Figaro Scope du 09-06-2021
15 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Figaro Scope du 09-06-2021

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
15 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 09 juin 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 45 Mo

Exrait

mercredi 9 juin 2021 - LE FIGARO - N° - cahier N° 5 - Ne peut être vendu séparément.
● ● ● ● ● ●RE S T A URANTS EXPOSITIONS CINÉMA THÉÂ TRE MUSIQUE
Poulpe à la plancha
chez Coretta
e(17 ). scop e
À nous
deux,
Paris !
La liberté enfin retrouvée :
restaurants, théâtres, musées,
spectacles… Cinquante idées
pour vivre et revivre.
Le bonheur
en lettres capitales
Par Bertrand de Saint Vincent bdesaintvincent@lefigaro.fr
LE SOLEIL a pris ses quar- Le chef est en cuisine ;
tiers d’été. La porte de la c’est un as. Les plats
déficage s’entrouvre un peu lent. Ils fleurent bon la
sinplus : sorties autorisées cérité, l’inventivité. Les
jusqu’à 23 heures, possibi- produits sont d’excellence.
lité de prendre un verre ou L’eau vous vient à la
boude dîner en intérieur. Jau- che, vous consultez la carte
ge des salles de cinéma, de des vins. C’est la dolce
théâtre, de concert, élar- vita. L’addition reste
raigie. C’est la fête. Paris sonnable. Vous poursuivez
s’éveille, Le Figaroscope renaît. Il vous votre échappée : cinémas, théâtres,
accompagne dans votre redécouverte musées, salles de spectacle, la
réserde la ville. Elle nous a tant manqué. On vation est obligatoire. La spontanéité
ne peut pas toujours errer dans des viendra plus tard. Paris retrouve des
rues désertes ; écouter piailler les oi- couleurs. Pour un instant de grâce,
seaux avenue des Champs-Élysées ; les chroniques de Sagan vous
emmèrêver seul place du Tertre. La paren- nent en rêveuse bourgeoisie. Feydeau
thèse a du charme. Mais dans l’absolu, reste une valeur sûre pour sourire,
si l’on aspire à cette tranquillité, on Saint-Ex est déchiré entre ses
s’installe à la campagne. Il y a chez le amours. Un spritz en rooftop, c’est
citadin une envie d’agitation, de ren- l’heure de pousser la chansonnette ;
contres, de convivialité. Observer des de danser le flamenco et d’applaudir
visages, des sourires, engager des con- R oméo et Juliette ; d’admirer les
peinversations. C’est la vie. Il est temps de tures de Delacroix, les estampes de
sortir. De s’égayer dans les rues de la Cézanne, Bonnard ou Dufy. On dirait
capitale. que le bonheur est de retour en ville.
On vous a préparé un programme. Respirez les effluves de ce parfum
Il n’y a pas mieux. Tout y est : 50 rai- unique au monde ; de cet art de vivre,
sons de vivre, de revivre, d’espérer. qui n’a l’air de rien, mais sans quoi
Action ! Le premier plaisir, c’est de l’on serait orphelin.
partager un bon repas entre amis. Encore un grain de folie ?
OffrezPour ces retrouvailles, vous n’avez vous une escapade ébouriffante : un
pas le droit à l’erreur. Dans chaque après-midi sur la plage du bois de
arrondissement, notre équipe a sé- Vincennes, une course de chiens de
lectionné des lieux chers à son cœur. traîneau en forêt de Fontainebleau, un
Pas de tape à l’œil, ni d’embrouille. meurtre en direct dans un manoir de
Installez-vous en terrasse ou dans le Forges-les-Eaux. Le départ est donné :
confort d’une salle chaleureuse. Hé- à vous deux Paris ! Le Figaroscope ent r e
lez un serveur. L’atmosphère reflète les mains, vous n’avez aucune excuse
cette vie parisienne qui vous émeut. pour rester chez vous.
DOSSIER RÉALISÉ PAR SOPHIE DE SANTIS AVEC ARIANE BAVELIER,
ÉRIC BIÉTRY-RIVIERRE, CLAIRE BOMMELAER, ALICE BOSIO, VALÉRIE DUPONCHELLE,
THIERRY HILLERITEAU, LÉA MABILON, OLIVIER NUC, EMMANUEL RUBIN, HUGO
DE SAINT PHALLE ET NATHALIE SIMON. DIRECTION : BERTRAND DE SAINT VINCENT.
Karine Péron Le ouay/H anS LuCaS Pour Le Figaro ; Coretta4
mercredi 9 juin 2021
2 Figaro Scope
L'é vénement
Au centre, le cœur qui bat
31 2
RESTAURANT
Les Enfants
du Marché
ILs nOUs ont tous manqué, mais
celui-là particulièrement.
Pourquoi ? Parce que le comptoir
gastronomique de Michael Grosman s’est
installé au fil du temps comme un
vrai lieu de vie, de rencontres et
d’échanges. Planqué au fond du
très épicurien Marché des
EnfantsRouges, ce stand d’apparence
ordinaire cache bien son jeu. Il suffit de
jeter un œil aux assiettes du chef
Masahide Ikuta pour s’en
convaincre : ventrèche de thon rouge,
pintade fermière, faux-filet de bœuf
simmental maturé, couteaux de
plongée… C’est le très haut du
panier en termes de produits,
façonnés avec une vraie main de cuisinier
(jus au top notamment) dans un
espace plus que réduit. Le tout servi
dans un esprit de camaraderie
bienveillant et festif, et à arroser de très
solides références de vin nature. Le
côté extérieur ajoute un indéniable
charme à l’ensemble, comme un
petit air de vacances avant l’heure.
Prévoir un bon moment devant soi,
ce serait dommage de ne faire que
passer ! H. S.P.
Avec qui ? Une flopée
de camarades de bonne compagnie,
assoiffés de préférence.
Jauge : 45 couverts environ.
Réservation : pas de réservation.
Adresse : Marché des
EnfantseRouges. 39, rue de Bretagne (3 ).
Tél. : 01 40 24 01 43. Tlj sf lun.
Env. 20-50 €.
6
Restaurant Opérette RESTAURANT
L’Épi d’or V’lan dans l’œil Chez Georges
C’ÉTAIT dans la nature du quartier, dessus le verre, un épatant blanc Un DÉCOR de fête foraine déli - sur les terres des musiques légères. ET sI, après sept mois
d’abstinendans les veines de ses rues que de côtes-de-duras et par-dessus la cieusement coloré et déjanté. Une Capté au printemps dernier à ce, ce n’était pas vraiment des
savoir sortir des petits durs de tro- belle faim des retrouvailles, la succession de quiproquos, d’in- l’Opéra de Bordeaux par les camé- tab les à Paris qui avaient manqué
quet. La plupart se sont fait la malle cuisin e d’un Piège bistrotier là où trigues amoureuses, de faux-sem- ras de France Télévisions, ce spec- mais un certain Paris à table.
mais celui-ci compte parmi les on l’avait laissé à l’hiver 2020. En blants, de révélations qui n’en sont tacle enchanteur, mis en scène par Dès lors, à suivre le penchant
comvrais costauds des Halles. Des dé- pleine forme, véloce à envoyer le pas vraiment et de tubes e ndiablés. Pierre-André Weitz dans un hom- me la nuance, ne pas s’étonner de
cennies à tenir dans les hauts et bas fameux pâté croûte, l’énorme Des noms surréalistes (Dindonette, mage aussi drôle que séduisant au se retrouver du côté de Chez
Geordu vieux Ventre, à deux doigts de mousse de foie (au poivre) et, Al e x an dri v o r e, Esp ru c p ru c p ru c k…). monde forain, vient enfin à la ren- ges, une adresse à remonter
l’appéraccrocher ces dernières saisons au semainier du mercredi, œuf mi- Et un concours d’arbalète où rien ne contre du vrai public au Théâtre du tit au moins autant que les
émojusqu’à se retrouver miraculeuse- mosa, gigot rôti, gratin dauphinois tournera comme voulu (en ap- Châtelet et dans le cadre du Festival tions. Les uns y panseront leur
ment sauvé, il y a un an, par Jean- et clafoutis aux cerises de bonne parence), mais où l’amour finira Palazzetto Bru Zane à Paris. L’occa- nostalgie quand d’autres
trouveFrançois Piège mais, aussi sec, de- volée. E. R. tout de même par toucher sa cible. sion idéale pour renouer, en toute ront à y nourrir le fantasme d’une
voir baisser le rideau pour cause de Voilà le décor planté de cette opé- légèreté et dans la bonne humeur, salle de la classe 1926, longue
mauvais vent de virus. À croire Avec qui ? Copain d’abord. rette sign ée Louis-Auguste-Flori- avec la scène lyrique ! d’avoir traversé les générations,
que, comme parfois le cuir, l’Épi a Jauge : 20 couverts à l’intérieur mond Ronger, alias Hervé. Après T. H. touchante à lustrer son caramel de
la patine épaisse car, ni une, ni comme à l’extérieur. Les Chevaliers de la Table ronde et décor, à traiter le novice comme un
deux, aux premières lueurs de li- Réservation : de préférence Mam’zelle Nitouche, V’lan dans l’œil Avec qui ? Un fan d’Offenbach fidèle et à réconcilier les publics de
berté retrouvée, le voici au poste, (contact@alepidorparis.com) marque la troisième étape de la vas- (pour le narguer). tous bords. Il y a encore, toujours,
en place, s’offrant contre la mau- mais on promet de toujours garder te entre prise de réhabilitation du Jauge : 65 %. par cœur, une cuisine bourgeoise
vaise fortune des derniers mois, le une table pour le passage. principal rival d’Offenbach, par la Réservation : obligatoire. assumée, terrible à ne pas suivre
joli cœur d’une terrasse. Par-des- Adresse : 25, rue Jean-Jacques- troupe des Brigands et le Palazzetto Adresse : Théâtre du Châtelet, les tendances avec ces produits de
er ersus le macadam, des tables de bois Rousseau (1 ). Bru Zane, centre de musique ro- 1, place du Châtelet (1 ). beau sens traités dans la même
brut. Par-dessus lles, ser- Tél. : 01 42 36 38 12. Tlj sf dim. mantique française qui n’a pas peur Loc. : 01 40 28 28 40. Du 16 au 23 juin. veine, un jambon persillé, le
salaviette, couteau, fourchette. Par- Env. 35-50 €. de s’en canailler en allant chasser De 9 à 79 €. www.chatelet.com dier de lentilles vertes, des rognons
mercredi 9 juin 2021
Figaro Scope 3
L'é vénement
Au centre, le cœur qui bat
4 5
exposition
El Anatsui, alchimiste à la Conciergerie
IL FAUT passer le seuil, le sas de cemment. Prix du Prince Claus des Gens d’armes où courent deux et l’abstraction du modernisme par
sécurité, descendre quelques mar- 2009, doctorat honoris causa de rivières qui se meuvent par un jeu leurs mosaïques métalliques
(capches comme une descente au tom- l’université de Harvard en 2016, de toile, de vidéo, de lumière et sules de bouteilles d’alcool et
labeau et pénétrer dans cette Con- prix Praemium Imperiale 2017 en rappellent les deux bras de la Seine melles de canettes de soda). V. D.
ciergerie dont la beauté austère se sculpture (le prix Nobel de l’art), qui entourent l’île de la Cité. Le
referme sur vous. Le miracle d’El El Anatsui est devenu ce « trésor vi- voyage de l’œil commence, au fur et Avec qui ? Tout amateur
Anatsui, le grand artiste ghanéen vant » que célèbrent les Japonais et à mesure de cette visite hors du de drapés, des fonds d’or
récompensé du lion d’or d’honneur qui sidèrent le monde de l’art par sa temps, rythmée par une cinquan- de Gustav Klimt et d’upcycling.
à Venise en 2015, y scintille douce- réflexion majestueuse. C’est lui qui taine de (fausses) pierres qui tien- Jauge : réduite.
ment. Une présentation succincte a ouvert officiellement le 19 mai la nent lieu de haie d’honneur. Dans le Réservation : obligatoire.
vous rappelle le parcours hors nor- saison « Africa2020 », repoussée cœur des cheminées vides et sur les Adresse : 2, boulevard
erme de ce sculpteur qui a installé son d’un an par la pandémie. Il suffit murs lisses, six drapés réinterprè- du Palais (1 ), jusqu’au 14 novembre.
studio au Nigeria, jusque très ré- d’ouvrir les yeux, dans cette salle tent les fonds d’or de l’Art nouveau www.paris-conciergerie.fr
1. L’Épi d’or de Jean-François Piège.
2. La Puce à l’oreille de Feydeau
à la Comédie-Française.
3. En quête de liberté, installation
d’El Anatsui à la Conciergerie.
4. Les Enfants du Marché
au Marché des Enfants-Rouges.
5. Chez Georges.
6.V’lan dans l’œil au Théâtre
du Châtelet. Karine Péron
Le ouay/ Hans Lucas Pour Le Figaro, agatHe
PouPeney/Divergence images, Benjamin
gavauDon/ cmn, cHez georges, éric Bou Loumie
THÉÂTRE
Feydeau,
délicieux
quiproquos
« LA PUCE À L’OREILLE » de Geor-RESTAURANT
ges Feydeau, mise en scène Lilo
Baur. Pour sa réouverture, après Un
Chez Georges Fil à la patte puis L’Hôtel du
libreéchange, la maison de Molière mise
sur une reprise de qualité portée
à vaciller, une sole grillée d’élite et par une troupe pleine d’allant.
Rayle beaujolais du patron. Pour la monde Chandebise (énergique Anna
r eprise, la maison s’offre l’inespéré Cervinka) soupçonne son mari,
d’une terrasse éphémère et des alias Serge Bagdassarian de la
nappes blanches au ciel de la tromper à l’hôtel du Minet-Galant.
peti te place Notre-Dame-des-Vic- Elle entreprend de le démasquer
toires. Quant à l’intérieur, obser- avec son amie Lucienne (Pauline
vez bien la légende du comptoir ! Clément). Un vaudeville riche en
L’original avait été réquisitionné quiproquos, bienvenu en cette
durant la Seconde Guerre, le voici pé ri od e d é li ca t e. N. S.
de retour, fabriqué dans les règles
de l’étain martelé pendant le
confinement. Louons toute la force d’un Avec qui ? Sa prétendante
symbole. E. R. ou son prétendant.
Jauge : 65 %.
Avec qui ? Un être cher. Réservation : obligatoire.
Jauge : une table sur deux Adresse : Comédie-Française,
er(45 couverts intérieur, Salle Richelieu, 1, place Colette (1 ).
45 couverts extérieur). Tél. : 0 825 10 16 80, Du 17 juin
Réservation : de préférence au 3 juillet. Et aussi, Le Bourgeois
par mail (chez-georges@orange.fr). gentilhomme de Molière, mise en
eAdresse : 1, rue du Mail (2 ). scène par Valérie Lesort et Christian
Tél. : 01 42 60 07 11. Hecq. Du 18 juin au 25 juillet.
Tlj sf dim. Env. 45-60 €. www.comedie-francaise.fr
o
a
m
o
a
i
m
o
c
n
s
w
m
r
r
s
y
a
m
a
o
y
t
a
f
a
o
r
a
y
o
a
o
n
a
a
mercredi 9 juin 2021
4 Figaro Scope
L'é vénement
Balade excentrique et littéraire du Marais à la Nation
1
DaNSE
Le Ballet de l’Opéra joue la passion
« ROmé O ET JULIETTE » à Bastille de l’instant. Technique et théâtre.
jusqu’au 29 juin. Roland Petit au La jeune génération des étoiles de
Palais Garnier jusqu’au 7 juillet. Le l’Opéra va montrer de quoi elle est
Ballet de l’Opéra de Paris prend les capable.
deux scènes maison pour jouer la À Bastille, la compagnie reprend
carte de la passion. L’hommage à Roméo et Juliette de Rudolf Noureev.
Roland Petit reprend quelques-uns Autre ambiance : l’action se joue en
de ses chefs-d’œuvre. Le Rendez- trois actes et avec cinquante
danvous, Carmen et Le Jeune Homme et seurs sur le plateau, de grands bals,
la Mort. Des œuvres brèves dans des batailles de rue. La production
lesquelles le chorégraphe français a est somptueuse, la musique de
Pro2 3su capter la fulgurance des coups de kofiev, un festin. Les danseurs
fifoudre. Et mettre en corps ce que le nissent comme ils peuvent ? À bout
mot de « fatal » veut dire. Les de souffle. A.B. 1. Roméo et Juliette à l’Opéra Bastille.
feuilles mortes de Kosma et une 2. Tights in Shimotakaido (1987),
de Daido Moriyama à la MEP. photo de Brassaï servent d’écrin au Avec qui ? Un ami expositionExpérience 3. Delta 01, de l’artiste plasticien Rendez-vous. Cocteau et Georges qui vous veut du bien.
Olivier Ratsi à la Gaîté-Lyrique. Wackhevitch ont donné leur génie Jauge : selon les normes Le Tokyo immersive 4. Frédéric Beigbeder au Bataclan.au Jeune homme. Clavé habille en vigueur.
Julien Benhu, D Do a pho Carm e n. Les rôles, dessinés d’une Réservation : 0892 89 90 90.
Dn/cy of o a de Tomatsu plume nerveuse, sont redoutables : Adresse : place de l’Opéra et place Heureux
, tin o, Dney
ils requièrent une maîtrise farouche de la Bastille. www.operadeparis.fr et Moriyamasoient les fêlés...
à la MEP
ON DOIT cette maxime au célèbre Restaurant
scénariste michel Audiard. « Heu- RESTAURANTreux soient les fêlés, car ils laisseront CE SONT DEUX mAÎTRES de la
phopasser la lumière. » Cette phrase to japonaise, deux tempéraments, Le Dauphin
donc, à la fois belle et énigmatique, deux statures, deux styles qui vous Passerini
résonne à merveille avec la nouvelle emportent ensemble dans leur ville
INAKI AIZPITARTE n’est pas le der- d’un vin nature : croquettes de ta- exposition renversante signée Oli- changeante de Tokyo, transformée
nier à s’être « réinventé » en répon- pioca (indispensables), bulots mayo, vier Ratsi. Dans un parcours com- SI VOUS CHERCHEZ DES PÂTES à la par la présence américaine au
lense à la crise sanitaire. En témoigne le croquetas de jambon ibérique, ra- posé de cinq chapitres cinématogra- bolognaise, passez votre chemin ! élu demain de la défaite japonaise.
Adusuccès des pizzas du Chateaubriand, goût de seiche à l’encre ou de hari- phiques, l’artiste plasticien et meilleur italien du monde à l’étranger lé et exposé dans le monde entier,
des plats sous vide du Cave et des cots tolosa et cochon, morcilla, architecte du regard sculpte la lu- par le guide 50 Top Italy, le restaurant Shomei Tomatsu (1930-2012) s’offre
pans-bagnats du Dauphin auprès saint-nectaire, tarte au citron… mière, s’amuse avec notre vue, proche du marché d’Aligre du Romain pour la première fois à Paris dans
des gourmets confinés du quartier C’est LA bonne adresse du coin ! A. B. bouleverse notre perception. Pas à Giovanni Passerini - qui se fit connaî- une rétrospective pleine de vie,
Goncourt. Succès confirmé dès le pas, le visiteur avance dans un uni- tre il y a dix ans grâce à Rino - est loin d’humour, voire de malice, à la mEP.
retour en fanfare de son bar à tapas à vers saturé et plurisensoriel, fait de des clichés de la Botte. Dans son décor Ce géant extraverti et jovial est
conla déco marmoréenne signée Rem Avec qui ? Sa bande de copains. dispositifs lumineux et d’installa- épuré mais chaleureux, et encore plus nu pour ses photos sur le Nagasaki
Koolhaas, désormais doté d’une Jauge : 28 places en terrasse, tions vertigineuses et spectaculai- dans l’assiette. S’adaptant aux pro- d’après la bombe atomique, de
vaste terrasse en bois. Que ce soit 24 à l’intérieur. res. Jeu d’infinis, trompe-l’œil, duits de son pays d’accueil, le chef grands classiques économes et
puispour l’imbattable formule déjeuner Réservation : conseillée anamorphoses, miroirs, fumées et rock’n’roll innove dans des recettes sants qui valent tous les discours. Il
(20 € entrée, plat, dessert, par par téléphone ou en ligne. balançoires... on évolue ainsi dans créatives pleines d’allant. Outre ses a porté sur sa société en plein
chamexemple : salade de poule au pot, lé- Adresse : 131, avenue Parmentier un environnement troublé, en trois superbes pâtes fraîches, vendues éga- bardement un regard à la fois
huegumes au pistou, fraises faisselle et (11 ). Tél. : 01 55 28 78 88. dimensions. Les projections géomé- lement dans son épicerie contiguë main et perspicace, une distance
basilic) ou pour les petites assiettes www.restaurantledauphin.net triques projetées sur les murs, nous - récemment, des raviolis aux pom- amusée. Ses belles ont des brushings
malines à partager le soir autour Tlj sf lun. Env. 20-45 €. donnent même l’impression de mes de terre, menthe et pecorino, des à l’américaine, ses prostituées en
plonger dans l’image. À l’instar de tonnarelli au ragoût de lotte, ainsi, en kimono fument comme des
cowla spirale infernale de l’affiche Ver- version sèche, que des mezze mani- boys et rejettent des jets de fumée
tigo d’Alfred Hitchcock. Pour faire che parfaitement al dente au ragoût comme des locomotives. Les enfants
vivre l’expérience avec plus d’in- d’agneau, courgettes et fenouil sau- nés de ces occupants sont juste un RESTAURANT
tensité, on baigne dans des créa- vage -, il s’illustre dans des antipasti peu différents. Né en 1938, Daido
tions sonores organiques, distillées audacieux (trippa alla romana, gnudi moriyama l’introverti regarde Tokyo
tout au long du parcours, et signées alla ricotta) et des « secondi » soignés avec les yeux d’Andy Warhol, fait se Isami
Thomas Vaquié. Comme le dit si (échine de cochon fermier et aubergi- télescoper images des rues et
intibien Jos Auzende, codirectrice ar- nes). mais la star de son menu reste le mité, chair vibrante et collants
réÀ VOIR leur comptoir bouclé et leur matière. Plonger dans l’apnée sa- tistique de la Gaîté-Lyrique, cette pigeon entier à partager en deux ser- sille, bouche rouge et lampes
valame soudain privée de voltige, à se voureuse du Joh Sushi moria Wase, expérience visuelle nous ramène à vices : tagliatelles au ragoût d’abats et cillantes. Les deux étages ne se
les imaginer filoutés dans les lar- quinze bouchées radicales, ciselant « ce sentiment de vivre une époque aubergines puis carcasse rôtie, légu- ressemblent pas. Celui de Tomatsu
geurs par les mauvais faiseurs, vrais la vérité iodée et modulant les tex- obscure, non pas au sens de tragique mes de saison et salade au jus de cuis- est d’un calme olympien, dans le
profiteurs des livreurs de caout- tures de saumon, crevettes, bonite, mais qui manque de clarté, de per- son. Buonissimo ! A. B. brouhaha moderne. Celui de
morichouc en barquettes, on a bien cru encornet, on en passe et des plus spective, de lisibilité... » À nous, fê- yama est trépidant comme la nuit, le
perdre le goût du sushi. Se refaire marins, et des plus nippons. E. R. lés, d’y faire entrer la lumière. L. M. Avec qui ? Des amateurs jeu, le sexe. Ce double Tokyo est une
donc le palais, frissonner à nouveau (et connaisseurs) de pasta. invitation au voyage, mais aussi à la
à ces riz tièdes lorsqu’ils virent le Avec qui ? La possibilité Jauge : 30 couverts à l’intérieur philosophie et au souvenir. V. D.
roulis, fondre en même temps que d’un insulaire. Avec qui ? Alfred Hitchcock. et 40 à l’extérieur.
les larmes du poisson cru, bref, re- Jauge : 15 couverts. Jauge : 35 personnes par heure, Réservation : conseillée, Avec qui ? Fous du Japon,
joindre au flanc de l’île Saint-Louis Réservation : franchement créneau toutes les 30 minutes. par téléphone ou sur le site. de la photo et d’Eros.
ele temps suspendu, la beauté du ges- préférable ! Réservation : obligatoire Adresse : 65, rue Traversière (12 ). Jauge : réduite.
ete et la sagesse de l’itamae (maître Adresse : 4, quai d’Orléans (4 ). sur le site. Tél. : 01 43 42 27 56. Réservation : obligatoire.
e esushi) de l’une des meilleures cam- Tél. : 01 40 46 06 97. Adresse : 3 bis, rue Papin (3 ). www.passerini.paris. Tlj sf dim., Adresse : 5/7 rue de Fourcy (4 ).
buses en la manière comme en la Tlj sf dim. et lun. Env. 45-65 €. www.gaite-lyrique.net lun. et mar. (déj.). Env. 30-50 €. Jusqu’au 24 octobre.www.mep-fr.org
rr gyogl galler
ga ki urtes ti un
ri mercredi 9 juin 2021
Figaro Scope 5
L'é vénement
Balade excentrique et littéraire du Marais à la Nation
4
Théâtre
Frédéric Beigbeder
L’écrivain fête ses 30 ans de pu- ses trente dernières décennies à
blication et les 20 ans de la sortie de travers des extraits de ses livres.
99 francs avec un spectacle ovni. Un Pour ses fans. N. S.
« DJ set littéraire » avec le concours
de DJ Pone et sous la direction de Avec qui ? L’un de ses éditeurs.
Jérémie Lippmann (Paris à vol d’oi- Jauge : 65 %.
seau). a uteur de Mémoires d’un jeu- Réservation : obligatoire.
ne homme dérangé, à l’âge de Adresse : Bataclan,
e24 ans, en 1990 aux éditions de la 50, boulevard Voltaire (11 ).
Table ronde, dirigées à l’époque Tél. : 01 43 14 00 30. Du 11 au 12 juin,
par Denis Tillinac, Frédéric Beigbe- puis en tournée.
der se raconte, relate son parcours www.bataclan.fr
Hôtel-cinéma
Paradiso
De PUis la fin du confinement, des de voir les films à l’affiche des
cinéfiles d’attente interminables serpen- mas MK2. Mais attention, si le
pretent le long des salles obscures de la mier vous est offert, les autres sont LesÉtincelles
capitale. si l’on se presse avec joie payants aux prix d’une place en
salpour retrouver nos chers cinémas, le. enfin, direction le septième ciel,
l’Hôtel Paradiso offre désormais le un toit-terrasse végétalisé (disponi- duPalaisdeladécouverte
luxe de se faire une toile sans bouger ble même si vous n’êtes pas client,
de son lit. Tentant, non ? imaginé et sur réservation) proposant chaque
développé par les frères nathanaël et soir à partir de 22 heures, une
séanelisha Karmitz, à la tête du MK2, ce ce à la belle étoile. Le film est choisi Ouverture le 9 juin
concept hybride mêle avec brio sep- par la maison. Le bémol ? Pour le
tième art et hôtellerie en proposant prix des chambres classiques, on
des chambres où l’écran est roi. ins- regrette de ne pas avoir également
tallée dans les étages du cinéma de accès aux longs-métrages en salle.
nation, chacune est dotée d’un surtout, s’il faut payer rubis sur
écran de projection permettant de l’ongle. Chambre classique : de 100 €
visionner des films dans des condi- à 300 €/nuit. Suite : de 350 € à
tions optimales. Grâce à un système 600 €/nuit. L. M.
de tablette tactile intuitif, on choisit
son programme de la soirée parmi Avec qui ? Sa boîte de pop-corn.
un catalogue de six plateformes vOD Jauge : chambre pour deux pers.
- Mubi, netflix, Disney, MK2 c urio- Réservation : obligatoire.
sity, a rte et carlotta -, soit près de Adresse :
e2 000 références. Les deux suites du 135, boulevard Diderot (12 ).
dernier étage ajoutent la possibilité www.mk2hotelparadiso.com
Théâtre
Artistic Théâtre
« Franç Oise sa Gan - chroniques de relire Françoise s agan. ses
criti1954-2003 » : un cabaret littéraire ques de cinéma, qui n’ont pas pris
mis en scène par la directrice du une ride, pourraient en r emontrer
lieu anne-Marie Lazarini. sur aux meilleures plumes. séduits par
une musique enlevée d’a ndy emler, le « personnage », cédric colas,
interprétée au piano par Guilherme coco Felgeirolles et Frédérique
Lade a lmeida. en 1954 sortait Bonjour zarini, fille de la directrice du lieu,
tristesse, en 2004, son auteur née se plaisent visiblement à le faire
Françoise Delphine Qu oirez dis- re vi vr e.
paraissait. « Rouler vite, boire du N. S.
whisky, vivre la nuit,
correspondaient chez moi à des goûts évidents. Avec qui ? Dans l’idéal,
Alors j’ai décidé de porter ma légen- le regretté Bernard Frank. RÉSERVATION
de comme une v oilette », écrit l’au- Jauge : 65 %. IMPÉRATIVE
palais-decouverte.frteur de Dans un mois, dans un an. Réservation : obligatoire.
Plume vive, esprit a céré, h umour Adresse : JardinCaroline-Aigle•186rueSaint-Charles•75015Paris
efin comme une lame de r asoir, 45, rue Richard-Lenoir (11 ).
la légende revit à travers ce spec- Tél. : 01 43 56 38 32.
tacle documenté qui donne envie Jusqu’à fin juin.
EPPDCSI—photo©A.Robin
mercredi 9 juin 2021
6 Figaro Scope
L'é vénement
Fantaisies sur la Butte
1
Disquaire Day
Vinyle market XXL
AVEC LA RÉOUVERTURE des terras- cours d’environ deux kilomètres. De
ses, on en aurait presque oublié les 12 heures à 21 heures, près d’une
balades en plein air, de celles où l’on vingtaine de vendeurs de vinyles
inse promène le long de stands remplis dépendants mettront en vente leurs
de disques à chiner, avant de s’arrê- stocks, soit près de 15 000
microter déguster une glace rafraîchissan- sillons. Tous les genres musicaux
sete au comptoir d’une cantine à rou- ront réunis, de la house à la soul, en
elettes ! Pour marquer la 11 édition passant par le funk, le disco,
l’élecdu Disquaire Day, touché comme les tro et encore bien d’autres. Un
renautres par la crise sanitaire, Le Ha- dez-vous incontournable de tous les
sard Ludique a imaginé un événe- amoureux des vinyles. L. M.
ment en parallèle pour mettre à
l’honneur cette grande journée à la Avec qui ? Son cuir noir
manière d’une brocante à ciel ou- et Philippe Manœuvre.
vert. Élaboré en collaboration avec Jauge : 500 personnes
Paris Loves Vinyl, le rendez-vous en simultané.
larguera les amarres le samedi Réservation : sans.
12 juin, tout le long des anciens rails Adresse : sur le quai de la Petite
2de la Petite Ceinture, sur un par- Ceinture, www.lehasardludique.paris
RESTAURANT Danse
Flamenco Le Baratin
à la Villette
ON A BEAU le porter dans nos campagne aux pistaches, rillettes
cœurs depuis des lustres, rarement de maquereau, tourte de blettes et
un restaurant aura aussi mal porté parmesan, parmentier de queue RAFAELA CARRASCO ne triche pas.
son nom que celui-ci. Le Baratin, de bœuf, travers de veau rôti, sauté Elle puise son flamenco aux sources
c’est justement tout sauf du bara- de lapin aux olives… Quand aux de la grande tradition andalouse.
tin ! Son exact opposé, même. Entre amateurs d’abats et autres grivoise- Matilde Corral lui a tout appris.
les murs jaunis de ce bistrot de Mé- ries culinaires, ils savent qu’ici ils Danseuse, Rafaela a aussi voulu
denilmuche, tout va à l’essentiel. Zéro seront choyés entre flan de cervelle venir chorégraphe. Elle a dirigé le
fioriture. Le décor, donc, dans son aux champignons, oreilles de co- Ballet flamenco d’Andalousie et
sijus pour la vie. L’accueil de Pinu- chon en salade, rognon de veau gné des pièces pour le Ballet
natioche, faussement revêche, sauf avec poêlé entier, fraise de veau à la to- nal d’Espagne. Femme chaleureuse,
les ramenards. Les assiettes de mate ou ris de veau cuit en cocotte. qui a beaucoup enseigné, elle convie
R aquel Carena, évidemment, mère N’en jetez plus ! H. S. P à la Villette ceux qui comptent pour
nourricière de dizaines et de dizai- elle dans cet art. Danseurs mais
ausnes de fidèles qui remontent la rue Avec qui ? Un(e) vrai(e) de vrai(e). si chanteurs, tant les deux sont liés.
de Belleville comme d’autres en- Jauge : 20 couverts environ Chaque soirée débute pour 2 h 30 de
trent en procession, pour s’attabler en salle, 24 en terrasse. spectacle autour de ses amis. Le
prechez elle. Et baver devant l’ardoise, Réservation : conseillée. mier soir, elle ouvre ces quatre jours
eannotée à la craie des suggestions Adresse : 3, rue Jouye-Rouve (20 ). de flamenco avec sa dernière pièce,
5du jour, hit-parade bistrotier re- Tél. : 01 43 49 39 70. Tlj sf sam. midi, El viaje, précédée d’une partie
nouvelé en permanence : terrine de dim. et lun. Env. 20-60 €. chantée par Rocio Marquez. El viaje
décline toutes les couleurs des
danses d’Andalousie, tonas, fandangos,
soleares, siguiriyas. On y entend la
voix exceptionnelle de Gema Cabal-RESTAURANT
lero. Le second soir, place aux
jeunes avec Maise Marquez et Gabriel Le Cadoret Matias, qui partagent le plateau avec
Paula Comitre – prix révélation du
Festival de Jerez de la Frontera 2020.
UN CAFÉ LE MATIN, avant de dé- tés avec goût… Autant de raisons Le 11, José del Tomate, fils de
l’immarrer la journée, attablé sur sa pe- pour lesquelles on piaffe d’impatien- mense Tomatito, joue en trio. Et Ana
tite terrasse d’angle, nichée dans ce de retrouver le bistrot de la chef Morales déploie sa danse si subtile.
une rue calme en contrebas des But- Léa Fleuriot et de son frère Louis- Le 12, conclusion en apothéose avec
tes-Chaumont. Un déjeuner récon- Marie, en salle. Ah, et vous a-t-on le chanteur Arcangel et le
flamfortant dans son décor lumineux de déjà parlé de leurs pommes dauphi- boyant danseur Andrés Marin.
A. B. troquet à l’ancienne avec cuisine nes et de leur scotch egg ? A. B.
grand ouverte, selon l’ardoise du Avec qui ? Le philosophe
jour, composée d’œufs mimosa, de Avec qui ? Les copains du quartier, et historien de l’art Georges
terrine de campagne, de moules à la famille et tous ceux qui ont envie Didi-Huberman, qui a signé
l’escabèche, de tripes au piment, de de partager leur bonne humeur. avec Le Danseur des solitudes
milanaise de cochon pommes gre- Jauge : 25 places à l’intérieur, un des ouvrages les plus puissants
naille et salicorne ou encore de chou 12 en terrasse. sur le flamenco.
chantilly fraise. Un apéritif à rallon- Réservation : possible par Jauge : selon les règles en vigueur.
ge sur le comptoir en zinc, à refaire téléphone, mais non obligatoire ! Réservation : www.lavillette.com
ele monde autour de quilles nature, Adresse : 1, rue Pradier (19 ). Adresse : Grande Halle
equi se transforme en dîner bon vi- Tél. : 01 53 21 92 13. de la Villette (19 ), porte de Pantin,
6vant autour de plats familiaux twis- Tlj sf dim. et lun. Env. 20-40 €. tlj du 9 au 12 juin à 19 heures. mercredi 9 juin 2021
Figaro Scope 7
L'é vénement
Fantaisies sur la Butte
3
4
3 4
1. Disquaire Day sur le quai Rooftopde la Petite Ceinture.
2. La danseuse de flamenco
Rafaela Carrasco à la Villette. Cœur Sacré
3 Cœur Sacré à Montmartre.
4. Pantobaguette pour déguster
un cocktail en musique.
Su R la TeRRa SSe du Cœur Sacré, le signe de la passion des cœurs, une douceur dès la nuit tombée. On 5. Le Baratin, rue de Jouye-Rouve.
les badauds arborent leur nouveau l’écrin est une ode aux amours pari- chavire pour le Rêveur, un cocktail à 6. Escabèche de moules au Cadoret.
sac en toile « Coup de cœur », clin siennes. l oin des échoppes touristi- base de rhubarbe, de romarin et de Disquaire Day, Beatrix Mexi,
d’œil à l’effigie de ce nouvel endroit. ques du quartier, ce concept store thé à la bergamote (13,50 €). l e tout Geoffrey Hu BBel, Panto BaGuette/ tH oMas
À peine arrivé, on tombevite sous le nous fait de l’œil, surtout à la vue de en musique, puisque Cœur Sacré JasPer, Karine Péron le ouay/
Hans lucas Pour le fi Garo charme de ce haut lieu de vie pari- son immense fresque peinte par propose tous les soirs de la semaine
sien, qui a ouvert ses portes en avril. l’artiste nathan Chantob, représen- des concerts et DJ sets. L. M.
niché au pied de la basilique du Sa- tant Serge Gainsbourg et Jane Birkin
cré-Cœur, au sommet de la butte à l’apogée de leur amour et de leur Avec qui ? Sa cousine germaine
Montmartre, ce joli duplex se veut gloire. l a touche à la française se re- d’Arles.
festif et épicurien. l e rez-de-chaus- trouve aussi dans le choix des pro- Jauge : 200 personnes
sée mêle boutiques de créateurs, duits en vente, locaux pour la plu- sur le rooftop. Table de 5 maximum.
épicerie fine, boulangerie et café, part et écoresponsables. Cerise sur Réservation : premier arrivé,
tandis que son étage dispose d’un le gâteau, le rooftop donne une vue premier servi.
ebar lounge et restaurant. Pensé sous sur la capitale à 360° à admirer avec Adresse : 5, rue Saint-Eleuthère, (18 ).
FÊ TO NS NOS
Comptoir musical RE TR OU VA ILLES
Les disques de Pantobaguette
Paul, antonin, Jon et Barth sont gères. un atout pour les mélomanes
quatre amis d’enfance, passionnés am ateurs de cuisine raffinée. a près
de disques et de bonnes tablées. il y avoir dégusté de délicieux plats à
a sept ans, ils fondent animal l’inspiration street food japonaise
Kitchen & Records, un label de cui- (ainsi que des tapas variant entre
sine et de musique indépendant. 9 euros et 15 euros), on vient donc y
Parmi leurs nombreux projets, on dénicher sa perle rare dans la
compte notamment le festival sé lection de disques mise en vente
l a Douve blanche, qui campe chaque sur place, dont les artistes se sont en
année dans le château d’Égreville majorité produits eux-mêmes. une
mariant le temps d’un week-end manière de prolonger la soirée à la
couronnes de fleurs, musique techno maison… à condition d’avoir chez
et plats aux petits oignons. Cette soi un tourne-disque. Évidemment.
L. M.fois, leur folie a pris forme dans le
e18 arrondissement. avec sa façade Avec qui ? Étienne de Crécy.
moderne façon verrière en acier noir Jauge : environ 30 personnes
et ses lumières chaleureuse, Panto- sur la terrasse, tables
baguette donne l’eau à la bouche. et de 6 maximum.
l’envie d’écouter quelques micro- Réservation : indispensable.
e PERTE - RUTHY SCETBON EMBRASE-MOI - KAORI ITOsillons, le nez plongé dans les caisses Adresse : 16, rue Eugène-Sue (18 ).
erde vinyles disposées le long des éta- www.pantobaguette.fr Du11au26juinà19h- Du1 au3juilletà19h30 Le12juinà21het13juinà17h
L’ART DU RIRE - JOS HOUBEN RÉCITAL - ANNE QUEFFELEC
Restaurant Les11,12et26juinà21h Le18juinà18h
Le Maquis WHEN DO WE DANCE ? SIRBA OCTET
LISE DE LA SALLE Le25juinà20h
Bien SÛR qu’avec pareil blaze ils jour du côté des suds et des solaires, Le11juinà20h
l’ont tenu, leur Maquis. Des mois, réjouissantes à ouvrir les frontières
des semaines, des jours à ouvrir du populaire. et de retrouver, au fil
leur garde-manger pour qui voulait de l’humeur, du marché, de la UNE HISTOIRE D’AMOUR
l’emporter. Sur leur petite rue qui météo, baba ganoush, poivrons ma- erÀpartirdu1 juillet,dumardiausamedià19h
tient la rime entre Clignancourt et rinés, lasagnes, épaule d’agneau,
ledimancheà17hCaulaincourt, reconnaître pourtant houmous et taboulé, artichauts
baque le vieux Paname de la façade ne rigoule, pigeon au tandoori, tous
faisait plus dans le flonflon. C’est portés par une bonne vague de vins
TT HH ÉÉ AATT RERE PPR R IVI V ÉÉ DD’ ’I INTN T ÉÉR R ÊÊT T P PU U BB LL II CCdire si avec ce nouveau printemps nature. E. R.
ceux d’ici n’ont pas traîné à
cuisiner ce nom : liberté ! Ceux qui sa- Avec qui ? Un libertaire.
vent s’en convaincront un peu plus. Jauge : 25 couverts
Ceux qui n’ont jamais eu l’occasion dans les règles.
de fréquenter adopteront aussi sec Réservation : libre à vous.
ecar leurs assiettes sont ainsi, pas du Adresse : 53, rue des Cloys (18 ).
genre à s’en laisser conter par les Tél. : 01 42 58 87 82. Tlj sf sam., dim.
habitudes, vives à pousser le plat du et lun. Env. 25-35 €.
CIRQUE
DANSEHUMOUR
MUSIQUE
MUSIQUE
MUSIQUE
THÉÂTREmercredi 9 juin 2021 mercredi 9 juin 2021
8 Figaro Scope Figaro Scope 9
L'é vénement L'é vénement
Restaurant L’amour Évasion à
clandestin à la plage fontainebleau
Room Service Au Chalet Balade en chiens
Club du Lac de traîneau
Au PREMIER COuP D’ŒIL, l’hôtel ET SI CET ÉTÉ on mettait les POu R Christian Perlwitz, tout
comN ormandy se veut plutôt discret. Ni pieds dans le sable sans quitter la mence dans les années 1990
lorslampadaires dorés, ni lions majestueux capitale ? Exit les bassins d’Ar- qu’il tombe nez à nez avec un
Alassculptés dans la pierre ne surveillent son cachon et autres plages chaudes kan Husky. Fasciné par la beauté
entrée. Pourtant, la lettrine jaune et de la Côte d’Azur, c’est au bois sauvage et par la force de cette race
épaisse, au style années 1970, apposée de Vincennes que l’on s’arme de de chien d’attelage nordique, connu
sur son immense façade haussmannien- sa crème solaire et de son plus pour ses nombreuses aptitudes
ne, chatouille la curiosité. Et pour cause. beau bikini. Pour la période esti- physiques, il acquiert en 1999 une
2Derrière les murs de cet établissement vale, les 1 000 m de bitume qui première bête qu’il nomme Orca.
vieux de 200 ans, grouille un petit villa- faisaient l’ancien parking du Puis Bud, l’année suivante. Au fil du
ge au charme insoupçonné. En pleine Chalet du Lac se couvrent jus- temps, le jeune musher (meneur de
transformation depuis deux ans, l’hôtel qu’en septembre d’un lit de sable chiens de traîneau, dans le jargon),
rebaptisé « Normandy, le Chantier », blanc (220 tonnes !). Loin des fait grandir sa meute et entame ses
s’est lancé dans un projet éphémère, ex- stations balnéaires, il faut bien premières courses de haut niveau,
périmental et plutôt amusant : prêter cela pour séduire les P arisiens. devenant médaillé au championnat
une partie de ses chambres à des mar- Sous la direction de Michael Fox, de France en 2016, au championnat
ques, showrooms, et à toutes sortes de une quinzaine de lits en chêne, du monde en 2017, puis lors de la
concepts fous. C’est le cas du Room pléthore de transats, des brumi- Grande Odyssée en 2020. Aujour-
Service Club, un étrange restaurant sateurs et des douches, un bar à d’hui, Christian Perlwitz compte
clandestin aux allures de conte de fées, cocktails, un corner à glace et près d’une quarantaine d’animaux. 31 2
qui s’est établi dans trois chambres de ce même un terrain de pétanque Havane, Loki, Pippen, Heaven,
futur 5-étoiles. Pour y accéder, on longe s’intègrent dans ce paysage mé- Hero, Nora, ou encore Encle Ben’s,
ainsi des couloirs en cours de rénova- diterranéen. Face au lac de les appelle-t-il un par un. Avec 1. Ritz Paris Le Comptoir TEA TIME THÉÂTRE IMMERSIFtion. Original. Ici, des câbles d’électrici- Saint-Mandé, on profite du Panorama à couper le souffle eux, il s’est installé à Fontaine- dédié à la pâtisserie.
té pendent du plafond, là de la moquette brunch le week-end de 11 h 30 à bleau, où il partage désormais sa 2. Ambiance plage au Chalet du Lac.Le Ritz dans un gobelet Enquête criminelle au château 3. Les comédiens du théâtre immersif.a commencé à être retirée. Tout entre- 16 heures, en famille ou entre passion avec le public, bien qu’il En haut de la tour Montparnasse
4. Le restaurant clandestintient le mystère. Et nous voici mainte- amis, pour se détendre. Il n’y a multiplie toujours les compétitions.
Room S ervice Club.nant devant l’une des chambres secrè- plus qu’à fermer les yeux pour Toute l’année, il propose aux
amoue5. Depuis le 56 étage tes. La 211. un, deux, trois. Ouvrez. LES AMOuREuX du Ritz risquent carton sont à déguster à la paille. visualiser la mer et entendre le « REGARDE-MOI ça, si chouette comme monuments de la carte modélisée. reux des grands espaces des éva- VOu S avez réservé votre place. un Production, Juliette Colin, a coécrit
de la tour Montparnasse. Puisque le thème de cette pièce porte de ne pas y retrouver leur latin ! Ou « Ou comment boire un gâteau en bruit des vagues. Les vacanciers architecture les Invalides », pointe Ajoutée au descriptif et à l’historique, sions insolites à bord d’un kart tiré carton d’invitation d’une lointaine avec Maud Fuzeau le scénario ; elle
6. Balade en chiens
sur le conte de Lewis Carroll, Alice aux plus exactement leurs codes. Le pa- marchant », assume la direction du dimanche peuvent s’installer Gab riel, le doigt posé contre la vitre du l’application propose des anecdotes par ses chiens de traîneau. Dans cet parente vous invite à célébrer dans joue et assure la mise en scène. de traîneau dans la forêt
pays des merveilles, normal que l’on y lace - qui en a toujours refusé le la- du Ritz, qui opère un virage majeur également au restaurant en mez- taxi. « Mais t’es tombé sur la tête, c’est amusantes pour les touristes et pour les écrin verdoyant de 25 000 hectares son château les fiançailles de son fils. L’histoire, joliment ficelée, déborde de Fontainebleau.
pénètre par la porte d’une armoire. À bel, se plaçant au-dessus de ses dans sa politique d’ouverture au zanine dont les plats colorés la caserne de Reuilly », rétorque Char- Parisiens plus curieux. Par exemple, que compte la forêt de Fontaine- À bord du car qui vous y conduit, un de r ebondissements. Tout s’enchaîne Bernhard Winkelmann, P hiliPPe
l’intérieur, la scénographie a été imagi- confrères - fait sa révolution. Du public parisien. D’autres Comptoirs varient entre grillades au barbe- les. « Comme si tu savais cexé. Comme saviez-vous qu’au Jardin des Plantes bleau, qui accueille près de dix mil- haut-parleur diffuse des enregistre- jusqu’au drame. Du majordome, delaiSemenT, ra Phael Perrollier,
née par Rémi Tamain, déployant une moins une opération de séduction. du Ritz pourraient bientôt fleurir cue et plats frais. Comme le fa- si quelqu’un au monde savait cexé. » campe l’ancêtre de la tour Eiffel ? Au lions de visiteurs par an, Christian ments des membres de la famille ; strict comme un horaire SNCF, à la michele Bulgherini, léa maBilon, V aldeT
immense table à la manière d’un lit sur- Après une période difficile pour dans la capitale et à l’étranger. Le meux poke bowl, star de l’été. Dans Zazie dans le métro, de Raymond sommet du labyrinthe de l’écrin, se Perlwitz nous fait redécouvrir ce chacun y dresse son autoportrait aci- maîtresse de maison, mondaine
égoélevé. La 212, entraîne quant à elle de l’hôtellerie de luxe, la renaissance Ritz, ce diamant si convoité, ouvre un écailler est présent sur place Queneau, les deux personnages ont trouve en effet la Gloriette de Buffon, sport d’hiver à sa façon. Et si nous de. Vous sentez que l’harmonie ne rè- centrée, chacun interprète finement
l’autre côté de la toile des époux Arnol- du Ritz passe par l’ouverture d’un donc un nouveau chapitre de sa pour préparer des plateaux de bien du mal à distinguer un monument première construction métallique hau- sommes pourtant loin des stations gne pas vraiment. La comtesse, en- sa partition. Il faut avoir l’œil, tendre
fini, peinte par l’artiste flamand Jan Van comptoir dédié à la pâtisserie. une longue histoire - comme le Meurice fruits de mer, servis avec une d’un autre. Si désormais tout le monde te de 9 mètres, réalisée en 1786, plus de de montagne, tout nous en donne jouée, son personnel et ses enfants l’oreille. Pourquoi Joséphine
s’inquièEyck. un écrin à l’eau de rose, orné de bonbonnière aux tonalités toutes l’a fait avec la pâtisserie de Cédric bonne bouteille de vin blanc. connaît les contours voluptueux de la cent ans avant la grande patronne. Plus l’illusion. Les sensations, la vites- vous attendent à l’entrée du manoir. te-t-elle de savoir si vous parlez
labougeoirs et de velours. La dernière, la crémeuses, adoucies par l’ambre Grolet (un vrai succès). Moins inti- Les après-midis se suivent mais Dame de fer, sommes-nous, comme surprenant, Magnicity permet de se… le dépaysement est total en On vous dirige vers le salon ou un tin ? Que signifie cette conversation
210, transporte dans l’univers érotique des lustres de cristal, où l’on vient midante que la fameuse porte tam- ne se ressemblent pas : on choisit eux, capables d’identifier l’hôtel des plonger dans le Paris antique. En tour- toutes saisons. u n bonheur de s’of- cocktail vous est offert. Vous faites au téléphone surprise dans la
chamedu XIX siècle, entre tableaux de maîtres choisir une gourmandise signée bour de la place Vendôme (celle de le mode farniente sous les para- Invalides et le Panthéon ? L’île Saint- nant la tête du côté du mont Valérien, frir une pause loin de l’agitation de connaissance avec vos hôtes. Charles bre de Lucien ? Après la
représentaet dessins animés. François Perret. Le chef pâtissier Lady Di), l’entrée du Comptoir par sols, ou celui plus sportif sur le Louis et l’île de la Cité ? Dire exacte- des champs de blé parcourent cette fois la capitale. prend la parole ; c’est le fiancé. Carla, tion, un dîner est servi dans les pièces
Mais au-delà de ses décors rêveurs, le propose bien sûr ses fameuses ma- la rue Cambon, n’en est pas moins terrain du beach-volley. Et puis- ment où se trouve le mont Valérien ? notre application. « Avant, il n’y avait Pour les détails, la balade nature sa promise, se tient en retrait. u n cri- de réception du rez-de-chaussée. On
concept plaît. Car une fois la porte refer- deleines (3,20 €) dans sept parfums chic, puisque c’est celle du Bar He- que les douces nuits d’été se pro- Pas sûr. D’autant plus difficile vu du rien ici », explique Adrien Sadaka, c- s’effectue sur une piste de 4 kilo- me va être commis. Stupeur. À partir commente l’expérience. Les acteurs
emée, la nuit nous appartient jusqu’au différents , l’entremets marbré et le mingway, où l’irremplaçable Colin longent souvent jusqu’au petit ciel. Au 56 étage de la tour Montpar- oncepteur de Magnicity. Développée mètres (soit 1 h 30) et peut ac- de cet instant, vous allez vivre dans s’assoient à vos côtés. C’est bon
enpetit matin et ce pour le prix du dîner cheese-cake… et invente un nou- Field reprend du service pour les matin, un DJ fait le show pour nasse, la société Timescope vous fait la avec des historiens, cette fonctionnali- cueillir deux adultes et deux enfants l’intimité de vos hôtes l’heure qui fant. Les convives sont joyeux, sur les
(69 euros, entrée, plat, dessert sans veau moule rectangulaire pour happy few. C’était aussi l’entrée des soirées très ensoleillées. At- promesse d’une vue à couper le souffle té r éalisée en trois dimensions recons- (à partir de 1 an), pour un moment précède votre arrivée. Vous cherche- murs, les ancêtres des propriétaires
boisson). une enceinte est également manger sur le pouce. La philosophie préférée de Coco Chanel qui disait tention aux coups de soleil ! sur la capitale et d’une visite virtuelle titue Lutèce, de ses arènes au Forum, de glisse en bonne compagnie. Ce- rez le coupable. Des indices sont dis- veillent au grain. La formule existe
PUBLI-INFORMATIONL. M.mise à disposition pour s’immerger à sa de la street food déteint même sur volontiers : « Le Ritz, c’est ma mai- intelligente et ludique. En prenant l’as- en passant par le théâtre antique, les pendant, pour ces animaux polai- séminés dans les différentes pièces du également en brunch. Quelques Spécialités
guise dans l’ambiance souhaitée : bossa- les plus grandes institutions. C’est son. » censeur qui mène en 38 secondes th ermes de Cluny et les habitats ro- res, difficile de les faire courir dès manoir. chambres sont disponibles pour ceux
nova, classique, ou variétés française ainsi que le croissant (3 €), ou le S. DE S. chrono dans les nuages, on en profite mains. Si la vue est époustouflante d’en lors que les températures s’élèvent Les acteurs évoluent comme si vous qui rêvent de dormir au château.
DéDPT.78•DOLIANOVApour les plus festifs. une cloche donne sandwich César (13 €) prend la for- Avec qui ? Sa crème solaire. pour télécharger l’application Magni- haut, cela nous donnerait presque au-dessus des 15 °C. Pour la saison n’étiez pas là. Dans leur sillage, vous pêchez-vous de réserver, le nombre
L’artculinaireitalienentouteoccasion.même la liberté de sonner le serveur me longue et étroite d’une baguette Avec qui ? Lily-Rose Depp. Jauge : 300 personnes city. À 210 mètres d’altitude, le princi- e nvie de redescendre en bas. L. M. estivale, les balades se font donc découvrez, le cœur battant, les lézar- d’invités est réduit. On n’accueille
Empruntantsonnomsans bouger le petit doigt. Côté repas, le de tambour. La cuisson du pain est Jauge : limites en vigueur. au lieu de 500 hors restrictions pe est simple : balayer Paris du regard - uniquement en matinée (8 h 30 et des qui se cachent derrière leurs sou- que le gratin.
àune charmantechef Brice Amah, « victime heureuse de alors plus périlleuse. Réservation : sans. « Click sanitaires. le panorama vous donne un champ de 10 heures). Afin d’intégrer cet uni- rires. Ne comptez pas sur nous pour B.S.V.
ville de Sardaigne,Joël Robuchon », nous gratine de sa cui- Si une banquette et quelques tables and collect » possible la veille. Réservation : vision allant jusqu’à 40 kilomètres de Avec qui ? Lorànt Deutsch. vers naturel et très sportif, parez- vous en dire plus. Sachez seulement
sine raffinée. On penche pour le poulet, permettent de se poser, les boissons Adresse : Ritz Paris Le Comptoir, uniquement profondeur - et pointer ensuite la ca- Jauge : 524 passagers maximum. vous d’une tenue adaptée et de lu- qu’il y aura des éclats de voix, des let- Avec qui ? Un fin limier. Dolia Nova est un
erpiperade, duxelles de champignon et pâtissières (9 € et 12 €, au lait de 38, rue Cambon (1 ). sur www.chaletdulac.fr méra de son téléphone sur ce que l’on Réservation : pas obligatoire. nettes de protection. Cela risque de tres froissées, des comportements bi- Jauge : 40 invités maximum. concept original
ecrème de poivrons, accompagnée d’un vache ou lait d’avoine pour les Du lundi au samedi Adresse : Chalet du Lac, est en train d’admirer. Près de 150 pe- Adresse : 33, avenue du Maine (15 ). secouer ! 48 € pour un adulte/36 € zarres. Vous passez d’une chambre à Réservation : de restaurantépicerie fine et de traiteur
eriz cuit en bouillon et d’un vin de choix. v égans) servies dans un gobelet de de 8 heures à 19 heures. Orée du bois de Vincennes (12 ). tits cercles bleus sont répartis sur les www.tourmontparnasse56.com pour les moins de 10 ans. L. M. l’autre, cherchant à deviner les mobi- Garden-party : 11 h-16h (98 €). italiens. Simples et bien exécutées, ses
La nuit risque d’être longue… L. M. les de chacun. Vous avez des doutes, Dîner d’exception : recettes de pâtes, pizzas et spécialités
des convictions. À l’issue de votre en- 18 h-23 h (145 € ). mettentà l’honneur des produitsde
Avec qui ? Sa petite famille. quête, vous devrez désigner le coupa- Lune de miel : 18 h-matin qualité. De savoureuses suggestions qui
Avec qui ? Gérard Depardieu, Jauge : 4 personnes. ble. un peu plus tard, vos hôtes dé- (400 € pour 2 personnes). s’accompagnentd’une belle sélection de
Benjamin Tranié et Béatrice Dalle. Réservation : obligatoire. voilent la vérité. La pièce s’inspire Dates disponibles : vins*,italiensbiensûr.Platsàemporter.
Jauge : de 2 à 16 personnes Sur le site www.evasion-canine.fr, d’un modèle de théâtre immersif. Le 9, 10, 11 juillet ou 16, 17, 18 juillet. dolia-nova.com
selon la chambre. ou au 06 32 68 82 26. spectateur évolue au plus près des co- www.crumble-production.com
25,avenueduCentreRéservation : sur le site Adresse : chemin médiens. Formée à l’école d’art de Adresse : départ et retour en car
www.roomserviceclub.fr du Pic-Noir à Arbonne-la-Forêt, Central Saint Martins, à Londres, la (porte d’Orléans). 78180MONTIGNY-LE-BRETONNEUX
erAdresse : 7, rue de l’Échelle (1 ). Fontainebleau (77). fondatrice de la compagnie Crumble 45 min de Paris. 0130431233C’EST EXTRA !
Ouvertdulundi au samedi de 10h à22h
(sansinterruption).
2,avenueduVallon
78450CHAVENAY-0130557532
Ouvertdulundiauvendredide10hà20h
(sansinterruption)
ePARIS11•CAFÉFOUFOU
Depuistoujoursetpourlongtemps.
Incontournable dans le quartier, cette
adresseatypique réunit noctambules et
lève-tôt, touristes
et voisins de palier.
Ils s’y arrêtentun
instantouplus
longtemps, au gré
de leurs envies. Côté
cuisine, les assiettes
oscillententre proposition «healthy»et
«réconfortante».Dequoibrunchertoute
lajournée,de8hà18h.Sansoublierlecafé
despécialité,levrai,cheràJean-Philippe,
l’emblématique patron. Àtoute heure,
il vous inviteàsavourercetteliberté de
passerunmomentexquis,horsdutemps.
10,rueOberkampf-0180060031
Ouvertdulundiausamedide8hà18h(service
encontinu)etledimanchede9hà18h.
*L’abusd’alcoolestdangereuxpourlasanté4 5 6mercredi 9 juin 2021
10 Figaro Scope
L'é vénement
Les Grands Boulevards : la ruée vers l’Ouest ...
EN MUSIQUE
Bam Karaoké
LE BAM Parmentier et Madeleine
redeviennent les repères où chanter
sa liberté. Si vous imitez Johnny
Hallyday et France Gall à la
perfection, que seule votre douche a été le
théâtre de vos shows endiablés
durant ces longs mois de confinement,
le BAM Karaoké est l’endroit idéal
pour (enfin) connaître votre heure
de gloire. Reprenant un concept
asiatique de salles privatisables
pour des karaokés totalement
déjantés, on vient y passer la soirée
entre amis, de 4 à 6 personnes
maximum (contre 30 en temps
normal). Après une mise en bouche et
avec son cocktail en main (le Sake it
Off, à base de sake Akashi-Tai,
citron vert, jus de pomme,
gingembre et lavande fraîche),
dirigezvous vers votre salon privé, louable
pour deux heures, sous la
décoration très Art déco de
l’établissement : murs bleu canard, tapisserie
exotique, parquet point de Hongrie
et plantes chatoyantes. Si quelques
hésitations vocales se font sentir
dans les premières minutes,
l’insonorisation high-tech protégera les
oreilles des autres visiteurs. Et puis,
ce qui se passe ici ne regarde que
vous et vos amis. À bord de la
cabine, deux tablettes tactiles vous
permettent de ne plus bouger de votre
cocon musical. Boissons et tapas
sont livrées en room service. Reste
plus qu’à créer sa playlist parmi un
catalogue de 25 000 chansons.
Munis de vos micros, vous êtes enfin
prêt. Un, deux, trois… Chantez !
Entre 56 € et 132 € les deux heures.
L. M.
Avec qui ? Clara Luciani.
Jauge : de 4 à 6 personnes
maximum.
Réservation : conseillée.
eAdresse : Parmentier (11 )
eet Madeleine (9 ).
1www.bam-karaokebox.com
RESTAURANT EXPOSITIONRESTAURANT
Substance Estampes de maîtresLe Mermoz
ON PENSAIT « Top Chef » passé de PAS TOUJOURS facile d’être le plus d’Amélie Darvas, à Vailhan CE FUT LA GRANDE PASSION, souvent difficile en raison des ego
mode, ayant lassé son monde à jouer bling des arrondissements, surtout dans l’Hérault. Lequel a continué peut-être la plus grande, du fameux concernés, et très coûteux.Chacun,
la saison de trop. Que nenni ! Depuis quand il s’agit de convier à table. d’explorer le même répertoire avec marchand d’art Ambroise Vollard enfin, est si expérimental qu’il s’est
l’édition précédente, le show culi- Ces dernières années, à de rares des assiettes assez élaborées au (1866-1939). On le reconnaît faus- longtemps soldé par un échec
comenaire de M6 a retrouvé des couleurs exceptions près, le 8 a fait figure d éjeuner et des tapas le soir. Quel- sement endormi, vraiment à l’affût, mercial. « Que voulez-vous, j’aime
grâce notamment à un sens aigu du de no man’s land en la matière. ques mois seulement après son dans les portraits de lui par Renoir, mes livres pour la peine qu’ils m’ont
casting. En 2020, c’était Adrien Ca- Quelques pioches par-ci, les doru- in tronisation, le rideau tombait Cézanne, Bonnard, Dufy ou encore coûtée », s’est excusé l’intéressé
chot, David Galli enne ou Mory Sa- res et prix haute couture des gros- déjà avant de se relever pour l’été Brassaï. Au Petit Palais, ces œuvres dans ses Souvenirs d’un marchand de
cko. Cette année, c’est Mohamed ses machines étoilées par-là, et et de se refermer à nouveau au deu- ont été réunies à l’entrée d’un par- tableaux.Bonnard devise ici avec
Cheikh, Sarah Mainguy et Matthias c’était à peu près tout. Tout a chan- xième confinement. Autant dire cours présentant sa collection d’es- Verlaine. Émile Bernard avec
BauMarc. Ce dernier a traversé le con- gé avec la reprise de ce bistrot de qu’il nous tarde grandement d’y tampes.Sans parler des vingt-six delaire, Ker-Xavier Roussel avec
cours avec une assurance folle. S’il quartier fatigué, relancé en 2018 retourner ! H. S. P. projets inachevés ou menés à bien Maurice Guérin. Rodin, Maurice
est devenu starlette cathodique, il par Romain Travade, avocat d’af- par ses successeurs, entre 1900 et sa Denis, Vuillard, Munch ou Rouault
était déjà une figure de la scène cu- faires et nouveau propriétaire. Ce mort dans un accident de voiture, répondent au défi de celui qui est
linaire parisienne, invité régulier de fut d’abord la cuisine délicate de Avec qui ? Quelqu’un Vollard aura mené à bien pas moins peu ou prou leur éminence grise. De
ces pages, notamment. Chez Sub- Manon Fleury, chef discrète qui qui ne regarde pas sa montre de trente livres d’artistes. Autant de la gravure sur bois à la lithographie
stance, sa technique sans faille est à a fini par affoler la planète food au déjeuner, clairement le meilleur cathédrales de papier où l’écrit, les en couleur, du papier gaufré aux
l’épreuve depuis fin 2018 et le chef y avec ses petites assiettes pleines de moment pour s’attabler ici ! couleurs et les formes correspon- typogr aphies les plus recherchées,
récite ses gammes gastronomiques sentiment. À son départ fin 2019, Jauge : environ 20 couverts dent. Pas plus de 500 exemplaires ils font merveille. É. B.-R.
avec audace et sans complexe. La beaucoup prédisaient la fin d’une en salle, 10 en terrasse. par tirage. Souvent bien moins...La
meilleure place de ce restaurant aventure qui s’est pourtant pour- Réservation : conseillée plus fameuse de ces productions Avec qui ? Votre tatoueur.
econtemporain est au comptoir, les suivie avec autant d’allant et Adresse : 16, rue Jean-Mermoz (8 ). celle qui porte son nom, la Suite Jauge : large.
yeux en cuisine. Souvenirs émus d’à-propos. Nouvelle figure de Tél. : 01 45 63 65 26. Vollard : cent eaux-fortes par Picas- Réservation : www.petitpalais.fr
d’un thon rouge titillé par un jus de proue de ce navire de goût : Thomas Tlj sf sam. et dim. so. Mais chaque ouvrage est le fruit Adresse : avenue
Winstonebetterave fumée, d’une saucisse de Graham, passé par l’Äponem Env. 30-50 €. d’un compagnonnage hors norme, Churchill (8 ).
Morteau s’acoquinant de gnocchis
au charbon végétal, d’un pavé de
lieu ensoleillé de pamplemousse et
fenouil. Grosse envie, maintenant, Restaurant
de venir voir si la petite musique de
la célébrité a changé les choses. PantrucheEt de goûter - car, oui, il sera bien à
la carte, au plat culte de la
saiso n 12 de « Top Chef » - son AVEC CE PATRONYME qui vous siffle de crayon déposait en terrasse. Sous nière. Rien à redire ; comme un jusqu’à sortir sans trembler un
«Apologie de l’excès». Les vrais Paris et les dernières rues du Pigalle les parasols virant parapluies, les petit jardin, rue Victor-Massé ! impar able soufflé Grand Marnier,
s a v ent . H.S. P. Delon-Melville, on attendait celui-là circonstances avaient le mérite de Tombent les gouttes et s’installe, caramel beurre salé. La serveuse a le
moins pour son décor (le bistrot doucher nos exigences. Qu’il fasse confortable, ce carré de cochon, sourire. Nous aussi. E.R.
Avec qui ? Stéphane Rotenberg. dans son plus simple appareil) que comme il peut, qu’il fasse comme il mousseline de badiane, petit
condiJauge : 42 couverts en salle, pour sa formidable régularité à pleut. Et puis le menu comme une ment de pain d’épice. On avait pres- Avec qui ? Un(e) Parigot(te).
8 en terrasse. r égaler. Pantruche avait-il perdu sa première éclaircie, 19 euros les deux que oublié ! Un vrai plat de restau- Jauge : 18 couverts terrasse,
Réservation : conseillée. main ? Savait-il encore envoyer le plats du déjeuner, la craie qui n’a rant, la lame du couteau qui chante 20 couverts salle.
eAdresse : 18, rue de Chaillot (16 ). déhanché de ses plats d’ardoise ? Au rien perdu de sa verve et, cette fois, sous la chair, le palais qui fait écho, Réservation : non obligatoire.
eTél. : 01 47 20 08 90. midi des retrouvailles, la seule chose le printemps qui déboule en relief un jus tonique qui épuise la cor- Adresse : 3, rue Victor-Massé (9 ).
www.substance.paris à peu près certaine ressemblait à un d’asperges vertes, jaune d’œuf beille. Pantruche est là, bien là, fi- Tél. : 01 48 78 55 60.
Tlj sf sam. et dim. Env. 80-110 €. crachin vachard qu’un ciel en mine séc hé, coques et palourdes en mari- dèle à sa métronomie, gourmand Tlj sf sam. et dim. Env. 20-40 €.
mercredi 9 juin 2021
Figaro Scope 11
L'é vénement
Les Grands Boulevards : la ruée vers l’Ouest ... Exposition
Anne Imhof au Palais de Tokyo
PAr IS attendait impatiemment vant, forment le chemin d’une
visiAnne Imhof, 43 ans, star de la scène te où se succèdent les grands
artisallemande depuis son Pavillon de la tes d’hier (Delacroix, Géricault,
fin du monde et son Lion d’or à la Muybridge), les maîtres modernes
Biennale de Venise en 2017. Com- (Joan Mitchell, Cy twombly, Eva
ment cette artiste de la performan- Hesse, Sigmar Polke) et les artistes
ce et de la chorégraphie existentiel- et penseurs bien d’aujourd’hui (feu
le allait-elle transformer le Palais Mike Kelley, Paul B. Preciado,
de tokyo pour sa « Carte blan- Oscar Murillo, Wolfgang tillmans,
che » ? Comment prendre corps David Hammons). La question du
dans un espace si vaste, si connoté, genre plane comme la nouvelle
si écrasant ? Ses Natures mortes énigme du Sphinx. L’artiste
amérimontrent que ce souffle du roman- caine Eliza Douglas l’incarne de sa
tisme noir l’habite plus que jamais grâce hybride, dansant dans des
et qu’il lui donne des ailes pour vi d éos h yp n oti qu es. V. D.
transformer le temple parisien de
l’art contemporain en labyrinthe
hanté par la beauté du désastre. Elle Avec qui ? Tout esprit dans l’air
a récupéré dans un immeuble dé- du temps.
saffecté de t urin des panneaux ta- Jauge : 1 000 personnes
gués qu’elle utilise comme des ta- à l’instant T.
bleaux, bien ancrés par des socles Réservation : obligatoire.
en béton dessinés exprès et fabri- Adresse : 13, avenue du Président-
2 equés sur place. Ces vitrines de notre Wilson (16 ), jusqu’au 24 octobre.
monde urbain, à la fois décati et vi- www.palaisdetokyo.com
EXPOSition
Leonardo Drew
CHAq UE petit morceau de bois est m usées internationaux (MoMA,
patiemment assemblé, peint, par- Guggenheim, tate Gallery…), a
fois brûlé par la main de Leornardo choisi à ses débuts de peindre en
Drew. L’artiste né en Floride en blanc tous les objets de récupération
1961, aujourd’hui installé à trouvés dans la rue, comme des
Brooklyn, construit depuis une poupées, à qui il redonnait une
sortrentaine d’années une œuvre riche te de virginité. Désormais, il a
baset modeste à la fois. Après avoir culé dans le monochrome noir et
cherché sa voie, par le dessin, la BD, numérote ses œuvres, comme le fait
la peinture, l’Afro-Américain a Soulages. Il y a une énergie à la fois
trouvé dans la sculpture de pièces empathique et rugueuse dans ses
(parfois monumentales) le moyen tableaux sculptés, ses fresques
accid’exprimer les racines de sa culture, dentées, qui piquent de leurs
poinde la condition ancestrale du peuple tes saillantes. « L’œuvre de Drew
noir dans le sud des États-Unis. communique volontiers avec son
puJean Frémon, le directeur général de blic, ajoute Jean Frémon, elle est
la galerie Lelong, qui l’expose déjà à empreinte de symboles liés au
raciaNew York, et pour la première fois lisme, mais ne traduit jamais un
disen France, raconte sa découverte : cours social et politique pesant. » À
« J’ai tout d’abord vu ses gravures, découvrir sans tarder. S. DE S.
3 puis je suis allé dans son atelier et
j’ai observé sa manière de travailler Avec qui ? Michelle Obama.
avec des matériaux de rebut, de la Jauge : 20 personnes.
rouille et du coton. Cela a été une bel- Réservation : accès libre.
ele surprise. » Leonardo Drew, qui, Adresse : 13, rue de Téhéran (8 ). RESTAURANT au fil des années, est entré dans les Tél. : 01 45 63 13 19.
collections d’une quinzaine de www.galerie-lelong.com
Eels
1. Le Bam Karaoké.
ADr IEN FErrAND, même pas 2. Untitled (Natures mortes) et Passage
(2021), d’Anne Imhof au Palais de Tokyo. 30 ans - dont six auprès de William
3. Une composition abstraite Ledeuil -, est déjà à la tête de deux
de Leonardo Drew à la Galerieaffaires du côté des grands
bouleLelong & Co.vards. La seconde, la Brigade du
4. Les estampes d’Ambroise Vollard t igre, qui a ouvert entre deux
con(ici peint par Paul Cézanne)
finements, joue la carte du bistrot au Petit Palais.
asiatique. Et la première, le
néobisJEAN-SEBASTIEN POIRIER/NOmAdISTmOON ;
trot Eels, reste l’un de nos spots FABRIcE GIBERT/ARTISTE LEONARdO dREw/
fa voris dans le quartier, au déjeu- cOuRTESy G ALERIE LELONG & cO ; PAuL cézANNE,
ner comme au dîner. Ses points PORTRAIT d’Am BROISE VOLLARd 1899/P ARIS
forts ? Outre un cadre lumineux et muSéES/PETIT PALAIS ; ANNE ImHOF,
apaisant, des assiettes aussi gour- cOuRTESy d E L’ARTISTE, GALERIE Buc HHOLz
ET SPRüTH mAGERS/ANdREA ROSSETTImandes que créatives, à l’image de
son plat signature, l’anguille fumée
(eel en anglais), beurre noisette et
réglisse, servie avec une sauce
vierge pomme noisette : un modèle
d’équilibre entre gras, acidité,
douceur, fraîcheur et croustillant.
À la carte également
dernièrement : le tartare de gamberi rossi,
sucrine grillée, jasmin-aneth ; le
ris de veau en tempura,
mayonnai4
se de beurre noisette, jus de
viande, ou la marmelade de fraises,
crémeux sésam e noir et crumble Théâtre
amandes.
A. B.
Jos Houben, pour rire
Avec qui ? Le décor épuré,
mais élégant, se prête
aussi bien aux déjeuners « L’Art DU rIrE » de Jos Houben, rieur ; un type qui se cogne seul contre
d’affaires qu’aux dîners qui propose depuis 2008 une master un arbre ne fera rire personne. » Le
galants. class originale toujours imprégnée de public complice approuve, il est
Jauge : 30 couverts à l’extérieur, sa patte. Et qui aurait bien plu à Berg- d’ailleurs plié en deux. N. S.
20 à l’intérieur. son, familier de la mécanique du rire.
Réservation : très fortement Une chaise ou un chapeau à portée de Avec qui ? Emma la Clown.
conseillée, par téléphone main en guise d’accessoires, ou rien, Jauge : 65 %.
ou en ligne. l’artiste belge issu de l’École Jac- Réservation : obligatoire.
Adresse : 27, rue d’Hauteville ques-Lecoq offre sa propre théorie de Adresse : La Scala. 13, boulevard
e e (10 ). Tél. : 01 42 28 80 20. la verticalité à travers des gestes pui- de Strasbourg (10 ).
www.restaurant-eels.com. sés dans la vie de tous les jours. Une Tél. : 01 40 03 44 30.
Tlj sf dim. et lun. chute, un fromage bien fait qui coule. www.lascala-paris.com.
Env. 30-60 €. Simples et drôles. « Qui dit rire dit Du 11 au 26 juin.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents