Figaro Scope du 29-09-2021
9 pages
Français

Figaro Scope du 29-09-2021 , magazine presse

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
9 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 29 septembre 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 24 Mo

Exrait

mercredi 29 septembre 2021 - LE FIGARO - N° 23983 - cahier N° 4 - Ne peut être vendu séparément.
● ● ● ● ● ● RE S T A URANTS EXPOSITIONS CINÉMA THÉÂ TRE MUSIQUE
scop e
Pigeon voyageur
rôti à la broche événement « Botticelli, restaurants Six auberges
du restaurant
Églantine, au domaine artiste et designer » au Musée gourmandes pour se mettre
de Primard (28).
Jacquemart-André Page 9 au vert Pages 6 et 7 Benoit Linero
Bords de Loire à Orléans
et vue sur le pont George-V.
30 week-ends
au départ de Paris
Les frères Morozov,
ou la fin d’un monde
Par Bertrand de Saint Vincent bdesaintvincent@lefigaro.fr
Dans l’escalier roulant qui guent dans une salle ronde.
descend vers le début de Bords de mer, de Seine,
l’exposition (1), on fait d’étang, une bourgeoisie
connaissance avec les frè- indolente s’épanouit dans
res Morozov. Leurs sil- une vie champêtre. Les
houettes s’étalent sur un champs ne sont pas encore
mur, l’aîné, Mikhaïl, en de bataille. Gauguin s’enfuit
chapeau melon, figure de à Tahiti : « Poursuivi par les
« gentleman » flambeur, impôts, il pensait que la vie y
disparu à 33 ans (1903), le serait meilleure », confie la
cadet, Ivan, plus prudent, large médiatrice à des visiteurs éblouis par
d’épaule et de vision. Tous deux entre- les 13 œuvres réunies. Les amateurs
preneurs, grands collectionneurs, phi- d’inquiétude apprécieront Nuit
blanlanthropes. Les voici dans la première che, de Munch, ou La Baie de Naples,
salle, portraiturés par les artistes rus- d’Albert Marquet. Puis voici Cézanne
eses majeurs de la fin du XIX siècle, Ilia dont Ivan collectionnera 18 toiles, de- MONMOZARTÀMOI
Répine, Valentin Sérov, Alexandre Go- puis sa période noire jusqu’à ses
paylovine. Nœud papillon, cravate, robe sages les plus abstraits ; ses portraits, SAMEDI 02/10/2021
longue, l’élégante société tsariste défi- dont le désinvolte et émouvant
Autole. Un enfant sage, une babouchka. portrait à la casquette, encadré par une
Avec ses yeux clairs, Yevdokiya Ser- imposante galerie de colosses russes LEGRANDDUEL
guéïevna, épouse d’Ivan, a dû faire aux cheveux, à la barbe ou à l’œil noir.
tourner des têtes. Dans une salle adja- Dans sa solitude et sa lumière bleutée, MAALOUF/ZYGEL
cente, des photographies en noir et La Ronde des prisonniers, de Van Gogh,
blanc témoignent des différents accro- crie la folie d’un homme et sa tragédie VENDREDI 22/10/2021
chages effectués dans l’hôtel particu- silencieuse. Viennent encore Matisse,
lier de ce dernier. En 1941, des soldats avec ses natures mortes enchantées
de l’Armée rouge contemplent, éba- par des couleurs vives, Degas et ses UNREQUIEMIMAGINAIRE
his, des toiles de Maurice Denis ou Ma- pastels, Rodin et sa sculpture d’un
tisse. La nuit n’est pas encore tombée couple fougueusement enlacé, Le Bai- SAMEDI 20/11/2021
sur la Russie lorsque les frères Morozov ser. Le sculpteur mourut en 1917. Cette
acquièrent les œuvres de ces peintres année-là, bien des choses et des
perqui font frémir le Tout-Paris de la Belle sonnes devaient périr en Russie. Un an MONAMIBEETHOVEN
Époque : Manet, Cézanne, Renoir, plus tard, la collection Morozov fut
naToulouse-Lautrec. Modèles joyeux ou MARDI 11/01/2022tionalisée. En 1920, au cœur d’un
pensifs de cabaret ou de boudoir, de printemps qui n’égalerait jamais celui
muses ou de guinguette. Une liberté, de Bonnard, Ivan et sa famille
s’enune ironie. Qui pourrait imaginer que fuyaient d’URSS, laissant entre les
bientôt ce monde allait partir en flam- mains du régime le souvenir
mermes ? Mikhaïl se passionne pour Bon- veilleux d’une société honnie.
nard ; Ivan lui confiera la décoration de
son hôtel particulier. Jaillissement des (1) « La collection Morozov »,
couleurs, Le Printemps, L’Automne. La à la Fondation Louis Vuitton, jusqu’au
nature revit sous l’œil des impression- 22 février 2022. Nocturne vendredi
ernistes. Sisley, Pissaro, Renoir dialo- 1 octobre de 19 heures à 23 heures.
Max Coquard - Bestjo Bers. CoM/Max Coquard - Bestjo Bers. CoM
Photos:LudwigFavre-DenisRouvre - RCSParis:794136630
LES SOIRÉES ZYGELmercredi 29 septembre 2021
2 Figaro Scope
L'é vénement
Nature et découverte : 30 échappées belles pour faire le plein d’oxygène
Profiter des rayons encore chauds de l’automne pour s’offrir une pause à seulement deux heures de la capitale. De Chaumont- sur-Loire à Deauville, en passant par Bordeaux et Lille, prenons un temps pour s’évader !
Par Marine Sanclemente, Valérie Sasportas et Philippe Viguié-Desplaces. Dossier coordonné par Sophie de Santis et Léa Mabilon.
1 2 3
1. Les rues sur l’eau de Montargis.400 débats et conférences, auxquels partici- On dort où ? Au Sanglier Hirsute, une Chaumont- Montargis er2. L’escalier François I du châteaupent un millier d’intervenants. S’y ajoutent maison d’hôtes un peu particulière
puisde Blois.des projections de films, des expositions, que Valérie et son fils Hector, famille fran-sur-Loire L oiret 3. Le camping Huttopia à Rambouillet.des découvertes gastronomiques (dîners co-grecque, font à la fois chambre d’hôte
4. L’exposition « Rebrousse-poil », L oir -et -Cher On y va pour. L’art numérique. Le historiques) et des spectacles. L’occasion de et cours de cuisine centré sur la culture du
d’Alexis Tricoire, au Festival International château de Beaugency, dont les origines redécouvrir le château de Blois et d’y voir légume. Produits en circuit court. À
frédes jardins de Chaumont-sur-Loire.
eOn y va pour. Le Festival internatio- remontent au XI siècle, élevé pour l’installation d’un tableau de Martial Rays- quenter en famille ou entre amis, d’autant 5. Le Royal Hainaut SPA & Resort Hôtel,
nal des jardins, du 8 au 12 octobre, qui contrôler l’accès au pont qui traverse la se, prêt exceptionnel du Centre Pompidou qu’il y a 4 chambres d’hôtes à l’étage. à Valenciennes.
accueille, pour la troisième année, des Loire, s’est métamorphosé depuis juillet (jusqu’au 22 novembre). Enfin, les visites gui- Séjour sur la base de 2 pers., 2 nuits Agglo Mont Argis/ office tourisMe, christophe
artistes floraux de renom : le Belge To- dernier en un centre d’art numérique. Ce dées « Sous les jupons des Reines », qui ex- avec atelier cuisine : autour de 300 €. Biels A, D. lépissier, Alex tArin, éric sAnDer
mas de Bruyne, l’Italien Rudy Casati, château médiéval, revisité sous la Renais- plorent l’intimité et les mœurs des dix rei- Tél.: 06 13 38 57 81. ;
les Français Pascal Mutel et Gilles Po- sance, se visite désormais sous une pluie nes ayant séjourné à Blois, d’Anne de www.lesanglierhirsute.fr P. V. - D.
thier. Frédéric Dupré et Charline Prits- de pixels. Destination touristique dédiée à Bretagne à Claude de France, en passant par
caloff, tous deux meilleurs ouvriers de l’innovation, espace de résidences artisti- Marie Stuart, Catherine ou Marie de
MédiSancerreFrance, y animeront en outre des ate- ques, site de transmission et de médiation, cis, se poursuivent jusqu’au 6 novembre
liers inédits et des démonstrations, les base de travail pour de jeunes créatifs, (interdites aux moins de 16 ans). cher
samedi 9 et dimanche 10 octobre. musiques électroniques, vidéos et effets www.rdv-histoire.com
« Prévoyez du temps », comme indiqué spéciaux, rendent ce haut lieu du
patrisur le site, car le domaine comprend moine plus connecté encore sur l’avenir et On dort où ? À La Demeure des Cor- On y va pour. Le village préféré des
32 hectares de parcs, 55 installations et un public familial. Le reste de la ville méri- deliers, un joli hôtel particulier du centre de Français 2021. De Sancerre, on connaît
expositions d’art contemporain et te aussi une déambulation dans un bâti ty- Blois qui propose trois chambres d’hôtes. surtout le vignoble, un des plus fameux et
30 nouveaux jardins dans le cadre du pique plutôt méconnu. Autour de 150 €. des plus renommé dans le monde entier.
Festival international des jardins, no- www.chateau-beaugency.com www.demeuredescordeliers.fr P. V. - D. Mais le sancerre porte le nom d’un village
tamment. vissé sur un piton rocheux en aplomb du
Tél.: 02 54 20 99 22. On dort où ? Au château de Guignes, vignoble. La Loire, dans sa partie la plus
La Brenne www.domaine-chaumont.fr qui porte le nom d’une célèbre variété de sauvage, coule à proximité, ce qui donne
cerise. Trois chambres d’hôtes dans une au paysage tout son charme. Les rues Indre
eOn dort où ? À La Cressoniere, joli gîte élégante demeure du XVIII siècle lovée au étroites et sinueuses du vieux bourg avec
meublé 3 étoiles, idéalement situé au centre fond d’un beau parc avec allées ombragées, On y va pour. L’observation des grues halle, beffroi et belles demeures à
toureldu village de Chaumont-sur-Loire et dont le jeux d’eaux et parterres à la française. cendrées. Le parc régional de la Brenne est les, témoignent du passé médiéval de
elivre d’or témoigne d’un accueil chaleureux. Autour de 100 € la nuit. aussi appelé le parc des Mille étangs, au Sancerre, développé au XII siècle par le
520 € pour 2 nuits, jusqu’à 9 occupants. www.chateau-de-guignes.com P. V. - D. milieu desquels on se promène sur comte Étienne de Champagne, qui
Tél.: 06 86 83 28 00. d’étroites routes aménagées sous le second construit sur ce site stratégique son
châwww.gite-chaumont-sur-loire.com V. S. Empire. Tout proche du Berry, cette belle teau, bientôt fortifié. De l’ancienne place
Tour-en-Sologne région est la destination favorite de mil- forte, reste un donjon mutilé, la tour des
liers d’oiseaux en pleine migration Fiefs, que l’on peut encore aujourd’hui L oir -et -CherChartres d’automne, dont les grues cendrées, entre visiter. Le vin mais aussi le crottin de
On y va pour. Observer le brame du les pays scandinaves et le sud de l’Europe, Chavignol, du nom d’un hameau voisin, Eure -et -L oir
cerf au Prieuré de Boulogne qui permet à et en sens inverse, pour rejoindre leur font de l’ancien oppidum gaulois une
On y va pour. La lumière. Ce grand ses hôtes de les observer du haut de son zone de nidification. Le jour, les grues place forte du tourisme et de la
gastronoclassique de l’automne revient en force mirador. Ce cri poussé en période des cendrées s’alimentent dans les prairies ou mie. En 2021, il a été élu par les
téléspeccette année avec vingt-trois sites illu- amours pour attirer les femelles est une les parcelles de maïs déjà récoltées puis, le tateurs comme le village préféré des
minés dans le cœur de ville de Chartres. véritable expérience sonore, mais aussi ol- soir venu, se regroupent en dortoir pour Français.
Tous les soirs, jusqu’à la fin du mois de factive, tant l’animal en rut exhale une passer la nuit. La maison du parc de la
décembre, de la tombée de la nuit à une odeur musquée. Brenne constitue une zone d’observation On dort où ? À l’hôtel-restaurant
heure du matin, la cathédrale, inscrite Tél.: 02 34 52 04 80. ; idéale et de nombreuses animations sont Chavignol, un havre de paix, propriété
au patrimoine mondial de l’humanité www.leprieuredeboulogne.com proposées autour du gagnage (nourrissa- d’une famille de vignerons depuis dix
gépar l’Unesco, et les plus beaux éléments ge) des oiseaux. nérations. L’hôtel est tenu d’une main de
du patrimoine, sont baignés d’une lu- On dort où ? Au Prieuré, 4-étoiles de maître, tout comme le restaurant, avec des
mière colorée. Cette année, à la liste ha- 30 chambres nichées dans un ancien chambres sobres joliment décorées. 5
ebituelle, s’ajoutent quelques nouveautés prieuré du XII siècle. À partir de 175 euros Autour de 150 €.
dont la collégiale Saint-André, les la nuit avec les petits déjeuners. L’endroit www.hotel-restaurant-chavignol.fr P. V. - D.
ponts et lavoirs des bords de l’Eure et la compte en outre un nouveau restaurant, le
galerie de Chartres (anciennement cha- Midoli (« vert » en japonais), porté par les
Rouenpelle Sainte-Foy). Un ensemble qui chefs Anthony et Fumiko Maubert -
étois’éclaire d’une thématique florale lar- lés Michelin avec leur table Assa, à Blois. Seine -Maritime
gement inspirée des décors de vitraux Menus à 25 €, 33 € et 41 €. V. S.
edu XIV siècle, de la cathédrale Notre- On y va pour. Un escape game en
Dame. réalité virtuelle dans le Donjon de Rouen,
Blois monument historique construit sur un
on dort où ? À l’hôtel Le Grand Mo- ancien amphithéâtre romain. L’énigme a L oir -et -cher
narque, un ancien relais de poste, 4-étoiles pour toile de fond le siège de la ville en
Best Western, doté d’un spa, devenu une On y va pour. Les Rendez-vous de 1419, du temps de la guerre de Cent Ans.
institution. Une réputation à laquelle col- l’histoire. La manifestation fut fondée en Les participants doivent chercher,
labore, côté table, le chef Thomas Parnaud. 1998 par Jack Lang, alors maire. L’édition fouiller et résoudre des énigmes aussi
Son restaurant, Le Georges, est bien connu 2021 se tiendra du 6 au 10 octobre autour du bien réelles que virtuelles grâce à un
caspour servir un célèbre pâté en croûte. thème du travail. Ce festival très populaire que renforçant davantage l’authenticité
Autour de 130 €. est aussi un grand salon du livre d’histoire historique.
www.bw-grand-monarque.com P. V. - D. avec la présence de plus de 200 éditeurs, donjonderouen.com mercredi 29 septembre 2021
Figaro Scope 3
L'é vénement
Nature et découverte : 30 échappées belles pour faire le plein d’oxygène
Profiter des rayons encore chauds de l’automne pour s’offrir une pause à seulement deux heures de la capitale. De Chaumont- sur-Loire à Deauville, en passant par Bordeaux et Lille, prenons un temps pour s’évader !
Par Marine Sanclemente, Valérie Sasportas et Philippe Viguié-Desplaces. Dossier coordonné par Sophie de Santis et Léa Mabilon.
4
On dort où ? À l’hôtel littéraire Gusta- Autour de 78 € la nuit, petits déjeuners patrimoine valenciennois : l’ancien un espace de 1 200 m² dédié au bien-Valenciennesve Flaubert, dans le cœur historique de inclus. Tél. : 02 32 52 74 61. ; hôpital général de la charité, monu- être.
Rouen, pour célébrer le bicentenaire de la www.fermedesruelles.com V. S. ment de 1751, classé depuis le 18 juin nord
naissance de l’écrivain. À deux pas de la 1945 ! Membre du réseau chic et char- On dort où ? Sur place !
place du Vieux-Marché, ce coquet 4-étoi- on y va pour. Un week-end bien- me Les Collectionneurs, cet hôtel À partir de 115 € la nuit.
Pont-Audemer les plonge le visiteur dans l’univers de Ma- être d’exception au Royal Hainaut musée de 79 chambres et suites recèle Soins et massages à partir de 49 €.
dame Bovary et de Salammbô, avec des SPA & Resort Hôtel. Cet établissement sous les voûtes en pierres bleues une Tél.: 03 27 35 15 15. ; eure
clins d’œil disséminés ici et là sur les pas- de prestige se niche dans un joyau du belle et grande piscine chauffée, dans royalhainaut.com V. S.
sions et les amitiés de Flaubert. On y va pour. Naviguer sur les
caChambre double à partir de 97 €. naux du centre historique de la petite
VeTél. : 02 35 71 00 88. ; nise normande. Chassez les échaudes, ces
www.hotelgustaveflaubert.com M. S. petits bateaux qui transportaient au
Moyen Âge toutes sortes de marchandises
(pommes et poires, viandes et
poisDeauville sons…), on embarque sur un kayak ! Si le
bras sud de la Risle était jadis appelé la ri-normandie
vière aux échaudes, en raison d’un trafic
On y va pour. Admirer la nouvelle ex- intense, on apprécie aujourd’hui sa
tranposition des Franciscaines, espace culturel quillité.
inauguré au printemps dans un ancien or- Tarif : 12 € par personne. Les Castors Rislois,
ephelinat du XIX siècle, merveilleusement tél.: 06 33 50 82 64. ;
www.lescastorsrisrestauré. « Esquisses impressionnistes en lois.fr
Normandie » rassemble dans la galerie des
maîtres une sélection d’œuvres visant à On dort où ? À l’hôtel Saint-Delis, à
mettre en lumière la touche impression- quelques encablures du port de Honfleur
niste au fil des mouvements artistiques, du (25 km de Pont-Audemer). L’ancien hôtel
naturalisme à la naissance de l’impres- particulier du peintre impressionniste
sionnisme, en passant par le pointillisme éponyme abrite neuf chambres dans un
jusqu’au fauvisme. jardin à l’abri de la foule touristique que
Jusqu’au 2 janvier 2022 ; draine la cité des peintres. Idéal pour pro- VENEZCOURIRwww.lesfranciscaines.fr longer la sensation de flottement de la
virée sur les canaux. POURLARECHERCHEOn dort où ? Au Normandy, établisse- Chambre double à partir de 170 €.
ment emblématique de la Côte fleurie. Le Tél. : 02 31 81 78 10. ;
5-étoiles n’a cessé de se réinventer en pré- www.hotel-saint-delis.fr M. S.
servant son éclatant style anglo-normand
et son ambiance familiale qui y règne
deRambouilletpuis 1912, face à une vue mer pittoresque.
Chambre double à partir de 308 €. Yvelines
Tél. : 02 31 98 66 22. ; 28 NOVEMBRE 2021www.hotelsbarriere.com M. S. On y va pour. La chaumière aux
coquillages, qui vient de rouvrir dans le do- DOMAINE NATIONAL
maine du château. Aménagée dans le
jarDE SAINT-CLOUDP a cy -sur-Eure din anglais, c’est une splendide curiosité
qui fut édifiée en 1780 par le duc de Pen-eure
thièvre pour sa belle-fille, la princesse de
On y va pour. Conduire une locomo- Lamballe. Sa façade est presque austère,
tive sur l’ancienne voie de chemin de fer avec des fémurs de bœufs insérés pour
Rouen-Orléans, construite en 1873, au drainer l’humidité. Mais à l’intérieur, 20 KM
départ de Pacy-sur-Eure. Une quarantai- quel décor ! Coques, moules, huîtres,
cone de bénévoles, dont une dizaine d’actifs raux, morceaux de marbre, pâte de verre
du Chemin de fer de la vallée de l’Eure ornent les murs sous une coupole de na- 15 KM
(CFVE), gère les dizaines de rames, dont cre. Féerique.
certaines classées monuments histori- Entrée : 6 €, comprenant aussi la visite de
ques, stockées dans l’ancienne gare. Leur la laiterie de la reine, ou 9,50 € avec, en plus, 10 KM
association organise des stages de la visite du château.
conduite à la journée. Une expérience à www.chateau-rambouillet.fr
12 km/h. 5 KM
Autour de 190 € sur une locomotive Y7813. On dort où ? Au camping Huttopia
Tél.: 02 32 36 04 63. ; www.cfve.org Rambouillet, un des plus beaux de la
région parisienne. Ce 3-étoiles composé de
On dort où ? À la Ferme des ruelles, à cabanes en bois, roulottes, canadiennes et
Tilly. Deux chambres d’hôtes de charme autres cahutes disséminées dans les bois
ont été aménagées dans l’ancien grenier à compte aussi une piscine naturelle, un peu INSCRIPTIONS SUR WWW.CROSSDUFIGARO.COM
eblé de cette ferme du XVII siècle. Un lieu fraîche pour la saison, quoique (ouvert
de vie et de travail, à orientation cidricole jusqu’au 7 novembre).
et agroécologique, dont les produits sont À partir de 198 € pour 2 nuits.
proposés in situ mais aussi dans des points Tél.: 01 30 41 07 34. ;
de vente alentour, dont le CFVE. www.europe.huttopia.com V. S.mercredi 29 septembre 2021
4 Figaro Scope
L'é vénement
1 2
Jaffry dans un véritable pigeonnier du Europe », a retrouvé son emplacement 1. Le château de Brézé dans le Maine- restaurant bistronomique, L’Artichaut,
lille e et-Loire.XVII siècle à Épieds, entre Brézé et Fonte- d’origine, rue du Tambour, au cœur de la propose une cuisine de marché typique de
2. Avec ses canaux traversant son centre vraud-l’Abbaye. Jardin privatif de 400 m² vieille ville. L’aboutissement de six ans la région, élaborée avec des produits issus nord
historique, Pont-Audemer est considéré ouvrant sur les vignes. Pour 3 personnes. de travaux de restauration réalisés grâce des filières courtes.
comme la petite Venise normande.on y va pour. S’attabler à Grand Scè- À partir de 55 €. Tél.: 06 12 87 21 35. à l’association Renaissance de la Maison Chambre double à partir de 150 €.
3. L’exposition « Boire avec les dieux », ne, le nouveau temple de la street-food lil- www.saumur-le-pigeonnier.fr V. S. des musiciens de Reims et au mécénat de Tél. : 04 78 05 60 40.
à la Cité du vin, à Bordeaux.
loise. Inspiré du modèle des food courts, la famille Taittinger notamment. Son www.hotelabbayelyon.com M. S.4. Le Louvre Lens consacre
immenses halles populaires en Asie et dans histoire extraordinaire vaut une visite une exposition à Picasso.Sablé-sur-Sarthe les pays anglo-saxons, il rassemble guidée. Tél.: 03 26 77 45 00. 5. Le Donjon de Rouen est le théâtre bordeauxdix stands de restauration, deux bars et un www.reims-tourisme.com d’un escape game en réalité virtuelle S ar the
2coffee-shop sur 1 600 m . Fish and chips avec pour toile de fond le siège de la cité gir onde
étoilé, tacos, pizzas, mezzés à partager, on y va pour. Une croisière fluviale On dort où ? Au Best Western Premier normande par les Anglais en 1419.
burgers… Il y en a pour tous les goûts, avec sur la Sarthe, l’une des plus poétiques fa- Hôtel de la Paix, 4-étoiles idéalement si- 6. Grand Scène est le nouveau temple on y va pour. L ’exposition « Boire
de la street-food, à Lille.des concerts, des ateliers de cuisine, des çons de la découvrir. Sur un bateau sans tué tout près de la gare et de la cathédrale, avec les dieux », à la Cité du vin. Près
Château de Brézé, Ville de Pont-Audemer, dégustations et des conférences en prime. permis, après une heure de formation, on à l’élégante et confortable modernité. d’une cinquantaine d’œuvres (dont
cerA nAKA/Cité du Vin/X tu ArChiteCts, www.grand-scene.com largue les amarres, à la découverte des Piscine intérieure. tains prêts exceptionnels de la Fondation
BAs VAn oort, AlAn Au Bry/ metroPole rouen petites cités de caractère. En outre, la Sar- À partir de 185 €, petit déjeuner buffet : Gandur de Genève, du Musée du Louvre
normAndie, Vi Vi Ph Am et Pierre- yV es Jort Ayon dort où ? Au Couvent des Mini- the est une rivière très poissonneuse, 17 €. Tél.: 03 26 40 04 08. et du Musée national archéologique
mes, hôtel installé dans un bâtiment du l’occasion d’une partie de pêche en se www.bestwestern-lapaix-reims.com V. S. d’Athènes) témoignent de la riche
myeXVII siècle, inscrit aux monuments his- procurant un permis « vacances » (Ren- thologie liée au vin et de sa
consommatoriques. Sa plateforme en lévitation sous seignements sur cartedepeche.fr). Bateaux tion lors des banquets antiques par les
lyonune verrière spectaculaire est un endroit d’une capacité de 2 à 12 personnes. Du hommes désireux de se rapprocher des
idéal pour prolonger la soirée. vendredi 16 h au dimanche 18 h, à partir dieux. L’occasion de découvrir les multi-Rhône
Chambre double à partir de 102 €. de 583 € sur un Nicols Duo, conseillé pour ples visages de Dionysos, principal dieu
Tél. : 03 20 30 62 62. M. S. 2 adultes mais pouvant embarquer 4 pas- on y va pour. S’initier à la gastrono- du vin, et la richesse des rituels qui lui
sagers au départ de Sablé-sur-Sarthe. mie lyonnaise en compagnie du chef Jo- sont associés. Jusqu’au 7 novembre.
Tél.: 02 43 95 14 42. seph Viola, meilleur ouvrier de France et www.laciteduvin.com
amiens www.anjou-navigation.fr champion du monde de pâté en croûte. En
groupe de 4 à 5 personnes, les cuisiniers on dort où ? Une chambre chez Du-somme
On dort où ? Sur le bateau ! V. S. en herbe apprennent les différentes éta- pont, c’est le drôle de nom de cet hôtel
sion y va pour. Les Hortillonnages. Un pes de la réalisation du mets signature, au tué en plein cœur du quartier des
Charfestival d’art et de jardins atypiques, où foie gras et ris de veau. Du façonnage de la trons, à deux pas de l’église Saint-Louis.
Saint-Fargeau les artistes plasticiens installent leurs pâte à la cuisson, en passant par la prépa- En plus des 10 chambres et suites, le lieu
œuvres au cœur de potagers flottants (les ration de la farce, le mets lyonnais n’aura se dédouble en deux tables, dotées d’une Y onne
hortillonnages), la plupart des parcelles plus aucun secret. Reste à percer le mys- très belle carte de vins de la région.
n’étant accessibles qu’en barque. La On y va pour. Une randonnée à che- tère des quenelles de brochet sauce Nan- Chambre double à partir de 100 €.
e12 édition dure jusqu’au 20 octobre. Ac- val. Plusieurs possibilités, entre vignobles tua, dans un autre atelier. Tél. : 06 95 15 77 37.
cueil au port à Fumier. de Chablis et parc naturel régional du www.wecandoo.fr www.chez-dupont.com M. S.
www.hortillonnages-amiens.fr Morvan. La ferme équestre Les Grilles
propose, elle, des balades pour débutants On dort où ? À l’Hôtel de l’Abbaye,
e Strasbourgon dort où ? D’une île à l’autre, 6 gîtes au lac du Bourdon autour duquel s’étend bâti au XIX siècle dans le style des palais
pour 2 à 8 personnes dans d’anciennes son domaine de 80 hectares, mais aussi florentins de la néo-Renaissance. Son B as-Rhin
maisonnettes d’hortillons, sur des îlots une journée en selle à travers le parc de
reliés par des petits ponts de bois. À partir Boutissaint, sur les sentiers creux de
Puiede 240 € pour 2 nuits. saye. on y va pour. Découvrir le 5 Lieu,
Tél.: 06 16 89 19 87. De 25 € pour une heure à 135 € pour une nouvel espace entièrement dédié à l’ar-6
www.duneilealautre.fr V. S. journée. Tél.: 03 86 74 12 11. chitecture et au patrimoine
strasbour2www.a-cheval-dans-l-yonne.fr geois, sur plus de 1 000 m . À ne pas
manquer : le cabinet des estampes et des
Bellevigne- On dort où ? Au Hameau des Grilles, dessins, au deuxième étage, doté d’une
composé de chalets de bois pour 2 à 6 per- collection riche de 150 000 œuvres sur les-Châteaux
sonnes et d’hébergements insolites, un papier. Du Moyen Âge au milieu du
Maine -et -L oire etonneau pour deux et une roulotte pour XIX siècle, le visiteur explore différentes
une famille de 4, ainsi que d’un spa et techniques dans des domaines variés :
on y va pour. Le château de Brézé, qui d’un minigolf. beaux-arts, arts décoratifs, architecture,
en recèle un autre sous celui que l’on voit. À partir de 178 € du ven. au dim., panier pe- histoire, arts populaires…
C’est le plus inattendu des châteaux de la tit déjeuner : 7,50 € par pers. www.5elieu.strasbourg.eu
Loire. Ce monument à l’élégance néogo- Tél.: 03 86 74 12 11.
thique, avec ses jardins et sa façade blan- www.lehameaudesgrilles.com V. S. On dort où ? À l’hôtel Cour du
corche, recèle dans son sous-sol un specta- beau MGallery Collection, un ancien
reculaire réseau de pièces troglodytiques. lais de poste de 1528 ayant accueilli les
reimsÉcuries, cuisines, boulangerie, salle des voyageurs de passage, dont quelques
ilfoudres ou encore salle de pressoir ont été lustres personnages comme Mozart, le marne
creusées dans le tuffeau à neuf mètres de roi de Prusse ou Frédéric le Grand. Ses
profondeur. Vertige de l’histoire. Entrée : On y va pour. La Maison des musi- murs chuchotent le passé des lieux dans
11,80 €, 6,20 € jusqu’à 6 ans. ciens, plus d’un siècle après son bombar- le carillon des cloches de la cathédrale
www.ot-saumur.fr dement en 1917. La façade de ce joyau du voisine.
Moyen Âge, que l’architecte Viollet le Chambre double à partir de 141 €, petit
déon dort où ? Au Pigeonnier, un gîte de Duc considérait comme « une des plus jeuner à 20 €. Tél. 03 90 00 26 26.
echarme insolite créé par Cécile et Yannick belles statuaires profanes du XIII siècle en www.all.accor.com M. S. mercredi 29 septembre 2021
Figaro Scope 5
L'é vénement
3
4 5
plein de bolets et de chanterelles. sites de la ville, témoins du rôle important de la ville. Déco chic dans des chambres Autour de 90 €.
Blérancourt Tél. : 02 47 28 38 88. d’Anvers dans la production et le com- très cocooning esprit maison de famille. www.hotel-louvre-lens.com P.V. - D.
www.domainedelatrigaliere.com merce de la dentelle. ww.momu.be/fr Autour de 130 €. Aisne
www.hotel-abeille.com P. V. - D.
Villers-Cotterêts on y va pour. L ’exposition « Villes on dort où ? Sur place, dans l’une des on dort où ? À l’hôtel Les Nuits, sur la
américaines », présentée au Musée fran- 16 maisons de campagne du domaine, Lange Gasthuisstraat, un établissement AisneLensco-américain du château. On y découvre disséminées dans les prairies, au bord de de charme situé dans le quartier de la
la fascination des artistes français comme l’eau, en pleine forêt ou à proximité du mode et proche du MoMu, très déco et in- P as-de -Calais
Hippolyte Sebron, Jean-Émile Laboureur château. À la nuit tombée, ces gîtes pou- timiste. on y va pour. Pour ma première mob.
ou Bernard Boutet de Monvel pour ces vil- vant accueillir entre 2 et 18 personnes de- Autour de 150 €. on y va pour. Picasso. C’est une des « On n’est pas sérieux quand on a 17 ans »
les quadrillées qui se développent au viennent le théâtre des « grandes pattes » www.hotellesnuits.be P. V. - D. expositions les plus originales que le Lou- est le sous-titre d’une exposition pour le
eXIX siècle dans un pays aux vastes pay- (cerfs et biches) sortant des sous-bois vre Lens ait traitée. Le lien entre deux moins originale au donjon de Vez, dans
sages, sans passé ni architecture anté- pour se nourrir. Gîte pour deux personnes à géants, le génie Picasso et le génial Lou- l’Oise. Ce beau monument historique du
Orléansrieure. Jusqu’au 15 novembre. partir de 90 € la nuit. vre. Le peintre y fait sa première visite en paysage valoisien prend depuis plusieurs
www.museefrancoamericain.fr M. S. 1900 et y exposera ses œuvres dans la décennies un bain de jouvence grâce à l oiret
Grande Galerie en 1971. Entre ses deux l’art contemporain. Depuis le début de
on dort où ? À Saint-Étienne-Roi- On y va pour. Vélasquez. On ne le sait dates s’instaure un dialogue fécond entre l’été, il consacre son expo à la mobylette,
Bruxelles laye, dans la suite De Montijo, au Moulin pas toujours mais le Musée des beaux- le musée et l’œuvre de l’auteur de Guerni- autant comme engin de récréation que
Royale, nommée d’après l’épouse de Na- arts d’Orléans possède dans ses collec- ca. Plus de 450 œuvres et documents, ar- comme pièce de design. On y voit quel-bel gique
poléon III. Passionnée par le travail de co- tions un chef-d’œuvre de la peinture es- chives, peintures, sculptures, cérami- ques belles pièces qui empliront le visiteur
loration des toiles effectué au Moulin, on y va pour. Le Festival de bande pagnole : Saint-Thomas, peint par ques, dessins et photographies rythment de nostalgie avec notamment un scooter
Eugénie De Montijo décide, à la fin des dessinée qui s’achève le 10 octobre. Cette Vélasquez. Ce tableau est en soi une aven- cette ambitieuse présentation dont la scé- aux couleurs de la Scuderia Ferrari, ayant
années 1840, de restaurer le bâtiment année, c’est le dessinateur Bastien Vivès ture puisque ce n’est qu’en 1920 qu’il est nographie s’articule autour d’un jeu de appartenu à Michael Schumacher, mais
pour produire les textiles les plus prodi- qui signe l’affiche de cette édition. Expo- identifié par l’historien d’art Italien Ro- mises en regard entre, d’un côté, les dé- aussi la Paloma Super Strada chère à
Johngieux pour le palais. sitions, chasse aux trésors grandeur natu- berto Longhi. Son surprenant parcours, partements du Louvre qu’il fréquenta, et ny Hallyday, ou un vélo Solex que
MonSuite à 150 €. Tél.: 03 60 45 55 26. re, séance de dédicaces, sont au program- de Séville où il fut peint il y a quatre cents de l’autre, la chronologie de ces relations sieur Hulot ou Brigitte Bardot ne renierait
www.oisetourisme.com M. S. me de cette manifestation qui rappelle ans jusqu’à la ville d’Orléans, valait bien parfois emportées ! Jusqu’au 31 janvier. pas. C’est aussi l’occasion de redécouvrir
que Bruxelles est la capitale européenne qu’on s’y attarde. C’est tout le propos de www.louvrelens.fr ce site prodigieux du donjon de Vez posé
de la BD et la ville natale de son plus célè- cette exposition, qui montre aussi quel- dans la belle campagne de l’Oise, entre
Domaine bre héros : Tintin. Plusieurs musées, gale- ques autres chefs-d’œuvre aux prove- On dort où ? À l’hôtel du Louvre- Crépy-en-Valois et Villers-Cotterêts.
ries, marchés, festivals et magasins spé- nances prestigieuses comme un Saint- Lens, un 4-étoiles de charme qui fait face Jusqu’au 31 octobre. de Dampierre
cialisés lui sont entièrement consacrés. Jacques-Le-Majeur peint par Jusepe de au musée et a investi d’anciennes maisons www.donjondevez.com
Yvelines Mais l’une des activités les plus étonnan- Ribera prêté par le Städel museum de minières, dont Guillaume Da Silva a
assutes est sans aucun doute le fameux par- Francfort. Jusqu’au 14 novembre. ré une décoration respectueuse de la mé- On dort où ? À l’hôtel le Régent, un
on y va pour. Un safari-photo lors cours BD sur les traces de Tintin, Astérix, www.orleans-metropole.fr moire des lieux et de toute beauté. La sympathique 3-étoiles en centre-ville,
d’une balade en attelage tiré par des mu- Blake & Mortimer, Bob & Bobette ou en- brasserie de l’hôtel s’est rapidement im- chambres agréables et de très bon goût.
les américaines. Martins-pêcheurs, hé- core Lucky Luke au détour d’une rue, on dort où ? À l’hôtel de l’Abeille, posée comme un spot incontournable de Tél. : 03 23 96 01 46.
rons, aigrettes, sangliers et daims cohabi- d’un musée ou simplement d’un café. une valeur sûre, bien situé dans le centre la gastronomie locale ! www.hotel-leregent.com P. V. - D.
tent dans le vaste parc de 400 hectares du
domaine, situé au cœur de la vallée de On dort où ? À l’hôtel Le Berger,
anChevreuse. L’attelage étant l’une des pas- cienne maison de rendez-vous,
transforsions du propriétaire, l’observation des mée en hôtel un rien bobo, à Ixelles,
animaux sera entrecoupée de précieuses autrefois quartier chaud. Les 51 chambres
anecdotes pendant cette heure de prome- ont été décorées par la designer suisse
nade. www.domaine-dampierre.com Martina Vievergel, fauteuils capitonnés,
rideaux de velours rouges, éclairage
taon dort où ? Dans l’une des 6 cham- misé, verres dépolis… On ne s’y ennuie
bres et suites de l’abbaye des Vaux de Cer- pas. Autour de 100 € jusqu’en mars. 24, rue
nay, édifice cistercien du Moyen Âge. Une du Berger. Tél. : 00 32 2 510 83 40.
randonnée pédestre de 9 km démarre à www.lebergerhotel.be P. V. - D.
deux pas et se prolonge au cœur des forêts
majestueuses, des paysages champêtres
Anvers et de bourgs d’un autre temps.
Chambre double à partir de 130 €. bel gique
Tél. : 01 34 85 23 00.
www.abbayedecernay.com M. S. On y va pour. La capitale belge de la
mode, qui a rouvert le 4 septembre son
nouveau musée rénové par B-architecten,
2Ambillou avec plus de 800 m d’espace d’exposition
supplémentaire. La collection permanen-Indre -et -L oire
te couvrant l’avant-garde belge et la
on y va pour. Cueillir des champi- mode internationale, au total plus de
gnons, à l’heure où les paysages com- 35 000 pièces, jouit d’une nouvelle
prémencent à revêtir leurs couleurs autom- sentation introduite par un documentaire
nales. Au cœur de la forêt tourangelle, le inédit retraçant notamment les origines
Domaine de la Trigalière organise un par- des Six d’Anvers. Connu sous le diminutif
cours « traces et indices » pour entraîner de MoMu, le musée propose, du 25
seples petits et grands à aiguiser leur sens de tembre au 2 janvier, « P.LACE.S - Regards
l’observation. La promesse : apercevoir entrelacés sur la dentelle anversoise »,
des animaux sauvages et rentrer le panier une exposition qui relie le musée à quatre
XXXX, Ville de Pont-Audemer, A nAKA/Cité du Vin/X tu Ar ChiteCts, B As VAn oort, Al An Au Bry/ metroPole rouen normAndie, Vi Vi Ph Am et Pierre- yV es Jort Aymercredi 29 septembre 2021 mercredi 29 septembre 2021
6 Figaro Scope Figaro Scope 7
Resta ur ants Resta ur ants
Haché menu
Par Emmanuel Rubin
NouveautéLa plus châtelaine Café Domaine Sapid
de Primard Lapérouse,
LE LIEU. Dernier né, au printemps, des ù l’on retrouve Alain Ducasse, vers chez Domaines de Fontenille, Primard a pris Romain Meder, Jessica
ses quartiers dans l’ancienne maison de O Préalpato, respectivement
campagne de style Directoire de Cathe- grand gourou, grand chef et grande les snobs
rine Deneuve, entre Anet et Giverny. Un pâtissière, tous désormais orphelins
repaire bucolique et chic, doté d’un sé- de ce cher Plaza Athénée, mais prêts
n a failli en dire du mal duisant parc de 40 hectares au bord de à poursuivre la cause de leur naturalité
car il est parfois terri-l’Eure, qui héberge une roseraie, une culinaire du côté d’un certain Sapid,
ble d’être honnête et de piscine, quelques animaux et un spa Su- réfectoire inversement proportionnel
devoir balancer d’offi-sanne Kaufmann. aux cimes palace. O
ce que rarement adres-LA T ABLE. La restauration est supervi- Il y a peu, sur les planches du Théâtre
se aura autant secoué le tam-tam sée, comme pour les autres hôtels de Dejazet, Ducasse, en parfait jupitérien
des rageux. Deux textos alarmis-Frédéric Biousse et Guillaume Foucher, de casseroles, préfaçait une Florent Ladeyn (à gauche)
tes, deux mails incendiaires, un par le meilleur ouvrier de France Éric conférence Fooding sur la restauration et Clément Dubrulle
collègue dont l’habitude est de Frechon. Secondé par Yann Meinsel post-covidienne. On attendait à l’Auberge du Vert Mont
vous regarder en face en fixant (ancien de chez Jean-François Piège), le un propos aigu, on se contenta à Boeschepe (Nord).
surtout ses pompes et qui donc, triple étoilé du Bristol y orchestre une de la lecture du communiqué
droit dans ses godasses, avoue table d’hôtes, un bistrot (Octave) et un de presse de la susdite adresse voulue
qu’il « ne peut pas l’écrire, mais que gastronomique objectif Michelin comme très réflexive à questionner les
c’est vraiment trop naze » , sans (Églantine). Dans un décor pastel lumi- enjeux de l’alimentaire et du sociétal.
oublier ce complice généralement neux en écho à la nature environnante, Dans cette novlangue qui enferme
tout miel qui pisse soudain vinai-ce dernier met les terroirs normands et les mots en valise, il était alors Six auberges de charme pour gre : « 200 € à quatre… tu vas me les franciliens en valeur - notamment les question de « goût accessible à tous,
démolir ! » Je savais par cœur les végétaux, qui devraient bientôt être is- de goût responsable, de goût des
adresses précédées de leur réputa-sus du potager du domaine - avec des producteurs partisans d’une culture
tion, j’avais un peu oublié celles assiettes aussi élégantes que gourman- attentive et raisonnée, de goût de la
qui agacent avant même que de des (mention spéciale pour les sauces). différence ». une escapade gourmande au vert
commencer. Et voilà comment Les produits modestes y trouvent autant Et même si,
dans la superbe de cet Hôtel de la leur place que les plus nobles, à l’image plus loin, on $
Marine révélé, on avance en recu-de deux plats très réussis : l’oignon comprenait SAPIDLe temps d’un week-end à la campagne ou un peu plus, pourquoi ne pas allier le plaisir d’une bonne table à celui d’une jolie lant pour se frotter au Café Lapé- epaille, lard, jambon de Paris, truffe noire un peu mieux 54, rue de Paradis (10 ).
rouse, cousine librement inspirée et parmesan (servi entier) et les spa- l’affaire dans Tél. : chambre sur place ? Découvrez nos hôtels-restaurants coups de cœur pour une échappée gourmet au départ de la capitale.
06 31 90 87 73.de la mythique maison du quai ghetti de pomme de terre ratte, anguille son parti pris
Horaires : des Grands Augustins.fumée, caviar de Sologne et crème fer- du « 95 % de
Tlj sf sam. et dim.
mière acidulée. nourritures Métro :
Lapérouse touche. C’est donc LES CHAMBRES. 40 chambres et sui- Par Alice Bosio et Hugo de Saint Phalle £ @alicebosio et @Hugo25Phalle végétales », Poissonnière.
par où les reproches ? Côté décor ? tes confortables, au décor simple mais celui du
Et puis quoi encore ! Non seule-charmant, sont réparties dans la maison « moins de sucre, moins de matières
ment, c’est plus fort que Lapérouse principale et ses trois dépendances. At- prairies et forêts, au cœur du parc natu- qui escorte la chair d’araignée de mer au ans qu’il fait évoluer avec passion et dé- cool. Le Guide Michelin lui a retiré en grasses » et dans cette volonté « anti-La plus ch’ti (même sorti de ses quartiers) que tention, les tarifs grimpent vite ! rel du Perche. Le duo de Septime - sans caviar de Sologne, la graine de paradis termination, mais sans ostentation, cet- 2020 l’étoile décernée six ans aupara- gaspi d’utiliser les produits de la
e de faire tableau, poussé dans l’or-Y ALLER. 1 h 30 de voiture depuis le doute toujours la table la plus branchée en assaisonnement subtile et tonique te bâtisse XIX devenue un incontour- vant. C’est bien dommage. racine à la fane », on la reperdait, aussi Auberge
nemental et se rêver monument centre de Paris (75 km). Gare de Bueil de Paris, dix ans après sa création - des langoustines de Bretagne, le cacao, nable nid douillet. En saison, le jardin LES CHAMBRES. 5 chambres en du- sec, lorsque l’apôtre Meder confessait : du Vert Mont mais, en plus, en mieux, ici, dans (5 km) à une heure de train depuis n’hésite pas et décide d’en faire sa saupoudré dans la sauce au sang qui potager et le verger invitent à la pause plex au look nature et authentique, tout « Le point de départ, c’est ce que nous
un hommage très assumé à l’âge Saint-Lazare. « maison de campagne ». Leur ambi- nappe la cuisse de lièvre en civet. Dans champêtre tandis que le bois voisin en bois brut, dotées d’un poêle à bois et offre la nature. Ensuite, il faut essayer
d’or des grands voyageurs, les 1, route de Bueil, Départementale 16, tion ? Bousculer les codes de l’hôtellerie l’esprit d’un lièvre à la royale car, ici, convie à la balade toute l’année. LE LIEU. C’est le vaisseau amiral de refaites en 2018. de créer des plats justes, plein
deux salons emballent à ne juste-Guainville (Eure-et-Loir). classique et réunir passionnés de cuisi- l’on cuisine évidemment avec perfec- LA T ABLE. La cuisine que l’on aime, Florent Ladeyn, figure de « Top Chef », Y ALLER. 3 h 15 de voiture depuis le d’aspérités pour faire découvrir à nos magnétique, les bols sont servis sur Avec qui ? Greta Thunberg.
ment pas ménager leurs effets. Si Tél. : 02 36 58 10 08. Chambre ne, de nature et de vin, comme ils le ra- tion les gibiers. Cela tombe bien, c’est le savoureuse, généreuse, saucière, éthi- connu pour ses engagements écores- centre de Paris (265 km). Gare de clients le goût originel de chaque un plateau comme surgi d’un cabinet Une, deux, trois assiettes…
ce qu’il reste de Bottin mondain double à partir de 220 € la nuit. content dans l’ouvrage qu’ils viennent début de la saison et les colverts, per- que… Une belle bistronomie conviviale, ponsables et sa ferveur à défendre le ter- Bailleul (10 km) à 1 h 55 de train depuis produit. » À la façon d’Audiard, soyons de dentiste. Où sommes-nous ? Un Aubergines rôties, moutabal, noix et
n’en a pas fait sa cantine dans les Restaurant Églantine (du jeu. de publier chez Phaidon. dreaux gris et autres biches s’inviteront dopée aux produits de saison et locaux, roir flamand. S’il a depuis ouvert trois la gare du Nord via Lille. vache, restons poli, mais c’est curieux, fast-food qui s’imaginerait feel good ? basilic : belle rondeur. Salade croquante,
six mois, sûr, en revanche, que les au dim.) : menus à 68 (déj.), LA T ABLE. Sur la charmante terrasse à la carte dès octobre. où le navarin d’épaule d’agneau croise le adresses à Lille et Blaringhem, et en 1318, rue du Mont-Noir à Boeschepe chez les cuisiniers, ce besoin de faire Une cantine soudain vertueuse ? vinaigrette au sumac, sardines à l’huile :
jeunes couples chinois viendront y 138 et 188 € ; carte env. 120-160 €. aux beaux jours, ou dans une salle rusti- LES CHAMBRES. 16 chambres cossues rognon de veau cuisiné entier, la poêlée projette deux à Béthune et Dunkerque (Nord). Tél. : 02 28 49 41 26. Cham- des phrases. Disons plutôt nulle part tant ce Sapid a surtout beaucoup de feuilles, les lapins
prendre la pause en costume que, Bertrand Grébaut chapeaute une dont certaines disposent d’un balcon de girolles, le chou-fleur rôti aux aro- en 2022, c’est ici, au milieu des champs, bre double (sf dim. et lun.) à partir Hors les mots, voici donc Sapid oublié le service, le contact, le sourire seraient contents. Nectavignes
d’époque.cuisine ultralocale portée sur le végétal, Napoléon III donnant sur la cour. mates, la terrine campagnarde, le pain dominant les monts des Flandres, dans de 100 € la nuit. Restaurant (du mar. dans ses murs mais au biotope bobo d’un personnel. À tant courir le bon marinées, breuil de brebis, vin de
épaulé sur place par des chefs du grou- Y ALLER. 2 h 10 de voiture depuis le au levain maison et les cornichons du un ancien manoir de ferme en brique au sam.) : menu à 50 € (75 € avec de la rue de Paradis, rien qui n’aille. vent du vivant, l’endroit a oublié la vie verveine en gelée : rustique mondain.
Drôle d’oiseau. Ainsi trotte le La plus branchée pe. Le pain comme la brioche sont mai- centre de Paris (200 km). Gare de Ro- jardin. Le tout à un rapport qualité-prix rouge hérité de son père auprès duquel il l’accord). Le plafond plein de tubulaires et cette idée que la première écologie, Dans le verre ? Un inoffensif blanc,
Café Lapérouse, honnête à cligno-son, les légumes, les herbes et les fleurs morantin (1 km) à 2 h 10 de train depuis imbattable et doublé d’une carte des a commencé (et qui lui a laissé les clés à la Bilal, les bancs de bois comme c’est l’humain. La naturalité viognier Ritou, domaine Vallet, 2020.D’une île ter de partout, du plafond (très cultivés dans le domaine ou cueillis la gare d’Austerlitz. vins affûtée, tournée sur les breuvages en 2007), que le trentenaire exprime le chez Harry Potter et, entre les deux, ducassienne s’avère ici désincarnée, Service ? Porté disparu !
haut) en terrasse (très opportune), alentour et les assiettes celles d’une 69, rue Georges-Clemenceau, Romo- nature. meilleur de son talent. les concepts qui s’enfilent comme les déconstruite, parfaite pour temps L’attention : étonnamment, les jolis
constant à ne pas se planquer dans LE LIEU. En 2018, deux Hollandais pro- auberge d’aujourd’hui : beignets de rantin-Lanthenay (Loir-et-Cher). LES CHAMBRES. Confortables mais LA T ABLE. Une grande salle rustique et La plus dans son jus perles. Il y a, au fond, une machine à de masque, idoine à faire passe, triste couverts qui nous rappellent qu’on est
la bistrote ou dans la brasserie. posent à Bertrand Grébaut et Théo fleurs de courgettes, mayo au safran du Tél. : 02 54 94 15 15. Chambre double pas tape-à-l’œil, 10 chambres aux di- chaleureuse, dont les belles baies vitrées café comme au petit déj Ibis, les tables à donner le sentiment d’une trans- encore un peu à table !Auberge Bienvenue à Snobland, du côté de Pourriat le rachat de leur maison d’hôte, Perche, sumac ; poularde fermière au (sf mar. et mer.) à partir de 180 € mensions variées dont une star : la ca- dévoilent la verdure alentour comme les d’hôte du Pain Quotidien années 1990, gastronomie qui serait à l’appétit L’addition ? Plutôt honnête. Formules
e de Chassignolles ce drôle d’oiseau qu’on appelle le un ancien corps de ferme du XVII siècle foin en cocotte lutée ; chou à la flouve la nuit. Restaurant (du jeu. au lun.) : bane perchée à quatre mètres de hauteur volatiles baguenaudant. Pas de carte des bornes à commande piquées chez ce que le transhumanisme est à 16 et 22 €. Env. 30 € à la carte.
grand café et où, généralement, les dans un domaine de huit hectares de odorante… Quant à la carte des vins, elle menus à 110 et 145 € ; carte env. dans le vieux et majestueux sycomore. mais un menu unique à l’aveugle, en six McDo. Le verre de vin se prend à l’avenir. Une impasse. Le reste n’est Quelle table? Sans préférence.
nourritures sont aussi courtes que mêle vieux millésimes et cuvées natu- 110-165 €. Y ALLER. 2 h 30 de voiture depuis le à huit services, envoyé depuis la cuisine LE LIEU. La route qui serpente à travers à la tireuse après insertion de la carte que (bonne) salade. E. R.
leurs prix longs. Si vous n’aviez pas relles emblématiques. À l’heure du goû- centre de Paris (230 km). Gare de Saint- ouverte, porté évidemment sur les pro- la forêt jusqu’au bourg de Chassignolles
PUBLI-INFORMATION compris, prière de tourner les ta-ter, une irrésistible tarte ainsi que des Pol-sur-Ternoise (11 km) à 1 h 50 de duits locaux, la cuisson à la braise, mais est déjà un voyage en soi. Le périple, à Spécialités lons car, à sa seule lecture, la carte infusions maison sont servies aux train depuis la gare du Nord via Béthune. aussi la créativité : yakitori de maque- faire fenêtres grandes ouvertes,
s’achèest un modèle du genre. Les sardi-clients. La plus familiale 1, rue Baillet, Bermicourt (Pas-de-Ca- reau au champignon fermenté, homard ve sur une vue de carte postale : au mi-eParis15•CHEZMARIE-EDITH
nes s’appellent sardinettes et trem-LES CHAMBRES. 10 chambres pou- lais). Tél. : 03 21 03 33 33. Chambre poché au beurre de verveine, petits pois, lieu de la place principale, posée entre Unevéritablecuisinesavoureuse, La Cour de Rémi
e pent dans l’huile d’olive, le vant accueillir de 2 à 6 personnes, déco- double (sf dim.) à partir de 95 € mascarpone maison ou encore l’incon- les ruines d’un château du XI siècle et bourgeoiseetauthentique!
e bouillon de légumes convoque Co-rées simplement mais avec beaucoup de la nuit. Restaurant (tlj sf lun., sam. tournable cornet de frites servi avec son une église reconstruite au XVI , une
lette. On fait grand cas de l’en-cas, goût (mobilier chiné), comme une mai- LE LIEU. Voilà seize ans que Sébastien midi et dim. soir) : menu à 33 €. espuma de maroilles et cendres auberge au look vintage, invitant à la
croques à tout va (le Royal cause son de famille. de La Borde a monté cette maison de d’oignon. À noter, un vrai travail sur les pause lecture sur sa terrasse animée.
truffe), le steak hâché s’affiche wa-Y ALLER. 2 h 10 de voiture depuis le campagne, dans les anciennes dépen- breuvages avec un accord surprenant L’Anglais Peter Taylor veille au destin de
gyu, la salade de pousses d’épi-centre de Paris (155 km). Gare de Con- dances de son château artésien. Seize mêlant bières, vins et boissons sans al- cette escale, prisée de nombre de ses
nards ramène sa truffe (bis), le dé-sur-Huisne (8 km) à 2 heures de compatriotes et d’une cohorte
croissanlobster « roll » sur une moitié de train depuis Montparnasse. te de fidèles.
pince et, grand moment de gastro-Lieudit L’Aunay, Rémalard (Orne). LA T ABLE. Chaque année, l’hôte des
nomie demi-mondaine, les œufs Tél. : 02 33 83 01 47. Chambre double lieux convie un chef différent à cuisiner
coque affirment avoir cuit en 8 mi-à partir de 85 € la nuit. Restaurant : durant toute une saison, piochant et $ $ $ $nutes à 82 °C pour couler leur jau-carte env. 40-50 €. cultivant une partie de ses produits dans
ne sur grammage de saumon, ca-Bonne rentrée chez Marie-Edith ! Bon le jardin voisin. Depuis le printemps et Narro La Belle Étincelle Plan D
viar, poutargue ou truffe (ter). Hors repas, beau décor, bonne ambiance, me jusqu’à la fin du mois d’octobre, c’est
les ravis de la dèche, ici et sans Milan Gataric (le Lux à Rotterdam) qui Genre : bis tr onomie. Toujours Genre : tradi. L’ex-Pot au Feu relancé en Genre : street food. Échoppe direz-vous. Il est souvent rare de réunir
surprise, pas de quoi s’étonner de La plus régale d’une jolie cuisine de terroir, touchant (et dans l’assiette, ici, vraiment auberge de quartier par une équipe dont l’espace micro est inversement les trois à la fois. Vous allez pouvoir vous
déguster (grand mot) la bouche en franche et sensible (risotto d’épeautre vaillant) que de découvrir une niaque épatante pour partie porteuse de proportionnel à l’à-propos détendre autour d’une vraie bonne « retour de chasse » cul-de-poule jusqu’à l’addition en aux girolles ; fleurs de courgettes aux de chef nippon se faire l’écho handicap - cela n’ayant aucune de sandwichs tout-légumes, table. Nous qualifierons la cuisine de
soupe à la grimace. C’est le jeu Le Grand Hôtel amandes ; poitrine de porc croustillante comme l’éloge de la nouvelle école incidence sur la belle humeur bien montés, bien cuisinés, traditionnelle bien sûr, mais au goût du
comme le lieu.et fenouil…). Superbe carte des vins bistrotière française. d’ensemble -, mais qui gagnerait, quand d’une mâche facile qui n’interdit pas jour. Place à l’exquise salade de queues du Lion d’Or
axée nature, pointue sur l’Auvergne même, à se simplifier l’assiette. l’affriolant. Bien senti !d’écrevisses, duo de foie gras maison, MAIS ENCORE…mais pas uniquement, particulièrement Prix : formules à 22 € et 27 € (déj.). ris de veau, croustillant de pied de porc,
Le public. Comme dans cette jolie LE LIEU. Hôtel-restaurant depuis la fin bien enrichie depuis deux saisons par Environ 45-60 € au dîner. Prix : menus à 21 et 25 € (déj.), 27 et Prix : formule à 13 €. Le ‘dwich violet
homardetpigeonneaurôti,baretdorade
e chanson de Souchon qui commen-du XVIII siècle, cet hôtel particulier Zoé Boinet, fine dégustatrice et sourire Tatin de tomate caramélisée, 33 € (dîn.). Carottes confites au cumin, (pain crousti-moelleux, crème
grillésentiers,pavédemoruefraîche,sans çait par… « Dans les poulaillers d’aca-Renaissance est emmené depuis de la maison. siphon basilic, sarrasin, huile verte : gaspacho de tomates, salade et jus aubergine-tahini, salade chou rouge,
oublier les incontournables : rognons de jou… » soixante ans par la même famille et de- LES CHAMBRES. Décor quasi monacal bien sentie. Noix de veau, poêlée d’herbes : un brin tout fou. Filet de tranches de betterave…) : bonne prise
veau,têtedeveau,jouedeboeuf,filetde Le service. Cosmétique.puis 1980 par Marie-Hélène Clément, et pourtant le charme opère sans mal de champignons et blettes, crémeux bœuf, sauce chimichurri, condiment ail de main, bonne prise de bec.
boeuf, carré d’agneau et pour terminer, Est-ce cher ? Ah oui, quand son mari, le chef Didier Clément et leur dans les 9 chambres, surtout celles avec de céleri, jus corsé : voilà l’automne. noir, purée de carottes… : pas mal mais Pommes paille : des vraies !
les oeufs à la neige façon Marie-Edith et même ! Facile 50 €, mais des pâtisse-fille Hélène. Un lieu chargé d’histoire, vue sur la place du village. Figue rôtie aux épices : enrobante. chargé. Poire pochée, mousse chocolat, Glace peanut butter : très junk !
le chaud-froid de pommes au whisky. Le ries à tarif plus amène (tarte citron à extrêmement singulier - il faut s’atta- Y ALLER. 5 heures de voiture depuis le sablé breton, caramel salé : too much.
tout servi avec générosité et sourire, de 6,50 €, Opéra à 8 €).bler aux beaux jours dans la courette centre de Paris (490 km). Gare de Bras- Avec qui ? Teddy Riner. Avec qui ? Un(e) rusé(e).
quoi régaler nos papilles. On est heureux Faut-il y aller ? Ou bien, ou pas.centrale, face à la tourelle en briques - sac-les-Mines (20 km) à 4 h 30 de train Avec qui ? Un solidaire.
de reprendre ses habitudes chez Marie- qu’ils ont rénové au fil du temps et depuis Paris Bercy via Clermont- Bonne table : celles sur l’estrade. Bonne table : dehors plutôt
Hôtel de la Marine. 2, place de la Edith et profiter encore de la terrasse transformé en une halte à la fois chic et Ferrand. Une politesse de service. Bonne table : encore un peu que dedans, et donc côté canal.
eConcorde (8 ). Tél. : 01 53 93 65 53. ouverte. fort chaleureuse. Le Bourg, Chassignolles (Haute-Loi- en terrasse. Service vertueux à offrir Service pêchu.
eTlj de 8 h 30 à minuit. Métro : Concor-Onvouslerecommandevivement! LA T ABLE. Inexplicablement perdue en re). Tél. : 04 71 76 32 36. Ouvert de 72, rue du Cardinal Lemoine (5 ). sa chance à la différence.
ede.Menucarteà29€et32€ 2019, l’étoile Michelin est revenue dès mai à fin octobre. Chambre double Tél. : 09 73 24 07 95. Tlj sf dim. (dîn.) et lun. 22, rue des Vinaigriers (10 ). Sans tél.
eMétroCambronneouMotte-Piquet l’année suivante et salue la magnifique à partir de 60 € la nuit. Restaurant Métro : Place-Monge. 59, boulevard Pasteur (15 ). Tlj jusqu’à 21 h 30.
cuisine classique du chef, animée d’un (tlj sf lun.) : menu à 29,50 € (dîn.) ; Tél. : 01 45 38 53 93. Tlj sf dim. et lun. Métro : Jacques-Bonsergent. 34rueduLaos-0145664460 (À gauche) L’irrésistible tarte aux mûres au D’une île. (À droite) La piscine du Domaine de Primard, un refuge bucolique et chic. souffle voyageur. C’est le bouillon dashi assiettes de 5 à 10 € (au déj). E. R. Métro : Pasteur. E. R. E. R.
Anne Cl Aire Her Aud ; Benoît linero / Alex Andre Guirkin Ger ; Atelier m Ai 98 ; l A Belle étin CelleAli Ce tuyet x dAimAnto
e
s
t
s
z
o
o
t
t
o
s
l
o
s
f
o
h
s
l
t
w
o
s
l
o
w
mercredi 29 septembre 2021
8 Figaro Scope
2
Le meilleur de la semaine culturelle
En haut de l’affiche
Expositions, concerts, spectacles… la capitale 1
regorge de sorties cette semaine. Florilège.
Par Cannelle Anglade, Ariane Bavelier, Éric Bietry-Rivierre,
Valérie Duponchelle, Maguelonne de Gestas, Thierry Hillériteau
et Nathalie Simon.
Dossier coordonné par Léa Mabilon.
histoire, fait resurgir sa déesse mère, expos symbole de fécondité et de protection. Il
a gravé une fresque noire qui célèbre la Versailles, la nuit
gloire et la victoire comme des dieux sau-de Patrick Hourcade
vages, archaïques, beaux et vengeurs. À
Le château de Versailles s’expose au Petit voir jusqu’en 2022 au Musée de l’armée
Trianon. Avec une poésie et une douceur dans l’exposition « Napoléon ? Encore !
inaccoutumées. En 25 photographies au De Marina Abramovic à Yan Pei-Ming ».
noir intense qui contraint à écarquiller V. D.
les yeux, Patrick Hourcade invite le pro- ■ « La valise d’Orphée », jusqu’au
meneur solitaire dans la contemplation et 31 octobre au Musée de la chasse et de
ela rêverie de sa « Nuit Versailles ». Lueur la nature (3 ). www.chassenature.org
surréelle à suivre par le trou de serrure de
La Chapelle royale, qui retrouve son mys- ALINA SZAPOCZNIKOW 1. « Alina Szapocznikow. Sculptures,
3à la Galerie Loevenbruck photos et photo-sculptures », tère sacré dans cette pénombre effleurée.
eà la galerie Loevenbruck (6 ).Le Monstre des mers surgit des fontaines Pour cette quatrième exposition
person2. « Play » (ici, la saison 2017-2018), éteintes, comme un diable qui se réveille. nelle de la sculptrice polonaise Alina
Szaeau Palais Garnier (9 ). Bacchus et Neptune, dieu marin entouré pocznikow (1926-1973), qui a mis des
3. Birds on a Wire, de nymphes, imposent leur silhouette bouches au cœur des fleurs, fait s’allu- een concert à l’Olympia (9 ).
d’athlète dans le parc noir et silencieux, mer la chair comme une rose thé, la gale- 4. « Qu’Est-il arrivé à Bette Davis
envahi le jour par des hordes de touristes rie Loevenbruck explore la place de la et Joan Crawford ? »,
e(jadis). Cette 3 Randonnée nocturne de photographie dans sa vie et son œuvre. eau Théâtre de la Porte Saint-Martin (10 ).
Patrick Hourcade, après « Pouvoir de Un autre regard sur cette femme extraor- ADAGP, PAs. Cy he Ate of A A
l’obscur » en 2014 au couvent des Corde- dinaire qui a réchappé à Auschwitz et AP Cw/Pitr A Aki /G Alerie
liers et la « Nuit Rodin » au Musée Rodin Bergen-Belsen pour devenir une artiste Ck, P As/ A er th. Pho
en 2016, trouve son cadre idéal au Petit sensuelle qui exprime la présence du A Ce Go , Cy Ck, P As ;
Anne Deni Au/Ann rA y onP ;Trianon, si loin, si proche des ors royaux corps à travers quelques lambeaux -
Jeremi Ah ; du château. Cet artiste sans limite œuvre bouche, œil, ventre (atteinte d’un
canChristoPhe mArtinau Musée Pouchkine de Moscou, où sa cer, elle documente son corps malade à
scénographie redistribue les collections partir de moulages en plâtre, archive sa
de peinture française. Autant dire que dégradation de manière distanciée).
Cetpalais et châteaux sont depuis toujours te démonstration s’appuie sur une
sélecdans son vocabulaire. V. D. tion de huit sculptures – dont une
uni■ « Versailles Nuit au Petit Trianon », quement en photo, car elle a été
jusqu’au 31 octobre au domaine remployée – et de onze documents issus
du château de Versailles (78). de ses archives. Alina Szapocznikow est
www.chateauversailles.fr une sculptrice étonnante dans son
approche de la photographie : ses archives
Damien Deroubaix comptent plus de 7 000 clichés, tirages désarmantes. Le glam de Bowie, le désin- 4
au Musée de la Chasse papier. Son travail avec de nouvelles ma- volte à la Brigitte Fontaine, l’artiste est un
Le Musée de la chasse et de la nature laisse tières était si expérimental que seule la ovni touche-à-tout qui ne cesse de se
Damien Deroubaix, 49 ans, artiste puis- photographie a pu sauver certaines re- réinventer. Sur la reprise Kesta Kesta,
sant et peintre sculpteur, rêver son expo- cherches, dont les résultats trop fragiles sa voix profonde se mêle à celle de
JoeySsition au titre plein de songes : « La valise n’ont pas permis la conservation des tarr, jouissif. C. A.
d’Orphée ». Monde de magie et de sacré œuvres et des négatifs. V. D. ■ Le 30 septembre au Bataclan,
equi incite le visiteur à plonger dans une ■ « Alina Szapocznikow. Sculptures, 50, bd Voltaire (11 ). www.bataclan.fr
grotte primitive où sont alignées 300 fi- photos et photo-sculptures », jusqu’au
e BIRDS ON A WIRE gurines zoomorphes en bronze ou céra- 16 octobre à la Galerie Loevenbruck (6 ).
mique, souvent vieilles de plusieurs mil- www.loevenbruck.com Deux des plus belles voix de la scène
muliers d’années. Recueilli autour du bassin sicale actuelle s’unissaient sur un
deuxièméditerranéen par le marchand d’art et me album commun, Ramages, en février musiquesexpert Naji Asfar, cet ensemble lilliputien dernier. Le duo féminin Birds on a Wire,
tient dans une valise. Durant l’Antiquité, composé des deux auteurs et interprètes DANI au Bataclan
ces statuettes étaient utilisées pour leur polyglottes Rosemary Standley et Dom
pouvoir prophylactique. Vénéré, redouté, Lunettes noires, large sourire, Dani nous La Nena, y reprend Brel, Dylan et excelle
parfois domestiqué, l’animal faisait par- revient plus rock que jamais. À 76 ans, dans un grand écart harmonique en
s’attie du quotidien des humains et véhicu- l’icône française n’a pas perdu son hu- taquant à Pink Floyd et Fauré, en passant
lait une forte charge symbolique. La main mour. Au Bataclan, sous la forme d’un par le folklore breton, six ans après
l’élaforgée par le dessin, Damien Deroubaix spectacle musical, elle chantera son cin- boration de leur premier projet. Alors que
leur crée une grotte ornée d’une série de quième album, Horizons dorés, sorti il y a leurs carrières parallèles battent leur
tableaux, gravures sur bois et sculptures tout juste un an. Entrecoupé de détours- plein, la violoncelliste et chanteuse
brésiqui dénoncent la cruauté des humains hommages aux femmes qui ont « accom- lienne Dom en solo ou en renfort et la
contre la vie animale, la menace contre le pagné et bouleversé » l’interprète par Franco-Américaine Rosemary au sein du
végétal, la survie de notre planète. Dans leurs manières d’exister et leurs textes, groupe Moriarty, nous nous réjouissons
la cour du musée, le bronze géant repro- ce concert hybride abordera les idées de de les retrouver ensemble, sans froufrous
duit la fameuse Vénus de Hohle Fels, Françoise Sagan, Anaïs Nin ou encore ni artifices, face à certaines des plus bel- « Qu’Est-il arrivé un dialogue entre Alice, une actrice
(elleprend la place d’Orphée, qui, dans la Marilyn Monroe. Aux côtés de l’arran- les mélodies jamais écrites. C. A. à Bette Davis même) qui aimerait monter un spectacle
mythologie, a le pouvoir de charmer les geuse et guitariste Émilie Marsh, Dani ■ Le 30 septembre à l’Olympia, et Joan Crawford ? » et un comédien imaginaire. N. S.
ebêtes sauvages. L’artiste regarde la pré- navigue entre rythmes groovy et balades 28, bd des Capucines (9 ). Michel Fau s’est emparé de la pièce de ■ Du 9 au 17 octobre aux Déchargeurs
erwww.olympiahall.com Jean Marbœuf composée de lettres ficti- (1 ). www.lesdechargeurs.fr
ves entre les deux monstres sacrés avec
sa fantaisie et son mordant habituels. Il a théâtre classiquesollicité une autre personnalité
excentrique, Amanda Lear, pour interpréter « Marie des Poules Phénoménal Michael
respectivement Bette Davis et Joan gouvernante Spyres à Gaveau
Crawford. Une douce folie parcourt les chez George Sand »
échanges enflammés entre les deux per- La pandémie n’aura pas eu raison de
S’il n’y avait qu’une seule raison d’aller sonnalités ravagées par le succès, L’Instant lyrique : l’atypique
programvoir ce spectacle, c’est la présence de en plein tournage du film de Robert Al- mation de récitals lancés en 2014 à
l’ÉléBéatrice Agenin. Prodigieuse, auréolée drich Qu’est-il arrivé à Baby Jane ?. Les phant Paname, dans le délicieux esprit
du Molière de la meilleure comédienne deux stars rivalisent de noms d’oiseaux des salons parisiens d’autrefois. Après
en 2020, l’actrice incarne - c’est le mot - et de politesses diverses. Se crêpent le une saison sans public relayée sur les
onMarie Caillaud, 11 ans, surnommée « Ma- chignon au sens propre. C’est à celle qui des et la toile, la proposition alternative
rie des Poules », la domestique de George aura le dernier mot et fera la pire crasse, renaît, Salle Gaveau, avec une
impresSand. Elle est servie par la mise en scène tous les coups sont permis. Un spectacle sionnante liste d’invités, allant de
Barbaimpeccable d’Arnaud Denis, qui lui don- imprégné de folie et teinté de mélanco- ra Hannigan (qui ouvrait la saison la
sene aussi la réplique (en alternance avec lie. À savourer comme une coupe de maine passée) à Adèle Charvet, en
François Nambot). Triste sire que ce fils champagne. N. S. passant par Marie-Nicole Lemieux,
Béade George Sand, enfant « trop gâté d’une ■ Jusqu’au 24 octobre au Théâtre trice Uria-Monzon ou encore Patrizia
efemme trop bonne », qui séduit sans scru- de la Porte Saint-Martin (10 ). Ciofi. Cette semaine, c’est au tour du
tépule une âme simple dont le malheur a www.portestmartin.com nor américain Michael Spyres, tête
d’afété de croire en l’amour. Un décor en mi- fiche du récent Fidelio à l’Opéra
ComiET AUSSI : niature (signé Catherine Bluwal) restitue que, de créer l’événement. Ténor ou…
le cadre de la maison de Nohant. Le texte Merci pour la lumière. Le « premier seule- « bariténor » ! Car c’est bien dans ce
rede Gérard Savoisin a également reçu le en-scène qui se joue à deux », d’après un gistre vocal, dont le nom est aujourd’hui
Molière de la meilleure pièce. N. S. texte d’Alice Lobel mis en scène par - assez inusité, que se classe le vocaliste.
■ À l’affiche au Théâtre Montparnasse Hélène Rival. L’auteur avait reçu une Un bariténor associant sur deux octaves
e31, rue de la Gaîté (14 ). mention spéciale au prix Copeau en 2019. et demie la brillance d’aigus parfois
renwww.theatremontparnasse.com Elle s’inspire de son vécu pour instaurer versants à la solidité d’un médium grave
ri evenbru urtes uset bri
ir us ri evenbru
ni znik
lin urtes ri mercredi 29 septembre 2021
Figaro Scope 9
Le meilleur de la semaine culturelle
En haut de l’affiche
aussi noble qu’agile, et qui donne juste- son prétendant, qui attend un témoigna- Botticelli, serviteur de la grâce et maître d’atelier
ment son titre au dernier album du ge de son engagement. Les scènes du
chanteur, tout juste paru chez Warner ménage se succèdent sur un rythme
enc lassics. De Mozart à Donizetti, d’Offen- diablé, Pierre Palmade et Benjamin Gau- ❚ Musée Jacquemart-André crainte de l’anachronisme c e peut être sa blonde, fine et
mébach à Wagner, il y promène son timbre thier s’amusent et n’hésitent pas à se Qu’est-ce que la grâce ? Dans la « artiste et designer » à pro- lancolique Vénus (présente en
aux couleurs changeantes. Parfois au tourner en dérision. La salle rit de bon Florence de Botticelli c’est la dispo- pos du grand s andro. trois nus exquis, le troisième
sein d’une même ligne de chant, comme cœur. N. S. sition divine inspirant l’amour aux Dans les huit (trop petites) étant du suiveur Lorenzo di c
redans l’emblématique et sidérant « Ah ! Si ■ À partir du 7 octobre au Théâtre hommes. elle peut se manifester salles du musée parisien on di). c e peut être ses madones dont
eper voi sento » extrait de l’Otello de Rossi- des Enfants du paradis (9 ). dans les traits d’une femme, telle s i- admire bien sûr quelques-uns la douceur excède celles de son
ni. Avec une facilité déconcertante… et www.kimaimemesuive.fr monetta Vespucci qui fut la muse des de ses dessins ou peintures à la tem- maître Filippo Lippi montrées aux fins
une curiosité musicologique qui le Médicis et de leurs chantres même pera cent pour cent autographes de comparaison. Aux cimaises encore,
conduit à rendre hommage, dans le doc- longtemps après sa mort. elle peut (t elles deux de ses feuilles illustrant quelques prouesses des ateliers
flote livret du disque, à ses prédécesseurs. plein air aussi s’incarner dans une œuvre ex- l’enfer de Dante ou celle d’une Mi- rentins concurrents : ceux de Pollaiolo
Passant en un clin d’œil des contre-ut de cellente : un tableau, une sculpture, nerve quasi-poncif pour d’autres ef- et de Verrocchio. Par lesquels on esprit jardin
La Fille du régiment, à la sérénade de un meuble, un décor, quelque cadre figies de la déesse). constate que les bonnes idées
contaDon Giovanni. un programme qu’il re- Prendre un grand bol d’air frais dans les de vie réussi. Mais surtout, en regard, ici une mé- minaient vite tous les centres créatifs
prendra en partie à Gaveau - cette fois bosquets de Versailles. esprit Jardin re- Dès lors, pour de telles pièces, un daille, là une tapisserie, une marque- de la cité.
avec piano et non plus avec orchestre, en çoit, en entrées libres, tous les amoureux homme ne suffit pas, si génial qu’il terie, une gravure, un panneau de Jusqu’au 24 janvier,
ecomplément des Nuits d’été de Berlioz! de la nature et d’espaces verts dans l’en- soit. Il lui faut un atelier. À lui l’idée, coffre ou une partie de retable. et 158, bd Haussmann (8 ).
T. H. ceinte de la cité royale. chaque année, le la conception. Aux assistants, ap- partout l’on constate l’exploitation, Tél. : 01 45 62 11 59.
■ Le 4 octobre à la Salle Gaveau, parcours s’étend un peu plus, sillone le prentis et émules la fabrication, les parfois avec des variations lorsque www.musee-jacquemart-andre.com
e45, rue La Boétie (8 ). quartier historique saint-Louis, le pota- copies, les produits dérivés. t el est ce la main est ambitieuse, des motifs Catalogue Culturespaces,
www.linstantlyrique.com ger du Roi et la pièce d’eau des suisses. qui est expliqué par l’exemple au sein linéaires, jugés parfaits depuis les 240 p., 35 €.
é. B.-R.Placée sous le signe des « Potagers en vil- de l’exposition sous-titrée sans ann ées 1470.
Mathias Vidal en le », cette nouvelle édition invite les
visichaussons à Versailles teurs dans des fermes, jardins familiaux
« Notre Bach à nous ! » c’est en ces ter- et partagés, et déploiera un florilège de
mes que le chef Gaëtan Jarry décrit stands et d’ateliers. shopping horticole,
Jean-Philippe Rameau, en concédant créations végétales, spectacles à foison…
qu’il pourrait lui consacrer une vie en- esprit Jardin promet une bouffée
d’oxytière. Pour l’heure, c’est un récital gène. L. M.
« triomphant » qu’il a enregistré en ■ Les 2 et 3 octobre à Versailles (78).
compagnie de l’un de nos plus brillants www.esprit-jardin.fr
ramistes (chez cVs) : Mathias Vidal,
e100 prix qatar dont le style et la diction forcent
toude l’arc de triomphe jours autant le respect. Album qu’ils
reprennent in situ, sous les ors de Ver- Déjà cent ans que les plus beaux étalons
sailles. Au programme, un florilège des galopent à toute vitesse sur les pelouses
plus grands airs héroïques du composi- de l’hippodrome de Longchamp, à
l’octeur baroque français, des plus jouissifs casion du Qatar Prix de l’Arc de
triomet virtuoses aux plus nobles ou élégia- phe, « plus grande course du monde ».
ques, porté par un ensemble Marguerite chaque année, l’épreuve mythique fait
Louise en grande forme. T. H. de l’excellence son cheval de bataille.
Ré■ Le 3 octobre à l’Opéra royal de servé aux meilleurs pur-sang anglais,
Versailles, 3, place Léon-Gambetta (78). race réputée pour ses aptitudes à la
viteswww.chateauversailles-spectacles.fr se, l’événement rassemble également
l’élite internationale des jockeys pour les
monter. Retransmis dans plus de danse 60 pays, certains chanceux auront quant
à eux la possibilité d’accéder, en tribu-« Play »
nes, à cette course hippique. Épique !
Le Ballet de l’Opéra fait sa rentrée avec la L. M.
reprise de la pièce d’Alexander ekman. ■ Les 2 et 3 octobre à l’Hippodrome
eLe chorégraphe suédois a des idées ex- ParisLongchamp (16 ).
plosives côté mise en scène. elles pimen- www.billetterie.france-galop.com
tent ce spectacle qui, sur le plan
chorégraphique, est dénué d’intérêt. La reprise salon de Play amusera beaucoup cependant
tous ceux qui ne l’ont pas déjà vu. Le du livrechorégraphe qui a réalisé maints portraits
de danseurs signe cette fois un spectacle fnac livres 2021
« auto bio chorégraphique ». On est
curieux de savoir quel regard ce trublion de c’est dans l’espace chaleureux et
hybrila scène qui nous a beaucoup réjouis, jet- de du shack, ancienne imprimerie
calte sur son propre parcours. Les interprè- mann-Lévy, dont les murs sont
recoutes qui ont marqué ses pièces sont de la verts par d’immenses bibliothèques en
partie produite par le Festival d’automne. bois, que le salon Fnac Livres a choisi de
eA. B. déployer sa 5 édition. Du 30 septembre
■ Jusqu’au 6 novembre au 2 octobre, la chaîne de magasin
franeau Palais Garnier (9 ). çaise se transforme en café littéraire, et
www.operadeparis.fr proposera plusieurs rendez-vous :
rencontre avec tatiana de Rosnay, master
class avec christine Angot, conversation humour avec Isabelle c arré… D’autres
personnalités littéraires et culturelles seront pré-« Assume, Bordel ! »
sentes pour rencontrer le public et
redéPierre Palmade reprend la comédie qu’il a couvrir la place du livre et de la
écrite et créée avec succès en août 2020 littérature sous toutes ses formes.
Jeanavec son complice Benjamin Gauthier. Baptiste Del Amo, lauréat du prix du
rotoute ressemblance avec des personna- man Fnac 2021 présentera également au
ges existants n’est pas purement fortuite. public son roman primé, Le Fils de
Voyez l’histoire. Pierre et Benjamin l’homme. L’événement est gratuit sur
- tiens, tiens ! - s’aiment depuis trois ans. inscription. M. de. G
Ils pourraient couler des jours tranquil- ■ Du 30 septembre au 2 octobre,
eles, mais Pierre cache à son entourage au Shack, 4, impasse Sandrie (9 ).
qu’il est homosexuel. Au grand dam de www.leshack.fr
Notre
coup
de
cœur
CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents