Gestion du 20-05-2020

Gestion du 20-05-2020

-

Français
90 pages

Informations

Publié par
Date de parution 20 mai 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 28 Mo
Signaler un problème
ET APRÈS... redémarrer ou réinventer ?
0 VOL. 45N2|ÉTÉ 2020
À vous la parole!
En 2018, le projet Voir demain : Réimaginer la profession a été l’occasion pour les CPA et d’autres acteurs du milieu des affaires de réfléchir aux enjeux les plus pressants pour la profession. La nécessité d’opérer un changement profond a été à la fois un constat important et un point de départ pour faire évoluer la profession en matière de gouvernance des données et de création de valeur. La discussion se poursuit. Venez ajouter votre pierre à l’édifice sur notre nouvelle plateforme numérique, en vue de définir l’avenir de la profession.
RENDEZ-VOUS AU voirdemain.cpacanada.ca
20-1380
o Volume 45, n 2 –> Été 2020
TENDANCES p. 9nouvelles du management Les
POINT DE VUE p. 12Les leçons dune pandémie : lettre du passé
DÉCOUVRIR p. 48Vu dailleurs... La gestion des émotions
p. 51Vu dici... Les habiletés émotionnelles des cadres et des dirigeants
14
1
2
SOMMAIRE
En couverture ET APRÈS... redémarrer ou réinventer ?
p. 16La promesse d’un changement ?
p. 22Entretien avec Henry Mintzberg : pour rester calme au cœur de la crise
p. 26Être un leader en temps de crise
p. 32 Les bons coups et les ratés du réseau de la santé
p. 36Entretien avec Laurent Simon : l’innovation, un instinct de survie ?
p. 40Prévoir l’imprévisible ?
p. 44Relance économique : de retour après la pause
4
9
8
I3
REVUEGESTION.CA
4I
DIRECTION ET RÉDACTION Directeur :Sylvain Lafrance Rédacteur en chef :Eloi Lafontaine Beaumier Conseillère, publications et commercialisation :Karine Moniqui Édimestre et rédactrice web :Éléonore Genolhac Chargée de projets marketing et diffusion :Karine Moquin Recherchiste :Dominique Boudreau Rédacteurs :Claudine Auger, Caroline Boily, Isabelle Giguère, Emmanuelle Gril, Myriam Jézéquel, Sylvie Lemieux, Jean-Benoît Nadeau et Jean-François Venne Réviseur-correcteur principal :Martin Duclos Agente dadministration :Lina Safieddine
COMITÉ ÉDITORIAL Réal Jacob :président du comité éditorial et professeur honoraire, HEC Montréal Alain Gosselin :professeur titulaire, HEC Montréal Marie-Hélène Jobin :professeure titulaire, directrice des relations et des partenariats internationaux et directrice associée du Pôle santé HEC Montréal Jacques Robert :professeur titulaire et directeur de linnovation et du développement pédagogique, HEC Montréal
CONSEIL DADMINISTRATION PRÉSIDENT Federico Pasin :directeur de HEC Montréal
ADMINISTRATEURSMarie-Pier Bergevin :directrice principale, commandites, engagement de la marque, Amérique du Nord, BMO Groupe financier Nathalie de Marcellis-Warin :présidente-directrice générale, CIRANO, et professeure titulaire, Polytechnique Montréal Camille Grange :professeure agrégée, HEC Montréal Luc Labelle :président, Réseau LCL inc., et administrateur de sociétés Sylvain Lafrance :directeur deGestion Pierre Laurin :administrateur invité, HEC Montréal, et directeur-fondateur deGestion Jacques Robert :professeur titulaire et directeur de linnovation et du développement pédagogique, HEC Montréal Caroline Roy :consultante en gestion
DESIGN Directeur de création (conception et réalisation graphiques, conseils et production photo) :Eric Soulier
RÉGIE PUBLICITAIRE Fuel Digital Media|Firme de représentation média Francis Hurtubise, francis@fueldigitalmedia.com 514 845-3835, poste 203
RENSEIGNEMENTS Abonnements :340-6677revue.gestion@hec.ca 514
RevueGestion HEC Montréal 3000, chemin de la Côte-Sainte-Catherine Montréal (Québec) Canada H3T 2A7www.revuegestion.ca ISSN 0701-0028 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales ∙ ∙ du Québec Tous droits réservés Envoi de Poste-publications ∙ ∙ o Enregistrement n 09935
Gestionest publiée quatre fois lan (printemps, été, automne et hiver). Les bureaux de ladministration sont situés à HEC Montréal. La reproduction ou la transmission, sous quelque forme ou par quelque moyen (électronique ou mécanique, y compris la photocopie, lenregistrement ou lintroduction dans tout système informatique de recherche documentaire), actuellement connu ou non encore inventé, de toute partie de la présente publication, faite sans le consentement écrit de léditeur, sont interdites, sauf dans le cas dun critique qui désire citer de courts extraits dans une communication destinée à une revue, à un journal ou à une émission radiodiffusée.
TÉLÉCHARGEZ L’APPLICATION « REVUEGESTION HEC MONTRÉAL»
o GESTION20202 ÉTÉ  VOLUME 45 N I I
SOMMAIRE(suite) 54
SATURÉS DE CHANGEMENT? p. 56 Faut-il avoir peur du changement organisationnel ? p. 62 Êtes-vous équipés pour changer ? p. 64 Les trop-pleins de changement : conséquences et solutions p. 68 Le changement ? Non, mais lagilité, peut-être... Entretien avec Louis Hébert p. 72 Le sens, gardien de la cohérence p. 76 Conseils pour réussir ses transformations
AGIR p. 80Le stress, une menace contre la performance p. 86Le courage moral : une denrée rare ?
P.14
COUVERTUREDirection artistique : Eric Soulier Photo : Martin Girard, Shootstudio
TENODIURECTTEETLENICONNTFINOU
6I
LE MOT DU DIRECTEUR
o GESTION VOLUME 45 N 2 ÉTÉ 2020
Deuxmètres Un tout petit deux mètres. Et cet étonnant printemps 2020 devient un casse-tête pour toutes les entreprises. Tenez, pour notre petite équipe du magazineGestion: des locaux vides et inaccessibles ; de petits bureaux décentralisés généralement situés entre la cuisine et le salon ; et le moins quon puisse dire, cest que pour certains de nos collaborateurs, lobjectif de conciliation travail-famille a été largement dépassé ! Ce numéro spécial de la revueGestionest donc celui, pandémie oblige, de toutes les nouveautés. Élaboré par une équipe décentralisée et confinée, diffusé en version numérique seulement et axé sur une actualité qui évolue constamment. Nous avons aussi choisi de le distribuer gratuitement, une manière de nous acquitter avec encore plus de force de notre mission première : faciliter la rencontre du monde universitaire et du milieu des affaires pour une mise en pratique des avancées et des innovations dans lunivers du management. Je remercie au départ tous nos employés, partenaires, collaborateurs et contributeurs pour leur agilité et pour leur facilité dadaptation. Au-delà des défis pratiques de la production à distance, nous devions réfléchir au nécessaire ajustement de nos contenus. Nous sommes un trimestriel et, par définition, notre mandat premier nest pas de décrire lactualité quotidienne ni de commenter les crises ou les initiatives en temps réel. Notre véritable défi cette fois-ci était de trouver le point déquilibre entre, dune part, le recul nécessaire à une compréhension juste de cette crise sanitaire, économique et sociale et, dautre part, lobligation de décrire une évolution dont nous ne connaissons ni léchéancier ni lissue et qui se déroule en temps réel juste sous nos yeux. La première partie de ce numéro porte donc sur cette pandémieet a pour but den comprendre le sens et de la replacer dans lhistoire. Merci aux nombreux professeurs et aux chercheurs qui nous ont permis de donner du relief et du recul à cette compréhension. Le comité éditorial a aussi souhaité discuter avec Henry Mintzberg, qui nous invite à une certaine sagesse et à une grande prudence quant aux fantasmes de transformation de nos entreprises. En effet, beaucoup souhaiteraient, au sortir de cette crise, avoir revu les fondamentaux de lorganisation de notre monde, de nos entreprises, de notre économie et même de nos habitudes citoyennes. Mais la réalité sera plus nuancée : plusieurs voudront mettre derrière eux ce méchant virus et les rêves de réinvention. Pourtant, on pourrait aussi croire que des tendances nettes se dessinent et auront des répercussions profondes sur nos habitudes de consommation et de travail ainsi que sur les modes de gestion et dorganisation de nos sociétés.
Autonomie alimentaire et sanitaire de nos pays, accroissement de la place du numérique, télétravail, fidélité retrouvée des employés, redécouverte des vertus de lachat local, retour de la confiance en lÉtat comme régulateur de nos sociétés : les avenues de changement sont nombreuses. Gageons que certaines de ces pistes évolueront rapidement à la suite de cet électrochoc.
La deuxième partie de ce numéro nous parle donc de gestion du changement.Beaucoup demployés faisaient déjà preuve de cynisme devant les nombreux changements provoqués par les défis dune économie qui tournait à plein régime et par les modèles daffaires à redéfinir régulièrement. Accrochez-vous à vos claviers : les changements continueront de marquer la vie de nos entreprises et de commander des postures et des attitudes nouvelles de la part des dirigeants et des entrepreneurs. Plus que jamais, lagilité, linnovation et louverture desprit seront des qualités clés pour gérer laprès-crise. Ce numéro gratuit témoigne de notre volonté de vous accompagner dans ces transformations, grandes ou petites, qui marqueront sans doute les prochaines années. Je vous invite aussi à nous suivre quotidiennement sur le site de votre revue pour connaître nos réflexions et les perceptions de nos collaborateurs sur cette période chargée de craintes, de bouleversements et, espérons-le, dopportunités ! Nous sommes, comme toujours, ouverts à toutes vos suggestions de sujets et denjeux pour les prochains numéros. Et surtout, je vous invite tous à recréer et à rebâtir rapidement un monde, différent peut-être et plus soucieux déquilibrer création de la richesse et recherche de bien-être. Nous y avons tous une grande responsabilité et cest maintenant que le travail commence vraiment !
PHOTO : CAROLINE BERGERON
Bonne lecture !
Sylvain Lafrance
Retrouvez-nous à ladresse www.revuegestion.caou sur nos pages
I7
REVUEGESTION.CA
U
N E C O M M U N A U T mobilisée pour la relève
Ensemble, nous avons le don de faire
Depuis le début de la crise, vous êtes plusieurs centaines àavoir répondu à notre appel. Diplômés, donateurs, amis et employés deHECMontréal : merci !
É
Grâce à votre générosité, de nombreux étudiants ontobtenu une précieuse aide financière, leur donnant ainsi un moment de répit en cette période éprouvante.
D’autres étudiants ont besoin d’encouragement etd’uncoup depouce financier. Vous pouvez assurer leur réussite en donnant dès aujourd’hui auFonds debourses de soutien financier et d’urgence.
hec.ca/don
SDG19789
TendaNCeS  CAROLINE BOILY CINQ QUESTIONS STRATÉGIQUESPOUR RÉUSSIR APRÈS LA CRISE Puisque la pandémie de coronavirus na pas leffet dune simple parenthèse sur léconomie, les stratégies dentreprise doivent être revues, écrit Julien Jourdan, professeur à lUniversité Paris-Dauphine. Il propose une méthode en cinq points : Dans quelle arène évoluez-vous ?Pour savoir où concentrer leurs forces, 1 les entreprises doivent anticiper le paysage concurrentiel après des mois de confinement et de fermeture des frontières. « Faites des scénarios, confiez-en la mise à jour à différentes équipes et orchestrez des débats contradictoires », écrit M. Jourdan. Quelle valeur unique apportez-vous ?La réponse à cette question clé 2 met en lumière les raisons pour lesquelles un client choisit une entreprise plutôt que sa concurrente. Cela tiendra-t-il toujours dans le monde daprès ? Comment livrez-vous cette valeur unique ?Même si lentreprise 3 détient des ressources rares et maîtrise des compétences difficiles à imiter, il faut résister à la tentation de ne rien changer. Les organisations qui survivront à la pandémie auront su sadapter. Comment protégez-vous votre position ?En période de crise, 4 si une entreprise est profitable, elle attisera les convoitises. « Une seule option : continuer à innover », écrit M. Jourdan. Quelle est la meilleure trajectoire à long terme ?Si, dans laprès-crise, 5 une entreprise nexiste plus, que manquera-t-il au monde ? La réponse à cette question détermine le maintien ou non de la légitimité sociale de lentreprise et donc sa survie, estime le professeur. Source : Jourdan, J., « Après-crise : cinq questions pour réévaluer la stratégie de votre entreprise », The Conversation,20 avril 2020.
Comment gérerles risques du retour au travail ? Comment réintégrer les membres du personnel à leur notamment les environnements et les pratiques milieu de travail? La réponse a le potentiel d’aggraver de travail afin d’éviter la propagation de la COVID-19, la contagion, voire d’entraîner la mort de travailleurs, potentiellement transmissible par des personnes écrit Edward D. Hess, un ancien cadre aujourd’hui asymptomatiques. Ainsi, offrirez-vous des tests professeur à l’école de gestion Darden de l’Université de dépistage quotidiens ou obligerez-vous tous vos de Virginie. Les dirigeants sont-ils préparés à prendre employés à faire prendre leur température chaque une décision aussi lourde de conséquences? jour? Instaurerez-vous des horaires décalés pour les Le professeur Hess prône l’élaboration d’un plan arrivées, les départs et les pauses? Permettrez-vous d’action détaillant la manière de rouvrir les lieux de les rencontres avec des clients externes? Si oui, à travail de façon sécuritaire : « La réorganisation des quelles conditions? Imposerez-vous des protocoles processus et des lieux va exiger des investissements pour le lavage des mains et pour la limitation des et réduire la productivité, écrit-il. Mais vous devez déplacements dans les aires communes? protéger la santé de vos employés. » Edward Le statu quo n’est pas envisageable et les risques D. Hess esquisse quelques pistes pour réaménager ne s’estomperont pas à court terme.
Source : Hess, E. D., « Managing the big risk of bringing your employees back to work »,Chief Executive,15 avril 2020.
ILLUSTRATION : ISTOCK
I9
REVUEGESTION.CA