Le Figaro du 01-08-2020

-

Français
26 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 01 août 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 67 Mo
Signaler un problème

er2,90€ samedi 1 - dimanche 2 août 2020 LE FIGARO - N° 23 626 - www.lefigaro.fr - France métropolitaine uniquement Dernière édition
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
LA CHINE FACE AU MONDE ENQUÊTEQUAND NIXON
TRAFIC D’ART : LES TENDAIT LA MAIN
FAUSSAIRES REMPLACENT À LA CHINE
PAGE 17 LES VOLEURS PAGE 8
LES CYBERATTAQUES
QUI ONT FAIT
VACILLER LE MONDE
1995 : KEVIN
MITNICK EST La France frappée de plein
ENFIN ARRÊTÉ
PAGE 12
LE TOUR DU MONDE
SANS QUITTER fouet par la récessionLA FRANCE
XONRUPT,
La croissance a chuté de 13,8 % au printemps, soit plus qu’en Allemagne et en Italie. L’Insee LE CANADA
VOSGIEN prévoit un fort rebond cet été qui n’empêchera pas les faillites et les suppressions d’emplois.
PAGE 19
è MACRON SE PRÉPARE À UNE Tous les pays d’Europe France est juste derrière et su- croissance française est atten- En l’absence de nouvelle crise JEUX D’ÉTÉ RENTRÉE PARTICULIÈREMENT connaissent un ralentisse- bit un recul de près de 2 points du cet été, mais c’est en fin sanitaire dans les prochaines
PAGES 15 ET 16 « DIFFICILE » ment historique de l’activité supérieur à la moyenne de d’année que l’on commencera semaines, les économistes
esè L’EUROPE DU SUD PAYE
économique au deuxième tri- l’Union européenne. Une si- à mesurer l’efficacité du plan timent que la récession sur
LE PLUS LOURD TRIBUT
mestre 2020. Mais c’est au sud tuation qui s’explique large- de relance et à savoir si les l’année devrait être de l’ordre À LA CRISE DU COVID-19OPPOSITION
que le plongeon a été le plus ment par le confinement très Français consentent à de 5 % en Europe du Nord è DANS LA MOROSITÉ, LE JAPON Marine Le Pen fort. L’Espagne et le Portugal sévère des pays méditerra- consommer plutôt qu’à épar- contre environ 8 % dans les FAIT ASSEZ BONNE FIGURE
sont les plus touchés, mais la néens. Un net rebond de la gner massivement. pays du Sud. PAGES 2, 3 ET L’ÉDITORIALprofite de l’été pour
purger la direction
du RN PAGE 4
DarmaninROYAUME-UNI Ces petits aéroports régionaux qui ne
Les Écossais à Rome pour seront plus desservis par Air Francepenchent en faveur
de l’indépendance lutter contre
depuis l’épidémie l’immigration PAGE 6
illégale COVID-19
La situation Pour son premier déplacement
à l’étranger, le ministre de l’In-se dégrade encore
térieur s’est rendu à Rome, en France
vendredi, pour discuter de
PAGE 9 l’immigration clandestine.
Alors que l’Italie enregistre des
FOOTBALL arrivées records de migrants, il
s’est entretenu avec son homo-Le PSG remporte
logue, qui espère que la France la dernière Coupe l’aidera notamment à élargir la
de la Ligue face répartition des migrants.
Gérald Darmanin s’est engagé à à Lyon PAGE 10
renforcer la coopération contre
les passeurs et à œuvrer à une TECH position commune, à
l’automConfortés par la ne, lorsque l’UE discutera d’un
Aurillac, Brive, Castres, Lourdes et Metz sont les cinq aéroports qui ne devraient plus être desservis par Air France ou nouveau « pacte sur la migra-pandémie, les Gafa
ses filiales. Frappée par la crise du Covid, la compagnie a perdu 4,4 milliards d’euros au premier semestre. PAGES 22 ET 23 tion et l’asile ». PAGE 7
ne connaissent
pas la crise PAGE 26
ÉDITORIAL par Jacques-Olivier Martin jomartin@lefigaro.fr
CHAMPS Ensemble
LIBRES RoyalTempête
n La chronique de Fauteuil inclinable
et sonpoufMathieu Bock-Côté l’heure de la crise du coronavi- prises. Des restructurations profondes sont
€rus, rien n’est bon en matière déjà engagées chez celles qui sont le plus en
n L’analyse de 991 0économique, mais il est des difficulté. Et la puissance publique serait
Jean-Pierre Robin au lieu de 3133€jours franchement déprimants. bien avisée de ne pas trop s’en mêler, même
PAGE 18 ÀL’Insee a annoncé vendredi la si elle peut en avoir l’envie. D’abord parce
pire récession depuis sa création, au lende- qu’elle s’est souvent montrée peu avertie et
main de la Seconde Guerre mondiale : en surtout parce que ses intérêts sont
contratrois mois, la croissance a ainsi sombré de dictoires. L’État actionnaire est tenté de FIGARO OUI
13,8 %. Sur le front des entreprises, les ré- soutenir une réorganisation socialement FIGARO NON@
sultats à mi-année sont catastrophiques douloureuse ;
Réponses à la question La croissance pour nombre de fleurons. Renault et Air l’État protecteur
de vendredi :
France, dans lesquels l’État a apporté en ur- rêve de limiter laa sombré et Êtes-vous favorable gence des milliards d’euros sous forme de casse sociale.
au port du masque les entreprises prêts et de garanties, affichent des pertes Les entreprises
obligatoire dans la rue ? abyssales. sont agiles etont plongé LEPLUSGRANDESPACERELAXATIONÀPARISLa publication simultanée des chiffres de doivent agirOUI NON
l’économie française et des grandes entre- sans perdre une seconde pour se soigner et 60 % 40 %
prises montre en tout cas de façon éclatante espérer rebondir. L’État est fort mais doit se
TOTAL DE VOTANTS : 146 472 la profondeur et l’étendue de la crise qui garder d’être omnipotent. Dans un monde
frappe la planète. Elle prouve, si d’aucuns sens dessus dessous, l’exécutif a déjà beau-Votez aujourd’hui
en doutaient encore, à quel point les inter- coup à faire au-delà des seules mesures sur lefigaro.fr
ventions tous azimuts des pouvoirs publics d’urgence. À lui de fixer le cap, le retour
Croyez-vous à un rebond ont été vitales pour contenir un tant soit d’une croissance robuste, innovante et plus eParis 15 •7 j/7• 9h30-19h30•M °Boucicaut•P .gratuitspectaculaire de peu les licenciements et les faillites. écologique, et de déployer un plan de relan- Canapés&fauteuils : 63ruedelaConvention,0145778040l’économie à l’automne ? Mais sauver (ou même atténuer la chute) ce efficace et à la hauteur de son ambition. Literie:66ruedelaConvention,0140590210
n’est pas guérir. Cette tâche immense qui Dans la tempête, à chacun sa place et sur- Armoireslits:58-60ruedelaConvention,0145715949
STR/© RUE DES ARCHIVES/SPPS/ ne fait que commencer revient aux entre- tout à chacun son rôle. ■ KartellShop:60bisruedelaConvention,0145715949LEEMAGE - JC MARMARA / LE FIGARO
Dressinget gaindeplace:143rueSt-Charles,0145799515
CalligarisStore:145rueSt-Charles,0145750281
AND : 3,20 € - BEL : 2,90 € - CH : 4,20 FS - CAN : 5,70 $C - D : 3,60 € - A : 3,60 € - ESP : 3,20 € - Canaries : 3,20 € - GB : 2,90 £ - GR : 3,40 € - DOM : 3,20 € - ITA : 3,30 €
Mobiliercontemporain:147rueSt-Charles,0145750281www.topper.frLUX : 2,90 € - NL : 3,40 € - PORT.CONT : 3,30 € - MAR : 23 DH - TUN : 4,40 DT - ZONE CFA : 2.400 CFA ISSN 0182.5852
L’été
du Fdu Figaro igaro du Figaro
M 00108 - 801 - F: 2,90 E
3’:HIKKLA=]UW^U[:?k@i@k@b@a";
NICOLAS THIBAUT/PHOTONONSTOP
L80xP81xH101,poufL38xP51xH39,coqueenboisnoyer,cuirvachettefleurcorrigéepigmentée,piètementalu.

Ecopartincluse10,50 .FabriquéenEurope.Offrevalableuniquementdanslescolorietcuirprésentés.
Cersamedi 1 - dimanche 2 août 2020 LE FIGARO
2 L'ÉVÉNEMENT
La France plongée dans une récession historique
Au deuxième trimestre, le PIB du pays s’est contracté de 13,8 %. C’est moins que prévu, mais davantage que la moyenne de la zone euro.
1% 1% 1%0,9% 0,9%
CROISSANCE DU PRODUIT0,7% 0,7% 0,7%
INTÉRIEUR BRUT FRANÇAIS
0,2% 2020 Variation trimestrielle en %
Source : Insee000% 0% 0% 0% 0% 0% 0%
2000 2001 2002 2004 2005 2006 2007 2010 2011 2013 2014 2015 2017 2018 2019-0,1%
-0,2% -0,2% -0,2% -0,2%
-0,5%
qu’anticipée. Pour le deuxième En moyenne dans la zone euro, le 8 %. L’été permettra de préciser le
ANNE DE GUIGNÉ £@adeguigne
trimestre, l’Insee tablait sur une PIB a plongé de 12,1 % au deuxième tableau, car il donnera une idée de
chute du PIB de 17 %. trimestre. La France se situe donc l’impact d’absence de saison
touALORS QUE le gouvernement Bruno Le Maire, le ministre de du côté des mauvais élèves. Pour ristique sur la croissance », avance
s’apprête à partir en vacances, l’Économie, a attribué ce mieux, Philippe Martin, le président délé- l’économiste.
l’Insee est venu vendredi matin ou plutôt « moins pire », à sa poli- -1,7% gué du Conseil d’analyse économi- En France, c’est essentiellement
assombrir l’ambiance, en rappe- tique. « Nous ne sommes pas im- que, rien d’étonnant. « Le meilleur l’industrie qui, pour l’instant,
délant la violence de la crise éco- puissants face à la crise. Si nous indicateur de prédiction de la chute croche. Les chantiers et usines ont Plus importante
nomique traversée par le pays. Au prenons les bonnes décisions, pour du PIB pendant le confinement était encore du mal à redémarrer. Selon
récession depuis deuxième trimestre, suite à l’ins- soutenir la demande, les entre- l’intensité des mesures de restric- l’indice de reprise « Kayrros-EY
l’après-guerre, la crise tauration du confinement, l’éco- prises, sauver les emplois avec le tion. Les confinements français et Consulting », les usines hexagona- -3
nomie hexagonale s’est bruta- chômage partiel, cela donne des ré- espagnol ayant été particulièrement les tournent aujourd’hui à 70 % de financière de 2008
lement effondrée. Le produit sultats », a-t-il assuré sur LCI. En sévères, le plongeon du PIB de ces leur niveau prépandémie, bien en avait durement
intérieur brut (PIB) a plongé de termes macroéconomiques, le pire deux pays était attendu », rappelle dessous de la moyenne
européenimpacté l’économie 13,8 %, soit le plus fort recul d’ac- serait donc désormais derrière l’économiste. ne de 84 %. La difficulté du
avec cinq trimestres tivité connu depuis l’après-guerre. nous. Le choc n’a en revanche pas gouvernement à fixer une ligne
Deux groupes en EuropeAu cœur de la tempête, en avril, fini de se propager dans l’écono- claire pour le retour à l’activité a successifs de baisse.
l’économie française ne fonction- mie réelle : de nombreuses faillites « Aujourd’hui, il y a clairement deux pesé, tout comme les faiblesses du
nait plus qu’à 50 % de son rythme sont attendues à la rentrée, tandis groupes en Europe, précise Char- dialogue social en entreprise.
normal. Certains secteurs comme que la Banque de France table sur les-Henri Colombier de COE- L’exemple de la CGT retardant de
le bâtiment ou la restauration était un taux de chômage de 11,8 % au Rexecode. Les pays du Nord, dont plusieurs semaines la réouverture
entièrement à l’arrêt. premier semestre 2021, contre l’Allemagne ou l’Autriche, qui ont de Renault-Sandouville reste dans
Depuis ce plancher, le pays 7,8 % un an plus tôt. confiné moins longtemps ou moins les esprits.
remonte peu à peu la pente. En La comparaison internationale drastiquement, devraient subir des Les chefs d’entreprise ne tablent
juin, les créations d’entreprises ou inquiète aussi. Le coronavirus a baisses de PIB de l’ordre de 5 % en pas sur un retour rapide de
l’actila consommation des ménages ont frappé tous les pays, mais les 2020. Pour le deuxième peloton, qui vité. Ils ont en effet drastiquement
-6retrouvé leur niveau de février. conséquences sur l’économie ne regroupe la France, l’Italie ou l’Es- revu à la baisse leurs
investis-59%,La reprise est même plus rapide sont pas toutes de même ampleur. pagne, le choc sera au minimum de sements (- 18 % au deuxième
trierau 1
trimestre
2020Des économies dans les affres de la récession
eVARIATION DU PIB AU 2 TRIMESTRE 2020
PAR RAPPORT AU TRIMESTRE PRÉCÉDENT L’Europe du Sud paye le plus lourd
en %
+ 3,2Chine tribut à la crise du Covid-19
- 5,1Lituanie
Lettonie - 7,5
-9
- 8,4Tchéquie
Japon* - 8,8
États-Unis** - 9,5
- 10,1Allemagne
Autriche - 10,7
UE - 11,9
Zone euro - 12,1
-12
Belgique - 12,2
Un bar fermé, le 9 juillet, à Madrid. Sur les six premiers mois de l’année, l’Espagne enregistre une récession deux fois Italie - 12,4 plus violente que l’Allemagne ou l’Autriche. GABRIEL BOUYS/AFP
France - 13,8 mage à 19 % à la fin de l’année, frappés en seront les premiers
FLORENTIN COLLOMP £@fcollomp selon le gouvernement. Sur les six bénéficiaires, à commencer par
Portugal premiers mois de l’année, l’Espa- l’Espagne, l’Italie et la France.- 14,1
L’AFFAIRE est entendue : le deu- gne enregistre ainsi une récession Ces aides pourront contribuer à
xième trimestre 2020 aura été, deux fois plus violente que l’Alle- hauteur d’un ou deux points de Espagne - 18,5 pour tout le monde, le plus calami- magne ou l’Autriche. Ce qui laisse croissance à la reprise en 2021.
e* Estimation pour le 2 trimestre 2020 -13,8%teux de l’histoire récente, de mé- présager d’une fragmentation Pour autant, « aussi importants
e** Au 2 trimestre la variation du PIB est de -32,9 % en rythme annualisé moire d’économiste. Le déferle- croissante au sein de la zone euro. soient-ils, ces montants ne sont pas
Sources : Eurostat, Bloomberg, Bureau national ment de la pandémie et les con- À l’inverse, l’Italie a un peu li- suffisants pour compenser les diver-des statistiques chinois, BEA Infographie -15finements imposés ont eu des mité les dégâts par rapport aux gences entre économies de la zone
effets comparables à ceux d’une prévisions. La baisse de 12,4 % de euro vu l’ampleur des baisses
guerre. Le coup d’arrêt à la pro- son PIB au deuxième trimestre est d’activités enregistrées au prin- Suite à l’arrêt soudain et complet
duction et à la consommation a inférieure à celle de la France temps 2020 », estime Nicola Nobile, des activités « non essentielles » entraîné des chutes brutales de (- 13,8 %). C’est en partie dû à un d’Oxford Economics.L’euro bondit durant la période de confinement, l’activité. Mais, d’un pays à l’autre déconfinement deux semaines plus « Nous avons constaté au
deuau sein même de l’Europe, des tôt, mais aussi au « maintien de la xième trimestre le coût des confine- l’économie s’est contractée dans face au billet vert
contrastes se dessinent qui laissent dépense publique par l’administra- ments. Après un rebond mécanique une proportion inédite, atteignant
Les mauvaises performances jeudi, évoquant un report entrevoir des perspectives de re- tion italienne alors que la France a au troisième trimestre, nous allons au deuxième trimestre un recul
de l’économie européenne de l’élection présidentielle, a prise différenciées. freiné », analyse Ludovic Subran, observer le prix du redémarrage,
record de -13,8%. C’est plus de n’empêchent pas l’euro aiguisé la défiance. À l’inverse, En moyenne, le PIB de la zone chef économiste chez Allianz. Ces prévoit Ludovic Subran. La
condeux fois celui du premier de grimper. Il atteignait l’accord des Vingt-Sept sur euro a plongé de 12,1 % entre mars nuances ne peuvent toutefois pas sommation reprend à peu près
parvendredi matin 1,19 dollar, un plan de relance historique et juin. Avec la chute déjà enregis- masquer un désastre qui ramène tout, mais la peur d’une deuxième trimestre 2020 (- 5,9 %).
contre 1,10 au mois de mai. à 750 milliards d’euros, trée au premier trimestre, c’est un l’économie italienne à son niveau vague ou du chômage va-t-elle
La devise européenne a gagné la semaine dernière, a redonné recul de 15 % par rapport à la fin de de… 1993. pousser les ménages et les
entrepriplus de 5,5 % face au dollar des couleurs à la monnaie l’année dernière. Avec - 18,5 %, ses à épargner au lieu d’investir ? »
Risques de divergence depuis début juillet. unique. Selon Nomura, cette l’Espagne connaît le recul - pire Le rebond technique attendu ne
au sein de la zone euroC’est sa meilleure envolée pourrait se poursuivre que prévu - le plus catastrophique suffira pas, quoi qu’il en soit, à
performance mensuelle au cours de l’année prochaine du continent, reflétant l’ampleur Si l’on ajoute le Portugal (- 14 %), effacer les pertes de la première
depuis dix ans. Plus que jusqu’à 1,25 dollar. Un niveau de la crise sanitaire et la sévérité du les pays du Sud de l’Europe paient moitié de l’année. Le moment de
la récession sur le Vieux qui pénalise les exportations confinement décidé par le gouver- donc le plus lourd tribut au coro- vérité aura plutôt lieu au quatrième
Continent, les marchés européennes et la reprise nement. La reprise des contami- navirus. D’où l’importance du plan trimestre. Une reprise de la
pandes changes fuient le billet vert économique mais permet nations en Catalogne risque de historique de relance sur lequel les démie d’ici là menacerait
sérieuseen raison de préoccupations de réduire le coût continuer de peser sur la reprise. Vingt-Sept se sont mis d’accord la ment les perspectives de
redémardurables sur l’économie des importations. D’autant que la quatrième écono- semaine dernière. Les 750 milliards rage. Au bout du compte, l’Europe
américaine et la détérioration De plus, les tensions mie européenne est la plus dépen- d’euros, un mix de subventions et ne devrait retrouver son niveau
de la situation sanitaire, dans commerciales poussent dante du tourisme (14 % de son de prêts, disponibles à partir de d’activité d’avant la crise qu’au
un contexte politique tendu. les exportateurs vers des PIB). Après la destruction d’un l’an prochain, permettront de sti- cours du premier semestre 2022, et
Le tweet de Donald Trump, marchés plus proches. F. C. million d’emplois en quelques muler la relance sans peser sur les plutôt à la fin de l’année pour
mois, le Covid fera bondir le chô- dettes nationales. Les pays les plus les pays les plus touchés. ■
A