Le Figaro du 07-04-2021
34 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Le Figaro du 07-04-2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
34 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 07 avril 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 37 Mo

Exrait

3,00€ mercredi 7 avril 2021 LE FIGARO - N° 23 834 - www.lefigaro.fr - France métropolitaine uniquement Dernière édition
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
LUC FERRY RÉCIT
« IL EXISTE UNE ALTERNATIVE À L’ODYSSÉE DU PILOTE PERDU
L’ÉCOLOGIE PUNITIVE ». LES EXTRAITS 36 JOURS DANS LA FORÊT
DE SON LIVRE ÉVÉNEMENT PAGE 16 AMAZONIENNE PAGE 14
PARIS
Anne Hidalgo
accusée d’inaction Plans de relance : l’Amérique
contre la saleté
de sa ville PAGE 4
MAJORITÉ accélère, l’Europe à la traîne
LREM souffle
esa 5 bougie et se
Victime des retards de la vaccination et des obstacles à la mise en œuvre de son planprojette vers 2022
PAGE 6 de relance, le Vieux Continent perd du terrain face aux États-Unis, qui frôlent la surchauffe.
TURQUIE-UE
L’Europe court le risque de l’Amérique vogue vers une Europe, où le redémarrage de l’Europe, voté l’été der- ponse européenne ont toutes
À Ankara, les manquer le train de la reprise croissance de 7 % cette année est reporté au fil de nouvelles nier, n’a toujours pas vu le les chances de rester lettre
et de se retrouver distancée et devrait retrouver son ni- restrictions. jour et ne sera pas appliqué morte en raison des réticen-Européens posent
par les États-Unis. En passe veau d’activité d’avant-crise Alors que le gigantesque plan avant plusieurs mois. Les ap- ces des États « frugaux »,leurs conditions
de tourner la page de la pan- dès la mi-2021. Il faudra au de relance de Joe Biden est pels de Macron ou de l’Italien soucieux des règles de
disciPAGE 8
démie grâce aux vaccins, moins un an de plus en déjà entré en vigueur, celui Mario Draghi à muscler la ré- pline budgétaire.
JORDANIE è LE FMI ENTREVOIT LE BOUT DU TUNNEL MAIS S’INQUIÈTE DE DIVERGENCES ACCRUES è BIDEN POUR UN IMPÔT MONDIAL MINIMUM SUR LES PROFITS DE 21 %
è LES ÉCONOMIES ÉMERGENTES EN ORDRE DISPERSÉ PAGES 20, 21 ET L’ÉDITORIAL La famille royale
officiellement
réunifiée PAGE 9
La campagne ÉDUCATION
Bugs en cascade de vaccination
pour l’école Poutine passe à distance PAGE 10
prépare à la vitesse TRANSPORT
son maintien L’État vole encore supérieure
au secours au pouvoir Avec la multiplication de mé-d’Air France PAGE 23
gacentres et le coup d’envoi des jusqu’en 2036 injections à domicile, le
gouMARCHÉS vernement pense réussir à
administrer au plus vite les Le CAC 40 a tourné
12 millions de doses attendues la page du Covid-19
d’ici à la fin du mois. L’objectif
et flirte avec son de 20 millions de Français
vacrecord de 2007 PAGE 24 cinés mi-mai semble très
largement atteignable. Mais il en
faudra plus encore pour stopper
n Stabilité ou l’épidémie, selon les
modélisaalternance : teurs. La faute aux variants,
plus contagieux, qui nous im-quel équilibre
poseront encore de respecter politique les gestes barrières pour
redans les Après avoir réformé la Constitution, le président russe vient de promulguer la loi l’autorisant à se représenter à l’issue trouver une vie un peu plus
normale. PAGES 2 ET 3de son mandat actuel. Il garde ainsi les cartes en main pour rester au Kremlin jusqu’à l’âge de… 84 ans. PAGE 7départements ?
n La chronique
de Bertille
ÉDITORIAL par Gaëtan de Capèle gdecapele@lefigaro.frBayart
n La tribune de
Jean-Louis Bal, Double peineRosaline
Corinthien n état de choc depuis plus d’un an, le péens, armés de la meilleure volonté du mon- Systèmesdestockageet Paul Elfassi monde livre, avec la vaccination, ce de, ont manqué de dextérité sur les deux fronts
que l’on espère être l’ultime bataille qu’ils ont ouverts. Celui de la vaccination, seu-PAGES 15 ET 17 automatisés
contre le virus. Celle qui autorisera le porte de sortie de la crise, où ils ont accumu-Eun retour à la vie normale, où les in- lé les faux pas : retard à l’allumage dans la FIGARO OUI dividus circulent à nouveau sans entrave, où course aux vaccins, négociations intermina-@ FIGARO NON les entreprises et les commerces fonctionnent bles avec les laboratoires, mise en œuvre
logisenfin librement. Cette libération collective va tique déficiente… La technocratie bruxelloise, Réponses
marquer - croisons les doigts - le point de dé- additionnée aux ater-à la question de mardi : Aux plaies part, après une rupture historique, d’un vi- moiements locaux - àCovid-19 : faut-il, selon
goureux redémarrage économique. commencer par ceuxdu virus vous, autoriser la vente
Les heureuses perspectives tracées par l’en- de la France -, nousd’autotests en grande s’ajoute la semble des experts, dont ceux du Fonds mo- coûte des mois de re-surface ?
nétaire international, invitent cependant à tard. Celui de la relan-perspective
OUI NON tempérer notre enthousiasme. L’Europe re- ce économique, en-d’un 77 % 23 % noue certes avec la croissance, mais devra pa- suite, indispensable
tienter jusqu’à l’été 2022 pour retrouver son décrochage pour fouetter la crois-TOTAL DE VOTANTS : 76 718
niveau d’activité d’avant la pandémie. Ses sance et prépareréconomique
grands rivaux, eux, cavalent devant : la Chine l’avenir. Le miracu-Votez aujourd’hui
y est déjà parvenue et les États-Unis y arrive- leux plan européen - désormais jugé insuffi-sur lefigaro.fr
ront dans les prochaines semaines. Pour le sant par Emmanuel Macron - attend toujours L’État a-t-il raison
Vieux Continent, c’est la double peine : aux le feu vert des Vingt-Sept et ne pourra être mis d’apporter 4 milliards
plaies infligées par le virus s’ajoute la perspec- en œuvre avant plusieurs mois. Pendant que d’euros d’aides
tive d’un décrochage économique. nous tergiversons, Joe Biden, en fonction de-à Air France ?
Les meilleurs plans de bataille, comme chacun puis trois mois, vaccine à tour de bras et
désait, ne mènent à la victoire qu’au prix d’une verse déjà des milliers de milliards de dollars FABIEN
CLAIREEFONDMARCELO SEABRA/AGÊNCIA PARÁ/ parfaite exécution. C’est peu dire que les Euro- sur l’Amérique. Cherchez l’erreur… ■
GOVERNO DO PARÁ
0810181920 mecalux.fr
Servicegratuit+prixd'unappellocalAND : 3,20 € - BEL : 3 € - CH : 4,20 FS - CAN : 5,70 $C - D : 3,60 € - A : 3,60 € - ESP : 3,20 € - Canaries : 3,20 € - GB : 2,90 £ - GR : 3,40 € - DOM : 3,20 € - ITA : 3,30 €
LUX : 3 € - NL : 3,40 € - PORT.CONT : 3,30 € - MAR : 23 DH - TUN : 4,40 DT - ZONE CFA : 2.400 CFA ISSN 0182.5852
M 00108 - 407 - F: 3,00 E
3’:HIKKLA=]UXUUW:?a@e@k@h@k";
CHAMPS LIBRES
ALEXEI DRUZHININ/AFP
Cmercredi 7 avril 2021 LE FIGARO
2 L'ÉVÉNEMENT
9,5 Vaccins : la France millions
de Français ont reçu
au moins une dose
(au 6 avril) passe à la vitesse
supérieure
Vaccinodromes, injections à domicile : des leviers
nouveaux sont activés pour accélérer la cadence.
étant de dépasser les 2 millions centres absorbent les patients des
ANNE-LAURE FRÉMONT cette semaine pour atteindre les quelques 1 500 centres plus petits £@alaurefremont
10 millions de primo-vaccinés ou viennent siphonner leurs doses.
avant mi-avril, comme l’avait Priorité à la proximité, donc,
L’OUVERTURE d’un vaccinodro- promis le gouvernement. Puis grâce notamment à une importante Il faut
me au Stade de France, à Saint- 20 millions mi-mai et 30 millions livraison d’AstraZeneca la semaine vacciner, Denis, marque cette semaine une mi-juin. Des objectifs tenables, as- dernière (1,4 million de doses)
renouvelle étape de la campagne sure le ministère de la Santé qui at- distribuée en très grande majorité vacciner,
vaccinale en France (lire page 3). tend la livraison de 12 millions de aux pharmaciens, aux généralistes vacciner, mais, Comme dans la quarantaine de doses ce mois-ci. Il compte no- mais aussi aux infirmiers, qui vont
« mégacentres » déjà opération- tamment sur l’arrivée la semaine dès cette semaine pouvoir vacciner à côté, il faut
nels ou censés ouvrir dans les pro- du 19 avril de 200 000 doses du à domicile. Ils sont pour cela censés impérativement chains jours, au moins 10 000 in- vaccin unidose Janssen, autorisé recevoir ces jours-ci 250 000 doses
jections hebdomadaires devront y en France le mois dernier et qui d’AstraZeneca, assurent les autori-maintenir
être réalisées. En parallèle, des sera a priori d’abord réservé aux tés sanitaires.
tous les gestes centres militaires de vaccination habitants d’outre-mer et aux per- Ces dernières comptent sur le
ont commencé à être déployés sonnes les plus précaires. lien de confiance entre les profes-barrières » mardi dans sept hôpitaux d’ins- sionnels de ville et leurs patients
Priorité à la proximitéJEAN CASTEX, truction des armées, afin de « pi- pour mieux faire accepter ce
vacPREMIER MINISTRE, quer » 50 000 personnes chaque En attendant, lundi soir, environ cin, alors que l’Agence
européenEN VISITE AU semaine, notamment en Île-de- 9,5 millions de personnes avaient ne des médicaments (EMA) a indi- Pfizer semble tr ès efficace contre la souche sud-africaine
VACCINODROME France, en Bretagne ou en Nouvel- déjà reçu une première injection qué mardi qu’elle était toujours en
DU STADE DE FRANCE, le-Aquitaine. (14,2 % de la population totale) et train d’évaluer s’il est
potentielleMARDI, À SAINT-DENIS CÉCILE THIBERT £@CecileThibssCette accélération est déjà per- 3,2 millions en avaient reçu deux. ment lié à la formation de rares
ceptible dans les chiffres. La se- Selon le ministère de la Santé, caillots sanguins, signalés dans
maine dernière, 1,9 million d’in- 60 % des 75 ans et plus sont vacci- plusieurs pays. Des doses d’Astra- ALORS que le vaccin d’AstraZeneca
jections ont été réalisées, l’objectif nés ; pour augmenter la cadence Zeneca ont d’ailleurs été boudées s’enlise avec de possibles effets
sesur cette tranche d’âge particuliè- pendant le week-end dans des condaires rares, celui mis au point
rement à risque, l’Assurance-ma- centres de vaccinations des Hauts- par Pfizer et BioNTech collectionne
Accélérationdelavaccination ladie a entamé une campagne pour de-France. Le ministère assure Il s’agit les bonnes nouvelles. Jeudi dernier,
Nombredevaccinationsquotidiennes,enmilliers les inviter à prendre rendez-vous, néanmoins qu’il n’y aura pas de l’alliance américano-germanique a des premiers
via l’envoi de 400 000 SMS. Ils gâchis : toutes les doses non écou- en effet annoncé que leur vaccin à Moyenneglissantesur7jours Premièresdoses Deuxièmesdoses résultats pourront ainsi bénéficier de cou- lées vont être réadministrées, avec ARN messager est « hautement
effi350 pe-file, assure-t-on, notamment une consigne de souplesse : « On cliniques cace » (91,3 %) pendant au moins
dans les vaccinodromes où sont peut vacciner hors cible s’il le faut » six mois après la seconde dose, montrant 300
administrés les vaccins Moderna et pour ne rien jeter. d’après des données encore non pu-269975 qu’un vaccin er Pfizer - dont la France attend en- Une autre étape, plus symboli- bliées portant sur 12 000 partici-250 1 avril
2021 viron 2 millions de doses par se- que, doit enfin être franchie ce peut protéger pants. Jusqu’à maintenant, la durée
200 maine les deux prochains mois. mercredi avec le début de la de la protection était inconnue, fauteefficacement
« Mais il ne faut pas croire que la « production » de vaccins anti- de recul suffisant. Il en va de même 150 contre les stratégie vaccinale française repose Covid en France par le groupe Del- pour les autres vaccins autorisés.
100 sur ces centres de vaccination de pharm, basé en Eure-et-Loir. Il variants Quelques jours plus tôt, les deux
grande capacité : on continue de s’agit en fait d’opérations de rem- laboratoires avaient affirmé que leur 50 actuellement
miser sur l’hyper-proximité et la plissage de flacons pour lesquelles vaccin est efficace à 100 % chez les
en circulation0 vaccination en ville », martèle-t- cinq sites français devraient être adolescents âgés de 12 à 15 ans, selon »
janvier février mars avril on au ministère de la Santé. Pas mis à contribution dans les pro- les résultats d’un essai clinique de UGUR SAHIN,
Source:Covidtracker.fr Infographie question donc que ces méga- chains mois. ■ PDG DE BIONTECH phase 3 mené sur plus de 2 200
jeuDES VACCINS
Stopper le virus sans vacciner les enfants semble illusoire« MADE
une échelle indicative, les auteursIN FRANCE » STÉPHANY GARDIER de l’étude rappellent que le confi-sgardier@lefigaro.frLe coup d’envoi de nement strict de 2020 avait réduit
la « production » de la transmission du virus de 80 %.
SANS le maintien des gestes bar- L’alternative au maintien desvaccins sur le sol français
rières, une vaccination partielle restrictions consisterait à étendreest enfin donné. Le
des seuls adultes ne suffira pas à la couverture vaccinale. Pour en-sous-traitant Delpharm
contrôler l’épidémie. C’est la visager un abandon total des
gescommencera, en effet,
conclusion sans équivoque de tes barrières, il faudrait vacciner
ce mercredi à mettre en l’équipe « Modélisations mathé- 90 % des 65 ans et plus, et entre
flacons dans son usine matiques des maladies infectieu- 89 et 100 % des moins de 65 ans.
d’Eure-et-Loir des doses ses » pilotée par l’Institut Pasteur Or il semble peu probable
d’obtede Pfizer/BioNTech. Une qui a publié mardi sur son site de nir de tels chiffres en dehors d’un
nouveaux travaux. La faute no- vaccin obligatoire. Par contre, siétape très symbolique
tamment aux variants plus conta- la vaccination était étendue auxalors que la vaccination
gieux. En prenant en compte la enfants, alors le taux de couver-accélère dans l’Hexagone.
plus grande transmissibilité du ture vaccinale permettant de se
Fin avril, ce sera au tour
variant britannique, leurs calculs passer des gestes barrières
tomdu suédois Recipharm montrent par exemple que la vac- berait à 60-69 % de la population.
qui conditionnera des cination de 90 % des plus de Un chiffre beaucoup plus réaliste
vaccins Moderna dans 65 ans et de 70 % des 18-64 ans ne dans le contexte d’une
vaccinason site d’Indre-et-Loire. permettrait pas un relâchement tion volontaire.
total des mesures de contrôle. Cela pourrait marcher dans laUn autre sous-traitant
Cette couverture vaccinale ne se- mesure où les vaccins à ARN sontfrançais, Fareva, devrait
Une patiente reçoit rait en tout cas pas suffisante pour sanitaire majeur de la circulation jour, les auteurs de l’étude pré- extrêmement efficaces pour pré-lui démarrer fin mai le vaccin de Pfizer/rester en dessous du seuil de du virus dans une frange limitée de viennent : « Il faudrait que des me- venir l’infection et donc limiter la
l’enflaconage du vaccin BioNTech dans un 1 000 hospitalisations quotidien- la population ne peut donc être né- sures de contrôle soient maintenues transmission de la maladie. Les
CureVac, pas encore centre de vaccination nes (actuellement environ gligé », commente Mircea Sofo- et réduisent les taux de transmis- Center for Disease Control
améride Marcq-en-Barœul, approuvé en Europe. 1 200 personnes sont admises nea, spécialiste des modélisations sion dans la population générale de cains ont évalué que les vaccins
dimanche, près de Lille.Sanofi, qui va mettre chaque jour à l’hôpital pour une épidémiologiques à l’université de 15 à 27 % par rapport au scénario de Pfizer et Moderna diminuaient
FRANCOIS LO PRESTI/AFP
en bouteilles plusieurs infection Covid). Et ce en dépit de Montpellier, qui n’a pas participé de relâchement total. » Cela signi- de 90 % le risque d’être infecté
vaccins très efficaces contre les à ces travaux. Une récente étude fie-t-il le maintien du port du par le virus. « La vaccination desmillions de doses
formes graves et la transmission anglaise publiée dans The Lancet masque, ou celui du couvre-feu ? personnes plus jeunes, qui ont undu vaccin Janssen, se
de la maladie. Infectious Diseases avait pour sa « Je crains qu’il soit encore difficile risque plus faible de développer deslancera dès juillet. « D’ici
« Ces résultats ne sont malheu- part estimé que si tous les adultes d’associer précisément une mesure formes sévères mais jouent un rôle
à la fin de l’année, ce sont reusement pas surprenants. Vacci- étaient vaccinés, lever toutes les particulière à un effet précis dans important dans la transmission,
250 millions de doses de ner est absolument nécessaire mais restrictions et gestes barrières in- les mois à venir », déplore Mircea permettrait de réduire la
circulavaccins qui seront ainsi la forte contagiosité des variants duirait encore 21 400 décès par an. Sofonea. « Pour cela, nous aurions tion du virus et donc de protéger de
produites en France », actuels empêche une régression besoin de données que nous ne pou- façon indirecte les plus fragiles »,
« Expérimenter dans spontanée de l’épidémie avec une vons toujours pas recueillir et c’est estiment ainsi les chercheurs. Ilindique la ministre
des communes pilotes » couverture vaccinale modérée. Il regrettable. Il faudrait des expéri- pourrait ainsi être utile de mettredéléguée à l’Industrie,
faut se souvenir que lors de la pre- Avec les taux de vaccinations uti- mentations dans des communes pi- fin à la priorisation des plus fragi-Agnès Pannier-Runacher.
mière vague, au printemps 2020, lisés dans leur modèle, et pour lotes pour étudier l’impact de cha- les pour bloquer plus rapidement
seule une fraction de 5 % de la po- rester en dessous du seuil de cune des mesures qui ont été mises le virus là où il circule le plus vite,
pulation a été infectée. L’impact 1 000 patients hospitalisés par en œuvre jusqu’ici. » Pour donner notamment chez les jeunes. ■
A
YOAN VALAT/AFP
BERND VON JUTRCZENKA/AFPLE FIGARO mercredi 7 avril 2021
3L'ÉVÉNEMENT
Premières injections
au Stade de France
ment frappée par le Covid - profite
ANGÉLIQUE NÉGRONI largement aussi de cette
installaanegroni@lefigaro.fr
tion située sur son territoire, un
centre d’appels lui est d’ailleurs
réON NE PEUT le louper. Dès que servé. Installé dans l’un des salons
l’on quitte le métro, un marquage VIP du stade et rassemblant 50
étumis en place sur les murs ainsi que diants, celui-ci enchaîne sans
relâsur le sol indique la direction pour che les inscriptions par téléphone.
s’y rendre. Transformé en usine à Plus bas, en sous-sol, tout a été
vacciner, le Stade de France, à installé pour faire face à cette
vacSaint-Denis, a ainsi accueilli, ce cination en masse. Une haie de
guimardi, ses premiers candidats à chets est mise en place pour y
retil’injection. Un démarrage qui s’est rer des formulaires uniques, sans
accompagné de quelques déborde- distinction de sexe. Jacques se
rements. Au long cortège de person- trouve alors à cocher « non » aux
nes qui, dehors, attendaient leur questions suivantes : « Êtes-vous
tour pour rentrer et piétinaient de- enceinte ? » et « allaitez-vous ? » Un
vant les grilles, se sont ajoutées, à peu plus loin dans ce vaste hall,
l’intérieur des locaux, des files quarante box blancs sont alignés
d’attente qui se sont entremêlées les uns derrière les autres. À
l’intéles unes aux autres, entre ceux qui rieur, les pompiers de Paris sont à
exigeaient du Pfizer et les autres la manœuvre pour piquer vite et
qui auront du Moderna. bien. « On a été formé à cela, la
se« La gestion des flux est à corri- maine dernière et ce mardi matin
ger. Il y a bien trop d’attente », encore, juste avant l’ouverture, on
convient Florent Vallée, directeur s’entraînait sur un mannequin »,
readjoint des opérations et membre late Fred, l’un des nombreux
milide la Croix-Rouge. Pour se rendre taires à pied d’œuvre, secouriste de
compte du fonctionnement de ce formation.
nouveau centre, le premier
minis10 000 vaccinations tre, Jean Castex, s’est d’ailleurs
par semainerendu sur place en fin de journée,
accompagné de ses ministres de Sitôt le vaccin réalisé, une salle
l’Intérieur et de la Santé, Gérald d’attente est l’ultime étape pour
Darmanin et Olivier Véran. une pause obligatoire de quinze
Mais au premier jour d’ouvertu- minutes, le temps de s’assurer que
Une foule patiente re, ces réglages à réaliser étaient la personne ne subit aucun effet
à l’extérieur du prévisibles et les prochains réajus- secondaire brutal. Le temps aussi Pfizer semble tr ès efficace contre la souche sud-africaine
Stade de France, tements devraient permettre à ce que l’une des nombreuses
imprireconverti ennes. Un résultat très encourageant : pris l’habitude de soumettre leurs variant est majoritaire. Sur les vaccinodrome géant de tourner mantes collées le long d’un mur
vaccinodrome, pourbien que la vaccination des plus jeu- données à de prestigieuses revues 800 participants à l’essai de phase 3, convenablement à guichets fermés. crache un papier attestant de cette
recevoir une injectionnes n’ait pas été une priorité jusqu’à médicales internationales. 9 cas de Covid-19 ont été enregis- Dès ce mardi, l’affluence était, en première injection.
contre le Covid-19,
présent, elle pourrait bien être mise Le variant sud-africain insensible trés, tous dans le groupe non-vac- effet, au rendez-vous. Venant de Mais derrière cette agitation qui mardi près de Paris.
à l’ordre du jour dans les prochains aux vaccins ? Des études réalisées en ciné. Ce qui permet aux laboratoires toute l’Île-de-France, des habi- mobilisera chaque jour une centai-THOMAS SAMSON/AFP
mois. D’où l’intérêt de s’assurer au laboratoire sur des cellules avaient de brandir une efficacité de 100 %, tants se sont déplacés sur place ne de professionnels de la santé,
plus vite de l’efficacité et de l’inno- pourtant montré qu’il pouvait con- idéal inatteignable dans les faits. Il pour recevoir leur dose. Ainsi Car- toute une partie de l’organisation
cuité du produit dans cette tranche tourner partiellement l’immunité, s’agit « des premiers résultats clini- los est venu de Versailles. « Car reste invisible. « Chaque matin, une
d’âge. Très récemment, des essais qu’elle ait été obtenue naturellement ques montrant qu’un vaccin peut dans les Yvelines, on ne me proposait société de transport ira chercher les
cliniques ont même été lancés chez ou par la vaccination, faisant crain- protéger efficacement contre les va- que de l’AstraZeneca et je n’en veux vaccins stockés dans une pharmacie
des enfants âgés de 2 à 11 ans. À dre une réduction de l’efficacité du riants actuellement en circulation », pas », dit-il. Jacques, qui habite les du département », raconte Florent
terme, l’étude devrait également vaccin. Et si l’on sait désormais que a assuré Ugur Sahin, PDG de BioN- Hauts-de-Seine, n’a pas hésité à Vallée. Une fois acheminés sur
placompter parmi ses participants des les vaccins restent efficaces contre le Tech, dans le communiqué. faire le tour du périphérique en voi- ce et entreposés dans une pièce où
enfants âgés de 6 mois à 2 ans. variant britannique, il subsiste des D’autres résultats devront confir- ture pour venir au Stade de France. les courbes de température sont
inquiétudes sur les souches sud- mer cette annonce. « L’essai clinique La Sécurité sociale a d’ailleurs, de minutieusement surveillées, les
Faible échantillon africaine et brésilienne. Raison pour en Afrique du Sud n’a démarré qu’en son côté, battu le rappel pour produits sont ensuite injectés dans
Cerise sur le gâteau : le vaccin serait laquelle le laboratoire Moderna - qui octobre 2020, donc la période de suivi orienter la population vers ce cen- les seringues. Prêtes à l’emploi.
également très efficace contre le va- produit aussi un vaccin à ARN mes- des participants est courte, a déclaré tre XXL de la vaccination. « Elle m’a « Pour éviter tout gaspillage et
prérriant B.1.351 repéré fin 2020 en Afri- sager - a mis au point un vaccin le P Helen Fletcher, immunologiste appelé ce dimanche pour me propo- parer les doses précises, on fait le
que du Sud, d’après un communiqué adapté pour combattre la souche à la London School of Hygiene ser un créneau ce mardi en rempla- point toutes les deux heures sur le
erpublié le 1 avril. Les données brutes sud-africaine. & Tropical Medicine. Ces résultats cement d’une inscription que j’avais nombre de personnes inscrites et qui
n’ont pas encore été publiées. Mais Les nouvelles annonces de Pfi- doivent être interprétés avec pruden- obtenue dans le Val-de-Marne pour doivent encore passer », poursuit le
cela ne saurait tarder : ces derniers zer/BioNTech reposent toutefois ce compte tenu du petit nombre de le 20 avril. Je n’ai pas hésité », ra- responsable de la Croix-Rouge.
mois, les deux laboratoires - comme sur des données obtenues en vie malades, mais il y a des raisons d’être conte Daniel. Pour que la popula- Objectif annoncé dans le stade : » Lire aussi+nombre de leurs concurrents - ont réelle en Afrique du Sud, où le optimiste. » ■ PAGE 17 tion de Seine-Saint-Denis - dure- 10 000 injections par semaine. ■
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge atteur » Beaumarchais
Des changements dans la stratégie française de surveillance des variants
1,4 % des contaminations, alors le agence ANRS Maladies infectieu- Wellcome Sanger Institute réalise sées, puisque le laboratoire du
MARC CHERKI £@mcherki qu’elle était en fait plus du double. ses émergentes. La capacité natio- 20 000 séquençages par semaine, généticien Philippe Froguel à Lille
Pour la cinquième enquête flash, nale plafonne aujourd’hui à contre 10 000 en décembre et 3 000 et le Genopole à Évry ne sont pas
PAS ASSEZ vite, pas assez fort et 3 000 échantillons ont été prélevés 4 500 séquençages par semaine, à en septembre. Ils réalisent le sé- mis à contribution. Ils pourraient
pas assez rigoureux. Tel pourrait à la date du 16 mars. Ces résultats la fois pour les enquêtes flash et quençage en une journée et la pu- pourtant accroître les capacités
être le résumé des critiques de plu- ont été partiellement restitués le surveiller des « clusters ». Au ryth- blication des informations en quel- nationales de séquençage de 50 %.
ersieurs experts à propos de la sur- 1 avril, Mais il manquait les don- me actuel, cela représente moins ques jours !
« Il faudra arriver à un veillance génomique du Sars- nées de 500 séquençages, promis de 2 % des cas positifs en France. Dans notre pays, le séquençage
partenariat public-privé »CoV-2 en France. Mais la stratégie pour le 8 ou 15 avril . Mais selon l’ECDC (Agence euro- n’est réalisé que dans des
laborafrançaise pour surveiller la diffu- péenne de prévention et de toires publics (les deux Centres na- Et des laboratoires privés
souliDes capacités sion et l’émergence des variants du contrôle des maladies), il faudrait tionaux des infections respiratoires gnent l’entre-soi du secteur public.
sous-mobiliséesvirus est en train d’évoluer. séquencer de 5 % à 10 % des échan- à Paris et à Lyon, l’hôpital Henri- « Il serait souhaitable de développer
Le premier changement concer- Néanmoins, il est prévu d’accélérer tillons positifs pour surveiller effi- Mondor et l’IHU à Marseille), coor- une méthode de surveillance au
ne la stratégie dite de criblage, qui le mouvement et d’augmenter le cacement les nouveaux variants. donnés par l’ANRS, le CNR à Lyon moins au niveau régional où
laborarecherche en continu des muta- nombre de séquençages « à 6 000 En Grande-Bretagne, l’un des et Santé publique France. Mais tou- toires publics et privés partageraient
tions précises sur les cas de Covid par semaine », a promis Yazdan trois champions mondiaux de la tes les capacités des structures pu- leurs données de manière fluide et
détectés en France (voir infogra- Yazdanpanah, qui dirige la nouvel- surveillance du coronavirus, le bliques ne sont pas encore mobili- transparente. Cette pratique est bien
phie). Comme le variant anglais est développée en Allemagne », plaide
désormais dominant dans le pays, Stéphanie Haïm Boukobza, biolo-TestPCR,criblage,séquençage,avec environ 80 % des contamina- giste et virologue chez Cerba. Et
tions, le criblage va désormais se Prélèvement d’ajouter : « Toutes les expertises et quellesdifférences?
concentrer sur trois mutations capacités techniques doivent être
dites « d’inquiétudes ». Elles per- utilisées pour améliorer la sur-SÉQUENÇAGETESTPCRmettront enfin de distinguer la veillance des variants, en particulier
proportion relative des variants à la lumière de la situation créée par Amorcegénérique
CRIBLAGE L'échantillonsud-africain et brésilien, aupara- le variant breton, dont on ignore la AmorcespécifiqueATGCAAGGT prélevéestvant comptabilisés ensemble. prévalence en Bretagne ou dans les ATGTAAGGTOnutiliseunesortede«hameçon» introduitdansL’autre changement vise le sé- régions limitrophes. »
génétiqueappelée«amorce»quiva unséquenceurLeprincipeestlemêmequepouruntestPCRquençage, à savoir la « lecture » de Même constat pour Gabriel Julia,
allerchercheruneséquencedelettres classiquesaufqu’onutilisedesamorces haut-débittout le code génétique des virus vice-président d’Eurofins : « La caractéristiquesduSars-CoV-2 quirecherchentdesmutationsspécifiques
lors d’« enquêtes flash » réalisées à stratégie nationale est, pour l’ins-desvariantsencirculation
intervalle régulier. La fréquence de tant, que les laboratoires publics
efGénomecompletces enquêtes doit s’accélérer à une fectuent seuls les séquençages. Mais
Génomedel'échantillonpar semaine à partir d’avril, pro- ??????? ils n’ont pas les capacités suffisantes
ATCGCGTAAG
met Santé publique France. Ces pour séquencer et interpréter les ré-??????? TCATCGCGTAenquêtes sont toutefois critiquées, sultats rapidement. Nous réalisons ATCGCGTAAG??ATGCAAGGTcar elles ne concernent qu’une pe- par exemple le séquençage de la
ATCG(…)AAG 30000ATGTAAGGTtite fraction des cas positifs, et leurs ?? Suède, qui nous en commande 3 000 ??????? lettresTCATCGCGTArésultats mettent plusieurs semai- à 5 000 par semaine. Comme pour ??????? AGCTAGTLGnes avant d’être publiés. La pre- les tests PCR, il faudra que l’on
arrimière avait été lancée début jan- ve à un partenariat public-privé.
Suivantlestechniquesutilisées,vier pour surveiller la percée du Il y a une coopération étroite en
AlSil’amorceretrouvecetteséquence, Sil’amorceretrouvecetteséquence, ilfautentre2et8jourspourobtenirvariant anglais (B.1.1.7), avec lemagne, où chaque séquençage est letestserapositif onaaffaireàunvariantquiportecettemutation legénomecompletdel’échantillon700 séquençages. La présence de ce remboursé 200 euros aux groupes
Infographievariant avait alors été estimée à privés. » ■
A