38 pages
Français

Le Figaro du 17-10-2020

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 17 octobre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 123 Mo

3,00€ samedi 17 - dimanche 18 octobre 2020 LE FIGARO - N° 23 691 - www.lefigaro.fr - France métropolitaine uniquement Dernière édition
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
ÉTATS-UNIS FABRICE LUCHINI
TRUMP-BIDEN : LE DUEL LE PLAIDOYER
QUI DIVISE LE MONDE PAGES 4 À 7 DU COMÉDIEN POUR LA VIE
CULTURELLE PAGE 16
Professeur décapité : la terreur
islamiste frappe l’école
Pour avoir montré
à ses élèves
des caricatures
du prophète
Mahomet,
un professeur
d’histoire a été tué
au couteau, au cri
d’« Allah akbar »,
à
Conflans-SainteHonorine.
Le terroriste
a été abattu
par la police.
PAGES 2, 3 ET L’ÉDITORIAL
Les enseignants sous le choc Macron : « Ils ne passeront pas »
Un tsunami, un cauchemar, d’élèves se sont tous élevés les seules réponses face à la Le chef de l’État, qui s’est ractérisé ». « Ils ne passeront qui l’accompagne ne gagneront
disent-ils. « Je n’ai pas de d’une seule voix contre cet monstruosité du terrorisme is- rendu vendredi soir au collè- pas. Nos policiers, nos gendar- pas, ils ne nous diviseront pas »,
mot », déclaraient des ensei- acte d’horreur. « C’est la Ré- lamiste », a tweeté Jean-Mi- ge où enseignait le professeur mes, et tous ceux qui tiennent la a déclaré Emmanuel Macron,
gnants vendredi soir. Syndi- publique qui est attaquée (...). chel Blanquer, le ministre de décapité, a dénoncé un « at- République, nous ferons bloc. accompagné de plusieurs de
cats et associations de parents Notre unité et notre fermeté sont l’Éducation nationale. PAGE 3 tentat terroriste islamiste ca- L’obscurantisme et la violence ses ministres. PAGE 3
CHAMPS ÉDITÉODRITIAO LR pIaAr L par Vincen t Trémolet de Villers vtremolet@lefigaro.fr
LIBRES
n La chronique La liberté contre les barbaresde Mathieu
Bock-Côté
l est mort, décapité, en pleine rue, en prêtre, le prof est sous l’œil des barbares.
n L’analyse de pleine journée, en France. Professeur L’objectif est limpide ? Installer par le
d’histoire, il rejoint le mémorial des meurtre l’impossibilité d’une critique de Guillaume Perrault
victimes de l’islamisme conquérant l’islam. Celui qui caricature le prophète le PAGE 17 Iaux côtés des soldats de Montauban, fait au risque de sa vie. « Ils essaient
d’impodes enfants de l’école Otzar Hatorah, des ser leur idéologie par la terreur », explique
journalistes et des dessinateurs de Charlie, Zineb El Rhazoui, ancienne journaliste à FIGARO OUI
FIGARO NON de la policière de Montrouge, des Français Charlie Hebdo, elle-même menacée de @
juifs de l’Hyper Casher, des promeneurs ni- mort. Elle n’est
Réponses à la question
çois du 14-Juillet, du père Hamel, des mas- pas la seule à lan-Quandde vendredi :
sacrés du Bataclan et des terrasses des ca- cer l’alerte.
ComSeriez-vous prêt allons-nous, fés, des jeunes filles de la gare Saint- me tant d’autres,
à appliquer la « règle Charles, du colonel Beltrame, des policiers elle reçoit pourenfin, nous des six » pour limiter
de la Préfecture de police et de toutes ces seule réponse les
la propagation du virus ? victimes qui, de Saint-Quentin-Fallavier réveiller ? discours
douceau Champs-Élysées, de Villejuif à Romans- reux qui lui re-OUI NON
sur-Isère sont morts sous les balles, les prochent de fracturer le pays, d’empêcher 66 % 34 %
couteaux des djihadistes. Si ce n’est pas une le vivre-ensemble. Prendre au sérieux les
TOTAL DE VOTANTS : 92 341 guerre sur notre territoire, un « choc de ci- menaces, c’était, à entendre ces beaux
esvilisation à l’intérieur même de la communau- prits, leur donner corps. L’urgence était
Votez aujourd’hui té nationale » (Alain Finkielkraut) qu’est-ce autre : traquer « les discours de haine »,
vesur lefigaro.fr
donc ? La terreur frappe les institutions, les nus des profondeurs d’une France toujours
Théâtre, cinéma, symboles, les gens ordinaires. Les frères coupable. Pauvres censeurs qui devraient
spectacle... Faut-il Kouachi ont fait des émules dans les rues de rougir de honte ! Hier notre pays a été
frapassouplir le couvre-feu ? nos banlieues. L’école, dont ils ont bénéfi- pé en plein cœur. Un professeur est mort
cié, n’est pas épargnée. Après le soldat, le d’avoir enseigné la liberté. Quand
allonsBRENDAN SMIALOWSKI/AFP - BRENDAN
juif, le dessinateur, le journaliste, le flic, le nous, enfin, nous réveiller ? ■MCDERMID/REUTERS - PHILIPPE
QUAISSE/LE FIGARO MAGAZINE
AND : 3,20 € - BEL : 2,90 € - CH : 4,20 FS - CAN : 5,70 $C - D : 3,60 € - A : 3,60 € - ESP : 3,20 € - Canaries : 3,20 € - GB : 2,90 £ - GR : 3,40 € - DOM : 3,20 € - ITA : 3,30 €
LUX : 2,90 € - NL : 3,40 € - PORT.CONT : 3,30 € - MAR : 23 DH - TUN : 4,40 DT - ZONE CFA : 2.400 CFA ISSN 0182.5852
M 00108 - 1017 - F: 3,00 E
3’:HIKKLA=]UXUUW:?b@a@l@h@k";
CHARLES PLATIAU/REUTERS
Csamedi 17 - dimanche 18 octobre 2020 LE FIGARO
2 SOCIÉTÉ
Un professeur d’histoire décapité
par un islamiste près de Paris
Il avait montré des caricatures de Mahomet dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression.
CHRISTOPHE CORNEVIN,
Jean CHICHIZOLA,
Jean-Marc LECLERC, Caroline BEYER
et ANGÉLIQUE NÉGRONI
TERRORISME La folie islamiste
vient de franchir un nouveau
stade dans l’horreur. Pour avoir
montré des caricatures de
Mahomet en classe à l’occasion d’un
cours sur la liberté d’expression,
un professeur d’histoire du collège
du Bois d’Aulne, à
Conflans-Sainte-Honorine, a été décapité non
loin de son collège des Yvelines,
vendredi, à la veille des vacances
de la Toussaint. Le parquet
national antiterroriste (PNAT) s’est
saisi de l’affaire : l’enquête a été
ouverte pour « assassinat en
relation avec une entreprise
terroriste » et « association de malfaiteurs
terroriste criminelle ».
Au premier stade des
investigations, la tragédie s’est nouée en fin
d’après-midi. Vers 17 heures, rue
du Buisson-Moineau, à Éragny
(Val-d’Oise), un équipage de la
Brigade anticriminalité (BAC) de
Conflans-Sainte-Honorine a été
appelé pour un individu suspect
rôdant autour de l’établissement
scolaire et portant dans sa main
encore ensanglantée un couteau de
cuisine long de 20 centimètres.
Quand les policiers lui ont
demandé de mettre à terre son arme, ce
Les forces de police dernier a refusé. « Agressif et me- lien avec des plaintes de parents professeur d’histoire aurait de- vraiment passé. À ce stade je ne soirée. Seule, la détermination du
ont établi, vendredi naçant », il a crié « Allah akbar » du collège du Bois d’Aulne, après mandé aux élèves musulmans de sais pas si cela a été le cas. » pouvoir politique et la solidarité de
en début de soirée, avant d’être abattu par les policiers un cours d’histoire, où le profes- sortir car il allait leur montrer une Le bruit d’un « blasphème » se tous mettront en échec cette
idéoloun périmètrequi ont dégainé leur arme de servi- seur a montré des caricatures du « photo qui allait les choquer ». « serait répandu dans les cités du gie fasciste».
de sécurité sur les lieuxce. Sur place, à 200 mètres du ter- prophète. Ma fille a refusé de sortir. Il a mon- secteur. Sur Twitter, la photo d’une Une fois encore, cette scène de
de l’attaque, près
roriste présumé, les fonctionnaires Sur les fils Whatsapp de parents, tré un homme tout nu en leur disant décapitation a vite circulé. L’un des barbarie aux portes de Paris est ladu collège du Bois
ont découvert le corps du profes- ainsi que sur Youtube, le père que c’était le prophète », poursuit messages, se revendiquant d’al- parfaite illustration d’une menaced’Aulne, à
Conflansseur décapité. d’une élève de 4e s’est plaint du « l’homme qui faisait en fait allusion Ansar, sans que ce soit authentifié, « endogène » qui tenaille la Fran-Sainte-Honorine.
Au départ, les fonctionnaires comportement » de l’enseignant. « à une des caricatures. se félicitait de ce crime au nom ce, émanant d’individus passant àCHARLES PLATIAU/REUTERS
n’ont pas pu s’approcher du terro- Salam alikoum, commence l’hom- La principale du collège a écrit « d’Allah le Miséricordieux ». Avant l’action en suivant la propagande
riste car celui-ci était susceptible me, derrière un masque chirurgi- aux parents pour rétablir les faits, de rajouter : « À Macron, le diri- de Daech ou d’Al Qaida. Les
exde porter un gilet explosif. Peu cal. J’ai décidé de faire cette vidéo sachant que, selon un de ses an- geant des infidèles, j’ai exécuté un de perts du renseignement ont
expliavant 19 h 30, une opération de dé- pour vous dire en face que ma fille a ciens élèves, le professeur abor- tes chiens de l’enfer. » qué qu’une partie de ces
terrorisminage était toujours en cours été choquée suite au comportement dait régulièrement cette question Depuis Rabat, au Maroc, où il est tes étaient des « frustrés du
avant que le doute ne soit levé. Sans d’un prof – je n’aime plus employer de la liberté d’expression. Des fa- en déplacement, le ministre de djihad » n’ayant pu rejoindre
attendre, la police judiciaire a alors ce mot « prof », c’est un voyou, un milles se sont plaintes dès le 5 oc- l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est Daech. Preuve de la menace,
procédé aux premières constata- voyou d’histoire-géo (...) ». tobre auprès de l’établissement. entretenu d’urgence avec le prési- 800 individus avec ce profil sont
tions et identifications. Selon plu- L’homme a en suite soutenu que le Le président de la FCPE, Rodrigo dent de la République et le premier aujourd’hui surveillés en France
sieurs sources, le bourreau pourrait Arenas, a quant à lui donné l’aler- ministre. Il a décidé de rentrer en par les services de renseignement.
être Abdoulakh A., un ressortissant te dès le 9 octobre quand il a dé- urgence en France. Pour Valérie Pécresse, la
présirusse de confession musulmane. Né couvert que la vidéo circulait. dente de la région Ile-de-France,
5km Menace « endogène »en 2002 à Moscou, il ferait partie «Les caricatures y ont été présen- « la barbarie la plus abjecte a
encoed’une bande d’Éragny, parmi la- tées et les enfants ont été priés de Cet attentat est le 33 qui a visé la re frappé ». À la nuit tombée, des
quelle figurerait un islamiste fiché dire quelle était leur religion pour France depuis 2017. Il intervient policiers étaient toujours affairés
« S ». éventuellement quitter la classe et trois semaines après l’attaque au dans les rues d’ordinaire si tran-Éragny
Après avoir montré les caricatu- VAL-D’OISE éviter ainsi d’être choqués», hachoir devant les anciens locaux quilles de ce quartier
pavillonnaires lors d’un cours début octobre, confirme ce dernier. Avant de de Charlie Hebdo. Deux personnes re où, une nouvelle fois,
l’abomile professeur avait été menacé par renchérir: « J’ai donc adressé un avaient été blessées par un as- nation a été commise au nom
Conflans-Sainte-Honorinedes parents et avait même déposé signalement auprès de la ville et de saillant pakistanais qui voulait se d’Allah. «Mourrir décapité pour
CollègeduBoisd'Aulneplainte au commissariat. Par son maire. Et on nous a répondu que venger après la republication par une caricature, cela va un peu trop
SEINE-ailleurs, des familles auraient de- l’Éducation nationale était au cou- l’hebdomadaire satirique des ca- loin», lâche, avec désinvolture, unColombesPoissy ST-DENISmandé la démission de l’ensei- rant de la situation et prenait les ricatures de Mahomet. «L’intolé- des anciens élèves du professeur
gnant auprès de la principale du choses en main. En toute logique, rance ne semble reculer devant rien assassiné. Comme si l’horreur or-HAUTS- PARISYVELINEScollège. DE-SEINE une enquête interne doit suivre ce pour imposer sa terreur à notre dinaire s’était installée dans
cerInfographie
La police a rapidement établi un signalement pour savoir ce qui s’est pays, a réagi le magazine dans la tains replis du territoire. ■
En 2015, un précédent à Saint-Quentin-Fallavier, dans l’Isère
cinquantaine sur place à cet instant lesquelles est inscrite en arabe la ne algérienne et d’une mère d’ori- L’expert psychiatrique qui
anaYVES THRÉARD £@yvesthreard mais ne prêtent pas attention à l’ar- chahada, profession de foi islami- gine marocaine. Venant du Doubs lyse sa personnalité évoque « un
rivée de la camionnette. Yassin Salhi, entre deux que. La victime, Hervé Cornara, où il a longtemps habité, il est marié mouvement de vengeance
personnelpoliciers lors de son L’HORRIBLE assassinat de Con- Le terroriste prend même deux était gérant de plusieurs entreprises depuis une dizaine d’années et père le », même si son crime s’inspire de
arrestation. EMMANUEL flans-Sainte-Honorine, dans les photos. L’une du corps de la victime en Martinique avant de revenir en de trois enfants. Sans casier judi- la « martyrologie radicale
islamisFOUDROT/REUTERS.Yvelines, rappelle bien sûr l’attentat enveloppé dans un drapeau, la tête Isère pour fonder ATC, une société ciaire, il est néanmoins fiché «S». te ».
commis le 26 juin 2015, à Saint- posée sur le grillage d’enceinte de livraison, avec son épouse. S’il n’a jamais fait parler de lui Yassin Salhi se suicide en prison
Quentin-Fallavier, dans l’Isère. d’Air Products. L’autre est un selfie L’assassin, Yassin Salhi, est né, pour des faits délictueux, il était le 22 décembre 2015, six mois après
C’était la première décapitation macabre envoyé, via l’application lui, en mars 1980 d’un père d’origi- tout de même classé 13 sur une les faits, en se pendant aux barreaux
perpétrée sur le sol français par un WhatsApp, à Sébastien Yunes, un échelle de dangerosité de 16, par les de sa cellule.
islamiste. Pratique utilisée par djihadiste français, parti en novem- services de Renseignement. Exac- À l’inverse d’un Mohamed
MeDaech en Irak et en Syrie. bre 2014 en Syrie. C’est quand il tement comme Sid Ahmed Ghlam, rah, des frères Kouachi, d’Amédy
Ce jour-là, vers 8 heures, Yassin projette son véhicule sur un hangar l’islamiste actuellement jugé pour le Coulibaly ou des djihadistes qui ont
Salhi se rend sur son lieu de travail, contenant des bonbonnes de gaz meurtre de la jeune Aurélie Châte- frappé à Paris et en banlieue en
noune société de livraison pour laquel- qu’une explosion, qui blesse deux lain et qui avait projeté une attaque vembre 2015, Salhi a toujours
le il est chauffeur-livreur depuis personnes, donne l’alerte. terroriste contre deux églises de contesté en garde à vue toute
motitrois mois. Muni d’un couteau et Arrivés sur le site, les pompiers Villejuif, en avril 2015. vation islamiste, invoquant un
difprétextant un motif fallacieux – un repèrent l’islamiste dans un autre Yassin Salhi, lui, s’est signalé par férend professionnel avec son
padifférend avec son patron -, il fait hangar, en train d’ouvrir des bou- une brutale radicalisation au tron. Mais pour la justice, son
monter son employeur dans sa ca- teilles d’acétone. Ils sont accueillis contact d’un prêcheur virulent ori- mobile était bien le terrorisme
islamionnette. Il l’assomme d’un coup au cri d’« Allah Akbar ». Avec ginaire de Pontarlier (Doubs). L’en- miste.
de cric puis le décapite. Il démarre et sang-froid, l’un des soldats du feu quête montre qu’il est en lien avec L’attentat «correspond très
exacpénètre sur le site de la société Air parvient à le maîtriser avant de le la mouvance salafiste. Il a fait l’objet tement aux mots d’ordre de Daech,
Products, une usine de production remettre aux gendarmes. Les en- de deux notes des services d’infor- notamment par la volonté de Salhi de
de gaz industriels et médicaux, où il quêteurs découvrent alors le corps mations générales du Doubs : la donner à son acte une publicité
effectue régulièrement des livrai- de la victime décapité à l’aplomb du première fait état de sa volonté de maximale», avait alors déclaré le
sons. Yassin Salhi est connu des sa- véhicule, puis sa tête accrochée au fonder un Institut musulman ; la procureur de Paris, François
Molariés de l’entreprise. Ils sont une grillage, entourée de banderoles sur deuxième pointe sa radicalisation. lins. ■
Seine
CLE FIGARO samedi 17 - dimanche 18 octobre 2020
SOCIÉTÉ 3
Emmanuel Macron : Sous le choc, le monde
« Nous ferons bloc, ils ne passeront pas » enseignant attend
l’opposition, stupéfaites face à dent socialiste François Hollande.
LORIS BOICHOT £@lboichot le message de Blanquerune violence diversement quali- « Tous ensemble, unis dans le
resfiée - « islamiste » selon les chefs pect de notre diversité, continuons
Émotion et colère face à « l’hor- de file des Républicains et du Par- de faire vivre la richesse de notre
CAROLINE BEYERreur» islamiste. Vendredi soir, la ti socialiste, Christian Jacob et République laïque », a pour sa Le ministre de l’Éducation
naET MARIE-ESTELLE PECHclasse politique française a ap- Olivier Faure ;« islamique » part fait valoir le secrétaire natio- tionale, Jean-Michel Blanquer,
pris, sidérée, la décapitation au pour l’ex-premier ministre Fran- nal du Parti communiste, Fabien recevra samedi les représentants
cri d’«Allah Akbar» d’un profes- çois Fillon ; « djihadiste » aux Roussel. Le « combat contre le Un choc, un tsunami, un cauche- des parents d’élèves et des
perseur d’histoire devant son collège yeux du Vert Julien Bayou ; « reli- terrorisme » est « l’affaire de mar, disent-ils. « Je n’ai pas de sonnels. « C’est la République qui
de Conflans-Sainte-Honorine gieuse » selon l’Insoumis Alexis toute la nation », « par-delà tous mot », « J’ai l’impression de revi- est attaquée avec l’assassinat
(Yvelines). « Notre compatriote a Corbière. les clivages », avance en ce sens vre la journée de 2015 avec Charlie ignoble de l’un de ses serviteurs,
été (...) la victime d’un attentat l’eurodéputé (Place Publique) Hebdo », racontaient en boucle un professeur. Je pense ce soir à
Appels à la «guerre»terroriste islamiste caractérisé », a Raphaël Glusksmann. des enseignants bouleversés, lui, à sa famille. Notre unité et
noet à «l’unité»déclaré Emmanuel Macron dans Les responsables politiques ont vendredi soir. D’aucuns se sou- tre fermeté sont les seules réponses
la soirée, devant l’établissement À droite et au Rassemblement aussi exprimé leur attachement à venaient qu’alors, des élèves face à la monstruosité du
terrorisBois d’Aulne où il s’est rendu aux national (RN), les appels mar- la fonction de l’enseignant et à la s’étaient déjà dit ouvertement of- me islamiste. Nous ferons face »,
côtés de ses ministres Gérald tiaux contre le « poison de l’islam liberté d’expression. « L’assassi- fusqués par la publication des ca- a-t-il tweeté vendredi. Hasard
Darmanin (Intérieur), Jean-Mi- radical » se sont multipliés. nat d’un professeur d’histoire est ricatures du prophète Mahomet. du calendrier, il réaffirmait
enchel Blanquer (Éducation natio- « Combien de morts encore ? J’ai un attentat contre la liberté d’ex- L’histoire bégaye. core en début de semaine sa
fernale) et Marlène Schiappa (Ci- honte de l’impuissance publi- pression et les valeurs de la Répu- L’enseignant avait consacré un meté quant au respect des valeurs
toyenneté). Un peu plus tôt, que », a déclaré le numéro deux blique. S’attaquer à un professeur, cours d’instruction morale et ci- laïques, dans le cadre d’un
sémilorsqu’il a appris l’attaque, le chef des Républicains, Guillaume Pel- c’est attaquer tous les citoyens vique à la liberté d’expression et naire sur le sujet. Depuis 2017, le
de l’État avait rejoint la cellule de tier. « L’islamisme nous mène une français et la liberté », juge le montré à ses élèves des caricatu- ministre a installé un « conseil
crise mise en place au ministère guerre : c’est par la force que nous président (LREM) de l’Assemblée res de Mahomet. « Qu’un profes- des sages de la laïcité », qui a
élade l’Intérieur, où il avait été re- devons le chasser de notre pays », nationale, Richard Ferrand, re- seur soit tué, c’est gravissime, boré un « Vade mecum », destiné
trouvé par le premier ministre, a renchéri la présidente du RN, joint par l’hommage du président mais qu’il le soit parce qu’il a en- à fixer le cadre aux enseignants
« Notre compatrioteJean Castex. Marine Le Pen. (LR) du Sénat, Gérard Larcher, à seigné, c’est terrible », commente qui, parfois, se retrouvent
démua été (...) la victimeSelon le président de la Répu- Des invitations à lutter contre un professeur « assassiné pour Jean-Rémi Girard, président du nis face aux contestations de
cerd’un attentat terroriste blique, l’assaillant « a voulu abat- le « fanatisme » ont retenti à avoir enseigné la liberté de penser, Snalc, qui comme l’ensemble des tains élèves, et de leurs parents
islamiste caractérisé », tre la République dans ses valeurs, gauche, dans les rangs des Verts d’écrire, de caricaturer ». De responsables des organisations aussi. Entre septembre 2019 et
a déclaré Emmanuel les Lumières, la possibilité de faire et des socialistes. Souvent assortis concert, des personnalités de syndicales et du monde ensei- mars 2020, 935 cas d’atteintes à
Macron dans la soirée,
de nos enfants (...) des citoyens li- d’appels à l’« unité ». « Plus que tous bords ont exprimé leurs gnant, est sous le choc. la laïcité sont remontés auprèsdevant l’établissement
bres ». Une référence à l’ensei- jamais, nous devons être unis face « pensées » aux proches, à la fa- Le 5 octobre, des parents d’élè- des services de l’Éducation na-Bois d’Aulne
gnement du professeur, qui avait à la barbarie et à l’obscurantis- mille et aux collègues de l’ensei- ves s’étaient plaints du cours tionale. où il s’est rendu. DR
montré des caricatures du pro- me », a déclaré l’ancien prési- gnant. ■ donné par la victime. Puis, sur les
« Accommodements » phète Mahomet en classe lors réseaux sociaux, la vidéo d’un
d’un cours sur la liberté d’ex- père d’une élève de 4ème, d’ori- Elles concernent avant tout le
pression. Dans un plaidoyer en gine maghrébine, demandant collège, mais progressent plus
faveur de l’unité nationale, Em- que cet enseignant quitte l’Édu- rapidement à l’école primaire où
manuel Macron a appelé à « faire cation nationale avait largement les parents sont davantage
prébloc » dans le combat contre été relayée sur des groupes sents. Contestation des
enseignel’« obscurantisme et la violence qui Whatsapp de parents d’élèves of- ments en histoire, en sciences
l’accompagne », qui « ne gagne- fusqués. «C’est vraisemblable- expérimentales ou en art,
interront pas ». « Ils ne passeront pas. ment ce cours qui est à l’origine de diction à des filles non
musulma(...) Ils ne nous diviseront pas. ce drame, estime Sophie Vénéti- nes d’accéder au foyer des élèves,
C’est ce qu’ils cherchent, et nous tay du Snes-Fsu, principal syndi- non-respect de la minute de
sidevons nous tenir tous ensemble », cat de l’enseignement secondai- lence en hommage au colonel
a appuyé le chef de l’État, en pro- re, les enseignants sont là pour Beltrame…
mettant aux enseignants de les travailler à la construction d’un Depuis l’attentat de Charlie
« protéger» et aux Français des esprit citoyen, apprendre à se Hebdo, coupable pour les
isla« actes », deux semaines après la confronter à l’autre, à débattre. Le mistes d’avoir publié des
caricaprésentation de son plan contre le cœur du métier de tous les ensei- tures du prophète, le religieux
« séparatisme islamiste ». gnants est touché, attaqué. Et s’est plus que jamais installé
Quelques heures plus tôt, dans c’est ce qui nous bouleverse ce soir dans l’école. Sur certains
terriun hémicycle de l’Assemblée na- tous profondément». Le Snes-Fsu toires, dans certains
établissetionale saisi d’effroi, des députés a appelé les personnels de l’Édu- ments, elle donne lieu à des «
masqués se sont levés pour dé- cation nationale à faire une mi- accommodements » de la part
noncer un « abominable atten- nute de silence samedi à 11 heu- d’enseignants, selon un récent
tat », selon les mots du président res, dans les établissements rapport de l’inspection générale.
(La République en marche, scolaires ouverts, «en mémoire de Pour ne pas envenimer la
situaLREM) de séance, Hugues Ren- notre collègue assassiné et en sou- tion. Ce n’était visiblement pas
son. Une condamnation déployée tien à ses collègues, ses élèves, sa le cas de ce professeur décapité
dans les rangs de la majorité et de famille, ses proches». vendredi soir. ■
Pascal Bruckner : « C’est une déclaration de guerre qui doit être traitée
en conséquence »
L’école n’est-elle désormais plus pas progressé. Sommes-nous en La nouveauté est que les
repréPROPOS RECUEILLIS PAR
épargnée ? train de perdre la bataille contre sentants de l’islam de la Républi-ALEXANDRE DEVECCHIO
Dès 2004,le rapport Obin signalait l’islamisme et pour la liberté que, avec une dignité et un coura-£DevecchioAlex
des phénomènes inquiétants de d’expression ? ge remarquables, condamnent
radicalisation dans l’école de la Le procès Charlie réveille toutes sans équivoque ces actes abjects.
L’essayiste et écrivain(*) estime République : impossible d’ensei- les haines, toutes les ignominies. Il Nous ne sommes plus au temps de
qu’un seuil a été franchi dans gner la Shoah, une affaire de Juifs a une double et paradoxale vertu, l’ancien recteur de la mosquée de
l’ignominie. ou Voltaire, qui avait raillé le pro- vomitive et pédagogique. Chez les Paris : le nouveau, Chems Eddine
phète ou Madame Bovary,une fanatiques, il ressuscite le besoin Hafiz, a eu des mots définitifs pour
LE FIGARO.- Un enseignant a été femme adultère. Donner des cours de punir, de réitérer comme une condamner la barbarie islamiste.
décapité en pleine rue ce va devenir désormais un métier réplique de tremblement de terre C’est un progrès incontestable
vendredi. Que vous inspire cet aussi dangereux que celui des sol- le meurtre des douze en janvier dans cet océan d’ignominie. Les
attentat ? dats sur le champ de bataille. Je 2015. Comme ils n’ont plus les caricatures de Charlie n’ont pas
Pascal BRUCKNER. - Une frontiè- comprendrais parfaitement que, à moyens de monter un commando fini de faire couler le sang :
comre dans l’abominable vient d’être l’école, l’autocensure individuelle organisé, ils travaillent en solo bien d’années va-t-on compter
franchie. On s’attaque au bastion prime : quel homme, quelle fem- avec des instruments rudimentai- les morts ?
le plus sacré de la République : res tels des tueurs On aura une petite pensée émue
C’est la propagande par le fait :l’école et la personne physique des en série, semant la pour tous ceux, des Indigènes de
enseignants. Un professeur est peur dans toute la la République jusqu’à une certainela moindre moquerie du texte«
proprement décapité pour avoir nation. presse de « gauche » - je pense ausacré entraîne la peine de mort.montré les caricatures de Charlie Mais le procès est délicat Edwy Plenel - qui,
patiemHebdo lors d’un cours sur la liberté aussi un élément ment, minutieusement, au nomUn dessin vaut condamnation. »d’expression. Des parents d’élèves positif, pour deux de l’anti-racisme, ont construit
PASCAL BRUCKNER
l’auraient signalé. La victime raisons : quicon- une haine inexpiable contre
aurait reçu des menaces de mort. me, aurait envie de mourir de cet- que suit les témoignages des accu- l’équipe de Charlie. Aujourd’hui,
Que vont faire les autres profes- te façon, sachant ce qu’il risque sés constate cette banalité du mal. Receyp Erdogan,
l’islamo-fascisseurs, hommes et femmes, lors- s’il parle de ces affaires à ses élèves De pauvres types endoctrinés et te, doit jubiler. Le ventre n’est pas
qu’ils devront aborder ces sujets ? L’audace doit venir de la nation souvent encouragés par leur fa- mort d’où est sortie la bête
imdélicats ? Se taire au risque d’une toute entière : il faut immédiate- mille ou leurs proches se croient monde, disait Brecht à propos du
décollation ? Le boucher de Con- ment reproduire massivement investis d’une mission divine et nazisme.
flans-Saint-Honorine, c’est Daech toutes les caricatures de Charlie, doivent absolument égorger un Mais pensons aussi aux
journalisà la maison : un message solennel les placarder sur tous nos murs infidèle pour gagner leur paradis tes de Charlie qui, depuis 2006,
en forme de cérémonie macabre, pour faire taire les assassins. Ils et « venger le prophète ». Le pro- vivent sous protection policière.
un avertissement pour tout le peuvent tuer une personne, ils ne cès réveille les fous et révèle tout Ceux qui se battent pour notre li- L’essayiste appelle à
publier massivement corps enseignant qui devra se taire nous tueront pas tous. un monde parallèle qui non seule- berté sont eux-mêmes privés des
les caricatures de ou périr. Ce n’est pas un acte de « ment ne vit pas sur le même fu- libertés fondamentales.
Charlie Hebdo « pour séparatisme », c’est une déclara- Cet attentat survient en plein seau horaire que nous mais ne Ils sont nos héros, n’en déplaise à
faire taire les tion de guerre qui doit être traitée procès Charlie Hebdo et quelques partage en rien l’espace républi- leurs détracteurs, et quiconque
assassins ». en conséquence. C’est la propa- semaines après une attaque au cain. veut les faire taire doit être
comSÉBASTIEN SORIANO/LE
gande par le fait : la moindre mo- couteau commise par un mineur battu.
FIGARO
querie du texte sacré entraîne la isolé devant les anciens locaux du Les attentats se succèdent et sont (*)Pascal Bruckner vient de
pupeine de mort. Un dessin vaut journal satirique. Cela signifie-t-il de plus en plus effrayants. Allons- blier «Un coupable presque
parcondamnation. que, depuis cinq ans, nous n’avons nous nous habituer ? fait» aux éditions Grasset ■
C
1