Le Figaro du 30-06-2020

-

Français
34 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 30 juin 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 113 Mo
Signaler un problème

2,90€ mardi 30 juin 2020 LE FIGARO - N° 23 598 - www.lefigaro.fr - France métropolitaine uniquement Dernière édition
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
GRM AUPETIT ASTRONOMIE
LA CHARGE DE L’ARCHEVÊQUE DE PARIS LES RAYONS X DESSINENT
CONTRE LE RETOUR PRÉCIPITÉ DES LOIS LA NOUVELLE CARTE
DE BIOÉTHIQUE À L’ASSEMBLÉE PAGE 15 DE L’UNIVERS PAGE 13
SOMMAIRE
è LE SORT DE PHILIPPE
EN SUSPENS JUSQU’À
LA FIN DE SEMAINE ?
è GUILLAUME TABARD :
LE PARI DU PRÉSIDENT Macron veut
è UN COÛT ASTRONOMIQUE
POUR L’ÉCONOMIE
è JÉRÔME JAFFRÉ :
« L’ABSTENTION, UNE
CASSURE AGGRAVÉE ENTRE
LE CITOYEN ET LE VOTE » verdir la fin
è LA GAUCHE ÉCOLOGIQUE
ET SOCIALE CHERCHE
SON CANDIDAT
è SÉGOLÈNE ROYAL
EST « PRÊTE À MENER de son
LA COALITION
DE LA GAUCHE » POUR 2022
è FACE À LA PERCÉE
VERTE, LE DILEMME
STRATÉGIQUE DE LREM quinquennat
è POUR LA DROITE,
LE REBOND PASSE-T-IL
PAR L’ÉCOLOGIE ?
è AVEC UN TIERS D’ÉLUS Au lendemain des élections municipales
EN MOINS, LE RN EN REPLI
PAR RAPPORT À 2014 marquées par la percée des écologistes,
è MARSEILLE : LE MATCH le chef de l’État a repris la presque totalité VASSAL-RUBIROLA
DANS LE BROUILLARD des propositions de la Convention climat.DU TROISIÈME TOUR
è PORTRAITS DES
NOUVEAUX MAIRES
ÉCOLOGISTES DE LYON,
DE TOURS, DE COLOMBES,
DE POITIERS, DE BESANÇON,
DE STRASBOURG
ET DE SCHILTIGHEIM
PAGES 2 À 9 ET L’ÉDITORIAL
ALLEMAGNE
Scandale de Immobilier : les experts Lourdement condamné, la faillite du géant
des paiements anticipent la fin François Fillon fait appelWirecard PAGE 20
Condamné lundi, à Paris, à intention de faire appelde la flambée des prix
deux ans d’emprisonnement d’une « décision qui n’est pasCINÉMA
L’euphorie qui règne sur le que les prix vont se stabiliser ferme pour les emplois fictifs juste ». À droite, beaucoupLa folle semaine
marché immobilier touche à ou baisser, notamment dans de son épouse Penelope, sont « persuadés que l’appel
de la réouverture sa fin. Interrogés dans le ca- les grandes villes. Selon eux, François Fillon ne compte permettra de faire la lumière
des salles PAGE 29 dre du baromètre Fnaim/Le la demande commence à s’es- pas en rester là. Les avocats sur la procédure, et
notamFigaro, la majorité des profes- souffler du fait des incertitu- du couple, qui avaient plaidé ment sur le rôle du parquet
sionnels du secteur estiment des économiques. PAGE 23 la relaxe, ont annoncé leur national financier ». PAGE 10
n La tribune
de Jérôme
Sainte-Marie
PREMIÈRE ÉDITION •2 020ÉDITORIAL par Vincent Trémolet de Villers vtremolet@lefigaro.fr
n La chronique
de Renaud PRIXEUROPÉEN
Girard Le jour le plus vert ARTEXPLORA — ACADÉMIEn La tribune de
Jean-Christian u lendemain d’une élection nucléaire, pourtant décisif pour « décarbo- DESBEAUX-ARTS
Petitfils marquée par la décroissance du ner » nos sociétés, n’est jamais abordé.
PAGES 15 ET 16 vote En marche ! et la floraison Trop souvent transparaît la nécessité d’une
écologiste, Emmanuel Macron frugalité normée supérieure à nos libertés. 150000€ pour soutenirlesdémarchesA a soigneusement animé, dans La démocratie elle-même est discutée dans FIGARO OUI lesplusinnovantes des institutions culturellesles jardins de l’Élysée, sa grand-messe pour ses fondements : « Notre modèle démocrati-
@ FIGARO NON le climat. Ciel bleu, ombres et lumières, que représentatif n’est pas taillé pour répon- enEuropepourattirerdenouveauxpublics
herbe fraîche : « penser printemps » ! dre à l’urgence climatique », explique ainsi le Réponses à la question
Fort heureusement, le chef de l’État a écar- militant Cyril Dion, l’un des inspirateurs de de lundi :
Candidatez surté les préconisations les plus autoritaires de cette assembléeSouhaitez-vous
la Convention citoyenne : non, les droits de participative. artexplora.orgqu’Édouard Philippe reste Promesse
premier ministre pour la nature ne priment pas ceux des êtres hu- « Je prends Jusqu’ausans la suite du quinquennat ? mains. Il a aussi écarté les fantaisies fiscales tout », a lancé
25septembre2020
- taxes sur les dividendes - et les interdic- Emmanuel Ma-lendemain ou NON OUI
Cérémonie de remisedeprixàtions exaspérantes - passage aux 110 km/h. cron, tout souri-26 % 74 % engagement L’InstitutdeFranceRestent des dizaines de propositions élabo- re, promettant
TOTAL DE VOTANTS : 143 393 rées par un collectif de 150 citoyens tout projet de loi, ré-irréversible ?
sauf neutre, à la représentativité incertaine. férendum et,
Votez aujourd’hui Se mêlent dans leurs conclusions principes pourquoi pas, de nouvelles conventions
cisur lefigaro.fr de bon sens et injonctions préoccupantes. toyennes ! L’œil parfois ébloui (ou
dubitaÊtes-vous convaincu On y dénonce à juste titre le gaspillage, tif ?), le premier ministre était là, par sa
par l’inflexion écologique mais on surveille la distance de vol des avi- présence, pour manifester l’engagement dud’Emmanuel Macron
ons. On se préoccupe de la beauté des pay- gouvernement… Promesse sans lendemain
devant la Convention
sages, mais on voudrait faire la police dans ou serment irréversible ? Dans le doute, il climat ?
l’assiette des Français. On assure ne pas faut compter sur le génie administratif
vouloir empêcher la croissance, mais on français. Il sait, l’air de ne pas y toucher, G. FUENTES/REUTERS - SANDERS,
BRUNNER & THE ESASS TEAM (MPE); veut interdire la publicité. Curieusement, le pratiquer un impitoyable tri sélectif. ■
CHURAZOV, GILFANOV (ON BEHALF OF IKI)
AND : 3,20 € - BEL : 2,90 € - CH : 4,20 FS - CAN : 5,70 $C - D : 3,60 € - A : 3,60 € - ESP : 3,20 € - Canaries : 3,20 € - GB : 2,90 £ - GR : 3,40 € - DOM : 3,20 € - ITA : 3,30 €
LUX : 2,90 € - NL : 3,40 € - PORT.CONT : 3,30 € - MAR : 23 DH - TUN : 4,40 DT - ZONE CFA : 2.400 CFA ISSN 0182.5852
M 00108 - 630 - F: 2,90 E
3’:HIKKLA=]UW^U[:?k@g@d@a@k";
CHAMPS LIBRES
CHRISTIAN HARTMANN/REUTERS
Cmardi 30 juin 2020 LE FIGARO
2 L'ÉVÉNEMENT
Macron allume
les voyants verts
Le chef de l’État reprend presque l’intégralité
des propositions de la Convention climat.
On doit mander aux Français de
tranFRANÇOIS-XAVIER BOURMAUD cher. Le président de la Républi-£@fxbourmaudremettre que s’est également dit prêt à
organiser un autre référenduml’ambition
BRONZÉ, souriant, avenant… pour réviser la Constitution etécologique Emmanuel Macron ne porte pas « introduire les notions de
biodisur son visage les stigmates de la versité, d’environnement, de lutteau cœur du
vague verte. Dans ses mots en contre le réchauffement climati-modèle productif. revanche, c’est une autre que » dans son article 1, comme
affaire. Au lendemain du second le demande la Convention.La transition
tour des élections municipales
écologique ne À point nommémarquées par la victoire
spectaculaire des écologistes dans Pas question en revanche de réé-doit pas se faire
plusieurs grandes villes comme crire le préambule de la
Constiau détriment Lyon ou Bordeaux, le président tution pour y introduire la no-
Nous n’avonsde la République a détaillé par le tion d’écologie. Cela « menace dedes communes, «
menu sa réponse aux 150 mem- placer la protection de l’environ- pas reverdi des régions bres de la Convention citoyenne nement au-dessus des libertés le discours sur le climat, reçus dans le cadre publiques », a justifié le chef deles plus du président. bucolique et champêtre des l’État. C’est le premier des trois
enclavées (…) jardins de l’Élysée. Elle est radi- « jokers » qu’il s’était réservé C’est un
cale. « Le temps est à l’action », pour rejeter des propositions deIl faut éviter que hasard du a résumé Emmanuel Macron. la Convention. Le président de la
calendrier Dont acte. République a brandi le deuxièmevos travaux ne
Sur les 149 propositions de la contre la limitation de la vitesse qui fait bien s’abîment dans Convention climat, le président à 110 km/h sur les autoroutes. calendrier qui fait bien les choses Une ratification erratique de l’es-les choses de la République s’engage à en « Je ne voudrais pas que vous et qui crée ce momentum écologi- pace public qui s’étend jusqu’auxune polémique» et qui crée reprendre 146. Certaines seront connaissiez le même sort que moi : que. » Depuis la démission sur- grilles du ministère de l’Intérieur
EMMANUEL MACRON, transmises directement au gou- avoir des mois de travail qui prise de Nicolas Hulot du minis- où des militants d’Extinction Ré-ce momentum ÉCARTANT LA PROPOSITION vernement lorsqu’il s’agit de s’abîment dans une polémique », tère de la Transition écologique bellion se sont accrochés
récemDE LIMITER LA VITESSE écologiquemesures réglementaires. Elles a-t-il expliqué. Quant à son der- en août 2018, Emmanuel Macron ment. Dimanche soir avec la vic-»À 110 KM/H SUR AUTOROUTE
UN CONSEILLER seront décidées dès la fin juillet nier joker, le chef de l’État l’a court après ce costume de défen- toire des Verts, c’est tout le bilan
D’EMMANUEL MACRONou intégrées dans le plan de re- brandi contre la proposition seur de l’environnement qui lui écologique d’Emmanuel Macron
lance prévu pour septembre. d’instaurer une taxe de 4 % sur échappe malgré quelques gestes qui lui a glissé entre les doigts.
D’autres seront traitées par le les dividendes pour ne pas « dé- forts en direction des écologistes :
Pouvoir étendu Parlement dans le cadre d’un courager l’investissement ». Au arrêt du projet d’aéroport de No-146
« projet de loi spécifique » multi- bout du compte, le discours éco- tre-Dame-des-Landes, arrêt du Or, dans la perspective de
mesures en septembre. Et dans le logique du chef de l’État tombe à projet de mine de la Montagne l’élection présidentielle de 2022,propositions
cas où le processus prendrait du point nommé sur fond de pous- d’or en Guyane, arrêt du projet il devient urgent de s’approprier
seront reprises sur retard ou se heurterait à des blo- sée verte dans les urnes. de centre commercial géant la défense de l’environnement
les 149 proposées par cages, Emmanuel Macron se ré- « Nous n’avons pas reverdi le EuropaCity à Gonesse, fermeture tant le thème imprègne la
sociéla Convention climat serve la possibilité d’organiser discours du président, jure l’un de de la centrale nucléaire de Fes- té. « Ce serait une erreur de ne
un référendum en 2021 pour de- ses conseillers. C’est un hasard du senheim… Pour quel résultat ? voir dans les élections
municipaCONTRE-POINTMatignon : le sort d’Édouard Philippe PAR GUILLAUME TABARD£@GTabard
en suspens jusqu’à la fin de semaine ? Le pari écologique autant
MARCELO WESFREID £@mwesfreid que politique du président
LES TÊTE-À-TÊTE hebdomadaires
à l’Élysée entre le chef de l’État et omment se « réinventer » à la transition écologique -
son premier ministre font partie sans se renier ? le macronisme reste un refus
des secrets les mieux gardés de la Comment tirer les leçons des freins à la bonne marche
République. Celui du lundi 29 juin C des élections municipales de l’économie. Et non enfin
n’a pas fait pas exception. D’autant sans sacrifier les fondamentaux du à des déclarations de principes
que cet échange est intervenu dans macronisme ? Voire sans se mettre conduisant à placer les droits
la foulée de la lourde défaite de la à dos un premier ministre qu’il va de la nature « au-dessus des droits
majorité aux municipales. « Quand peut-être se résoudre à garder ? humains » ; ce qui est d’ailleurs
ils se parlent sans témoins, ces C’est à cet exercice délicat ce que veulent les plus radicaux
deux-là, rien ne filtre », rappelle que s’est livré Emmanuel Macron. des écologistes.
un membre du gouvernement. Sur l’écologie, le chef de l’État se Ces trois jokers macroniens - sur Édouard
En sortant de ce huis clos vers « devait de frapper un grand coup. Et 149 propositions - sont donc une
Philippe 11 h 30, Édouard Philippe a suivi pas uniquement parce que les Verts manière d’afficher une audace non
le président dans une scénogra- est fort ont conquis dimanche une dizaine feinte tout en maintenant quelques
phie bien ostensible. Le duo exé- de villes. L’urgence est réelle, garde-fous contre une dérive politiquement,
cutif a longé le palais, emprunté la priorité désormais admise par qui serait plus idéologique
il s’est montré un chemin traversant un petit l’opinion et aucun texte voté depuis qu’écologique. Par surcroît,
bosquet puis s’est dirigé vers le costaud dans trois ans n’a suffi à compenser ces jokers étaient indispensables
centre du jardin où attendaient Édouard Philippe et Emmanuel Macron, lundi à l’Élysée. C. HARTMANN/REUTERS l’effet du départ de Nicolas Hulot pour préserver les conditions d’une la crise, bref,
les 150 Français de la Convention du gouvernement. Reprendre à entente avec son premier ministre.
il sera difficile citoyenne sur le climat. Là, le lo- Sous-entendu : le premier minis- ralenti, au moment où arrive au son compte la quasi-totalité (98 %) On ne sait toujours pas s’il veut
cataire de Matignon a attentive- tre pourrait assister au conseil Parlement l’examen du troisième à remplacer des propositions de la Convention garder ou non Édouard Philippe, »ment écouté l’allocution prési- municipal de ce week-end dans la projet de loi de finances rectifica- citoyenne, c’est donner un gage mais il est clair que l’élu du Havre UN SECRÉTAIRE D’ÉTAT
dentielle, assis au premier rang, cité normande, où sera élu le mai- tives, détaillant les différents de sa détermination à agir ; ne resterait pas sans un minimum
alors que sa présence n’était pas re de la ville par les conseillers plans de relance sectoriels. donc s’efforcer de reconstruire de distance avec les conclusions
annoncée et qu’il a exprimé des municipaux, avant de connaître le Chacun, au gouvernement, est sa crédibilité sur le sujet. d’une Convention qui lui inspire
réserves sur certaines proposi- sort qu’Emmanuel Macron lui ré- suspendu aux décisions du chef de Sans doute l’ancien rapporteur de de sérieuses réserves.
tions des participants. Faut-il y serve au niveau national. l’État. Certains imaginent la dési- la commission Attali se souvenait-il Au volet écologique, s’ajoute
voir un indice du maintien au gnation d’un premier ministre de l’engagement similaire le volet politique. Depuis la crise
Cumul temporairegouvernement du premier minis- « techno », loyal et fin connais- de Nicolas Sarkozy à reprendre des « gilets jaunes », Emmanuel
tre, renforcé politiquement par Le premier ministre serait alors seur de l’appareil d’État, comme la la totalité des propositions qui lui Macron est à la recherche du
son sacre au Havre et auréolé par autorisé à cumuler temporaire- ministre des Armées, Florence avaient été faites pour relancer moyen de réenchanter une vie
d’insolents sondages ? Ou une ment, comme c’est actuellement Parly, ou le « M. Déconfine- la croissance ; engagement démocratique passablement
mise en scène destinée à brouiller le cas pour le ministre de l’Action ment », Jean Castex. D’autres, partiellement tenu… À son tour, affaiblie, comme l’a confirmé
un peu plus les pistes ? et des Comptes publics Gérald plus nombreux, parient sur le sta- il avait promis de tout transmettre l’abstention record aux
« Avec Emmanuel Macron, les Darmanin, élu à Tourcoing. À tu quo à Matignon. « Édouard Phi- « sans filtre ». « De tout ce qui serait municipales. Cette Convention
remaniements prennent toujours l’Élysée, on souhaite également lippe est fort politiquement, il s’est abouti et précis », a-t-il nuancé citoyenne était son idée. Il veut
plus de temps que prévu », souffle prolonger un peu le processus afin montré costaud dans la crise, bref, ce lundi. Une manière habile de donc en pérenniser le principe.
un habitué du palais. Alors que les de s’imprégner des rapports de- il sera difficile à remplacer », ana- prendre ses distances avec quelques Le recours à un référendum
grandes manœuvres ont com- mandés par Emmanuel Macron lyse un secrétaire d’État. Lequel excès de zèle ou d’idéologie des d’un genre nouveau, à plusieurs
mencé dans l’opposition, alors que aux présidents du Sénat, de l’As- ajoute, fataliste : « Si ce n’est pas 150 conventionnels. C’est le sens questions, en est une autre
LREM panse ses plaies d’un ancra- semblée nationale et du Conseil lui qui quitte le pouvoir, ce sera de ses trois « jokers ». Non aux modalité. Avec l’ambition
ge local raté, le président semble économique social et environne- nous… » Dans cette configuration, 110 km/h qui provoqueraient une revendiquée de sortir le
finalement décidé à ne pas se pré- mental (CESE) et qui pourraient en effet, Emmanuel Macron devra polémique occultant tout le reste référendum de la logique
cipiter. « On peut supporter d’avoir être rendus en fin de semaine ou remanier largement les équipes des mesures. Non à une taxe sur plébiscitaire, mais l’espoir secret
un maire du Havre dimanche et de en début de semaine prochaine. pour espérer imprimer un nouvel les profits fleurant sa méfiance d’en faire un outil de relégitimation
le renommer, lundi ou mardi », Dans ce contexte d’incertitu- élan et incarner le changement des entreprises et risquant de brider sur le chemin de 2022.
glisse un proche du chef de l’État. des, la vie ministérielle tourne au dans la continuité. ■ les investissements nécessaires Un « en même temps » de plus. ■
A
CHRISTIAN HARTMANN/REUTERSLE FIGARO mardi 30 juin 2020
3L'ÉVÉNEMENT
Un coût, sans aucun doute,
astronomique pour l’économie
tique. La convention souhaite
géANNE DE GUIGNÉ £@adeguigne néraliser cette inflexion, adoptée
par le président Macron. Elle
sugCARTON PLEIN ! Comme il s’y était gère d’accorder aux entreprises
afengagé, Emmanuel Macron a réser- fichant un bilan carbone positif un
vé un accueil triomphal aux propo- bonus et de conditionner les aides,
sitions de la Convention citoyenne avantages fiscaux, obtention de
sur le climat. À l’exception de prêts… à la qualité de ces bilans. La
l’abaissement de la vitesse sur auto- convention souhaite encore
augroute, de la taxe des dividendes et menter le « forfait mobilité
durade la réécriture de la Constitution, ble », destiné au vélo ou
covoiturale président de la République en- ge. Cette aide peut aujourd’hui aller
tend reprendre 146 des 150 propo- jusqu’à 400 euros par an et par
salasitions qui forment un « projet co- rié, exonérés d’impôt et de
cotisahérent pour mieux vivre ». Au tions. Une autre dépense fiscale
lendemain de municipales histori- consisterait en une réduction de la
ques pour les Verts, le chef de l’État TVA sur les billets de train.
pouvait en effet difficilement faire Pour Éric Chaney, conseiller de
la sourde oreille. La date du 29 juin l’Institut Montaigne, cette
proposiParmi les mesures préconisées, pour cette restitution n’a d’ailleurs tion est typique des faiblesses de la
la rénovation énergétique globale pas été choisie au hasard… convention. Elle « est faite sans
des bâtiments mobiliserait Reste que tous les dispositifs, sur aucune prise en compte du coût pour
au moins 11 milliards d’euros par an.lesquels le chef de l’État s’est enga- la collectivité et du coût social des
ragé, n’ont pas fait l’objet, loin de là, mes à grande vitesse, pratiquement
d’une analyse traditionnelle coûts/ dividendes à la principale mesure de toutes déficitaires et dont l’entretien
bénéfice, pour en mesurer leur uti- financement de la convention… représente un coût fixe et une
prolité ou efficacité, contrairement aux « Nous ne sommes pas en économie duction de gaz à effet de serre élevée
sujets clés de la taxe carbone ou du administrée. L’État ne fera pas tout (remplacement fréquent des rails,
mix énergétique absents des débats mais il est certain que son action doit travaux de BTP…) », note
l’éconode la convention. Et c’est peu dire gagner en efficacité, nuance Roland miste. La suppression des lignes
aéque l’addition va grimper en flè- Lescure, député LREM des Français riennes accessibles en moins de
che… Les 150 conventionnels sou- d’Amérique du Nord et président de 2 h 30 en TGV, qu’Emmanuel
Mahaitent ainsi rendre obligatoire la la commission des affaires économi- cron a achetée, ou encore
l’interrénovation énergétique globale des ques de l’Assemblée. Sur ces sujets, je diction de la publicité pour les
voibâtiments d’ici à 2040, grâce à pense qu’il y a beaucoup de place pour tures polluantes aura aussi un coût
Emmanuel Macron les qu’une poussée écologiste », « Le niveau d’abstention aux l’instauration d’un système pro- les collaborations public-privé. » économique non négligeable sur un
s’adresse aux membres met-on toutefois en garde dans municipales montre l’ampleur de la gressif d’aides à la rénovation visant écosystème déjà très mal en point.
de la Convention l’entourage du président de la crise démocratique, assure un visi- à atteindre un reste à charge proche Le financement de la transition
citoyenne sur le 15 milliards d’eurosRépublique. Moins spectaculaire teur du chef de l’État. La Conven- de zéro pour les plus démunis. Cette écologique va peser lourd à court
changement climatique “que celle des Verts, la perfor- tion citoyenne est un moyen de lut- mesure, efficace pour diminuer les terme pour tous les États, avant de supplémentaires réunis, lundi, dans mance de la droite n’en est pas ter contre cela. C’est un outil pour émissions à effet de gaz, devrait né- dégager d’immenses bénéfices
les jardins de l’Élysée. seront injectés pour la
moins réelle. Dès lors, « toute la redonner du pouvoir aux ci- cessiter, selon la première estima- d’ici à quelques années. Tout
l’enCHRISTIAN HARTMANN/AFP conversion écologique question est de savoir comment toyens. » Un pouvoir avec filtre tion de l’Institut de l’économie pour jeu est donc d’actualiser ces futurs
garder Édouard Philippe tout en toutefois puisque les propositions le climat (I4CE) la mobilisation de gains en sélectionnant avec soin les de notre économie
verdissant le gouvernement », doivent passer sous le contrôle du « 11 milliards d’euros d’aides finan- projets les plus efficaces. « Cela va EMMANUEL MACRON ”explique ce proche d’Emmanuel gouvernement ou du Parlement cières par an ». Un gouffre. mettre les finances publiques sous
Macron (lire ci-dessous). Pour le pour celles qui relèvent de la loi. Autant dire que l’enveloppe de L’État sera encore mis à contri- tension mais les gouvernements
chef de l’État, la Convention ci- Mais un pouvoir qu’Emmanuel 15 milliards d’euros supplémentaires bution pour accompagner d’ici à n’ont pas le choix, abonde William
toyenne sur le climat va dans ce Macron veut étendre. « Je souhaite sur deux ans, annoncée par Emma- 2025 les salariés et les entreprises de Vijlder, chef économiste de BNP
sens. Et peu importent les criti- que se créent d’autres Conventions nuel Macron, pour la conversion dans la transition écologique. Le Paribas. Il leur faut profiter des taux
ques sur la légitimité des propo- citoyennes sur d’autres sujets », a écologique de l’économie, sera vite gouvernement s’est déjà engagé bas pour avancer. Le coût de
renonsitions avancées par des ci- demandé le chef de l’État. Ce ne dépassée. D’autant que le président dans un plan de verdissement des ciation aux investissements
nécestoyens tirés au sort. sont pas les sujets qui manquent. ■ a renoncé avec la taxe de 4 % sur les industries automobile ou aéronau- saires est trop élevé. » ■
Vousavezétédesdizainesdemillions
àconsommerbretonpendantleconfinement.
Fièredecellesetceux
quin’ontpascessédetravailler
pour vous approvisionner,
LARÉGIONBRETAGNEVOUSDIT
bretagne.bzhMERCI.
Photo©L’oeildePaco
ARTURSFOTO/STOCK.ADOBE.COM
A