168 pages
Français

Le Figaro Magazine du 13-11-2020

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 13 novembre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 48 Mo
LAURE BOYER / HANS LUCAS
WWW.FIGAROMAGAZINE.FR
ET 14 novembre 2020  CPPAP N° 2000 C 83022 13
m
23714 ET 23715 DES OS IMMIGRATION LESALISQUONNOUSCACHE SUPPLÉMENT FIGARO  CAHIER N°1  N
0
°209 - n ne zi ga Ma aro Fig
UN HAUT RESPONSABLEMOIGNE: LE LIVREÉVÉNEMENT DEPATRICK STEFANINI
VENDREDI 13 ET SAMEDI 14 NOVEMBRE 2020
Manifestation, place de la République à Paris. Sur le drapeau : « La France est tissu de migrations ».
S O M M A I R E
42 L’ENQUÊTEde Patrick Stefanini contredit les chiffres officiels. Il évalue à 900 000 le nombre d’étrangers en situation irrégulière.
7 9 11 12
L’ÉDITORIALde Guillaume Roquette NOUS & VOUSContributeurs et le forum CLUB FIGAROActualités du Figaro ARRÊTS SUR IMAGES
ENTRÉES LIBRES 20EN VUEJeanFrançois Delfraissy 22LES INDISCRÉTIONSde Carl Meeus 24MISE À JOUR 26AVANTPREMIÈRE 28LE MATCH 30INITIATIVE & TECHNOLOGIE 32LES RENDEZVOUSde JR Van der Plaetsen
ESPRITS LIBRES 34MANUEL VALLS« L’État de droit peut et doit évoluer » 38LA CHRONIQUEde François d’Orcival CULTURELLEMENT INCORRECTHouellebecq chroniqueur 40LA CHRONIQUEd’Éric Zemmour
MAGAZINE 42« NOUS AVONSPATRICK STEFANINI, PERDU LE CONTRÔLE DE NOTRE POLITIQUE MIGRATOIRE »En couverture 56LES ANNÉES « LIFE »Portfolio 68FLANDRE, LES DERNIERS CAVALIERS PÊCHEURSReportage 74AU BONHEUR DES MOINESReportage
87 SPÉCIAL SPIRITUEUX QUARTIERS LIBRES 102EN VUELe général et le dictateur 104À L’AFFICHECulturellement vôtre, MICHEL SETBOUN, BRUNOpMaArZOJD.IERCh. Buisson et les passetemps d’Éric Neuhoff
SPÉCIAL NEIGESur les pistes et après le1ski, des1Alpes a7ux Pyrénées, 16 pages d’inspiration et toute l’actualité des stations.
106CINÉMAet la vision télé de Stéphane Hoffmann 108MUSIQUE 110LA PAGE HISTOIREde Jean Sévillia 112LITTÉRATUREet le livre de Frédéric Beigbeder 117 SPECIAL NEIGE ART DE VIVRE 141TALENT 142STYLEet la bonne mesure de Julien Scavini143CADRAN 144AUTO & TECHNO 146LA TABLEde Maurice Beaudoin 147SPIRITUEUX 148ÉVASION 154PATRIMOINE 156LA GRILLEde Michel Laclos LES MOTS FLÉCHÉS 158LE SUDOKUde Bernard Gervais 160BRIDGE 166DERNIÈRE NOUVELLEMichel Bernard
Les soirées
Gérard Bekerman, Président de l’Afer. Retrouvez un point sur l’actualité de l’association.
Page 37
en partenariat avec
Société éditrice : Société du Figaro  Siège social : 14, boulevard Haussmann, 75009 Paris. Tél. : 01.57.08.50.00. Président : Charles EDELSTENNE. Directeur général, directeur de la publication : Marc FEUILLÉE. Commission paritaire du Figaro Magazine (supplément de Le Figaro  N° CPPAP 0421 C 83022) : 2000 C 83022 (édition nationale) et n° 0123C82655 (édition internationale). Cahier N° 1 : Le Figaro Magazine  Cahier n° 2 : Le Figaro Magazine TV imprimé par HÉLIOPRINT (77440 MarysurMarne).
Ce numéro comporte un encart central et national hors abonnés de 4 pages « Promo Abonne ment », un dépliant de 12 pages « Fleurus Presse » mis sous film pour tous les abonnés du territoire national, une enveloppe « Institut Cerveau Moelle Épinière » mise sous film pour les abonnés de Paris et la région parisienne, une enveloppe « Institut Cerveau Moelle Épinière » mise sous film pour les abonnés des départements 04, 05, 06, 11, 13, 20, 30, 33, 34, 48, 66, 83 et 84 ainsi qu’un 12 pages « Catalogue Noël » jeté aléatoirement pour tous les abonnés du territoire national.
5/ Le Figaro Magazine / 13 novembre 2020
É D I T O R I A L
LES LEÇONS DU TRUMPISME
e pire n’est jamais certain.À l’heure où nous bouclons ce numéro, la guerre civile annoncée par les Cassandre n’avait tou jours pas commencé outreAtlantique. fPaairsiasniltLqu)vaialndaiistneselseuredmoinyadapusesresepd.usorextnsal Les images des manifestants proTrump contestant les résultats de l’élection prési dentielle semblaient même nettement moins violentes que celles des « gilets jaunes » (ou se Cela ne signifie nullement,bien sûr,que cette campagne électorale, et surtout le mandat de Donald Trump, n’a pas créé de profondes fractures dans la population améri caine. Mais on peut faire ce constat (il est difficilement discutable) sans jeter pour autant le président battu aux oubliettes de l’Histoire. Il est un peu facile de reprocher à Trump d’avoir désuni l’Amérique, comme si la mission d’un chef d’État ou de gouvernement démocratique était forcément d’apaiser les tensions de son pays, tel un conseiller conjugal ou un agent de médiation. Et si c’était l’inverse ? Et si la plus grande qualité de la démocratie consistait au contraire, selon les termes de l’essayiste François Sureau,« à civiliser les divisions » ? Donald Trump avait été élu en 2016sur des engagements aussi clivants qu’explicites : juguler l’immigration, soute nir la famille, baisser massivement les impôts, protéger l’industrie américaine, rompre avec le multilatéralisme… Il l’a fait avec une brutalité contestable, mais n’a pas trompé son monde et les oppositions qu’il a suscitées étaient à la hauteur des transformations engagées. Il en va ANDRÉ DE CHdAeSTENmETJohnson au RoyaumeUni : rienême avec Boris
d’étonnant à ce qu’il divise son pays en l’engageant sur la voie du Brexit, mais les électeurs savaient à quoi s’en tenir. En France, les partis de gouvernementse montrent infini ment plus prudents. Depuis Jacques Chirac, ils consi dèrent qu’il ne faut pas fragiliser la société avec des programmes trop radicaux et ce n’est pas pour rien que le principe de précaution est désormais une règle consti tutionnelle. Du coup, les décisions les plus essentielles pour l’avenir et l’intégrité de notre pays (entrée dans la mondialisation, immigration de masse, intégration européenne) ont été prises sans consulter clairement le peuple, sauf lors du référendum de 2005, mais dont Nicolas Sarkozy a choisi de ne pas tenir compte. On connaît le résultat, et il n’est guère reluisant :à la dernière élection présidentielle, les deux principaux candidats « hors système » (Marine Le Pen et JeanLuc Mélenchon) ont totalisé 40 % des voix au premier tour. La pacification démocratique se paye d’une désertion civique inédite avec des taux d’abstention qui battent des nouveaux records à chaque scrutin. Et le ressenti ment d’une large partie du pays s’exprime désormais hors des urnes, comme en témoigne le mouvement des « gilets jaunes ». La droite française n’a pas à copier aveuglément Trump ou Johnson, mais elle pourrait avec profit s’inspirer de leur témérité si elle veut renouer un jour avec le peuple.
Guillaume Roquette Directeur de la rédaction du Figaro Magazine groquette@lefigaro.fr @G_Roquette
7/ Le Figaro Magazine / 13 novembre 2020
N O U S & V O U S
CONTRIBUTEURS
EN BELGIQUE, À LA RENCONTRE DES DERNIERS CAVALIERS PÊCHEURS our le photographe Jérémy Lempin(photo)difficile, plus complexe et parfois imprévisible. Des, plus aussi à l’aise sur les théâtres d’opérations conditions délicates qui ne font ciller ni les brabançons, extérieurs que dans les petits chemins de tra ces grands chevaux de trait belges de près d’une tonne P.chdtsokniulaveOd,juchéserkequirod,sasrulueabsslainegavireltnemelsbaedequêtenttseerevedccns verse, comme pour le grand reporter Cyril qui tirent tranquillement leurs lourds filets dans les eaux Hofstein, partir en reportage est toujours un froides de la mer du Nord, ni les derniers pêcheurs à moment à part. Quel que soit le sujet, c’est toujours le rpentent même sentiment d’impatience mêlé de curiosité qui domine. Mais en ces temps de pandémie, se déplacer, Un or gris des Flandres dont raffolent gourmets et gour même de l’autre côté de la frontière française, est devenu mands de toute la Belgique.
CE QUE VOUS EN DITES
Vos réactions sur lefigaro.fr
50 ANS DE LA MORT DU GÉNÉRAL : L’APPEL DE LA NOSTALGIE Pour la France comme pour l’Histoire,Quand il gouvernait la France, la mort du Général a été suivie du les Français gueulaient après lui début du déclin de la France, de dans tous les bistrots, sans se rendre l’incurie, de la bêtise et de la cupidité compte de leur bonheur.A2mains de ses successeursL’ombre du géant s’efface peu à peu qui ont mené notre pays à la situation avec le départ de ceux qui actuelle.Altitudele connurent. Les nouvelles générations de moins de 60 ans ne peuventVous souvenezvous de la parole de Georges Pompidou ? «Le généralcomparer et imaginer le degré de Gaulle est mort, la Francede bassesse dans lequel sont tombés est veuve. »Jordan88nos chefs d’État depuis. La médiocrité À l’époque, j’étais dans un pays et la veulerie règnent ! Tout ce qu’il africain indépendant dont les habitants combattait.JeanClaude Bernard sont venus me présenter leursLe jour de son décès, je suis rentré condoléances. Pour retrouver une du collège vers 15 h 30. Ma mère pleurait certaine grandeur et une certaine fierté, sur sa table à repasser. Mon père est il faudrait pouvoir le ressusciter, rentré les yeux rouges. (…) Des voisins n’en déplaise à certains. avaient déjà mis un chiffon noir à leur Mais peutêtre que demain auronsnous fenêtre. Pour tous, c’était le symbole de CYRIL HOFSTuEInN;aPRuEtSrSEe général…Eddy 10la Libération qui s’effrondrait.Navroche
9/ Le Figaro Magazine / 13 novembre 2020
Courrier DES AMATEURS TRÈS PROS uelle excellente idée vous avez eue Q de mettre à l’honneur une quarantaine de photographes amateurs dans vos éditions de la semaine dernière ! D’abord, un grand bravo pour la richesse de votre choix(effectué par notre directeur des reportages, Cyril Drouhet, NDLR),qui s’est porté sur toutes les époques et concerne le travail de personnalités d’horizons bien différents. Mention particulière à Anny Duperey, qui vous a communiqué un sublime portrait d’Isabelle Adjani réalisé par ses soins, mais aussi à Valéry Giscard d’Estaing, qui a pris l’initiative de vous confier un cliché touchant d’un jeune Nigérian immortalisé en 1970, ou à François Fillon, Charlotte Gainsbourg, Jean Michel Jarre…Hélène Magne (Annecy)