100 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Le Point du 03-01-2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
100 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 03 janvier 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 30 Mo

Exrait

ALLEMAGNE : 6,10 € - BENELUX : 5,30 € - CANADA : 8,30 $CAN – SUISSE : 7,20 CHF - DOM: 5,20 € - TOM: 920 CPF - ESPAGNE/GRÈCE/ITALIE/PORTUGAL CONTINENTAL : 5,50 € - MAROC : 48 MAD – TUNISIE : 9 TND - CÔTE D’IVOIRE/CAMEROUN/GABON/SÉNÉGAL : 3 900 CFA VallheiystLboairernetnoidnoennlea Silicon L’èredes écrans, untournant de civilisation ? L’incroyable nos cerv aux www.lepoint.fr onmanipule Comment le livre dérangeant de Gérald Bronner Hebdomadaire d’information du jeudi 31 décembre 2020 n° 2524 - 5 àlocreelillBelreqeduxiietJsnhonmoruumer« Apocalypse cognitive », Carrie Symonds,
des c oyanc s, professeur à l’UnivseoritsdéogolcielaicépsetsiuaerP.is Gérald Bronner,
SÉBASTIEN LEBAN POUR « LE POINT ». VICTOR/ARTCOMPRESS VIA LEEMAGE/SP
L 13780F:5,00- 2524 -
delLiersrYecsaopsnemficidtnueaenucRseeesza
B
O
R
N
 I
N
 L
E
 B
R
A
S
S
U
S
B
O
R
N
 I
N
 L
E
 B
R
A
S
S
U
S
R
A
I
S
E
D
 A
R
O
U
N
D
 T
H
E
 W
O
R
L
D
BR O Y A L E: R U E P I G U E T P A R I S O U T I Q U E A U D E M A R S
N É E A U B R A S S U S , P O U R V I V R E D A N S L E M O N D E
L’éditorial de Franz-Olivier Giesbert
Simone Weil, Jeanne d’Arc de la vérité contradictoire
Pourquoi vous parler de la philosophe Simone Weil (19091943)alors que 2020 égrène les dernières notes de son glas ? Parce que sa pensée, moderne comme jamais, apparaît comme une digue face à la marée mon tante de la bêtise et de la haine, le grand phénomène de l’année qui se termine. « Dès qu’on a pensé quelque chose, chercher dans quel sens le contraire est vrai. »superbe injonction figure Cette dansLa Pesanteur et la Grâce(1), son recueil de pensées, e chefd’œuvre de ce génie du XX siècle,« seul grand esprit de notre temps », disait Albert Camus.
Cet éloge de l’esprit critique devrait être inscrit sur les frontonsde toutes les écoles et ser vir de devise à chacun d’entre nous. Mais il n’est pas dans l’air du temps, celui de l’unanimisme gnangnan où, pour éviter les ennuis, il faut marcher au pas. La grande erreur des marxistes, disait SimoneWeil, fut de croire qu’il suffisait de filer droit pour« monter dans les airs ». De ce point de vue, nos démocraties sont de plus en plus marxistes. La remise en question permanente des connaissances, fondement de la philosophie, de Socrate à Kant, n’est elle pas l’alibi du cynisme et du fatalisme, maladies sé niles de notre époque àquoiboniste ? La preuve du contraire : Simone Weil fut tout au long de sa vie un modèle stupéfiant de courage, d’intransigeance.
En rupture avec la doxa de son époque,Si mone Weil voulut vivre à fond sa philosophie. D’abord militante d’extrême gauche, elle quitta le professorat pour travailler en usine, à la chaîne, avant de rejoindre la guerre d’Espagne où elle découvrit la barbarie chez les anarchistes qu’elle soutenait. Elle garda toujours les yeux grands ouverts. Après avoir été tour à tour ou en même temps syndicaliste ouvrière, fille de ferme, chrétienne mystique, combat tante antitotalitaire, résistante de la France libre, la Jeanne d’Arc de la vérité contradictoire mourut à 34 ans de tuberculose et d’inanition.
Mystique du don de soi,soucieuse de partager « le malheur des autres »jusquesa chair et son« dans âme », Simone Weil s’est dressée contre l’appropriation du Bien par les totalitarismes qui en profitaient pour faire la chasse aux idées dissidentes. Observez comme les démocraties se sont accaparé le Bien à leur tour, donnant raison à Tocqueville, qui prophétisait jadis l’avènement d’une« tyrannie douce ».
Partisane de la confrontation des idées, Simone Weil n’a finalement pas versé dans les aberra tions mortifères où ont sombré presque tous les intel lectuels de sa génération. Sans doute parce qu’elle suivit à la lettre l’enseignement de son professeur de philosophie Émile Chartier, dit Alain, qui écrivait :« Une idée que j’ai, il faut que je la nie ; c’est ma manière de l’es sayer. »:Ou bien idée est fausse dès l’instant où on« Une s’en contente. »Ou encore :« Penser, c’est dire non. »Adage que l’auteur desPropos, grand pape de l’humanisme de la volonté, ne s’appliqua pas à luimême, fricotant, hélas, avec le pétainisme. Penser, aujourd’hui, c’est dire oui, en reprenant à son compte, le doigt sur la couture du pantalon, la bigoterie du politiquement correct avec sa novlangue, ses inter dits, ses euphémismes. Quand il apparut aux ÉtatsUnis, e à la fin du XX siècle, il partait d’un bon sentiment : en finir avec le racisme antiNoirs ou avec le sexisme.
Quelques années plus tard,le politiquement correcta débarqué en Europe, qui l’a adopté sans retenue, au point qu’il symbolise aujourd’hui l’améri canisation culturelle, avec l’importation de mots d’ordre débiles, la surenchère des identités, la chasse au « pri vilège blanc », l’exécration de l’universalisme. C’est le retour du binaire, du noir et blanc, surtout pas de nuances de gris. Ainsi le journalisme contempo rain atil tendance à devenir un métier où, quand on ne se contente pas de recopier sans vérifier les procèsverbaux des magistrats, on fait des listes. Méchant, Zemmour. Gentil, Plenel. Méchant, Netanyahou. Gen til, le Qatar. Avec une rare violence, un exjournal de référence commeLe Mondes’en prend ainsi régulière ment à la présence – ô horreur – de commentateurs « conservateurs »sur les chaînes d’info. Il en appelle au CSA, il réclame des bâillons. Nous ne sommes pas loin d’un maccarthysme à l’envers, quand Joe McCarthy, le sénateur américain de sinistre mémoire, faisait la chasse aux sorcières communistes.
La démocratie, c’est la contradiction,la confrontation des idées. On sait cela depuis les Grecs, bien avant la fameuse maxime latine :« Autant d’hommes, autant d’avis différents. »À l’heure où les monstres froids de ladouce »« tyrannie enjoignent de penser nous conforme, l’un des meilleurs antidotes est l’œuvre de Simone Weil, qui disait :« Toute vérité enferme une contradiction. »§ 1. Aux Éditions Plon.
Le Point2524 | 31 décembre 2020 |7
ÉDITO
Les nouveaux antisémites et ceux qui les ménagent
a haine insiste et s’étend. Soixantesept croix gamPourtant, ces consciences autoproclamées pou L mées ont été découvertes lundi 28 décembre survaient difficilement ignorer les multiples déclarations les tombes d’un cimetière juif à Fontainebleau. Ce n’estde l’intéressée visant – selon les cas – Israël, le sio pas, loin de là, la première profanation antisémite. nisme ou les juifs. Celleci, par exemple, lors d’une Cela devient presque une routine, comme si on s’y conférence à Oslo en 2015 :« Les juifs sont les boucliers, était habitué. Estce possible ? S’accoutumeratonles tirailleurs de la politique impérialiste française et de sa aussi un jour aux flots de propos orduriers commepolitique islamophobe. Parce qu’ils bénéficient aujourd’hui ceux qui ont pris pour cible April Benayoum, Missd’une “racialisation positive” d’une part, et que l’amal Provence 2020, après qu’elle a évoqué lors de l’élecgame entre juifs et sionisme est constamment alimenté tion de Miss France, le 19 décembre, son ascendanced’autre part, ils détournent la colère des damnés de la terre israélienne ? L’ampleur du phénomène est terrifiante.sur eux et en même temps protègent l’infrastructure raciale La France en est donc là. À un vieil antisémitisme te»de l’Étatnation. Ce discours est assez constant chez nace s’ajoute un autre, plus récent, qui s’affiche auBouteldja. En 2019, elle assurait que les« sale sioniste », grand jour massivement sur les réseaux sociaux. Maiset «rentre chez toi »à Alain Finkielkraut en lancés aussi aux marges du débat politique.marge d’une manifestation de Gilets Jaunes ne s’adres Ainsi, Houria Bouteldja,saient pas à sa personne mais qui fut porteparole des à ses idées… Indigènes de la République,Houria Bouteldja s’est livréeLe sujet, bien entendu, est a tiré de cet événement un beaucoup plus vaste et ne à une dissertation douteuse enseignement ahurissant. concerne pas que des grou Dans un billet de son blog,sur le cas de Miss Provencepuscules comme celui de hébergé par le « Club » de MeMme Bouteldja. Si l’anti et en est venue à lâcher : diapart, elle s’est livrée à unesémitisme est si répandu, grande dissertation douteusene peut pas être« On c’est que l’on a raté quelque sur le cas de Miss Provence chose. À commencer, sans israélien innocemment. » et sur ce qu’elle nomme doute, par l’éducation. Jean l’juifisme »« anti , et au pasPierre Obin, dans un rapport sage en est venue à lâcher ceci :ne peut pas être« On de 2004, puis dans un livre,Comment on a laissé l’isla israélien innocemment. »Ou comment justifier, tout enmisme pénétrer l’école, paru en septembre chez Her prétendant le contraire, le tsunami de haine contre mann, mentionnait – entre autres – la difficulté April Benayoum. d’enseigner la Shoah. Tout le monde ne l’a pas pris au Ce honteux billet a finalement été retiré par sérieux, et nombreux sont ceux qui continuent de Mediapart. Mais nul doute que le public réceptif qu’elleconsidérer qu’il exagère. Par lâcheté, bêtise, ignorance, espérait trouver dans ce « Club » (dont les contribu clientélisme ou indifférence.laideurs n’aiment« Les tions sont souvent mises en valeur sur la premièrepoint les miroirs », écrivait Victor Hugo. page du site) existe. Elle a d’ailleurs pu, ces dernières On avait cru que l’année 2020 se terminerait, sur années, compter sur des soutiens bien audelà de cet ce sujet, par la fin du procès des attentats de janvier univers. En 2017, une tribune prenant sa défense fut 2015. La plaidoirie de Richard Malka avait porté sur publiée parLe Mondela liberté d’expression, celle de Patrick Klugman sur, après un article du quotidien dans lequel des voix – notamment de gauche – met l’antisémitisme. Ce dernier avait notamment souli taient en cause le racialisme et l’antisémitisme dans gné qu’« on cible ou on tue des juifs dans notre pays avec le mouvement « décolonial ». Les auteurs de cette gloune facilité déconcertante, dans et hors les faits de terro rieuse tribune, parmi lesquels l’écrivaine et multirisme », évoquant notamment Ilan Halimi, Mireille pétitionnaire Annie Ernaux, ou encore le professeurKnoll ou Sarah Halimi. Un procès pour l’Histoire, sans de sciences politiques – engagé à gauche – Philippe doute. Mais il faut bien constater que celleci ne s’ar Marlière, niaient tout antisémitisme chez elle, et rête pas. Et que, sur ce terrainlà en particulier, elle ne ernelle jugeaient même sa pensée« en avance sur son temps ». va pas dans le bon sens§Étienne G
8| 31 décembre 2020 |Le Point2524
44
7
8 11 12
16
L’éditorial de FranzOlivier Giesbert L’éditorial d’Étienne Gernelle La chronique de Patrick Besson Les éditoriaux de PierreAntoine Delhommais, Luc de Barochez
LE POINT DE LA SEMAINE La pression monte sur Le Drian
FRANCE 28maintenant, la guerre du fioul Et
MONDE 32 Accord sur le Brexit : « Merci Carrie ! »
SOCIÉTÉ 38 Grands procès : les femmes tiennent la barre
EN COUVERTURE 44on manipule Comment nos cerveaux 46« L’armeBronner :  Gérald du crime idéale : l’écran » 50route vers l’« Apocalypse En cognitive » 54résister à la meute, Comment par Peggy Sastre
ÉCONOMIE 56Silicon Valleycrépuscule de la  Le bretonne 61Étatmajor : LS Group
SOMMAIRE2524
CULTURE 62 Yasmina Reza : « Juive ? Entretien Ah, là, là ! Impossible question ! » 66 Martin Amis : « Je ne demande jamais la permission » 69 Livres  Le classement de la Fnac 69 La minute antique 70Hommage Claude Brasseur, un éléphant au paradis 74 Brèves
768082848586
STYLE Lingerie  Toutes en scène Mode  Comme chez soi Design  Dessinemoi une marque Auto  Cap sur le futur Montres  Top chrono Gastronomie  Le goût des voyages
88Le blocnotes de BernardHenri Lévy
90Bridge & Mots croisés
LE POSTILLON 91 Jens Stoltenberg : « L’Europe de la défense ne peut pas remplacer l’Otan » 93Les leçons du patient Macron 95 Deirdre McCloskey : « Cessons d’avoir la bourgeoisie honteuse » 98Les talonnettes d’un exprésident, par Kamel Daoud
Le Pointis published weekly by Société d’exploitation de l’hebdo-madaire Le Point-Sebdo – 1, boulevard Victor, 75015 Paris, France. The US subscription price is $ 200. Airfreight and mailing in the USA by : IMX, C/O USA Agent,Cargo Bldg. 141, Suite 115-117, J.F.K. Int’l Airport, Jamaica, NY 11430. Periodical postage pending at Jamaica Post Office 11431. US POSTMASTER : send address change to : IMX, C/O USA Agent,Cargo Bldg. 141, Suite 115-117, J.F.K. Int’l Airport, a Jamaica, NY 11430.Copyright Le Point2020. Origine géographique du papier : Allemagne, Autriche, Italie. Taux de fibres recyclées : 0 %. Certification des fibres : PEFC. Eutrophisation : 0,014 kg/T équivalent phos-phore- PRINTED IN FRANCE -Un encart abon-nementLe Pointjeté (ventes).
À nos abonnés Poursuivez votre lecture et accédez gratuitement à tous nos contenus en ligne sur le sitelepoint.frou l’application Le Point. Créez votre comptelepoint.frà l’aide de votre numéro d’abonné, imprimé sur l’emballage de votre journal.
Scannez ce QR code pour vous connecter facilement
Le guide de l’épopée napoléonienne
116 pages - 9,90 €
Ajaccio, Venise, Varsovie, Sainte-Hélène... Parcourez les 50 sites incontournables marqués par l’aura de l’Empereur !
En vente en kiosque et sur boutique.lepoint.fr
BOUTIQUES RICHARD MILLE e PARIS 8 MONACO 17 avenue Matignon Allée François Blanc +33 (0) 1 40 15 10 00 +377 97 77 56 14
www.richardmille.com
AUTOMATIC TOURBILLON RM 71-02