Le Point du 04-07-2021
168 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Le Point du 04-07-2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
168 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 04 juillet 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 51 Mo

Exrait

Vins de l’été Le guide Les 50 « moins de 40 ans »
de Jacques Dupont qui transforment la France
et d’Olivier Bompas Le palmarès Giverny - « Le Point »
erwww.lepoint.fr Hebdomadaire d’information du jeudi 1 juillet 2021 n° 2550 - 5 €
Réformes
Va-t-il se
dégonfer ?
D’ici à l’élection
présidentielle,
neuf mois pour
s’y remettre…
ou s’abandonner
à l’argent magique
Notre enquête
Spécial polar  30 pages de crimes très « cosy »
LE POINT N° 2550 § RÉFORMES : MACRON VA-T-IL SE DÉGONFLER ? § VINS : NOTRE SÉLECTION DE L’ÉTÉ § LES 50 « MOINS DE 40 ANS » QUI TRANSFORMENT LA FRANCE
ALLEMAGNE : 6,40 € - BENELUX : 5,30 € - CANADA : 8,30 $CAN – SUISSE : 7,20 CHF - DOM : 5,20 € - TOM : 920 CPF - ESPAGNE/GRÈCE/ITALIE/PORTUGAL CONTINENTAL : 5,50 € - MAROC : 48 MAD – TUNISIE : 9 TND - CÔTE D’IVOIRE/CAMEROUN/GABON/SÉNÉGAL : 3 900 CFA
L 13780 - 2550 - F: 5,00
ARTHUR NICHOLAS ORCHARD/HANS LUCAS/HANS LUCAS VIA AFP. EMMANUEL PERRIN/SP. ÉLODIE GRÉGOIRE POUR «  LE POINT  ». ILLUSTRATION DUSAULT POUR «  LE POINT  »*L’élégance est une attitude
*Elegance is an attitude
Simon Baker
The Longines
Legend Diver Watch
Longines_HQ • Visual: SB12_LD3 • Magazine: Le_Point (FR) • Issue: 06/05/2021 • Doc size: 410 x 265 mm • Calitho #: 04-21-146218 • AOS #: LON_24644 • EB 21/04/2021*L’élégance est une attitude
*Elegance is an attitude
Simon Baker
The Longines
Legend Diver Watch
Longines_HQ • Visual: SB12_LD3 • Magazine: Le_Point (FR) • Issue: 06/05/2021 • Doc size: 410 x 265 mm • Calitho #: 04-21-146218 • AOS #: LON_24644 • EB 21/04/2021AP_SP_VEUVE CLICQUOT LGD KUSAMA BOTTLES MIROIR_LE POINT_205X265_FR.indd 1 24/06/2021 10:15L’éditorial de Franz-Olivier Giesbert
À quoi sert encore Marine Le Pen ?
Les civilisations meurent, les partis poli- Si la droite a pu sortir du piège, elle le doit à
tiques aussi. A près les résultats désastreux des ré- ce qu’on peut appeler la « gauche folle », qui, en
somgionales que le fort taux d’abstention (64,3 % au brant dans le communautarisme, l’islamo-gauchisme,
second tour) interdit de surinterpréter, il est quand l’obsession antipolicière, est devenue un
épouvanmême permis de se demander si le Rassemblement tail pour beaucoup de Français, comme le montre le
national (RN) n’est pas entré en déclin. fiasco des « escrologistes » et de La France insoumise
aux régionales. Ces Machiavel de poche qui ont
abanTITRE WEBCertes, Marine Le Pen a marqué des points, donné le terrain social piétinent l’héritage de leurs
ces dernières années. Elle s’est normalisée et pré- ancêtres : le travail, la laïcité, l’esprit public. Sans
parsidentialisée, au point d’incarner, à différents ler de la République, qu’ils conchient. Ils ont avec
moments, comme après la décapitation de Samuel eux beaucoup de médias, mais il leur manque tout
Paty, un sens certain du régalien, en disant les mots le reste, à commencer par le bon sens ou le contact
qu’il fallait. Mais c’est peut-être cette stratégie, fon- avec le peuple.
dée sur la banalisation, qu’elle est en train de payer
aujourd’hui. Les petites frappes du progressisme auront
finalement été les faire-valoir de Valérie Pécresse,
Alors que son père réveillait les mauvais Xavier Bertrand ou Laurent Wauquiez, qui, grâce à CHAPO WEB
instincts du peuple français, la fille a pris le eux et à leur déni, ont pu s’emparer à loisir, pendant
contre-pied, en envoyant par exemple au rebut la cé- leur campagne, des sujets qui fâchent : la sécurité,
lèbre flamme tricolore du Front national, calquée l’immigration, la perte de l’autorité, etc. Les
sociasur celle du MSI, parti fasciste italien fondé en 1946. listes qui ont refusé de pactiser avec l’engeance ultra
Ça rappelait trop de mauvais souvenirs. À la grosse ont pareillement fait un tabac : ainsi Carole Delga,
caisse paternelle elle préférait le pipeau, le parapluie, ancienne ministre de Hollande et présidente sortante
le robinet d’eau tiède. d’Occitanie, qui a été la mieux réélue, avec 57,8 %
Son programme économique, un décalque du des suffrages !
projet socialiste de 1981, annonçait des lendemains
qui déchanteraient. On pouvait penser qu’en se Les gouapes de la gauche dévoyée n’ont
convertissant à l’euro, elle commencerait à être rien trouvé de mieux que de hurler au « clientélisme »
éligible. À l’approche de 2022, alors que les planètes pour expliquer le score du LR Laurent Wauquiez, tête
semblaient s’aligner pour elle, la présidente du RN d’une liste qui, elle aussi, a été bien réélue : 55,1 %.
décida de copier la vieille stratégie de la droite parle- C’est bien la preuve que tous ces combinards du
mentaire, c’est-à-dire de ne rien dire ou presque, voire Grand Soir sont hors sol, sinon hors jeu, même si, par
de raser les murs, ce qui avait naguère réussi à Chi- Dieu sait quelle complaisance, ils occupent toujours
rac avant sa prise de pouvoir. Plus lisse, tu meurs ! le devant de la scène. Ils pouvaient espérer qu’une
Mauvaise pioche : aux régionales, les électeurs ont victoire de Marine Le Pen leur permettrait de
ressuspréféré l’original, qui lui-même était devenu moins citer en accusant les divisions des Français. Las ! ce
consensuel qu’elle. n’est plus si certain, la droite ayant embarqué,
peutêtre pour longtemps, pas mal d’électeurs du RN.
La décomposition de LR a finalement été l’un
des grands atouts de la droite parlementaire, qui, Cette gauche de songe-creux, sans valeur ni
comme libérée, est revenue à ses fondamentaux pen- repère, a-t-elle fait son temps ? Sa survie dépendra de
dant la campagne des régionales. Jusqu’à présent, les l’avenir du RN, auquel elle s’était associée, pour le
médias bien-pensants l’accusaient à tout bout de pire, comme l’avers à l’envers. En attendant, puisse
champ de singer ou de faire le jeu du RN : il suffisait 2022 réconcilier le pays avec lui-même, avec son
hisqu’un contrevenant sorte des clous du conformisme toire et avec l’État. Une des grandes plumes du
emou, la doxa nationale, pour être traité de toutes XX siècle a écrit à propos du principal défi de son
sortes de noms d’oiseaux par la police idéologique, temps : « On ne gouverne pas, on ne tient pas dans l’ordre
avant de rentrer piteusement dans le rang. Tels étaient un peuple que le seul mot d’État fait vomir. » C’était
les effets du terrorisme intellectuel. Georges Bernanos dans Nous autres Français, en 1939 §
erLe Point 2550 | 1 juillet 2021 | 7ÉDITO
En attendant la chute du communisme français
ar ici la sortie ! Notre dernier département commu- est actuellement en balance (lire l’enquête de Nathalie Schuck P niste, le V al-de-Marne, est donc tombé, passé aux mains et Marc Vignaud, p. 30).
de la droite. Mais attention, le communisme à la française, Évidemment, beaucoup relèvent le caractère périlleux
ersatz mollasse et spongieux du collectivisme, lui, se porte d’une telle initiative si près de la présidentielle. Sauf que
toujours comme un charme. le sujet ne pourra être éludé durant la campagne, et, dès
La France demeure le pays industrialisé avec les pré- lors qu’Emmanuel Macron est au pouvoir, il serait
diffilèvements obligatoires et les dépenses publiques les plus cilement compréhensible qu’il ne commence pas le
traélevés (seul le Danemark nous titille parfois sur le pre- vail tout de suite. La prudence ? Chamfort estimait qu’il
mier point). Et, durant la pandémie, le « quoi qu’il en en existait deux catégories : « L’une est la prudence de l’aigle
coûte » – certes bien utile – fut certainement le plus gé- et l’autre, celle des taupes. »
néreux du monde. Le problème est que l’on n’en voit pas Le problème n’est d’ailleurs pas seulement celui de la
venir la fin. Certains rêvent sans doute de prolonger pour dette. Il est aussi celui de la capacité d’investissement. Le
l’éternité cette petite Union soviétique provisoire et s’ap- rapport Tirole-Blanchard souligne, tout comme le faisait
prêtent déjà à hurler à l’ultralibéralisme si le flot d’argent Bill Gates dans ces colonnes il y a quelques mois, que
l’enmagique venait à diminuer. Les comiques ! jeu crucial du climat dépend largement de l’engagement
Pourtant, dans notre modèle social, les inégalités n’aug- des pays riches dans la recherche et le développement de
mentent pas depuis plusieurs décen- technologies « vertes ». Et, comme
nies et sont plutôt dans la moyenne Gates, les deux économistes constatent Macron a-t-il renoncé ? basse des pays industrialisés, contrai- que nous n’y consacrons pas les
capirement à la faribole tant répétée par taux nécessaires, tant s’en faut.La campagne
présiles médias bêlants. D’ailleurs, cette La France pourrait, par exemple, dentielle se fera-t-elle vérité est rappelée dans le rapport essayer de mettre en œuvre un « quoi
dirigé par Jean Tirole et Olivier qu’il en coûte » sur l’investissement, aux frais des
généraBlanchard, remis la semaine dernière quitte à garder le même niveau glo-tions futures ?au président de la République. En re- bal de dépenses publiques. Ce serait
vanche, notre joli modèle bloque la déjà une révolution, pour reprendre
mobilité sociale et bouche les horizons. Or, quand le mé- le titre du livre de campagne d’Emmanuel Macron. Le
prérite ne compte plus, le délitement se rapproche. « Tout est sident en a-t-il la capacité ?
au kolkhoze, tout est à moi », disait une chanson en Union À sa décharge, notre système fait preuve d’une
viscosoviétique, qui fut vite détournée par beaucoup pour jus- sité exceptionnelle. Ainsi la réforme de l’assurance- chômage
tifier leurs petits larcins… a-t-elle été retoquée la semaine dernière par le Conseil
À qui la faute ? Droite et gauche, depuis quarante ans, d’État, avec un argument sidérant : ce n’est pas le moment.
se sont relayés pour étendre l’emprise étatique, tout cela Autrement dit, quand les gouvernants prennent leur
coubien sûr à crédit. Même ceux qui se revendiquaient du rage à deux mains – ce n’est pas si fréquent –, il se trouve
réformisme ont fini par s’y mettre, Emmanuel Macron des hauts fonctionnaires pour décréter que ce qui n’est pas
compris (lire Pierre-Antoine Delhommais, p. 38). Alors, bien soutenable doit continuer encore un peu. On peut
préfésûr, Gilets jaunes et coronavirus ont contrarié les inten- rer à la décision du Conseil d’État le rapport publié par une
tions de ce dernier. On ne peut dire, sans être de mauvaise autre institution prestigieuse, la Cour des comptes, qui
foi, que rien n’a été réalisé depuis le début de son man- souligne, elle, l’augmentation incontrôlée des dépenses
dat, entre les ordonnances sur le droit du travail, la ré- sociales depuis vingt ans et le décalage croissant en la
maforme de la SNCF ou la baisse des impôts de production. tière par rapport à nos voisins européens. À se demander
Mais le simple fait que l’entourage du président invoque si c’est le département du V al-de-Marne qui s’est débarrassé
les crises de son mandat comme une excuse, ou du moins du communisme ou si c’est le reste de la France qui est en
une circonstance atténuante, démontre que l’on est loin train de s’y convertir doucement… § Étienne Gernelle
du compte.
Ce qui nous amène à la question qui fâche, alors que
« Le Point des idées »neuf mois nous séparent de l’élection présidentielle :
Chaque dimanche à 14 heures, sur LCI. Macron a-t-il renoncé ? La France va-t-elle baigner jusque-là
Une émission proposée par LCI dans cette soupe aux restes de communisme ? La cam- des
et Le Point, animée par Sonia Chironi pagne se fera-t-elle aux frais des générations futures ?
L’héet l’équipe du Point.sitation semble régner à l’Élysée : la « mère de toutes les
réformes » comme elle fut surnommée, celle des retraites,
er8 | 1 juillet 2021 | Le Point 2550SOMMAIRE 2550
CULTURE30
83 Spécial polar
112 Cinéma - Les Sparks enflamment
le grand écran
116 Théâtre - Avignon : la jeune garde
119 Livres - Les meilleures ventes
de la Fnac
119 La Minute antique de Christophe
Ono-dit-Biot : un fantasme
120 Brèves
STYLE
122 Mode - Balenciaga, croire en
la couture
126 Le style Cristobal Balenciaga décrypté
129 Montres - Braver les extrêmes LE DEVOIR D’EXCELLENCE
130 Loisirs - Raconte-moi une histoire
7 L’éditorial de Franz-Olivier Giesbert 131 Auto - Citroën C Aircross, tout en
8 L’éditorial d’Étienne Gernelle douceur
11 La chronique de Patrick Besson 132 Art de vivre - Plaisirs d’offrir
12 Les éditoriaux de Luc de Barochez, 134 Échappées de goût sur la route
Nicolas Baverez, Laetitia Strauch- des vins de l’été
Bonart
158 Jeux : bridge & mots croisés
16 Le point de la semaine
EN COUVERTURE LE POSTILLON
30 Réformes : Emmanuel Macron 159 Lettre aux soi-disant défenseurs
va-t-il se dégonfler ? de la liberté d’expression,
38 Vite, Grandet à l’Élysée ! par Sébastien Le Fol
par Pierre-Antoine Delhommais 159 Pourquoi les hommes se
comportent40 Olivier Dussopt, ils parfois mal avec les femmes ?
ministre des économies 162 Clotilde Leguil : « Ne rendons pas
impossible la rencontre »
FRANCE 164 Ce que dit vraiment Édouard
44 Les 13 vainqueurs des régionales Glissant
46 À droite toute 164 Les troubles de l’élection,
48 Le bloc-notes de Bernard-Henri Lévy par Kamel Daoud
MONDE
50 États-Unis : un Coca avec ou sans
Le Point is published weekly by Société d’exploitation de l’hebdo­
woke ? madaire Le Point­Sebdo – 1, boulevard Victor, 75015 Paris, France.
The US subscription price is $ 200. Airfreight and mailing in the USA
by : IMX, C/O USA Agent, Cargo Bldg. 141, Suite 115­117, J.F.K. Int’l
SOCIÉTÉ Airport, Jamaica, NY 11430. Periodical postage pending at Jamaica
Post Office 11431. US POSTMASTER : send address change to : IMX, 56 Soutanes, latin et CAC 40…
C/O USA Agent, Cargo Bldg. 141, Suite 115­117,
J.F.K. Int’l Airport, Jamaica, NY 11430. Copy­
right Le Point 2021. Origine géogr aphique du ÉCONOMIE
papier : Allemagne, Autriche, Italie. Taux de
62 Believe connaît la chanson fibres recyclées : 0 %. C ertification des fibres :
66 État-major : Metro PEFC. Eutrophisation Ptot : 0,014 kg/T. PRINTED
IN FRANCE. Un encart Volkswagen broché sur
72 Spécial RSE : les 50 « moins de 40 ans les ventes et les abonnés en page 67 (totalité) ;
un encart abonnements jeté (ventes).qui transforment la France »
CERTAINS RAISINS SONT NÉS
POUR ÊTRE PLUS QU’UNÀ nos abonnés
SIMPLE CHAMPAGNE
Poursuivez votre lecture et accédez gratuitement à tous
nos  contenus en ligne sur le site lepoint.fr ou l’application Le Point.
Créez votre compte lepoint.fr à l’aide de votre numéro d’abonné. Scannez ce QR code
pour vous connecter L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA
facilement.
SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
Le Point 64x265 + 5 mm.indd 1 17/06/2021 14:06:57Avantages du Luxembourg
Patrick Besson
’est l’été, allons au Luxembourg. Le jardin, Temple est hanté par le petit Louis XVII et les
jarpas le grand-duché. Ma destination de va- dins des Champs-Élysées par le petit Proust. Le C cances préférée. J’y suis entré pour la pre- parc Brassens souffre de la concurrence de
l’exmière fois en 1970 afin de retrouver mes lectures : traordinaire marché aux livres, où, chaque
weekLes Trois Mousquetaires et Les Faux-Monnayeurs. end, la littérature et le cinéma mondiaux sont à
Les avantages de la plage sans le boucan de la mer. moins de 5 euros pièce. Le bois de Boulogne est
TITRE WEBPersonne pour déranger votre méditation, votre mal famé et celui de Vincennes mal situé. J’aime
rêverie ou votre somnolence avec cette proposi- beaucoup, à Montmartre, le square
Martion inepte : « Tu viens te baigner ? » On n’est pas cel-Bleustein-Blanchet, ancien parc de la Turlure.
obligé de s’allonger, ça tombe bien car on n’est Le Sacré-Cœur lui monte son joli dos rond, mais
pas malade. Il y eut une époque où les chaises l’endroit est trop petit pour le nombre de bobos
étaient payantes, ce qui exposait les petites dames qu’il y a dedans. Quand on sort des Tuileries, on
chargées de collecter l’argent – les chaisières – à a les chaussures recouvertes de poussière. C’est
diverses remarques vexatoires d’étudiants fau- déprimant.
chés et de profs radins. À présent, même les WC Le nombre de fois où je me suis assis au
Luxemsont gratuits. Au Luxembourg, on ne paye rien, bourg. Une paix étrange descend alors en moi, CHAPO WEB
sauf quand on joue de l’argent à la pétanque. sans doute celle ressentie par les croyants dans
Qu’a-t-il de plus, le jardin de Marie de Médicis, une église ou les érotomanes dans un bordel. Mes
que les autres jardins parisiens ? En cinquante meilleurs souvenirs du Luxembourg sont liés à
ans, je les ai tous essayés. Chacun d’eux a un gros l’absence de chaussettes, preuve irréfutable qu’on
défaut alors que le Luxembourg n’en a pas un seul est de nouveau en été. J’ai souvent un chef-d’œuvre
petit. Montsouris n’a pas de palais pour chanter sur les genoux sous la forme d’un livre, d’un
enses couleurs et les Buttes-Chaumont ont trop de fant ou d’une épouse.
descentes, donc trop de montées. Et ce temple de Le jardin a une histoire, racontée par Elvire de
la Sibylle : on dirait le pied-à-terre francilien de Brissac dans Le Long du Luxembourg (Grasset,
Sauron. Il n’y a pas assez de chaises au Palais-Royal 18,50 €). Il s’est passé beaucoup de choses
histoet trop d’animaux au jardin des Plantes. L’espla- riques dans ces allées muettes, sur ces terrasses
nade des Invalides est grande sages. Ça me semble pourtant
ouverte et la place des Vosges le lieu d’un éternel présent,
mal fermée. Au parc Mon- où seuls mes pas font un
peceau, il n’y a que des bancs, tit bruit. L’histoire passe, la
comme au square des géographie reste, la
littéraBatignolles. On craint à tout ture l’emporte. Je me lèverai
moment l’arrivée d’une bientôt pour laisser arriver le
grand-mère baby-sitter ou lendemain. Traverser les âges
d’un SDF égaré. Le square du jusqu’à la grille §
A u jardin du Luxembourg, en juin.
Une paix étrange descend alors en moi,
sans doute celle ressentie par les croyants dans une église
ou les érotomanes dans un bordel.
erLe Point 2550 | 1 juillet 2021 | 11
STEPHANE DE SAKUTIN/AFPÉDITORIAUX
L’Europe écartelée entre Est
et Ouest
L’Union européenne peut-elle maintenir longtemps ont stigmatisé la loi hongroise, leurs homologues d’Europe
sa cohésion sans un consensus minimal entre ses centrale et orientale, à l’exception des Baltes, ont refusé de
membres sur ses valeurs fondamentales ? joindre leurs voix au chœur des indignés. La rébellion contre
Bruxelles fait tache d’huile. Emmanuel Macron a saisi son
ampleur lorsqu’il a constaté, pour la déplorer, une « montée de l’il-par Luc de Barochez
libéralisme dans les sociétés postcommunistes ».
e fossé qui se creuse entre l’est et l’ouest du continent fait La Pologne, par exemple, menace depuis des mois de quit-L peser une menace existentielle sur l’Union européenne. La ter la Convention d’Istanbul contre les violences faites aux
fracture ancienne qui oppose les cigales dépensières du Sud femmes, qu’elle a ratifiée il y a six ans. Elle lui reproche de
vouet les fourmis économes du Nord peut être réduite à coups de loir éradiquer, dans son article 12, les « rôles stéréotypés » entre
milliards d’euros. Mais le différend entre les pays d’Europe oc- hommes et femmes. Varsovie y voit le reflet d’une « idéologie du
cidentale et les anciens satellites soviétiques est plus profond genre » débarquée des États-Unis dans les valises de la
mondiacar il porte sur les valeurs. C’est la définition même de l’Eu- lisation libérale. La Pologne, la Hongrie et plusieurs autres pays
rope qui est en jeu. d’Europe centrale rejettent cette « américanisation des valeurs ».
Le conflit s’est cristallisé autour du Premier ministre hon- Plus les thèses progressistes woke gagnent du terrain dans
grois, Viktor Orban, qui a fait voter le 15 juin une loi prohi- les élites occidentales, plus Orban et consorts trouvent du grain
bant l’accès des mineurs d’âge « aux contenus qui représentent à moudre pour alimenter leurs thèses. Contrairement aux
Brila sexualité ou promeuvent la déviation de l’identité de genre, le chan- tanniques qui ont claqué la porte de l’UE par euroscepticisme,
gement de sexe et l’homosexualité ». À l’Ouest, le jugement est eux se voient comme les authentiques Européens et les
garunanime : le texte est inacceptable parce qu’il discrimine les
minorités sexuelles et qu’il assimile homosexualité et
pédophilie. De fait, il contrevient aux principes fondamentaux de Orban et consorts veulent
l’Union que sont la dignité humaine, l’égalité devant la loi et que l’UE se contente d’être
la protection des minorités.
une « Europe des nations » Cependant, le différend dépasse de loin le cas de Budapest.
Alors que les dirigeants de 17 États membres, dont la France, et une fontaine à subventions.
« Toujours laver séparément. »
er12 | 1 juillet 2021 | Le Point 2550
ILLUSTRATION : JEAN POUR « LE POINT »diens des « valeurs chrétiennes ». Ils n’ont aucune intention est nourrie par la catastrophe démographique, après des
déde quitter l’Union ; ils veulent juste qu’elle se contente d’être cennies de fuite des jeunes et des instruits vers les emplois
une « Europe des nations » et une fontaine à subventions. mieux rémunérés à l’Ouest. Les pays de l’ancien bloc soviétique
À la racine du conflit se trouve un immense malentendu sont ceux dont la population diminue le plus vite au monde.
sur le rôle de l’Union européenne. Après l’effondrement de L’objectif de Viktor Orban et des autres dirigeants
national’URSS, les pays d’Europe centrale et orientale ont rejoint l’UE listes est de pérenniser leur pouvoir en discréditant leur
opet l’Otan dans l’idée que ces organisations leur offraient la meil- position libérale proeuropéenne et en étouffant les aspirations
leure garantie pour devenir prospères mais aussi pour proté- démocratiques. Le meilleur moyen de les contrer est que l’UE
ger leur indépendance nationale. Cependant, l’émigration de reste inflexible sur le respect de l’État de droit. Mais celui-ci
masse, la brutalité du passage à l’économie de marché et la cor- pourra-t-il subsister longtemps, sans un minimum d’entente
ruption ont favorisé l’aspiration nostalgique au repli autar- entre l’Est et l’Ouest sur les valeurs européennes
fondamencique et au retour à un passé fantasmé. L’insécurité culturelle tales ? La guerre identitaire n’a pas fini de fracturer l’Europe §
Quand les populismes perdent le peuple
La victoire des populismes n’est pas inexorable. Donald Trump et de Benyamin Netanyahou ont montré que
Mais les démocraties doivent se réinventer pour les dirigeants populistes n’étaient pas invincibles, tout en
souranimer la confiance des citoyens dans la liberté. lignant leur refus viscéral du pluralisme et de l’alternance, qui
a culminé avec la prise d’assaut du Capitole le 6 janvier 2021.
Bolsonaro et Modi sont désormais très durement contestés.par Nicolas Baverez
En Europe aussi, les peuples sortent de leur apathie et l’Union
es populismes sont des mouvements protestataires qui, telle de sa complaisance. Viktor Orban a commis la provocation de L une maladie opportuniste, se greffent sur les crises de la dé- trop en faisant voter le 15 juin une loi qui réprime
l’homomocratie. Opposant la souveraineté du peuple à la liberté, ils sexualité en l’assimilant à la pornographie et à la pédophilie.
exacerbent les passions nationalistes, protectionnistes et xéno- Elle rencontre une forte opposition en Hongrie et lui vaut un
phobes pour justifier la suppression de l’État de droit et le bas- sévère rappel à l’ordre de l’Union : 17 pays sur les 27 entendent
culement vers un pouvoir autoritaire confié à un homme fort. mettre fin à la longue impunité dont il a bénéficié et rappeler
Le krach du capitalisme financier en 2008, en accélérant la les valeurs fondatrices de l’Union. En Pologne, également, la
déstabilisation de la classe moyenne provoquée par la mon- société civile se dresse contre la multiplication des mesures
dialisation et la révolution numérique, a débouché sur une hostiles à l’homosexualité et à l’immigration. En Slovénie,
Japuissante vague populiste qui a déferlé sur l’Europe et les États- nez Jansa, dit le « Maréchal Twitto », émule de Donald Trump
Unis à partir du référendum sur le Brexit et de l’élection de et meilleur ami de Viktor Orban, n’a échappé qu’à deux voix
erDonald Trump, en 2016. Elle tend aujourd’hui à refluer, alors près à une motion de défiance le 1 juin et fait face à de
puismême que l’épidémie de Covid-19 a porté un nouveau coup santes manifestations pour protester contre la corruption de
aux démocraties occidentales en soulignant les limites de leur son pouvoir et le foisonnement des lois liberticides. Enfin,
capacité de gestion des crises, la fragilité des systèmes de santé l’AfD en Allemagne, la Lega de Matteo Salvini en Italie et le RN
et la faible résilience de leurs sociétés. de Marine Le Pen en France sont sur la défensive et accumulent
De manière inattendue, la pandémie a introduit un coin les revers électoraux. En bref, les populismes sont aujourd’hui
entre les populistes et le peuple. Elle a tout d’abord jeté une rattrapés par la démonstration de leur incompétence, par le
lumière crue sur leur incompétence et leur irresponsabilité dégagisme qui fit leur succès et par le réveil des citoyens face
dans l’exercice du pouvoir. Leur culte de la force et leur déni aux atteintes aux libertés et aux ravages de la guerre culturelle.
de la réalité les ont conduits à contester ou à sous-estimer l’épi- Pour autant, la crise populiste est loin d’être terminée. Le
démie avec des conséquences tragiques. Ainsi en est-il allé de potentiel de la protestation électorale reste très élevé. La
vioDonald Trump aux États-Unis, de Jair Bolsonaro au Brésil ou lence et la complexité du choc sanitaire, économique et
polide Narendra Modi en Inde. tique provoqué par la pandémie renforcent en effet ses vecteurs :
Simultanément, le modèle de la démocratie libérale a perdu la désintégration des classes moyennes ; l’explosion des
inéde sa séduction. À la lumière des confinements et des restric- galités ; la montée de la violence ; le repli communautaire et
tions sanitaires, les citoyens ont pris conscience de la valeur la fracturation des nations ; la défiance envers les institutions
des libertés publiques et des dangers que constituent leur sus- et les dirigeants des démocraties. …
pension ou leur suppression. La lassitude gagne aussi les
opinions devant l’entretien d’un climat de guerre civile permanente
et le creusement de divisions supplémentaires au sein de so- Le populisme, plus encore que
ciétés déchirées par la pandémie et la récession. le total-capitalisme chinois, est
Le populisme se trouve ainsi pris en étau entre la
pandéle pire ennemi de la démocratie, mie, qui constitue le plus violent rappel au principe de
réalité, et le sursaut des peuples démocratiques. Les défaites de car il la corrompt de l’intérieur.
erLe Point 2550 | 1 juillet 2021 | 13ÉDITORIAUX
… Le risque d’une deuxième vague de populisme demeure
donc très élevé et pourrait prendre un tour encore plus
extrême. Et ce d’autant plus qu’il emprunte des habits neufs en
prenant le contrôle de partis traditionnels, à l’image des
républicains aux États-Unis ou des tories au Royaume-Uni, sur
lesquels Donald Trump et Boris Johnson affirment leur emprise.
Avec pour conséquence la radicalisation de leurs positions,
qu’il s’agisse de la restriction du droit de vote des minorités,
qui touche 14 États aux États-Unis ou de la multiplication sans
fin des conflits avec l’Union européenne, qui se trouve érigée
en principe de gouvernement du Royaume-Uni.
Alors que se dessine la sortie de l’épidémie de Covid, le
populisme, plus encore que le total-capitalisme chinois, est le pire
ennemi de la démocratie, car il la corrompt de l’intérieur. Son
seul antidote efficace réside dans la reconstruction des nations
libres. Le trou d’air des populistes ne doit pas conduire au relâ- Alors, Jésus réunit ses disciples
chement mais à la mobilisation. À nous de ranimer la promesse et partagea son écran.
de l’égalité des chances en investissant massivement dans
l’éducation. À nous de remettre en marche l’État de droit, protection
de tous contre l’arbitraire et la violence. À nous de rétablir l’ordre des conflits d’intérêts évidents de certains des acteurs qui le
public et de refaire nos nations autour d’un pacte économique, défendent, comme l’entreprise Orange, au-delà enfin de sa
social et citoyen. À nous de renouer la communauté de valeurs contradiction avec le besoin des Français de se rencontrer après
et de destin des nations libres. La liberté politique constitue à des mois de confinement, cette idée bat en brèche ce que le
Séla fois la principale fragilité de la démocratie et sa seule chance nat a appelé très justement, dans un récent rapport, un « rituel
de survie. Saluons donc le sursaut des citoyens face aux déma- républicain ». Traiter le vote comme un acte aussi trivial qu’un
gogues, en espérant qu’il soit durable et qu’il débouche sur leur achat en ligne, c’est évidemment le désacraliser et, donc,
suseengagement pour inventer la démocratie du XXI siècle § citer l’effet inverse de ce qui est recherché.
Plus encore, c’est priver les citoyens les plus humbles d’un
moment où leur égalité avec les plus nantis s’incarne
concrètement dans une même démarche : un même isoloir et un
même « a voté ! ». Personne ne l’a mieux dit que Victor Hugo,
devant l’Assemblée législative, le 21 mai 1850 : « Il y a […] dans Contre le vote
l’année un jour où le plus faible sent en lui la grandeur de la
souveraineté nationale, où le plus humble sent en lui l’âme de la patrie ! électronique Regardez l’ouvrier qui va au scrutin ; il y entre avec le front triste
du prolétaire accablé, il en sort avec le regard d’un souverain. »
En France plus qu’ailleurs, où la société civile est peu
dynaOn ne lutte pas contre l’abstention avec une mique et n’offre guère d’occasions d’expression et de
participamesure qui désacralise le vote, lequel relève tion aux Français, celles-ci se concentrent essentiellement dans
en France d’un rite républicain indispensable. le vote. C’est d’ailleurs pourquoi l’abstention y est si regrettable
et même dangereuse. Comme l’écrivait déjà Alain-Gérard Slama
dans L’Angélisme exterminateur (Grasset, 1993) : « [Aux États-par Laetitia Strauch-Bonart
Unis, l’abstentionnisme électoral] atteste l’intériorisation des
ace à l’abstention record au premier tour des départemen- normes et la multiplicité des canaux permettant à l’opinion d’agir F tales et régionales, chacun y va de son accusation ou de son sur le système politique, à partir de positions économiques, sociales,
remède magique pour expliquer ce piteux engagement démo- esthétiques, étrangères à l’échiquier politique ; ici, il trahit, pour une
cratique et espérer raviver la flamme de la participation élec- part non négligeable, la logique qui conduit les minorités les plus
crueltorale. Une mesure sort du lot, défendue par de nombreux lement déçues, et convaincues, à tort ou à raison, de l’impossibilité
responsables politiques, le vote à distance, par correspondance, théorique de modifier le système de l’extérieur, à un rejet global de la
mais surtout par Internet. Comme l’a déclaré l’un de ses fer- règle du jeu. » C’est pourquoi, pour tenter de guérir l’abstention,
vents partisans, Stanislas Guerini, délégué général de La Ré- il ne faut s’intéresser ni à l’offre ni à la demande, mais surtout
publique en marche, sur France Inter : « La République en marche s’interroger sur l’épineuse et récurrente question de la
repréavait dit les choses clairement sur le vote par Internet. Moi, je sou- sentation politique, de sa justesse et de son efficacité §
haite qu’on puisse le mettre en place dès le prochain quinquennat.
Ça fait aussi partie des enjeux démocratiques. » L’argument est
bien rodé : puisque nous consommons en ligne et que de nom- Le vote en ligne, c’est priver
breux services publics passent désormais par ce truchement, les citoyens d’une égalité
le vote doit lui aussi, enfin, se « moderniser ».
incarnée par un même isoloir, La numérisation du vote, pourtant, n’est pas une panacée.
Au-delà des problèmes de confidentialité, au-delà par ailleurs un même « a voté ! ».
er14 | 1 juillet 2021 | Le Point 2550
ILLUSTRATION: TARTRAIS POUR « LE POINT »Le point de la semaine
PAR MICHEL REVOL, FABIEN ROLAND-LÉVY ET LES SERVICES DU « POINT »
EN FORME
Laurent Le Bon
52 ans - Le président du
musée national Picasso-Paris
prend la tête du Centre
Pompidou, plus grande collection au
monde d’art moderne derrière
celle du Moma de New York.
Jean Dalibard
62 ans - Spécialiste de
physique quantique, il vient
de recevoir la médaille d’or
2021 du CNRS, l’une des plus
prestigieuses récompenses
scientifiques françaises.
Dominique Issermann
74 ans - La photographe de
mode et de publicité est élue
à l’Académie des beaux-arts,
ainsi qu’Anne Poirier (section
sculpture) et Anne Démians
(section architecture).
La bataille du perchoir déjà lancée
EN PANNE En coulisses, plusieurs présidentiables potentiels de la
majorité pour 2027 réfléchissent à un point d’atterrissage si Isabelle Balkany
73 ans - L’épouse de l’ancien Emmanuel Macron était réélu en 2022. Et plusieurs
maire de Levallois-Perret, convoitent le fauteuil de Richard Ferrand, président de
comme lui condamnée pour
fraude fiscale, a été destituée l’Assemblée nationale. « Gérald Darmanin a manifesté son
de sa Légion d’honneur. intérêt pour le perchoir auprès de députés », souffle un influent
macroniste. « L’enjeu pour lui, c’est de préparer la suite et le
Dieudonné M’Bala M’Bala
perchoir est idéal », appuie un conseiller de l’exécutif. Mais 55 ans - Le polémiste est
condamné en appel à deux Édouard Philippe pourrait lui aussi viser ce poste, base
arans de prison ferme pour
rière pour se lancer à l’assaut de l’Élysée dans six ans. « Il avoir notamment détourné
plus d’un million d’euros de pourrait redevenir député et se faire élire président de
l’Assemrecettes de ses spectacles.
blée », esquisse un proche. Des macronistes conseillent
Mustapha Laabid également cette voie à Bruno Le Maire : « Il ne faut pas qu’il
52 ans - La Cour de cassation
reste au gouvernement s’il ne veut pas se griller. » Le perchoir a rejeté le recours du député
LREM, condamné pour abus présente un immense avantage : son détenteur est à la fois
de confiance à huit mois de proche et indépendant de l’exécutif. Et dispose, dit-on, prison avec sursis et trois ans
d’inéligibilité. d’une des plus belles caves de la République § N. S.
er16 | 1 juillet 2021 | Le Point 2550
SOUVANT/AFP – GILLES/NURPHOTO VIA AFP – BERTRAND /HANS LUCAS VIA AFP – GINIES/SIPA – MARECHAL AURORE/ABACA – PLAS/AFP – ILLUSTRATION : XAVIER GORCE POUR « LE POINT » - TAYFUN COSKUN/ANADOLU AGENCY VIA
AFP – DERVAUX/HANS LUCAS VIA AFP – ÉLODIE GREGOIRE POUR «LE POINT» X2) - PARIENTE/SIPA - LEFEVRE/LUCAS/LUCAS VIA AFP (X2) - SALOM-GOMIS/AFP (X2) - KOVARIK/AFP - KHANH RENAUD POUR «LE POINT»

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents