Le Point du 13-01-2022
100 pages
Français

Le Point du 13-01-2022 , magazine presse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
100 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 13 janvier 2022
Langue Français
Poids de l'ouvrage 32 Mo

Exrait

Gaspard Kœnig Confidences d’uncandidat piquant
Pourquoi Alain Minc votera Valérie Pécresse
Qui veut la peau de l’héritage ?
Bernard Cazeneuve« Le Sens de notre nation »
www.lepoint.frHebdomadaire d’information du jeudi 13 janvier 2022 n° 2579 - 5,50
Après le Covid, qui voudra encore travailler ? LespectredelaGrandeDémission
Notre enquêteCe que disent les chefs d’entreprise, les salariés et les économistesJean-Claude Kaufmann :« La vie privée a écrasé le reste »
ALLEMAGNE: 6,80 € - BENELUX: 5,70 € - CANADA: 8,99 $CAN - SUISSE: 7,70 CHF - DOM: 5,60 € - TOM: 950 CPF - ESPAGNE/GRÈCE/ITALIE/PORTUGAL CONT.: 5,90 € - MAROC: 50 MAD - TUNISIE: 9,30 TND - AFRIQUE CFA : 3900 CFA Yascha Mounk : la démocratie à l’épreuve de la démographie
5,50 F:
- 2579 -
L 13780
WESTEND61/GETTY IMAGES
AKI LLI S. COM
COLLECTIONS CAPTURE  OR, TITANE & DIAMANTS
L’éditorial de FranzOlivier Giesbert
Et l’économie? Bordel!
En ce début de campagne,les candidats ont oublié l’essentiel, c’estàdire l’économie, ce qui rappellera aux anciens le titre d’un film à succès de 1979 :Et la tendresse ? Bordel !La France adore les débats, à condition qu’ils ne touchent pas les questions importantes. L’économie, par exemple.
« La résignation est un suicide quotidien », disait Balzac.Le déni aussi. Notre cher et vieux pays ne repren dra pas de couleurs tant qu’il continuera à détourner les yeux des problèmes économiques avec l’air horrifié du Tartuffe de Molière disant :« Couvrez ce sein que je ne sau rais voir. »
Motus sur l’économie, donc, à trois mois du scrutin,alors que s’élève le mur de la dette – pardon d’avoir écrit ce gros mot qui va vous gâcher le reste de la journée. Tandis que les principaux candidats tentent de centrer leurs tirs sur l’immigration ou l’insécurité, Emmanuel Macron a décidé, non sans talent, de concen trer les siens sur la situation sanitaire, sujet sur lequel il devient difficile de lui chercher des poux et qui lui per met de ne pas parler du reste.
Économiquement, le président et Bruno Le Maire ont bien géré la crise sanitaire, et il leur sera beaucoup pardonné pour ça. Mais force est de constater qu’au terme de ce quinquennat comme à son début, l’économie fran çaise est toujours à refaire, de la cave aux combles : ses fondations sont branlantes, et il y a de plus en plus de fuites dans la toiture.
La tiers-mondialisation de notre système hos-pitalieren dit long sur l’état de notre économie. Alors que nous sommes, avec l’Allemagne, le pays qui dépense le plus pour sa santé, nous manquons de tout, de person nel comme de lits de réanimation : tout l’argent déversé se perd dans les méandres d’une administration toute puissante qui vit sous le régime de la société à responsa bilité illimitée. Tels sont les effets de notre « communisme mou ».
Si le pays paraît glisser sur un toboggan,c’est aussi, en plus du reste, à cause de cette économie qui donne depuis trop longtemps des signes de faiblesse structurelle. M. Le Maire a déclaré, la semaine dernière, qu’il y avait»« deux priorités absolues : la reconquête industrielle et le redressement des finances publiques. Soit. Mais pourquoi avoir tant attendu avant de décider de s’atteler, enfin, à cette tâche ?
Une « start-up nation », tel était le grand rêve macronien :pendant sa campagne de 2017, Macron avait annoncé que ce concept deviendrait réalité en France s’il était élu à la présidence. Résultat : au classe ment des licornes (startup évaluées à plus d’un milliard de dollars), notre pays arrive seulement neuvième, der rière Israël, le Brésil ou la Corée du Sud. Pas de quoi pavoiser. Mais on sait depuis longtemps que l’on ne construit rien sur des bases vermoulues.
Trois menaces gangrènent l’économie française, dont aucune n’est au demeurant imputable à Macron seulement : des dépenses publiques démentielles (plus de 55 % de la richesse nationale, un record internatio nal) ; un endettement astronomique qui représente désormais 110 % du PIB (une dette détenue pour moitié par des acteurs étrangers, contrairement à celles de l’Ita lie ou du Japon qui appartiennent surtout aux locaux) ; un déficit chronique de la balance du commerce exté rieur, alors que des pays comme l’Allemagne ou l’Italie sont insolemment excédentaires.
Faut-il mettre un mouchoir sur ces trois plaies, auxquelles on ajoutera l’effondrement de notre indus trie, au point que nous sommes aujourd’hui devenus le pays le plus désindustrialisé d’Europe avec la Grèce, ou encore notre faible score en matière d’heures annuelles travaillées (merci les 35 heures !) ? Amener les Français à travailler plus et l’État à se mettre au régime, tout en désendettant et en réindustrialisant le pays, tels sont les travaux d’Hercule qui attendent l’élu ou élue du 24 avril prochain.
S’ils ne veulent pas être des liquidateurs judi-ciaires,Valérie Pécresse ou le président sortant qui fait un bon début de campagne seront condamnés à agir vite pour retourner une situation qui ne cesse de se dé tériorer. Ils n’auront pas le droit à l’erreur : chaque an née, la publication des statistiques économiques mondiales est un supplice chinois, c’est le cas de le dire, alors que nous descendons les marches du déclassement. Sacrée un peu vite, l’an dernier, cinquième puissance économique de la planète sur la base de données cadu ques, la France a été réassignée à sa sixième place en attendant d’être doublée demain par l’Inde, dont le PIB a plus que doublé en dix ans. Elle pourrait même dispa raître du top 10 en 2050 derrière la Russie, l’Indonésie ou le Brésil. Ça ressemble à une dernière chance. Alors, on se réveille ?§
Le Point2579 | 13 janvier 2022 |5
À nos lecteurs
De Gaulle, Macron et le «levier d’Archimède» européen ton le droit de penser audelà du 24 avril ? On place. Par exemple, en relisant ce que de Gaulle confiait à franAçaise du Conseil de l’Union européenne (PFUE) qu’uneÀ six, nous devrions pouvoir arriver à faire aussi bien que cha pourrait en rire si ce n’était si triste. La propensionPeyrefitte en 1962 :« L’Europe, ça sert à quoi ? Ça doit servir des commentateurs à ne voir dans la présidenceà ne se laisser dominer ni par les Américains ni par les Russes. circonstance récréative de la campagne présidentielle, uncun des deux supergrands. Et si la France s’arrange pour être peu comme on célèbre l’année Molière – né il y a quatrela première des Six, elle pourra manier ce levier d’Archimèdesiècles – ou celle (à partir de février) du Tigre d’eau, selon […]. L’Europe, c’est le moyen pour la France de redevenir ce l’astrologie chinoise, laisse un peu rêveur.qu’elle a cessé d’être depuis Waterloo : la première au monde. » Cette PFUE, comme on dit – l’acronyme n’est pas très Bien entendu, on connaît aussi les saillies du Général joli –, ne serait même, pour certains, qu’un long Salon decontre les« chimères fédéralistes »,et sa politique de la chaise l’agriculture, permettant à l’hôte de l’Élysée de tâter de vide. En la matière,« souvent, de Gaulle varie et bien fol est l’électeur comme du « cul des vaches »…qui s’y fie », note l’ami FranzOlivier Giesbert dans le pre e * Jugement léger et, pour tout dire, idiot. D’abord parce mier volume de sonRépubliqueHistoire intime de la V . qu’Emmanuel Macron – même ses adversaires peuvent Il n’empêche, le raisonnement de ce de Gaulle euro lui reconnaître cela – a, contrairement à la plupart de ses phile est plus juste que jamais. Macron ne dit d’ailleurs prédécesseurs, le mérite de la constance sur l’Europe. Ilpas autre chose. Dans le grand entretien qu’il avait accordé n’a jamais varié, faisant, dès ses débuts, de ce thème, ré auPointen 2017, il affirmait ceci :« Je crois que l’Europe est puté électoralement invendable, un axe politique majeurle niveau approprié pour recouvrer notre pleine souveraineté et portant, assez seul sur le continent, la cause de l’intédans des domaines qui ne relèvent plus du seul champ natio gration budgétaire jusqu’à ce qu’Angela Merkel s’y rallienal, car je veux d’une Europe qui soit un continent aux dimen au début de la pandémie.sions des puissances américaine et chinoise. » Mais surtout, en matière de calendrier des festivités, La PFUE n’est certes pas une instance décisionnaire, l’année qui débute semble plutôt angoissante. Quelques plutôt une machine à propulser des idées. Et, il est vrai, la exemples ? La Russie et les ÉtatsUnis s’écharpent sur le France serait mieux armée pour faire avancer les siennes sort de l’Ukraine sans – jusqu’à présent – consulter l’Eu si elle ne traînait pas son boulet historique des déficits. rope ; la Chine avance ses pions dans l’est du continent Mais attention, ceci n’est pas du théâtre. Si rien ne bouge, (lire p. 40) ;la Biélorussie de Loukachenko et la Turquiela possibilité de manier le« levier d’Archimède »en ces temps d’Erdogan jouent toujours au chantage migratoire à notreplutôt sauvages se réduira. D’autant qu’en Europe, pour encontre. Et l’inflation revient, poussée par les prix de reprendre une formule de Molière,« le chemin est long du l’énergie, ce qui menace à terme les politiques accommoprojet à la chose »§ÉTIENNE GERNELLE * e dantes des banques centrales : aton idée de ce qui se pasHistoire intime de la V République.Tome I :Le Sursaut(Gallimard, 2021). serait chez nous si les taux d’intérêt remontaient franchement ? Les fameuxspreads reviendraient sansP.-S. : Contre Google, le combat de la liberté de la presse continue doute dans le vocabulaire quotidien, aussi souvent peut Le Syndicat des éditeurs de la presse magazine (SEPM), être que les taux d’incidence du Covid. Et l’on reparle des dontLe Pointest membre, a déposé une nouvelle risques de « fragmentation » de la zone euro… Bref, il n’est plainte auprès de l’Autorité de la concurrence, la firme pas sûr que l’on ait le loisir de demander à l’Histoire de californienne se fichant manifestement de la loi s’arrêter le temps d’une campagne. et persistant dans son ardeur à piller les journaux. L’Histoire, justement, aide à remettre les choses en Nous ne céderons pas.
ÇA SE PASSE AU « POINT »
HORS-SÉRIE – GRANDES BIOGRAPHIES Molière Les secrets d’ungénie La vraie histoire de sa vie TartuF,eDomJuan,Alcest,eScapinCequilfautsavoirdesespersonnages Lesfemmes, lamorale, lepouvoir… Savisiondumonde AvuaAul,di ✢✁ � PatrcikDander,yGeorgeFsoerseitr, Denis Podalydès, BouaelmSansla
SI4-085083-0479-8-2NB
BRIDEGMAINMAGES
Horssérie Pour les 400 ans de la naissance de Molière, le dossier complet sur l’œuvre et la vraie vie de ce génie français.
6| 13 janvier 2022 |Le Point2579
Nouveauté Afin de préserver l’envi-ronnement, nos abonnés recevront « Le Point », à partir du numéro 2580, dans un emballage 100 % recyclable.
Scannez ce QR code Documentaire pour voir le documentaire. Découvrez sur Lepoint.fr «Les Filles du Bon Pasteur ».Enfermées dans des maisons de correction dans les CHI années 1960, elles demandent aujourd’hui réparation.
48
5 6 9 10
16
Gaspard Kœnig Confidences d’uncandidat piquant
Pourquoi Alain Minc votera Valérie Pécresse
Qui veut la peau de l’héritage ?
Bernard Cazeneuve« Le Sens de notre nation »
www.elponit.frtamrofnijudnoimadoebHdeirda0222n°5297-5eudi13janvier0,5
Après le Covid, qui voudra encore travailler ? Le spectre de la Grande Démission
Notre enquêteCe que disent les chefs d’entreprise, les salariés et les économistesJean-Claude Kaufmann : « La vie privée a écrasé le reste »
Yascha Mounk: la démocratie à l’épreuve de la démographie
WESTEND6/1GETTIYMAGES
L’éditorial de FranzOlivier Giesbert L’éditorial d’Étienne Gernelle La chronique de Patrick Besson Les éditoriaux de PierreAntoine Delhommais, Luc de Barochez, Nicolas Baverez, Brice Couturier Le point de la semaine
FRANCE 28Minc : Alain « Pourquoi je voterai Pécresse » 32 Gaspard Kœnig, candidat contre le « bureaucratistan » 35 Baromètre : Emmanuel Macron, solide sur ses bases 36Cazeneuve : Bernard « Je ne suis pas un fils de bobos… »
MONDE 40 Le mercato de Moscou et Pékin
SOCIÉTÉ 44 Chez les Guerlain, un parfum de discorde
EN COUVERTURE 48spectre de la Grande Démission Le 55 JeanClaude Kaufmann : « La vie privée a écrasé la sphère du travail » 56 Ce « Big Quit » qui secoue l’Amérique 59F. Katz : Lawrence « Pour le moment, l’intérêt des Américains, c’est de bouger »
61
SOMMAIRE2579
ÉCONOMIE Étatmajor : Groupe Monnoyeur
CULTURE 62 Claude Lelouch(L’amour c’est mieux que la vie): « Le présent, c’est du cash » 66 Cinéma(Ouistreham): autoportrait de l’artiste en « imposteur » ? 70 Romans : l’enfant, la juge et le chaos 72: les mystères de Carcassonne Récit 74: Jon Kalman Stefansson, Prix Roman du livre étrangerLe PointFrance Inter 75 La minute antique de Christophe OnoditBiot :caput, capitis75: le palmarès de la Fnac Livres 76 Brèves
STYLE 78 Mode : Margrethe II, reine du hygge 82 Évasion : le goût de Copenhague 85: le Danemark à Paris Adresses 86Montres : Rado, dynamique céramique 87Auto : Audi etron GT, sculpturale et survoltée
88Le blocnotes de BernardHenri Lévy
90Bridge & Mots croisés
LE POSTILLON 91 La gauche… caviardée, par Sébastien Le Fol 91 Yascha Mounk : « Le changement démographique actuel est irréversible » 94 Qui veut la peau de l’héritage ? 96 Tout s’est joué en 1848 98fête (électorale) au village, La par Kamel Daoud
Le Pointis published weekly by Société d’exploitation de l’hebdo-madaireLe Point-Sebdo – 1, boulevard Victor, 75015 Paris, France. The US subscription price is $ 200. Airfreight and mailing in the USA by : IMX, C/O USA Agent, Cargo Bldg. 141, Suite 115-117, J.F.K. Int’l Airport, Jamaica, NY 11430. Periodical postage pending at Ja-maica Post Office 11431. US POSTMASTER : send address change to : IMX, C/O USA Agent, Cargo Bldg. 141, Suite 115-117, J.F.K. Int’l Airport, Jamaica, NY 11430. CopyrightLe Point2022. Origine géographique du papier : Allemagne. Taux de fibres recyclées : 66 %. Certification des fibres : PEFC. Eutrophisation Ptot : 0,004 kg/T.PRINTED IN FRANCE.Une lettre Agefi jetée (quantité partielle abonnés) ; un encart abonnements jeté (ventes).
À nos abonnés Poursuivez votre lecture et accédez gratuitement à tous nos contenus en ligne sur le sitelepoint.frou l’application Le Point. Créez votre comptelepoint.frà l’aide de votre numéro d’abonné.
Scannez ce QR code pour vous connecter facilement.
UN PRIX QUI DONNE LE SOURIRE!
Quand vous réalisez que vous payez la moitié du prix pour vos soins dentaires, avec un service professionnel haut de gamme et sûr dans la belle ville de Budapest, un voyage à l’étranger pour votre traitement prend tout son sens.
CONSULTATION DENTAIRE & VOLS SONT GRATUITS
Fondateur du tourisme dentaire, la clinique Kreativ Dental complète ses gammes, en ouvrant un troisième établissement spécialisé en chirurgie maxillo-faciale à Budapest. Cette clinique apporte la possibilité de reconstruire des sites osseux larges par plusieurs techniques de gree osseuse sous anesthésie générale.
www.kreativdentalclinic.eu info@soins-dentaires-hongrie.fr
API/GAMMA
Fumées
Patrick Besson
e Covid19 a fait une victime : le sida. On HeLrvé Guibert (19551991) est mort. Il a pour n’en parle plus. C’est comme s’il n’avait ja mais existé. On a presque oublié de quoi tant écrit les deux plus beaux textes sur le VIH : À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie (Gallimard, 1990) etLe Protocole compassionnel (Gallimard, 1991). Je regarde sur Internet le clip de Bruce SpringsteenStreets of Philadelphia. Pourquoi le chanteur traversetil à pied les bas quartiers de la plus grande ville de Pennsylvanie avec un air si las, si déprimé ? Le cancer a, lui aussi, fait un grand bond en arrière dans les médias depuis l’apparition de ce qu’on n’appelle plus le coro navirus. Résultat du lobbying des fabricants mexicains de la bière préférée du défunt Jacques Chirac ? La leucémie fait pâle figure, le lym phome se cache, la prostate s’efface : ne reste, dans l’actualité médicale, que l’irréductible Co vid, aux vagues successives. On en est déjà à la cinquième. À quand la sixième ? La septième ? Une autre victime de la pandémie : la lutte an titabac. La consommation de cigarettes a été fa vorisée par la multiplication des terrasses. On pouvait à la fois boire et fumer, manger et fumer, draguer et fumer. Jusque tard le soir. Voire, dans certains quartiers, dont le mien (Abbesses), jusqu’au milieu de la nuit. La campagne prota bac a continué dans les ciné m as. Je m e souviens de l’époque où les gens fumaient au cinéma ; à présent, ils re gardent les acteurs le faire. Je me demande souvent si l’in dustrie du tabac ne finance pas, en sousmain, une bonne partie du cinéma mondial. De Taïwan à Liverpool, de Rio
à Kiev, de Hambourg à Beyrouth, les personnages, masculins comme féminins, ont sans arrêt la clope au bec. Qu’ils soient PDG ou SDF. Prosti tuée ou secrétaire de direction. La cigarette a conquis les écrans, où on ne peut plus faire de pu blicité pour elle. Pas grave : le scénariste et le met teur en scène s’en chargeront. Un hasard si le prix d’un paquet de cigarettes est grosso modo le même que celui d’une place de cinéma ? Dans des films récents :Bac Nord, de Cédric Jimenez. On a du mal à distinguer les dealers des policiers, les uns et les autres disparaissant dans une épaisse tabagie.Compartiment n° 6, de Juho Kuosmanen. Une jeune Finlandaise bi branchée, ayant pris le train pour OulanBator, se retrouve installée pour trois jours dans le même compar timent qu’un gros fumeur, tête de lard russe qui montrera peu à peu ses beaux sourires et son grand cœur. Les Gucci fument sans arrêt dans House of Gucci,Ridley Scott, et les plumitifs de font de même dansIllusions perdues,Xavier de Giannoli. Le sujet dePleasure, de la Suédoise Ninja Thyberg, est la pornographie, plus acceptable avec du tabac, surtout pour les actrices. En serbe « fumer » et « sucer » se disent de la même ma nière :pušiti. Prononcer On fume« pouchiti ». aussi beaucoup dansLes Magnétiques,de Vincent Maël Cardona. Normal : l’action se passe en 1980 et le service militaire existe en core. Je me souviens qu’en manœuvres il y avait un pa quet de Gauloises filtre dans la ration de chaque soldat. Beaucoup d’hommes ne se se raient jamais mis à fumer s’ils avaient été réformés. Le hé ros desMagnétiquesse suici dera d’une autre manière.
Lauren Bacall et Humphrey Bogart.
Je me souviens de l’époque où les gens fumaient au cinéma ; à présent, ils regardent les acteurs le faire.
Le Point2579 | 13 janvier 2022 |9
ÉDITORIAUX
Macron, Pécresse, Zemmour, Mélenchon… Ils ont tous un avis sur le sujet ultrasensible de l’impôt sur les successions. Il y a de la réforme dans l’air !
L’héritage, terrain miné
par PierreAntoine Delhommais
a situation sanitaire laisse très peu prLésidentielle. La fiscalité de l’héritage de place pour les débats écono miques en ce début de campagne est pour l’instant l’un des rares sujets à émerger et à stimuler l’imagination des prétendants à l’Élysée. Valérie Pécresse souhaite favoriser les donations pour créer« un choc de transmission de patri moine »qui tienne compte de l’augmen tation de l’espérance de vie : on héritait de ses parents à l’âge de 30 ans en 1900, à l’âge de 42 ans en 1985 et à l’âge de 51 ans aujourd’hui. Marine Le Pen en tend pour sa part supprimer les droits de succession sur les biens immobiliers jusqu’à 300 000 euros« pour favoriser l’en racinement ».Zemmour propose Éric quant à lui une exonération de taxes sur la transmission des entreprises fami liales tandis qu’à l’inverse, JeanLuc Mélenchon veut plafonner à 12 mil lions d’euros l’héritage des plus grandes fortunes.
Le candidatprésident Emmanuel Macron s’est luimême exprimé sur la question lors de sa fameuse rencontre avec des lecteurs duParisien. Il avait été interpellé par MarieÈve, scandalisée que l’État ait taxé à 60 % le patrimoine légué par sa marraine.« Je ne fais pas par tie de ceux qui pensent qu’il faut augmenter les droits de succession à toutva, au contraire,lui avait répondu le chef de l’État.Nous sommes une nation de paysans dans notre psychologie collective, ce qui est une force. La transmission est importante pour nous. »Sur ce point comme sur d’autres, la po
Penseurs communistes et ultralibéraux se rejoignentdemanièreimprobable pour de mander son abolition.
Œdipe ne savait toujours pas s’il désirait son père ou sa mère.
10| 13 janvier 2022 |Le Point2579
« Succession », ton univers impitoyable !
sition d’Emmanuel Macron a sensible ment évolué. En 2016, alors qu’il était ministre de l’Économie, il se disait favo rable à un alourdissement de la fiscalité des héritages en raison de sa« préférence pour le risque face à la rente ». Il n’y a pas que les politiques et les scénaristes de séries télévisées à s’inté resser aux histoires de succession, les économistes aussi. Dans une récente note, « Repenser l’héritage », le Conseil d’analyse économique (CAE) a vivement critiqué le système de taxation français, mité par des dispositifs d’exonération favorisant les ménages les plus aisés. Il a surtout dénoncé le retour d’une so ciété d’héritiers dans laquelle la trans mission d’un patrimoine de plus en plus concentré favorise le creusement des inégalités. D’où plusieurs propositions de réforme de la fiscalité des successions afin de la rendre plus juste mais aussi « d’apporter un surplus de recettes fiscales substantiel permettant de financer des dé penses publiques ». Dans une tribune publiée sur le site Telos, les économistes Gilbert Cette et Élie Cohen reprochent à la note du CAE un« réflexe pavlovien bien français consis tant à préconiser un nouvel alourdissement de la fiscalité pour réduire les inégalités ».Ils soulignent que la France atteint déjà des niveaux inégalés dans le monde en matière d’impôts, notamment sur l’hé ritage, qui y dépassent 0,5 % du PIB, contre moins de 0,25 % dans des pays comme la Suède et le Danemark, où les inégalités sont pourtant plus faibles et la mobilité sociale plus forte. Parce qu’elle entremêle la mort, l’argent, la douleur, la cupidité, la fa mille, l’État, le droit, la philosophie, l’être et l’avoir, la problématique de l’héritage se situe audelà des seules considéra tions économiques, audelà également
HBO  ILLUSTRATION : JEAN POUR «LE POINT»
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents