Le Point du 14-06-2020

-

Français
128 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 14 juin 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 34 Mo
Signaler un problème
ALLEMAGNE : 5,90 € - BENELUX : 5,30 € - CANADA : 8,00 $CAN – SUISSE : 7,20 CHF - DOM : 4,90 € - TOM : 820 CPF - ESPAGNE/GRÈCE/ITALIE/PORTUGAL CONTINENTAL : 5,30 € - MAROC : 42 MAD – TUNISIE : 7,20 TND - CÔTE D’IVOIRE/CAMEROUN/GABON/SÉNÉGAL : 3 700 CFA queSlcahäFruabnlce»e se réforme La vérité sur les prix, les bonnes strOatégieùsIhmambiotbeirlier Le classement des villes où il fait bon télétravailler « J’ai l’espoir www.lepoint.fr Mode homme : revoir la vie en rose
Le nouveau guide
SOTHEBY’S INTERNATIONAL REALTY FRANCE
Hebdomadaire d’information du jeudi 11 juin 2020 n° 2494 - 5
L:5,0013780- 2494 -F
La cAodnatrme-aeTnraquorêéte
Le dFéocuèrsqudeetl’ÉGtaartijaazczoobin
www.ponant.com | 09 77 43 16 18 Droits réservés PONANT. Document non contractuel. © Studio PONANT - Charlotte Ortholary - Morgane Monneret - Nathalie Michel. IM013120040
PONANT, des marins engagés par nature
Fondée par de jeunes oficiers de la marine marchande il y a 30 ans, PONANT a toujours eu pour vocation de partager sa passion pour la mer. La préserver est une priorité naturelle, inscrite dans l’objet social de la compagnie. Flotte la plus récente au monde équipée des dernières technologies environnementales, navires de petite capacité (de 15 à 130 cabines), consommation de combustible léger, protocoles de débarquement respectueux de la aune, de la lore et des populations… PONANT s’engage depuis sa création en aveur d’un tourisme responsable et durable.
Il y a un an, PONANT a souhaité renorcer son engagement, en créant la Fondation PONANT pour la préservation des océans, la protection des pôles et les échanges culturels entre les peuples autochtones. Elle apporte ainsi son soutien à une vingtaine de projets tels que le nettoyage des plages aux Seychelles mené par la Seychelles Islands Foundation et le Queen’s College ou l’étude sur les comportements des baleines à bosse en Antarctique de l’ONG Conservation International. Des projets de préservation, de recherche ou de sensibilisation, avec la conviction orte que l’on protège mieux ce que l’on connait.
L’éditorial de Franz-Olivier Giesbert
Le racialisme, ce «bon» racisme de gauche
L’enterrement se déroulera sans doute en catiminimais c’en est peutêtre bientôt fini de l’uni versalisme républicain. Il n’est plus de notre temps, ce lui de la concurrence victimaire, de la culture de l’expiation,del’éparpillementdesidentitésfaçonpuzzle.
En France, l’américanisation de la pensée est en marche, rien ne l’arrêtera.Les racialistes, les décoloniaux et les indigénistes, autrement dit les « Français malgré eux » (1), importent leur idéologie des campus américains et ne cessent de marquer des points, comme le montre leur campagne contre les « violences policières » en France après la mort du Noir George Floyd aux ÉtatsUnis. Tout n’est certes pas à jeter dans ce mouvement de contestation et on peut toujours discuter du concept de « privilège blanc », selon lequel la couleur de la peau peutêtre un avantage.Maiscommentaccepterle monde rigidifié, ethnicisé, que veulent nous imposer ces néoidentitaires ? Pour paraphraser la vieille formule de M. Fabius à propos du Front national, ils posent quelques bonnes questionsmaisn’apportentque desmauvaisesréponses. Leur passion de l’exclusion est si frénétique que leur conception de la nation relève de l’épicerie, avec, dans les rayonnages, des tiroirs cadenassés à perte de vue.
D’ordinaire mieux inspiré, Joe Biden,le can didat démocrate à la présidence des ÉtatsUnis, a som bré dans cette racialisation quand il a déclaré, avant de s’excuser :problème pour savoir si vous« Si vous avez un êtes pour Trump ou pour moi, c’est que vous n’êtes pas noir. »Logique : si l’engeance racialiste gagne la bataille idéologique en cours, nous serons tous réduits à notre couleur de peau. Sans excuse est la complaisance à l’égard des racia listes d’une gauche de plus en plus délétère. Y atil une logique à vouloir obsessionnellement faire taire Éric Zemmour, les souverainistes ou les identitaires si c’est pour s’agenouiller pieusement, ensuite, devant les icônes de l’indigénisme, qui sont souvent des su prémacistes à l’envers, décidés à refaire la France à zéro, à leur façon ?
Au diable, les grands auteurs comme Platon, Molière ou Darwin,incarnations de la société oc cidentale tant honnie ! Dans les universités des États Unis, dernières forteresses marxistes de la planète avec l’université française, l’heure est de plus en plus aux cultures alternatives, aux marginalités discriminées.
L’enracinement, si cher à la philosophe Simone Weil, est interdit dès lors qu’il est ici et non ailleurs. Tels sont les effets du progressisme. Tout en refondant la culture, il s’agit de réécrire l’His toire, quitte à en zapper des pans entiers. Les racialistes américains s’attaquentils aux statues des généraux su distes de la guerre de Sécession ? En Martinique, leurs épigones français déboulonnent deux statues de Victor Schœlcher, le militant qui a décrété l’abolition de l’es clavage, en 1848. Il avait un grand tort : il était blanc.
L’Amérique a un problème avec sa police, qui, traditionnellement, a tous les droits ou presque. Qu’importe si, en France, les bavures sont plus rares (quand elles sont avérées), pourvu que l’Occident « blanc », tous pays confondus, soit l’objet du même op probre. Nous vivons tous dans les séries américaines que nous regardons, n’estil pas vrai ? Par un incroyable tour de passepasse, les racialistes ont réussi à imposer une grille de lecture américaine à la situation française et à faire croire que des morts comme celle de George Lloyd, tué de sangfroid par un policier blanc à Minneapolis, sont choses communes dans une France où les droits des minorités seraient systématiquement bafoués. Fadaises ! Surtout, à travers leurs réseaux dans les médias, ces falsificateurs prêchent la haine de l’autre, sanctifient les truands ou les faux journalistes antiflics, mettent en avant leur « race » au nom de l’antiracisme et tra vaillent ouvertement à la désagrégation du pays. Sans oublier de hurler contre le métissage. Ce sont les épi gones des penseurs racistes qui,tels Gobineau ou Vacher de Lapouge, inspirèrent naguère l’extrême droite. En fait, ce sont exactement les mêmes, mais de l’autre côté de la barrière, à gauche toute.
« Aimé, Martin, réveillez-vous, ils sont devenus fous ! »Français malgréAlors que les « eux » sont partis à l’assaut de la République, il ne nous reste plus qu’à chercher du réconfort chez les grandes figures de la cause de l’antiracisme comme le saint et martyr Martin Luther King ou le Martiniquais Aimé Césaire, somptueux poète anticolonialiste, antidogma tique et universel, qui écrivait :« Il y a dans le regard du désordre cette hirondelle de menthe et de genêt qui fond pour toujours renaître dans le raz de marée de la lumière. »§
1. Titre d’un ouvrage très stimulant,Français malgré eux, racialistes, décolonialistes, indigénistes : ceux qui veulent déconstruire la France,d’AnneSophie Nogaret et Sami Biasoni, préfacé par Pascal Bruckner, aux éditions de L’Artilleur.
Le Point2494 | 11 juin 2020 |5
ÉDITORIAL
La France s’endort sur un volcan
ertains ravis de la crèche du confinement ont cru y alors que nombre de leurs habitants ont, au travers des C voir une sorte d’idéal décroissant et contemplatif. livreurs et transporteurs, largement contribué à la « voie Les farceurs. Désormais que le couvercle se lève, la Francesacrée » qui a nourri la France. fait un peu peur. Fautil reprendre à notre compte le pré Parmi les braises enfouies, n’oublions pas non plus les monitoire discours prononcé par Alexis de Tocqueville Gilets jaunes. Il y a tout lieu de penser que ce malêtrelà à la Chambre le 27 janvier 1848, dans lequel il disait :« Jeest toujours présent, et qu’il s’est peutêtre même aggravé. crois que nous nous endormons à l’heure qu’il est sur un volLa crise économique du Covid19 est, d’une manière gé can »? Difficile aujourd’hui de ne pas constater une agresnérale, extraordinairement asymétrique. D’abord, elle sivité montante, une rage diffuse, comme si le pays avait accable le secteur privé, et lui seul. La fonction publique des comptes à régler avec luimême. Mais quels comptes ?n’a, elle, pas subi de baisse de revenus par le biais du chô Que se passetil ? On ne sait, jamais, exactement : Tocquemage partiel et demeure à l’abri des suppressions d’em ville voyait à l’origine des grands événements un« encheplois. Une partie de cette dernière a été très sollicitée, et vêtrement de causes secondaires »a même payé un lourd tribut au virus – les soignants –,. Tout au plus peuton établir une petite liste des feux mal éteints. mais le reste s’en sort bien. Les salariés des grandes en treprises ne sont pas en trop mauvaise posture : ceux qui Racialisme.D’abord, et c’est le plus visible, les maniseront concernés par des plans de départ (le plus souvent festations déclenchées par le meurtre de George Floyd non contraints) bénéficieront de conditions plutôt gé aux ÉtatsUnis, qui prennent chez nous en étendard le casnéreuses. Les employés des petites et moyennes entre Adama Traoré (pourtant très différent,lire p.44). Tout celaprises ont eux plus de soucis à se faire. Quant aux révèle, audelà de ces affaires,indépendants,commerçantsou uneatmosphèrechargée.Lesinrestaurateurs, par exemple, ou digénistes, manipulateurs haencore aux autoentrepreneurs, La crise économique bilesdematièresinflammables,quifermentboutiqueensilence, du Covid19 est se chargent en outre d’ajouterils entrent pour beaucoup dans au problème du racisme un ra la « France périphérique ». extraordinairement cialisme (instrumentalisant le asymétrique. D’abord, fameux « privilège blanc ») quiIncendie. Certes, le gouver n’est qu’un avatar du premier.nementausédesgrandsmoyens elle accable le secteur Mais ces fossoyeurs de l’antira pour prévenir l’incendie. Mais privé, et lui seul. cisme ne doivent pas faire ou comme il n’en a pas, précisé blier la cause qu’ils desserventment, les moyens, une partie de si bien. Le danger en la matière la catastrophe apparaîtra plus est connu. Puisqu’on en est à citer Tocqueville, souve tard. Et l’attente de celleci est pour beaucoup insuppor nonsnous de ce qu’il écrivit à propos d’Arthur de Gobitable, comme l’attente d’un verdict. Pendant ce tempslà, neauetdesonEssaisurl’inégalitédesraceshumaines,publiél’État réglemente. Il n’a, de ce point de vue, pas perdu la en 1853 :« Ne voyezvous pas que de votre doctrine sortent namain. Après les 21 millions de contrôles individuels du turellement tous les maux que l’inégalité permanente enfante,rant le confinement et la création d’un délit de« violation l’orgueil, la violence, le mépris du semblable, la tyrannie et l’ab répétée », il continue de régir avec un luxe de détails la jection sous toutes ses formes ? »pratique des sports ou la manière de servir dans les resLa période, de ce point de vue, a de quoi inquiéter. L’angoisse de certains, face à des taurants. Chacune de ces mesures peut parfaitement se policiers, en raison de la couleur de leur peau, coexiste justifier, mais on sait, depuis les Gilets jaunes, que des avec la peur des forces de l’ordre dans des quartiers où ils petits agacements naissent de grandes colères. ne sont pas les bienvenus. Inutile de comparer ou de hié L’idée n’est pas d’annoncer la révolution : les Cassandre rarchiser, les deux s’additionnent. finissent toujours par avoir raison, c’est un jeu ridicule Onsedemandeparfois,depuislesémeutesde2005,quandet trop facile. Et bien malin qui peut dire avec assurance les banlieues s’embraseront à nouveau. La réponse pater ce qu’il faudrait faire. En revanche, il fait peu de doute naliste habituelle (rénovation urbaine et emplois aidés) qu’ériger le raccommodage en politique ne nous garde afaitlongfeu,lapromesse«libéraledegauche»deMacron:rait de rien. Tocqueville (encore) « Ayons donc de l’ave (émancipationparl’ouverturedumarchédutravail)n’estnir cette crainte salutaire qui fait veiller et combattre, et non pasalléeauboutdesalogique.EtlacriseduCovidafrappécette terreur molle et oisive qui abat les cœurs et les énerve. »§les quartiers périphériques plus durement que les autres,Étienne Gernelle
6| 11 juin 2020 |Le Point2494
48
5
6 9 10
L’éditorial de FranzOlivier Giesbert L’éditorial d’Étienne Gernelle La chronique de Patrick Besson Éditoriaux : Luc de Barochez, PierreAntoine Delhommais, Nicolas Baverez
LE POINT DE LA SEMAINE 14Sibeth Ndiaye et le « fou furieux »
FRANCE 28Benoît RibadeauDumas, le « diable » de Matignon 34Jérôme Fourquet : « Cette crise a signé l’acte de décès de l’État jacobin »
MONDE 38Wolfgang Schäuble : « Nous avons besoin d’une France forte »
SOCIÉTÉ 44Adama Traoré, la contreenquête
EN COUVERTURE 48Où habiter ? 52Ces villes championnes pour télétravailler 58Internet, ce qui se prépare 59Nicolas Gilsoul : « Le rêve de vivre dans les bois est sympathique, mais… » 62Immobilier, les bonnes stratégies 70Crédits, de nouveaux critères d’endettement 72Mon bureau chez moi 76Toi, toi mon toit
SOCIÉTÉ 80Face à la crise, Roanne s’organise
SCIENCES 84Les années folles du quantique
CULTURE 88Livres – Naples de haut en bas avec Elena Ferrante… 93Bal des fantômes à La Havane 94Etgar Keret : « La vie est comme une vilaine table basse » 95Les meilleures ventes de la Fnac ; la minute antique 96Art – À Chaumont, du vert, de l’air, de l’art 100Brèves
STYLE 102Mode homme – Revoir la vie en rose 106Objets – Le bon choix 108Mode homme – Mouiller le maillot 109Montres – L’art du contrepied 110Auto – Régime amincissant 111Design – Travailler « at home » 112Cocktails d’experts 114Bridge & mots croisés 116Le blocnotes de BernardHenri Lévy
SOMMAIRE2494
À nos abonnés
Accédez gratuitement et en temps réel à tous nos contenus exclusifs en ligne. Connectezvous ou créez votre compte surlepoint.fr, à l’aide de votre numéro d’abonné imprimé sur l’emballage de votre journal.
LE POSTILLON 119Il faut « débureaucratiser » Macron, par Sébastien Le Fol 120Le grand livre des querelles françaises 123Emmanuel Macron et le pouvoir du « nudge » 125Cass Sunstein : « Le but n’est pas d’infantiliser les gens mais de les aider » 126Prêcher l’amour avec haine, par Kamel Daoud
Le Pointpublished weekly by Société d’exploitation de is l’hebdomadaire Le Point-Sebdo – 1, boulevard Victor, 75015Paris, France. The US subscription price is $ 200. Airfreight and mailing in the USA by : IMX, C/O USA Agent,Cargo Bldg. 141, Suite 115-117, J.F.K. Int’l Airport, Jamaica, NY 11430. Periodical postage pending at Jamaica Post Office 11431. US POSTMASTER : send address change to : IMX, C/O USA Agent,Cargo Bldg. 141, Suite 115-117, J.F.K. Int’l Airport, a Jamaica, NY 11430. CopyrightLe Point2020. Origine géographique du papier : Allemagne, Autriche, Italie. Taux de fibres recyclées : 0 %. Certification des fibres : PEFC. Eutrophisation Ptot : 0,014 kg/T. – PRINTED IN FRANCE –Un encart Bellevoye broché entre les pages 46-47 (totalité ventes et abonnés) ; un encart Kiosque Mag jeté (quantité partielle abonnés) ; un encart jeté abonnement « Le Point » (ventes).
JEUDI 11 JUIN PALMARÈS DES 11 MEILLEURES VILLES OÙ IL FAIT BON TÉLÉTRAVAILLER Retrouvez ce dossier dans RTL MATIN7H9H30 Yves Calvi RTL MIDI12H3013H Christelle Rebière EN PARTENARIAT AVEC et surrtl.fr
RTL.fr
Le Point2494 | 11 juin 2020 |7
LES JOURS SÉRÉNITÉBMW
PROFITEZ D’AVANTAGES EXCEPTIONNELS SUR UNE SÉLECTION DE VOITURES D’OCCASION CERTIFIÉES BMW PREMIUM SELECTION. * COMMANDE, ESSAI ET LIVRAISON À DOMICILE OU À DISTANCE.
FINANCEMENT (1) « SUR MESURE ».
3 ANS DE CONTRAT (2) D’ENTRETIEN OFFERTS.
3 ANS DE GARANTIE POUR 1 € (3) EN CAS DE FINANCEMENT.
#LeRetourAuPlaisir
*Dans la limite des stocks disponibles dans les concessions BMW participantes. Un crédit vous engage et doit être remboursé, vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. (1) Financement sur mesure. Sous réserve d’acceptation définitive parBMW Finance, SNC au capital de 87 000 000 Euros, 343 606 448 RCS Versailles, siège social : 5 rue des Hérons -78180 Montigny-le-Bretonneux, immatriculée en tant que courtier en assurance à l’ORIAS sous le numéro 07 008 883. N° TVA Intracommunautaire FR 65 343 606 448. Offre valable pour toute commande du07/06/2020 au 18/07/2020d’un véhicule d’occasion BMW (hors gammes BMW M) ou BMW i labellisé BMW Premium Selection, immatriculée depuis plus de 6 mois et de moins de 3 ans, dans la limite de 200 000 kmdans le réseau participant. Offre avec droit légal de rétractation. (2) Contrat d’entretien Flex BMW Service de 36 mois ou 60 000 km pour les véhicules Diesel et 36 mois ou 40 000 km pour les véhicules essence, hybrides rechargeables ou électriques au premier des deux termes atteint.Il inclut les opérations de vidange huile moteur (appoints compris), les contrôles périodiques, le remplacement du liquide de freins, du filtre à air, du filtre à carburant, du microfiltre de climatisation et des bougies d’allumage (moteurs essence uniquement).Offre valable du 08/06/2020 au 18/07/2020 pour toute commande dans le réseau participantd’un véhicule d’occasion BMW (hors gammes BMW M) ou BMW i labellisé BMW Premium Selection, immatriculé depuis plus de 6 mois et moins de 3 ans dans la limite de 200 000 km.Offre réservée aux 1400 premières commandes passées dans le cadre de cette opération. (3) Une garantie BMW Premium Selection étendue à 3 ans pour 1 €, uniquement disponible dans le cadre d’un financement BMW Finance d’une durée de 36 mois. Cette prestation est liée à un financement BMW Finance, sous réserve d’acceptation par BMW Finance et consiste en une année de garantie au-delà de la garantie BMW Premium Selection initiale de 2 ans. L’extension de garantie BMW Premium Selection est proposée et gérée par BMW Finance et est assurée auprès deMMA IARD Assurances Mutuelles, société d’assurance mutuelle à cotisations fixes, 775 652 126 RCS Le Mans, etMMA IARD, S.A. au capital de 537 052 368 €, 440 048 882 RCS Le Mans, ayant leurs sièges sociaux au 14 bld Marie et Alexandre Oyon, 72030 Le Mans Cedex 9. Sociétés régies par le Code des assurances, dénommées ensemble MMA et soumises à l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution - 4 Place de Budapest - CS 92459 -75436 Paris Cedex 09. Les prestations d’assistance sont mises en œuvre par AWP France SAS, société par actions simplifiée au capital de 7 584 076,86 €, 490 381 753 RCS Bobigny, siège social : 7 rue Dora Maar, CS 60001, 93400 Saint-Ouen, société de courtage d’assurances immatriculée à l’ORIAS (www.orias.fr) sous le n°07026669, et assurées parFragonard Assurances, SA au capital de 37 207 660 Euros, 479 065 351 RCS Paris, siège social : 2 rue Fragonard - 75017 Paris, entreprise régie par le Code des Assurances. Offre valable pour toute commande du07/06/2020 au 18/07/2020BMW (hors gammes BMW M) ou BMW i labellisé BMW Premium Selection, immatriculée depuis plus de 6 mois et de moins de 3 ans, dans la limited’un véhicule d’occasion de 200 000 kmdans le réseau participant.BMW France, S.A. au capital de 2 805 000 € - 722 000 965 RCS Versailles - 5 rue des Hérons, 78180 Montigny-le-Bretonneux.
Et nos morts
Patrick Besson
e bonheur, c’est simple comme l’ouverture faiLre si l’intérieur des bars, comme en ÎledeFrance, des bars. Mais si on ouvre les bars, il faut aussi ouvrir les toilettes des bars, et comment le reste interdit aux consommateurs ? Qu’importe, la vie reprend. On est tous d’accord làdessus. On se prélasse à la plage, on se délasse en forêt. Les parcs et les jardins nous sourient. Il y aura de nouveau des films à voir au cinéma et des pièces à regarder au théâtre. Petit à petit, les musées rouvrent. À moi, Picasso et Léonard de Vinci.Les concerts :comeback de Mozart et de Beethoven. Les grands magasins ne sont pas en reste, offrant avec extase leurs étalages aux rescapés du coronavirus. Les ministres, rassem blés sous l’égide de l’homme à la barbe bicolore, en couragent les Français à consommer. Entrez dans les boutiques, ce n’est pas le masque qui vous em pêchera d’acheter toute la boutique. Cette réclusion de huit semaines nous auraitelle fait perdre l’habi tude d’ouvrir notre portefeuille ? Je crains, du reste, un retour de bâton pour Netflix et Amazon. Toutes les séries sont bêtes, non contentes d’être chrono phages. Les Français avaient du temps pour elles, qui est maintenant du temps pour eux. Le simple bonheur de pédaler sur un vélo plus ou moins neuf, seul ou en famille,suffiraitilàrem plir d’aise nos concitoyens ? C’est une renaissance, d’au cuns se risquent même à par ler de résurrection alors que le pape François a célébré Pâques tout seul dans son pa lais du Vatican. Il m’a bien fait rire quand il a dit qu’après l’épidémie le monde serait meilleur ou pire. C’était beau
MARTIN BUREAU/AFP
comme du Jean d’Ormesson (19252017). La barrière des 100 kilomètres supprimée : encore plus émou vant que la création de l’espace Schengen. C’est l’eu phorie nationale, le plaisir de vivre retrouvé. Le culte du corps autorisé à être célébré dans les stades et dans les piscines. La gaieté est telle dans notre pays qu’on en oublierait presque ce que nous avons vécu, c’estàdire rien, pendant le confinement. Il faudrait que, dans cette grande cérémonie des retrouvailles des Français avec euxmêmes, on fasse une place, même modeste, aux 30 000 victimes du Covid19. Elles ont été aspirées par la mort à toute vitesse et presque sans bruit, comme des poussières. C’étaient pour la plupart des personnes âgées déjà un peu retirées de la vie, submergées par leurs sou venirs de jeunesse, d’amour et d’amitié. Elles ont été enfermées dans un Ehpad ou un hôpital avant de l’être dans leur cercueil. Privées de visite, même à leur enterrement. Sans qu’on puisse les voir ni les entendre puisqu’on ne s’approchait plus d’elles, elles sont tombées face à ce géant fou armé de mille flèches mortelles. Ont livré un combat désespéré avant de s’étendre dans le silence comme un enfant qui a trop sommeil. Elles ont marché au feu sans leurs proches, perdues dans la plainebrumeusedeleurgrand âge. Ne rions pas trop fort à côté de leurs ombres légères qui rôdent, un peu déçues, au tour de nos amusements re trouvés. Cette longue file de martyrs, il sera convenable de la célébrer d’une manière ou d’une autre, quand, nous tous, nous serons rassasiés de la satisfactiondêtreencorevivants§
La vie reprend à la terrasse des cafés.
Il faudrait que, dans cette grande cérémonie des retrouvailles des Français avec euxmêmes, on fasse une place, même modeste, aux 30 000 victimes du Covid19.
Le Point2494 | 11 juin 2020 |9
ÉDITORIAUX Erdogan dame le pion à Macron en Libye
En soutenant les milices de Tripoli contre le maréchal Haftar, la Turquie s’ouvre les portes de l’Afrique du Nord. Et ruine la diplomatie française.
par Luc de Barochez a Méditerranée devientelle une mer turque ? La marche vic L torieuse de Recep Erdogan ces dernières semaines en Libye a rebattu les cartes. Les très efficaces drones de fabrication turque qu’il a déployés, ainsi que les mercenaires syriens qu’il a achemi nés, ont sauvé la mise aux milices gouvernementales de Tripoli. L’homme fort de l’Est libyen, le maréchal Haftar, a été contraint de se replier en direction de son fief de la Cyrénaïque. Son échec à conquérir la capitale, après quatorze mois d’efforts, est aussi un revers pour ses soutiens, parmi lesquels la Russie, les Émirats arabes unis, l’Égypte, mais aussi la France. Le président turc compte tirer un profit stratégique considé rable de son intervention en Libye. Grâce à son alliance avec le gouvernement reconnu par l’ONU, il peut espérer prendre pied durablement en Afrique du Nord, où il s’appuie sur les réseaux des Frères musulmans. Il conforte aussi ses prétentions à mener des forages d’hydrocarbures en Méditerranée orientale, au grand dam de la Grèce, de Chypre et de l’Égypte. De manière générale, il gagne en prestige et en influence à l’extérieur, au moment où la récession économique, l’inflation galopante et l’usure de son régime le placent sur la défensive à l’intérieur. Vladimir Poutine d’abord, Recep Erdogan ensuite, ont utilisé le conflit libyen pour s’implanter sur la rive sud de la Méditerra
10| 11 juin 2020 |Le Point2494
née, grâce au désintérêt des Américains mais aussi grâce à l’inac tion et aux divisions des Européens. La France porte sa part de responsabilité dans la catastrophe. Paris a été, avec Londres, à l’initiative de l’intervention militaire de l’Otan en 2011, pendant le si mal nommé « Printemps arabe ». Une fois Mouammar Kadhafi renversé et tué par les insurgés libyens, il s’avéra que Paris n’avait ni solution politique de re change, ni projet partagé avec les autres Européens pour l’ave nir du pays, ni même les moyens d’empêcher une guerre civile. Depuis cet épisode, la France ne veut plus apparaître comme une partie dans le conflit. Isolée dans le camp occidental, elle ne s’im pose pas non plus comme un artisan de la paix. Dès son élection en 2017, Emmanuel Macron a fait de la Li bye un dossier prioritaire. Il a tenté vainement un « coup » di plomatique en réunissant à deux reprises les protagonistes de la crise en France, en 2017 puis en 2018. Parallèlement, il a pour suivi le soutien français au maréchal Haftar contre le gouver nement dit « d’entente nationale » de Tripoli. Emmanuel Macron entendait manifester ainsi son « réalisme » puisque le maréchal contrôlait alors la grande majorité du territoire, à l’exception de la capitale et de sa région côtière. Le président de la Répu
Français, Italiens et Allemands doivent enfin cesser leurs querelles picrocholines et présenter un front commun.
Bientôt des écopoliciers dans les écoquartiers.
ILLUSTRATION : JEAN POUR « LE POINT »