196 pages
Français

Le Point du 15-11-2020

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 15 novembre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 50 Mo

Sylvain Tesson Mohamed Cherkaoui Le palmarès Placements
L’entretien « Les causes de des entreprises Fiscalité et
qui détonne l’islamisation » responsables nouveautés
www.lepoint.fr Hebdomadaire d’information du jeudi 12 novembre 2020 n° 2516 - 5 €
L’incroyable destin de
Joe Biden
Pourquoi Trump
a encore été
Joe Biden sous-estimé Président élu des
États-Unis d’Amérique.
Futurapolis Planète à Toulouse Dossier spiritueux
LE POINT N° 2516 § L’INCROYABLE DESTIN DE JOE BIDEN § SYLVAIN TESSON, L’ENTRETIEN QUI DÉTONNE § MOHAMED CHERKAOUI : « LES CAUSES DE L’ISLAMISATION » § LE PALMARÈS DES ENTREPRISES RESPONSABLES § SPÉCIAL PLACEMENTS
ALLEMAGNE : 6,10 € - BENELUX : 5,30 € - CANADA : 8,00 $CAN – SUISSE : 7,20 CHF - DOM : 5 € - TOM : 900 CPF - ESPAGNE/GRÈCE/ITALIE/PORTUGAL CONTINENTAL : 5,30 € - MAROC : 42 MAD – TUNISIE : 7,40 TND - CÔTE D’IVOIRE/CAMEROUN/GABON/SÉNÉGAL : 3 700 CFA
L 13780 - 2516 - F: 5,00
DAMON WINTER/« THE NEW YORK TIMES »-REDUX-RÉA. THOMAS GOISQUE POUR « LE POINT »LE TEMPS, UN OBJET HERMÈS.
Arceau, L’heure de la lune
Le temps est dans la lune.
LMH_HQ • Visual: Arceau LHDLL • Magazine: Le_Point 1 (FR) • Language: French • Issue: 01/10/2020
Doc size: 205 x 265 mm • Calitho #: 09-20-142630 • AOS #: HER_02121 • AD 18/09/2020L’éditorial de Franz-Olivier Giesbert
Le phénomène Trump
ou la grande faillite des médias
Voici sans doute l’un des plus grands fiascos été bien gardé, mais la politique de Trump a profité
médiatiques de l’Histoire : parmi tous les or- aux plus démunis. Pendant les trois premières années
ganes d’information de la planète, aucun ou presque de son mandat, 4 millions de personnes sont sorties
n’avait prévu que Trump pourrait perdre l’élection de de la pauvreté, dont le taux est tombé à son plus bas
justesse, après que le coronavirus avait dévasté l’éco- niveau depuis 1959. Ce qui explique ses scores en
pronomie américaine. gression chez les Latinos et même chez les Noirs, qui,
Tout le monde s’attendait à un raz de marée électo- au début de l’annus horribilis 2020, étaient seulement
TITRE WEBral pour Biden, homme respecté et respectable (lire p. 36). plus de 5 % à chercher un emploi. Son coup de frein à
Or Trump a réalisé une performance incroyable en l’immigration a, par ailleurs, obligé les patrons, faute
échouant sur le fil, alors que tous les éléments s’étaient d’un surcroît de main-d’œuvre, à augmenter les bas
ligués contre lui et qu’il avait gagné, et de loin, le concours salaires. Ce n’est pas être trumpiste que de rappeler
mondial des calembredaines sur le Covid-19. ces faits que les médias ont mis sous le boisseau, comme
beaucoup d’autres.
La preuve a été faite que le trumpisme est Face à une administration Trump, forteresse
assiéune réalité politique durable. A vec son égo- gée, qui mettait au pinacle les « faits alternatifs »,
retisme de mufle misogyne, Trump est certes humaine- sucée des fake news, les médias ont été aveuglés par la
ment indéfendable ; politiquement aussi, à bien des haine : oubliant leur devoir d’honnêteté, ils sont pas- CHAPO WEB
égards. Mais on ne peut que s’insurger contre le trai- sés à côté du phénomène. Coalisant derrière lui les
petement qui lui aura été infligé, jusqu’à sa chute, par la tits Blancs, les Gilets jaunes américains, les classes
bien-pensance médiatique, hystérisée jusqu’au ridi- moyennes, beaucoup de « cols bleus » et même des
micule par cet extravagant président. norités, le milliardaire populiste n’était en effet pas
Ne sommes-nous pas entrés au stade paroxystique celui qu’on nous a raconté.
de l’horreur médiatique, quand tout candidat au poste
suprême devient illégitime sinon inéligible dès lors Disruptif, ce bodybuilder de la politique
qu’il n’est pas de gauche ? Que les médias aient leurs avait contre lui à la fois les médias, l’establishment et
préférences et leurs partis pris, c’est normal. Mais il le mur de l’argent. Si l’on compare les collectes de fonds
était triste pour notre métier de voir tant de journa- des candidats républicains et démocrates au Sénat, « la
listes transformés en propagandistes enfiévrés, en fé- finance », comme disait l’autre, avait clairement choisi
briles attachés de presse, traitant le loufoque Trump les partisans de Biden, dont la capacité financière était
de tous les noms parce qu’il ne reconnaissait pas sa dé- souvent deux fois plus grande.
faite – comme Al Gore, qui, en 2000, dans les mêmes
conditions, attendit le 12 décembre pour le faire, après On ne pleurera pas Trump. À la fin, ce n ’est pas
une décision de la Cour suprême. Mais il est vrai qu’il lui qui est à plaindre, c’est nous, les médias. L’honneur
était démocrate. du journalisme est certes d’avoir une morale et des
opinions mais aussi d’éveiller les esprits, de gratter où
Ô, « New York Times », qu’ont-ils fait de toi ? ça fait mal, tout en sachant toujours garder du recul.
U ne feuille électorale. Biden méritait mieux que cette L’épisode américain laisse à penser que notre métier
avalanche de publireportages à peine dignes du ni- déteste de plus en plus l’information, surtout quand
veau de CM2 qui a déferlé sur la planète. Pour ne pas elle dérange, ce qui est souvent le cas. La preuve,
faitomber dans le travers de nos chers confrères, regar- sant fi de toute déontologie, le soir du scrutin, il s’est
dons au moins ce qu’il y a sous la croûte grotesque, on érigé en censeur du président sortant, plusieurs chaînes
en convient volontiers, du trumpisme. américaines de télévision coupant son discours, au
lieu de le diffuser pour le dézinguer après.
S’il n’a pas été un grand président, l’homme Quand les médias tronquent ou expurgent au nom
d’affaires aura au moins réussi à réveiller l’économie du Bien et du Mal, c’est qu’ils ont la maladie. Ils donnent
américaine. Roi de la prophétie autoréalisatrice, il s’est alors raison à l’un de nos bons philosophes, Georges
employé à relancer la croissance quoi qu’il en coûte et Wolinski (1934-2015), caricaturiste et martyr de la
lipeu lui chaut l’écologie ! À l’évidence, elle a profité aux berté d’expression, qui observait, résumant la vox
pominorités et aux classes sociales les plus pauvres. puli : « Les journalistes ne disent pas la vérité, même quand
Tel est le paradoxe : il ne faut pas le dire, le secret a ils la disent. » §
Le Point 2516 | 12 novembre 2020 | 7
LEPOINT_ABERLOUR_410x265_DOUBLE_EXE_2020.indd 1 02/11/2020 15:23:34
LEPOINT_ABERLOUR_410x265_DOUBLE_EXE_2020.indd 1 02/11/2020 15:23:34ÉDITO
L’adieu à la gargouille Trump
n janvier prochain, l’incroyable bouffonnerie des Pour le reste, qu’attendre du nouveau boss de la Mai-E années Trump appartiendra à l’Histoire, que ce der- son-Blanche (lire p. 36) ? Il ne faut pas se tromper, le
dénier se retire proprement ou non. En Europe, on se ré- sintérêt pour l’Europe ne date pas du tonitruant Donald.
jouit à juste titre, mais avec une imprudente emphase : Barack Obama, idole des E uropéens, avait largement
attention à la gueule de bois. La disparition de notre entamé la bascule de l’Amérique vers le Pacifique,
tiépouvantail préféré ne suffira pas à faire revenir les rant – assez logiquement – les conséquences de l’essor
beaux jours. asiatique, et notamment chinois.
L’écrivain américain Ambrose Bierce, connu, entre L ’avènement de Biden promet des relations plus
courautres, pour son Dictionnaire du diable, avait ainsi défini toises et constructives, pas une volte-face stratégique.
la gargouille : « Tuyau d’évacuation de l’eau de pluie sur Le Vieux Continent demeure avec ses problèmes. Son
l’avant-toit des constructions médiévales, généralement sous déficit de croissance par rapport à l’Amérique et surtout
la forme grotesque d’un ennemi personnel de l’architecte ou la Chine, ainsi que sa vulnérabilité face aux géants du
du propriétaire du bâtiment. » Donald Trump fut, à l’évi- numérique issus des deux superpuissances ne risquent
dence, une magnifique gargouille pour l’Europe : un pas de disparaître tout de suite. Politiquement et
milirepoussoir ridicule et décoratif, mais dont la nocivité tairement, son apathie et sa division face à Recep Tayyip
à notre égard fut – relativement – limitée. Erdogan (qui continue à recevoir d’importants subsides
Le sabotage de l’accord nucléaire avec l’Iran est, bien de l’Union) sont un signe de sa faiblesse. Et de sa
relasûr, à compter parmi les dégâts. Encore qu’il est permis tive solitude. Biden est beaucoup plus sévère que Trump
de douter de la bonne foi du régime de Téhéran. Le re- à l’égard du maître d’Ankara. Mais au-delà, quel sera son
trait de l’accord de Paris sur degré d’implication face à
l’inle climat ? Certainement. Le ternationale islamiste ?
L’avènement de Biden pro-retour américain dans le Ce qui est probable, c’est en
concert des nations sur le su- tout cas la poursuite du désen-met des relations plus
courjet annoncé par Joe Biden cor- gagement américain, qui ne
toises et constructives, pas rigera partiellement cela. veut plus jouer au « gendarme
À l’inverse, Trump, à cer- du monde ». La nécessité de la une volte-face stratégique.
tains égards, a un peu servi défense européenne reste donc
Le Vieux Continent demeure l’Europe. À son corps défen- intacte, même si certains États
dant : son mépris affiché pour membres pourraient être ten-avec ses problèmes.
l’Union, son soutien au Brexit, tés de croire au retour de l’
Améet la manière dont il a traité rique, et donc de se dispenser
ses alliés de l’Otan ont plutôt été une incitation à accé- de l’effort financier que celle-ci représente.
lérer l’intégration continentale. Notamment en Alle- Dans le domaine du commerce, le protectionnisme
magne, qui équilibrait traditionnellement son trumpien ne va pas s’évaporer non plus comme cela.
engagement entre l’Europe et l’Amérique. Le Buy American de Biden a une allure moins
agresGlobalement, il est vrai, les capitales européennes se- sive que le America First de Trump, mais il en a un faux
ront soulagées de ne plus avoir ce butor twitttomaniaque air. Si le « president-elect » est moins hostile aux traités
et antieuropéen à la Maison-Blanche. Le retournement de libre-échange que son prédécesseur, il ne faudra pas
de veste express des partisans du Brexit, qui se mettent compter sur son angélisme.
bien vite à chanter les louanges de Biden, en est une Quant à la France, pays le plus socialiste du monde
conséquence notable. Joe Biden avait désapprouvé le dé- occidental, si l’on en juge par ses dépenses publiques,
part britannique de l’Union, et a même averti Londres qu’elle ne s’imagine pas avoir trouvé en Biden un allié
que, dans l’hypothèse d’un « no deal », toute remise en idéologique susceptible de faire pencher ses voisins
euquestion de l’accord de paix irlandais du Vendredi saint ropéens vers sa conception ultra-extensive de l’État
proserait une ligne rouge. Boris Johnson, après avoir tant vidence. Le renforcement de l’Obamacare ne fera pas
misé sur Trump, se retrouve dans une posture encore de l’Amérique un pays scandinave…
plus inconfortable. Et c’est ainsi que le Brexit, qui fit la Tout ça pour ça ? Le clap de fin de ce clownesque
manjoie et l’espoir des souverainistes du continent en 2016, dat est évidemment une bonne nouvelle. Mais la mise
se rapproche dangereusement du cauchemar pour les au rancart de la gargouille trumpienne aura aussi pour
Britanniques. Triste, mais pédagogique : le bonheur est conséquence de nous laisser un peu plus seuls face à nos
rarement dans le rabougrissement. faiblesses et contradictions § Étienne Gernelle
10 | 12 novembre 2020 | Le Point 2516SOMMAIRE2516
Covid Le mystérieux traitement Hauts-de-France Le labo de Sylvain Tesson Mohamed Cherkaoui Le palmarès Placements
de l’Institut Pasteur de Lille Xavier Bertrand au banc d’essai
L’entretien «Les causes de des entreprises Fiscalité et 142 Un palmarès des hôpitaux qui détonne l’islamisation» responsables nouveautés36
www.lepoint.fr Hebdomadaire d’information du jeudi 12 novembre 2020 n° 2516
L’édition très remarqué
SPÉCIALLille P40AGES
en fin de locale
journal
www.lepoint.fr Hebdomadaire d’information du jeudi 12 novembre 2020 n°2516 - 5€ NotrNotrNotre guide poure guide poure guide pour 143 Les leçons de la première vague mieux vivrmieux vivrmieux vivre le ce le ce le conononfnemenfnemenfnementtt du
L’incroyable destin de « Point » de Covid-19 n’ont pas été tirées
Joe Biden
Fresque signée
Jana & JS,
2, rue de Maubeuge.
Comment Google veut SPÉCIAL HANDICAP
Carlos Ghosn Ayaan Hirsi Ali
Son grand récit faire plier l’Europe « Le danger islamiste »
144 Faire de son handicap une fierté
www.lepoint.fr Hebdomadaire d’information du jeudi 29 octobre 2020 n° 2514 - 5 €Et
Hôpitauxtoujours 152 L’homme qui avale la montagnePourquoi Trump et
a encore été cliniques
Joe Biden en vente
Président élu des LE PALMARÈS Héroïne du Covidsous-estimé États-Unis d’Amérique. Dr Julie Chas,
du service des maladies
infectieuses et tropicales
de l’hôpital Tenon (Paris).en 2020
1 400 établissements
au banc d’essai pour Futurapolis Planète à Toulouse Dossier spiritueux 80 spécialitéskiosque
Grossesse à risques
ou normale
Les meilleures maternités CULTURE
NOUVEAU
Arthrose de la main, endométriose,
diabète de l’enfant
Attractivité : ces villes moyennes où il fait bon s’installer 156 BD : Mortelle Adèle, vos enfants
l’adorent, vous allez la haïr
7 L’éditorial de Franz-Olivier Giesbert 159 Mémoires (P. Labro) : heureux qui,
10 L’éditorial d’Étienne Gernelle comme Philippe…
13 La chronique de Patrick Besson 160 Histoire (E. Lever) : la vérité
14 Les éditoriaux de Luc de Barochez sur les amours de Marie-Antoinette
et Nicolas Baverez 162 Pop : rencontre avec Aya Nakamura
18 Le point de la semaine
STYLE
FRANCE 164 Cannabis Beauty
28 Marine Le Pen, la stratégie du chat 167 Mode : Levi’s, l’étiquette rouge
168 Montre : le Calibre 400 d’Oris
EN COUVERTURE 169 Moto : la Yamaha 1300 FJR
36 États-Unis : l’incroyable vie 170 Spécial spititueux
de Joe Biden 184 Jeux : Bridge & Mots croisés
48 Kamala Harris ou le rêve américain
51 La présidentielle en chiffres LE POSTILLON
52 Pourquoi les médias ont (encore) 187 Knock gouverne la France,
sous-estimé Trump, par Peggy Sastre par Sébastien Le Fol
56 La Californie pressée de changer d’ère 187 Mohamed Cherkaoui : pourquoi
62 Le bloc-notes de Bernard-Henri Lévy le monde s’est réislamisé
190 Jean Starobinski : « Tôt ou tard,
MONDE la médecine perd la partie »
64 Autriche : à Vienne, le retour de l’EI 192 Vincent Azoulay-Paulin Ismard :
67 Afghanistan : Kaboul, d’Athènes à Charlie Hebdo,
le campus de l’horreur la haine de la démocratie
194 Le « j’aime » qui vous déteste,
SOCIÉTÉ par Kamel Daoud
68 Attentats de janvier 2015 :
Le Point is published weekly by Société d’exploitation de l’hebdo-le procès impossible madaire Le Point-Sebdo – 1, boulevard Victor, 75015 Paris, France.
74 Sylvain Tesson : Dieu, Macron, The US subscription price is $ 200. Airfreight and mailing in the USA
by : IMX, C/O USA Agent, Cargo Bldg. 141, Suite 115-117, J.F.K. Int’ l Air-Erdogan et lui port, Jamaica, NY 11430. Periodical postage pending at Jamaica Post
Office 11431. US POSTMASTER : send address change to : IMX, C/O
USA Agent, Cargo Bldg. 141, Suite 115-117, J.F.K. ÉCONOMIE Int’ l Airport,a Jamaica, NY 11430. Copyright
Le Point 2020. Origine géographique du papier : 80 Qui veut jouer avec Bruno Crastes ?
Allemagne, Autriche, Italie. Taux de fibres
recy87 Spécial placements clées : 0 %. Certification des fibres : PEFC.
Eutrophisation 2017 : 0,013 kg/T équivalent phosphore 118 Exclusif : notre palmarès RSE
- PRINTED IN FRANCE - Entre les p. 194-195, une
couverture + 40 p. Lille et une couverture + 16 p.
Futurapolis Planète (quantité partielle abonnés) ; SCIENCES
un encart Parrainage jeté (abonnés) ; un encart
abonnement jeté (ventes).137 Futurapolis Planète : le programme
À nos abonnés
Poursuivez votre lecture et accédez gratuitement à tous
nos contenus en ligne sur le site lepoint.fr ou l’application Le Point.
Créez votre compte lepoint.fr à l’aide de votre numéro
Scannez ce QR code d’abonné, imprimé sur l’emballage de votre journal.
pour vous connecter
facilement
Colonne-ORANGE.indd 1 06/11/2020 11:23
LE POINT N°2516 § L’INCROYABLE DESTIN DE JOE BIDEN § SYLVAIN TESSON, L’ENTRETIEN QUI DÉTONNE § MOHAMED CHERKAOUI : «LES CAUSES DE L’ISLAMISATION» § LE PALMARÈS DES ENTREPRISES RESPONSABLES § SPÉCIAL PLACEMENTS
ALLEMAGNE: 6,10€ - BENELUX: 5,30€ - CANADA: 8,00$CAN – SUISSE: 7,20CHF - DOM: 5€ - TOM: 900CPF - ESPAGNE/GRÈCE/ITALIE/PORTUGAL CONTINENTAL: 5,30€ - MAROC: 42MAD – TUNISIE: 7,40TND - CÔTE D’IVOIRE/CAMEROUN/GABON/SÉNÉGAL: 3700CFA
L 13780 - 2516 - F: 5,00
DAMON WINTER/«THE NEW YORK TIMES»-REDUX-RÉA. THOMAS GOISQUE POUR « LE POINT »
FRANCK CRUSIAUX/RÉA
JEAN-MICHEL TURPIN/DIVERGENCE POUR « LE POINT ». AMMAR ABD RABBO/ABACAPRESS POUR « LE POINT ». IPON-BONESS/SIPA3 JOURS, 19 HEURES,
14 MINUTES
C’est le temps qu’il faut à Howard Hughes
pour boucler en 1938 le tour du monde le
plus rapide de l’histoire. Dans les moments
les plus di› ciles, de nuit ou au-dessus de
l’océan, il s’en remet à son chronomètre
de navigation Longines pour déterminer
la position de son avion.
Howard Hughes
THE PIONEER
SPIRIT LIVES ON.
PERPÉTUER L’ESPRIT PIONNIER.
L ONGINES SPIRIT
C OLLE CTION
Longines_HQ • Visual: HH1_SP1 • Magazine: LE_POINT PAGE_PUB (FR) • Issue: 29/10/2020
Doc size: 205 x 265 mm • Calitho #: 09-20-142633 • AOS #: LON_22613 • HN 18/09/2020Confini ou prisonné ?
Patrick Besson
l y a un nouveau mot pour prison, c’est confi- ter les effets secondaires de la surcharge
pondénement. Le confiné, par rapport au prison- rale (diabète, hypertension, etc.).I nier, présente divers avantages pour l’État. Il Les nouveaux prisonniers – the new prisoners
s’arrête et s’enferme lui-même, d’où une sérieuse pour reprendre l’expression utilisée par le
Preéconomie : ni policier ni gardien. Nul besoin de mier ministre britannique après l’annonce d’un
construire de nouvelles prisons pour les confi- prolongement de six mois du confinement des
TITRE WEBnés : ils restent dans leur maison ou leur appar- sujets de Sa Majesté – ont une particularité
intétement jour et nuit. On n’a pas l’obligation de ressante : ils sont innocents. Ils n’ont volé
perréparer leur plomberie défectueuse, de nettoyer sonne, violé personne, tué personne. Ils n’ont
leur sol, d’opérer leur dératisation, de repeindre vendu aucune drogue, n’ont pas commis d’abus
leurs parties communes, ces tâches restant à la de biens sociaux. Ont-ils financé une campagne
charge du confiné. Il faudra trouver un mot pour électorale perdue avec de l’argent sale collecté
audésigner ce prisonnier qui n’existait pas avant la près de dictateurs moyen-orientaux ? Non pas.
Covid-19. Le prisonné ? Le confini ? Leur casier judiciaire est vierge. Cela donne à leur
Autre qualité du personnage : on n’a pas à le emprisonnement un caractère bizarre, incertain,
nourrir, il fait sa cuisine et même sa vaisselle. fantasque, auquel les plus lunaires et les plus
poéL’État se contente de lui donner des conseils cu- tiques d’entre eux ne sauraient rester insensibles.
linaires par le biais d’émissions de télévision, Alors que la condition pénitentiaire représente,
conseils imaginés et expliqués par des spécia- pour les pays développés comme pour ceux qui
listes de l’alimentation, le plus souvent bé- ne le sont qu’en partie ou pas du tout, un souci,
névoles. Finis, les ragoûts douteux distribués voire un problème, le traitement infligé au
priavec morgue aux malheureux détenus par des sonné – ou confini – n’est mis en cause ni par le
fonctionnaires irascibles. Dans son chez-soi, le gouvernement, ni par l’opposition, ni par les
méprisonné – ou confini – concocte avec soin, en dias. La peine d’emprisonnement que subit cet
prenant son temps, car il en a, des petits plats innocent n’est, dans les radios et les télévisions,
qui risquent, au terme d’une peine de plusieurs qu’elles soient d’État ou privées, pas critiquée et
mois, d’augmenter sa masse corporelle dans encore moins condamnée. Au contraire, la
pludes proportions inquiétantes. Au contraire du part des commentateurs, à l’exception de quelques
prisonnier qui a la possibilité de se rendre plu- hurluberlus aussitôt déchiquetés sur les réseaux
sieurs fois par semaine à la sociaux, se félicitent de ces
salle de sport de son unité nombreuses innovations dans
pénitentiaire, notre confini le système carcéral de 2020.
– ou prisonné – doit trouver L’une des plus importantes
lui-même, à l’intérieur de la est la suppression des
visicellule qu’est devenu son teuses de prison, remplacées
domicile, un espace et des par la plus proche famille du
ustensiles pour soigner sa détenu, qui offre la
particulaforme physique et ainsi évi- rité d’être détenue elle aussi §
Le champion de boxe Xavier Bastard, le 29 avril.
Les nouveaux prisonniers ont une particularité : ils sont innocents.
Ils n’ont volé personne, violé personne, tué personne.
Le Point 2516 | 12 novembre 2020 | 13
MAXIME LE PIHIF/SIPAÉDITORIAUX
Face à Joe Biden, les périls
du cavalier seul
Le président élu offre à Emmanuel Macron une soulagement. Or ce dernier est mauvais conseiller. Il peut
occasion historique de faire avancer son projet conduire à la passivité, voire à la servilité.
d’Europe souveraine… s’il joue collectif. Si Macron veut mobiliser l’Europe, il doit jouer collectif.
Jusqu’à présent, il s’y est montré peu habile. Son cavalier seul
pour construire une relation privilégiée avec Vladimir Poutine par Luc de Barochez
a débouché sur un échec. Son jeu opaque en Libye a ouvert un
son arrivée à l’Élysée en 2017, Emmanuel Macron en fit des boulevard à Recep Tayyip Erdogan en Afrique du Nord. Ses À tonnes pour séduire Donald Trump. Il l’emmena dîner dans affirmations provocatrices sur la « mort cérébrale » de l’Otan lui
un restaurant de la tour Eiffel. Il le convia au défilé militaire du ont aliéné les pays d’Europe centrale et orientale. La partie qui
14 Juillet sur les Champs-Élysées. Il surjoua l’amitié avec lui, en s’ouvre va demander concertation et persuasion. Les présidents
vain. Le président américain quitta l’accord de Paris sur le climat, français, habitués à une pratique verticale du pouv oir, ne sont
jeta au panier l’accord sur le nucléaire iranien, taxa l’agro- généralement pas les plus aptes à ce genre d’exercice.
alimentaire français et tint le président de la République pour En outre, la piètre image donnée par l’exécutif français dans
quantité négligeable. Son chouchou en Europe était Boris sa gestion de l’épidémie de Covid n’a pas amélioré son aura en
Johnson, le « Trump britannique », l’homme du Brexit. Europe. Si Emmanuel Macron veut faire avancer son projet de
Avec Joe Biden, la France et l’Union européenne vont retrouver souveraineté, il doit construire une entente franco-allemande
à la Maison-Blanche un interlocuteur mieux disposé à leur qui aille au-delà des déclarations de principes. Il doit aussi
égard. Le président élu est le plus proeuropéen qu’on puisse convaincre les autres pays européens, souvent réticents à l’idée
imaginer dans le paysage politique actuel. Il est l’héritier de la d’un leadership français ou allemand, d’autant plus lorsqu’il
grande tradition internationaliste américaine. Il entend s’agit de défense et de sécurité. Il doit enfin embarquer la n ouvelle
construire une alliance mondiale des démocraties pour faire administration américaine, ce qui suppose que les Européens
pièce à l’expansionnisme de la Chine. Son premier interlocuteur assument plus de responsabilité commune pour l’Otan. Joe
de ce côté-ci de l’Atlantique, cependant, ne sera pas Emmanuel Biden ne prendra l’U nion européenne au sérieux que si elle agit
Macron mais Angela Merkel. Vu de W ashington, c’est elle la pa- de façon cohérente et résolue. Sinon, il ne traitera qu’avec
tronne du Vieux Continent. Au moins jusqu’à la fin du mandat l’Allemagne. Et l’Europe ne sera plus un partenaire mais un
de la chancelière allemande, à l’automne 2021, le président de terrain d’affrontement entre les É tats-Unis et la Chine §
la République devra se contenter d’un second rôle.
Cette contrariété ne doit pas empêcher l’hôte de l’Élysée de
poursuivre ses efforts pour une Europe souveraine, capable de
prendre son destin en main. Après quatre années de populisme
à la Maison-Blanche, le combat est plus que nécessaire. La
superpuissance mondiale a montré sa versatilité. Trump voyait en
l’Union européenne une adversaire. « Elle fait probablement
autant de mal que la Chine, sauf qu’elle est plus petite », disait-il. Le
trump isme reste plein de vigueur : il a certes mordu la
poussière, mais en recueillant 7 millions de suffrages de plus qu’en
2016. Les Américains ont largement contribué à construire
l’Union européenne. Ils peuvent aussi la détruire. Le mandat
Trump a montré que l’hypothèse ne pouvait plus être exclue.
Pendant les quatre années qui viennent, le mandat de Joe
Biden offre à l’Europe une occasion historique de poser les jalons
de son autonomie stratégique, dans un environnement
international stabilisé. Avec lui à la Maison-Blanche, le projet
d’Europe souveraine devient à la fois plus facile et plus compliqué.
Plus simple, car le président élu, contrairement au sortant, ne
veut pas casser l’Union européenne. Il appuiera tout ce qui peut
contribuer à renforcer le pilier européen de l’Otan. Mais plus
difficile aussi, car le réflexe de solidarité qui avait uni beaucoup
de pays européens, autour de l’Allemagne et de la France, pour
La Cour suprême défendait le port d’armes résister à Trump, va s’estomper. Depuis que la victoire de Biden
est acquise, le 7 novembre, l’Europe a poussé un soupir de pour les fœtus menacés.
14 | 12 novembre 2020 | Le Point 2516
ILLUSTRATION : JEAN POUR « LE POINT »REVENEZ AU MONDE
L’ANTARCTIQUE EMBLÉMATIQUE
Baleines, colonies de manchots, paysages de glace...
Embarquez pour une croisière expédition à la
découverte du mythique Continent Blanc.
(1)Hiver 2021 - 2022 à partir de 8 380 €
SP_POINT_ANTARCTIQUE_1120.indd 2 09/11/2020 11:02
Contactez votre agent de voyage ou appelez le 04 91 16 16 27. Itinéraire sous réserve de modification selon les autorisations portuaires et réglementations gouvernementales en vigueur. Plus d’informations sur www.ponant.com/serenite.
(1)Tarif par personne sur base occupation double, 12 jours/10 nuits à bord. Vols Buenos Aires/Ushuaia/Buenos Aires, transferts, taxes portuaires et aériennes inclus. Pré croisière «Nuit à Buenos Aires» inclus. Document non contractuel. Droits réservés PONANT. ©Studio PONANT/Nathalie Michel - Morgane Monneret. IM013120040.ÉDITORIAUX
De la démocratie en
Amérique et au-delà
Avec la défaite de Donald Trump, le populisme a
perdu une bataille mais pas la guerre. Il y a tant à
reconstruire dans les nations libres…
par Nicolas Baverez
ans l’Amérique, j’ai vu plus que l’Amérique ; j’y ai cherché une «Dimage de la démocratie elle-même, de ses penchants, de son
caractère, de ses préjugés, de ses passions », indiquait Alexis de
T ocqueville, soulignant la communauté de destin entre les
ÉtatseUnis et la liberté politique. Au XX siècle, les États-Unis sont
ainsi devenus la première puissance mondiale tout en s’affirmant Finalement, qu’est-ce qui a changé
comme les garants de la sécurité des démocraties. La crise exis- dans ce « monde d’après » ?
tentielle qu’ils affrontent aujourd’hui est déterminante tant
epour le leadership du XXI siècle – ouvertement revendiqué par
la Chine – que pour l’avenir des nations libres. démocrates et républicains. Joe Biden, qui se présente comme
L’élection de Donald Trump en 2016 avait marqué un tour- un président de transition du fait de son âge, pourrait se révéler,
nant historique, celle de 2020 est tout aussi décisive. Elle par sa modération et son expérience, l’homme de la situation.
confirme la puissance du populisme, qui a perdu une bataille Mais jamais un président élu n’a dû faire face à une telle
casmais non pas la guerre qu’il livre à la démocratie libérale. En cade de crises : épidémie de Covid-19, pire récession de l’Histoire,
rassemblant plus de 70 millions de suffrages, Trump a rappelé dérèglement et catastrophes climatiques, paralysie des
instituqu’il n’était ni un accident ni une parenthèse. Il a certes perdu tions, division de la nation, confrontation avec la Chine… Et il
le vote transformé en référendum sur sa personne. Pour au- devra les affronter sans majorité au Congrès. A vec trois certitudes :
tant, il entend poursuivre l’élection non seulement devant les la lutte efficace contre l’épidémie constitue un préalable pour
tribunaux, mais aussi dans la rue. la relance de l’économie ; la réussite intérieure conditionne le
La tentation autoritaire que Donald Trump n’a cessé de culti- réengagement des États-Unis à l’extérieur ; la réussite ou l’échec
ver durant son mandat a toutefois peu de chance de prospérer. de la réunification de la nation décidera de l’avenir des É tats-Unis.
Ce sont les électeurs et non les juges qui font l’élection. Et ses En politique internationale, la présidence de Joe Biden ne
reencouragements à la violence n’ont pas, pour l’instant, entraîné mettra en question ni le tournant protectionniste, ni le reflux
de débordements. Mais le trumpisme survivra à Trump. Pour de l’interventionnisme, ni le pivot vers l’Asie et le repli hors de
le pire, par l’instauration d’un climat de guerre civile froide, la l’Europe et du Moyen-Orient. En revanche, elle enterre la confrérie
volonté de politiser les institutions, l’élévation du mensonge perverse des hommes forts qui faisaient de Xi Jinping, Vladimir
en principe de gouvernement. Également par la déstabilisa- Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Mohammed ben Salmane,
tion du leadership américain et l’isolationnisme qui renforcent Viktor Orban ou Kim Jong-un les partenaires et interlocuteurs
la dangerosité du monde et laissent le champ libre aux démo- privilégiés du président des États-Unis. Les Européens doivent
cratures et aux djihadistes. Parfois aussi pour de bonnes rai- dès lors conjurer la grande illusion du retour à l’Amérique de
sons, par la dénonciation fondée de la paupérisation des classes 1945, prendre l’initiative et proposer à Joe Biden de refonder le
moyennes, des dérives identitaires et de la tyrannie des minorités, lien transatlantique autour d’un agenda ambitieux en matière
de la menace du total-capitalisme chinois. de commerce, de régulation de l’économie numérique, de lutte
À l’inverse de celle de 2016, l’élection présidentielle de 2020 contre le réchauffement climatique, de défense et de sécurité.
témoigne cependant d’un sursaut de la démocratie américaine L ’élection présidentielle américaine rappelle enfin à tous que
et de la résilience des institutions. La participation a été remar- la démocratie est mortelle, même aux États-Unis. Elle souligne
quable, avec un taux de 66,5 % qui assure à Joe Biden et K amala aussi que les leaders populistes peuvent être battus mais
diffiHarris la légitimité propre au ticket ayant rassemblé le plus de cilement, y compris quand leur démagogie et leur incompétence
voix dans l’Histoire. L’absence de vague démocrate oblige par se fracassent sur la réalité. La défaite de Donald Trump laisse
ailleurs à remettre en route la mécanique des contre-pouvoirs entières les causes qui ont rendu son élection possible :
l’éclateet la recherche de compromis entre le président et le Congrès, ment et la paupérisation des classes moyennes, l’explosion des
inégalités, la montée de l’insécurité et de la violence. Pour en
finir avec le populisme, il faut reconstruire un capitalisme de
En rassemblant plus de production et non de rente financière, une société inclusive,
une démocratie fondée sur une communauté de citoyens 70 millions des suffrages,
partageant les mêmes valeurs et le même projet. C’est le défi
Trump a rappelé qu’il n’était ni que doit relever l’Amérique de Joe Biden et Kamala Harris ; c’est
un accident ni une parenthèse. le défi de toutes les nations libres §
16 | 12 novembre 2020 | Le Point 2516
ILLUSTRATION : TARTRAIS POUR « LE POINT »Le point de la semaine
PAR MICHEL REVOL, FABIEN ROLAND-LÉVY ET LES SERVICES DU « POINT »
EN FORME
Olivier Klein
53 ans - Le maire DVG de
Clich y -sous-Bois de vien t
président du conseil de
surveillance de la Société du
Grand Paris (SGP), en
remplacement de Patrick Braouezec.
Emmanuelle Cosse
45 ans - L’ex-ministre EE-LV
du Logement prend la tête de
l’Union sociale pour l’habitat
(USH), le principal organisme Macron en pétard
du secteur, qui fédère environ
700 bailleurs sociaux. contre les hérauts
de la cultureChloé Delaume
47 ans - L’écrivaine a
remporté le prix Médicis
du roman français pour
Le Cœur synthétique (Seuil), « La Trahison des clercs, ça a quatre-vingt-dix ans ! »
s’eml’histoire d’une divorcée,
attaporte un très proche du chef de l’État, en référence à l’ou-chée de presse dans l’édition.
vrage de Julien Benda qui accusait en 1927 les intellectuels
de s’être fourvoyés dans l’entre-deux-guerres en
abanEN PANNE
donnant la défense des grandes valeurs universelles. Le
Mustapha Laabid président s’exaspère du silence des grandes voix de la 51 ans - Le député LREM
d’Ille-et-Vilaine est condamné culture pour défendre la liberté d’expression et la laïcité
en appel à trois ans à la française, attaquées par le terrorisme islamiste.
d’inéligibilité pour avoir utilisé
« Macron mouille le maillot, il porte le combat jusque dans la carte bancaire d’une
association à son profit. l’antre de la bête, sur Al Jazira. Et ils sont où, tous ? Ils
protestent contre le couvre-feu, la fermeture des théâtres ou des li-Stéphane Piednoir
50 ans - L’immunité parle- brairies… Pétitionner c’est bien, sauver les valeurs de la culture,
mentaire du sénateur LR a été c’est mieux ! » vitupère le même. Sont visés les Luchini, levée pour une affaire de
signa ture d’un permis de Bedos, Orsenna, Rufin, entre autres § N. S.
construire lorsqu’il était maire
de Montreuil-Juigné (49).
Clément Beaune, le favori
Louis Aliot La valeur montante de la macronie s’appelle Clément
51 ans - L’arrêté du maire RN Beaune (photo). L’ancien conseiller Europe d’Emmanuel
de Perpignan ainsi que celui Macron à l’Élysée, devenu secrétaire d’État aux Affaires
eudu maire de Béziers, Robert ropéennes, est le nouveau chouchou du chef de l’État. « C’est
Ménar d, autorisant l’ouverture le meilleur d’entre tous, le seul enfant spirituel de Macron qui ait réussi », vante
des commerces « non essen- un fidèle du président, qui lui prédit un bel avenir : « Vous verrez qu’il sera
tiels » ont été suspendus. porte-parole du candidat Macron en 2022. » N. S.
18 | 12 novembre 2020 | Le Point 2516
ULF ANDERSEN/AURIMAGES VIA AFP – MATHIEU PATTIER/SIPA – SIPA – STEPHANE DE SAKUTIN/AFP – NIVIERE DAVID/ABACA – JOHN MACDOUGALL/AFP – FRANCOIS MORI/AP/SIPA – IDHIR BAHA/HANS LUCAS/AFPsoutenir le « PM ». Pour lui, Castex bien mieux que CressonLE CHIFFRE
Jean Castex suivrait la dégringolade de l’ex-Première ministre de Mitterrand. Il a « Castex a moins d’autorité et
DE PIERRE-ANTOINE pourtant de la marge : elle n’avait que 20 % d’opinions positives après quatre mois ! n’est pas toujours bon sur la
DELHOMMAIS En pourcentage de satisfaction, depuis 1988* forme. Mais il a trois crises,
sanitaire, économique et Quatre premiers mois d’exercice18,6 % terroriste, à gérer. Et beaucoup François Mitterrand Jacques Chirac
de fumeurs quotidiens apprécient qu’il écoute, puis 60 %53 %
Michel 36 % J.-P. 24 %dans le monde tranche. Il faut lui donner du
Rocard Ra‹arin
Selon l’Institute for Health temps. » Combien de temps ?
1988 1991 2002 2005Metrics and Evaluation (IHME), la
44 % 38 %Édith Dominiqueproportion de personnes fumant 25 % 19 %
Cresson de Villepinquotidiennement s’élève à 18,6 %
dans le monde. C’est dans la 1991 1992 2005 2007
république des Kiribati qu’elle est François Hollande Emmanuel Macron
le plus importante (41,1 %), 65 % 55 % 50 %Jean-Marc Édouarddevant la Papouasie-Nouvelle- 26 %
Ayrault PhilippeGuinée (37,9 %), la Macédoine
(36,9 %) et la Grèce (35,5 %). 2012 2014 2017 2020
À l’opposé, l’Éthiopie ne compte 58 % 55 %
39 %Manuel Jean26 %que 3,7 % de fumeurs et le Dati défie Retailleau Valls Castex
Ghana, 3,9 %. La consommation Bruno Retailleau vient de
Source : Ifop. 2014 2016 2020 2020par fumeur s’élève à publier une lettre aux
*Seuls les deux premiers locataires de Matignon ont été pris en compte, François Fillon ne l’a donc pas été.
41,8 cigarettes par jour en F rançais pour présenter son
Mauritanie, 35 en Arabie projet présidentiel pour
saoudite, 32,4 à Taïwan. Elle est 2022. Mais Rachida Dati bout son projet de nommer cendres. En revanche, pas
de 14,4 cigarettes en France. (photo) ne croit pas que le à Bercy l’ancien dirigeant question pour ces « écolos de
président du groupe LR au franco-ivoirien de Credit gauche » de revenir au
berSénat ira au bout. « C’est un Suisse, Tidjane Thiam. cail. Christophe Castaner, le
Castex n’aime pas Ciotti bis, estime l’élue LR pa- président du groupe LREM, a
aller à la télé… risienne. Lors des municipales mis un veto au retour de ces
Ses conseillers et son direc- à Nice, Éric Ciotti avait déclaré Castaner ferme la porte « Judas ». S. N.
teur de cabinet, Nicolas Revel, vouloir se présenter. Au final, aux « Judas »
ont dû insister auprès de Jean il n’a jamais osé franchir le Réduits à 13, et donc privés
PRÉCISIONCastex pour qu’il se rende sur Rubicon face à Christian de groupe parlementaire
dele plateau du JT de 20 heures Estr osi. Retailleau fera pareil. » puis le départ des députées Luc Strehaiano, maire de
erde TF1 le 1 novembre, afin Et Dati, ira-t-elle ? Annie Chapelier et Jennifer Soisy-sous-Montmorency,
de détailler le reconfinement. de Temmerman, les fron- précise que, dans la
condam« Ça a été la croix et la bannière, deurs de LREM qui avaient nation évoquée dans Le Point
il ne voulait pas, il répétait : Le Maire à Matignon, en mai créé le groupe Écolo- n° 2512, « à aucun moment il
“J’ai du travail !” », confie un c’est pas gagné gie Démocratie Solidarité n’a été reproché à mes services
proche du Premier ministre, « Bruno (EDS) tentent encore de ou à moi-même une quelconque
qui le dit peu attiré par les si- Le Maire débaucher certains de leurs intention de favoriser qui que ce
rènes des médias et résigné à Premier ex-collègues pour faire soit, et encore moins de
recherl’impopularité. « Comment ministre, ça renaître leur groupe de ses cher un avantage quelconque ».
veux-tu que je sois populaire en n’existe pas !
fermant les bars, les restaurants Macron ne
et les magasins ? Mais je suis là lui donnera jamais le job »,
pour ça », confie Castex en écarte un macroniste, alors
privé. N. S. que la petite musique
reprend de plus belle sur les
… mais managerait mieux ambitions supposées du
que Philippe ministre de l’Économie
« Édouard Philippe avait de (photo), qui, lui, se défend de
l’autorité et était craint. Mais, rêver de promotion. « Il sait
en management, il était nul. Il très bien qu’il a frôlé la sortie
cachait mal ce qu’il pensait de sèche lors du remaniement de
certains ministres, qu’il ne juillet », poursuit le même,
compr enait pas » , raconte un qui assure que Le Maire
proche d’Emmanuel n’aurait pas été reconduit si
Macron, soucieux de le président avait mené au Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité.
Le Point 2516 | 12 novembre 2020 | 19
MARC OLLIVIER/LE PARISIEN/MAXPPP – ERIC DESSONS/JDD/SIPA