Marianne du 05-01-2021
88 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Marianne du 05-01-2021

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
88 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 05 janvier 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 27 Mo

Exrait



A, AND, A, ,
T www.marianne.net
erNumr 24 vie 021
2021
ENCOR
UNE ANN�E
Ce aisons
d�esp�r
AB OUZE TP o vuecr e n finir ave
l aira geauche identitaire
P an-Fr ahn
EEnqu�tnqu� te sur
le e an�ais�se f Dumas A or tflix
1 242-COUV-def.ind 1
D E MERDE ?Gabarit_Autopromo_Historia_Couv.indd 1 09/12/2020 11:39
L 13475 - 889 H - F: 5,70 - RD
HIA889_001 1Historia 889 NAT.indd 1 30/11/2020 10:0425/11/2020 15:15
Actuellement en kiosque
et sur smartphone
Retrouvez notre actualité sur www.historia.fr
J
A
N
V
I
E
R

2
0
2
1



N
°

8
8
9
S
É
P
A
R
A
T
I
O
N

D
E

L

É
G
L
I
S
E

E
T

D
E

L

É
T
A
T

L
A

G
U
E
R
R
E

D
E
S

C
A
R
I
C
A
T
U
R
E
S
J
A
N
V
I
E
R

2
0
2
1

-

N
°
8
8
9
A
L
L

7
,
2
0



-

B
E
L

6
,
7
0



-

E
S
P

6
,
7
0



-

G
R

6
,
7
0



-

I
T
A

6
,
7
0



/

L
U
X

6
,
7
0



-

P
O
R
T
/
C
O
N
T

6
,
7
0



-

A
N
D
O
R
R
E

5
,
8
0



-

C
H

1
1

F
S

-

D
O
M
/
S

6
,
7
0



-

M
A
Y

8
,
1
0



-

T
O
M
/
A

1
5
7
0

X
P
F

-

T
O
M
/
S

8
8
0

X
P
F

-

M
A
R

6
0

D
H

-

T
U
N

8
,
9
0

T
N
D

-

C
A
N

9
,
9
9

$

C
A
NDÉMOCRATIE :
LA LEÇON ANGLAISE
rand coup de balai sur la civilisation : la point que Boris Johnson. Résumons : le Royaume-Uni obtient
saison automne-hiver 2020-2021 a remisé donc un accord de libre-échange avec l’Union européenne qui
au placard ces concepts ringards, liberté, lui permet d’exporter ses produits vers le continent sans aucun
responsabilité, toutes ces vieilles lunes droit de douane. Et l’Union veillera à ce qu’il n’y ait pas trop de Gdatant d’une époque où l’on s’imaginait distorsion de concurrence par une dérégulation forcenée, sous
que la démocratie pouvait être un horizon plus noble que la peine de possibles sanctions, à voter entre les Vingt-Sept. Et
soumission ou l’anesthésie. On en est désormais à envisager sinon ? Sinon, rien. Plus de soumission à la Cour de justice de
entre les chapons de Noël et le couvre-feu du 31 décembre une l’Union européenne, plus de recours devant la Cour européenne
loi d’urgence sanitaire autorisant l’instauration d’un passeport des droits de l’homme, plus de règlements, plus de directives.
vaccinal pour récompenser les bons citoyens et repérer les Ah, si, comble du drame : les étudiants anglais ne bénéfcieront
mauvais. La Chine comme modèle de gestion des hommes… plus d’Erasmus ! Ils devraient s’en remettre, dans la mesure
où les universités britanniques sont plutôt mieux cotées que
Dans ce contexte, on comprend que toute manifestation leurs homologues du continent, et dans la mesure, surtout, où
d’une quelconque indépendance vis-à-vis du dogme universel les jeunes Anglais, d’une part, sont moins soumis à l’injonction
semble parfaitement baroque. C’est sans doute pourquoi les d’apprendre des langues étrangères et, d’autre part, disposent
médias français ont tant de mal à analyser depuis quatre ans de l’ensemble des pays du Commonwealth pour ces fameux
et demi le feuilleton désarmant du Brexit. Et, même lorsque le voyages qui forment la jeunesse. Mais on se doit de regretter
feuilleton touche à sa fn, la tentation est visiblement grande Erasmus, argument ultime de quiconque veut illustrer les grandes
pour nombre de commentateurs de continuer à nous raconter réussites de l’Union européenne…
l’histoire des méchants Britanniques et de leur Premier ministre
clownesque face aux héros européens vainqueurs parce que Entendons-nous, il ne s’agit nullement de croire que le Brexit
unis, comme dans une série B. Nous aurons donc eu droit à tous pourrait être un modèle pour la France. Le Royaume-Uni n’était
les poncifs, ceux-là mêmes qu’on nous sert depuis quatre ans. ni dans la zone euro, ni dans l’espace Schengen, et n’entretenait
Petit retour en arrière : les Anglais, en 2016, avaient voté pour pas avec le reste de l’Union la dépendance qui est la nôtre. Il y a
quitter l’Union européenne, mais, le lendemain, ils le regrettaient beaucoup à faire pour la France en Europe, pour peu qu’elle cesse
déjà. D’ailleurs, tout leur personnel politique allait faire en sorte de la rêver et d’en jouer les bons élèves. Mais telle devrait être,
d’éviter cette catastrophe aux conséquences dignes des sept plaies justement, l’analyse menée sur le Brexit, plutôt qu’il soit servi
d’Égypte. Teresa May, en particulier, qui se battait pour faire aux citoyens européens une fable dans laquelle les méchants
respecter le choix du peuple britannique, n’avait en fait, nous Britanniques vont forcément payer leur outrage à notre
eschatoloexpliquaient ces brillants analystes, aucune intention de laisser gie commune. Les Anglais n’ont jamais eu l’intention de renoncer
son pays marcher vers le chaos. Les électeurs, eux, renouvelaient à une once de leur souveraineté au nom de l’idéal européen – on
leur vote par deux fois, en portant au pouvoir Boris Johnson ? peut le déplorer, mais il est assez piquant de voir ceux-là mêmes
Peu importe, ils ne voulaient pas du Brexit. Quant audit Boris qui ont voulu à toute force l’entrée du Royaume-Uni dans l’Union,
Johnson, qui négociait comme un beau diable pour obtenir un ou leurs héritiers idéologiques, s’en ofusquer aujourd’hui. Et,
accord, nos fns tacticiens nous racontaient qu’il faisait semblant. chose étonnante pour nos élites, celles d’outre-Manche
praIl ne voulait pas porter, devant ses électeurs, la responsabilité tiquent globalement une forme de patriotisme spontané qui les
d’un « no deal », mais n’avait en réalité aucune envie d’aboutir. incite, malgré des désaccords profonds et des tensions politiques
majeures, à croire en la puissance de leur démocratie.
Curieusement, cet homme si peu motivé, cet hurluberlu Plutôt que de nous gausser des outrances de Boris Johnson,
hirsute, a obtenu in extremis en 2019 la mise en œuvre du départ peut-être pourrions-nous constater qu’il a défendu les intérêts
du Royaume-Uni de l’Union européenne et, en 2020, tout aussi in et la volonté des citoyens qui l’ont élu, et qu’il l’a fait avec un
extremis, un accord commercial avec la même Union européenne. sens aigu du rapport de force. Et que l’exigence des citoyens
Une grande victoire pour les Vingt-Sept, nous explique-t-on anglais de « reprendre le contrôle » – contre Bruxelles, contre
alors, puisqu’ils sont restés unis face à la perfde Albion. Certes. la City, contre tout ce qui leur semblait réduire la démocratie
Mais l’observateur moins avisé qui se pencherait sur l’accord en à quantité négligeable – est non seulement légitime, mais
question pourrait bien se dire qu’il est des vaincus plus mal en potentiellement contagieuse.  n
Chers lecteurs, si vous ne trouviez pas Marianne dans votre kiosque préféré, n’oubliez pas
qu’il est disponible aussi chaque semaine en PDF sur marianne.net pour 1,99 €.
er1 au 7 janvier 2021 / Marianne / 3
Edito-NP.indd 3 29/12/2020 16:00MARM1242_003_CT490556.pdferN° 1242 DU 1 AU 7 JANVIER 2021
3 N O T RE O P I N I O N par Natacha Polony
Démocratie : la leçon anglaise
Événement
6 2021 : encore une année de m… ?
Par Franck Dedieu et Natacha Polony
9 Politique. Comment nous imposer le duel
Macron-Le Pen en 4 leçons Par Louis Hausalter,
Hadrien Mathoux et Soazig Quéméner
12 Économie. Ces mauvaises nouvelles
en perspective…
14 … et ces séismes qui pourraient arriver
Par Franck Dedieu, Laurence Dequay,
Emmanuel Lévy et Mathias Thépot
16 L’Europe : faible en 2020, faiblarde en 2021
Par la rédaction de “Marianne”
18 L’empire du Milieu au centre du monde 9 Par Stéphane Aubouard et Pierre Coudurier
20 CE QUE MARIANNE EN PENSE
Économie. Les hétérodoxes boxent Par Mathias Thépot
Actu
22 POLITIQUE L’impossible “islam de France”
60 À LA VOLÉE ! Par Jack Dion Par Étienne Girard et Martine Gozlan
Les laboratoires du complotisme
26 BIOÉTHIQUE Les réseaux français de la GPA
61 Ç A VA MIEUX EN LE DISANT Par Guy Konopnicki Par Violaine des Courières
La raison perdue
30 SOCIÉTÉ Chasseur de pédophiles
64 HIST OIRE La saga des anti-vaccins
Par Laurent Valdiguié
Par Thomas Rabino
33 BREXIT Entretien avec Jean-Louis Bourlanges :
“La victoire des milieux ouvriers contre la City”
Propos recueillis par Stéphane Aubouard Découvrir
34 ÉTATS-UNIS Un dernier (mauvais) coup 68 CULTURE Entretien avec Alain Badiou Propos
pour la route Par Alain Léauthier recueillis par Olivier Barbarant et Nicolas Dutent
35 Trump parti... pour durer Par Claire Levenson 76 QUELLE ÉPOQUE ! Tendance
Astromania Par Vanessa Houpert36 BIÉLORUSSIE Pour Loukachenko,
l’étau se resserre... Par Anne Dastakian 79 UN MONDE MEILLEUR 22
Cuisine-moi… un robot ! Par Nicolas Carreau
38 M IEUX VAUT EN RIRE ! 82 LA FRANCE DE PÉRICO Confnement ou
camp de consommation ? Ce à quoi 2021
ne doit pas ressembler Par Périco Légasse
Le dossier
42 P our en fnir avec la “gauche réac”
Par Jean-François Kahn
Agora
50 ENTRETIEN Serge Audier : “Pas de mutation
écologique sans mutation égalitaire”
Propos recueillis par Philippe Petit
52 ENQUÊTE Écologie. Agir avec, contre ou sans
les institutions ? Par Mikaël Faujour 68
60 ESPRIT LIBRE Par Caroline Fourest 86 CAR TE BLANCHE à Samuel Piquet
La République n’est pas imam Histoires d’rôles
er4 / Marianne / 1 au 7 janvier 2021
SOMM.indd 4 29/12/2020 15:52MARM1242_004_CT490329.pdf
En couverture : Tetra Images / Getty Images - Stanca Sanda / Alamy Stock Photo - Leemage via AFP - Sergei Supinsky / AFP. P. 6 : Gonzalo Fuentes / Reuters - P. 22 :Patrick Kovarik / AFP - P.68 : Vincent Muller / Opale / Leemage
Institutions à bout de souffe,
plans sociaux, faillites… Le Covid-19
nous a guéris de nos certitudes.
Mais il y a quand même
deux ou trois raisons d’espérer.
PAR FRANCK DEDIEU ET NATACHA POLONY
2021
ENCORE UNE A NNÉE DE M...?
À la veille de Noël, on apprenait que 2021 ne serait pas cette année
donc que la fameuse mutation du de délivrance après le cauchemar
virus présente au Royaume-Uni de 2020. Le coronavirus nous a
guéétait arrivée en France grâce à un ris des certitudes. Et, selon l’adage
aimable Tourangeau résidant habi- qui veut qu’un pessimiste ne soit
tuellement outre-Manche. « Joyeux rien d’autre qu’un optimiste bien
Noël, Félix ! », comme le lance un informé, mieux vaut regarder luci -
des personnages du Père Noël est dement cette année qui vient. Non À
une ordure en lui envoyant un pas pour nous lamenter sur nos
grand coup de fer à repasser dans malheurs, mais parce que la
lucila fgure. Nous avions tous compris dité peut seule nous mettre dans
er6 / Marianne / 1 au 7 janvier 2021
006-008-ouv-eve.indd 6 29/12/2020 14:56MARM1242_006_CT489084.pdf
Jean-Pierre Fizet / Sygma via Getty ImagesENCORE UNE A NNÉE DE M...?
les dispositions pour agir et nous veau confnement, et les promesses en face : pas très réputés pour leur
donner les armes pour faire de 2021 de drames économiques et sociaux innovation lexicale, les économistes
ce que nous voulons et non pas ce qui s’ensuivent. Et ces questions qui parlent eux aussi de « vague ». Et les
qui se dessine. nous taraudent : les vaccins seront- plus pessimistes – ou réalistes ! – en
ils réellement efficaces ? Le virus voient deux déferler cette année sur
Rideaux baissés reviendra-t-il chaque année comme les rivages français. La première :
Certes, on peut espérer que les cam- la grippe ? Risquons-nous des muta- celle des faillites. Les aides et autres
pagnes de vaccination permettront, tions plus méchantes ?… Voilà qui prêts garantis par l’État (PGE)
distripeu à peu, de limiter l’impact de ce est de l’ordre de l’imprévisible. bués à la hâte en 2020 ont permis de
virus. En attendant, nous ouvrirons Dans l’ordre du prévisible, en masquer l’étendue des dégâts et de
l’année avec la menace d’un nou- revanche, autant regarder les choses freiner les fermetures. Mais les›
er1 au 7 janvier 2021 / Marianne / 7
006-008-ouv-eve.indd 7 29/12/2020 14:56MARM1242_007_CT489084.pdf› bilans lestés de dettes vont
bientôt apparaître dans leur
vérité crue. Et, quand il faudra 2021 PAS VRAIMENT DE RATTRAPAGE
rembourser, certaines entre- près une année de déprime (– 9% du PIB en 2020), comment s’annonce le cru
prises se verront dans l’obli- 2021 ? La croissance devrait revenir, mais pas de quoi retrouver le niveau d’avant
gation de mettre la clé sous la A la crise en 2019, selon les estimations des économistes. Ils attendent, pour 2021,
porte. Une étude de la Banque un rebond de 5,9 %. Pas si mal, mais, quelques mois auparavant, autour de l’été,
ils prévoyaient un joli + 7,3 %, soit une trentaine de milliards en plus. Moralité : plus on populaire-Caisse d’épargne
avance dans le temps, moins les experts se montrent optimistes. Cas d’école : la Banque chiffre à 28 000 le nombre de
de France. En juin, elle voyait 2021 en rose fashy (+ 6,9 %) ; aujourd’hui, c’est un rose défaillances évitées de justesse
plus pâle (+ 5 %). « Cette prévision se veut prudente et confante. Le scénario formulé en 2020, mais prévisibles pour
compte sur une évolution modeste des effets de la crise sanitaire au début de 2021, avec cette année. « Les plus grandes
des effets positifs de la vaccination seulement à la fn de l’année » , détaille Jean-François sociétés risquent de connaître
Ouvrard, chef du service des prévisions.  n PIERRE COUDURIER
un “efet de ciseau” : d’un côté,
la lame de l’augmentation des
matières premières, à l’image du nomiste indépendante Véronique conscience que ce virus mettait en
pétrole [+ 20 % depuis trois mois Riches-Flores. Difcile de savoir lumière toutes les aberrations du
sur fond de reprise en Chine, si les Français vont faire chaufer système qui nous régit ? C’était en
lire p. 18] ; de l’autre, le tranchant de leur carte Bleue pour rattraper mars 2020, et chacun y allait de ses
la concurrence exacerbée, synonyme le temps perdu, mais un indice éclairs de lucidité. « Pas de liberté
de baisses des prix de vente », estime n’incite pas à l’optimisme : leur sans indépendance », « nous avons
Jean-Louis Mourier, économiste taux d’épargne bondit. Sur la foi de trop longtemps accepté de déléguer à
chez Aurel BGC. Pas besoin d’un la Banque de France, ils devraient d’autres la production de nos
médimaster en comptabilité analytique mettre de côté 70 milliards d’euros caments, de nos denrées
alimenpour comprendre : des coûts de pro- en 2021. Un surplus d’épargne de taires… », « nous devons reprendre
duction en hausse, des recettes en mauvais augure pour la reprise. le contrôle »… Mais est-ce bien ce
baisse, des crédits à rembourser… Faible motif de satisfaction, cette programme qui se mettra en place
des rideaux baissés. Et des char- triste confguration économique en 2021 ? Rien n’est moins sûr.
rettes en perspective. devrait concerner la majeure par- Le virus, en fait de mutations,
tie des grands pays développés. a accéléré celles qui étaient déjà à
Grand écart idéologique Ancien président de la Banque l’œuvre et qui consacraient la
dépenUne deuxième vague, celle des centrale européenne passé par dance des Européens à la
technoplans sociaux, risque fatalement Goldman Sachs, Mario Draghi logie américaine et à la production
de s’abattre. « Les multinationales, recommande d’ailleurs aux États chinoise. On peut, évidemment, se
aux reins solides, pourront s’en de verser encore des milliards au réjouir de voir l’Union européenne
sortir, mais leurs sous-traitants – bénéfce des entreprises menacées se réveiller enfn et fourbir ses armes
dans le secteur de l’aéronautique d’insolvabilité, quitte à en natio- contre les Gafam. Mais la crise sans
notamment – devraient soufrir », naliser quelques-unes. Encore un précédent qu’elle va connaître à
renchérit Xavier Timbeau, direc- grand écart idéologique : 2021, une force de confnements, alors que la
teur principal de l’OFCE. Son année de m… utation. Chine redémarre, laisse présager
observatoire prévoit d’ailleurs une Voilà pour le décor. Mais la seule des moments difciles. Et, dans ce
légère baisse de l’emploi salarié question qui vaille est la suivante : marasme, la France est sans doute
en 2021 (3 000 postes en moins allons-nous mettre en place, en le pays dont les structures sont le
après 790 000 pertes en 2020). Seul 2021, les conditions pour ne plus moins capables de cette fameuse
le gouvernement espère encore subir ? Allons-nous tenir les pro- « résilience » dont on nous rebat
voir la « job machine » française messes lancées tous azimuts au les oreilles. Pourquoi ? Parce que
redémarrer. Au fond, tout va moment où le monde prenait nos institutions à bout de soufe
dépendre des nouvelles sur le front ne permettent plus aux citoyens
sanitaire, mais, quand le manque de décider pleinement de leur
desde confance domine, un mauvais tin, mais produisent au contraire “LE CONSOMMATEUR
chifre épidémique suft à trans - le blocage politique le plus stérile.
former un début de reprise en une Nous avons les ressources pour FRANÇAIS DISPOSE DE
récession. « Le consommateur fran - faire de 2021 une année de pro -
TOUTES LES CLÉS POUR LES çais dispose de toutes les clés pour messes et de renouveau. Ce pays
les douze prochains mois. Soit il sort regorge de richesses et d’énergies DOUZE PROCHAINS MOIS.” de sa coquille et le commerce repart, inexploitées, de courage et de
soit il reste chez lui et l’espoir de VÉRONIQUE RICHES-FLORES dévouement. À nous de faire mentir
reprise s’évapore », décrypte l’éco- les pronostics. n F.D. et N.P.
er8 / Marianne / 1 au 7 janvier 2021
006-008-ouv-eve.indd 8 29/12/2020 14:56MARM1242_008_CT489084.pdf
Encore une année de m…POLITIQUE
COMMENT NOUS IMPOSER LE DUEL
MACRON LE PEN
Par tactique ou malgré elle, toute la
classe politique prépare une nouvelle EN 4 confrontation entre le chef de l’État
et la patronne du RN. Et tant pis pour
les Français qui espèrent autre chose.
PAR LOUIS HAUSALTER, HADRIEN MATHOUX LEÇONS ET SOAZIG QUÉMÉNER
oLEÇON N 1 PLACER du gouvernement Castex. En pas quand on est dans la crise et PARI GAGNANT ?
Pour le président, MACRON AU somme, continuer à cliver, mais qu’on commence à être usé »,
pourMarine Le Pen CENTRE DE TOUT plus fortement encore, pour ten - suit ce fdèle. Et tant mieux si, au
est une adversaire Pas centriste, mais central ! ter de demeurer au centre du passage, certaines de ses
propocommode, assez
L’expression qui fait florès en jeu. « Emmanuel Macron fait à la sitions, directement pillées à la forte pour parvenir
Macronie pourrait être risible fois de l’extrême social, symbolisé droite, en bloquent la reconstruc-au second tour à la
présidentielle mais si elle n’était pas profondément par le “quoi qu’il en coûte”, et de tion. « Emmanuel Macron a surtout
jamais assez pour révélatrice de la stratégie d’Em- l’extrême sécuritaire, représenté une approche très marketing du
l’emporter au fnal. manuel Macron dans la dernière par les lois contre le séparatisme paysage électoral. Il veut fracturer Une stratégie qui
ligne droite de son quinquennat : et pour la sécurité globale, quitte au maximum l’opinion pour éviter pourrait se révéler
dangereuse gommer toute une part de tempé- à risquer la déchirure musculaire, toute coalition à droite, le camp
à terme… rance, laisser de côté le « en même comme cela a été le cas avec les pour lequel, malgré les divisions,
temps » modéré qui a permis son policiers », résume l’un de ses amis, il est le plus simple de se
rassemélection en 2017 et partir « à fond à pour qui le président est de toute bler idéologiquement », résume
droite mais aussi à fond à gauche », manière acculé à cet artifce. « Le un autre de ses interlocuteurs
comme le résumait dès le mois “et en même temps” soft ne fonc- réguliers. Mais le chef de l’État
de septembre l’un des ministres tionne qu’en période de croisière, tente aussi de mordre plus à ›
er1 au 7 janvier 2021 / Marianne / 9
Evt-Duel-Macron-LePen.indd 9 29/12/2020 12:03MARM1242_009_CT486361.pdf
Gonzalo Fuentes / Reuters - Sebastien Muylaert / MaxPPP› gauche, avec sa promesse du RN est un projet de désunion, ment en France du vote de classe.
d’un référendum pour inscrire et la désunion fait r arement la Et, sociologiquement, dans une
la défense du climat dans la force. Je mettrai toute mon éner- France paupérisée en raison de
Constitution. Des manœuvres gie pour que le RN ne soit pas en la crise sanitaire, Marine Le Pen
qui n’ont qu’un but, un seul : tête », avait-il clamé à propos de serait, à leurs yeux, majoritaire.
effacer l’idée même d’une la liste menée par Jordan Bardella
oalternance crédible. et annoncée comme triomphante. LEÇON N 3 NE LAISSER
Paradoxalement, l’in- Le RN avait fnalement emporté le ÉMERGER AUCUNE
croyable enchevêtrement combat, mais la liste Renaissance, TÊTE À DROITE
de crises qui caractérise son de la macroniste Nathalie Il fut un temps où, quand la droite
quinquennat sert ce des- Loiseau, le talonnait, moins d’un se déchirait pour savoir qui devait
sein. Emmanuel Macron les point derrière. être son chef, les joutes passion -
subit mais l’opposition aussi, Instruite de cette vraie-fausse naient les foules. Qu’il s’agisse
dont la parole est totalement victoire, Marine Le Pen tente de l’épique bataille Copé-Fillon,
écrasée, a fortiori en pleine depuis de s’extraire du club des en 2012, un véritable feuilleton
crise sanitaire, quand l’exé- infréquentables. Sur le plan natio - télévisé diffusé en direct sur les
cutif en vient à régir les plus nal, la patronne du RN mène chaînes info, ou de la primaire
petits détails du quotidien ainsi une opposition à géométrie de 2016, remportée par François
des Français. Dans son interview variable mais dans l’ensemble bien Fillon à l’issue de plusieurs débats
au média en ligne Brut, le chef de plus mesurée qu’au début du quin- en prime time et d’un vote auquel
l’État avait afrmé qu’il ne pourrait quennat. Elle fustige « le président avaient participé plus de 4 millions
peut-être pas être candidat à sa du désordre » quand des casseurs d’électeurs. Et c’est sans remonter
réélection. Sa présence sur la ligne saccagent des rues de Paris mais jusqu’aux mythiques duels
Chiracde départ en 2022 demeure pour- prend bien soin de jouer une par- Balladur ou Sarkozy-Villepin, ou
tant bien plus qu’une hypothèse. tition raisonnable sur la question encore à l’époque où un Séguin
sanitaire, ce qui désespère toute ou un Bayrou pouvaient dire leurs
oLEÇON N 2 FAIRE une partie de ses troupes (lire quatre vérités à leurs petits
camaoDE MARINE LE PEN Marianne n 1239). Une tentative rades. Ces temps sont bel et bien
L’ADVERSAIRE IDÉALE de « présidentialisation », même révolus. Électoralement ratiboisé
« Parfois, on ne gagne pas, c’est l’ad- si elle sait que les extraits de son par Marine Le Pen d’un côté, par
versaire qui perd », dit le proverbe. débat raté de l’entre-deux-tours Emmanuel Macron de l’autre, le
Depuis 2002, les Le Pen, le père de 2017 referont surface dès qu’on parti Les Républicains marche
puis la fille, font office de com - entrera dans le vif de la campagne. dans ce quinquennat comme un
modes challengers. Sufsamment N’empêche, pour Emmanuel canard sans tête. Certes, les
habiforts pour parvenir, parfois, au Macron, le pari d’une Marine tudes ne changent pas, puisque
second tour, jamais assez pour Le Pen réglée à la juste puissance les « ténors » (peut-on encore les
espérer emporter une élection électorale – assez forte pour bar - appeler ainsi ?) se chamaillent
présidentielle. Un épouvantail rer la route du reste de l’opposi- toujours autant pour savoir qui
« nationaliste » si pratique pour tion, trop faible pour gagner –, sera le candidat en 2022. Mais cela
le « progressiste » Emmanuel devient de plus en plus hasardeux. n’intéresse plus grand monde, en
Macron qu’il l’avait ressorti lors D’autant que les spécialistes de dehors des journalistes politiques
des européennes 2019. « Le projet l’opinion pointent le renforce- (et encore…).
À DROITE, DES BATAILLES SANS INTÉRÊT
VALÉRIE
PÉCRESSE,
LA FRILEUSE
BRUNO
RETAILLEAU,
LAURENT LE
VA-T-ENWAUQUIEZ, GUERREFRANÇOIS LE RECLUS
XAVIER BAROIN,
BERTRAND, LE DISPARU
L’ATTENTISTE
er10 / Marianne / 1 au 7 janvier 2021
Evt-Duel-Macron-LePen.indd 10 29/12/2020 12:03MARM1242_010_CT486361.pdf
Encore une année de m…
Photos Facebook - Nicolas Messyasz / Sipa - Jacques Witt / Sipa
Photos Facebook