Marianne du 10-05-2021
88 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Marianne du 10-05-2021

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
88 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 10 mai 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 25 Mo

Exrait

www.marianne.net
A, D = 6.60 €  AND, BEL, ITA, LUX, PORT CONT, ESP = 4.70 €  CAN = 8.60 $ CAN  CH = 7 CHF  DOM = 4.50 €  GR = 5.10 €  MAR = 38 MAD  TOM = 900 XPF  NL = 5.10 €  TUN = 7 DT
Numéro 1260 Du 7 au 13 mai 2021 40ANS Les40trahisons de la g uche Ralliement au néolibéralisme, abandon des classes populaires...
CLICK & COLLECT EN PACA
La droite aussi paie ses trahisons
PROCÈS LELANDAIS
300 CRIMES NON RÉSOLUS Combien de tueurs en série parmi nous ?
.net
Vous ne pouvez plus sortir de chez vous ? Voici nos offres pour continuer à lire Marianne Vous choisissez l’abonnement ? Rendez-vous sur la boutique MARIANNE en saisissant dans votre barre de recherche abo.marianne.net Abonnement 100 % Abonnement papier + numérique numérique er er 0le 1 mois puis6,900mois puisle 1 9.50tous les 4 numéros tous les 4 numéros
Vous souhaitez acheter le numéro de la semaine ? Rendez-vous sur la boutique MARIANNE en saisissant dansvotre barre de recherche abo.marianne.net/mon-numero-pdf o Achat du n à 1,99
NOUS VOULONSUN VRAI DÉBAT PRÉSIDENTIEL ! ragîcomédîe-sur-Mer. Le tour de vase de prîses de posîtîon comme candîdat dessînent un programme Renaud Museîer avec La Répubîque en très « années 2000 », avec réorme des retraîtes et réductîon marche pour es régîonaes en Provence- des dépenses pubîques, en y ajoutant seuement un zeste de T Apes-Côte d’Azur a des aîrs de scène réîndustrîaîsatîon et d’aménagement du terrîtoîre. Ce n’est pas de bouevard. « Moî ? Tromper LR avec rîen. Ces deux dernîers ééments devraîent constîtuer e noyau LREM ? Comment pouvez-vous îmagîner que ça m’auraît dur de tout programme présîdentîe (avec, en sus, notamment eleuré ! » Maîs, dansles Liaisons dangereuses,e séducteur une reonte de notre enseîgnement supérîeur). Encore aut-î n’exîste que sur a scène du théâtre mondaîn, î uî aut aicher expîquer caîrement comment on y parvîent sans buter sur e sa vîctoîre, et Jean Castex ne s’en est pas prîvé. Pour ancer une mammouth quî encombre e couoîr et que Les Répubîcaîns, grenade au mîîeu de a droîte déjà soufreteuse ? La décaratîon comme e Partî socîaîste à gauche, ont savamment îgnoré du Premîer mînîstre grîant a poîtesse au premîer întéressé aIn d’évîter es sujets quî âchent : ’Unîon européenne et son avaît tout du baîser quî tue. Comme on dît, î n’a pas evé e pîed îdéoogîe déréguatrîce. Comment réîndustrîaîser quand e qu’on uî a déjà vu a semee… Tout e monde a bîen comprîs dogme de a îbre concurrence prîve ’État de toute marge qu’î n’étaît pas questîon îcî de a régîon Provence-Apes-Côte de manœuvre et avorîse e dumpîng socîa et Isca ? Voîà a d’Azur maîs bîen de poîtîque natîonae. vraîe questîon. Faute de ’avoîr posée, a droîte rançaîse est menacée de dîsparatre. Et es cîtoyens rançaîs sont menacés À un an de l’élection présidentielle, il semblerait que Lesde revîvre un due carîcatura entre un partî aux posîtîons Républicains s’emploient avec ferveurà rendre împossîbe démagogîques et à ’hîstoîre douteuse et un présîdent sortant ’émergence d’un candîdat capabe de rîvaîser avec es duet- dont es dîscours tout neus sur ’îndépendance îndustrîee tîstes dont es Françaîs ne veuent pas. ï suiraît pourtant et a souveraîneté masquent dîicîement es capîtuatîons que surgîsse queque chose comme une optîon autre au due en rase campagne ace aux obbys, aux întérêts Inancîers, au annoncé entre Emmanue Macron et Marîne Le Pen pour cavaîer seu aemand et à ’împérîaîsme amérîcaîn. qu’îs s’en saîsîssent. Queque chose, quequ’un, n’împorte quî de crédîbe… Maîs voîà…La gauche n’est pas en meilleur état.Ee est racturée entre des archîpes post-socîaîstes quî croîent que es outrances On peut bien entendu expliquer l’accès de faiblesse desocîétaes et es poncîs écoogîques ont une poîtîque, maîs Renaud Muselier :a régîon vaut bîen qu’on uî sacrîIe son quî évîtent savamment, eux aussî, de se demander comment partî. Surtout quand ce partî a cessé d’être e îeu où se joue a « changer a vîe » quand on accepte e cadre néoîbéra exîs-vîe poîtîque. Maîs e sujet n’est pas à. En termes strîctement tant, et un Jean-Luc Méenchon désormaîs pus passîonné par îdéoogîques, quî pourraît uî reprocher de s’aîer à un mouve- a dénoncîatîon des ascîstes et des îsamophobes que par a ment quî, au nîveau natîona, mène a poîtîque qu’î a toujours poursuîte de ses anayses de 2017 sur es moyens de desserrer appeée de ses vœux ? ï y a aujourd’huî pus de dîférence entre ’étau de a mondîaîsatîon déréguée. Bruno Retaîeau et Vaérîe Pécresse qu’entre a même Vaérîe Pécresse et a pupart des cadres de La Répubîque en marche.Il existe dans les restes des vieux « partis de gouvernement » C’est tout e probème des Répubîcaîns, nouveau nom de ’UMP,des gens qui cherchent à se coltiner les sujets essentiels.machîne hétérocîte rassembant e RPR et ’UDF, c’est-à-dîre Un Arnaud Montebourg d’un côté, un Juîen Aubert de ’autre, deux droîtes à peîne réconcîîabes. Tout e probème étant ont e mérîte de porter des posîtîons quî seraîent nécessaîres que a « droîte des garagîstes », seon ’expressîon de Wîîam dans e débat et quî permettraîent de sortîr du due « mondîa-Abîtbo, ancîen conseîer de Chares Pasqua, ces petîts patrons îstes » contre « natîonaîstes », ou « progressîstes » autopro-et îndépendants quî aîsaîent e soce popuaîre du RPR, est camés contre soî-dîsant « patrîotes » qu’on essaîe de nous depuîs ongtemps partîe dans ’abstentîon ou au RN. La droîte împoser. Maîs e roueau compresseur médîatîque a ort peu « oréanîste », bourgeoîse modernîste, peut désormaîs se recon- à aîre des débats de ond. Le journaîsme poîtîque préère natre dans un macronîsme quî a abandonné ses queques se raconter e roman des « grands auves » et antasmer sur orîpeaux de gauche, ou dîsons vaguement progressîstes, à Édouard Phîîppe, ’énarque chîc et sympa, et es débats de ’exceptîon de a PMA pour es coupes de esbîennes et un débat pateaux téévîsés, quî ont besoîn de carîcature et d’opposîtîon avorté sur ’euthanasîe. Bre, ’espace poîtîque d’une droîte rontae, es trouvent pus acîement sur es sujets îdentîtaîres cassîque est réduît comme peau de chagrîn. C’est cet espace que dans ’arîdîté des questîons économîques. Tant pîs pour que tente d’occuper un Xavîer Bertrand dont es premîères nous. Tant pîs pour a France. n
7 au 13 mai 2021/ Marianne /3
DÉCONSTRUIRE,DITIL ’est embêtant, à la în, de ne pas aîmer thèque. Les lîvres sur la guerre d’Algérîe sont nombreux et, le pays dont on est le présîdent. Je ne pour la très grande majorîté d’entre eux, sans complaîsance voudraîs pas aîre un mauvaîs procès à pour cent trente années de présence rançaîse, termînée par un aCune hîstoîre sîncère et vérîdîque de la décolonîsatîon, avecmour de cœur. La preuve : chaque oîs qu’îl Emmanuel Macron, nî même suggérer une guerre quî est encore dans les mémoîres, et quî est déjà qu’îl n’a pas à l’égard de la France un atta- entrée dans l’Hîstoîre sans aucun maquîllage. En vérîté, c’est chement proond. Maîs c’est un amour de tête, non bîen plutôt la partîe algérîenne quî est îcî en déaut. À quand s’adresse à un publîc étranger – cela peut être les sa part de drames et d’hérosme, maîs aussî d’îgnomînîes ? À Algérîens, et tout récemment les Amérîcaîns, par quand une hîstoîre algérîenne de la lîquîdatîon des harkîs au le canal de CBS News –, on dîraît qu’îl saîsît l’occa- lendemaîn de l’îndépendance ? sîon pour vîder son cœur et conIer à ses înterlocuteurs tous ses grîes à l’égard de ce peuple à la tête duquel îl se trouveAvec le bicentenaire de la mort de Napoléon à Sainte-Hélène, placé. Aller dîre aux Algérîens que la colonîsatîon rançaîseet le cent cinquantième anniversaire de la Commune de Paris, qu’îls ont subîe est un« crime contre l’humanité »,baîgnons aujourd’huî, grâce notamment à la télévîsîon,nous c’est trop. Dîre aux Amérîcaîns que les Françaîs doîvent« déconstruiremaîs aussî à l’édîtîon, à la lîttérature, dans une atmosphère [leur]propre histoire »,ce n’est nî le lîeu, nî le moment, nî proprement commémoratîve. Aujourd’huî, la dîférence entre le terme approprîé. Notre présîdent doît trop lîre leNewla célébratîon, quî consîste à exalter le souvenîr d’un homme ou York Times,versîonwoke,et les d’un événement, et la commémoratîon, quî Amérîcaîns n’en demandaîent pas a pour but, sans întentîons apologétîques, NOTRE PRÉSIDENTtant. Airmer encore, comme îl de soulîgner son împortance, est acquîse et le It jadîs – cette oîs, c’étaît en admîse par tous. ïl eût été naturellement DOIT TROP LIREFrance –, qu’îl n’y a pas de culture stupîde, încompréhensîble pour beaucoup rançaîse est tout de même stupé- d’étrangers quî ne connaîssent la France LE “NEW YORK TIMES”, Iant. Plaquer des concepts îssus qu’à travers les vîsages de Jeanne d’Arc, de VERSION “WOKE”. de la prétendue French Theory, Louîs XïV, de Napoléon et de Charles de voîre de l’îslamo-gauchîsme, sur Gaulle d’escamoter l’hîstoîre de l’Empereur une polîtîque lîbérale de centre droît, quî propose comme quî, au-delà de sa mort, contînue de marquer en proondeur îdéal à la jeunesse de devenîr mîllîonnaîre, c’est donner raîson le génîe natîonal. Maîs îl est bon qu’à cette occasîon on aît à ceux quî, comme Jean-Claude Mîchéa, dénoncent depuîs soulîgné la ace sombre du personnage, quî a rétablî l’esclavage longtemps l’allîance objectîve du gauchîsme întellectuel avec dans les colonîes. le lîbéralîsme économîque. Franchement, je ne voîs pas le général de Gaulle, nî Françoîs Mîtterrand, nî Jacques ChîracQuant à la Commune de Paris, la faiblesse des commé-s’exprîmer en ces termes à propos de la France. Quî ne voîtmorations n’est pas la preuve de son insignifiance,maîs que ce pays est désemparé, avec le sentîment d’avoîr de plus de l’efondrement de l’îdée prolétarîenne et révolutîonnaîre en plus de mal à matrîser sa destînée ; qu’îl a besoîn d’être dans la conscîence contemporaîne. Et pourtant, on auraît du rassemblé, d’être rassuré, d’être mobîlîsé plutôt que de s’ab- mal à comprendre la nature des relatîons socîales en France mer dans une întrospectîon permanente, à l’înstar d’un être sans aîre réérence à cet événement quî marqua une rupture humaîn en proîe à une dépressîon nerveuse ? Peut-être même durable entre l’îdée que le peuple se aîsaît de son hîstoîre et – pardon de ce vocabulaîre désuet – qu’îl a besoîn d’être aîmé l’îdée républîcaîne elle-même. J’aî souvent soulîgné que le seul pour reprendre conIance en luî. Je ne puîs m’empêcher, au socîalîsme quî aît jamaîs réussî, sans porter atteînte à la lîberté, spectacle que donne paroîs ce pays quî est le mîen, d’évoquer c’est la socîal-démocratîe européenne. Maîs la Commune de le mot du petît curé de campagne de Bernanos :« Les fautesParîs, quî s’est termînée dans les încendîes, le sang et la répres-que je commets ne me servent pas, elles me troublent trop. »sîon, demeure à l’échelle mondîale un des rares événements quî conjugue l’îdée socîalîste et l’îdée de lîberté. Quand Marx De quoi s’agit-il donc, avec ce projet de « déconstruire notres’écrîe« Regardez la Commune de Paris, c’était la dictature du propre histoire » évoqué par Emmanuel Macron ?Le resteprolétariat ! »,îl proère une grande sottîse et une contrevérîté du dîscours permet de s’en aîre une îdée : la France est un manîeste. ïl n’y a pas à déconstruîre l’hîstoîre de France. ïl y pays colonîal, où le racîsme est toujours présent, d’autant plus a au contraîre à la reconstruîre sans en omettre rîen, nî pour qu’elle accueîlle sur son sol beaucoup d’ancîens colonîsés. ïl l’exalter nî pour la déprécîer. Autrement dît, nous n’avons pas aut leur aîre une place, même dans nos représentatîons men- besoîn d’un roman natîonal, maîs d’un récît Idèle, constîtutî tales et dans notre hîstoîre. Maîs où Emmanuel Macron a-t-îl de l’îdentîté natîonale et porteur d’une îdée d’avenîr. L’hîstoîre vu que l’hîstoîre des hîstorîens soît îcî déaîllante ? Luî-même est une des ormes essentîelles de notre utur.« La principale connat bîen Benjamîn Stora, à quî îl a conIé un împortantcatégorie historique,écrît Hegel,n’est pas le souvenir ; c’est l’espoir, rapport sur la questîon. Maîs je vîens de consulter ma bîblîo-l’attente, la promesse. »
4/ Marianne /7 au 13 mai 2021
Unpointdevue crucialdans laperspective delatransition énergétique
8
o N 1260DU 7 AU 13 MAI 2021
55
3
4
NOTREOPINIONPar Natacha Polony Nous voulons un vrai débat présidentiel ! L’ÉDITOde Jacques Julliard Déconstruire, ditil
Événement 8 40 ans, 40 trahisons de la gauche Par Soazig Quéméner 10 40 fois cocusPar la rédaction de “Marianne” 20gauche fait aussi des merveilles La Par Guy Konopnicki 21 La droite aussi a trahi, et pas qu’un peu Par Franck Dedieu 22 Terra Nova : maudite notePar David Doucet
26
CEQUEMARIANNEENPENSEUn marché qui fait boumPar Jack Dion
Actu 28 POLITIQUERégionales en Paca, une répétition générale pour 2022Par Louis Hausalter 30irréconciliables” : “Droites histoire d’une fracturePar Louis Hausalter 32 JUSTICE300 “cold cases” en France, combien de tueurs en série ? Par Thibaut Solano 35 L’énigme LelandaisPar Laurent Valdiguié 38IMPÔTSSleepy ManuPar Mathias Thépot 39 HONGRIEDes universités privatisées…  pour mieux les contrôlerPar Anne Dastakian 40AFRIQUELa France accuséePar Alain Léauthier
42
MIEUX VAUT EN RIRE !
Le dossier 46: la course mortifère Méthanisation au nouvel or vertPar Erik Halbran Agora 52ENQUÊTE“Médiocrité militante”, résultats “délirants”Par Paul Conge et Bruno Rieth 55LECTURELe festival de KahnPar FranzOlivier Giesbert 59ILS NE PENSENT PAS (FORCÉMENT) COMME NOUSBiden, un exemple fiscal à ne pas suivre Par Philippe Manière
60
60
61
6/ Marianne /7 au 13 mai 2021
ESPRIT LIBREPar Caroline FourestJoe Biden assure À LA VOLÉE !Par Jack DionLe Macron des villes et le Macron des champs ÇA VA MIEUX EN LE DISANTPar Guy KonopnickiEh bien, vive la CGT !
64
HISTOIREJeanne d’Arc, et de droite et de gauchePar Louis Hausalter
Découvrir 68ET BANDE DESSINÉE “Le choix POLITIQUE du chômage” ou la victoire du néolibéralismePropos recueillis par Thomas Rabino 74Le meilleur du mauvais genre POLARS Par Alain Léauthier 76ÉPOQUE ! Tendance QUELLE Tout douxPar Vanessa Houpert 79 UN MONDE MEILLEUR ? Le vélo du futur sera-t-il encore un vélo ?Par Nicolas Carreau 80ESIMNENÈCSaLEmaisonNapoléon Par Vanessa Houpert 82D’EN FRANCE SAVEURS Et si on rebuvait du bordeaux ?Par P.L.
80 86EHALCNETBCRAà François RollinNous, pauvres commémorants
En couverture : DR / Sommaire : BocconGibod / Sipa  Laurent Maous / Gamma Rapho via Getty Images  DR
NOUVEAU !CURIEUX INSOLITE DÉCALÉ • •
Chez votre marchand dejournauxet en abonnement sur www.leroutardmag.jemabonne.fr LeRoutardlance son magazine
Dans les années Mitterrand, sa « revue de presse » était sans doute le meilleur baromètre de l’état de l’opinion à gauche. Dès 1982, Guy cetelsatDncçoaimt :l:urmoaleruelliemeleeetauchLagio,ropvu Bedos entrevoyait la désillusion en marche après l’élection de l’homme de«la rupture avec la société capi-taliste»,qu’il avait pourtant tant souhaitée. L’humoriste n’avait plus les yeux brillants de l’espoir est dans l’escalier. »Quelques mois plus tard, le tournant de la rigueur, pour éviter une sortie du système monétaire européen, était décrété, suivi du remplacement de Pierre Mauroy par Laurent Fabius, tout cela au nom du« réalisme ». Quarante ans ont passé depuis 10 MAI 1981 - 10 MAI 2021liesse du 10 mai 1981. Dansla 40 ANS40 TRAHISONSDE LA GAUCHE Le10mai.Paslapeinedepréciserlannéetantcejourmarqueencorelesespritsetcharrieavecluilesespoirsdunautretemps.Celuidunegauchecapable de “changer la vie”. Quarante ans après l’élection de Mitterrand, combien d’aspirations sociales et de promesses républicaines ont-elles été abandonnées ? Une quarantaine, selon “Marianne”. PAR SOAZIG QUÉMÉNER
8/ Marianne /7 au 13 mai 2021
l’intervalle, la gauche a occupé le pouvoir la moitié du temps, de 1981 à 1986, de 1988 à 1993, de 1997 à 2002 et de 2012 à 2017. Faut-il tout jeter de ces années, et en particulier des deux septen-nats Mitterrand ? Certainement pas, et Guy Konopnicki le rap-pelle (lire p. 20).«Mai 1981 avait de la gueule»,écrit-il, listant les conquêtes sociales, celles qu’a permises la loi Roudy sur l’égalité salariale entre les hommes et les femmes, ou les lois Auroux consa-crées à la défense des travailleurs. Notre confrère évoque aussi, bien entendu, la loi Badinter et, dans un autre registre, la construction du Grand Louvre.
L’abandon de la classe ouvrière Mais la gauche a-t-elle vraiment « changé la vie », pour reprendre le nom du projet de rupture porté par le PS en 1972, repris dans la bande-son de la campagne de Lionel Jospin en 1995 et recy-clé par François Hollande (« Le changement, c’est maintenant ») en 2012 ? Elle a rompu avec ses idéaux en considérant assez vite l’austérité comme«incontour-nable»et en brisant le lien his-torique avec la classe ouvrière, deux directions défendues dès 1984 par François Hollande et d’autres dans la tribune intitu-lée«Pour être modernes, soyons démocrates ».Un travail de sape parachevé par la fameuse note de la fondation Terra Nova publiée en mai 2011 (lire p. 22), qui défi-nissait les minorités comme les nouveaux damnés de la terre. L ’ i d é e m ê m e d e g a u c h e semble irrémédiablement abî-mée. Cette altération est sym-bolisée par l’interminable agonie du Parti socialiste, longtemps m a j o r i t a i r e d e c e c ô t é - l à d e l’échiquier politique, et par son
impossibilité à incarner une alternance en 2022. Comment la gauche a-t-elle pu tomber si bas ? La rédac-tion deMariannea recensé et même classé ses mauvais choix.
Ses petites lâchetés ou grandes duperies qui l’ont éloignée des travailleurs, puis de l’ensemble des Français. Un triste « jeu» des 40 erreurs, écoulées depuis ce si joli mois de mai 1981. n
7 au 13 mai 2021/ Marianne /9
Infidélité a4ux val0eursde gFaucheO, forIfaituSre socialisCte, perOfidie poClitiqueU… à chSacunses mots, à chacun ses maux. Par un vote, la rédaction de “Marianne” a classéles 40 plus beaux coups tordus. Triste palmarès. PAR LA RÉDACTION DE “MARIANNE”
Les trahisons de la gauche
O N 1LA TRICHE DE MAASTRICHT FÉVRIER 1992FRANÇOIS MITTERRAND es admîrateurs 20 septembre 1992. Nombre pus tard, quî entérînera du présîdent ont dît du de commentateurs afirmèrent a domînatîon de ’Aemagne L référendum sur e traîté de avec raîson que, sans sur ’Unîon européenne. Maastrîcht (sîgné e 7 févrîer ’engagement de Françoîs Face à un vent de contestatîon 1992) que c’étaît sa« grandevenu de sa droîte commeMîtterrand, es Françaîs œuvre »,de sa gauche, e présîdentauraîent dît non à un traîté quasî son chant du cygne, vu que son état renforçant a bureaucratîe de a Répubîque s’échîna de santé étaît déjà décînant. de Bruxees, écrasant à expîquer que e refus du I révéa aors être touché par un peu pus a souveraîneté traîté de Maastrîcht seraît un un cancer quî e frappaît des peupes, înstaurant« drame national »,avant de de ongue date. I joua de une batterîe de crîtères sauer« un acte de civisme »cette carte pour dramatîser budgétaîres drastîques agîtés au endemaîn de a vraîe-un référendum quî faîît comme des mantras. Ces fausse vîctoîre. On connaïtra uî être fata, avec un petît dernîers seront aggravés par un chantage sîmîaîre en 2005, ouî vîctorîeux à 51 %, e a naîssance de ’euro, dîx ans ors du référendum sur e traîté
10/ Marianne /7 au 13 mai 2021
“NOUS ASSISTONS À UN MONDE QUI MEURT”,c’est la formule du président Mitterrand en mars 1983 pour désigner le changement de politique économique amorcé avec son Premier ministre, Pierre Mauroy.
étabîssant une Constîtutîon pour ’Europe (TCE). Près de trente ans pus tard, a récessîon née de a crîse sanîtaîre et des încohérences des choîx économîques orthodoxes înspîrés de a phîosophîe maastrîchtîenne ont eu a peau des crîtères d’austérîté, sans pour autant que ne soîent déinîs des prîncîpes permettant de s’en émancîper. L’Europe post-Maastrîcht reste à înventer.J. nD.
BocconGibod / Sipa
O N 2LE DÉSOLANT TOURNANT DE LA RIGUEUR MARS 1983PIERRE MAUROY ne îdée pour es poîtoo-gues : mesurer e degré neUmentae à ’aune des eupHé-d’une forfaîture gouver-mîsmes prononcés pour en dîssîmuer a portée. À propos du fameux « tournant de a rîgueur », es spécîaîstes de a cîrconocutîon poîtîque vont s’en donner à cœur joîe. Et très tôt: dès ’été 1982, Jacques Deors demande une« pause dans les réformes »,comme pour prépa-rer ’opînîon à a potîon amère maîs avec ’espoîr de récoter es fruîts des sacrîices à venîr. Pus subtî encore, en mars 1983, Lîone Jospîn, aors à a tête du PS, pare de« parenthèse libérale »toujours pas refermée. Dans une versîon pus tecHno, maîs fînaement pus effîcace, ’expressîon de « désînfatîon compétîtîve » : ce coupe de mots va faîre lorès dans es cabî-nets mînîstérîes, en partîcuîer dans ceuî de Pîerre Mauroy, où des jeunes à a tête bîen peîne veuent jouer ton sur ton avec e îbéraîsme trîompHant de a Prîme mînîster brîtannîque hatcHer et du présîdent amérî-caîn Reagan. Is combattent de tout eur soû ’înlatîon avec e franc fort – catastropHîque pour es exportatîons françaîses – et des taux d’întérêt proHîbîtîfs – à ’avantage des seus créancîers et surtout pas des cHefs d’entre-prîse, încapabes de s’endetter pour învestîr. Au fond, e pus Honnête dans cette apostasîe socîaîste s’appee Mîtterrand, quand î âcHe, ors de son ao-cutîon téévîsée du 23 mars 1983: « Nous assistons aujourd’hui aux soubresauts d’un monde qui meurt, en même temps qu’un autre naît. »« CHanger a vîe » pour conquérîr e pouvoîr, « s’adap-Chinetneourvealleu/rSiépae » pour ’exercer.F.D. n
O N 3: C’ÉTAIT ÉCRIT…LA NOTE TERRA NOVA MAI 2011OLIVIER FERRAND  y a erreur, î nous faut revoter. La note Terra Nova de maî 2011 n’est pas à proprement parer une trahîson maîs putôt un aveu d’une honnêteté déconcertante. Ou d’un I cynîsme aflîgeant, c’est seon. Car e PS n’avaît pas attendu e thînk tank « progressîste » pour abandonner es « ouvrîers » et eur préférer un aggomérat éectora rassembant « dîpômés », « jeunes », « femmes », « mînorîtés » et « quartîers popuaîres ». Le mouvement étaît engagé depuîs ongtemps, et c’est cea quî est une împardonnabe trahîson.G.A. n Lire notre enquête sur la « maudite note » en p. 22.
O N 4L’ACTE UNIQUE ET… INIQUE FÉVRIER 1986 JACQUES DELORS uand Jacques Delors des biens, des marchandises prend la direction et des personnes, ainsi euQropéenne, en janvier d’une entreprise de la Commission que la liberté d’installation 1985, une ligne dans son CV européenne partout dans retient l’attention des l’UE. Ce « laisser-faire » technos de Bruxelles et ce « laissez-passer » et de Berlin : ministre des à l’échelle continentale Finances de Pierre Mauroy, portent en eux le germe du il passe pour l’architecte dumping social, fiscal et du tournant de la rigueur en réglementaire. L’unification mars 1983 et le défenseur des marchés financiers, du franc fort. Pour lui, dernière étape avant la la deuxième manche de mondialisation – la vraie, la la dérégulation se joue dure, celle qui débute dans avec l’Acte unique, les années 1990 – ne figure en février 1986. Un texte pas formellement dans capital, successeur le texte de l’Acte unique. du vieux traité de Rome. Mais, dès le lendemain, la Il prévoit la libre circulation Commission va multiplier
les directives pour faire valser les devises par-delà er les frontières. Le 1 juillet 1990, la commission Delors rendra effective la libre circulation des capitaux pour se mettre au diapason des marchés financiers mondiaux, libérés, dérégulés et déjà sous l’emprise de produits n spéculatifs.E.L.
O N 5UN SOCIALISTE GRAND PRÊTRE DU LIBRE-ÉCHANGE SEPTEMBRE 2005PASCAL LAMY ocîaîste, grand défenseur de à 2004. En septembre 2005, î prend a tête a déocaîsatîon sans rîvage, adepte du de ’Organîsatîon mondîae du commerce S marathon, Pasca Lamy a commencé sa (OMC), quî venaît juste d’accueîîr en son carrîère au cabînet de Jacques Deors, aors seîn une Chîne aors sponsorîsée par es mînîstre de ’Économîe, puîs de Pîerre Mauroy, États-Unîs. Ces dernîers n’îmagînaîent pas Premîer mînîstre de Françoîs Mîtterrand, dans que Pékîn aaît devenîr a capîtae de ’empîre ’après-1981. I retrouvera ensuîte Jacques du Mîîeu capîtaîste et un concurrent féroce. Deors à a Commîssîon de Bruxees, C’est à que Pasca Lamy va promouvoîr effectuera un passage par a banque comme e îbre-échange comme rège îndépassabe dîrecteur généra du Crédît yonnaîs, avant du commerce înternatîona, persuadé de devenîr commîssaîre européen de 1999 qu’î va dans e sens de ’Hîstoîre, que a mondîaîsatîon néoîbérae est a huîtîème merveîe du monde, qu’î ne faut rîen faîre pour ’entraver et que ceux quî a crîtîquent sont des démagogues et des popuîstes. En 2010, Pasca Lamy a reçu e Goba Economy Prîze, remîs par ’înstîtut Kîe, pour ’ensembe de sa performance. Aujourd’huî, î est toujours présîdent de ’înstîtut Jacques-Deors, père spîrîtue d’une Europe toujours ouverte aux grands vents de a inance, magré es n bourrasques, es fractures et es crîses.J.D.
7 au 13 mai 2021/ Marianne /11
Agip / Bridgeman Images
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents