Marianne du 15-02-2021
88 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Marianne du 15-02-2021

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
88 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 15 février 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 27 Mo

Exrait





A, AND, A, ,
T www.marianne.net
Numr 24 vrie 021
Contr obscur ensure
INDISPENS OLTAIRE !
RR�SEA�SEUAU X SOCIAOCIAUUXX
E f n fnir a ve vc la jungle
s ans d�truire no s libe rt�s t�s
id�eid�se s 5
paspass�es�se s
a u ccriblerible
TABJECT !
EEnqu�t Pourquoii SE
votr acturemat�riel
mm�dical v �alourdir
1248-COUV-def.indd 12:36
D�EDF
Ce payys qui n�a p as
peur de son peuplePORTRAIT
DE L’OLIGARCHIE
e directeur de Sciences-Po, Frédéric Mion, L’observateur distrait n’a de Sciences-Po Paris que l’image
a donc fni par démissionner à la suite des d’une école moins prestigieuse que Normale sup ou l’ENA,
révélations de Marianne, puis de celles du et dont les étudiants se distinguent par leur ferveur dans
l’orgaCanard enchaîné, sur ses mensonges dans nisation de manifestations « inclusives » comme ce « hijab day », L l’afaire Duhamel (lire p. 30). Et, tout à coup, qui incite les jeunes flles à arborer ce symbole de féminisme
c’est un des temples des élites politico-médiatiques qui tremble et d’émancipation. Ce serait oublier que si l’école est devenue
sur ses fondations. Ou plutôt sur sa Fondation, celle dont le poste avancé du diférentialisme anglo-saxon dans
l’enseiOlivier Duhamel a quitté la présidence, confée par intérim à gnement supérieur français, c’est par l’action d’un homme,
Louis Schweitzer, et qui se retrouve désormais privée de son Richard Descoings, qui incarne la jonction entre cette idéologie
administrateur. Un salutaire nettoyage des écuries d’Augias, « minoritariste » et l’omniprésence des réseaux de pouvoir.
penseront tous ceux qu’horrifie le silence pudique utilisé Avec une dimension supplémentaire : la transformation de
comme arme des puissants pour garantir l’impunité et perpé- l’enseignement supérieur français, sous les applaudissements
tuer un pouvoir. Et l’occasion, peut-être, de comprendre quel des politiques de droite et de gauche. Richard Descoings ne
rôle joue l’Institut d’études politiques dans la perpétuation fut pas seulement le promoteur de la discrimination positive,
d’un système oligarchique dont le principal fait d’armes est à travers des conventions signées entre Sciences-Po et
cerl’émergence d’une défance profonde des citoyens envers les tains lycées de ZEP qui, au nom des meilleures intentions du
institutions et leurs représentants. monde, entérinaient la destruction de l’école républicaine et
l’impossibilité pour les jeunes défavorisés d’acquérir les savoirs
Frédéric Mion est, comme Marc Guillaume, qu’il aurait en nécessaires à la réussite d’un concours anonyme. Quiconque
l’occurrence cherché à couvrir, comme Richard Descoings, discutait avec lui comprenait que, pour cet homme brillant, le
à qui il a succédé, conseiller d’État. Ce n’est pas anecdotique, contenu des enseignements, les savoirs, n’existaient pas : une
tant ce corps, sans doute davantage que l’Inspection des école sert à se construire des réseaux. Peu importe, donc, le
fnances, agit aujourd’hui comme un pouvoir non élu dont la niveau que l’on a à l’entrée, du moment que l’on entre et que
fonction serait de résister à toute tentative par des politiques l’on se constitue un carnet d’adresses. Il fut la star des médias
de répondre aux aspirations de leurs électeurs. Le Conseil « progressistes » qui s’extasiaient de ce directeur adepte des
d’État juge en dernier ressort en matière administrative, soirées étudiantes et qui trouvaient géniale la transformation
est de plus en plus cette entité qui contrôle les lois avant du creuset des futurs serviteurs de l’État en business school
même leur passage devant le Parlement et les édulcore de tout américaine. La réussite de Sciences-Po s’appuyait d’ailleurs sur
élément un peu trop échevelé ou révolutionnaire. Son vice- un modèle économique dont on se doute qu’il est impossible à
président est d’ailleurs membre du conseil d’administration reproduire dans des universités françaises paupérisées. Tout le
de la Fondation nationale des sciences politiques, en même monde ne bénéfcie pas de l’entregent d’un directeur introduit
temps que divers « représentants des fondateurs », dont la liste autant à l’UMP qu’au PS et de ce subtil mélange des genres
se confond avec celle des hommes qui ont orienté les grands entre public et privé qui permet à Sciences-Po de s’endetter
choix de la France sur les trente ou quarante dernières années. presque autant que la Ville de Paris (c’est dire…).
Michel Pébereau, président d’honneur de BNP Paribas, dont
la toute-puissance éclaire l’étrange propension de la France Certes, l’école fournissait à nombre de journalistes une
à préserver son secteur bancaire à coups de fnanciarisation carte de visite de « chargé de cours » qui vous éclaire d’une
de l’économie plutôt que de penser une politique industrielle. aura bienvenue. Voilà qui rend plus difcile l’examen objectif
Pascal Lamy, président de l’Institut Jacques Delors, ancien du fonctionnement de ce bastion de la pensée conforme, dont
commissaire européen, ancien directeur général de l’OMC, qui la force est, depuis des décennies, de produire des adeptes
a promu avec force le libre-échange et l’ouverture de l’Union zélés du libre-échange et de la division mondiale du travail.
européenne à tous les vents de la globalisation, avant de se Aujourd’hui, ces étudiants biberonnés aux sciences sociales
mettre à professer, à l’occasion de la pandémie, les vertus américaines et à la cancel culture pourraient bien ébranler,
d’une Europe puissance. Henri de Castries, ancien PDG d’AXA pour des raisons bien éloignées de la critique de l’oligarchie, le
assurances, président de l’Institut Montaigne, président du temple de la reproduction. Mais l’oligarchie elle-même n’aura
comité directeur du groupe Bilderberg… sans doute qu’à se reconstituer une fgure présentable.  n
Chers lecteurs, si vous ne trouviez pas Marianne dans votre kiosque préféré, n’oubliez pas
qu’il est disponible aussi chaque semaine en PDF sur marianne.net pour 1,99 €.
12 au 18 février 2021 / Marianne / 3
NP.indd 3 10/02/2021 17:32MARM1248_003_CT803030.pdfCONTRE LA PROPORTIONNELLE
a revoilà ! Qui donc ? Mais la représentation pro- la coupure entre le personnel politique et le peuple que l’on
portionnelle, ce mode de scrutin pervers qui prétend revenir à un système qui élimine le tête-à-tête entre
ejadis eut la peau de la IV  République, et, sans le peuple des électeurs et la personne même de l’élu ! Au fond,
le recours providentiel au général de Gaulle en avec la proportionnelle, le jour de l’élection n’est jamais qu’un L 1958, eût obtenu par surcroît celle de la démo- mauvais moment à passer, le notable du parti dispose de tout
cratie elle-même. Et portée par qui ? je vous le demande, le pouvoir en amont et en aval. Franchement, le rétablissement
par le Rassemblement national de Marine Le Pen, de la proportionnelle constituerait une véritable régression et
par les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon, bien sûr, la destruction de l’œuvre institutionnelle du général de Gaulle
mais aussi, au centre, par de très bons esprits comme qui a donné à la France sa stabilité.
François Bayrou, Jean-Louis Bourlanges, ou encore
André Vallini, sénateur socialiste de l’Isère et ancien ministre de Reste une objection de taille. Le scrutin actuel, c’est-à-dire le
François Hollande. En un mot, toutes les victimes de ce système scrutin uninominal à deux tours, donne de la géographie
polid’alternance droite/gauche qui a assuré soixante années de paix tique du pays une image déformée, jusqu’à réduire à la portion
et de stabilité politique à ce peuple de Gaulois querelleurs. congrue des tendances partout présentes mais partout
minoritaires, de sorte qu’elles sont presque partout éliminées au second
Explication. Les élections législatives, dans une démocratie, tour. C’est le cas aujourd’hui du parti de Marine Le Pen, qui ne
ont deux fonctions : désigner les représentants du peuple au compte au Parlement que six représentants alors qu’il dispose du
Parlement et dessiner les contours de quart de l’électorat. Cette objection est
la majorité gouvernementale. On oublie majeure dans un régime d’assemblée, où
toujours cette seconde fonction ; or elle la principale fonction du Parlement est LE RÉTABLISSEMENT
est capitale. Le scrutin uninominal à de renverser le gouvernement pour
assudeux tours, ce chef-d’œuvre de l’esprit rer la rotation des notables politiques au DE LA PROPORTIONNELLE
humain, répond à cette double exi- pouvoir. Elle est moins importante dans CONSTITUERAIT UNE gence : au premier tour, il indique les un système présidentiel véritable, où
préférences politiques de l’électeur ; au le rôle de l’opposition est de s’opposer, VÉRITABLE RÉGRESSION second, il se prononce sur une coalition c’est-à-dire de développer devant le pays
majoritaire destinée à gouverner le pays. des solutions autres que celles que le ET LA DESTRUCTION
Certes, la représentation propor- pouvoir privilégie : là, le plus important
tionnelle, la RP, comme on disait jadis, DE L’ŒUVRE n’est pas le nombre des opposants, mais
remplit très bien la première fonction. la qualité de leurs contre-propositions.INSTITUTIONNELLE DE Trop bien, même, parce qu’elle
transpose telles quelles au Parlement les Ma conclusion rejoint, je l’ai déjà dit, DE GAULLE QUI A DONNÉ À
contradictions du corps électoral. Son celle que François Hollande expose
rôle s’arrête là. L’électeur n’a plus rien dans son dernier livre, Répondre à LA FRANCE SA STABILITÉ.
à dire. Au soir des résultats, il ne sait la crise démocratique (Fayard, 2019).
même pas pour quelle majorité il a voté. L’ancien président, à la lumière de son
C’est alors qu’entrent en scène les caciques des partis, dans un expérience, se prononce pour un véritable régime présidentiel,
grand concours d’embrouilles, de débrouille et de magouilles. inspiré de celui des États-Unis : supprimer le Premier ministre,
Faute d’un second tour, ce grand réducteur des contradictions enlever au président le droit de dissoudre le Parlement et au
et des incertitudes, le peuple est condamné à rester le spectateur Parlement celui de renverser le gouvernement. Autrement dit,
d’une intrigue dont il a désigné les acteurs sans qu’il puisse se placer la responsabilité là où réside le pouvoir réel, c’est-à-dire
prononcer sur le choix de la pièce. Avec la proportionnelle, le chez le président. Dans cette hypothèse, la représentation
prosufrage universel devient une roulette russe. portionnelle intégrale peut parfaitement être envisagée, puisque
le Parlement ne peut renverser le président. En revanche, ce
Récapitulons. Dans la représentation proportionnelle, tout dernier, privé de son soufre-douleur traditionnel, chargé de
est calculé pour que l’intervention de l’électeur, qu’il n’est prendre les coups à sa place – à savoir le Premier ministre –, est
pas possible d’éliminer complètement dans un régime démo- contraint de rechercher avec le Parlement les moyens, fnanciers
cratique, se limite au minimum. C’est le parti qui établit la liste en particulier, propres à réaliser sa politique. Il n’est donc nul
ede ses candidats, par ordre de préférence. C’est l’assurance à besoin de rêver d’une VI  République qui nous ramènerait très
epeu près complète de voir ses notables, placés naturellement vite à l’impuissance de la IV . Il suft d’approfondir la logique
een tête de liste, indéfiniment réélus. Le mérite du système de la V , dans l’esprit qui était celui de son fondateur, de Gaulle,
uninominal, au contraire, c’est d’établir la responsabilité per- avec un Parlement qui parle, un président qui préside, et un
sonnelle du candidat : on y vote pour un nom, pas seulement gouvernement qui exécute. Qu’attendent donc les socialistes,
pour un parti. Et c’est au moment où l’on déplore à juste titre mais aussi les macronistes, pour marcher dans cette direction ? 
4 / Marianne / 12 au 18 février 2021
Julliard.indd 4 10/02/2021 15:13MARM1248_004_CT798901.pdfLesInformés
Quandoncroise
leséclairages,
toutestplusclair.
9h-9h30 RenaudDélyetMarc Fauvelle
20h-21hJean-FrançoisAchilli
Lesgrandssujetsd’actualitédécryptésparplusieurs experts.
Ettoutestplusclair
Finfo_LesInformes_Marianne_200x270.indd 1 28/01/2021 10:38
Sans titre-1 1 14:5914:59o  N 1248 DU 12 AU 18 FÉVRIER 2021
3 NOTRE OPINION par Natacha Polony
Portrait de l’oligarchie
4 L’ÉDITO de Jacques Julliard
Contre la proportionnelle
Événement
8 HAINE EN LIGNE En fnir avec la jungle sans
détruire nos libertés Par Alexandra Saviana
10 Ma vie de cyberharcelé Propos recueillis
par Anthony Cortes et Célia Cuordifede
12 Itinéraire d’une cybertraque Par Paul Conge
14 Débat entre Cédric O et Bruno Retailleau.
Face aux plates-formes, le politique condamné
à l’impuissance ? Propos recueillis par Louis Hausalter
et Alexandra Saviana
17 Cinq pr opositions au banc d’essai
Par Célia Cuordifede, Bruno Rieth et Alexandra Saviana
20 C E QUE MARIANNE EN PENSE
Plan de relance européen : Bruxelles veut dicter sa loi
Par Sébastien Grob
60 À LA VOLÉE ! Par Jack Dion Actu
Vive la (vraie) mondialisation !
22 SOCIÉTÉ Le vol de matériel médical ne connaît
61 ÇA VA MIEUX EN LE DISANT par Guy Konopnicki pas la crise Par Bruno Rieth
Une justice de guerre
25 POLITIQUE Marine Le Pen en voie de
64 HISTOIRE Voltaire, l’esprit de combat “raisonnabilisation” Par Louis Hausalter
Par Solange Bied-Charreton
28 ÉCONOMIE EDF démantelé, le citoyen lésé
Par Mathias Thépot
Découvrir30 AFFAIRE Sciences-Po : lourds silences
et panier de crabes Par Laurent Valdiguié 68 CULTURE Littérature américaine.
Le siècle du roman yankee Par Stéphane Koechlin33 SOCIÉTÉ Jeunesse sacrifée. Ils veulent
des cours pour de vrai ! Par Thomas Rabino 76 QUELLE ÉPOQUE ! Tendance
Prends soin de toi ! Par Vanessa Houpert36 SUISSE Ce pays qui n’a pas peur de ses citoyens
Par Pierre Rolet 79 UN MONDE MEILLEUR ? Robot jardinier
Par Nicolas Carreau40 LIBAN Six mois après l’explosion. Une nation 33 à l’arrêt, Beyrouth zombifé Par Sophie Woeldgen 80 MISE EN SCÈNE Les pantoufards Par Julie de Los Rios
82 LA FRANCE DE PÉRICO De la plume à la 42 MIEUX VAUT EN RIRE !
fourchette : quand les écrivains passent à table
Par Périco Légasse
Le dossier
46 Amazonie : peut-on encore sauver la terre mère ?
Par Laurence Dequay46
Agora
52 ENQUÊTE Atypique du cerveau, moi ?
Par Marion Messina
54 LECTURE À rebours du dogme progressiste
Par Mikaël Faujour 68
60 ESPRIT LIBRE Par Caroline Fourest 86 CARTE BLANCHE à Jean-Philippe Domecq
Prédateurs et délateurs Pour Macron : Capitole = “gilets jaunes”
6 / Marianne / 12 au 18 février 2021
1248-SOMM.indd 6 10/02/2021 16:53MARM1248_006_CT802036.pdf
En couverture : ©Rue des Archives / RDA - Getty images - DR - Christian Beutler / MaxPPP / Sommaire : Olivier Monge / Myop pour “Marianne” - Virginia Mayo / AP / Sipa - Getty imagesNOUVELLECOLLECTIONDEHORS-SÉRIES
CesDÉBATSquelespolitiquesdevraient avoir
VOLUMEN°1:
DETTE,QUI
VA PAYER?
HISTOIRE
5sièclesdedéfauts
de paiement
La financeaux
manettes
FRANCE
Comment
ont-ils
construit
notredette ?
ET AILLEURS…
Le modèle japonais
Le calvairegrec
Chine:l’addiction
au crédit
PEUT-ON ESPÉRER
S’EN SORTIR ?
Avis d’experts
&enquêtes
Lespolitiques
parlent et agissent
(parfois)
«Lescléspourdébattre.
L’espritMarianne.»
N°1LEVOLUME DÈSAUJOURD’HUI
CHEZVOTRE MARCHAND DE JOURNAUX
VISUELSNONCONTRACTUELSRÉSEAUX SOCIAUX
EN FINIR AVEC LA JUNGLE
SANS DÉTRUIRE NOS LIBERTÉS
EN CHIFFRES
1,8 million  Plus de 5 500 27 membres 497 plaintes 1 adolescent
de signalements sur Pharos, des forces de l’ordre font partie pour cyberharcèlement en 2018, signalements sur 10
la plate-forme gouvernementale de Pharos. Ils y sont répartis contre 414 en 2017
déclare avoir déjà été victime
destinée aux internautes par semaine en trois cellules, dont une et 235 en 2016.
de cyberharcèlement**.
confrontés à des contenus ont été effectués en 2020 dévolue à la haine en ligne.
illicites, depuis sa création (52 % pour des escroqueries,
en 2009*. 8 % en lien avec
des discriminations,
11 % concernant des mineurs).
EVT-OUV.indd 8 10/02/2021 15:26MARM1248_008_CT799232.pdf
Haine en ligneRÉSEAUX SOCIAUX Tous cyberharcelés ? L’année passée a
été marquée par la multiplication des
afaires de haine en ligne relayées dans
les médias. Il y a eu Mila, jeune flle de
17 ans harcelée sur le Net après une vidéo EN FINIR AVEC LA JUNGLE où elle critiquait l’islam avec virulence.
Cécile Dufot, contrainte d’abandonner T
les réseaux sociaux pour échapper en
partie à son harceleur. Et, évidemment,
l’assassinat terroriste de Samuel Paty,
dont la machinerie sordide s’est mise SANS DÉTRUIRE NOS LIBERTÉS
en branle sur la Toile.
Car la haine en ligne n’est ni l’apanage
Véritable poison du Net, des personnalités publiques, ni celle des
plus jeunes. Face à ces comportements, la le cyberharcèlement n’est ni l’apanage
modération est souvent aveugle. Isolées,
des personnalités publiques, les victimes peinent à saisir la justice.
Quand elles se décident enfn, un par-ni celui des plus jeunes. “Marianne”
cours du combattant les attend.
passe au crible cinq propositions Pour remédier à cette impunité, les
propositions sont nombreuses mais pour neutraliser le phénomène.
peinent à obtenir l’assentiment des
interPAR ALEXANDRA SAVIANA nautes et du législateur. On se souvient
ainsi de la loi contre les contenus haineux
sur Internet, portée par la députée LREM
Laetitia Avia, qui proposait d’obliger les
réseaux sociaux à retirer dans un délai de
vingt-quatre heures les contenus illégaux.
Retoquée par le Conseil constitutionnel,
la loi avait été jugée incompatible avec
la liberté d’expression.
Retrouver de la civilité
Une autre idée revient régulièrement
dans la bouche des politiques : la
suppression de l’anonymat, jugé trop permissif.
Mais il est en réalité très marginal, car
la plupart des plates-formes demandent
une adresse courriel ou un numéro de
téléphone et ne permettent en fait que de
naviguer sous pseudonyme. En général,
le harcèlement ne vient pas de personnes
à l’identité masquée ; il est même
souvent mené par des individus connus de
la victime. C’était le cas de Samuel Paty,
pourchassé avant son meurtre par un
parent d’élève. Il avait porté plainte pour
diffamation contre ce père qui l’avait
accusé d’avoir montré des images
pédopornographiques lors de ses cours.
Alors, que faire ? Pour y réfléchir,
Marianne a fait débattre deux spécia -497 plaintes 1 adolescent 42 192
listes des questions numériques au sein pour cyberharcèlement en 2018, sur 10 condamnations condamnations
contre 414 en 2017 de la classe politique. Mais aussi passé
déclare avoir déjà été victime pour harcèlement moral en 2019 pour “revenge porn”,
et 235 en 2016. au crible plusieurs propositions avec de cyberharcèlement**. (contre 22 l’année précédente). la divulgation d’images intimes,
des avocats, des spécialistes d’Inter-en 2018.
net, des activistes. De quoi apporter
un autre éclairage au phénomène. Et
qui sait, demain, retrouver sur Internet Sources : * La plupart des chiffres cités émanent du ministère de l’Intérieur et de celui de la Justice. 
** Enquête de l’association E-Enfance réalisée en février 2020 auprès de 1 000 parents et de leurs enfants. un peu de civilité ?  n
12 au 18 février 2021 / Marianne / 9
EVT-OUV.indd 9 10/02/2021 15:26MARM1248_009_CT799232.pdf
Getty Images / Science Photo LibraFLORENCE, 41 ans
“Mon écran
d’ordinateur est
devenu un poison”
« ’enfer a débuté le 13 mai 2018,
lorsque mon fls aîné de 21 ans L a reçu des photos de sa petite
sœur nue. Son petit copain, qu’elle
avait quitté quelques jours plus tôt,
a transféré ces photos à toute
la famille. Mais il ne s’est pas arrêté
là. Depuis lors, il envoie à mon
fls des menaces de mort via
Messenger. Il lui dit qu’il va
l’égorger, qu’il faut faire attention
en allant travailler et qu’un coup
de couteau dans le noir ça peut
vite arriver. Quant à moi, je
reçois régulièrement des photos
de lui via la messagerie privée de
Facebook. De son pénis, et j’en
passe… Il nous fait vivre un enfer
depuis deux ans. Il a créé près de
deux cents faux comptes Facebook
avec des photos volées de mon fls,
de ma flle ou de moi. Un jour, j’ai
reçu un appel d’un père de famille
très, très énervé. Sa flle, mineure,
recevait des photos obscènes d’un
compte avec la photo et le nom de
mon fls. Ce n’était bien sûr pas mon
fls… Il a aussi diffusé des photos
des fesses de ma flle sur plusieurs
groupes Facebook. En l’espace de
deux ans, mon écran d’ordinateur
est devenu un poison. Nous avons
porté plainte dès 2018, mais, pour
l’instant, le garçon n’a pas été
poursuivi. J’ai alerté Facebook
à plusieurs reprises, notamment
pour les faux comptes. Sans
réaction de la part du réseau social.
Ça donne juste l’impression que
n’importe qui peut y faire n’importe
quoi. Cette histoire m’a rendue
malade. J’ai fni en maison de
repos à consulter une psy sous
antidépresseurs. Mon fls, lui, n’ose
même plus sortir de la maison. »  n
MA VIE DE CYBERHARCELÉ
Insultes, dénigrements, calomnies, menaces, photos malveillantes…
Les violences sur Internet prennent toutes les formes et touchent toutes les classes
d’âge. Témoignages. PROPOS RECUEILLIS PAR ANTHONY CORTES ET CÉLIA CUORDIFEDE
10 / Marianne / 12 au 18 février 2021
EVT-Verbatim.indd 10 10/02/2021 15:12MARM1248_010_CT798858.pdf
Haine en ligne
@ Marianne