Marianne du 21-07-2020

Marianne du 21-07-2020

-

Français
88 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 21 juillet 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 27 Mo
Signaler un problème


L 12811 - 1218 - F: 4,00 €
A . A UX ONT .7 .
. . . Twww.marianne.net
V ��T� umr 21 e 020
SD�COUVERTE
emaniement ervie t SP�CIALES
Hibernat lys�eTRIBUNAL
FRANCE CONGEL�ONGEL�
JJUSUSQU�ENQU�EN
202022
CULULTURETURE TESSON
A
CESSION
PA ARTIER
Av S
HALLYDAY
renferment
FEUILLETFEUILLETOONN
DISP AN�ON
Pe

apr�s
1 218-couv-def.indd 1 15/07/2020 12:17
D�CONFINONS
NO !Se dire que chaque matin pourrait être un jour de bonheur,
d’équilibre, d’épanouissement, on se l’est tous dit. Et chaque matin,
certains se lèvent et le vivent. Ils vivent le bonheur d’un département
où avoir des idées est une seconde nature.
Vous hésitez encore ? La vie dont on rêve est dans L’Orne.
orne_annoncepresse_marianne.indd 2 29/06/2020 11:0011:00Notre opinion
CES FÉMINISTES OUTRÉES PAR
LA PROMOTION D’UNE FEMME…
PAR NATACHA POLONY
a « crise du modèle méritocratique républicain » est scandent les manifestants. Accusation vaut condamnation. Et
« le plus important des problèmes » que rencontre la l’avocat qui défend un justiciable est aussi coupable que lui.
France. Ces propos, prononcés par le président de la Quand, en plus, il marque ses réticences vis-à-vis des excès du
République lors de son entretien du 14 Juillet, sont mouvement #MeToo, il est complice du pire. L’idée que la
prétotalement passés inaperçus. Il faut dire qu’il n’a pas somption d’innocence soit un des fondements de notre État de L insisté outre mesure ni donné l’impression qu’il allait droit et que, quoi qu’on pense, humainement et politiquement, de
enfn renverser la table. Pourtant, le diagnostic est juste. D’autant Gérald Darmanin et de ses ambitions, elle doive lui être appliquée
plus juste qu’il passe complètement en dessous des radars de ne semble pas efeurer ces militantes. Leur conception du Bien ne
médias beaucoup plus intéressés par les agitations d’activistes s’étend visiblement pas à la défense des principes démocratiques.
plus ou moins radicaux que par la destruction lente et inexorable
du pacte social qui unit les Français. On pourrait balayer d’un revers de main ces agitations de
Parmi les rares nouveaux visages de ce gouvernement, Éli- boutiquières, essentiellement occupées à faire fructifer leur
sabeth Moreno, ministre déléguée à l’Égalité entre les femmes fonds de commerce idéologique. Mais il y a derrière une réalité
et les hommes, a reçu un accueil scandalisé des associations qui devrait nous obséder : Élisabeth Moreno est une exception.
féministes. Toutes se sont bouché le nez devant cette femme La République française assigne désormais ses enfants à leur
qui avait osé, alors qu’elle était chef d’entreprise, déclarer qu’il destin social, faisant d’eux la proie des discours victimaires et
n’était pas nécessaire d’installer « une gêne devant la machine à identitaires qui veulent les persuader que les discriminations
café » en traquant les supposées blagues sexistes, et que l’égalité sexistes ou raciales sont l’unique explication de leur condition.
hommes-femmes ne passait pas forcément par là. Scandale ! Voilà Un pays comme la France, dont le peuple est une
recompoqui la disqualife immédiatement ! Pensez donc, une ministre sition permanente autour d’un idéal politique et culturel, celui
qui considère que l’égalité passe avant tout par la rémunération, d’une République composée d’hommes libres, maîtres de leur
l’orientation, et toutes ces choses vulgairement concrètes plutôt destin et rassemblés par la communion dans des œuvres qui
que par la rééducation des blagueurs… sont leur héritage commun, ne peut résister à la mort de cette
promesse essentielle : que chacun sera non pas jugé en fonction
Pas une de ces nobles militantes pour souligner qu’Élisabeth de sa naissance, mais récompensé en fonction de son mérite. Mais
Moreno, flle d’ouvrier et de femme de ménage cap-verdiens, cela ne peut fonctionner que si l’idée même de mérite, malgré
arrivée en France à l’âge de 7 ans, représente par son parcours toutes ses carences, est maintenue. C’est-à-dire si l’école ofre à
ce que n’importe quelle féministe devrait saluer : l’émancipation, chacun les armes pour réussir, enseigne le goût de l’efort et du
non seulement en tant que femme mais en tant qu’immigrée. dépassement de soi, et le refus des assignations plutôt que la
L’incarnation absolue de la promesse républicaine. Mais il y a confortable déploration des injustices subies.
déjà longtemps que le féminisme – comme le discours sur l’immi -
gration – a été pris en otage par des boutiquières de l’activisme Si l’on pouvait attendre quelque chose d’Emmanuel Macron,
qui vendent aux administrations et collectivités locales leurs c’eût été un discours à la jeunesse, non pas fait de phrases
programmes de rééducation des masses machistes et traquent creuses, mais saisissant à bras-le-corps les débats qui l’agitent,
le délit d’opinion plutôt que les inégalités réelles. Il leur est hélas et s’engageant à restaurer la promesse républicaine. L’égalité
plus utile de hurler au « privilège blanc » que de se demander des chances garantie par la puissance publique, la
valorisacomment faire en sorte que tous les enfants, flles ou garçons, tion de l’efort et la récompense aux plus méritants. Mais tout
qui atterrissent dans une cité de banlieue puissent s’imaginer cela n’est que du vent si, parallèlement, la puissance publique
un jour chef d’entreprise ou ministre. Décrypter et reproduire ne sanctionne pas les transgressions de la loi, des trafics qui
cette alchimie-là devrait être l’obsession de toute personne qui gangrènent les quartiers et ridiculisent toute idée de mérite,
prétend se battre pour l’égalité. jusqu’aux violences ignobles, comme celles qui ont tué Philippe
Les mêmes activistes ont trouvé une autre source d’indi- Monguillot ou Mélanie Lemée. Une société se délite si la justice,
gnation avec les nominations de Gérald Darmanin et d’Éric à la fois sociale et morale, n’est pas au cœur de son projet. C’est
Dupond-Moretti. « Un violeur à l’Intérieur, un complice à la Justice », sur cette idée que la France s’est constituée en République. 
Chers lecteurs, si vous ne trouviez pas Marianne dans votre kiosque préféré, n’oubliez pas
qu’il est disponible aussi chaque semaine en PDF sur marianne.net pour 1,99 €.
17 au 23 juillet 2020 / Marianne / 3
EDITO-NP.indd 3 15/07/2020 13:26MARM1218_003_CT927430.pdfN°1218 - DU 17 AU 23 JUILLET 2020
Sommaire
3 NOTRE OPINION par Natacha Polony
Ces féministes outrées par la promotion d’une femme…
Événement
6 Avant qu’ils ne nous renferment,
déconfinons notre libido !
L’été du Covid cueille les Français dans un état de frustration
sexuelle. “Marianne” vous donne ses conseils pour survivre
à cette inédite saison estivale. Par Étienne Girard
8 Plutôt masqués qu’en manque
Depuis le déconfnement, les relations d’un soir ont repris
avec de nouveaux codes. Pas toujours glamour. Par Brice Perrier
10 La saison des experts de la dr ague
À Aix-en-Provence, le déconfnement provoquerait la libération
des corps et des humeurs. Par Thomas Rabino
12 Initiation au libertinage “distant” Reportage au cap d’Agde
où la réouverture des bars et des plages a permis de répondre
à la frustration sexuelle et sociale. Par Célia Cuordifede
14 Nos astuces pour ne plus passer pour ringar d
Pour draguer, sachez tout ce qu’il faut et ne faut pas faire.
Par Étienne Girard
Actu
26 Mieux vaut en rire !
16 Politique
Hibernatus à l’Élysée Emmanuel Macron parle, remanie mais
congèle ses ambitions jusqu’en 2022. Par Soazig Quéméner Le dossier
18 Face à la crise, Macron copie Sarko (l’agitation en moins) 28 Les secrets de la France des caïds
Il y a plus que des similitudes dans les options politiques e Extraits exclusifs du livre de M Gérald Pandelon, avocat du “milieu”.
et économiques des deux chefs de l’État.
34 ESPRIT LIBRE par Caroline Fourest Par Franck Dedieu, Sébastien Grob et Soazig Quéméner
La “cancel culture” est vite arrivée
22 Europe Bienvenue chez les rapiats Parmi les pays
34 À LA VOLÉE ! par Jack Dion Le sparadrap du président “frugaux” déterminés à exiger des contreparties pour entériner
le plan de relance : les Pays-Bas pas solidaires et faussement 35 ÇA VA MIEUX EN LE DISANT par Guy Konopnicki
austéritaires. Par Sébastien Grob, Emmanuel Lévy et Mathias Thépot Le chauffeur et les crocodiles
25 CE QUE MARIANNE EN PENSE 85 CARTE BLANCHE à Jean-Paul Brighelli
Bac : dernière démarque avant liquidation Par Anthony Cortes Régicide, déicide, écocide
Spécial été 1/6
54 Les vacances auxquelles 38 Les balances en costar d 66 Le choc des concepts Essentialistes
vous avez échappé Par JihoL’exécuteur des Balkany Par Laurent Valdiguié contre existentialistes Par Philippe Petit
56 Cognitif Le biais de confrmation 42 Plus d’eau, plus d’eau 68 La littérature et moi Sylvain Tesson
La rareté de l’abondance Par Frédéric Denhez Par Éric la Blanche Propos recueillis par Nicolas Dutent
47 Guerr es de succession Pas de quartier 58 Feuilleton. Disparition à Brégançon 72 Les capitales du r oman noir Barcelone,
chez les Hallyday ! Par Gabriel Libert Le maillot de Dimitri Payet la cathédrale de Zafón Par Myriam Perfetti
Par David Desgouilles48 Les pap ys du crime Ils flent à l’anglaise 77 Se rempoter en régions Rémy, le VRP
mais s’en vantent un peu trop Par Bruno Rieth vigneron (Gard) Par Emmanuel Tresmontant60 Les étés particuliers
1914, veillée d’armes et kermesses héroïques 50 Des services publics de poche 80 La maison “made in France”
Par Éric DiorDans le ventre du plus petit tribunal de France Cuisine d’excellence Par Julie de Los Rios
Par Paul Conge 64 Ces penseurs qui a vaient tout vu 82 Ces friandises qui ont fait la Fr ance
Clouscard, le marxiste qu’on redécouvre 52 En photos Sous le signe de l’Hexagone Joyeux enfants de la Bourgogne !
Par Éric Bouvet et Yan Morvan Par Kévin Boucaud-Victoire Par Périco Légasse
4 / Marianne / 17 au 23 juillet 2020
SOMMAIRE.indd 4 15/07/2020 13:54MARM1218_004_CT928743.pdf
En couverture : Arnaud Meyer / Leextra / Leemage - Sergii Telesh / Alamy / hemis / Olivier Coret / Sipa - Illustration : PinelM
é
k
o
n
g
En partenariat avec CROISIÈRE
Merveilles du Mékong
Du Vietnam au Cambodge
Du 26 janvier au 7 février 2021
Angkor, Cambodge
En janvier 2021, Croisières d’exception vous propose un voyage culturel unique sur l’un des plus beaux
bateaux qui navigue sur le Mékong : le RV Indochine II. Aux côtés d’Olivier Barrot et Chantal Forest,
vous traverserez le Vietnam et le Cambodge, appréciant au passage les traditions encore intactes et
Olivier Barrot Chantal Forest
Journaliste et écrivain Archéologue les marchés colorés. Vous découvrirez les fabuleux temples scupltés d’Angkor, site archéologique
exceptionnel et succomberez au charme colonial de l’ancienne Saigon, l’actuelle Hô Chi Minh-Ville.
Paris
Angkor
Siem Reap CAMBODGE Garantie Sérénité*
KampongTonle Sap
ParisChhnang
Kampong Acompte de 10% seulement - Annulation sans frais et sans cause jusqu’au 30 sept. 2020
Koh ChenTralach
Chau Doc
VIETNAM pour toute réservation avant le 31 juillet 2020.Phnom Penh
Hô Chi Minh-ville
Sa Dec Cai Be
My Tho
Vinh Long
Mer de Chine OFFRE SPÉCIALE POUR LES LECTEURS DE MARIANNE
Golfe de
Thaïlande
- 500 €/pers.(attention nombre de cabines limité)
Le CRelebrity RV Indochine II efl ection (31 cabines)(1500 cabines) **soit la croisière à partir de 5 690 € 5 190 €/pers. au départ de Paris
Vols aller et retour en classe économique depuis Paris, pension complète (hors boissons), conférences et taxes inclus. Départ de province possible : nous consulter.
Demandez la brochure au 01 75 77 87 48, par e-mail à contact@croisieres-exception.fr,
sur www.croisieres-exception.fr/marianne, ou dans votre agence de voyages habituelle.
*Pour toute nouvelle réservation ** Se référer à la brochure pour le détail des
prestations et les conditions générales de vente. Licence n° IM075150063. Les
conférenciers seront présents sauf en cas de force majeure. Crédits photos : ©
Adobe Stock, © Shutterstock, © iStock, © CroisiEurope, © Croisières d’exceptionÉvénement
AVANT QU’ILS NE
NOUS RENFERMENT
NOTRE
LIBIDO !
ous en manque ? Les rapprochements. Sans même deuxième vague de Covid qui
Français n’ont pro- évoquer la fermeture des boîtes nous menace renforce encore
bablement jamais de nuit, ces entremetteuses aux l’excitation des afranchis du
atteint l’été dans un pouvoirs parfois magiques. confnement, sur l’air du « cou-T tel état de frustration Pourtant, dans la rue, à la ter- chons vite avant qu’ils ne nous
sexuelle. La faute au confne- rasse des cafés, dans les bars renferment ». Comme s’il était
ment, qui a désespéré les céli- ou, plus étonnant, dans les minuit moins le quart avant la
bataires et, surprise, paralysé rayons des supermarchés, le fn de la libido. Reste ces vieux
de nombreux couples, satu- désir afeure. partenaires en burn-out
senrés de devoir se supporter en L’alcool aidant, parfois, les timental, lassés d’avoir trop
continu. Selon un sondage Ifop, préventions s’estompent et la croisé la même silhouette
pen15 % des ménages envisagent drague la plus badine reprend dant deux mois. À ceux-là, nous
aujourd’hui de « prendre leurs ses droits, comme au bon vieux disons : partez quelques jours
distances » ou de se séparer temps d’avant les tests PCR et de votre côté, pardi ! Vous
redédéfnitivement. Un de perdu, les masques FFP2. Lesquels couvrirez le charme du
célidix de retrouvés ? A priori pas donnent déjà des idées luxu- bat, peut-être du marivaudage,
évident, tant les gestes bar- rieuses à certains auda- ou, qui sait, du manque… de
rières peuvent compliquer les cieux… L’été sera moite. Cette l’autre. n ÉTIENNE GIRARD ›
6 / Marianne / 17 au 23 juillet 2020
EVT-OUV-Enquete.indd 6 15/07/2020 12:02MARM1218_006_CT925317.pdf
DÉCONFINONS17 au 23 juillet 2020 / Marianne / 7
EVT-OUV-Enquete.indd 7 15/07/2020 12:02MARM1218_007_CT925317.pdfÉvénement
PLUTÔT MASQUÉS
QU’EN MANQUE
Incompatibles avec les gestes barrières imposées par le Covid, les relations sexuelles
d’un soir reprennent depuis la fn du confnement, avec de nouveaux codes.
Pas toujours glamour, mais la fn de l’abstinence justife les moyens. PAR BRICE PERRIER
remier rendez-vous bride sanitaire chez les hommes elle aussi un « tri exigeant, plus CHIFFRES
Tinder pour Ambre, à qui elle pouvait donner rendez- lent, avec davantage d’échanges ». CLÉS
48 ans, peu après la vous sur un banc ou au rayon fro - La technologie sert de barrière, les
11 % levée du confinement. mage du supermarché : « Ceux que discussions vidéo permettant de
des couples veulent P Les cafés étant fermés, j’ai rencontrés faisaient comme si le mieux sélectionner ceux que l’on
“prendre leurs
elle a accepté de se rendre chez virus était parti, refusant de garder prendra le risque de rencontrer. distances” depuis
l’homme avec qui elle échange leurs distances et leur masque, avec Janet, 31 ans, souhaiterait disposer le déconfnement
et 4 % souhaitent depuis quelques jours sur l’appli- une seule chose en tête : me ramener d’un volet sanitaire dans les
promême rompre “de cation de rencontres. « Nous avons chez eux. Or je voulais faire attention, fls qu’on lui propose : « Si chacun
manière défnitive”, passé un excellent moment, avec tout en restant libre de rencontrer devait montrer son état de santé, cela selon un sondage
chaussures déposées à l’entrée, gel des gens. » Alors il faut s’entendre inciterait à faire attention à ne pas Ifop. 
hydroalcoolique pour nous deux à sur de nouveaux codes. Pour Elsa, attraper le virus et me mettrait plus 44 % mon arrivée, après m’être lavé les 44 ans, cela passe par une période à l’aise pour connaître quelqu’un. des Français n’ont
mains, détaille-t-elle. Nous avons de firt plus longue, « à l’ancienne » : Un vrai “win win agreement” entre pas eu de rapports
sexuels pendant discuté, puis, au moment où nous « On joue tous avec un curseur qui les applis et la santé publique. »
le dernier mois allions nous rapprocher, ce fut oscille entre la crainte et l’envie. Un dispositif assez terrifiant. Et,
du confnement, douche chacun à son tour. Pas gla- J’ai une enfant de 4 ans et peur de de toute façon, bien compliqué à
selon un sondage
mour, mais amusant. Nous avons mourir. De la même façon que l’on mettre en œuvre quand on sait que Ifop et le site
ensuite fait ce que nous souhaitions fait le test du sida avant d’enlever le la contamination est possible dès charles.co. 89 % des
jeunes célibataires sans nous embrasser, Covid oblige, préservatif, j’envisage une période lors que l’on croise quelqu’un, et
ont expliqué que et, après un petit moment de ten- platonique afn d’évaluer les risques qu’il faudrait sans cesse actuali -
leur vie sexuelle dresse, nouvelle douche. » Un proto- d’un rapprochement. » ser son diagnostic virologique. À n’avait pas évolué
cole amoureux qu’Ambre présente défaut, certains se mettent à tra -en bien pendant
cette période. comme « une condition sine qua Tri exigeant quer discrètement l’état de santé
non » pour ses futurs prétendants. Sociologue des sentiments, Eva de leur soupirant. « Je ne vais pas
À croire qu’Emmanuel Macron Illouz souligne que, « avec le Covid, demander un test négatif à chaque
avait raison quand il expliquait aux rencontrer quelqu’un, c’est rencon- type que je rencontre, je ne peux
Français, le 16 mars, que la vie post- trer son réseau, tous les gens avec qu’être méfante, indique Anouchka,
Covid « ne sera pas un retour aux qui il a été en contact, ce qui a des 24 ans. J’avais tendance à
enchaîjours d’avant ». Mais à ce point-là ? conséquences sur la sociabilité ». ner les dates et à ramener des gens
Pas de trêve dans les rappro- Géraldine, 45 ans et habituée des chez moi, mais je fais beaucoup plus
chements, pourtant. Pendant le applis de rencontres, a pour ainsi attention, pour mes proches. Si le
confnement, beaucoup de céliba- dire intériorisé cela et revendique mec tousse ou n’a pas l’air en forme,
taires se sont inscrits sur les applis
de rencontres, qui ont vu leur fré -
“SE RENCONTRER EST DEVENU quentation battre des records. Un
moyen de lutter contre la frustra - UN HYMNE À LA LIBERTÉ, UN MOYEN
tion imposée, qui s’est souvent
traDE CONTESTER CES AUTORITÉS duite par de longues relations
épistolaires. Et, dès la fn de l’injonction QUI VOUDRAIENT NOUS EMPÊCHER
à rester chez soi, Veronica, 46 ans,
a constaté un relâchement de la DE NOUS EMBRASSER.” ROMAIN, 46 ANS
8 / Marianne / 17 au 23 juillet 2020
EVT-DonJuan.indd 8 15/07/2020 13:03MARM1218_008_CT926300.pdfje m’esquive. Je bois aussi beaucoup les relations intimes, mais estime nal avec une volonté de renouer CHIFFRES
moins pour conserver les idées que « le manque d’amour est tout avec une vie érotique et amoureuse CLÉS
claires, je garde mes distances lors aussi mortel que le coronavirus ». assez importante. » L’émergence
38 % d’un rendez-vous, mais si le feeling « Il y a un besoin vital, comme du masque comme nouvel
accesdes célibataires ont passe il y aura forcément contact, boire, manger ou dormir, renché- soire incontournable de la vie
quoconsommé du porno bien que je ne sois sûre de rien. » rit Valérie, 28 ans, qui multiplie les tidienne suscite même quelques pendant le
Pour d’autres, le Covid-19 joue relations en attendant de trouver fantasmes, comme dans le cerveau confnement, contre
au contraire les accélérateurs de 25 % des personnes l’homme de sa vie. C’est peut-être de Veronica, qui voudrait « essayer
en couples. relations, en permettant de faire déraisonnable mais je ne prends une relation physique avec cette
Les applications sauter l’étape de la première ren- aucune précaution particulière, et chose typique du post-Covid ». La
de rencontres
contre sécurisante et rassurante ne perçois pas de prudence chez les quadra se plairait à New York, où ont connu
dans un lieu public. Pas si étonnant, garçons que je rencontre. » le port du masque est conseillé des fréquentations
record.quand on mesure que 89 % des pendant les relations sexuelles. Au
célibataires considèrent que leur Lâchage hormonal Royaume-Uni, le gouvernement 15 %
vie sexuelle n’a pas évolué en bien Matthieu, 37 ans, lui, n’utilise pas a carrément interdit… les visites des hommes
et 5 % des femmes pendant le confnement. Fin mai, d’appli mais il constate que, contre dans le logement d’une autre
percélibataires Xavier, 32 ans, avait réservé une toute attente, le virus a fait tom - sonne. En d’autres mots, les coups
avaient déjà planifé, table en terrasse d’un restaurant, ber… certaines barrières : « Je fais d’un soir. Quand on lui en parle, au début du mois
mais la pluie l’a incité à convier la des rencontres fortuites, des filles Romain se récrie, et expose une de mai, une rencontre
belle chez lui pour un apéro. « Je sexuelle pour l’après. sont venues m’aborder sur un banc philosophie très partagée sur les
n’avais jamais osé jusqu’ici, et elle a quand les bars étaient fermés. Sans applications de rencontres : « De
accepté, me prévenant qu’elle avait aller jusqu’à un “summer of love”, quel droit peut-on exiger ça ? Se
mis au courant une copine dont le on sent un grand lâchage hormo- rencontrer, c’est devenu comme un
père est gendarme, précise-t-il. On hymne à la liberté, un
ne s’est pas fait la bise, avons moyen de contester ces
passé trois heures à discuter, autorités qui voudraient
et je l’ai embrassée quand elle nous voir garder un
est partie. Trois jours plus masque et nous
empêtard, on se revoyait et, malgré cher de nous embrasser,
ma crainte de contaminer mes la chose la plus agréable
parents, je les ai oubliés quand qui soit. »
volaient en éclats les gestes bar- Pour autant, le
rières. La vie prend le dessus, surtout contexte sanitaire en
en amour. » Romain, 46 ans, a vécu fait tout de même cogi -
à peu près la même chose après ter certains. L’envie de tendresse,
un dîner chez une femme rencon - de partager davantage avec une
trée le lendemain du confnement : personne en particulier remonte,
« L’attirance était là, on se chaufait tout d’un coup. Franck, 46 ans, se
un peu, et on a tous les deux connu dit prêt à plus de compromis
qu’enun vrai moment d’hésitation. Mais visagé avec l’homme qu’il vient de
c’était impossible de garder les dis- rencontrer : « J’ai envie de faire plus
tances. On ne peut pas vivre dans un d’eforts qu’auparavant pour que la
monde sans contact. » relation dure, ne pas faire machine
Comme l’avait rappelé dans arrière au premier obstacle,
Marianne la psychologue et sexo- apprendre à mieux se connaître, à
logue Joëlle Mignot (voir notre se respecter. » Même état d’esprit
on 1208 daté du 8 mai 2020), si pour Pauline, 32 ans, lassée de ces
l’on applique à la lettre les gestes relations jetables et désormais
risbarrières, « on ne fait rien sexuel - quées : « L’épidémie renforce l’envie
lement ». Ne rien faire, ce n’est clai - que j’avais d’une relation durable,
rement pas l’envie des hommes avec l’acceptation de
l’iméchangeant avec Angélique, 46 ans, prévu et d’une personne qui
qui, pour certains, ont demandé ne correspond pas 100 % à
à la rencontrer « directement à mes critères. » On
connaisdomicile » et lui ont proposé « des sait la pression de
l’horrapports bucco-génitaux » mais loge biologique, on va
sans avoir à l’embrasser. Elle avoue découvrir les charmes
penser au virus en appréhendant de l’horloge sanitaire.  n
17 au 23 juillet 2020 / Marianne / 9
EVT-DonJuan.indd 9 15/07/2020 13:03MARM1218_009_CT926300.pdfÉvénement
LA SAISON DES EXPERTS
DE LA DRAGUE
À en croire les “players”, ces dragueurs ultrapragmatiques qui s’échangent
des techniques de tchatche sur Internet et se piquent de “programmation
neurolinguistique”, le déconfnement provoquerait une grande libération des
corps et des humeurs. Reportage à Aix-en-Provence. PAR THOMAS RABINO
n ce bouillant samedi pour qu’il explique son système sur l’actualité, toujours efcace.
soir de juillet, la place de notation alphabétique, en haut « T’es un comique, toi »,
s’entenddes Cardeurs, à Aix-en- duquel trône la catégorie « high il répondre. Repartie immédiate :
Provence, est bondée. beauty », graduée de 7 à 12… « Je savais que je t’avais déjà vue ELa vingtaine de bars sur 10. Manifestement, le duo de quelque part ! Tu étais au premier
et les restaurants grouillent de copines sur lequel il lorgne peine rang de mon spectacle, non ? »
monde. Hormis les serveurs et à se photographier tout en resti- Rires. Mickaël multiplie les traits
serveuses arborant un masque, tuant l’ambiance de la place. « À d’humour, prenant soin de parler
rien n’indique qu’un virus rôde. l’abordage ! », soufe-t-il, smart- alternativement aux deux jeunes
« C’est l’endroit idéal pour faire des phone en main. femmes, même si, confera-t-il plus
rencontres », s’enfamme Mickaël*, tard, « une seule [l]’intéresse ». Une
25 ans, en master de droit, plutôt Parler tout le temps quinzaine de minutes plus tard,
beau gosse et habitué du forum à tout le monde il tend son téléphone à l’élue :
de discussion « French Touch « Bonsoir ! Je suis un pro de la « Entre ton “insta” [nom de compte
Séduction », où des milliers de photo et je ne supporte pas de Instagram], je te ferai passer les
femmes et (surtout) d’hommes voir des femmes en détresse. Dites photos de cette soirée, qui restera
s’échangent des techniques de “cheese” ! » Celles que Mickaël dési- à jamais comme celle de notre
rendrague. D’après les experts qui y gnera plus tard comme des targets contre. » Et ça marche.
sévissent, autobaptisés «  players », (des « cibles ») se prêtent au jeu de « Quand je veux prendre le
la maîtrise d’une psychologie bonne grâce. La suite ? Quelques contact d’une fille, je lui donne
sociale transposée à la séduction banalités sur Aix, rebaptisé selon mon téléphone pour qu’elle le note
et mâtinée de marketing jargon- Mickaël « Sexe-en-Provence » par elle-même. C’est psychologique : on
neux en provenance des États- « ceux qui savent ». Puis, le dra- attrape ce qu’on nous tend ! »,
détailUnis permettrait d’arriver à ses gueur entre dans le vif du sujet, lera-t-il. Même si l’objet en
quesfins, à condition d’intérioriser sourire aux lèvres : « Je respecte tion est, selon diverses études, un
l’ensemble pour le restituer avec les gestes barrières, donc je vous véritable nid à microbes et autres
un maximum de naturel. Tout un demanderai d’éviter de me tripoter virus. « Dans ma tête, il n’y a plus
programme. « Heureusement que tout de suite. Il faut d’abord qu’on de Covid », renchérit Maxime*,
personne ne porte de masque, sinon fasse connaissance ! » S’appuyer 30 ans et chef d’entreprise devenu
je ne pourrais pas savoir si celles célibataire en plein confnement.
que j’accoste sont jolies », plaisante Lui aussi est un adepte de la
phiMickaël, prêt à passer aux travaux losophie player. « Depuis, je suis en
“QUAND LES BARS ONT pratiques. S’inquiète-t-il des chasse !, s’exclame-t-il. La clé, c’est
risques liés au coronavirus ? « Pas de prendre l’habitude de parler tout ROUVERT, LE 11 MAI
vraiment », glisse ce célibataire le temps à tout le monde, hommes,
DERNIER, LES FILLES ET expérimenté, trop heureux de se femmes, boulangers ou vendeuses,
fondre dans la foule des fêtards moches ou jolies… » Et, donc, d’abo-LES MECS ÉTAIENT
qu’il scanne du regard. Sous nos lir toute distance, notamment
phyFRINGUÉS COMME yeux, il repère deux jeunes femmes sique : « Depuis le déconfnement,
qui multiplient les selfes.«  Une B+ j’enchaîne les “dates”, à parts égales UN SAMEDI SOIR, ET CE,
et une HB8 », analyse le chasseur, entre les échanges noués sur Tinder
qu’on n’a pas besoin de pousser DÈS 16 HEURES !” SOFIANE et les rencontres impromptues à la
10 / Marianne / 17 au 23 juillet 2020
EVT-TechniciensDrague.indd 10 15/07/2020 12:08MARM1218_010_CT925538.pdf