Marianne du 26-04-2021
88 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Marianne du 26-04-2021

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
88 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 26 avril 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 26 Mo

Exrait


A, AND, A, ,
T www.marianne.net
Numér 25 vr 021
G OLELTE DSE, S RÉCOLTES,
PORISME...ANDÉMIE, TERRORISME...
I l atfaasuttr uophene ca tastrophe
p euxour qu’on parle d’eux
LOBBY OPPORTUNISME
ZEMMOUR s AMAZONsançais 2022 s v ampagne
oyezsaoudien ? ’
1258-COUV-defdef.indd 1

la plateforme de prévention du suicide
AIDEZ-NOUS
ÀLEVERLETABOUDUSUICIDE
GRÂCEÀDESCAMPAGNES
DEPRÉVENTION
AUPRÈSDUGRANDPUBLIC
pour tout
changer
www.ditesjesuisla.org
faites un donQUAND LA PENSÉE “WOKE”
SE RENDORMIRA
es anarchistes. « Y en a pas un sur cent et nouvelle utopie égalitaire mais genrée et racialiste, se
mainpourtant ils existent », chantait Léo Ferré tiendrait-il donc jusqu’en 2091 ? Sûrement pas.
en 1969. Dans cette France d’alors en quête
d’ordre, le môme de Monaco célèbre le dra- La pensée woke contient en elle-même le germe de sa des-L peau noir et sa sombre armée de soldats à truction. Ces minorités agissantes se disloquent et se fragmentent
« l’âme toute rongée par des foutues idées ». Avec 1 %, ils existent, au fl de leur combat. Des féministes s’opposent désormais à la
les anars – et sans doute ne mourront-ils jamais grâce aux présence de transgenres – plus précisément des transactivistes –
couplets de Ferré – mais, à l’époque, ils s’inclinent devant le dans leurs réunions sous prétexte de ne pas posséder les attributs
fait majoritaire et mettent « en berne » leur étendard, faute naturels adéquats. Ici, des manifestations excluent les hommes,
de troupes, faute de voix. Léo connaissait sa mathématique là, des rassemblements proscrivent les Blancs pour se constituer
démocratique : face aux 99 %, la marge doit rester à sa place. À des « safe spaces ». Des espaces protégés : expression savoureuse
la marge. En 1969, mais plus aujourd’hui. Une sorte de « mino- qui bouche leur horizon politique. À force de vouloir rencontrer
ritarisme » éclairé vise tout simplement à mater la majorité. strictement leurs semblables, ils fniront par ne plus se réunir.
De degré en degré, d’exclusions en exclusions, l’obsession
idenPortés par un courant venu des États-Unis, une poignée titaire se réduit à la préoccupation de soi-même. Dans le monde
d’activistes s’emploient à défendre les droits des minori- vivant, la division des cellules leur permet de se multiplier presque
tés, le plus souvent de race, de genre ou à l’infni. Pas dans l’univers woke, où le
d’orientation sexuelle. Ces « woke » à la fractionnement tend vers zéro. Le terme
française – littéralement « éveillés » à assez édifant de « cancel culture » – par VIEILLE LOI
POLITICOtoutes les injustices – ne pèsent pas bien la dénonciation des pratiques discrimina-MATHÉMATIQUE : lourd mais prennent la pleine lumière à toires passées – place d’ailleurs au cœur
travers les réseaux sociaux. Y en a pas un de leur logique l’idée même d’annula-L’ESSENTIALISATION sur dix mille et pourtant ils dominent. Par tion. Et peut-être inconsciemment, de
l’intimidation et la menace, cette mino- leur propre annulation. Même les plus SOUSTRAIT,
rité dite « progressiste » entend tirer des ouverts aux thèses « néoprogressistes »
millions de Français de leur sommeil se sentirent un peu gênés aux entour-L’UNIVERSALISME
patriarcal, raciste, machiste, islamophobe, nures quand ils virent quelques activistes ADDITIONNE.homophobe… Le plus souvent par tweet, refuser de voir traduire la poétesse noire
ils s’ofusquent sans relâche, s’ofensent Amanda Gorman par une traductrice
à tout propos, jouent les redresseurs de torts, et les « contreve- néerlandaise à la peau blanche, laquelle fnit par renoncer. Vieille loi
nants » font amende honorable. L’exemple le plus récent : le tollé politico-mathématique : l’essentialisation soustrait, l’universalisme
provoqué par un message d’Évian. La célèbre marque félicitait additionne. Les trotskistes, eux aussi minoritaires, comptaient,
les buveurs d’eau le 13 avril… le premier jour du jeûne pour les en bons lecteurs de Marx, sur la force des masses et, en bons
musulmans. Quelques tweets accusateurs, et la marque présenta tacticiens, sur la stratégie d’entrisme. Minoritaires, ils rêvaient de
ses plates excuses. Un rapide coup d’œil sur l’historique du « bad majorité et se hissèrent en haut de l’afche médiatique, politique,
buzz » en dit long sur le miroir grossissant de ce cyberactivisme intellectuelle et économique.
ultraminoritaire : le tweet à l’origine de la polémique sera « liké »
par un cœur en guise d’approbation environ 6 000 fois. En regard Les woke, eux, pratiquent le « sortisme », emportés par une
des Français inscrits sur ce réseau social (4,8 millions), le « taux dynamique mortifère de pureté. D’un certain point de vue, ils
de remontrance » ne dépasse pas 0,125 %. Et, à première vue, les se rapprochent du Robespierre des derniers mois, quand, sous la
nombreux commentaires de soutien à la marque d’eau minérale pression inouïe des événements, l’Incorruptible fnit par étendre
font contrepoids et sufraient à neutraliser l’ofensive. Mais l’inti- la liste des suspects à presque tous les bancs de la Convention.
midation minoritaire fonctionne. Chaque jour, la liste des victimes Le jeune député de l’Artois commença sa longue marche
démos’allonge. Point besoin ici d’en faire état. Une seule question se cratique avec, comme horizon, la volonté générale de son cher
pose : combien de temps le « wokisme » peut-il encore durer ? Rousseau, et, ivre de vertu, termina avec, comme seul compagnon
Longtemps, laisse penser, dans le Figaro, le sociologue de route, un individu imaginaire, l’Être suprême. Passer du pluriel
Philippe d’Iribarne. Très longtemps, même. L’Occident aspire au singulier condamne forcément à l’échec. Le culte du woke
depuis les Lumières à l’égalité et la réclame en tout point. Le suprême fnira par ne rassembler que quelques fdèles. Quand
rêve communiste d’égalité sociale portée par l’avant-garde leur intimidation ne fonctionnera plus, ils essuieront d’abord
éclairée du prolétariat (une minorité fnalement) persévéra de vives critiques, puis ils feront rire, et les prétendus « éveillés »
soixante-dix ans. À ce compte-là, le délire woke et décolonial, s’endormiront.  n
23 au 29 avril 2021 / Marianne / 3
NotreOpinion.indd 3 21/04/2021 17:22MARM1258_003_CT364984.pdf
Par Franck DedieuJUSTICE POUR SARAH HALIMI
e suis français. Et je réclame, comme tous pas bougé. Le meurtrier s’est ensuite répandu en hurlant « j’ai
les Français, y compris les Français juifs, tué le sheitan ! » (le démon, en arabe). Voilà un « irresponsable »
le droit d’être indigné, d’être bouleversé qui, à défaut d’humanité, me paraît avoir beaucoup de logique
par la décision de la Cour de cassation, et de cohérence entre ses paroles et ses actes.J qui vient de conclure au non-jugement du La justice a décidé deux choses contradictoires, comme l’a
meurtrier de notre compatriote Sarah Halimi. Je dis justement souligné le grand rabbin Korsia. D’une part, qu’il
cela à l’intention de Julien Bayou, secrétaire national s’agit bien d’un acte antisémite – comment faire autrement ? –,
d’Europe Écologie-Les Verts, qui a parlé de l’émotion mais, d’autre part, que le meurtrier a agi sous l’effet d’une
de la « communauté juive », mais qui a souligné qu’en « boufée délirante aiguë » dans le cadre d’une prise régulière de
France, « on ne juge pas les fous ». stupéfants, et qu’il est donc irresponsable. Et non fou, comme
dit élégamment Julien Bayou. Toute une série d’expertises, en
Nous parlerons une autre fois de l’étrange dérive des Verts partie contradictoires, ont été efectuées pour appuyer cette
français, qui semblent depuis quelque temps ne plus pouvoir décision ; je me demande si la multiplication des expertises par
ouvrir la bouche sans proférer une ineptie ou une insanité. S’il y la justice ne tend pas à devenir pour elle un moyen d’échapper à
a dans cette afaire des « boufées délirantes », elles ne se situent ses responsabilités, ou pis que cela, à prononcer des jugements
pas toujours là où l’on l’imagine. Oui, comme Français, je voudrais discutables sous le couvert de la science.
dire mon malaise devant une évolution continue de ce pays qui
me semble plus souvent ressembler à la France qui organisa la Je respecte la justice de mon pays. Du moins, je m’y efforce,
rafe des juifs du Vél’ d’Hiv qu’à la patrie de Montesquieu et de car je dois confesser que j’ai de plus en plus de mal, tant se
Zola, de Marc Bloch et de Jean Moulin. J’ajoute, comme homme multiplient les décisions qui semblent relever de l’arbitraire
parde gauche, avoir été heureux d’entendre beaucoup de gens tisan plutôt que de l’esprit d’équité. À la lumière d’autres afaires,
de droite partager mon malaise, mais j’ai peine à écarter de moi la pensée que,
malheureux de la faiblesse, jusqu’ici, si la victime avait été musulmane et non
des réactions de la gauche, à l’excep- juive, la décision de la justice eût peut-JE VOUDRAIS DIRE MON tion de celle de Manuel Valls, devant être été diférente. Et ce n’est pas parce
l’afaire Halimi. Si cette « gauche » – je que ces décisions vont souvent dans le MALAISE DEVANT UNE
suis obligé d’employer des guillemets –, sens de la gauche, c’est-à-dire, hélas ! du
après avoir semblé passer par pertes et communautarisme, que je changerai ÉVOLUTION CONTINUE
profts la laïcité, l’excellence dans l’édu- d’avis. L’indépendance de la justice est DE CE PAYS QUI ME cation et la recherche, le rôle moteur de fondée sur la loi, mais elle repose, en
la classe ouvrière, et pour tout dire la dernière analyse, sur son impartialité, SEMBLE PLUS SOUVENT République universelle, devient insen- même si le mot n’est plus à la mode
sible à l’antisémitisme, je me demande chez les sociologues. Le président de RESSEMBLER À LA
ce qui lui reste. Si j’étais seul de mon la République, qui est, par ses fonctions,
avis, je devrais m’interroger sur le sens garant de cette indépendance, a sem-FRANCE DE LA RAFLE DU
de cet isolement. Mais comme, pour blé partager mon trouble et a déclaré VÉL’ D’HIV QU’À LA PATRIE ces raisons-là, précisément, et pas pour qu’il fallait revoir la loi. « Décider de
d’autres, 40 % de son électorat naturel l’a prendre des stupéfiants et de devenir DE MONTESQUIEU.déjà abandonnée, je me rassure sur mon alors “comme fou” ne devrait pas, à mes
propre cas, mais je m’inquiète sur le sien. yeux, supprimer votre responsabilité
Continuez comme cela, chers camarades. Vous avez déjà atteint pénale », vient-il de déclarer au Figaro (19 avril 2021). Si la prise
votre niveau le plus bas depuis la fondation de la République, ponctuelle de stupéfants, qui, dans le cas d’un accident de la
mais, au train où vont les choses, je vous sens capables de faire route, est, comme il est naturel, une circonstance aggravante,
bien pis et d’abaisser encore votre étiage. Oui, je suis en colère. se mue, en devenant habituelle, en passeport pour l’innocence,
Si la gauche est incapable de redevenir ce que Michelet dit de la vous voyez ce qui vous reste à faire…
République, qu’elle doit être une « grande amitié », elle ne vaut Pour terminer, je voudrais dire à mes amis juifs – je déteste
plus une heure de peine ni même un bulletin de vote. le terme de communauté – que je revendique hautement le
droit, et même le devoir, non de « partager » leur émotion,
De quoi s’agit-il ? Le 4 avril 2017, à Paris, dans le quartier de mais bien de la ressentir au même titre qu’eux, sans distinction
Belleville, une femme de 65 ans, Sarah Halimi, de confession confessionnelle. Chaque année, par milliers, les juifs quittent
juive, médecin puis directrice de crèche, est violemment agres- la France, où ils ne se sentent plus en sûreté. Ce n’est pas le
sée par Kobili Traoré, 27 ans, un de ses voisins, battue pendant grand remplacement, mais c’est le grand déplacement. Il faut
une heure aux cris de « Allahu akbar ! », puis défenestrée du arrêter cette honte et ce scandale.
troisième étage, alors que la police, au bas de l’immeuble, n’a Je demande justice pour Sarah Halimi. 
4 / Marianne / 23 au 29 avril 2021
JUJU.indd 4 21/04/2021 16:17MARM1258_004_CT362765.pdfNOUVELLECOLLECTIONDEHORS-SÉRIES
CesDÉBATSquelespolitiquesdevraient avoir
VOLUMEN°3:
ÉCOLOGIE,
nidogmes
nidéni
CHAUD DEVANT,
ON SAIT,
ON CONTINUE !
Liberté totaledesflux,
Consumérisme,
Externalisation des
industries polluantes...
LA CHINE,
EXEMPLAIRE ?
Du développement
effréné perfusé
aux énergies fossile
au volte-face green
LES PÊCHEURS
BRETONS CONTRE
LES ÉOLIENNES
DEMAIN, TOUJOURS
PLUS INÉGAUX
Alimentation,
Montée des eaux,
Pandémies...
LES SCIENTIFIQUES
ONT-ILS SEULEMENT
DES SOLUTIONS ?
«Lescléspourdébattre.
L’espritMarianne.»
N°3LEVOLUME DÈSAUJOURD’HUI
CHEZVOTRE MARCHAND DE JOURNAUX
VISUELSNONCONTRACTUELSoN 1258 DU 23 AU 29 AVRIL 2021
3 N O T RE O P I N I O N Par Franck Dedieu
Quand la pensée “woke” se rendormira
4 L’ÉDITO de Jacques Julliard
Justice pour Sarah Halimi
Événement
8 Il faut une catastrophe pour qu’on parle d’eux
Par Gérald Andrieu
10 Rémy, agriculteur gelé mais pas coulé
Par Géraldine Meignan
12 Iv en et Marie-Pierre, infrmiers félicités
mais dépités Par Célia Cuordifede
13 Nicolas, professeur déconsidéré mais déterminé
Par Hadrien Brachet
14 Alloua, ouvrier qualifé mais menacé
Par Laurence Dequay
15 Mathieu, policier en colère mais fdèle au poste AgoraPar Paul Conge
52 ENQUÊTE L’obsession transclasse 16 Jamal, éboueur exténué mais (un peu)
Par Alexandra Saviana8 récompensé Par Théo Moy
60 E SPRIT LIBRE Par Caroline Fourest 18 C E QUE MARIANNE EN PENSE
Les pleureuses de l’ObservatoireGauches : une union pour survivre
Par Hadrien Mathoux 60 À LA VOLÉE ! Par Jack Dion
On achève bien les pauvres
61 ÇA VA MIEUX EN LE DISANT Par Guy Konopnicki Actu
Le chien, la juive et la folie20 ÉCONOMIE Amazon, le roi de l’opportunisme
sanitaire Par Alexandra Saviana et Mathias Thépot 64 HIST OIRE Bonaparte, le grand réformateur
Par Georges Valance24 ÉCONOMIE Biden secoue, Macron mou du genou
Par Louis Hausalter et Mathias Thépot
Découvrir26 POLITIQUE Zemmour 2022, la campagne
qui n’a pas lieu Par Louis Hausalter 68 CUL TURE La Fontaine, mieux que moderne
Par Jacques Réda28 PRÉSIDENTIELLE 2022 Les rendez-vous
gourmands de la gauche Par Louis Hausalter, 76 QUELLE ÉPOQUE Les guitaristes du confnement
Hadrien Mathoux et Soazig Quéméner Par Julie de Los Rios
29 SOCIÉTÉ Y a-t-il une menace “conspi” ? 79 UN MONDE MEILLEUR ? La maison champignon
Par Paul Conge Par Nicolas Carreau
32 SOCIÉTÉ Un prédateur chez les petits rats 82 LA FRANCE DE PÉRICO La saison, encore
Par Gabriel Libert la saison, toujours la saison Par Périco Légasse
34 POLITIQUE Gare aux gourous Par Thomas Rabino
36 INTERNATIONAL Otan. Le retour du boss
américain Par Vladimir de Gmeline
38 UKRAINE Le Donbass, petit par la taille,
grand par les enjeux Par Anne Dastakian
40 ESP AGNE Paradoxale ruée sur le lithium 24 Par Diane Cambon
42 MIEUX VAUT EN RIRE !
68Le dossier
46 Le r égime saoudien et ses soutiens 86 CARTE BLANCHE à Copélia Mainardi
Par Stéphane Aubouard Même la téléréalité, c’était mieux avant !
6 / Marianne / 23 au 29 avril 2021
1258-Somm.indd 6 21/04/2021 17:21MARM1258_006_CT364915.pdf
En couverture : Bruno Levy / Divergence - Bernard Le Bars / Signatures - Patrick Gardin / Divergence - Alexandre Marchi / MaxPPP - Pascal Bastien / Divergence - Sébastien Leban / Divergence
présente
LESGRANDSPERSONNAGES
DEL’HISTOIREENBANDESDESSINÉES
édition de prestige
NUMÉRO
SPÉCIAL
Album double
L’histoire
est la mémoire
du monde
CHEZVOTREMARCHANDDEJOURNAUX
GOUTALARTWORKS ©PAOLOMARTINELLOMATHIEU,
policier
IVEN, infrmier
GEL DES RÉCOLTES, PANDÉMIE, TERRORISME ...
IL FAUT UNE CATA STROPHE
POUR QU’ON PAR LE D’EUX
AURÉLIE DUROT,
MARIEcamionneuse PIERRE
MARTIN,
infrmière
NICOLAS PIGÈRE, professeur de maths
RÉMY LÉGER,
agriculteur
8 / Marianne / 23 au 29 avril 2021
008-009-ouv-eve.indd 8 21/04/2021 17:02MARM1258_008_CT364381.pdfPaysans, policiers, soignants, ouvriers…
Il est des travailleurs qui n’ont droit à un peu
d’attention que quand il est presque déjà trop tard.
PAR GÉRALD ANDRIEU
On ne s’intéresse pas à eux, ou diffusé par France 2. On peut en
si peu. Quand surgit une catas- effet se réjouir que 5 millions de
trophe, politiques et médias personnes se soient rassemblées
découvrent subitement leur exis- devant leur écran. On peut aussi
tence et se ruent dessus comme la se demander si le formol
télévivérole sur le bas clergé. Et, comme suel n’est pas la seule place que
si ça ne suffisait pas à leur sup - nous sommes prêts désormais
plice, les voilà souvent affublés à consentir aux agriculteurs. O
au passage du sale nom d’« invi- Considérer que nos paysans sont
sibles ». C’est leur triple peine. aussi exotiques que des Papous,
« Inaudibles » serait peut-être voilà une autre forme de mépris.
tout aussi cliché, mais plus juste Il n’en a pas fallu beaucoup
au moins, le problème n’étant pas plus pour voir naître les « gilets
ALLOUA MOUSSAOUI, tant de ne pas les voir que de ne jaunes ». Les « gens ordinaires » ouvrier GEL DES RÉCOLTES, PANDÉMIE, TERRORISME ... jamais chercher à les entendre. n’ont pas besoin de circonstances
Les invisibles ? Les méprisés, plu- si extraordinaires que cela pour
tôt. Ceux qu’on ne considère que se décider à se rappeler au bon
quand il est presque déjà trop tard. souvenir de leurs dirigeants.
Tel est le sort, tour à tour et
dans le désordre, des ouvriers, Donner de la voix
lorsque intervient un plan social Bien sûr, il est délicat – et c’est IL FAUT UNE CATA STROPHE
d’ampleur ; des professeurs, même franchement
cassequand l’un d’entre eux est déca- gueule – de jouer les
prévisionpité pour avoir osé montrer un nistes du vent social qui soufera
dessin à ses élèves ou lorsque les demain sur le pays. Mais si la
parents confinés s’aperçoivent colère revient, elle n’empruntera POUR QU’ON PAR LE D’EUX de la difculté d’enseigner à leur peut-être pas la même forme. Le
marmaille ; du personnel hospi- peuple français a ça pour lui : il JAMAL OUCHEN,
éboueur talier – est-il bien nécessaire de est d’une exceptionnelle créativité
rappeler ici pourquoi ? ; des pay- politique. Aucun communicant,
sans, enfn, quand un gel assas - aucun spin doctor, aucun pubard
sin rappelle que nos campagnes n’aurait pu imaginer pareil
moune sont pas seulement ce nouvel vement social. Ce gilet jaune
espace tendance où il fait bon criard sorti de la boîte à gants et
aller télétravailler… jeté au visage des gens bien mis,
Le cas récent de nos agricul- ces ronds-points aussi
symboteurs est intéressant. Le gouver- liques que stratégiques occupés
nement a annoncé pour les aider pendant des semaines, ces
maniun milliard d’euros et des exoné- festations qui avaient
judicieuserations de charges pendant un an. ment déserté le traditionnel tracé
Mais les Français eux-mêmes République-Bastille-Nation pour
RÉMY LÉGER, pourraient leur apporter leur sou- les beaux quartiers de Paris…
agriculteur tien par leurs achats. En 2020, le Reste que, à continuer à se
pays redécouvrait l’intérêt de se comporter ainsi avec ceux qui
nourrir de leurs produits. Depuis, font tourner le pays, nos dir-i
les mauvaises habitudes ont geants prennent un risque : voir
repris le dessus, et l’on se rassure revenir les inaudibles donner de
des bonnes audiences d’un pro- la voix. Différemment donc. Mais
gramme – de qualité, au demeu- plus nombreux, la crise aidant. Et
rant – comme « Nous paysans », plus déterminés aussi. n
23 au 29 avril 2021 / Marianne / 9
008-009-ouv-eve.indd 9 21/04/2021 17:02MARM1258_009_CT364381.pdf
Bernard Le Bar / Signatures - Aimée Thirion pour “Marianne” - Bruno Levy / Divergence - Pascal Bastien / Divergence - Patrick Gardin / Divergence pour “Marianne” ET POURTANT, ILS NOUS NOURRISSENT
RÉMY, GELÉ MAIS PAS COULÉ
Malgré le gel de la nuit du 7 au 8 avril qui a ravagé
plusieurs hectares d’arbres fruitiers – une perte sèche
de 100 000 € – la Ferme des Volonteux, près de Valence,
tient bon grâce à la diversifcation des cultures. PAR GÉRALDINE
MEIGNAN - PHOTO : PATRICK GARDIN / DIVERGENCE POUR “MARIANNE”
Un vent glacial soufe ce matin- Volonteux a perdu 95 % de sa
là sur la plaine de Valence entre récolte de pêches, de poires, de
les contreforts du Vercors et l’Ar - cerises, de prunes et de figues.
dèche. Hier soir encore, une vague Au total, un manque à gagner de Ude froid s’est abattue sur la Ferme 100 000 € sur son chifre d’afaires.
des Volonteux. « Il a fait -1 °C cette Il est encore trop tôt pour savoir
nuit, -0,5 °C la veille », soupire Rémy si cette société coopérative sera
Léger, à la tête de ce projet collectif éligible aux aides du Fonds
natiod’agriculture bio, en arrachant les nal de gestion des risques en
agrifruits à noyau noircis, les cerises culture. Une chose est sûre : elle
ramollies et les poires en feurs brû - ne touchera rien des assurances.
lées par le gel. Plusieurs jours que Comme beaucoup
d’arboriculça dure. La semaine passée, bien teurs de la Drôme, Rémy Léger
avant que l’aube bleutée colore n’est pas couvert. Trop cher. « Des
le ciel au-dessus de Beaumont- assurances, on en paie déjà
beaulès-Valence, la température est coup », lâche-t-il.
descendue à -4 °C. Au sortir de
l’hiver, un coup de froid, ça arrive. Encaisser le choc
Mais bien avant que la végétation Cette année, c’est le gel. Mais les
n’explose. Et, de toute façon, ça ne deux années précédentes, c’était la
dure jamais très longtemps. Mais grêle. « C’est compliqué de s’assurer
quelques semaines plus tôt, la tem- contre des aléas climatiques »,
soupérature a dépassé 20 °C. Résultat : ligne Jean-Pierre Royannez, le pré- construire des systèmes agricoles
tous les arbres fruitiers étaient en sident de la chambre d’agriculture plus résilients que ça », lâche,
penfeurs au premier soufe du prin- de la Drôme. Tous les experts l’af - sif, Rémy Léger. Comprendre : des
temps, quand il a gelé. frment, ces événements extrêmes modèles plus durables à même de
La quarantaine grisonnante sont amenés à se multiplier. La protéger l’environnement et de
et le visage tanné par le soleil, faute au dérèglement climatique. prévenir ce type de calamité.
Rémy Léger fait ses comptes en Dans les campagnes, l’expression Ses pensées ne vagabondent
arpentant d’un bon pas une par- revient comme une petite musique jamais très loin. L’entrepreneur
tie des 20 hectares qu'il exploite. depuis quelque temps. On a beau- est fer de montrer, au beau milieu
En quelques jours, la Ferme des coup épilogué sur la responsabilité de ses parcelles d’arbres frui -
écologique des agriculteurs. Mais tiers, les planches de salades, de
s’est-on sufsamment interrogés tomates, d’oignons nouveaux, de
sur l’impact que le changement betteraves botte cultivés en pleine “UNE FERME, C’EST
climatique avait sur le monde pay- terre sous abri. « Heureusement, les
UN ORGANISME VIVANT. san ? À regarder ces agriculteurs pommes de terre primeurs n’étaient
bataillant au début d’avril contre le pas sorties », se rassure-t-il. C’est C’EST IRRESPONSABLE gel en allumant, la nuit, des feux de cette culture maraîchère qui va
bottes de paille au milieu des par- permettre à Rémy Léger et à ses DE LIER SON SORT À UNE
celles, on se rend compte que tout huit associés d’encaisser le choc.
SEULE RÉCOLTE.” RÉMY LÉGER leur échappe à une vitesse dérou- Et de ne pas mettre en danger la
tante. « On n’a plus le choix. Il faut vingtaine de salariés employés par
10 / Marianne / 23 au 29 avril 2021
EVT-Agriculteurs.indd 10 21/04/2021 16:09MARM1258_010_CT362491.pdf
Ils font tourner le pays

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents