Nouvel Obs du 01-07-2021
100 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Nouvel Obs du 01-07-2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
100 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 21 Mo

Exrait

AFRIQUE CFA 3800 F CFA, ALGÉRIE 410 DA, ALLEMAGNE 6,20 €, ANDORRE 5,50 €, AUTRICHE 5,90 €, BELGIQUE 5,30 €, CANADA 8,95 $CAN, DOM 5,30 €, ESPAGNE 5,50 €, GRANDEBRETAGNE 4,90 £, GRÈCE 5,50 €, ITALIE 5,50 €, LUXEMBOURG 5,50 €, MAROC 45 DH, PAYSBAS 5,60 €, PORTUGAL CONT. 5,50 €, SUISSE 7,20 CHF, TOM 950 XPF, TUNISIE 7,50 DT
3’:HIKMMICOR=GIS]MAUTYAYSSY^UX:?c@j@p@r@a"; M 02228
- 2957 -
F: 4,90 E
Le projet écologiste de Jadot pour 2022 MOI, Comment Hidalgo se prépare CANDIDAT
L’ÉDITO La bataille de l’incarnation
ParPR I EU R, CÉCI LE directrice de la rédaction l n’y aura pas eu de sursaut. La avant tout une aventure personnelle, bâtie grandeatiguedémocratiquequipour la seule élection présidentielle. avait étreint le pays lors du pre- On aurait pourtant tort de croire que les leprIoonddangrsréèo-ajmdedelatsintérêtne se sont pas évaporées dans la dernière mier tour des élections régio- jeux sont aits et que les régionales ont nales et départementales nes’estbalayé les ressorts de l’afrontement entre en rien dissipée au second tour : Emmanuel Macron et la leader du RN : les un nouveau record d’abstention a confirméraisonsdelamontéedunational-populisme ritéducorpsélectoral pourcescrutin. Rare-quinzaine, pas plus que le jeu d’attraction-ment le ossé entre les états-majors poli- répulsion qui se noue autour de la person-tiques, qui attendaient beaucoup de ce nalité du président de la République. L’ac-rendez-vous, considéré comme le premiertuelleinortuneélectoraledeLREMnepré-acte de la prochaine présidentielle, et les dit ainsi nullement la bérézina pour le che électeurs aura été aussi proond : malgré lesdel’Etaten2022.Caronpeutregretterl’efet appels répétés à la mobilisation, ce sont de la personnalisation du pouvoir qu’elle 30 millions de citoyens qui ont boudé les induit mais c’est un ait : la présidentielle ne urnes, soit 65,7 % des inscrits, 10 points de se gagne que par la rencontre d’une person-plus qu’aux européennes de 2019 qui mar-uneetdenteatt-céelalné,itudrpnargoemm quaientleprécédentrecord.Leaitquedeuxtorale. Elle répond à une tout autre dyna-électeurs sur trois ne se soient pas déplacés mique qu’un scrutin intermédiaire. La page doit d’abordinviter à la modestie et à la pru-desrégionalesreermée, c’estdoncunenou-dence : on aurait tort de tirer des enseigne- velle phase qui s’ouvre pour les diférentes ments trop globaux de ces scrutins locaux amilles politiques : trouver leur champion marquésparundésintérêtnational. Lesscé-ou leur championne, remporter la bataille nariosnesont pasjouésd’avance, ni dansunde l’incarnation. sens ni dans un autre. A ce jeu, on le sait, la gauche part avec un Seule certitude, les régionales ont ouvert net désavantage. Les cinquante nuances de le jeu des possibles de la présidentielle. La gauche s’accommodent mal du choix d’un droite conservatrice, donnée jusqu’ici seul candidat : sur les sujets qui âchent, exsangue entre LREM et RN, se réveille,commelerapport àlalaïcité, il yabeaucoup ravie, dans la position de la première oppo- d’occasions de se diviser. Mais il y a aussi sante, orte des percées électorales des beaucoup d’occasions de se rapprocher si barons Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et l’on se concentre sur les sujets phares de la Laurent Wauquiez. Le scrutin a également nouvelle social-écologie : la lutte contre le rassérénélagaucheenluidémontrantlasta-réchaufement climatique et les inégalités bilitédesonsocleélectoral: enadditionnantnotamment. La logique de la dispersion toutes ses orces, c’est près d’un tiers des risque pourtant de reprendre ses droits, votants qui se reconnaît dans ce courant dechaquecamp(LaFranceinsoumise, leséco-valeurs. Maisleait leplusmarquant est l’a-logistesetleParti socialiste)semblantdéter-aiblissement du RN et de sa présidente, miné à jouer sa propre partition, comme le MarineLePen, touchéeàsontour par l’abs-confirme notre dossier. Il est à craindre que tention et boudée par ses propres électeurs les logiques partisanes l’emportent encore commeuneultimepreuvedesabanalisationune ois sur la nécessité de l’union. Et dans le paysage politique. Quant au macro- condamnent la gauche àdes candidatures nisme, il démontre une nouvelle ois son de témoignage, loin de la dynamique des insigne aiblesse dans les scrutins locaux candidats marqués à droite et à l’extrême (troisièmedéaitedepuissonarrivéeaupou-droite, qui trustent pour l’heure les pre-voiren2017), et confirmequ’il est d’abordetmières places dans l’opinion.C. P.
4
L’OB S/N ° 2957- 01/07/2021
Fondateurs:JeanDaniel, ClaudePerdriel
67, avenue Pierre-Mendès-France, 75013 Paris TéléphoneStandard: 01.44.88.34.34
Pour joindre par téléphone votre correspondant, il suffit de composer 01.44.88 puis les quatre chiffres qui figurent entre parenthèses à la suite de son nom. Pour adresser un e-mail à votre correspondant, il suffit de taper l’initiale de son prénom puis son nom suivi de @nouvelobs.com
DIREC T ION Conseildesurveillance:Catherine Sueur (présidente), LouisDreyfus (vice-président), Frédéric Curtet, UrsulaGauthier, Jacques-AntoineGranjon, Fanny Letier, XavierNiel, ClaudePerdriel, MatthieuPigasse, Edouard Tetreau. Directoire:Grégoire de Vaissière(président), Cécile Prieur(directricede larédaction)
REDAC T ION Directrice:Cécile Prieur. Directeursadjoints:Clément Lacombe (35.48), GrégoireLeménager(35.98). Rédacteursenchef:NathalieBensahel(34.87),SylvainCourage(40.16), NolwennLeBlevennec(35.86), GéraldineMailles(37.80), FrançoisSionneau(34.22). Directeurdelacréationetdirecteurartistique:SergeRicco(35.43). Assistantesderédaction:CatherineRode(34.26), CatherineCoimet(34.17), StéphanieTerreau(Planning : 36.60). Courrier des lecteurs : courrier@nouvelobs.com Chroniqueurs:Daniel Cohen, Mara Goyet, Pierre Haski (34.26). Dessinateur:RiadSattouf (34.26). France: MaëlThierry(37.35), JulienMartin(chefadj 35.20), CécileAmar(37.66), EmmanuelleAnizon(34.52), Charlotte Cieslinski (40.35), RémyDodet(34.16), MarieGuichoux(40.39), PaulLaubacher(35.89), AlexandreLeDrollec(37.77), SergeRaffy(40.20). Dissensus: ArnaudGonzague(34.60), RenaudFévrier(34.42), ThierryNoisette(35.10). Etranger: UrsulaGauthier(35.35), NathalieFunès(chefadj.35.75), DoanBui(35.82), Sara Daniel(35.14), SarahDiffalah(36.31), SarahHalifa-Legrand(36.02), Vincent Jauvert(35.81), CélineLussato(37.94), Jean-BaptisteNaudet(40.68). Correspondants:PhilippeBoulet Gercourt(NewYork), MarcellePadovani(Rome). Economie: ClaudeSoula(34.57),BorisManenti(chefadj.36.01), Morgane Bertrand(36.05), SophieFay(36.46), VéroniqueGroussard(35.95), BaptisteLegrand(40.69), Dominique Nora (34.86). Enquêtes: Vincent Monnier(35.97), CécileDeffontaines(chefadj.36.56), MatthieuAron(34.01), LucasBurel(36.27), MathieuDelahousse(34.33), VioletteLazard(35.22), DavidLeBailly(40.88), CarolineMichel-Aguirre(35.30), CélineRastello(36.08), ElsaVigoureux(34.69). Société / Rue 89: ArnaudSagnard(36.95), LouiseAuvitu(chefadj. 35.27), SébastienBillard(40.81), EmilieBrouze(34.49), RenéeGreusard(36.09), BarbaraKrief(36.23), ElodieLepage(37.15), GurvanLeGuellec(35.61), Agathe Ranc (35.25), BéréniceRocfort-Giovanni(37.07), HenriRouillier(35.23), NatachaTatu(35.73), MarieVaton(36.71). Idées: FrançoisArmanet(40.11), MarieLemonnier(chefadj.37.25), EricAeschimann(34.67), Rémi Noyon (34.74), XavierdeLaPorte(34.24), VéroniqueRadier(37.36), FrançoisReynaert(35.90), PascalRiché(34.35). Culture: JérômeGarcin(35.13), Sophie Grassin (chefadj. 37.70), DavidCaviglioli(35.24), AnneCrignon(37.89), SophieDelassein(36.17), FrançoisForestier(34.71), DidierJacob(35.13), JacquesNerson(35.13), Elisabeth Philippe(34.95) FabricePliskin(35.29), NicolasSchaller(34.45), AmandineSchmitt(36.22). Assistante: VéroniqueCassarin-Grand(34.71). Grand reporter:CaroleBarjon(34.64). Tendances: Anna Topaloff(4053), CorinneBouchouchi(chef. adj. 34.99), Clémence Belin(40.57), ChristelBrion(35.46), ClaireFleury(34.58), DoraneVignando(40.71). Assistante: MagaliMoulinet(36.63). Médias / TéléObs: Guillaume Loison(36.14), NebiaBendjebbour(35.44), Marjolaine Jarry(36.58), Marie-LaureMichelon(35.60), HélèneRiffaudeau(37.92), AnneSogno(36.74). Web:TimothéeVilars(35.32), Geoffrey Bonnefoy. Édition web : Bertrand Courrège(34.77) MoéAngeleri(37.72), Emmanuelle Bonneau(37.73), VéroniqueMacon(40.03). Pôle visuel : MélodyLocard(35.72), CyrilBonnet(36.18), Julien Bouisset (34.82), EmmanuelleHirschauer(35.58), LouisMorice(34.23), Mahaut Landaz (37.18). Maquette:XavierLucas(DAadj.37.83), YanGuillemette(37.31), CaroleMullot(40.28), ElisabethRascol(34.46), Jean-MichelRobinet(37.74), CarolineDupont Bonnefoy (37.37), MehdiBenyezzar(infographie: 35.78). Réalisation:VéroniqueBelluz(37.50), MiloudBentebria(36.84), Jean-LucChyzy(36.83). Secrétariatderédaction-révision: Marie-LouMorin(chef d’édition: 37.28), PaulineChopin(40.55), Marie-HélèneClavel-Catteau(34.20), PascaleFiori(40.34), MarinaHammoutène(40.70), ChristineMordret(40.23), LaurentMorvan(34.47), SylvieRaymond(40.51), IsabelleTrévinal(36.57). Photo: VéroniqueRautenberg(36.04), SylvieDuyck(1re rédac.photo: 40.93), MiloudBentebria(36.84), FrantzHoez(35.18), NathalieLourdez(36.94), VincentMigeat(34.43), CamilleSimon(34.41). Documentation: FlorenceMalleron(40.86), GaëlleNoujaim(35.45), LiseTiano(35.04). Immobilier :Yves Le Grix (ylegrix@nouvelobs.com, 36 29).
A DMINIS T R AT ION Directeurgénéral:Grégoire de Vaissière. ServiceRH:Anne-Sophie Gourdon (responsable : 36.64), Lucie Lardeux(36.11). Relationsextérieures:MarieRiber(35.64). Ventes au numéro:Sabine Gude(01.57.28.32.79), EmilyNautin-Dulieu(01.57.28.33.17). Abonnements:DominiqueChasseré(directrice :37.63), LaurenLaïk(40.73), SophieMariez(35.34). ServiceAbonnements:01.40.26.86.13 Fabrication:Nathalie Communeau (directrice), Nathalie Mounié (36.40). Informatique éditoriale:Thierry Sellem (37.45). Contrôle de gestion:Paul Jacob-Mathon(35.56). Comptabilité:BlandineLeostic(directrice: 40.77), LydieBruni(36.99), NicoleMahé(40.10), SinatTin(34.94), Laetitia Videgrain.
REGIE PUBLICI TA IRE MPublicité, 67, avenue Pierre-Mendès-France – 75013 Paris. Standard:01-57-28-20-00 Présidente:LaurenceBonicalzi Bridier. Directrice générale adjointe - Marketing & études :Élisabeth Cialdella (elisabeth.cialdella@mpublicite.fr, 39 68). Directeur délégué - Directeur de marque Obs : David Eskenazy (david.eskenazy@mpublicite.fr, 38 63). Directeur délégué – Pôle Numérique :Sébastien Noël (sebastien.noel@mpublicite.fr, 37 00). Directeur délégué - Pôle agences : François de Ren (francois.deren@mpublicite.fr, 30 21). Directeur délégué - Pôle opérations spéciales : Steeve Dablin (steeve.dablin@mpublicite.fr, 38 84).
Numéro d’enregistrementàlacommissionparitaire:0115C85929 (éditionmétropolitaine)Diffusion:France Messagerie Directeurdelapublication:Grégoire de Vaissière. REL ATIONS ABONNES : 0 1.4 0.26.86.13, ABONNEMENT@NOU VELOBS.COM 67, avenue PierreMendèsFrance – 75013 Paris. MODIFICATION DE SERVICE VENTE AU NUMERO ET RE ASSORTS : 08.05.05.0 1.47
STÉPHANE MANEL
L E S
6
L’OB S/N ° 2957- 01/07/2021
STÉPHANE MANEL
onnaîssez-ousl’îndîceClewî?C’est un acronyme anglaîs – pardon d’aance pour ceuX que ça agace – pour Cost o Lîîng EXtremely Well pàropauîlreascleeoCsrrutoluutrnàaers,écchepleelsen.ssPàearq,sulhîeoîslrrsclebasîtesesnepssluîmsmod’myueonnnbîmeîlîslelrîsso.unpdllreeeîusrusorosensd,téntpooaunr,glneseïndeX. Cet îndîce du « coût d’une îe eXtrê-mement conortable » a été mîs au poînt par le magazîne amérîcaîn « Forbes » pour mesurer l’éolutîon des prîX t de même 20mîllîons dans le monde. Dans l’îndîce, on troue des objets aussî îndîspensables qu’unusîl dechasseJamesPurdey&Sons (plus de 300000 euros…), un pîano Steînway, une petîte robe noîre Guccî, unemontreAudemarsPîguet, unsacHermès, unsacdeoyageLouîs Vuîtton ou une caîsse de champagne Dom Pérîgnon. VousnetrouerezpastoutàlanouelleSamarîtaîne,maîsunebonnepartîe de la lîste, ouî. Le magasîn du Pont-Neu a rouert ses portes, transormé en temple du luXe. Un nouel éclat, sans aucune touche populaîre…Emmanuel Macronest enul’înaugurer, auXcôtésdeBer-nardArnault,premîèreortunerançaîse,deuXîèmeortunemondîale.ïlsontétéapplaudîsparles3000salarîés.«Unformidabletrésorpatri-monialfrançais»,rteelsedXuRéabalpuureIîaqEln.émrpedîsétneled tours des électîons régîonales et départementales marquées par une abstentîon record et un rejet des élîtes polîtîques, étaît-îl raîment au bon endroît, au bon moment? Marc Abélès, anthropologue, dîrecteur de recherche au CNRS et à l’Ecole des Hautes Etudes en Scîences socîales, répond sans hésîter : « Cela ne me choque pas. Le luxe, c’est l’industrie qui marche le mieux en France.Cestlàquonestàlinitiative,àlapointe.Ilfautregarderleschosesenface.Ycomprisàgauche»,assènel’auteurd’«Unethnologueaupays du luXe » (Odîle Jacob), tout en précîsant qu’îl n’est pas macronîste. PhîlîppeSteîner,proesseurdesocîologîeéconomîqueàlaSorbonne,quîscruteleshabîtudesdeconsommatîondesultrarîchesetleosséquî les sépare du reste du monde, ne dît pas autre chose.« Un produit de luxeestunproduitpourlequelcesontlesacheteursquisedéplacentetpas
L E L U X E , S E U L R I VA L D E S G A F A Par S O P H I E FAY
les marchandises. C’est un produit enrichi par une iden-tité locale, attaché à un lieu, à un récit »,dît-îl en cîtant « Enrîchîssement. Une crîtîque de la marchandîse », de LucBoltanskîetArnaudEsquerre(Gallîmard). LaSamarî-taîne contrîbuera au récît. Ne la boudons pas. Aec réalîsme, Phîlîppe Steîner soulîgne le potentîel de ce marché : « Depuis que “Forbes” a créé l’indice Clewi, en 1982, les prix des biens et servicesdeluxeontgrimpéde500%.Çapourraitsemblerbeaucoup,mais ilfautsavoirquesurlamêmepériode,lesultrarichesontvuleurrichesse s’envoler de… 3200%. »Et le luXe n’est pas l’apanage des senîors. Bîen au contraîre. La moîtîé des achats sont aîts par des moîns de 30 ans. Desjeunesactîsquîéconomîsentpours’ofrîrunsîgned’appartenance àunetrîbu,unecommunauté–enChînelesmarquesdeluXeendent mêmedesaccessoîrespourlesaatarsdanslesjeuXîdéo–,maîsaussî deplusenplusd’hérîtîers.«Lesrichessesdynastiquesexplosentpartout dans le monde »,note Phîlîppe Steîner. Vîsîblement l’împôt sur l’hérî-tage n’est pas à la hauteur pour corrîger la donne. Apparatre à la Samarîtaîne, c’est prendre le rîsque de alîder ce modèle de socîété ultra-înégalîtaîre. Maîs Emmanuel Macron assume. Au moment même où îl îsîtaît le grand magasîn, le cabî-net d’études Kantar publîaît son classement BrandZ des 100 marques mondîales les mîeuX alorîsées. Un seul nom euro-péen apparat dans les 25 premîères places, trustées par les Gaa, les entreprîses technologîques amérîcaînes, et leurs équîalents e chînoîs. ïl s’agît de Louîs Vuîtton, à la 21 place. Vîennent ensuîte Chanel, Hermès, L’Oréal Parîs. Une autre marque rançaîse, Orange, arrîe dans le dernîer quart du classement. ïl y a peu d’autres groupes européens. Est-ce une împasse ou un espoîr? Le luXe tîre-t-îl l’înnoatîon autant que l’îndustrîe lourde, les Gaa ou Tesla? Le débat sur son utîlîté économîque opposaît déjà Rousseau et Voltaîre e au xviii sîècle, les socîologues et économîstes allemands MaX e Weber et Werner Sombart au début du xx (1). Une chose est sûre : le luXe est toujours là, et bîen là.S. F. (1) « L’Ethique protestante et l’Esprit du capitalisme » (1905), de Max Weber, et « Amour, luxe et capitalisme » (1921), de Werner Sombart.
VOUS CONNAISSEZ PLOZÉVET ?
Nos sardines oui. C’est là que nous les produisons nous-mêmes, dans notre propre conserverie (à côté de la chapelle de la Trinité. Hum... non, ça ne vous aide sans doute pas non plus), l’un de nos 59 ateliers de fabrication en France. Et si elles sont si bonnes, c’est parce qu’ elles sont préparées à l’ancienne, et qu’ elles sont mises en boîte à la main depuis 140 ans. Parole de Plozévetiens.
Annonceur : ITM Alimentaire International - RCS PARIS 341 192 227 - SAS au capital de 149 184- Siège social : 24, rue Auguste Chabrières 75737 Paris Cedex 15 - Sous réserve d’erreurs typographiques - 2021.
P O U R V O T R E S A N T É , É V I T E Z D E G R I G N O T E R E N T R E L E S R E PA S . W W W. M A N G E R B O U G E R . F R
LES MOTS CROISÉS ParY V E SCU NOW
Horizontalement 1.Passer au rouge, visiblement.2.Star de la communauté lesbienne • Capitale chilienne dont la cathédrale fut construite par Eiffel. 3.B.B. star • Longtemps second par ici, deuxième maintenant.4.Le pot d’échappement, elle l’entend à fond! 5.Le jambonneau, il en pince et cela s’entend • La Petite Tomate et les Petits Œufs, bien avant un Médicis.6.Ne s’en prennent probablement pas au papillon et à la perruche • Le mariage Citroën & Maserati.7.Enlèvement des ordures • Il souffle sa première bougie, merci!8.Par, dans le bon sens • Partit dans le mauvais sens.9.À Bo nerf • Pas de refus, mais si au contraire!10.Qui rentre dans le mou.
Verticalement 1.Copals qui finissent aussi en copeaux. 2.Elle apporte grave graves sur une table (toujours par deux) • Une note finale appréciée des cavistes.3.Intégré au tain pour un chêne • Ici, pour griller saignant, la toute première huile.4.Une solution technique pour arroser tout le temps • Michael Schumacher ou David Douillet en 69.5.De la piquette • Cassés, il faut les jeter à nouveau!6.Vous cherchez la réponse, vous n’en êtes pas loin pour faire une salade.7.D’une voile a bas bord • Sale bicoque ou chambrette miséreuse.8.Crier pointu ou revois, selon le sens • Le flageolet comme haricot.9.Un mode auto pour moins carburer • Ah! fables (une graphie). 10. Il occupe la place comme un squatter, sans payer, sauf qu’il fait payer sa sortie.
8
Solution du n° 2956
yvescunow.obs@gmail.com L’OB SN ° 2957 01072021
LES CHRONIQUES
L E V R A I P A R I S Par DAV I D CAV I G L I O L I
es commer-ces de ma rue, depuis quelque refont lLeur devanture pour avoir l’air plus temps, se piquent d’être hyperfrançais. Les cafés qui ouvrent imitent le vieux style guinguette. Les boulangeries traditionnelles. Un vendeur de trues s’est installé en face de chez moi : il a opté pour une déco bois et osier très années 1950. Le caviste se ruine chez le brocanteur en vieilles affiches défraîchies. Le super-marché se déguise en maraîcher de quar-tier. Le maraîcher se déguise en vieille grange paysanne. Sans le réparateur de téléphones et le vendeur d’e-cigarettes, les deux derniers modernes de ma rue, on se croirait chez René Clair. D’ailleurs, un vieux joueur d’accordéon, attiré par l’am-biance, se poste désormais sur la place pour jouer des standards d’avant sa jeunesse. Des petites filles en robe à fleurs Sergent Major virevoltent autour de lui. Les riverains commencent eux aussi à virer rétro. Ils sont touskey account mana-gerchez Snapchat Europe oucontent repor-ting ocerchez Chatsnap France, mais le week-end, ils se travestissent en Français d’antan. A la terrasse du faux vieux café, ils portent des vareuses, des bleus de travail, des grands denims bruts d’ouvriers. Ambiance Front populaire, avec des cadres supérieurs. L’autre dimanche, je descends faire des courses, et cette étrange métamorphose me saute aux yeux. Une néobourgeoise de 35 ans environ (salaire annuel estimé à 80K hors primes) manque de me renverser à vélo. Elle roule sur un vieux Peugeot de col-lection, avec un panier à l’avant et des sacoches en cuir sur les flancs. Elle porte une grande robe à carreaux vichy et un
canotier. On dirait une résis-tante. Elle gare son vélo et retrouve son amie qui, elle, a opté pour une tenue plus radicale encore : elle porte une combinaison de pompiste, avec le logo Esso. Une vraie, si j’en crois les coutures un peu râpées. La fri-perie du coin en vend, pour une centaine d’euros la pièce. Les vrais prolétaires du quartier, qui n’ont pas les moyens d’habiter ici, ne portent pas de bleus de travail à grosses mailles. Ils ont des blousons Deliveroo verts fluo en fibre synthétique. D’ailleurs, amis bourgeois, prenez de l’avance, achetez-en dès maintenant : dans dix ans, les dossards Uber Eats et les pantalons de chantier vau-dront des petites fortunes. Derrière chez moi, il y a mon endroit pré-féré, celui autour duquel je tourne quand je me promène. Un garage ouvert sur la rue, un vrai garage, pas cinématique, même pas un peu beau, surmonté par quatre étages borgnes de parking, construit dans les années 1980, à l’époque où le quartier était pauvre. La patronne du lieu est une femme que j’apprécie, une vieille Parisienne faus-sement acariâtre qui fume dans sa cahute vitrée et laisse ma fille jouer dans les voi-tures. Elle ne porte pas de bleu de travail : elle est habillée comme une bourgeoise d’antan, avec des pulls à plumes, des tail-leurs, des escarpins. Je viens de voir que ce garage avait fermé. Il va être démoli pour être remplacé par une résidence« de haut standing », nommée Les Ateliers. Je n’ai même pas dit au revoir à cette vieille dame d’un autre temps. Lorsque les apparte-ments des Ateliers seront sortis de terre, je suppose qu’ils seront achetés par des riches qu’on verra, le dimanche, se promener en combinaison de mécanicien-carrossier. D. C.
STÉPHANE MANEL
RIENQUESURLEWEB Les articles de « l’Obs » ne sont pas seulement dans le journal. Reportages, analyses, enquêtes, interviews, débats... découvrez tous les jours des inédits réservés aux abonnés surwww.nouvelobs.com
CÉCILE A ÉTÉ TUÉE PAR SON MARI. ELLE AVAIT PORTÉ PLAINTE VINGT FOIS Cécile Piquet avait porté plainte plus de vingt fois contre son mari, condamné à deux reprises. En décembre 2020, il l’a tuée avant de se suicider. PAR CÉLINE RASTELLO https://bit.ly/Femi93
MIEUX TAXER L’HÉRITAGE : LA PROPOSITION PHARE DE TIROLE ET BLANCHARD Dans le rapport remis à Emmanuel Macron, les deux économistes ouvrent un débat tabou : la réforme de l’impôt sur les successions. PAR SOPHIE FAY https://bit.ly/TirBlan
AU PROCÈS DE LAURENT, QUI REFUSE QUE SES PARENTS VOIENT LEURS PETITS-ENFANTS Le père de famille, 38 ans, a été jugé début juin pour non-représentation d’enfants. Le plaignant est son père. PAR HENRI ROUILLIER https://bit.ly/procesGP
10
VOUS ÊTES ABONNÉ(E) ? Activez dès maintenant votre compte sur www.nouvelobs.com/activationpour pouvoir accéder aux articles du site en illimité et profiter de tous les avantages qui vous sont réservés.
L’OB S/N ° 2957- 01/07/2021
LES CHRONIQUES APÉKIN,LHUBRISD U C E N T E N A I R E Par P I E R R E H A S K I
ouvaîent-îls îmagîner untel avenîr ? Les treîze délégués ncîostmembausPnéîsetàecMhoînscosu(PqCuCî)odnatnFsounndeélmeaPîsaortnî– plus deu émîssaîres du Komîntern, l’Internatîonale commu-de la concessîon Françaîse de Shanghaî, leer 1 juîllet 1921, pouvaîent-îls îmagîner, dans leurs rêves les plus Fous, qu’un sîècle plus tard la Chîne dîrîgée par le PCC seraît en passededevenîr lapremîèrepuîssancemon-dîale ? La Chîne de 1921 ne pouvaît certaîne-ment pas le laîsser penser, cette Républîque Fragîle née quelques années auparavant de l’efondrement d’un empîre afaîblî par son e choc avec l’Europe au xix sîècle, au prîses avec les « seîgneurs de la guerre », bîentôt menacée par le mîlîtarîsme nîppon… Le 4 maî 1919, dans un premîer sursaut, les étu-dîantsréunîssurlaplaceTîananmenàPékîn,pour protester contre les conclusîons du traîté de Versaîlles déFavorables à la Chîne, avaîent placé leurs espoîrs dans « Madame Scîence et Madame Démocratîe » pour sau-ver leur pays. Certaîns d’entre eu, dont Chen Duîu, le porte-parole des étudîants, Feront partîe des conjurés communîstes de la concessîon Françaîse : au passage, «MadameDémocratîe»passeraàlatrappeL’épopéetrîomphaleduPartî communîste chînoîs est évîdemment eceptîonnelle. Elle asurvécuàcelledeson«mentor»desdébuts, le PC sovîétîque : le PCC a d’aîlleurs tîré les bonnes leçons de l’efondrement de l’URSS, «bonnes»dupoîntdevuedelaperpétuatîon d’un pouvoîr totalîtaîre. La premîère, c’est d’avoîr une base socîale ayant quelque chose à perdre : ce sera la classe moyenne chînoîse, quî aremplacéleprolétarîatetlapaysannerîe commeprîncîpal soutîendurégîmecommu-nîste. LasecondeestcellequeXîJînpîng, l’ac-tuel présîdent, mettra împlacablement en
STÉPHANE MANEL
œuvre après les hésîtatîons de ses prédécesseurs: pas deplace pour le pluralîsme, pour les îdées«occîdentales»desocîété cîvîle, de droîts de l’homme, d’unîversalîsme. Le Partî doît tout dîrîger, tout contrôler, îl est la natîon, îl est l’Etat. Lorsque Xî Jînpîng s’est adressé récemmentautaïkonautesquîsontenorbîte dans la toute nouvelle statîon spatîale chînoîse,ceu-cîluîontdonnédu«camarade secrétaîregénéral», pasdu«monsîeurlepré-sîdent ». La hîérarchîe est claîre. LenumérounduPCCaaujourd’huîlaplus grande concentratîon de pouvoîr entre les maîns d’un homme dans le monde actuel. Il n’y a nî contre-pouvoîrs, nî garde-Fous, nî même un mînîmum de collégîalîté, comme l’avaît souhaîté Deng Xîaopîng. Que Fera Xî Jînpîngdecettepuîssanceaccumulée? Celle de son pays en quatre décennîes de course Folle, et réussîe, vers le développement ; celle du PCC quî, avec ses plus de 90mîllîons de membres, revendîque le tître de plus grand partî aumonde; etenfinlasîenne, eceptîon-nelle. Il a dîrîgé ces dernîères années toute cette énergîe vers le contrôle absolu de 1,4mîllîarddeChînoîs, et vers uneepansîon de l’înfluence de la Chîne sur tous les contî-nents, afin de modîfier les équîlîbres de l’ordre înternatîonal. Au passage, îl a pîétîné les droîts de l’homme dans son propre pays, menacésonenvîronnement asîatîqueîmmé-dîat, suscîté la méfiance aîlleurs. Le monde n’a pas besoîn d’une conFronta-tîon avec la Chîne quand tant de problèmes s’împosent, àcommencer par lechangement clîmatîque quî concerne les Chînoîs comme les autres. Maîs îl est à craîndre que l’hubrîs d’un centenaîre glorîfié par les « loups com-battants » du Partî ne soît mauvaîse conseîl-lère: àForcederécrîrel’hîstoîre, îl rîsqued’en oublîer le coût humaîn eorbîtant des errances du passé. Les « rêves chînoîs » n’ont pas toujours bîen tourné.P. H.
 COLL. PERSONNELLE PHOTO12 VIA AFPUNSPLASH/FLICKRCC/MICHAŁ PARZUCHOWSKI
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents