Nouvel Obs du 06-01-2022
100 pages
Français

Nouvel Obs du 06-01-2022 , magazine presse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
100 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2022
Langue Français
Poids de l'ouvrage 28 Mo

Exrait

Cahier numéro un de l’édition n° 2985 du 6 au 12 janvier 2022 REPORTAGE SUR LES ERREMENTS AFRIUQUE CFAK3800 FRCFA, ALGÉARIE 410I DA, ANLLEMAGNEE 6,20 €, ANDORRE 5,50 €, BELGIQUE 5,30 €, CANADA 8,95 $CAN, DOM 5,30 €, ESPAGNE 5,50 €, GRANDEBRETAHGNE 4,90O£, GRÈCEU 5,50 €,E ITALIEL 5,50L€, LUXEEMBOURGB 5,50 €E, MAROCC 45 DH,QPAYSBAS 5,60 €, PORTUGAL CONT. 5,50 €, S LE FRONT DU DONBASSD’UN GRAND ÉCRIVAIN UISSE 7,20 CHF, TOM 950 XPF, TUNISIE 7,50 DT
INCESTE LEPOUVOIRDELAPAROLE
Un an après son livre choc “la Familia  grande”, Camille Kouchner se confie
E 4,90 F:  ED ALCOCK
- 2985 -
M 02228 3:H3I:KHMIMKCM=M]CU=Y]^UUYX^:U?X:c@?j@ci@jp@ki@p@k"";;
É D I T O R I A L
À nos lecteurs ParC É C I L E P R I E U R Directrice de la rédaction l y a un peu plus d’un an, quand je suIsrons aInsI prochaInement une sérIe de repor-arrIvée à la dIrectIon de la rédactIontages. Cet engagement de toute la rédactIon de « l’Obs », je vous avaIs confié monn’auraIt pas été possIble sans le soutIen de ambItIon dans un premIer édIto- toutes les équIpes de « l’Obs » et notam-snoIIsItIstée.aenDtcerhpéuudmIas,annnsIsosotuens,éhnIcsaotvloooIrngeIsseteteuteodtueréncméesIvsneIersstdleea,àpmloaordteerr-cesefestotnrèasrlraIrvgéeemeenn2t0c1o8n,trGIrbéugéo,IarveecdeunVeaIIsmsIpèlIrceataIoennrIal : que notre magazIne renorcement celuI de GrégoIre de VaIssIère, dIrec-sa place toute partIculIère dans lateur général et présIdent du dIrectoIre, quI presse rançaIse, celle d’un médIa progres-quItté notre magazIne en fin d’année poura une nouvelle aventure proessIonnelle. DepuIs valeurs au travers d’un journalIsme quI prIvIlégIe l’en-exceptIonnelle, à reconstruIre un modèle économIque quête, le reportage et la proondeur en aIsant vIvre équIlIbré pour notre magazIne : en 2021, « l’Obs » a tous les débats contemporaIns. aInsI renoué avec un résultat net bénéficIaIre, une C’est aInsI qu’en 2021 nous avons révélé l’afaIre premIère pour l’entreprIse depuIs quInze ans et un Duhamel en portant à notre une la figure de CamIllegage très Important pour le devenIr et l’Indépendance Kouchner – à laquelle nous consacrons une nouvellede notre rédactIon. couverture dans ce numéro, un an après son lIvre, Pour le remplacer, le conseIl de surveIllance a « la FamIlIa grande », quI a rompu le tabou de l’In- nommé, mardI 4 janvIer, JulIe Joly, jusqu’IcI dIrec-ceste. Nous avons soutenu des questIons socIétalestrIce du Centre de FormatIon des JournalIstes (CFJ) majeures, comme la fin de vIe, au travers du témoI-et dIrectrIce générale de l’Ecole W dont elle est la on-gnage bouleversant de NIcolas Bedos sur les dernIersdatrIce. Avec JulIe Joly, à quI nous souhaItons cha-Instants de son père, Guy. Nous avons tourné notre leureusement la bIenvenue, nous aurons à cœur de regard sur le monde, en décryptant les enjeux de la poursuIvre le développement de « l’Obs ». nouvelle guerre roIde, en dénonçant le projet géno-Vous le savez, l’économIe de la presse magazIne est cIdaIre chInoIs contre les Ouïgours ou le retour du ragIle et repose plus que jamaIs sur la fidélIté de ses Goulag dans la RussIe de PoutIne. MaIs nous avons lecteurs. SI « l’Obs » va bIen et entame sous de bons aussI consacré des portraIts enquêtés à des personna-auspIces cette nouvelle année – quI nous verra ran-e lItés aussI dIverses que VIncent Bolloré, NaomI KleIn,chIr ensemble la barre du 3 000 numéro –, le contexte KylIan Mbappé ou AlexIs Kohler, ou organIsé le dIa-de la presse d’InormatIon reste dIicIle. La hausse logue InédIt de la émInIste AlIce Coin et de l’es-brutale des coûts de abrIcatIon de notre magazIne, et sayIste AlaIn FInkIelkraut, aux opInIons dIamétra- en partIculIer celuI du papIer quI croît de 50 % en ce lement opposées. De l’Impact de la crIse clImatIquedébut d’année, nous contraInt aInsI à augmenter le prIx sur les paysages rançaIs en passant par les éolIennesnos exemplaIres vendus en kIosque à 5,30 euros, àde ou le nucléaIre, nous avons Inlassablement exploré partIr de notre édItIon du 20 janvIer – ce tarI n’avaIt er les questIons écologIques, en consa-pas évolué depuIs le 1 janvIer 2019. crant près d’une couverture sur cInqLe prIx de l’abonnement, luI, restera à cet enjeu majeur.Inchangé. Nous sommes conscIents Notre pays, quI subIt l’épreuve dede l’efort que nous vous deman-“L’Obs” la pandémIe depuIs près de deux dons : croyez bIen, chère lectrIce entame ans, entre aujourd’huI dans une et cher lecteur, que nous contInue-nouvelle étape de laà vous apporter l’InormatIonprésIdentIelle, rons pérIode crucIale que « l’Obs » couvrecette nouvellela plus exIgeante, rIgoureuse et orI-sous tous ses aspects. Nos journa-gInale que possIble, sIngulIèrement année sous lIstes poursuIvront leurs eforts dans cette pérIode électorale. de bons pour enquêter sur cette campagne,Au nom de toutes les équIpes de ses acteurs, ses grands enjeux et« l’Obs », je vous souhaIte à toutes et auspices. éclaIrer l’état du pays – nous publIe-à tous une excellente année 2022.C. P.
STÉPHANE MANEL POUR « L’OBS»
L’OB S/N ° 298 5- 0 6/01/202 2
3
N ° 2 9 8 5  D U 6 A U 1 2 J A N V I E R 2 0 2 2
eçôûétûé 18
Gàsfômàts 32
iÉés 54
cûtûé 60
Téàçés 88
4
Origine du papier :Allemagne.Taux de fibres recyclées :0%. Ce magazine est imprimé chez Newsprint, certifié PEFC. Eutrophisation :PTot = 0.005 kg/tonne de papier. Ouvrage imprimé à 100% avec des encres respectueuses de l’environnement et conformes à la norme «Blue Angel».
L’OB SN ° 298 5 0 601202 2
S O M M A I R E
Cahier numéro un de l’édition n° 2985 du 6 au 12 janvier 2022 REPORTAGE SUR LES ERREMENTS RFA QIUEU C AF 3K8 0 0 F C AFR, LA G É RAI E 4 1I0 D A , ANL L E M GAE,503ODMSEAP,8,9NADAAN,5$CATERBED505,EGNANGR,EN62,0,ADNUQIG,5E03AC,REOR,55,0ELBH,09,4ENG £ ORG È EC ,5UT A05 ,€ I EL I EL5 ,5 0L € , XULEME OBBGRU ,5 05E,€ M RA COC4 5 HD , PQYA S B SA ,5 06 € , P RO T U AG L OC N T . ESSI 27 ,€05,5 US TD, 0 HC , TF MO 9 05 X P F , T U IN IS E 7 05, LE FRONT DU DONBASSD’UN GRAND ÉCRIVAIN
INCESTE LE POUVOIR DE LA PAROLE
Un an après son livre choc “la Familia  grande”, Camille Kouchner se confie
E 4 ,9 0 F :  E D A CL CO K  2985  M 0 2 2 2 8 3:HI3K:HMIMKCM=]MUCY=]^UUYX^:U?X:c?@j@ci@jp@"k;i@p@";k
32 38 44 50
INCESTE : LE POUVOIR DE LA PAROLE
Un après la sortie de « la Familia grande », Camille Kouchner revient sur l’onde de choc qui a suivi. Depuis la parution de ce livre événement, la Commission indépendante sur l’Inceste a recueilli des milliers de témoignages effarants et martèle que 160 000 enfants sont victimes de violences sexuelles chaque année. Notre dossier
Ukraine La guerre gelée du Donbass Littérature Houellebecq et le néant Elysée 2022 Si j’étais président de la République… Innovation La ruée des start-up françaises sur Las Vegas
54 Philosophie Bruno Latour : « L’écologie doit lancer la bataille culturelle » Les pages Idées inaugurent une série de grands entretiens consacrés à la campagne présidentielle. Le philosophe Bruno Latour nous a reçus chez lui, à Paris, à l’occasion de la parution d’un « Mémo » très politique
60 64
66 70 73 74
88 93 94 95
96 97 98
Cinéma Retour à Ouistreham Robert Guédiguian « Sans l’union, la gauche va se fracasser à la présidentielle » Littérature L’autre Sarr ThéâtreRevive Molière ! L’humeur de Jérôme Garcin Le cahier critique Livres, cinéma, musique, expos… Notre sélection
Quoi de neuf ? 15 nouveautés qui donnent envie de 2022 Trop bon !Les nouvelles tables libanaises Success story La voiture de tout le monde L’Observatrice par Sophie Fontanel
Le courrier des lecteurs/Les mots croisés Le Jeune Acteur 1 par Riad Sattouf Dans le doute par David Caviglioli
La publication comporte 100 pages. Pour les abonnés, un cahier « Télé Obs » de 24 pages est joint. Un catalogue Linvosges et un tout-en-un L’OBS sont posés sur les abonnés France métropolitaine. Chiffre de tirage : 197.900 exemplaires. Imprimeurs NEWSPRINT et HELIOPRINT. Société éditrice : Le Nouvel Observateur du Monde. Directrice de la rédaction : Cécile Prieur. Présidente du directoire, directrice de la publication : Julie Joly. Numéro CPPAP : 0120 C 85929. Numéro I.S.S.N : 2416-8793. Dépôt légal : à parution. Abonnements : France (un an) : 160 €. Etudiants : 109 €. Etranger et entreprises : nous consulter. Relations abonnés , 67 avenue Pierre-Mendès-France 75013 Paris – Tél : 01-40-26-86-13 / abonnement@ nouvelobs.com. Vous pouvez consulter nos conditions générales d’abonnement à l’adresse suivante : https://www.nouvelobs.com/cgv. L’Obs (ISSN 2416-8793) is published weekly by Le Nouvel Observateur and distributed in the USA by UKP Worldwide, 3390 Rand Road, South Plainfield, NJ 07080. Periodicals postage paid at Rahway, NJ. and additional mailing offices.POSTMASTER : Send address changes to L’Obs, (Publisher) C/O 3390 Rand Road, South Plainfield NJ 07080.
GUILLAUME BINETMYOP POUR  L’OBS   JEANFRANÇOIS ROBERT POUR  L’OBS   CHRISTINE TAMALET  VICTROLA
Un apprenti, ça peut changer votre vie ! En 2021, nous avons pu compter sur les entreprises pour embaucher un très grand nombre d’apprentis. Merci ! Les aides exceptionnelles à l’apprentissage sont prolongées jusqu’au 30 juin 2022 : 5 000 euros pour un jeune de moins de 18 ans et 8000 euros pour un majeur. En 2022, continuons à nous mobiliser !
Réalisé dans le respect des protocoles sanitaires. Continuons de respecter les gestes barrières. Continuons de porter un masque partout où il est recommandé par les autorités scientifiques.
C H R O N I Q U E
Le retour de l’héritage ParDA N I E L C O H E N Président de l’Ecole d’Economie de Paris
’explosion des Bourses, qui ont gagné presque 30 % en 2021, a mis un peu plus en lumière dat dLémocrate, Bernie Sanders puis Elizabeth le besoin criant de redis-tribuer les richesses finan-cières. Durant la campagne américaine pour la nomination du candi-Warren avaient proposé de taxer les patrimoines au-delà de 50 millions de dollars, ce qui correspond aux 0,1 % les plus riches. Contrairement à eu notre propre ISF, l’assiette de taxation aurait compris l’en-semble du patrimoine, sans exception, outil de tra-vail inclus. En France, si l’on voulait taxer ces mêmes 0,1 %, ce serait à partir d’un seuil d’environ 8 millions qu’il audrait le aire. De telles idées pourraient-elles s’inviter dans la campagne électorale ? La publication d’une note du Conseil d’Analyse économique (CAE) sur l’héritage, quelques jours après celle d’un rap-port sur les inégalités du World Inequality Lab (WIL), a remis bruyamment la question à l’ordre du jour (1). Les données du WIL pré-sentent un diagnostic clair. Les inégalités de richesse sont partout beaucoup plus Par la hausse importantes que celles des revenus. Ainsi, en France, les continue des prix1 % les plus riches gagnent 10 % du revenu national, mais des actifs, l’héritage leur part dans la richesse est crée un monde presque trois ois plus impor-tante (27 % du patrimoine). qui s’éloigneratio de un à trois seCe retrouve dans un très grand toujours davantagenombre de pays avancés. Le rapport du Conseil d’Ana-du travail. lyse économique ajoute à ce constat un point essentiel : 60 % de la richesse rançaise provient désormais d’un héritage, contre 35 % en 1970. Chaque année, cela représente 15 % du PIB ! Les iné-galités créées sont abyssales : les personnes dans le top 0,1 % reçoivent en héritage 13 millions d’euros en moyenne, soit 180 ois l’héritage médian ! Par compa-
6
L’OB S/N ° 298 5- 0 6/01/202 2
raison, le ratio entre le revenu du travail du top 0,1 % et celui du médian n’est « que » de un à dix. L’héritage crée un monde qui s’éloigne toujours davantage du travail, dans une dynamique propre entretenue par la hausse continue des prix des actis. Les auteurs de la note du CAE préconisent plusieurs réormes pour remédier à ces inéga-lités, tout en sachant pertinemment que la taxation des héritages est l’impôt le plus impopulaire qui soit. Ils plaident tout d’abord pour que l’héritage soit taxé en onction du montant reçu par chaque héritier plutôt qu’à proportion du patrimoine légué. Aujourd’hui, que l’on ait un seul ou dix enants, la fiscalité des succes-sions est la même, ce qui est absurde d’un point de vue redistributi. Les auteurs proposent également que les dons entre vis soient taxés de manière progressive, en onction des legs déjà reçus par chacun. Cela permet-trait aux parents de léguer de manière beaucoup plus rationnelle leur patrimoine à leurs enants, au lieu de simplement chercher à contourner l’impôt, comme la législation actuelle y invite. Enfin et surtout, les auteurs proposent de supprimer, du moins de réduire radica-lement, les exonérations qui viennent miter l’impôt sur les successions, qu’il s’agisse des assurances-vie, de la loi Dutreil ou des contournements que permet la scission entre la nue-propriété et l’usuruit. Toutes ces dispositions réduisent considérablement l’impôt efectivement payé et afaiblissent sa portée redistribu-tive. Le top 0,1 % ne paie ainsi, en moyenne, qu’un taux de 10 % de droits de succession, bien loin du barème maximum légal de 45 % (censé être payé au-delà de 1,8 million d’euros). En s’inspirant peut-être de l’esprit des propositions de Sanders et Warren, on voit l’ur-gence de réfléchir à une taxation sans exonération, en adaptant tant les taux que les seuils, dans un cadre cohérent où les successions et plus généralement l’en-semble des patrimoines seraient traités de manière claire et transparente. Cela permettrait de réconcilier les Français avec un impôt qui aujourd’hui les efraie, alors même que très peu d’entre eux ne le paient et qu’il est l’une des conditions essentielles de l’égalité des chances à laquelle ils se disent tous très attachés.D.C. (1) « Repenser l’héritage ». Note du CAE n° 69, décembre 2021, et World Inequality Report, éditions 2022.
STÉPHANE MANEL POUR « L’OBS»
C H R O N I Q U E
Le monde en 2022 selon Poutine
Par S A R A DA N I E L es Russes ont masséétrangère américaine, qui, d’un leurs troupes etcôté, refuse de mettre son veto à posé un ultimatum :l’entrée de l’Ukraine dans l’Otan ils eront un pas enmais et, de l’autre, ne veut pas avant et envahirontdéfendre Kiev en cas d’attaque l’Ukraine si les Amé-militaire russe ». ricains et l’Otan ne ont pas marcheAlors doit-on se préparer à une arrièLre, c’est-à-dire s’ils ne garantissentdlppdedaaeunouvrRuip1nalrnau0nemtarsvxstjaaoutciisaretgeinauaenovt?lnsiiotdnieiDe.orrietnmmPpesodiorutmueurrritiilrlntinroéOeTailetnirraaeeerctngshnne.iitpseLdnslreaueecnisnslmhseqneeliUruénekagatàrcciotdaaircceànooinlianettOeitoppxaaaennrsrs,pas ormellement à Moscou la fin de l’élar-gissement de l’alliance à l’est, et même de stop-leur présence militaire en Europe centrale et dans les pays Baltes. L’Ukraine, où une guerre gelée se déroule depuis 2014 dans ucher le Donbass(voir notre reportage p. 32), est bien sûr le principal abcès de fixation, maiser à l’Ukraine et à la Géorgie. les demandes russes sont donc nettementSeulement, indépendamment du sort de plus étendues.l’Ukraine, une telle concession ne pourrait Vladimir Poutine et Joe Biden en dis-que souligner la perte de crédibilité améri-cuteront à Genève, le 10 janvier. Sans les caine. En 2013, le renoncement de Barack Européens. Pourtant, l’ultimatum s’adresseObama à lancer des rappes contre le régime autant à nous qu’aux Américains, sinon plussyrien, alors que ce dernier venait de ran-puisqu’il en va directement de la paix surchir la ligne rouge sur les armes chimiques, le continent. Mais Poutine n’éprouve que avait déjà durablement afaibli la parole du mépris pour la machinerie bruxelloise, américaine… et ouvert une autoroute aux qu’il juge obèse et impuissante. Il connaîtinterventions russes dans la région. En 2021, surtout la symbolique du tête-à-tête avec lesle désastreux retrait d’Aghanistan n’a ait Etats-Unis : c’est celle de la guerre roide.que confirmer les doutes sur la fiabilité des Cette réérence est son obsession. DepuisEtats-Unis vis-à-vis de leurs alliés. que l’ancien colonel du KGB s’est hissé au En revanche, si les Etats-Unis choisis-pouvoir, il n’a eu de cesse de rappeler la pri-bras de er, la Russie pourrait êtresaient le mauté russe aux anciennes Républiques detentée de reconnaître les Républiques auto-l’URSS. En les attaquant, comme en Géor- proclamées de Donetsk et de Lougansk, gie et en Ukraine. Ou en les lâchant aux et de les intégrer dans une nouvelle entité mains de leurs ennemis, comme en Armé-géopolitique ormée de la Russie et de la nie. Aujourd’hui, c’est aux Amé-Biélorussie. Cela pourrait aussi ricains qu’il impose de recon- avoir pour efet de précipiter naître son autorité dans l’ancienplus encore Moscou dans les espace soviétique.Doiton sebras de Pékin : déjà les prési-Les Etats-Unis et l’Otan ontdents Xi Jinping et Poutine dis-préparer à bien entendu condamné sescutent de possibles mécanismes une invasion demandes. Mais le président financiers qui mettraient leurs russe tient l’échiquier. Selonpays à l’abri des sanctions amé-l’analyse pointue que Dmitriimminentericaines. Une perspective qui Trenin, directeur du Carnegiedevrait inquiéter sérieusement de l’UkraineJoe Biden, dont les yeux sont Center à Moscou, propose dans par la la revue « Foreign Afairs », Pou-rivés sur une autre guerre qui tine a en efet« mis le doigt surse réchaufe : celle que la Chine Russie ? la contradiction de la politiquemène contre Taïwan…S. D.
STÉPHANE MANEL POUR « L’OBS»
GWENDAL LE BEC-SERGE BLOCH POUR « L’OBS »-JENNIFER DIONISIO POUR « L’OBS «
RIEN QUE SUR LE WEB Vous êtes abonné(e)? Découvrez des articles inédits et retrouvez nos archives sur notre site internet en activant votre compte sur www.nouvelobs.com/activation
“Baby clash” :ces couples qui explosent en devenant parents ParGREUSARD RENÉE Dans cette série en cinq épisodes, nous explorons ce tabou parental : quand arrive un enfant, on court le risque de perdre son amoureux ou son amoureuse. https://bit.ly/BabyClash
Cécile et Pablo :“Faire 50/50 dans un couple, c’est une grosse arnaque” Par LOUISE AUVITU Tabou, l’argent l’est toujours, même en amour. Rue89 consacre une série en cinq épisodes à ce sujet délicat. https://bit.ly/portcoupl
“Dessine-moi un concept” :6 classiques de la philosophie racontés aux enfants Par BIBLIOBS Platon, Rousseau, Foucault… des spécialistes expliquent un chef-d’œuvre de la philosophie à un jeune adolescent. https://bit.ly/PhiloAdo
L’OB S/N ° 298 5- 0 6/01/202 2
7
Fondateurs :Jean Daniel, Claude Perdriel 67, avenue Pierre-Mendès-France, 75013 Paris Téléphone Standard : 01.44.88.34.34 Pour joindre par téléphone votre correspondant, il suffit de composer 01.44.88 puis les quatre chiffres qui figurent entre parenthèses à la suite de son nom. Pour adresser un e-mail à votre correspondant, il suffit de taper l’initiale de son prénompuis son nomsuivi de @nouvelobs.com DIRECTION Conseil de surveillance :Catherine Sueur (présidente), Louis Dreyfus (vice-président), Béatrice de Clermont-Tonnerre, Frédéric Curtet, Ursula Gauthier, Jacques-Antoine Granjon, Xavier Niel, Claude Perdriel, Matthieu Pigasse. Directoire :Julie Joly (présidente), Cécile Prieur (directrice de la rédaction). RÉDACTION Directrice :Cécile Prieur. Directeurs adjoints :Clément Lacombe (35.48), Grégoire Leménager (35.98). Rédacteurs en chef :Nathalie Bensahel (34.87),Sylvain Courage (40.16), Nolwenn Le Blevennec (35.86), Géraldine Mailles (37.80), François Sionneau (34.22). Directeur de la création et directeur artistique :Serge Ricco (35.43). Assistantes de rédaction :Catherine Rode (34.26), Catherine Coimet (34.17), Stéphanie Terreau (Planning : 36.60). Courrier des lecteurs : courrier@nouvelobs.com Chroniqueurs :Emmanuel Carrère, Daniel Cohen, Mara Goyet, Pierre Haski (34.26), Alain Mabanckou. Dessinateur :Riad Sattouf (34.26). France : Maël Thierry(37.35), Julien Martin (chef adj 35.20), Emmanuelle Anizon (34.52), Lucas Burel (36.27), Charlotte Cieslinski (40.35), Rémy Dodet (34.16), Marie Guichoux (40.39), Alexandre Le Drollec (37.77), Baptiste Legrand (40.69), CarolineMichel-Aguirre (35.30), Serge Raffy (40.20). Dissensus : Arnaud Gonzague(34.60), Renaud Février (34.42), Thierry Noisette (35.10). Etranger : Ursula Gauthier(35.35), Nathalie Funès (chef adj. 35.75), Doan Bui (35.82), Sara Daniel (35.14), Sarah Diffalah (36.31), Sarah Halifa-Legrand (36.02), Vincent Jauvert (35.81), Céline Lussato (37.94), Jean-Baptiste Naudet (40.68). Correspondants :Philippe Boulet Gercourt (New York). Economie : Claude Soula(34.57), Boris Manenti (chef adj. 36.01), Morgane Bertrand (36.05), Sophie Fay (36.46), Véronique Groussard (35.95), Dominique Nora (34.86), Agathe Ranc (35.25). Enquêtes : Vincent Monnier(35.97), Cécile Deffontaines (chef adj.36.56), Matthieu Aron (34.01), Mathieu Delahousse (34.33), Violette Lazard (35.22), David Le Bailly (40.88), Céline Rastello (36.08), Elsa Vigoureux (34.69). Société / Rue 89 : Arnaud Sagnard(36.95), Louise Auvitu (chef adj. 35.27), Sébastien Billard (40.81), Emilie Brouze (34.49), Renée Greusard (36.09), Barbara Krief (36.23), Elodie Lepage (37.15), Gurvan Le Guellec (35.61), Bérénice Rocfort-Giovanni (37.07), Henri Rouillier (35.23), Natacha Tatu (35.73), Marie Vaton (36.71). Idées : François Armanet(40.11), Marie Lemonnier (chef adj. 37.25), Eric Aeschimann (34.67), Rémi Noyon (34.74), Xavier de La Porte (34.24), Véronique Radier (37.36), François Reynaert (35.90), Pascal Riché (34.35). Culture : Jérôme Garcin(35.13), Sophie Grassin (chef adj. 37.70), David Caviglioli (35.24), Anne Crignon (37.89), Sophie Delassein (36.17), François Forestier (34.71), Didier Jacob (35.13), Jacques Nerson (35.13), Elisabeth Philippe (34.95) Fabrice Pliskin (35.29), Nicolas Schaller (34.45), Amandine Schmitt (36.22). Assistante : Véronique Cassarin-Grand (34.71). Grand reporter :Carole Barjon (34.64). Tendances : Anna Topaloff(40.53), Corinne Bouchouchi (chef. adj. 34.99), Clémence Belin (40.57), Christel Brion (35.46), Claire Fleury (34.58), Magali Moulinet (36.63), Dorane Vignando (40.71). Médias / TéléObs : Guillaume Loison(36.14), Marie-Laure Michelon (chef. adj. 35.60), Nebia Bendjebbour (35.44), Marjolaine Jarry (36.58), Hélène Riffaudeau (37.92), Anne Sogno (36.74). Web :Timothée Vilars (35.32), Geoffrey Bonnefoy. Édition web : Bertrand Courrège(34.77) Moé Angeleri (37.72), Emmanuelle Bonneau (37.73), Véronique Macon (40.03). Pôle visuel : Mélody Locard(35.72), Cyril Bonnet (36.18), Julien Bouisset (34.82), Emmanuelle Hirschauer (35.58), Louis Morice (34.23), Mahaut Landaz (37.18). Maquette : Xavier Lucas(DA adj. 37.83), Yan Guillemette (37.31), Carole Mullot (40.28), Elisabeth Rascol (34.46), Jean-Michel Robinet (37.74), Caroline Dupont Bonnefoy (37.37), Mehdi Benyezzar (infographie : 35.78). Réalisation :Véronique Belluz (37.50), Miloud Bentebria (36.84), Jean-Luc Chyzy (36.83). Secrétariat de rédaction-révision : Marie-Lou Morin(chef d’édition : 37.28), Pauline Chopin (40.55), Marie-Hélène Clavel-Catteau (34.20), Pascale Fiori (40.34), Marina Hammoutène (40.70), Christine Mordret (40.23), Laurent Morvan (34.47), Sylvie Raymond (40.51), Isabelle Trévinal (36.57). re Photo : Véronique Rautenberg(36.04), Sylvie Duyck (1 rédac. photo : 40.93), Miloud Bentebria (36.84), Frantz Hoez (35.18), Nathalie Lourdez (36.94), Vincent Migeat (34.43), Camille Simon (34.41). Documentation : Florence Malleron(40.86), Gaëlle Noujaim(35.45), Lise Tiano (35.04). Immobilier : Yves Le Grix(ylegrix@nouvelobs.com, 36.29).
ADMINISTRATION Directrice générale :Julie Joly. Service RH :Anne-Sophie Gourdon (responsable : 36.64), Lucie Lardeux (36.11). Relations extérieures :Marie Riber (35.64). Ventes au numéro :Sabine Gude (01.57.28.32.79), Emily Nautin-Dulieu (01.57.28.33.17). Abonnements :Dominique Chasseré (directrice : 37.63), Lauren Laïk (40.73), Sophie Mariez (35.34). Service Abonnements :01.40.26.86.13 Fabrication :Nathalie Communeau (directrice), Nathalie Mounié (36.40). Informatique éditoriale :Thierry Sellem(37.45). Contrôle de gestion :Paul Jacob-Mathon (35.56). Comptabilité :Blandine Leostic (directrice : 40.77), Lydie Bruni (36.99), Nicole Mahé (40.10), Sinat Tin (34.94), Laetitia Videgrain. RÉGIE PUBLICITAIRE MPublicité, 67, avenue Pierre-Mendès-France – 75013 Paris. Standard :01.57.28.20.00 Présidente :Laurence Bonicalzi Bridier. Directrice générale adjointe - Marketing & études : Élisabeth Cialdella (elisabeth.cialdella@mpublicite.fr, 39.68). Directeur délégué - Directeur de marque Obs : David Eskenazy (david.eskenazy@mpublicite.fr, 38.63). Directeur délégué – Pôle Numérique : Sébastien Noël (sebastien.noel@mpublicite.fr, 37.00). Directeur délégué - Pôle agences : François de Ren (francois.deren@mpublicite.fr, 30.21). Directeur délégué - Pôle opérations spéciales : Steeve Dablin (steeve.dablin@mpublicite.fr, 38.84). Numéro d’enregistrement à la commission paritaire :0115 C 85929 (édition métropolitaine)Diffusion :France Messagerie Directeur de la publication :Grégoire de Vaissière. RELATIONS ABONNÉS : 01.40.26.86.13, ABONNEMENT@NOUVELOBS.COM 67, avenue PierreMendèsFrance – 75013 Paris. MODIFICATION DE SERVICE VENTE AU NUMÉRO ET RÉASSORTS : 08.05.05.01.47
8
L’OB S/N ° 298 5- 0 6/01/202 2
C H R O N I Q U E
Au tacos, la patrie reconnaissante
ParM A R A G OY E T Essayiste l y a chez moî un lycéen mettre tes coudes sur la table, quî, à table, a ses habîtu-y réfléchîs à deux oîs avanttu des partîculîères : toutde déoncer le seîgneur voîsîn) : soIrtîe d’un sachet plastîque auxfeuille culinaire tricolore »,un« ovni mets se doît, pour luî,est un être du utur, de la syn-îl d’être consommé sous thèse, de la réconcîlîatîon. orme de « tacos », à Le tacos est en efet, je cîte, savoîr une galette raïchement« le dernier étage en date du mille-aux aîrs sud-amérîcaîns.culinaire »,« un matelas », une merveîlle Malgré mon sens de l’étîquette, je le «d’ergonomie ». Il a su dépasser le choc tolère. C’est même paroîs émue que je du burger et du kebab pour créer une le voîs consommer des tacos de harî- cîvîlîsatîon réconcîlîée, post-huntîngto-cots verts, de yaourt ou de filet mîgnon à nîenne. Comme tout héros, ses orîgînes l’orange. De temps à autre, certes, un voîlesont obscures et exotîques : Vaulx-en-Velîn d’înquîétude passe sur mon ront maternel(Rhône) et Saînt-Martîn-d’Hères (Isère) quand j’assîste à la dégustatîon d’un tacoss’en dîsputent la paternîté et rejouent la au burger, à la crêpe ou au kebab. Le téles-gîgantomachîe Lyon-Grenoble. copage de concepts culînaîres suscîte chezContraîrement au kebab, ce plat est moî un sentîment d’înquîétante étrangeté.aussî plébîscîté par les emmes. Venu des Les bons jours, je me rassure en me banlîeues, îl est arrîvé dans les centres-dîsant que le tacos est, pour mon fils, vîlles. D’înspîratîon mexîcaîne, îl a su un cadre mental, un ordre du monde accéder à l’unîversel sans renîer ses orî-ou des condîtîons a prîorî de la gusta- gînes (le système de ranchîse permet tîvîté. Rusée, je m’îmagîne luî aîre lîre à des commerçants kalmouks d’ouvrîr « les Frères Karamazov » en plaçant sub-une tacosserîe). Le tacos est, en somme, tîlement l’ouvrage dans une galette desocîal, laque, démocratîque et îndîvîsîble. blé. Scolaîre, je luî aî ofert une aiche Sî mon fils est un génîe vîsîonnaîre, pédagogîque récapîtulant les ordres et lesîl a su rester accessîble puîsque dans sa sous-ordres de la taxînomîe tacosîenne.tranche d’âge on trouve 47 % d’amateurs Les jours plus sombres, je craîns d’avoîr(4 % chez les « boomers », 29 %de tacos mîs au monde un tacosan- pour les gens de mon âge). thrope, agent d’une orme Je suîs sî fière de luî. J’aî sévère de régressîon cîvîlîsa-conscîence de la solennîté du Cette tîonnelle, potentîel collabo- moment : le tacos ne figure rateur d’un guydegrennocîde.pas encore parmî les mytho-Bîen heureusement, lesgalette estlogîes rançaîses (contraî-pages consacrées aux tacos rement à« l’insubmersible “le dernier dans « la France sous nossteak frites »). C’est une page étage en yeux » de Jérôme Fourquet et du roman collectî quî reste Jean-Laurent Cassely (Seuîl,à rédîger afin de ne pas répé-2021) sont venues me rassu-date duter l’échec de la génératîon rer. Mon fils ne vîole nullementblanquette en déclîn. Tout millefeuille les saîntes manîères înventéesen espérant, cependant, que culinaire jadîs pour calmer les ardeurs« ceux qui mangent avec les chevaleresques (quand ondoigts »n’écrîvent pas, aussî, t’emmerde H24 pour ne pastricolore”. comme des pîeds.M. G.
STÉPHANE MANEL POUR « L’OBS»
TRU F FA L DI E N p1rînce d’Orange-Nassau, Il est né le 17 avrîl 1968, le même jour que le ce quî n’a aucune împortance. En revanche, le film « La marîée étaît en noîr », de Françoîs Trufaut, est sortî ce jour-là. Plus tard, Adam McKay le era figurer dans la lîste de ses tîtres avorîs. DE N V E R d’î2llustres prédécesseurs : Il a vu le jour à Denver, Colorado, où îl compte Douglas Faîrbanks, Hattîe McDanîel (la servante noîre d’« Autant en emporte le vent »), Debra Paget (la danseuse exotîque du « Tîgre du Bengale »), Jan-Mîchael Vîncent (l’acteur du « Flîngueur ») et Texas Guînan, la plus célèbre tenancîère de bordels des années 1930. Parmî lesDenverites,Adam McKay a une préérence : Pam Grîer, la bombe sexy de « Foxy Brown ». J EU N E S S E de3l’Uprîght Cîtîzens Il a été l’un des membres ondateurs Brîgade(UCB), groupe d’împrovîsatîon créé en 1990. Succès îmmédîat et înstallatîon à New York, où Adam McKay dénîche le meîlleur lîeu possîble dans le quartîer d’Hell’s Kîtchen (« la cuîsîne du dîable ») : une salle de strîp-tease bas de gamme, où l’UCB donnera « Bîg Dîrty Hands » (traduîsez vous-même). WI L L F E R R E L L am4érîcaîn assez peu drôle, Il a aît équîpe avec Wîll Ferrell, comîque avec lequel îl a tourné plusîeurs films et mîs en scène des tonnes de sketchs dans le « Saturday Nîght Lîve ». Longtemps amîs, îls se sont brouîllés à propos
KATIE JONES/REX/SIPA
1 0 C H O S E S À S AV O I R S U R …
Adam McKay Avec “Don’t Look Up”, satire grinçante inspirée par la crise climatique, le réalisateur américain triomphe sur Netflix
d’une sérîe sur la légendaîre équîpe de basket des Los Angeles Lakers. C’est néanmoîns grâce à Ferrell que McKay a rencontré Shîra Pîven, réalîsatrîce, avec laquelle îl a deux enants. “ D ON ’ T L O OK U P ” de5uxastronomes se heurtent Cette satîre grînçante blîndée de stars, où à l’încurîe des polîtîques (Meryl Streep) et au cynîsme des présentateurs de talk-shows (Cate Blanchett), est née de son înquîétude ace à la crîse clîmatîque. Inquîétude partagée par Leonardo DîCaprîo et Jennîer Lawrence, quî jouent les scîentîfiques. Pour ne vexer personne, îl ut décîdé que le nom de DîCaprîo figureraît en premîer sur l’aiche et celuî de Jennîer Lawrence, en tête du générîque.
C HAOS DE L’ I N FO Pl6enkovîc, engage tous ses Le Premîer mînîstre de Croatîe, Andrej concîtoyens à voîr « Don’t Look Up », à cause de son thème, quî est, selon luî, « le chaos de l’information ». Son avîs est touteoîs sujet à cautîon, vu qu’îl a airmé, en 2017, qu’« il n’y a jamais eu de guerre civile en Croatie ». En polîtîque, gare à Plenkovîc. Maîs pour le film, îl a raîson. “ THE B I G S HORT” sa7ga savoureuse de la grande En 2015, McKay a réalîsé « The Bîg Short », escroquerîe boursîère de 2007, quî provoqua une crîse financîère mémorable. Brad Pîtt devaît tenîr le rôle prîncîpal, maîs îl ut remplacé par Chrîstîan Bale. Brad Pîtt a gardé un rôle secondaîre, tout en étant coproducteur. Contre toute
attente, le film a rapporté 140 mîllîons de dollars. B RÛ L OT vît8rîolde Dîck Cheney, ancîen En 2018, McKay a sîgné « Vîce », portraît au vîce-présîdent des Etats-Unîs, et de ses tendances dîctatorîales. Sa fille, Lîz Cheney, membre de la Chambre des représentants, républîcaîne (maîs ortement opposée à Trump), a crîtîqué l’acteur Chrîstîan Bale: « Il a eu l’occasion de jouer un super-héros, il s’est planté. » P R OJ E T rac9ontera la réussîte et Son prochaîn film, « Bad Blood », l’échec de Theranos, une socîété de bîotech dîrîgée par Elîzabeth Holmes (quî vîent d’être condamnée pour escroquerîe). Le scénarîo est adapté du lîvre de John Carreyrou, fils de Gérard Carreyrou, ex-dîrecteur de l’înormatîon de TF1. C’est Jennîer Lawrence quî tîent le rôle prîncîpal et coproduît le film avec sa socîété baptîsée Excellent Cadaver. Tout un programme. R É C OMP E N S E S se1noî0e sous les récompenses: Le producteur de la sérîe « Successîon » ses films luî ont valu cînq nomînatîons aux Oscars (et une statuette), quatre aux Golden Globes, quînze aux Prîmetîme Emmy Awards, et, curîeusement, une Golden Raspberry (l’équîvalent du « prîx nanar » de l’année) pour « Holmes&Watson ». Il est vraî que, dans ce film, Sherlock Holmes prouve l’înnocence d’un suspect grâce à ses tremblements provoqués par une masturbatîon excessîve. Donc, le gars n’a pas pu commettre un meurtre. CQFD. FRANÇOIS FORESTIER
L’OB S/N ° 298 5- 0 6/01/202 2
9
STRATÉGIE es grands meetings de la présidentielle? Au Rassemblement national, c’est fini, ou presque. MarineEt pLas seulement à cause de la cinquième vague épidé-Marine Le Pen a décidé de reporter au 5 février leraoutinitialementprévu àReimsle15 janvier. mique.« On s’est rendu compte que ce genre de grand-Le Pen adoptemesses très coûteuses qui ont de belles images pour les télés ne rapportaient que très peu de voix.A quoibon afré-le “marketing ter des bus de militants et de sympathisants déjà convain-cus? Mieux vaut aller au contact des citoyens sur le ter-Tupperware”la parole le 15 janvier depuis un« lieu symbolique ». rain »,théorise un conseiller de la candidate,quiprendra A cette occasion, elle lancera« l’opération “5000 mar-chés”, au cours de laquelle elle-même, ses porte-parole et ses militants sillonneront la France à la rencontre des Français ».Rien de tel que la grand-place, le champ de foire, les selfies et les sourires pour finir de se banaliser. « C’est un peu du marketing de réunion Tupperware,note ce conseiller.Cela a très bien marché avec Jordan Bar-della aux européennes. Marine Le Pen est toujours très bien accueillie et peut établir un contact direct avec les Français sans risquer de se aire agresser. Ni Macron ni surtout Zemmour ne peuvent en aire autant. »Selon les stratèges du RN, ce lien plus intime établi avec la popu-lation donne lieu à une couverture médiatique locale favorable et aurait permis à Marine Le Pen de résis-TÉLÉPHONE ROUGE ter à la concurrence tapageuse d’Eric Zemmour, dont chaque sortie provoque des troubles. Cap sur les mar-chés et les salles polyvalentes, donc. Les cadres du parti et de la campagne sont invités à imiter la patronne en sillonnantla France profonde.Iln’estpas frais,mon RN? SYLVAIN COURAGE
E N B R E F Hidalgo négocie avec la primaire populaire… Anne Hidalgo participera-t-elle à la primaire populaire (PP), initiative citoyenne destinée à proposer une candidature unique pour la gauche, dont la désignation est prévue par un vote en ligne organisé du 27 au 30 janvier? Les négociations achoppent encore sur le mode de scrutin. Les jeunes promoteurs de la primaire populaire défendent mordicus une consultation par« jugement majoritaire »,un mode de scrutin inventé il y a quelques années par les mathématiciens Michel Balinski et Rida Laraki. Selon ce système, les électeurs évaluent chacune des candidatures présentées, en leur attribuant une mention (excellent, bien, passable, insuffisant, à rejeter). La candidature retenue est celle qui obtient le plus de mentions approbatives. Les
10
L’OB S/N ° 298 5- 0 6/01/202 2
conseillers d’Hidalgo trouvent le système trop complexe pour une primaire et préféreraient s’en tenir à un mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Les animateurs de la PP tentent de les convaincre que le jugement majoritaire avantagerait plutôt Anne Hidalgo, car il élimine le « vote utile », qui profiterait sans doute à Yannick Jadot.
… Jadot interdit à son équipe d’en parler… Ouvrant son conseil politique de rentrée, le 3 janvier, Yannick Jadot(photo)a affiché une résolution pour la nouvelle année:« La première ou le premier qui me parle de la primaire populaire, je le sors »,a tonné le candidat écologiste, qui ne veut surtout pas se soumettre à un nouvel examen de passage et souhaite entamer la dernière
ligne droite de la campagne sans être perturbé par les interminables débats sur une très hypothétique candidature unitaire de la gauche. Le porte-parole Alain Coulombel, qui avait estimé dans « le Journal du dimanche » du 13 décembre que « la participation à une primaire renforcerait la candidature de Jadot »,a déjà été mis en retrait de la campagne écolo. Et la très remuante Sandrine Rousseau, présidente du conseil politique, a cessé d’appeler publiquement à une union de tous les candidats de gauche. Silence dans les rangs?
… Et pourtant, la primaire populaire rêve de six candidats! Les promoteurs de la primaire populaire n’en continuent pas moins d’espérer soumettre six candidats au vote citoyen : des volontaires comme l’eurodéputé Pierre Larrouturou et la jeune militante écologiste Anna Agueb-Porterie, des « putatifs » comme Christiane Taubira (qui doit confirmer) et Anne Hidalgo (qui doit valider le processus), et des « malgré eux » comme Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot (qui récusent l’ensemble de l’opération !). Qu’à cela ne tienne : un débat est déjà prévu entre le 15 et le 23 janvier, sans que l’on puisse bien sûr prédire qui y participera. Dans ce scénario de politique-fiction, les deux favoris du processus sont censés être Christiane Taubira et Jean-Luc Mélenchon.
CLÉMENT MAHOUDEAU/AFP – COME SITTLER/REA
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents