Peps du 07-07-2020
156 pages
Français

Peps du 07-07-2020

-

Informations

Publié par
Date de parution 07 juillet 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 34 Mo
Parce que la vie est belle après 50 ans
N° 37  JUILLET-AOÛT 2020  3,50€
RÉÉQUILIBRER SA FLORE INTESTINALE pour déstocker plus vite NUMéRO 37 Les bons aliments pour retrouver un ventre plat juillet  août 2020 2 semaines de menus minceur et antiballonnements
RECETTES  3,50 On craque pour les desserts aux fruits !
PRENDRE SOIN DE SON CERVEAU On le protège On renforce sa mémoire On prévient l’AVC et Alzheimer
DÉCO Les astuces pour optimiser l’espace
Fini arrosage et désherbage ! Un beau jardin tout l’été sans se fatiguer
ANTISTRESS 10 techniquespour se libérer de ses tensions
32 pages Vos droits au quotidienLes meilleurs experts pour faciliter vos démarches PENSION DE RÉVERSION Qui peut l’obtenir et sous quelles conditions ? Coronavirus :les aides et ce qui change au quotidien Copropriété : réduire ses charges Énergie solaire : une bonne solution ? Don d’argent : ce qu’il faut savoir
TOURISME Le bassin d’Arcachon, un éden entre terre et mer
ONV SI T S IA UL CI T AÉ V100°c L
Préservez votre vitalité Cette cuisson basse température conserve l'essentiel des vitamines et nutriments
Votre silhouette vous dira merci Au placard sels et graisses ajoutés. Réduction du sucre de 20 à 50 %
Un seul appareil pour tout cuisiner de l'entrée au dessert de 2 à 10 personnes. Régalezvous au quotidien !
www.omnicuiseur.com  www.magazineomnicuiseur.fr
L’OMNICUISEUR Vitalité  44240 La Chapelle sur Erdre Tél : 02.51.89.18.40
estunepublicationdugroupe Président:BertrandCorbeau Directricegénérale:NicoleDerrien Assistantededirection:MarineLalire
Pourtoutequestionconcernantvotreabonnement, contacteznousenprécisant voscoordonnées Partéléphone
(appel nonsurtaxé, de8h30à17h30dulundi auvendredi) oupar mail: service.clients@unimedias.com ouparcourrier: Unimédias, BP40211,41103VendômeCedex. Pourvousabonner: www.boutique.plusdepeps.fr RÉDACTION Directricedelarédaction:AlinePerraudin Directionartistique:ClémentineRocolle Secrétairegénéraledelarédaction:AgnèsLerbré Secrétairederédaction:BénédicteNansot Rédactricephoto:FlorenceCharpentier DÉVELOPPEMENT:JeanMichel Maillet RÉSEAUCOMMERCIAL:JeanLucSamani RÉGIEPUBLICITAIRE:22rueLetellier, 75739ParisCedex15 Tél. standard: 0143234572 Directricedepublicité:MoniquePinheiro,monique.pinheiro@unimedias.com Responsablescommercialesexécution:LeilaIddouadi,leila.iddouadi@unimedias.com,SandyDumontier,sandy.dumontier@unimedias.com AUDIOVISUEL/COMMUNICATION:Farid Adou VENTEAUNUMÉRO:Xavier Costes MARKETINGNUMÉRIQUE:PerrineAlbrieux Développementtechnique:MustaphaOmar Insightdata:AlainLanguille MARKETINGCLIENT:CarolePerraut Relationclients:DelphineLerochereuil RESSOURCESHUMAINES:ChristelleYung FINANCES:NadineChachuat Comptabilité:Nacer AïtMokhtar ADMINISTRATION,ACHATS:JeanLucBourgeas Fabrication:EmmanuelleDuchateau Supplychain:PatriciaMorvan Informatiqueetmoyensgénéraux:NicolasPigeaudet DamienThizy Photogravure:KeyGraphicImpression:AGIRGRAPHIC, BP52207,53022LAVALCedex9, www.agirgraphic.fr Originedupapier:Italie Tauxdefibresrecyclées:0% Certification:100%PEFC tot Impactsurl’eau:P 0,018kg/T Commissionparitaire: 0924K92437 N°ISSN:2274360X Dépôtlégal:juin2020. Distribution:Presstalis Lesmanuscritsinsérésounonnesont pasrendus. Toutereproductionest interdite. ÉDITEUR: UNI-MÉDIASSAS Directricedelapublication:NicoleDerrien Siègesocial:22rueLetellier, 75739ParisCedex15. I.C.S.FR38ZZZ104183 Tél.: 0143234572. Actionnaire:Crédit AgricoleSA
KRISTIANE VE Y / T WINKLE IMAGES
édito
3
Prendre l’air ! Après avoir été conInés cinquante-cinq jours et limités dans nos déplacements personnels, on n’aspire qu’à une seule chose : prendre l’air !On veut déambuer à sa guIse, s’aérer. BIen sûr, on est conscIent que ’été ne sera pas comme es autres. Les projets d’évasIon seront putôt hexagonaux, sans décaages horaIres. Proitons-en pour (re)découvrIr de joIs coIns. C’est beau a France ! Nous vous proposons une baade dans e bassIn d’Arcachon, fascInante mer IntérIeure soumIse aux marées, et une excursIon à GranvIe, surnommée a “Monaco du Nord”, car ee aussI est sItuée sur un promontoIre rocheux (voIr nos pages 128 à 141). Pas a peIne d’aer au bout du monde pour se sentIr aIeurs et se aIsser émerveIer par des paysages époustoulants. Même près de chez soI, on peut se dépayser. La pérIode de coninement a été pour beaucoup d’entre nous une pause forcée. Ee nous a prIvés de nos nombreuses dIstractIons, quI nous évItent habItueement ’ennuI. On a dû réduIre a cadence. Le temps est devenu pus ent, ce quI nous a donné ’opportunIté de réléchIr à notre mode de vIe. Cette expérIence a pu avoIr queque chose de bon, nous permettre de reconsIdérer ce quI a du sens dans notre vIe. S’I n’y avaIt pas eu ’anxIété causée par a pandémIe et a prIvatIon d’espaces natures comme es pages et es forêts, cea auraIt pu presque ressember à de très grandes vacances. Les vraIes arrIvent. Proitons-en !  Aline Perraudin, directrice de la rédaction
4
Parce que la vie est belle après 50 ans N°37JULILET-AOÛT202035,0
ANTISTRESS 10 techniquespour se libérer de ses tensions
JUILLETAOÛT 2020
RÉÉQUILIBRER 32 pages SA FLORE Vos droits INTESTINALEau quotidienLesmeilleursexpertspourpourdéstockerplusvitefaciliter vos démarches Les bons aliments pour PENSION retrouver un ventre plat DE RÉVERSION 2 semaines de menus Qui peut l’obtenir minceur et antiballonnementset sous quelles conditions ? Coronavirus :RECETTESles aides et ce qui change On craque pour au quotidien Copropriété : les desserts aux fruits! réduire ses charges Énergie solaire : une bonne solution ? PRENDRE SOIN Don d’argent : DE SON CERVEAU cequilfautsavori On le protège On renforce sa mémoire On prévient l’AVC et Alzheimer DÉCO TOURISME Les astuces pour Le bassin d’Arcachon, optimiser l’espace un éden entre terre et mer Fini arrosage et désherbage ! Un beau jardin tout l’été sans se fatiguer KRISTIANE VEY / TWINKLE IMAGES p 6se faire plaisir 06déchiffrer vos émotions Sachez 08 C’est le moment de paresser pour révéler son vrai potentiel 12 Culture : de belles rencontres 14jour où j’ai élevé des poules Le 16 Rencontre avec Bernard Werber 18: une vie rêvée Mode 2p2P2re2ndre soin de moi se sentir bien en respectant la planète 28 Banc d’essai : le soin démêlant 30 Je rééquilibre ma flore intestinale pour déstocker plus vite 38jambes toujours légères Des p 42avoir des projets 42les murs ! Poussez 48 Un beau jardin tout l’été sans se fatiguer 54salades joyeuses Des et inventives 60 Du soleil dans les desserts
p 48Un beau jardin tout l’été sans se fatiguer
ANUELA CINO
p16 Rencontre avec Bernard Werber
SANDRINE FOURNIER, CHRISTA BRAND / GAP PHOTOS, FABRICE BESSE, EM
p 30 Je rééquilibre ma flore intestinale pour déstocker
FRANCK CASTEL / MPP / BUREAU233, KRISTIANE VEY / TWINKLE IMAGES, p 54Des salades joyeuses et inventives
p 42iPoussez les murs !
p 60Du soleil dans les desserts
Ppensi7on2de réversion, qui y a droit ?
SOMMAIRE Cphou9cho8uter son cerveau, c’est vital !
Le bassin d’Arcachon, p 128 éden entre terre et mer
5
p 66NE PAS SE LAISSER DÉBORDER Vos droits au quotidien 66 Infos et conseils utiles 72 Pension de réversion, qui y a droit ? 80solaire, produire Énergie en collectivité 84de copropriété : Charges comment les réduire ? 88 Don ou prêt d’argent : les bonnes règles 92 Smartphones reconditionnés : les précautions avant d’acheter 96questions, nos réponses Vos p 98se FAIRE DU BIEN 98son cerveau, Chouchouter c’est vital ! 108techniques pour se libérer 10 de ses tensions 112va votre foie ? Comment 120 Nos experts vous répondent 122 Test : sur quelle force intérieure pouvez-vous compter ? 126 Le sexe est-il un bon antistress ? p128des fourmis PE ROY / DÉTOURS EN FRANCE dans les jambes 128bassin d’Arcachon, éden Le entre terre et mer 136 Granville, la Monaco du Nord
P143se détendre 143Jeux : mots fléchés, sudokus, ronde des mots… 150 Quiz : il était une fois les cuisines du monde IEL SYN1N5A4TZSCSHKoElutions des jeux(2), PHILIP N / WESTEND61 (2)/ GETTY IMAGES
Abonnezvous à + de Pep’s magazine sur www.boutique.plusdepeps.fr. C’est rapide, simple et sécurisé Une partie de ce numéro comprend pour les abonnés : une lettre de bienvenue à + de Pep’s magazine.
6
se faire plaisir
Sachez déchiffrer vos émotions Cette crise de larmes devant des inconnus, cette tornade pour un dossier égaré, ça fait désordre. Et cette peur d’intervenir en réunion, on s’en passerait bien. Nos émotions s’expriment souvent d’une façon qui nous déconcerte et nous dérange ! Ce sont pourtant des outils essentiels à notre équilibre. Un décodage s’impose.
Par Anne Van Waerebeke
PRENEZ LE TEMPS DE RESPIRER Une émotion, c’est une réaction physiologique viveet fugace à une situation extérieure. Son émergence peut passer presque inaperçue ou nous couper Le soule,nous bouleverser. La plupart du temps, nous nous laissons submerger par l’émotion, nous la traduisons aussitôt en pensées et en mots qui dépassent l’intensité du ressenti. C’est le début d’une escalade, nous voilà “dans tous nos états”. Rembobinons Le ILm et reprenons au raLenti. Dès Les premières perceptions sensorieLLes, on reprend sa respiration. Pour calmer le jeu, on respire profondément, au rythme de six grandes respirations par minute, éventuellement ponctuées de courtes pauses poumons vides et poumons pleins. Ce travail de “cohérence cardiaque” va permettre à notre rythme cardiaque de s’apaiser et à notre organisme de relâcher la pression, de se poser. Une fois la sensation d’urgence évacuée, le danger de surréagir s’éloigne. C’est le moment d’écouter ce que nous dit notre corps.
SOYEZ À L’ÉCOUTE Augmentation du rythme cardiaque, sensation de chaud ou de froid, transpiration, rougeurs, tremblements, nœud dans la gorge ou mal au ventre… C’est à travers les sensations corporelles que se manifestent les émotions. Restez à l’écoute de votre corps. Pratiquez si possible quelques minutes de “pleine conscience” pour explorer vos sensations en détail : dans quelle partie du corps se situe votre ressenti ? Estce plutôt agréable ou désagréable? Quelle est la sensation exacte : froid, chaud, picotements, douleur, frissons… ? Que vous évoquetelle – couleur, son, musique, images ? Ensuite, replacez ce ressenti dans son contexte : qu’avezvous vu, entendu ? Quelle situation a provoqué cette réaction ? Tous ces indices réunis vous permettent de déInir avec justesse et précision L’émotion qui vous traverse, et d’en comprendre le sens.
WESTEND61 / GET T YIMAGES
Donnez sa juste place à l’émotion Il est important de nommer ce qui nous chamboule. Verbaliser son émotion permet de s’en distancier, de ne pas se laisser happer dans une dramatisationdu vécu émotionnel. Pour l’éviter, on dit “j’éprouve de la colère” plutôt que “je suis furieux”. De même, en évaluant son intensité sur une échelle de 1 à 10, on reconnaît l’émotion pour ce qu’elle est, on évite l’escalade. EnIn, rester centré sur son ressenti permet d’éviter le parasitage par la pensée. En eǺet, si on passe trop vite au niveau cérébral, on risque de ressasser en boucle des idées qui alimentent l’émotion – alors qu’une émotion est un mouvement fugace, qui ne s’éternisepas. Ne laissons pas nos mots et nos pensées dramatiser nos émotions.
IDENTIFIEZ LE SIGNAL Il n’existe pas de “bonnes” ni de “mauvaises” émotions. Certaines, comme la joie, sont agréables, d’autres non. Mais chacune est un signal d’alarme nécessaire :elle indique un besoin à combler, un équilibre à restaurer. La peur nous signale un danger, et nous donne les moyens de nous en protéger. La
Revisitez le passé Jour après jour, le même type d’émotion revient vous assaillir, d’une façon souvent disproportionnée au regard de la situation. Cette émotion vous délivre un message, elle vous invite à revisiter votre histoire pour identiIer en vous un point de souǺrance qui appartient au passé. Cette immense frayeur dont on s’est moqué ; cette colère que vous n’avez pas pu exprimer devant une injustice qui n’a pas été reconnue ;
tristesse témoigne d’une perte, d’un deuil, et nous invite à nous blottir dans un cocon, le temps de traverser l’épreuve. La colère signale une intrusion qu’il nous faut combattre. Quant à la joie, elle témoigne d’une victoire, d’un accomplissement qu’il convient de célébrer. Il en va de ces quatre émotions dites “primaires” comme de leur inInité de variantes.
la honte que vous avez ravalée face à des moqueries à l’école… Cette émotion qui n’a pas été accueillie de façon adéquate est toujours vivace dans votre inconscient, et vous submerge dès que la situation s’y prête. Par des exercices d’EMDR*, on peut désamorcer la charge émotionnelle d’une expérience passée. L’aide d’un psy peut s’avérer utile pour évacuer le poids de cette “émotion première” dans votre vie d’adulte.
* Intégration neuroémotionnelle par les mouvements oculaires.
FAITES LE TRI Du verrouillage absolu au débordement permanent, la place qu’on accorde aux émotions varie d’une famille à l’autre. Mais dans la plupart des foyers, certaines émotions sont bien vues, d’autres non. Chez vous, la colère n’avait pas droit de cité ? Aujourd’hui encore, face à uneinjustice, vous rentrez dans votre coquille, déprimée. Si la tristesse était taboue dans votre famille, une perte ne vous inspire que de la colère ! Ces émotions “acceptables” qui s’exprimentà la place d’une autre jugée inacceptable, l’analyse transactionnelle les nomme “sentiments parasites”. Elles apportent encore plus de confusion. Un indice :si l’émotion que vous ressentez n’est pas authentique, elle ne suscitera pas d’empathie de la part de votre entourage, et sarésolution… ne résoudra rien. En identiIant peu à peu vos “sentiments parasites”,vous allez accéder à une palette complète d’émotions à exprimer librement. ASTRID DI CROLL AL ANZ A
7
NOTRE EXPERT Christophe Fauré psychiatre, psychothérapeute, spécialisé dans les ruptures de vie, auteur deS’aimer enfin !(Albin Michel)
« Gardons la liberté de nos pensées et de nos actes » L’émotion, c’est une énergie en mouvement, un mouvement qu’on perçoit en soi et qui peut rapidement nous submerger. Quand on sent l’émotion nous envahir, il est important d’essayer de reconnaître sa nature, d’en nommer la couleur. En effet, la nommer, cela permet de faire un léger pas de côté pour prendre un peu de distance, pour se “désidentifier” de l’émotion. On a tous tendance à s’identifier à ce qu’on ressent : on raisonne en “je suis l’émotion” au lieu de “je suis Moi et j’éprouve cette émotion”, et quand on se confond avec son émotion, on est sous son emprise. Or, le danger, c’est justement d’être sous l’emprise d’une émotion sans le savoir, qu’elle prenne le contrôle de nos pensées et de nos actes sans qu’on s’en rende compte. Il existe différents moyens d’introspection pour sortir de la confusion, reconnaître ce qui nous traverse et prendre de la distance. Méditer en est un : on voit l’émotion comme un nuage autour duquel gravitent des pensées. On observe l’impact qu’elle a sur nous, la façon dont elle détermine nos pensées, mais aussi nos comportements et nos paroles. On peut alors se poser la question : « Est-ce que j’ai envie d’être dans cette posture-là ? » On retrouve ainsi une certaine liberté, la liberté fondamentale de décider ce que l’on fait de cette émotion. Il ne s’agit pas de la réprimer ou de la nier, mais de l’accueillir sans forcément la mettre en actes.
8
se faire plaisir
 Laisser son esprit âner,  surtout s’il est en surchauǺe, permet de développer son  intelligence émotionnelle.
C’EST LE MOMENT DE... paresser pour révéler son vrai potentiel
NOTRE EXPERT
RIADH LEBIB docteur en neurosciences et consultantchercheur pour le groupe SBT
Loin d’être un péché, la rêvasserie indolente est un atout majeur, car elle permet un retour sur soi. Mettre son cerveau au repos est en eǺet le seul moyen de se couper du monde extérieur pour se reconnecter à ses désirs et retrouver sa créativité. Il est temps d’apprendre à se mettre sur oǺ. Par MarieMadeleine Sève
arfois, il est urgent de ne rien faire. Si, si, ce sont Ples neurobiologistes qui le disent et qui le prouvent. Dans son ouvrage, qui a fait un car-ton,Autopilot : The Art and Science of Doing Nothing,le neurobiologiste américain Andrew Smart, qui a vécu un cauchemar en travaillant au sein de la société d’Elon Musk, rappelle le rôle essentiel du cerveau quand il est débranché : il s’active en électron libre. C’est ce que les experts nomment le mode par défaut.« Le cerveau est une machine complexe, qui fonctionne par réseaux, avec des strates qui commu-niquent en permanence entre elles, il ne s’arrête jamais », explique Riadh Lebib, docteur en neurosciences et consul-tant-chercheur pour le groupe SBT. Notre organe cérébral fonctionne sur deux modes principaux. Le premier, le TPN pourTask Positive Network, s’active lorsqu’on est focalisé sur une tâche, la lecture, le remplissage d’une grille de Sudoku, la constitution d’un dossier, l’apprentissage d’une langue JOHNER ROYALTY-FREE / GETTYIMAGES
par exemple. Le second, le DMN pourDefault Mode Network, appelé donc “mode par défaut”, se réveille dès lors qu’on ne fait rien, mais alors rien du tout.« Il a un rôle très impor-tant pour structurer les pensées, ima-giner, mémoriser, se connecter à soi, parce qu’il favorise des associations à longue distance, entre des concepts très lointains », expose Riadh Lebib. « Quand on rêvasse, le spectre atten-tionnel s’ouvre, et il permet de trou-ver des réponses inattendues, tel le “eurêka” d’Archimède. »
Une véritable ressource pour le cerveau
Pour bien comprendre ce qui se passe dans le cerveau, le chercheur prend l’image du jeu de flipper. En mode travail, les balles font de petits rebonds, de bumper à bumper, ces petits champignons qui repoussent la balle dès qu’ils sont touchés. En mode par défaut, le flipper est cent
9
fois plus grand, et la balle doit faire des trajets beaucoup plus longs pour rebondir sur les bumpers au loin, ce qui explique qu’on sort du cadre. Le mode par défaut est donc bénéfique pour trouver des solu-tions inédites, originales, et conso-lider les informations à long terme, lorsqu’on apprend, que l’on teste, que l’on échoue, que l’on réussit. Il aide aussi à prendre du recul sur ses émo-tions, à comprendre son ressenti et celui des autres, développant ainsi l’intelligence émotionnelle et sociale. La clairvoyance, la lucidité face à la difficulté gagnent également en acuité : les facteurs sont plus nets. Enfin, cet état mental particulier per-met de moins douter avant de pas-ser une épreuve ou de prendre une décision importante. Il favorise aussi la connexion à ses envies les plus profondes et à son potentiel, ce qui peut conduire à des réorientations, ou à changer de vie. Dès lors, pour en tirer le meilleur parti, il s’agit d’en connaître le mode d’emploi.
10
se faire plaisir
Alterner concentration et vagabondage mental Il ne suffit pas de faire la grasse matinée ou de buller gentiment sur un transat au soleil, pour acti-ver le mode par défaut. Là, c’est du repos pur et simple. Certes, celui-ci permet de recharger les batteries, d’alléger la fatigue mentale, mais pas de se connecter intimement à soi. Il ne s’agit pas non plus de pro-crastiner. Le mode par défaut, lui, ne fonctionne que s’il est pris en sand-wich entre deux tâches mobilisant
toute notre attention. Pour pousser le cerveau à s’évader, à divaguer, il faut en effet alterner les séquences dans une cer taine harmonie : la tâche, puis une pause sans but, ou une activité mécanique, machinale, où l’on ne pense pas vraiment à quelque chose de précis, dans une sorte de flottement attentionnel, et à nouveau la tâche. Et là surgit la solution nouvelle, l’idée que l’on n’at-tendait pas. En décrochant ainsi, le cerveau travaille en arrière-plan. « Défocaliser son attention, pour une activité légère et sans conséquence,
permet de revenir avec une vision nou-velle des choses, l’esprit plus ouvert. Au-delà de restaurer leurs capacités cognitives, les pauses intercalées entre les tâches enclenchent le mode par défaut, sans que les intéressés s’en rendent compte. Ils ont alors des jugements plus appropriés », résume Riadh Lebib.
Se programmer des pauses de qualité Bonne nouvelle, les pauses qui favo-risent ce mode par défaut du cer-veau, ça se programme. Toutefois, pour libérer nos matières grises, elles doivent être de qualité. De nombreuses expériences scienti-fiques l’ont montré. Notamment l’une menée auprès d’enfants d’école primaire. Après avoir planché sur un exercice difficile, un premier groupe est allé se promener une demi-heure dans le jardin d’à côté, le second groupe a été se promener en ville. De retour en classe, le groupe n° 1 a été très efficace pour résoudre l’exercice, le groupe n° 2 a peiné davantage.« Parce que les élèves de ce deuxième groupe ont rencontré des imprévus, et que leur cerveau a reçu de nombreux stimuli sur la route : agres-sions sonores, images publicitaires, lumières clignotantes... Il n’était donc pas totalement au repos, à l’inverse du cerveau de leurs camarades, plongés au calme dans la verdure. »Convoquer le mode par défaut pour mieux se recentrer sur soi nécessite donc d’être organisé et réfléchi, en fonc-tion de sa propre personnalité. Voici quelques pistes de “non-faire”, page suivante, qui devraient vous aider à mettre votre cer veau au repos, en jachère de tout raison-nement, à condition de respecter l’alternance avec le “faire”, et de les choisir dans un univers diffé-rent. En général, un break de 15 à 30 minutes est suffisant.
ALEKSANDARNAKIC / GET T YIMAGES