Première du 14-12-2021
116 pages
Français

Première du 14-12-2021 , magazine presse

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
116 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 14 décembre 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 126 Mo

Exrait

Décembre—2021n°524
SPIDER-MAN : L’ÉVÉNEMENT NO WAY HOMEANNIE ERNAUXÀ L’ÉCOLE DIWAN LA NOUVELLE STRATÉGIE DE L’ARAIGNÉE S.O.S. FANTÔMES : THE WITCHER L’HÉRITAGE HENRY CAVILL JASON REITMANSANS PHILTRE RECROISE LES EFFLUVES MATRIX RESURRECTIONS 20 ans après, Lana Wachowski et Keanu Reeves retournent dans la Matrice RENCONTRE EXCLUSIVE
GUESTS
• PAOLO SORRENTINO • ANAÏS DEMOUSTIER • KIRSTEN DUNST • ASGHAR FARHADI • JOHN CLEESE • VINCENT ELBAZ
PHOTO DE COUVERTURECourtesy of ©2021 WBEI Pour joindre la rédaction composer le 01 70 39 53suivi du n° de poste de votre correspondant.
RÉDACTION GAËL GOLHEN:Rédacteur en chef 90  ggolhen@premiere.fr THIERRY CHEZE :Rédacteur en chef magazine  tcheze@premiere.fr FRÉDÉRIC FOUBERT : Rédacteur 89  ffoubert premiere.fr @ SYLVESTRE PICARD : Rédacteur (94)  spicard@premiere.fr THOMAS BAUREZ : Rédacteur  tbaurez@premiere.fr ÉLODIE BARDINET : Rédactrice (87)  ebardinet@premiere.fr FRANÇOIS LÉGER : Rédacteur  fleger@premiere.fr CHARLES MARTIN : Rédacteur  cmartin@premiere.fr ÉDOUARD OROZCO : Social media editor 83  eorozco@premiere.fr
COLLABORATIONS DIRECTEUR ARTISTIQUE :ÉMILIEN GUILLON RÉDACTRICE GRAPHISTE :VIRGINIE GERVAIS PHOTO :VIRGINIE GERVAIS (86) – vgervais@premiere.fr ERE 1 SECRÉTAIRE DE RÉDACTION :ESTELLE RUET (88) – eruet@premiere.fr SECRÉTAIRES DE RÉDACTION :ISABELLE CALMETS TEXTES :JONATHAN BLANCHET, GUILLAUME BONNET, FRANÇOIS GRELET, DAMIEN LEBLANC, PIERRE LUNN, BORIS MALAINE, FRANÇOIS RIEUX, ROMAIN THORAL
SITE INTERNET DAVID CAPELLE : Digital manager DIRECTION, ÉDITION REGINALD DE GUILLEBON : Directeur de la publication LAURENT COTILLON : Directeur exécutif FRÉDÉRIC TEXIER : Responsable financier CATHERINE LEBORGNE : Comptable FABRICATION CREATOPRINT - ISABELLE DUBUC  06 71 72 43 16 SUPPLÉANTE : Sandrine Bourgeois MARKETING PAULINE PARNIÈRE : Directrice marketing  01 70 36 09 98pauline.parniere@lefilmfrancais.com PUBLICITÉ MEDIAOBS 44 rue Notre-Dame des Victoires  75002 Paris- Tél : 01 44 88 97 70  Fax : 01 44 88 97 79  mail pnom@mediaobs.com. Pour joindre par téléphone votre correspondant, composez le 01 44 88 suivi des 4 chiffres entre parenthèses DIRECTRICE GÉNÉRALE :Corinne Rougé 93 70 DIRECTRICE COMMERCIALE :Sandrine Kirchthaler 89 22 DIRECTEUR DE PUBLICITÉ:Arnaud Depoisier 97 52 DIRECTEUR DE PUBLICITÉ:Romain Provost 89 27 CHEF DE PUBLICITÉ DIGITAL :Baptiste Mirande 97 79 STUDIO:Brune Provost 89 13 COMMANDE ANCIENS NUMÉROS Tél. : 01 55 56 71 37 ABONNEMENT Tarif standard 1 an France métropolitaine : 49,99 € pour 11 parutions Tarif avec Hors-séries 1 an France métropolitaine : 64,99 € pour 11 parutions du numéro régulier + 3 hors-séries. Tarifs autres destinations sur demande auprès du service abonnements. SERVICE ABONNEMENTS : Gérez vos abonnements, abonnez-vous, réabonnez-vous ou posez vos questions : Par internet : www.premiere.fr rubrique « Abonnez-vous » Par téléphone : 01 55 56 71 37 France  00 33 1 55 56 71 37 étranger Ouvert du lundi au jeudi de 9h à 12h et de 13h à 18h, le vendredi de 9h à 12h et de 13h à 16h. Par email : premiere@groupe-gli.com Par courrier : PREMIERE Service Abonnements  45 avenue du Général Leclerc - 60643 Chantilly Cedex Abonnements Suisse :1 an 11n° : 68 CHF. Asendia Press Edigroup SA - Chemin du Château-Bloch 10  1219 Le Lignon - Suisse - Tél. : 022 860 84 01 abonne@edigroup.ch Abonnements Belgique :1 an 11N° : 60 €. Asendia Press Edigroup SA - Chemin du Château-Bloch 10  1219 Le Lignon - Suisse - Tél. : 070/ 233 304  www.edigroup.be  abonne@edigroup.be Abonnements Canada :EXPRESS MAG, 8275 Avenue Marco Polo, Montréal,QC H1E 7K1, Canada Tél. : 514 355-3333 ou 1 800 363-1310 français ; 1 877 363-1310 anglais. Fax : 514 355-3332. Prix : 1 an 59,99 $, USA. Prix : 1 an 59,99 $, Canada TPS et TVQ non incluses. « Première » ISSN 0399-3698, is published monthly 11 times per year, except August by Première SAS, c/o Distribution Grid, 600 Meadowlands Parkway, Unit 14, Secaucus, NJ 07094 USA Periodicals Postage paid at Secaucus, NJ. Postmaster : Send address changes to “Première”, c/o Express Mag, PO Box 2769, Plattsburgh, NY, 12901-0239. VENTE DÉPOSITAIRE ISSN 0399-3698. Tous droits de reproduction textes et photos réservés pour tous pays sous quelque procédé que ce soit. Commission paritaire :n° 0923 K 82451. Imprimé en Belgique par Renny-Roto SA, rue de Rochefort 211, 5570 Beauraing. Dépôt légal : décembre 2021. Distribution MLP. DIFFUSION Vente au numéro réservé aux marchands de journaux : DESTINATION MEDIA  tél : 01 56 82 12 06 et reseau@destinationmedia.fr ADRESSE 105, rue La Fayette, 75010 Paris. IMPRIMÉ PAR ARTIGRAFICHE BOCCIA SPA- SALERNO Ce magazine est édité par : Première Média SARL, au capital de 10 000 €, 105, rue La Fayette, 75010 Paris, RCS Paris 820 201 689. Avec Provenance papier : Italie Verzuolo. le soutien du Qualité : Unoweb White Bulk 65 g.Taux de fibre recyclé : 0%. Eutrophisation : 0,011 kg/TO de papier.
Édito
UNE NOUVELLEDIMENSION
in octobre, Mark Zuckerberg annonçait que l’entreprise Facebook changeait de nom pour devenir Meta. L’idée F de cette nouvelle appellation ? Coller au métavers, ce nouvel Eldorado technologique qui est cet espace immer-sif inédit, encore en chantier, dans lequel on pourrait d’ici quelques années a priori tout faire – jouer, suivre des cours, aller au cinéma ou au concert, et surtout consommer. Cer-tains tombent des nues, pourtant, le cinéma nous avait bien prévenus. Récemment, avec sonReady Player One,Steven Spielberg embarquait le spectateur dans un méta-vers un peu angoissant. Mais le film qui avait vraiment tout prévu, celui qui avait annoncé la domination du métavers avant l’heure, c’estMatrix.y a vingt ans, les sœurs Il Wachowski décrivaient un monde virtuel dominé par les méga corporations et mettaient sur la table toutes les questions (éthiques, économiques, intellectuelles et sur-tout morales) que pose le développement de cet univers online. Comme par hasard, c’est au moment où leur pro-phétie semble se réaliser que Lana Wachowski revient avec un nouvel épisode deMatrix. On ne pouvait rêver meilleur timing pour lui parler du retour de Neo. Et lui demander à quoi ressemblera vraiment notre futur…
GAËL GOLHEN RÉDACTEUR EN CHEF
Décembre 2021
3
50
4
42
Décembre 2021
06
38
54
60
40
44
26
Sommaire 5 2 4 – D É C E M B R E 2 0 2 1  06LES NEWS26EN COUVERTUREMatrix Resurrections  38PORTRAITAnaïs Demoustier 40PORTRAITHenry Cavill  42PORTRAITKirsten Dunst  44FOCUSPaolo Sorrentino 50RENCONTREAsghar Farhadi 54FOCUSS.O.S. Fantômes : L’Héritage60INTERVIEWAudrey Diwan 66FOCUSSpider-Man : No Way Home72FILMO COMMENTÉEJon Bernthal  77SOMMAIRE CRITIQUES  78EN SALLES  98STREAMING/VOD/DVD 102SÉRIES 106CLASSICS 113AGENDA 114LE FILM QUI...Vincent Elbaz
66
72
6
Décembre 2021
Ladypeutelle échapperà Gaga ? Trois ans aprèsA star is born, la diva bariolée revient dans House of Gucci,cette fois sans chanson mais avec sa garde-robe perso. Son vrai baptême ciné?PARFRÉDÉRIC FOUBER uT usque dans son titre,A star is born (« une étoile est née »), le principe du film de Bradley Cooper était clair : faire éclore rfdaaéisgtsuéjJoptseds,sdciehesedstnemesiilqumautegelara-iapprèsevaitpasellenaecqudvirespesmiredassnsuqsrolau Lady Gaga en tant qu’actrice de cinéma. La voix surpuissante était toujours là, mais la diva apparaissait pour la première fois débar-tions sur petit ou grand écran (dansMachete Kills, Sin City 2ouAmerican Horror Story). Le pari a fonctionné au-delà de toute espé-rance – trois ans qu’on beugle la chanson oscariséeShallow dans les karaokés du monde entier. D’où vient, alors, ce sentiment queHouse of GucciRidley Scott n’est pas tant lede nouveau film avec Gaga en tête d’affiche a commandité le meurtre de son époux qu’une deuxième « première fois »? Parce Maurizio Gucci dans les années 90 (et que que cette fois-ci, bien sûr, elle n’aura plus lala presse surnommait Lady Gucci), elle musique pour la soutenir. Et qu’elle devrava surtout pouvoir prolonger son propre de plus tenir la dragée haute à un cast deunivers fashion survolté, tout en fringues cabots surentraînés, dont Al Pacino et unexcentriques, poses crâneuses et mauvais Jared Leto croulant sous le make-up. goût assumé. Ça fait longtemps que Dame A star is born fonctionnait presque Gaga est l’une de nos actrices préférées. comme un autoportrait de la chanteuse,Mais c’est encore mieux qu’elle ait quelques lItalo-Américainegouailleusetransforméeson CV pour le justifier.films sur u en produit de consommation courante pour les besoins de l’industrie musicale. Dans House of Gucci(qui, comme tout bon Ridley H O U S E O F G U C C I News Scott, ne nous a pas été montré avant le DeRidley Scott •AvecAdam Driver, Lady Gaga, bouclage), l’effet miroir sera moindre. En Jared Leto… •Sortie24 novembre incarnant Patrizia Reggiani, la femme qui
© UNIVERSAL
Vidéo à la Demande Achat et Location
 TV d’Orange
8
C O U R A N T S A LT E R N AT I F S L’ACTU HORS SALLES MÉRITE AUSSI VOTRE ATTENTION
Nintendo a-t-il sauvéHalloween ? Les robots tueurs échappés deMetroid Dreadont fait la peau à tous lesbogeymenciné de la saison.P uARROMAIN THORAL n vous en causait dans cestomber à chaque nouvel embranche-pages le mois dernier : ment : le robot sentinelle E.M.M.I. à force de disséquer soi- La bête est coriace, obsessionnelle, gneusement ses aïeux, le inflexible et renvoie directement à tsyepmebOleHnatlloplwuesenprKéiollcsoupéscuCapnadrylmeaunrlpaatritoonu,tlessurE.laM.mMa.pI.tdriasnsséfmorinméesluanppreou-cinéma d’horreur de 2021 la sauvagerie mécanique du premier ressemble désormais àTerminator(sa pupille rouge est là pour un petit exercice de taxi- en témoigner). Dans un jeu qui incite dermie. Symptôme : les gros filmsaux acrobaties virtuoses et à la déambu-importance mythologique que par leur menade SF en un insoutenable thriller envie de nous faire peur. Comme sou- tech-noir et rediscutent les fondements vent, le grand frisson est venu des jeuxde la sagaMetroid. Pas de théorie pour-vidéo et, pour une fois, c’est la Switch, tant ici, que des viscères et de la sueur. console hautement grand public, quiLa présence des bestioles fout les jetons, régale.leur absence est encore pire. Halloween Metroid Dread donc, blockbuster SFaurait été bien fade sans eux. u automnal siglé Nintendo et dernier avatar M E T R O I D D R E A D d’une licence historique, fondatrice et ÉditeurNintendo •Disponiblesur Switch adorée – et par ailleurs obsédée par le (Mercury Steam/ Nintendo) lookAlien. Si les grandes mécaniques de la saga restent ici immuables (s’équi-per, shooter, valdinguer, s’évader), les développeurs ont imaginé un nou-vel ennemi récurrent et (quasi) invincible sur lequel vous pouvez
Décembre 2021
© BETHESDA
C O U R A N T SL’ACTU HORS SALLES MÉRITE
La sauterelle qui a fait flop Annoncés comme le renouveau du cinéma de genre français,La NuéeetTeddyauront surtout été deux gros échecs commerciaux. Alors qu’ils sortent en vidéo, petit débrief avec leur distributeur/ producteur, Manuel Chiche. uPARGAËL GOLHEN
PREMIÈRE :TeddyetLa Nuéeont été deux petits phénomènes de presse… qui ont fini par faire moins de 80 000 entrées à eux deux. Que s’est-il passé ? MANUEL CHICHE :Je pourrais en parler pendant des heures. Mais le fond du pro-blème, c’est qu’on assiste à une mutation des goûts du public. Le confinement, la nouvelle place des plateformes, la sur-sollicitation hallucinante, tout ça fait que, dans les salles, les gens se réfugient vers des valeurs sûres. Ils n’ont plus la même curiosité qu’avant.
Vous dites ça alors qu’il y a deux ans, vous sortiezParasiteavec le succès que l’on connaît… C’est vrai, mais c’est une exception. Regar-dezTitane. Les gens vont le voir parce que c’est la Palme d’or, parce qu’il y a eu l’écho cannois. Mais en tout, il a fait combien? 300 000 entrées…
SurLa NuéeetTeddy, l’erreur, c’était peut-être de les marketer comme des films de genre plutôt que comme des films d’auteur, non ? J’ai un doute, c’est sûr. Ce dont je suis
© CAPRICCI PRODUCTION - THE JOKERS - ARTE FRANCE CINEMA
LT E R N AT I F S A VOTRE ATTENTION AUSSI
© LÉA RENER
C O U R A N T S A LT E R N AT I F S L’ACTU HORS SALLES MÉRITE AUSSI VOTRE ATTENTION
convaincu en revanche, c’est que la richesse de ces deux films tenait dans le fait qu’ils ne tiraient pas droit.La Nuéeest à la fois un film fantastique et un drame paysan. Teddy, un vrai film de genre et une histoire d’exclusion… Dès que ce n’est pas clair, dès que la promesse n’est pas simple, alors ça ne marche pas. synonyme de deuxième vie ?Les hipsters vont-ils Est-ce que la vidéo peut être Vu la gueule du marché physique, je n’y sions télé ou des passages sur plateformes,ressusciter la VHS ? crois pas trop. Par contre, lors des diffu-Un peu partout dans le monde, des trentenaires cool tentent ça fonctionne. Ça nous est arrivé avec Brimstone, devenu culte en streaming, etde maintenir en vie un support archaïque. Obsession grotesque Galveston, une des meilleures audiences pour le vintage ou vrai geste activiste? uPARROMAIN THORAL de Canal+. La question maintenant est de savoir s’il faut continuer de développer poura nostalgie de la VHS a débutévoit dans l’objet« une forme de geste la salle ou pour les plateformes…il y a déjà fort longtemps, àartistique sans comparaison possible peu près au moment où leavec le DVD ».Même son de cloche L A N U É E DVD nous en débarrassait du côté d’une jeune galeriste de deJust Philippot •AvecSuliane Brahim •EnDVD lseasnLdecmptels,esdantpen.EtttergeerrelesbmenneonrspesoifetteceuqsLaacgocnuolétmoepdleeenxéciettéathtodebecbhymna(oar-lcllhoeeg,zitsertsisoquauvyeeerzquuunnipour de bon. Supplantés à Philadelphie qui, chaque soir, s’offre et Blu-ray (Capricci) leur tour par le streaming,sa dose de plaisir analogique :« J’aime T E D D Y le disque numérique et sales jaquettes de la VHS et le bruit blanc deLudovic & Zoran Boukherma •AvecAnthony descendance (Blu-ray, disques UHD)qui s’échappe de la bande-son… » Bajon •EnBlu-ray (The Jokers) sont désormais en train d’agoniser, obsédés de l’analogique s’organisent.le brancher à une télé récente)peu de Ainsi, leWall Street Journal nous l’impose de fait comme l’antidote apprenait récemment l’existence du réjouissant d’une époque où des collectif Free Blockbuster qui utilisemillions de filmsse trouvent à portée de de vieilles boîtesclics. Les distributeurs de distributiondeFree Blockbuster se journaux pourles multiplient en tout transformer en vidéo-cas à toute vitesse thèques de quartier. sur le territoire nord-Précision : on y américain. Vingt ans trouve (quasiment) après sa disparition, que des VHS.Son l’encombrante VHS fondateur, Brian est donc devenue un Morrison, 37ans,symbole politique.CREDIT ©BAXTER FILMS - LES FILMS VELVET
Décembre 2021
DR/ FREE BLOCKBUSTER / FREE BLOCKBUSTER DETROIT
9
10
S O U S I N F L U E N C E QUAND L’ACTU FAIT RESURGIR UN CLASSIQUE
Que le spectacle recommence! DeRocketmanàTick, Tick… Boom!en passant parAnnette,l’ombre du génial Que le spectacle commence!n’en finit pas de planer sur lemusicalcontemporain. uPARFRÉDÉRIC FOUBERT horégraphe d’exception, légende de Broadway, cinéaste dément, Bob Fosse a beau être mort en 1987, son influence semble aujourd’hui plus forte que jamais. hmuomtsCe«urcoetmdéedijeolimsuesinctarleech»astos,ntilsyanpolnuymtetsoudjeobuorsnnéteé Logique, nous direz-vous, dans un monde post-La La Landoù la comédie musicale est redevenue désirable aux yeux de l’in-dustrie. Sauf que là où, pour la plupart des gens, les question chez Bob Fosse de dépression, d’addictions, de dérive suicidaire et de pulsion de mort. Son clas-sique palmé d’or en 1980,Que le spectacle commence !(All that jazzen VO) est après tout le seulmusicalde l’histoire sur un type qui fait un infarctus… Mais c’est peut-être pour ça, au fond, pour cette capacité à faire résonner la musique dans les ténèbres, que notre époque bourrée d’idées noires pense aussi souvent à lui. En 2019, dansFosse/Verdon,la série télé qui racon-tait sa vie (et celle de sa compagne et partenaire créa-tive, Gwen Verdon), Bob Fosse avait les traits de Sam Rockwell, l’acteur spécialiste des rôles d’irrésistibles
Décembre 2021
De haut en bas : Taron Egerton dans Rocketman(2019), Adam Driver dans Annette(2021) et Sam Rockwell dansFosse/ Verdon(2019)
connards. Le show examinait consciencieusement la dimension « toxique » du personnage : tyrannique, capricieux, infidèle, harceleur. Depuis, on croise régulièrement son fantôme. DansRocketman, par exemple, évocation de la vie d’Elton John qui s’ins-pirait d’All that jazzpour dynamiter les conven-tions du biopic et proposer unmusicaltotalement euphorisant sur la dépendance aux drogues dures. Ou encore récemment dansAnnette, où Leos Carax s’interrogeait en chansons sur la culpabilité des démiurges destructeurs.
Compte à rebours mortel Bob Fosse hante ces jours-ciTick, Tick… Boom!,premier long réalisé par Lin-Manuel Miranda, adaptation d’une pièce de Jonathan Larson (le futur créateur du méga hit de Broadway,Rent),qui y racontait ses difficultés à percer dans le milieu du théâtre new-yorkais au début des années 90.Tick, Tick…se veut enjoué etfeel-good,Larson a même été décrit comme une sorte d’« anti-Bob Fosse », et pourtant, impossible de ne pas penser àAll that jazzdevant ce film construit comme un compte à rebours mortel (Larson est mort à 35 ans, en 1996, le jour de l’avant-première deRent)et qui dresse le portrait d’un surdoué qui, quand il crée, est inca-pable de se comporter autrement qu’en salaud. Même quand tous ses copains sont en train de mourir du sida. Vous remarquerez qu’au pays de Bob Fosse, on ne dit pas « comédie musicale », maismusicaltout court. On chante et on danse, OK, mais personne n’a dit qu’on était là pour rigoler. u
T I C K , T I C K … B O O M ! DeLin-Manuel Miranda •AvecAndrew Garfield, Vanessa Hudgens, Bradley Whitford… •SurNetflix •Critiquepage 99
Roy Scheider dansQue le spectacle commence!(à gauche) et Andrew Garfield dansTick, Tick... Boom!(à droite)
© TWENTIETH CENTURY FOX / PARAMOUNT PICTURES. / UGC DISTRIBUTION / NETFLIX© FX NETWORK - FOX 21 TELEVISION STUDIOS - OLD 320 SYCAMORE - WEST EGG STUDIOS
MEMENTO PRODUCTION PRÉSENTE
UN FILM DE ASGHAR FARHADI
"Une œuvre à la beauté  foudroyante." 3 COULEURS
"Une fable morale  digne des grands Capra." TÉLÉRAMA
"Un conte puissant." 20 MINUTES
"Un grand film."LA CROIX
"Notre palme d’Or."LE JDD
PREMIÈRE
Photo : © Amirhossein Shojaei TROÏKA -LE 15 DÉCEMBRE
Design : Benjamin Seznec /
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents