Rock et Folk du 21-09-2021
100 pages
Français

Rock et Folk du 21-09-2021 , magazine presse

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
100 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 21 septembre 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 21 Mo

Exrait

T H E S T R A N G L E R S H OCTOBRE 2021 N°650 / 6,50MENSUEL  RD BEL 7,15SUISSE 11,30 CHF LUX 7,15PORTUGAL CONT 7,406,50 CAN11,30 $ CAN  O C T O B R E 2 0 2 F:ITA 7,40H DOM 7,40N CAL (S) 975 XPF POL (S) 1090 XPF 650 S ESPAGNE 7,40ILE MAURICE 7,40
L 19766
R O C K & F O L K N ° 6 5 0
Edito
Liste noire Il semble bien que la mort rôde encore pas mal ces derniers temps, non ? Qu’une génération est en train, doucement, de glisser. De calancher. Celle d’après les pionniers. Rôde semble même, pour le coup, un peu faible... Frappe ? Mieux. Sans doute. En tout cas est bien là. Pas aussi lourdement encore qu’en 2016 et la mortifère triplette Bowie/ Prince/ Kilmister. Pas de ce niveau, si l’on osait. Même si, chaque mois, nous pourrions remplir ces pages de nécrologies. Toutes catégories confondues. Vies dissolues ou pas. Des hommes davantage que des femmes. Comme dans la vraie vie. D’anciens junkies, d’alcoolos repentis et même des types sportifs. Végétariens. Vegan ? Le truc n’avait pas été envisagé comme ça. Non. Déjà vieillir, c’était pas trop prévu pour cette musique hédoniste, jeune. De danse. Mais mourir, encore moins, quoi ! L’heure est donc au deuil. Au noir. Symbole des marginaux, des anarchistes. Des voyous. Mais des fascistes aussi... Chic pour un Tuxedo, professionnel pour un vigile, de rigueur pour une voiture Uber. Cette couleur si chère aux rockers ! Si souvent employée pour des noms de groupes. En France aussi. Des Chaussettes le furent, des Blousons aussi, bien sûr. Cette couleur qui définit tant d’attitudes qui collent à ce rock’n’roll. La nuit, les idées, un mouton, un chat ou un corbeau, pourquoi pas, le trou des lendemains de java, un roman, un film, les lunettes évidemment, la magie (un truc de gothiques, ça), liste, humour, colère... Le perfecto ! “Noir C’Est Noir”, “Les Papillons Noirs”, tant d’autres. Barbe Noire de la Story. Bérurier Noir... Et puis, les hommes en noir. Ceux du complot et du cinéma. Et ceux qui existent vraiment. Les Stranglers. Violents. Provocants. Peu domptables. Toujours en noir, forcément. Ceux de JeanJacques Burnel. Qu’on apprécie particulièrement de ce côté de la Manche pour sa musique bien sûr, pour son prénom ensuite, et peutêtre surtout parce qu’il parle un peu français ! On a un faible pour ça, par ici. Un sentiment d’appartenance. On aime bien. Un peu comme avec Roger Federer, qui fait oublier l’abyssal niveau des tennismen français, Mick Jagger et son irrésistible accent, Jodie Foster qui tance la syntaxe calamiteuse des Marseillais (à Miami, à Bangkok… où on veut !) et Jane Birkin qui se trompe si délicieusement et depuis tant d’années mélangeantlefourchette etlacouteau...
VINCENT TANNIÈRES
Illustration Jampur Fraize
OCTOBRE 2021R&F003
Sommaire650 Parution le 20 de chaque mois In memoriam CHARLIE WATTS10 Jérôme Soligny LEE SCRATCH PERRY14 Olivier Cachin Tête d’affiche OMAR JR16 Thomas Andrei SHANNON AND THE CLAMS18 Vianney G SAINT ETIENNE20 JeanEmmanuel Deluxe JAMES MCMURTRY22 Vianney G HOMESHAKE24 Thomas Andrei RORY GALLAGHER26 Jonathan Witt En vedette LIMINANAS/ GARNIER28 Alexandre Breton THE VACCINES32 Jonathan Witt ARTHUR LEE & LOVE36 Benoît Sabatier Dossier HISTOIRE ET ESTHETIQUE Basile Farkas DU TEESHIRT ROCK42 LA COUNTRY46 Nicolas Ungemuth En couverture THE STRANGLERS52 Vincent Hanon www.rocknfolk.com La vie en rock LA BARBE !60 Patrick Eudeline
COUVERTURE PHOTO : COLIN HAWKINS  DR  GRAPHISME : FRANK LORIOU
Photo Samuel Kirszenbaum  DR 28Limiñanas/ Garnier
52The Stranglers
RUBRIQUES EDITO003 COURRIER006 TELEGRAMMES008DISQUE DU MOIS065DISQUES066REEDITIONS074REHAB’078VINYLES080 DISCOGRAPHISME082QUALITE FRANCE083HIGHWAY 666 REVISITED084ERUDIT ROCK086ET JUSTICE POUR TOUS088FILM DU MOIS090CINEMA091SERIE DU MOIS092IMAGES093BANDE DESSINEE094LIVRES095ROCK’N’ROLL FLASHBACK096PEU DE GENS LE SAVENT098
Rock&Folk– Tél : 01 41 40 32 99 – Fax : 01 41 40 34 71 – email : rock&folk@editionslariviere.com92587 Clichy Cedex Espace Clichy  Immeuble Agena 12 rue Mozart Président du Conseil de SurveillancePatrick CasasnovasPrésidente du DirectoireStéphanie Casasnovas Directeur GénéralFrédéric de WatrigantEditeurPhilippe Budillon Rédacteur en ChefVincent Tannières(32 99)Rédacteur en Chef adjointBasile Farkas(32 93) Chef des InfosYasmine Aoudi(32 94)Chef de la rubrique LiveMatthieu Vatin(32 99) Conseiller de la RédactionJérôme SolignyMaquetteChristophe Favière (32 03)A collaboré à ce numéroManuella Fall PUBLICITÉ :Directeur de PublicitéOlivier Thomas (34 82) Assistante de PublicitéMarine Donné (32 05) PHOTOGRAVURE Responsables :Béatrice Ladurelle (31 57), Agnès DelaveauBidart (34 89), Flavien Bonanni (35 29), VENTES (Réservé aux diffuseurs et dépositaires) :Emmanuelle Gay (56 95) ABONNEMENTS :Promotion Abonnements :Carole Ridereau (33 48)Abonnement :France 1 an12 numéros : 66,30e(voir page 77) Suisse et autres pays et envoi par avion : nous contacter au (33) 03 44 62 43 79 ou sur : abo.lariviere@ ediis.frVENTE PAR CORRESPONDANCE : Accueil clients03 44 62 43 79 Commande par Carte Bancaire ou sur www.rocknfolk.frCOMPTABILITÉFax : 01 41 40 32 58(32 37) Directeur de la Publication et Responsable de la Rédaction :Patrick Casasnovas IMPRESSION :60205 Compiègne Cedex.Imprimerie de Compiègne Zac de Mercières Papier issu de forêts gérées durablement, origine du papier : Finlande, taux de fibres recyclées : O%, certification : PEFC/ EU ECO LABEL, Eutrophisation : 0,03 kg/ tonne. è m e DIFFUSION :MLP – Rock&Folk est une publication des Editions Larivière, SAS au capital de 3 200 000 euros.Dépôt légal :Im prim é en France.4 trimestre 2021. Printed in France/ C om m ission paritairen° 0525 K 86723ISSNn° 07507852Numéro de TVA Intracommunautaire :RCS Nanterre B 572 071 884CCP 11 5915A Paris FR 96572 071 884 Administration :Fax : 01 41 40 32 50.12, rue Mozart 92587 Clichy Cedex – Tél : 01 41 40 32 32 LES MANUSCRITS ET DOCUMENTS NON INSÉRÉS NE SONT PAS RENDUS.
Courrier des lecteurs
Un copain ? Mon frère ? La télé ?
Jack mais pas Georges… Super les pages de Patrick Eudeline sur les radios de France ! Ce fut un plaisir de revoir les noms de tous ces gens qui ont fait vibrer les ados, et aussi ceux qui étaient branchés musique à cette époque. Il est juste dommage que Georges Lang n’ait pas été cité. JÉRÔME CROUVIZIER
Le The de l’amour et du hasard “The” en veuxtu en voilà. Ah, la mode des groupes en “The” des années 2000, je m’en souviens bien ! A l’époque, je considérais le “The” comme valeur sûre. Sans, il y avait un doute. Ma discographie comprenait 70% de ce pronom. Mais qui m’avait donné cette idée absurde ? Un copain ? Mon frère ? La télé ? The Beatles... Non, non, rien de tout cela. Simplement en découvrant et en tombant amoureux du rock grâce aux NewYorkais de The Strokes avec l’album “Is This It”. J’avais douze ans et pas mal ignorant. FLORENT
Ressemblance Charlie Watts... c’était Buster Keaton chez les Marx Brothers. MÉFISTO
006R&FOCTOBRE 2021
La légende imprimée Hello Rock&Folk, bien sûr, ça fait une bonne histoire à raconter. Elle est très répandue, reprise dans divers livres et documentaires, encore récemment sur Arte. Je l’ai moimême apprise dans Rock&Folk dans les années 1990, et Patrick Eudeline (dont j’adore la rubrique “La Vie En Rock” — à quand un recueil de ses meilleurs textes ?) la reprend aujourd’hui. Or, comme pas mal d’histoires, elle est... trop belle pour être vraie, elle est tout simplement fausse, ayant été débunkée par un site de fans (thedooorsguide.com) il y a quelques années. Mais elle a bien eu le temps de s’ancrer ! Il faut toujours se méfier d’une histoire dont la source principale est le livret d’un album bootleg et ses notes de pochette douteuses... Récapitulons : Jim Morrison est censé être entré en studio avec deux musiciens de rue américains à Paris, par hasard, le 16 juin 1971, peu avant sa mort, dans un état d’ébriété collectif et avancé. L’enregistrement, informel et informe, vendu en grande pompe sur CD, serait le chant du cygne absolu du Roi Lézard. Une ébauche de sa chanson “Orange County Suite”, jamais achevée de son vivant, avec deux inconnus de passage. Peu importe la forme, la qualité... c’était la dernière fois que Jim Morrison entrait en studio et que sa voix était couchée sur bande. Après ça, la chute. Ou, vu le pathétique de l’enregistrement, la chute était déjà bien amorcée... Un document absolu donc, et assez tragique. Sauf que ça coince quand on observe la chose de plus près : au début de cette bande on entend une voix bien américaine dire en cabine : “Got your action covered, Jim !”. La voix de Paul Rothchild, producteur des Doors... qui n’est jamais allé à Paris avec Jim. Rien que ça. Et qui est donc un des deux musiciens“de rue”jouant de l’autoharpe ? Nul autre que Michael McClure, poète et écrivain beat, ami de Morrison. Ils avaient même travaillé ensemble sur un scénario basé sur un roman de McClure appelé “The Adept”. Quand on la lui a fait entendre, il ne se souvenait plus du tout de cette séance d’enregistrement impromptue (vu l’alcoolémie ambiante,
on ne peut pas l’en blâmer), ni de l’identité du troisième sbire à la guitare, à ce jour toujours non identifié. Mais peu importe : il s’est reconnu, a déjà été photographié avec son autoharpe qu’il trimbalait apparemment un peu partout. Et, encore une fois, on entend Paul Rothchild... La dernière séance d’enregistrement parisienne de Morrison, ça se vend plus facilement qu’un enregistrement avec des potes de beuverie, à Los Angeles, datant de deux ans plus tôt, pendant les séances interminables de “The Soft Parade” aux studios Elektra (où Jim Morrison essaya de coucher, seul au piano, une autre version de “Orange County Suite” qui sera complétée par les trois autres Doors postmortem et publiée en 1997). Mais c’est une belle histoire aussi, finalement, moins triste : cette bande a bien été retrouvée à Paris, dans les affaires de Jim. Cela en dit long sur son amitié avec McClure et le bon souvenir qu’il devait garder d’un moment de déconne en studio avec lui... DIMITRI LECOMTE
Ils viennent de là Les meilleurs batteurs du rock viennent du jazz : Ginger Baker, Jaki Liebezeit et beaucoup d’autres et... Je suis Charlie ! ALAIN BARDOT
Désabusé Je vais tester ce nouvel album de Prince en ne me faisant pas d’illusion : les derniers albums de son vivant ne m’avaient pas enthousiasmé. Pourquoi retrouveraiton, là, maintenant, subitement, bizarrement, du haut niveau ? Je ne me fais plus d’illusion non plus sur l’industrie musicale en général : quand on voit ce qui sort en ce moment, ce ne sont que des rééditions, coffrets à cent euros ou plus, des cinq CD et vinyles et photos et alternate takes, live takes, new mixes, etc. Bref, que des trucs laissés de côté au moment de leur sortie et dont on dit qu’ils sont aujourd’hui indispensables. Et le pire est que si ça continue de sortir, c’est que les gens achètent ! ALAIN DOUNONT
Speeding dating Depuis le temps que l’on voit son nom mentionné dans vos articles et dans les crédits de multiples disques que l’on adore... Et, encore une fois, dans le numéro de ce moisci où, je cite :“Chris Spedding a joué un rôle capital sur cet album, c’est un maître de la guitare”. Perso, je ne connais pas tous ses disques en solo, mais il y en a un que j’apprécie tout particulièrement : c’est l’album “Hurt” que j’ai tellement écouté (et que j’écoute encore avec un plaisir immense). Toutes les chansons sont bonnes et notre héros se surpasse avec sa guitare. Sa grande qualité ? Son jeu n’est pas démonstratif, il n’est pas bavard non plus, et surtout pas pyrotechnique (remember les guitar heroes des années 1980 ?). Non, son jeu semble juste nous parler avec simplicité mais chaleur, sans artifice mais avec un son incroyable. BRUNO SWINERS
A votre avis ? Numéro 649, page 45, article “Show Aux Fesses”, “Wonderful Ass” de Prince“restera dans les annales”. C’était voulu ? ANTOINE
Autres temps… Quel magazine en France peut nous entretenir d’El Michel’s Affair et de Maxwell Farrington & Le SuperHomard, sinon Rock&Folk ? Merci aussi pour la belle chronique de “Déjà Vu”... Mais qu’estce que vous leur mettiez dans les dents à ces pauvres CSN et, dans une moindre mesure, à Y dans les années punk et postpunk ! MICHEL CHAMIOT
Ecrivez à Rock&Folk, 12 rue Mozart, 92587 Clichy cedex ou par courriel à rock&folk@ editionslariviere.com Chaque publié reçoit un CD
Télégrammes PAR YASMINE AOUDI
Faire le ménage en écoutant du metal, c’est juste une expérience extraordinaireAMÉLIE NOTHOMB
Bobby Lees
AQUASERGE Trois ans après “DéjàVous”, le combo hexagonal a dévoilé “Un Grand Sommeil Noir” (poème de Paul Verlaine) premier single en prélude du futur disque “The Possibility Of A New York For Aquaserge”, attendu le 15 octobre..
DAMON ALBARN Sept ans après “Everyday Robots”, le leader de Blur, Gorillaz et The Good, The Bad & The Queen annonce son deuxième solo “The Nearer The Fountain, More Pure The Stream Flows”. Onze morceaux à découvrir le 12 novembre.
BEATLES L’ouvrage “The Beatles: Get Back” par les Beatles revient sur la genèse de l’album “Let It Be” initialement intitulé “Get Back” au travers d’archives restaurées, de conversations et d’images inédites, qui font revivre le long processus jonché d’erreurs, de digressions, d’ennui et d’excitation, en passant par la séance live sur le toit de l’immeuble d’Apple Corps le 30 janvier 1969. 248 pages traduites par Michka Assayas, aux Editions Seghers, en vente dès le 15 octobre.
008R&FOCTOBRE 2021
BOBBY LEES Le quatuor garage de Woodstock revient avec sa deuxième galette, “Skin Suit”. Elle est produite par Jon Spencer et sortira le 24 septembre.
CHRISTOPHE “Ces Petits Luxes”, coffret Deluxe LP déjà disponible, renferme quatorze vinyles en couleur, 180 g, comprenant sept albums studio ainsi que deux live.
ERIC CLAPTON Le virtuose de la guitare prend position avec le simple “This Has Gotta Stop”, pamphlet antivaccin et antipass sanitaire. Van Morrison lui emboîte le pas en annonçant refuser lui aussi de se produire dans les endroits où le pass sera exigé.
STEELY DAN En amont de sa nouvelle tournée outreAtlantique “Absolutely Normal Tour ’21”, qui débutera en octobre, deux live “Northeast Corridor, Steely Dan Live!” et “The Nightfly Live” de Donald Fagen sortiront en CD et digital le 24 septembre, er suivis le 1 octobre du vinyle.
DANI La dame en noir va enchaîner les shows : au Bataclan à Paris le 30 septembre prochain, à la Cartonnerie de Reims le 2 octobre, au File 7 à MagnyleHongre le 30, et à l’Espace Flandre d’Hazebrouck le 5 novembre.
DEERHOOF “Actually, You Can”, dixhuitième album de Greg Saunier et ses acolytes, sera dans les bacs le 22 octobre.
ELBOW Vingt ans après “Asleep In The Back”, “Flying Dream 1” est la neuvième galette des Mancuniens. Elle comprendra dix morceaux à écouter le 19 novembre prochain.
FESTIVAL BAISERS VOLES L’Impératrice, Rover, Macadam Crocodile, Quinzequinze seront à SaintMalo dans la grande salle de la Nouvelle Vague les 24 et 25 septembre.
FESTIVAL DETONATION Du 23 au 25 septembre, Shame, Delgres, Lilly Wood & The Prick, Maxwell Farrington & Le SuperHomard,
The Buttshakers se succéderont sur la scène de la Friche Artistique des Prés de Vaux, à Besançon.
FID&BD La trentetroisième édition du Festival International Del Disc Et De La Bande Dessinée aura lieu les 25 et 26 septembre à Perpignan, à l’Eglise des Dominicains. Au programme, rencontre avec des auteurs, expositions photos et dessins, ventes de BD, CD et vinyles, concerts…
SERGE GAINSBOURG “Histoire De Melody Nelson”, qui fête son jubilé, bénéficie d’un nouveau mixage en son immersif Dolby Atmos. A écouter à partir du 24 septembre.
PhotIoNDRDOCILES La collection Les Indociles, chez Hoebeke/ Gallimard, publiera deux nouveaux ouvrages le 14 octobre : “Joan Baez” de notre confrère Stan Cuesta, et “Leonard Cohen” de Pascal Bouaziz, du groupe Mendelson, dont le nouvel album “Le Dernier Cri” verra le jour le lendemain.
MARK KNOPFLER Les cinq premiers albums de l’exDire Straits ont été remasterisés aux studios Abbey Road par Miles Showell. Ils sont réunis dans un coffret au format onze LP ou six CD, sobrement nommé “The Studio Albums”, en vente le 11 octobre prochain.
LEVITATION FRANCE ème Pour la 8 édition du festival angevin, The Limiñanas, Shame, Working Men’s Club, Sonic Boom et d’autres seront sur scène en Open Air dans l’enceinte du Chabada, les 24 et 25 septembre.
TILL LINDEMANN Le chanteur et parolier du combo berlinois Rammstein s’est consacré à un nouvel ouvrage intitulé “Nuits Silencieuses”,
Angel Olsen Photo DR
dans lequel il traite de ses sujets de prédilection : la noirceur de l’âme humaine, l’autodérision mélancolique…” En libraire le 7 octobre, aux éditions Iconoclaste.
JOHNNY MARR Trois ans après “Call The Comet”, l’exguitariste des Smiths revient avec un double album, “Fever Dreams Pts 14”, composé d’une série de quatre EP. Le premier, “Fever Dreams Pts 1”, verra le jour le 15 octobre.
GRAHAM NASH Retour en images sur plus de cinquante ans de carrière, au travers de peintures, d’œuvres d’art et de photographies d’archives personnelles agrémentées de ses réflexions intimes, le livre “A Life In Focus: The Art Of Graham Nash” relate la vie et la carrière de l’auteurcompositeur interprète au sein des Hollies et de Crosby, Sills & Nash. En librairie le 16 novembre.
ANGEL OLSEN Encensée pour son “All Mirrors” fin 2019, la dulcinée rendra hommage à la scène des années quatrevingt avec des reprises telles que “Eyes Without A Face” de Billy Idol, “If You Leave” de OMD ou “Forever Young” de Alphaville. Sous format EP (5 titres) digital ou vinyle, à écouter dès le 24 septembre.
PARQUET COURTS Précédé du simple “Plant Life”, “A Sympathy For Life”, nouvel effort des NewYorkais, est produit par Rodaidh McDonald (Hot Chip, Savages, King Krule, The XX) et John Parish. Il sera disponible le 22 octobre.
MARGO PRICE Le duo Margo Price et Jeremy Ivey, partenaires à la ville et à la scène, a partagé “All Kinds Of Blue”, un hymne drolatique à l’amour. La chanson avait été saluée par le défunt John Prine.
Amy Winehouse Photo DR
RED HOT CHILI PEPPERS Rick Rubin, qui a assisté à la première répétition des interprètes de “Californication”, a exprimé son émotion de voir John Frusciante réintégrer le groupe et plancher sur un nouvel opus.
TETES RAIDES Les troubadours poursuivent leur tournée hexagonale entamée en juillet. Ils seront le 25 septembre au Plan à RisOrangis et le 30 à la Carène à Brest. Ils continueront de sillonner la France tout le mois d’octobre.
JO WEDIN & JEAN FELZINE Le couple formé par le chanteur de Mustang et la Suédoise de naissance, et Française d’adoption, récidive avec un deuxième opus sobrement intitulé “Jo & Jean”. En vente le 15 octobre.
AMY WINEHOUSE Dans son ouvrage “Amy Winehouse Flash Black”, Naomi Parry, amie et styliste de la chanteuse entre 2005 et 2011, narre l’univers de l’icône disparue il y a dix ans à travers anecdotes, objets fétiches, garderobe, manuscrits, croquis et images d’archives inédites. Il sera en librairie le 23 septembre, en amont de l’exposition itinérante au Design Museum de Londres, prévue en novembre prochain.
YES Les Britanniques Steve Howe, Alan White, Geoff Downes, Jon Davison et Billy Sherwood reprennent du service avec un nouvel album studio er “The Quest”, prévu le 1 octobre.
NEIL YOUNG Le Loner n’en a pas terminé ! C’est au tour de “Carnegie Hall 1970” d’être annoncé au format 2 CD ou 2 LP pour le er 1 octobre. Il s’agit d’un concert capté le 4 décembre dans la mythique salle de New York.
CondoléancesJean-Paul Belmondo(acteur français),Ron Bushy(musicien américain, Iron Butterfly),Biffy Cafaro(chanteur argentin de rock’n’roll),Pierre Delimauges (journaliste, ancien président de la CCIJP),Don Everly(chanteur et guitariste américain de rock’n’roll et country, The Everly Brothers),Ian Carey (discjockey et producteur américain, Snoop Dogg),Paul Cotton(guitariste, auteurcompositeurinterprète américain, Poco),Roy Gaines(guitariste et chanteur américain de blues),Nanci Caroline Griffith(chanteuse, guitariste et compositrice américaine de country et blues),Connie Hamzy(groupie américaine, dite Sweet Connie…, Steppenwolf),Sarah Harding(chanteuse britannique, The Girls Aloud),Peter Ind(contrebassiste britannique de jazz),Paul Johnson(musicien, discjockey et compositeur américain de musique électronique),Lee Scratch Perry(chanteur et producteur jamaïcain),Jean-Pierre Pichard(musicien et organisateur français, cofondateur du festival Interceltique de Lorient),Rickie Lee Reynolds(guitariste américain, Black Oak Arkansas),Mikis Theodorakis(compositeur et homme politique grec, BO “Zorba Le Grec”),Dennis Thomas “Dee Tee” (saxophoniste, Kool & The Gang),Brian Travers(saxophoniste, UB 40),Patrick Verbeke(guitariste, compositeur et chanteur français de blues, Paul Personne, Valérie Lagrange),Eric Wagner(chanteur américain, Trouble, The Skull),Charlie Watts(batteur britannique, Rolling Stones).
OCTOBRE 2021R&F009
inmemoriam
CHARLIE par le cWancer qui l’Aavait maTlmené auTdébut dSes années 2000, 1941 2021 Le batteur des Rolling Stones, peut-être rattrapé a quitté son groupe et le monde des vivants le 24 août dernier.
“ET ÇA NE VA PAS ALLER EN S’ARRANGEANT…”nous avait déclaré l’exrédacteur en chef de ce magazine au terme d’une discussion téléphonique consécutive aux décès, en rafale, de Lemmy Kilmister, David Bowie et Prince. C’était au printemps 2016 et les fans de rock, tous genres confondus, avaient trouvé le semestre écoulé un tantinet amer. De glace. Un peu plus de cinq ans plus tard, d’autres cadavres sont venus joncher les chemins qui mènent, encore et malgré les éboulements, à ce genre musical que ceux qui ne l’ont jamais compris ni vraiment apprécié continuent de prétendre mort. Rédiger un article sur Charlie Watts destiné à être lu deux ou trois semaines après sa disparition est un exercice spécial en ces temps où l’immédiateté, le tac au tac au lieu du tact, est la norme. Où la course à l’info est plus importante que sa teneur. Au point que certaines personnalités sont déclarées mortes avant de l’être tout à fait. Le batteur des Rolling Stones, élégant jusqu’au bout, avait pourtant Photo GfetatyiItmlageesffort de préparer le terrain en
signifiant qu’à quatrevingts ans passés, il ne serait pas de la première tournée postCovid (?) du plus grand groupe de rock’n’roll du monde. Il disait détester la route (enfin, la voie des airs…), mais au fond, son organisme et lui adoraient ça. Sur scène ou entre deux concerts, de son propre aveu, Charlie pétait davantage la forme que dans son somptueux manoir anglais de Dulton. Un successeur intérimaire avait même été nommé, à qui il avait souhaité le meilleur.
Le swing C’est dans un hôpital huppé et londonien, entouré des siens, que Charlie Watts, ce 24 août, a pris son ultime inspiration, a effectué un dernier roulement d’air. La webosphère a bruissé dans les secondes qui ont suivi la triste annonce, avant de délivrer un tsunami de flashs, de news, d’articles en mode florilège wikipédien, une autre norme puante. A coups d’adjectifs et d’expressions souvent ridicules (“métronomique”, “rigoureux”, “solide comme un roc”...), les mérites, le talent et le jeu du batteur ont été
vantés par ceux qui diffusent l’information en espérant, avant tout, couper l’herbe sous le pied de leurs concurrents. Le lendemain, pas besoin de chercher Charlie. Il était partout : sa photo en une, barrée de phrases d’accroche plus ou moins bien tournées, de jeux de mots pas toujours drôles. Des coups d’épée dans l’eau car le soufflé, c’est terrible, était déjà retombé. Les gros titres, tirés par ce qu’il lui restait de cheveux et placardés en couverture de quotidiens autrefois prescripteurs, n’ont certainement pas beaucoup stimulé les ventes du back catalogue des Stones, pas plus que celles de la douzaine de disques que le batteur a mis en boîte, en dehors du groupe, à partir du milieu des années quatrevingt. Avec des orchestres à géométrie variable, et à l’exception notable de l’instrumental/ electro “Charlie Watts Jim Keltner Project” de 1996, il s’agissait d’hommages détendus au jazz (puis au boogiewoogie), écouté en boucle à l’adolescence. A Wembley, la reconstruction allait prendre du temps, mais c’est bien des décombres de la capitale anglaise (né en 1941, Charles Robert Watts a ensuite grandi plus au nord, à Kingsbury) qu’est montée sa passion pour“le jazz
OCTOBRE 2021R&F011
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents