100 pages
Français

Society du 05-11-2020

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 05 novembre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 21 Mo
QUINZOMADAIRE LIBRE ET INDÉPENDANT
Numéro spécial éÉlectionUS
Les maux de l’Amérique en 100 pages
DU29OCT0BREAU2115NOVVEEMBBRREE
Ça parle beaucoup de la campagne aux « States ». Mais pas assez de notre campagne aux « States ». Vous avez des connaissances aux États-Unis ? Ayez la gentillesse de leur transférer cette réclame.
Making used devices great again, since 2014.
4 (No) country for old men
Abonnement Offres d’abonnement page 92
Responsable abonnement Vincent Ruellan avec Ludivine Joseph Contact: abonnement@society-magazine.fr 15 rue du Ruisseau 75018 Paris
PROCHAIN NUMÉRO En kiosque le 12/11/2020
Téléchargez l’appli So Press. Et plus vite que ça.
OURS SOCIETY, édité par SO PRESS, S.A.S au capital de 1 063 204 euros. RCS n° 445391196. 15 rue du Ruisseau 75018 Paris E-mail: prénom.nom@society-magazine.fr
RÉDACTION CONCEPTION Directeur de la rédactionFranck Annese Rédaction en chefStéphane Régy, Pierre Boisson & Thomas Pitrel Éditeur au largeMarc Beaugé Secrétaires de rédaction et rédacteurs en chef webNoémie Pennacino & Michaël Simsolo Directeurs artistiquesLaurent Burte, Peggy Cognet & Cyrille Fourmy PhotoRenaud Bouchez Icono scoutJulien Langendorff WebmastersGilles François & Andy “Aina” Randrianarijaona Comité de rédactionEmmanuelle Andreani, Olivier Aumard, Joachim Barbier, Grégoire Belhoste, Pierre-Philippe Berson, Vincent Berthe, Thomas Bohbot, Ronan Boscher, Brice Bossavie, Ana Boyrie, Axel Cadieux, Arthur Cerf, Ambre Chalumeau, Maxime Chamoux, Jean-Vic Chapus, Thomas Chatriot, Hélène Coutard, Simon Capelli-Welter, Lucas Duvernet-Coppola, Mathias Edwards, Valentine Faure, Nicolas Fresco, Christophe Gleizes, Alexandre Gonzalez, Sylvain Gouverneur, Marc Hervez, Arthur
Jeanne, Nicolas Kssis-Martov, Victor Le Grand, Raphaël Malkin, Anthony Mansuy, Maxime Marchon, Pierre Maturana, Antoine Mestres, Manon Michel, Lucas Minisini, Stéphane Morot, Margherita Nasi, Maktoum Nhari, Matthieu Pécot, Paul Piquard, Javier Prieto Santos, Anaïs Renevier, Vincent Riou, Vincent Ruellan, Léo Ruiz, William Thorp, Guillaume Vénétitay PhotographesPaul Arnaud, Rémy Artiges, Renaud Bouchez, Louis Canadas, Ignacio Coló, Frankie & Nikki, Michelle Groskopf, Naomi Harris, Samuel Kirszenbaum, Roger Kisby, Stéphane Lagoutte, Yohanne Lamoulère, Julien Lienard, Julien Mignot, Iorgis Matyassy IllustrateursUgo Bienvenu, Charlotte Delarue, Hector de la Vallée, Lucas Harari, Iris Hatzfeld, Pierre La Police, Paul Lacolley, Charlotte Lamoglia, Raphaelle Macaron, Maxime Mouysset, Aline Zalko StagiairesEmma Barrier, Marya Jureidini, Juliette Louis, Alban Tamalet
En couverture:Parade Studio pourSociety
ADMINISTRATION Président et directeur de la publicationFranck Annese Actionnaires principauxFranck Annese, Guillaume Bonamy, Édouard Cissé, Vikash Dhorasoo, Patrice Haddad, Sylvain Hervé, Robin Leproux, Stéphane Régy, Serge Papin Directeur généralÉric Karnbauer Directeur du développementBrieux Férot Directeur administratif et financierBaptiste Lambert ComptableTeddy Miatti, avec Dowen Anastase
PUBLICITÉ
H3 média 15 rue du Ruisseau 75018 Paris 01 43 35 82 65 E-mail: prénom.nom@sopress.net DirecteurGuillaume Pontoire Directeur de publicitéJean-Marie Blanc Chef de publicitéChristelle Semiglia Chefs de projetOlivia Boulnois & Angie Duchesne
DIFFUSION BO CONSEIL Analyse Media Etude Le Moulin 72160 Duneau 09 67 32 09 34 DirecteurOtto Borscha oborscha@boconseilame.fr
COMMUNICATION communication@sopress.net
SYNDICATION publishing@sopress.net
Society
Abonnés à vieVincent Cambon, Arielle Castellan, Antoine Garrec, Yann Guérin, Christophe Kuhbier, Claude Leblanc, Erwan Maliverney, Yabon, Michel Werthenschlag
ISSN: 2426-5780Commission paritaire n°CPPAP: 0425D92677 Imprimé par Léonce Deprez ; Distribution MLP Copyright SOCIETY. Tous droits de reproduction réservés. L’envoi de tout texte, photo ou document implique l’acceptation par l’auteur de leur libre publication dans la revue. La rédaction ne peut pas être tenue responsable de la perte ou de la détérioration de textes ou photos qui lui sont adressés pour appréciation.
Origine du papier: Allemagne. Taux de fibres recyclées: 0%. Certification: PEFC. «Eutrophisation» ou «Impact sur l’eau»: P(tot): 0.011 kg/T (papier intérieur). P(tot): 0.01 kg/T (couverture).
AFP / JIM BOURG
36 924€.
ORANGINA SCHWEPPES FRANCE SAS – RCS Nanterre B 404 907 941 – Capital social 446 0
*L’icône du tonic depuis 150 ans.
P O U R V O T R E S A N T É , É V I T E Z D E M A N G E R T R O P G R A S , T R O P S U C R É , T R O P S A L É . W W W . M A N G E R B O U G E R . F R
6 Sommaire
Portland of violence 28.À Portland, où manifestants et contremanifestants s’affrontent depuis le printemps, un militant Black Lives Matter a fini par tuer un suprémaciste blanc, avant d’être luimême abattu par la police. Deux vies et deux morts qui racontent l’escalade de la violence vécue par les ÉtatsUnis.
Panique satanique 38.Quarante ans avant les QAnon, dans les années 80, la rumeur d’un complot pédosatanique se répandait déjà dans les esprits américains, avec de nombreuses erreurs judiciaires à la clé.
Simone Biles 44.Engagée contre le racisme et les abus sexuels dans le sport, la plus grande star de la gym depuis Nadia Comaneci se prépare pour les JO de Tokyo. Portrait d’une idole.
Society
Faces 10.Vous l’aurez lu ici avant tout le monde, ces personnes vont faire l’Amérique de demain. Pour le meilleur, ou pour le pire.
Abécédaire 22.Le mandat de Donald Trump a changé la face du pays. Petit lexique de ces mots qui n’existaient pas il y a quatre ans.
Bruce Springsteen 24.Sans concerts ni bars, le Boss trouve le temps long. Heureusement, il y aLeBureau des légendes.
John Bolton 26.Conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump pendant 17 mois, “le faucon” est plus que sévère avec la politique étrangère du président.
– AFP / LIONEL BONAVENTURE
THE NEW YORK TIMES)
REA / MASON TRINCA (
La Nature, Les Saisons Deux films d’un cinéaste légendaire
De nuit en jour Œuvres nouvelles
EXPOSITIONS 24 OCTOBRE 2020 → 7 MARS 2021 fondationcartier.com — 261, boulevard Raspail - 75014 Paris La Nature, 2020. © Artavazd Pelechian. © DR | © Sarah Sze, 2020. DR. — Design graphique : Super Terrain
8 Sommaire
Leaving Las Vegas 52.Menacée par la pandémie et la sécheresse, Las Vegas tremble. La photographe Hayley Austin a exploré ses faubourgs les moins clinquants.
Harris, une amie qui ne vous veut pas que du bien? 62.Lorsqu’elle était procureure en Californie, Kamala Harris n’a pas laissé que de bons souvenirs aux défenseurs de la cause noire, qui l’accusent notamment d’avoir toujours défendu la police. Au point de ne pas vouloir en faire la future viceprésidente?
Society
Alex MarzanoLesnevich 70.Son livre,L’Empreinte, revient sur le parcours d’un pédophile récidiviste, mais pas seulement. L’écrivaine évoque également la peine de mort, son histoire personnelle et le Sud sauvage.
Kenosha 74.Autrefois fleuron de l’industrie automobile américaine, cette ville du Wisconsin a décliné après la fermeture de ses usines. Puis la police a tiré sur Jacob Blake, et un suprémaciste blanc a tiré sur la foule indignée. C’est l’histoire d’une dérive.
Frigos chaleureux 82.En réponse à la crise économique provoquée par la pandémie de Covid19, des habitants de Los Angeles ont installé des frigos dans la rue, les ont remplis de nourriture et ont proposé à ceux qui ont faim de venir se servir. Enfin une lueur d’espoir en Amérique?
Kent State 88.Il y a 50 ans, la garde nationale tuait quatre manifestants antiguerre du Vietnam à l’université Kent State. Derf Backderf, originaire de la région, en a fait une bande dessinée et explique aujourd’hui que cet épisode douloureux préfigurait la situation actuelle du pays.
100 bonnes raisons… 98.…d’attendre les résultats.
SOCIETY
HAYLEY AUSTIN – PHILIP CHEUNG POUR
Hans Van Remoortere, Maître brasseur de la brasserie Bosteels, Belgique.
Rencontre avec un maître brasseur belge
Depuis 2016 la bière belge est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Par cet acte, elle est passée du statut de boisson à celui d’institution culturelle.
Avec plus de 1 600 variétés reconnues au niveau mondial et pas moins de 300 brasseries, ce qui a été longtemps perçu comme une simple attraction touristique est désormais un véritable étendard du savoir-faire belge. À tel point que les Maîtres Brasseurs belges sont aujourd’hui des garants de leur culture à l’international et sillonnent le monde pour former, éduquer et partager leur expérience. Dans cette optique, nous avons rencontré Hans Van Remoortere, le maître brasseur de la bière belge Tripel Karmeliet pour en savoir plus sur la bière et répondre aux questions que l’on se pose tous.
Hans goûte la production Tripel Karmeliet tous les jours à 11 h car« c’est à ce moment-là que les papilles sont le plus alertes ».
On va commencer par le plus pratique. Comment déguste-t-on une bière ?On commence par regarder : sa mousse, sa couleur, sa pétillance. Ensuite, on la sent pour déterminer les premières notes – n’hésitez pas à la remuer pour l’aérer. Enfin, on goûte pour confirmer ce que l’on a perçu auparavant : la texture, les flaveurs (...).
Quelle est l’importance d’un verre lorsque l’on déguste une bière ?On ne servirait pas de champagne dans un verre à eau. Pour la bière, c’est la même chose. Le choix du verre est primordial. La forme d’un verre Tulipe (comme celui de la Tripel Karmeliet) permet de retenir la mousse et ses arômes. Son pied, quant à lui, vous permet de tenir le verre en main sans réchauffer la bière.
Photos : © Olivier Anbergen – septembre 2019. © JitskeSchols-01
COMMUNIQUÉ
Comment sait-on quand une bière est prête ? Une bière passe par 4 à 5 stades. Je goûte le produit à chacune de ces étapes tous les jours à 11 h  les papilles sont plus alertes. Si à une phase on observe une déviance de qualité, nous pouvons encore ajuster le liquide afin de garantir un produit qualitatif à tous les consommateurs.
Pouvez-vous nous en dire plus sur l’histoire de votre bière, la Triple Karmeliet ?C’est une histoire de famille. La brasserie a été créée en 1791 par JeanBaptiste Bosteels, avant même la création du royaume de Belgique (1830). Depuis, 7 générations de brasseurs se sont succédé jusqu’à e ce qu’Antoine Bosteels, à la fin du 20 siècle, découvre une recette oubliée de 1679 qui deviendra l’inspiration de la Tripel Karmeliet actuelle.
C’est l’une des rares bières brassées à base de 3 grains. Vous nous en dites plus ?Notre engagement est de créer une bière parfaitement équilibrée. On dit qu’une bière est équilibrée lorsque “l’onctuosité”, “l’acidité” et “le caractère” sont parfaitement balancés. La Tripel Karmeliet trouve cet équilibre, notamment grâce à l’association de 3 grains : L’Orgequi apporte le corps à la bière. Le Fromentpour l’onctuosité et la fraîcheur. L’Avoinepour le caractère. Sans ces 3 grains, la Tripel Karmeliet n’existerait pas.
Si vous deviez qualier la Tripel Karmeliet ?La Tripel Karmeliet n’est pas une bière brassée en 3 semaines, nous prenons le temps de faire les choses. Le brassin passe plusieurs semaines en cuve, laissant aux saveurs le temps de se développer naturellement et la production finit par une refermentation en bouteille. On a donc un cycle de brassage de 6 à 7 semaines, ce qui est nettement plus long que la majorité des bières présentes sur le marché, reflétant notre savoirfaire traditionnel et notre authenticité.
Nous remercions Hans d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Un échange chaleureux avec un passionné pour nous permettre d’en apprendre plus sur l’univers de la bière.
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
10 Faces
Ocean Vuong Nouvelle vague
Difficile de se décider sur ce qu’il y a de plus fort dansUn bref instant de splendeur, le premier roman d’Ocean Vuong, sorti aux États-Unis l’an passé et qui sera publié en France dans deux mois. Est-ce l’hommage rendu à toutes ces femmes vietnamiennes émigrées aux États-Unis, qui passent leur vie dans les salons de manucure à se courber devant les pieds des femmes blanches avant de se retirer, épuisées, pour manger leur repas dans des arrière-salles de la taille des dressings de leurs clientes? Est-ce le portrait d’une jeunesse américaine sacrifiée sur l’autel de la rentabilité, soignée aux opiacés avant d’en devenir dépendante, puis morte par overdose? La lettre d’amour écrite par un fils à sa mère, capable de lui balancer ses Lego au visage avant de l’emmener au McDonald’s pour se rattraper? Est-ce la description du désir qui peut rapprocher un adolescent d’origine vietnamienne complètement paumé d’un adolescentwhite trash
Society
encore plus paumé? Ou est-ce tout simplement la réflexion menée sur ce que veut dire être un Américain, et être un homme, dans un pays qui voue un culte à la violence? Toujours est-il que le fait est là: avec Un bref instant de splendeur, écrit dans une langue qui mêle poésie, prose et considérations biographiques sur, par exemple, Tiger Woods – fils d’un soldat américain ayant combattu au Vietnam–, Ocean Vuong dresse un monument à la fameuse Amérique des marges, celle qui, longtemps, a été empêchée de raconter sa version de l’histoire: les ouvriers précaires, les sans-papiers, les drogués, les homosexuels et, donc, la communauté américano-vietnamienne, dont personne ne parle jamais et qui pèse pourtant un peu plus d’1,5 million de personnes aux États-Unis.Un bref instant de splendeurest un roman, mais un premier roman, donc un roman autobiographique: Ocean Vuong est né à Hô Chi Minh-Ville avant d’arriver aux États-Unis à l’âge de 2 ans, où il a été élevé dans la pauvreté par sa mère et sa grand-mère, et tout ce qu’il raconte dans son livre lui est plus ou moins arrivé. Désormais âgé de 32 ans, il est, comme l’atteste l’accueil éblouissant fait à son texte aux États-Unis, l’une des voix les plus prometteuses d’Amérique, et il n’en est visiblement qu’au début:“Mon but, disait-il auNew York Timesl’an passé,est d’offrir un nouveau regard sur ce qu’est l’identité américaine.”Vaste programme.– STÉPHANE RÉGY
Lire:Un bref instant de splendeur(Gallimard), en librairie le 7 janvier prochain
SIPA – PAUL GROVER