Telerama du 03-02-2021
140 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Telerama du 03-02-2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
140 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 03 février 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 16 Mo

Exrait

M 02773 - 3708 - F: F: 3,303,30E
3’:HIKMRH=XUXXU\:?d@r@k@i@a";
MERCREDI 3 FÉVRIER 2021
HEBDOMADAIREFR 3,30€
BEL, LUX 3,90€DOM 5,50€
CH 5,70 CHFMAR 43 MAD
CPPAP Nº 0621C80864
Nº 3708
DU 6 AU 12 FÉVRIER 2021
LA SÉRIE
ÉVÉNEMENT
SUR ARTE
TOUS
EN
THÉRAPIE
ccodes 0080odes 008050 engagements...
bien plus que des
pr omesses, des actes !
100% certfés bi o depuis 1995, no us
Charles Kloboukof f n’ av ons pas cessé de nous in vest r da ns
Pr ésident Fondateur des dé mar ches pl us durables : cr éa ton deCompagnie Léa Natur e
la pr emièr e gamme bi o équitable en gr andes
surf aces en 2005, adhésion au mouv emen t
1% po ur la Planèt e en 2007, la ncemen t de l a
gamme « Pr od uct eur s régiona ux » en 2010,
Guillaume ou enc or e su ppression de l’huile de palme
Dir ecteurKaty dès 2014. Aujour d’hui, nous allons enc or emar queManageur e ®plus loin en devenan t Jar din BiO ét c et enqualité
si gnan t 50 eng ag ements concr ets, qui
concernen t aussi bien la cit oy ennet é, les
fl ièr es agric oles, notr e sant é ou le climat .
Notr e ambit on à 2025 : pr oduir e plus de
40% en commer ce équit able, av oir plus de
80% de fabricat on fr anç aise et at eindr e
100% de nos em ballages recy clables ou
biodégr adables.
Déc ouvr ez dè s à pr ésen t
nos 50 engagemen ts
Thierry Pauline
Dir ecteur du développement Ingénieur e agr onome
des unités de pr oduction
500 pr oduits du quotidien
pour toutes vos envies.
jar dinbio-etic.fr
JARDIN-BIO-DP-50-Engag-2021-Telerama-418x272.indd 1 14/01/2021 10:34PUBLICITÉ
ENTREPRISE CITOYENNE
èr e CLIMA T ET BIODIVERSITÉ1. En tr eprise à mission : 1 En tr eprise de Taille
Intermédia ir e à mis si on en vir on nement ale
2. Pr oduire bio en Fr ance : 14 us in es sp écial is ées en bi o da ns no s régions 35. Reverser 1% de notr e chifr e d’ af air es à
3. Commer ce équit able : passer de 20% de notr e ofr e certfée à 40% en 2025 des associa tons en vir onnementales via
4. Être ex emplaire sur la RSE : év alué Ec ocert 26 000 au niv eau ex cellence le mo uv em en t 1% for the planet
depui s 2013 36. Gar an tr l’ ab sence d’huile de palme dans nos
5. Rester indépendan t : en tr eprise fr ançaise détenue à 86 % pr oduits (pour lute r contre la déforestat on)
par de l’ act onnaria t familial 37. S’ eng ag er po ur le climat : certfé
6. Développer la philan thropie en vir onnementale : un e fonda ton sous Eng ag emen t Clima t par Ec ocert
égide de la Fonda ton de Fr ance et un comit é éthique depuis 2000 38. Réaliser un bilan carbo ne tous les 3 ans, éc o-c oncevoir
7. Communiquer aupr ès du gr and public sur le lien santé, en vir onnemen t, nos bâ tme nts et utlise r de l’ énergie renouv elable
et alimenta ton 39. Fa voris er la mob il it é vert e : plan zéro diesel
8. Sout enir les associa tons loc ales sur les véhicules de nos équipes de vente
9. Fa voris er le bi en -ê tr e des sal ari és 40. Plant er des arbres pour contrib ue r à la
10. Part ag er la valeur ajout ée : 4,2% d’ actonna ria t salarié et 75% reforestat on : 1 400 000 arbr es plantés depuis 2011
des béné fces qu i restent dans l’ en tr eprise chaque année 41. Enc our ag er une alimenta ton végétale : seuls 3,6%
de nos pr oduits cont enn en t de la pr ot éi ne an imal e
42. Ré duir e nos em ballag es plas tques issus de la
TERRITOIRE ET FILIÈRES
pé tr ochimie : passe r de 1.5% du poids de nos
em ballag es issus de plas tque fo ssile à ma ximum
11. Recher cher et sélectonner les meilleurs terr oirs pour nos pr oduits 1% pour 2025
12. Reverser 5% de notr e bénéf ce annuel au développemen t 43. Réduir e le poids de nos emballag es
des flièr es bio et équit ables 44. Développer la commer cialisa ton de pr odu its en vr ac
13. Mise en place d’ une chart e acha t dur able 45. Développer les emballag es mono-matéria ux po ur
14. Etablir des rela tons commer ciales durables facilit er le recy clag e ef ectf
15. Pr oposer systéma tqu emen t le pr éf nancement 46. Av oir 100% de nos emballages recy clables
des récolt es aux agr icult eur s ou bi odégr adab les en 2025
16. Cult ver, tr ansformer et pr oduir e loc ale ment 47. Pr oposer une gamme d’in fusions et
***17. Développer les flièr es agric oles bio fr anç aises : de thés 100% compost ables à domicile
plus de 50 pr oduits Origine Fr ance Garant e 48. Gar an tr l’ utl isa ton d’ encr es végétales sur
18. Fabriquer nos pr oduits en Fr ance : 72% de tous nos étuis cart on s
nos pr oduits aujour d’hui, 80% en objectf 2025 49. Gar an tr l’ ab sence d’ OGM dan s nos emballag es
19. Fabriquer en Eur ope de l’ Ouest ou dans des pa ys 50. Développer uniquemen t de la PL V éc ologique
limitrophes quand impossible en Fr ance
20. Fabriquer dans nos pr opr es sit es de pr oduct on
spécialisés en bio : 60% aujour d’hui, 70% en 2025
21. Biodynamie : développer la commer cialisa ton de
pr odu its lab ellisés bi odynamie en gr and es surf aces
INNOCUITÉ, NUTRITION ET SANTÉ
22. Gar an tr 100% de nos pr odu its lab ellisés bi o
*23. Gar an tr l’ ab sence d’ additf s controversés et de nanopart cules dans nos pr oduits
24. Afcher le Nutri-Scor e sur nos pr oduits et garant r 70% de notr e of re en A et B
25. Limit er l’ utlisa ton d’ additf s dans nos pr oduits
26. Limit er l’ utlisa ton d’ ar ômes dans nos pr
27. Limit er le sucr e et le sel dans nos pr oduits
28. Développer une alimenta ton sour ce de santé actv e
29. Développer une alimenta ton nutritonnel lemen t équilibr ée
30. Développer une alimenta ton qui réponde à des besoins nutritonnels spécifques : vegan, sans glut en jar dinbio-etic.fr
**31. Gar an tr l’ ab sence de color an ts dans nos pr oduits
**32. Gar an tr l’ ab sence de ma tèr es gr asses hy dr og énées dans nos pr oduits
**33. Gar an tr l’ ab sence d’ utl isa ton d’ OGM dan s nos pr odu its
**34. Gar an tr l’ ab sence d’ utl isa ton de pes tcid es chimiques de synthèse dans nos pr oduits
®Ja rdi n BiO étic c’es t un ja rdi n extra ordi na ire
JARDIN-BIO-DP-50-Engag-2021 -Telerama-418x272.in dd 2 14/01/2021 10:34
SANS HUILE
DE PA LME
cr édit photo : Laur ent Mur atet – Te rr a Vita Pr oject
* Base listing disponible sur : www .quechoisir .or g/compar atif-additifs-alimentair es-n56877/ -
** Conformément à la réglementation en vigueur sur le mode de pr oduction biologique - *** Selon normes ISO 14021 et EN 13432L’invité
Rumeurs, complotisme, populisme...
Spécialiste des croyances, le sociologue
décrypte les mécanismes de la crédulité.
Et fait de la rationalité son grand combat.
Gérald
Bronner
Propos recueillis par Juliette Cerf Il épinglait dans une chronique en 2015 bat militant, et non comme une discipline à vocation
scientiPhotos Roberto Frankenberg les « prêcheurs d’apocalypse » inondant fque. « On m’étiquette comme un sociologue de droite, mais je
pour Télérama Internet de leurs « prédictions ef- me vois comme un homme de gauche, attaché à la raison et à
frayantes » ; mais il n’a pas hésité à inti- l’universel », répond le chercheur controversé 1, qui assume
tuler son nouveau livre Apocalypse sans peine ses contradictions.
cognitive. Il y critique le maniement de la peur, et autres
émotions ou intuitions qui nous empêchent de raisonner ; mais il Centrale dans votre livre, l’expression « temps de cerveau
ne craint pas, dès la couverture, de paralyser son lecteur en disponible » a une histoire que vous occultez. Pourquoi ?
y arborant la terrifante tête de la Gorgone Méduse du Cara- Ces propos de Patrick Le Lay sont entrés dans le langage
vage. Il décrypte la dérégulation du « marché cognitif », sou- commun, au point que je n’ai pas jugé nécessaire d’y
revemis à la folle pression numérique ; mais il sait parfaitement, nir. En 2004, le patron de TF1 déclarait avec cynisme que sa
tout en ayant un solide ancrage institutionnel, se situer sur chaîne vendait à Coca-Cola du « temps de cerveau humain
discette scène très concurrentielle du débat d’idées. Où il vient ponible », les programmes n’étant là que pour divertir les
téde réaliser un hold-up : le 20 heures de France 2, C politique léspectateurs entre deux spots de pub. La manne
publicisur France 5, Clique sur Canal+, Livres & vous sur Public Sé- taire, indispensable aux producteurs privés de l’information
nat ; couverture du Point (où il est éditorialiste), L’Express, Le et du divertissement, a drastiquement diminué, mais la
capMonde, L’Opinion, Le Figaro, Les Échos, La Croix ; matinale de tation de notre attention — étudiée par ce que l’on appelle
France Inter, Grande table de France Culture, journal d’Eu- l’économie ou l’écologie de l’attention, et notamment par le
rope 1… Les médias s’arrachent les idées claires et malignes philosophe Yves Citton — s’est accrue et transformée : rivés
du sociologue analytique Gérald Bronner, dont l’essai, sorti aux écrans de nos smartphones, nous sommes moins
réceple 6 janvier, caracole en tête des ventes, promis à écraser les tifs aux publicités afchées sur les quais du métro. Les
coutrente mille exemplaires de La Démocratie des crédules (2013). loirs qui y mènent ont plus de chance d’attirer notre
attenEn vingt ans, ses domaines de recherche, qu’il nourrit de tion, surtout s’ils se dotent d’écrans animés. La concurrence
l’apport des sciences cognitives, se sont retrouvés au centre est partout ! La déclaration de Le Lay, à partir d’une logique
de l’actualité : croyances collectives, théories du complot, de marché, a mis au jour un mécanisme bien réel, et depuis
principe de précaution, pensée extrême et radicalisation, largement amplifé, que je décrypte dans mon livre : l’écran
À Lire etc. Avec Le Danger sociologique, Bronner a provoqué en 2017 est l’arme du crime idéale pour cambrioler notre cerveau.
Apocalypse un débat musclé en accusant ses collègues de gauche adeptes Le scandale suscité m’intéresse comme symptôme de la dif -
cognitive, de Pierre Bourdieu de tomber dans un déterminisme social fculté que nous avons à nous regarder en face, à accepter
éd. PUF, 396 p., 19 €. simpliste, de pratiquer la sociologie comme un sport de com- une anthropologie réaliste de notre espèce. ☞
4 Télérama 3708 03 / 02 / 211969 2012
Naissance Professeur
à Nancy. à l’Université
1995 de Paris.
Doctorat de 2013
sociologie, La Démocratie
« L’agent social des crédules,
et l’incertitude ». éd. PUF.
2003 2017
L’Empire Le Danger
des croyances, sociologique,
éd. PUF. avec Étienne
2007 Géhin, éd. PUF.
Publie un roman, 2019
Comment je suis Déchéance
devenu super- de rationalité,
héros, éd. Les éd. Grasset.
Contrebandiers,
adapté au cinéma.
5g
d
L’invité Le socioL ogue éraL Bronner
« Aujourd’hui, un anonyme antivaccin
complotiste est en mesure de contester
directement un Nobel de médecine. »
C’est là qu’apparaît ce que vous appelez l’apocalypse vraisemblable ; intuitivement, la Terre nous semble plus
cognitive ? plate que ronde, et c’est le Soleil qui nous paraît tourner
auEn raison notamment de la diminution du temps de travail tour de la Terre, deux erreurs que la rationalité scientifque
et de la hausse de l’espérance de vie, notre temps de cerveau a dû corriger. Il existe en outre plus de cent cinquante biais
disponible a augmenté de façon considérable (j’estime, à cognitifs (jugements hâtifs, raccourcis de la pensée)
poupartir des enquêtes emploi du temps de l’Insee, qu’il a été vant conduire à des erreurs d’appréciation — ainsi, une
multiplié par huit depuis 1800) ; alors que ce que je nomme simple corrélation entre deux phénomènes pourra passer
le « marché cognitif », le marché des idées, sur lequel cir - pour un lien de cause à efet. En plus, le faux est souvent
culent toutes sortes de théories, de croyances, d’hypo- servi par des communautés d’individus, les
climatoscepthèses, n’a jamais été aussi dérégulé. Tout le monde a désor- tiques, les vaccinosceptiques ou les théoriciens du complot,
mais voix au chapitre sur les réseaux sociaux : un anonyme qui, comme tous les croyants, sont extrêmement motivés à
antivaccin complotiste est en mesure de contester directe- faire valoir leur point de vue.
ment, sans intermédiation, un Prix Nobel de médecine, le
premier pouvant même se targuer d’avoir une audience Est-il possible de contrer ces récits ?
plus importante que le second. Dans cet océan d’informa- Ceux qui pourraient le faire, appelés « gate keepers » en théo -
tions et de représentations, horizontalisées, mises à égalité, rie de la communication, ces « portiers » capables de laisser
chacun est invité à déverser sa vision du monde, ce qui fait entrer certaines informations et d’en bloquer d’autres, dont
naître une concurrence efrénée entre des modèles préten- font partie les journalistes, sont de plus en plus contaminés
dant décrire le réel, des plus frustes aux plus sophistiqués. dans leur travail par cette logique numérique de
dérégulation du marché de l’information, et par le type
d’éditorialisaLe sociologue libéral Raymond Boudon, votre maître, tion qui y règne et appauvrit la complexité du réel. L’ofre
pensait que les idées favorables au bien commun s’étant indexée sur la demande, cette dérégulation unifor -
finiraient par s’imposer.  mise les contenus au lieu de créer de la diversité. Les articles
Oui, c’est aussi ce que croyait Thomas Jeferson, l’un des ne cherchent plus à être intéressants et à être lus, mais à
capfondateurs de la démocratie américaine, qui, en 1785, no- ter l’attention et à être vus. Pour se hisser en tête sur les mo-☞
tait : « Seule l’erreur a besoin du soutien du gouvernement. La
vérité peut se débrouiller toute seule. » Notre époque donne
malheureusement tort à ces deux progressistes, qui
pensaient que la science et la démocratie libéreraient
l’humanité. Aujourd’hui, ce sont les produits de la crédulité, telles
les rumeurs, les superstitions ou les théories complotistes,
qui s’imposent avec bien plus de facilité que les énoncés
rationnels relevant de la pensée méthodique. Si ces
propositions crédules, et souvent navrantes, ces produits frelatés
de l’esprit bénéfcient d’un tel avantage concurrentiel, c’est
qu’ils attirent immédiatement notre attention, flattant
notre appétence cérébrale pour la peur, la confictualité, le
clash, l’indignation. Qu’il s’agisse de Booba, Manuel Valls
ou Alain Finkielkraut, on constate que le pic des recherches
Internet les concernant correspond à une agression ou une
bagarre les ayant impliqués. Nous avons de grandes
difcultés à résister à l’attrait que représente une situation de
confit. Une étude menée sur Weibo, le Twitter chinois, à
partir de l’usage des émoticônes confrme que la colère est
le meilleur support émotionnel pour rendre un contenu
viral. La captation de notre attention, qui est une denrée
limitée, ne se fait donc pas selon la qualité ou l’intérêt objectif
de l’information, mais selon la seule satisfaction cognitive
que nous en tirons sur le coup. 
Pourquoi le vrai a-t-il autant de mal à rivaliser avec le faux ?
La crédulité prendra toujours la rationalité de vitesse, car
elle épouse la pente de nos intuitions. Le faux se difuse
donc bien plus vite que le vrai, qui, lui, n’est pas toujours
6 Télérama 3708 03 / 02 / 21er1 choix de destinations
avec 20 stations thermales dans des cadr es
natur els exceptionnels.
er1 choix de cur es : Rhumatologie, Phlébologie,
Voies Respiratoir es, Appar eil Digestif,
Dermatologie…
er1 éventail de soins exclusifs, mis au point en
concertation avec les Centr es Hospitaliers
Universitair es, le Corps Médical et les
équipes thermales.
ère1 équipe d’experts en médecine et soins
ther maux, complétée d’éducateurs sportifs,
diététiciens, psychologues et sophr ologues,
en relation avec 52 associations de patients.
er1 choix de cur es spécifiques :
Lombalgie, fi br omyalgie, gonarthr ose,
acouphènes, tr oubles du sommeil, suite de
cancer du sein…
er1 suivi médical de post-cur e
à 3, 6 et 9 mois.
er1 choix d’héber gements réservables en une
fois avec votr e cur e.
er1 choix de cur es pour les actifs :
mini-cur es de 6 jours et cur es nocturnes.
erPR ENDRE SO IN 1 choix des curistes : 190 000 curistes nous
ont fait confiance en 2019.
DE VO US,
Toutes nos mesur es de
pr otection pour la sécuritéC’EST NO TR E
et le confort de votr e cur e
sur CHAINETHERMALE.FRMET IER
Je désir e recevoir gratuitement le guide 2021 des cur es de la Chaîne Thermale du Soleil
Nom : Pr énom :
Adr esse :
Vi lle : Code postal :
Té léphone : Email :
Mer ci de renvoyer ce coupon à :
Chaîne Ther male du Soleil - Centrale de réservation Flandr es - 1283 route Fontaine Bouillon - 59230 Saint-Amand-les-Eaux TROUVEZ VOTRE CENTRE
Les données collectées sur ce coupon font l’objet d’un traitement au sens de la loi Infor matique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée et du RGPD. Vos données
DE CURE chainethermale .frser ont conservées 3 ans afin de mieux communiquer avec vous et vous pr oposer des pr oduits ou services analogues. Vo us disposez, à tout moment, d’un dr oit
d’accès, de rectification, de limitation, d’ef facement et de portabilité de vos données, du dr oit de définir des dir ectives relatives au sort de ces données apr ès Documentation & re nseignements gratuits
votr e décès, d’un dr oit d’opposition et du dr oit de retir er votr e consentement à tout moment. Vo us pouvez exer cer vos dr oits par voie postale à l’adr esse suivante :
CHAINE THERMALE DU SOLEIL, Service de traitement des données à caractèr e personnel, 32 avenue de l’Opéra, 75002 PARIS ou par email à : dpo@chainethermale.fr . 01 88 32 86 36
Vo us disposez également du dr oit d’intr oduir e une réclamation aupr ès de la Commission Nationale de l’Infor matique et des Libertés.
TLR0221
20210114_209x272_TLR0221_V1.indd20210114_209x272_TLR0221_V1.indd 11 18/01/202118/01/2021 09:2609:26
Agenc e MEESTERS - Créd it photo : Mar ielsa NielsIsabelle Autissier20 int erviews
Kahina Bahlo ul
passionnant es La ur ent Ballesta
Dominiq ue Blancà re tr ouv er
Anne-Laure Bonnet
su r Télér ama.fr Laetitia Casta
Bo ris Charma tz
Jérémy Ferr ari
Jean-Michel Ja rr e
Jean-Noël Jeannene y
Jean-J acq ues Lebel
Thomas Lilti
Ale x Lutz
Oli vier Nor ek
Océan
Pasc al Ory
Co rine Pelluchon
Fr ançois Salachas
Joann Sfar
Vanessa Spring or a
En partenaria t
av ec mgen
Mutuelle sant é,
pr évoy anceg
Le socioL ogue éraLd Bronner L’invité
☞ teurs de recherche et les réseaux sociaux. Nous sommes tous
des voraces attentionnels. Cette culture du clic, du like et du
retweet, cette métrique de l’audience et du succès
numérique, exercent en retour une infuence sur la façon dont les
journaux voient le monde. La recherche du succès de
visibilité devient un puissant agent d’uniformisation sur le marché « Il faut redonner
cognitif. L’éditorialisation se fait à partir d’une logique
algorithmique qui produit des efets de cascade et nous empri- toute sa place
sonne dans nos convictions. Nous sommes façonnés par les
traces numériques que nous laissons, qui nous enferment à la rationalité
dans des chambres d’écho, où les sons se répètent sans cesse,
et où, à mille lieues de l’inconnu et de l’imprévu intellectuel face aux sucreries
qui pourraient nous ouvrir l’esprit, nous ne cherchons plus
que les informations qui vont dans le sens de nos attentes et de la crédulité. »
nous fossilisent dans nos croyances.
Comment sortir de cette circularité cauchemardesque ?
En arrachant notre temps de cerveau disponible à cette
logique algorithmique pour lui faire retrouver son potentiel
de créativité, sa capacité à explorer le possible, dont la
science et l’art sont les plus précieuses manifestations. Cette
réserve de temps, trésor de l’humanité, il nous revient d’en Pourquoi vous êtes-vous intéressé à la crédulité ?
user pour apprendre la physique quantique ou composer J’ai été croyant et n’aurais sans doute pas percé les
mécaune symphonie, plutôt que regarder en boucle des scènes nismes de la croyance si je n’avais pas été mon propre
labode violence ou d’abrutissantes vidéos de chats ! Il y a toutes ratoire. À partir de 15 ans, j’ai cru à tout ! À l’astrologie, aux
les histoires de l’humanité dans un seul cerveau, le meilleur esprits, à la fn des temps, etc. J’ai lu Henri-Corneille
Agripcomme le pire. Il faut redonner toute sa place à la rationali- pa, Stanislas de Guaita, ai appris l’alphabet hébraïque — je
té face aux sucreries de la crédulité. Contre cette démocra- me souviens encore des premières lettres, aleph, beth,
gitie des crédules, cette démagogie cognitive, nous devons mel… — pour pouvoir faire des pentacles, des talismans. Je
mener une réfexion politique et institutionnelle et imposer lisais aussi Lovecraft, Tolkien, Le Matin des magiciens, de
des régulations, des hiérarchies, à partir de la seule norme Jacques Bergier et Louis Pauwels, la revue Planète, et
m’inmorale, qui défend l’universalité du vrai contre le faux. téressais beaucoup au surréalisme. Très exalté, j’avais un
Cette régulation ne doit pas être liberticide, personne ne de- goût pour le merveilleux et un désir de réenchanter le
vant être bâillonné, mais la préservation de la liberté collec- monde. J’étais surtout en grande demande de nourriture
intive nécessite la modération des libertés individuelles. tellectuelle, que je ne trouvais pas dans mon milieu très
populaire, et que ma mère, qui était femme de ménage, ne
pouPour éviter la « déchéance de rationalité », vait me transmettre. Le hasard a fait que j’ai rencontré ce
titre de l’un de vos livres ? type de propositions avant d’autres, et que celles-ci sont très
Le combat rationaliste est la grande aventure de notre temps, convaincantes si vous n’avez rien à leur opposer. Je croyais
car seule la rationalité peut nous faire remonter la pente des inconditionnellement à des choses très étranges, voire
déliobsessions et addictions qui gouvernent l’esprit humain. Au- rantes, mais qui obéissaient à une logique très forte. On a
cun projet politique, progressiste et rationnel, ne pourra se toujours des raisons de croire, et les croyances ne relèvent
fonder sur l’anthropologie naïve, que véhiculent, à gauche et jamais de la pure irrationalité. Comme j’aime à le dire, on
à droite, deux récits simplifcateurs. D’un côté, celui de peut croire à des choses folles sans être soi-même fou.
l’homme dénaturé, qui afrme que le marché et la technolo -
gie, bref le méchant capitalisme, asservissent l’homme, bon Comment, à partir de là, avez-vous découvert la sociologie ? 
par nature. De l’autre, celui du néo-populisme, qui légitime Après le bac, je me suis inscrit en sociologie à l’université de
les traces numériques de la crédulité, en y voyant une re- Nancy, dans le seul but de faire de l’ethnologie et des rituels
vanche du peuple sur les élites, le peuple pouvant enfn s’ex- d’initiation magiques, chamaniques, dans des pays
loinprimer directement. Je combats ces propositions intuitives tains… J’ai rencontré un professeur qui m’a marqué,
et fausses que les néo-populistes véhiculent dans l’espace pu- Étienne Géhin, avec lequel j’ai ensuite écrit deux livres. J’ai
blic, mais les comprends aussi très bien. Et cette compréhen- très tôt voulu travailler sur les croyances, d’abord sur les
susion ouvre à l’universalité de la raison ; si je suis capable de perstitions, puis sur l’incertitude, le recul sociologique me
comprendre l’erreur, c’est qu’une part de moi-même est lo- sauvant peu à peu de mes enchantements. J’en garde
gée dans l’autre. Les ressources de la pensée méthodique ré- comme un membre fantôme, ce membre arraché, qui n’est
vèlent donc notre commune humanité, enfouie sous nos dif - plus là, mais qui peut vous faire soufrir. Je me suis promis
férences. Le rationalisme est en ce sens un universalisme et que je ne me laisserais plus jamais asservir à la terreur
méil n’y a pas d’universalisme sans rationalisme. Dans la cité du taphysique, au vide, au non-sens, à la peur de l’après. Et,
rationalisme, tout le monde est le bienvenu et personne sauf preuve du contraire, je m’en tiendrai là…  •
d’autre que vous-même ne peut vous attribuer la citoyenne- 1 notamment dans Les Gardiens de la raison. Enquête sur la
té. De la même façon, personne d’autre que vous-même ne désinformation scientifique, de stéphane Foucart, stéphane
peut vous frapper de déchéance de rationalité.  Horel et s ylvain Laurens, éd. La découverte, 2020.
Télérama 3708 03 / 02 / 21 9a
a
a
t
m
g
r
Sommaire du 6 au 12 février 2021
intime et collectif
Depuis sa fondation par Freud, voilà
plus d’un siècle, la psychanalyse n’a
cessé de susciter les controverses, comme
l’évoque dans nos pages le
psychanalyste Guénaël Visentini. À ceux qui en
connaîtraient mal la pratique,
comment elle peut libérer l’inconscient et
délivrer des névroses, conseillons En
thérapie, la palpitante série concoctée
par les cinéastes Olivier Nakache et Éric
Toledano. Ils se sont inspirés — en le
surpassant — d’un modèle israélien de 4 2005. Et en trente-cinq courts épisodes,
nous racontent autour du thérapeute
Philippe Dayan (époustoufant Frédéric
Pierrot !) les tourments de cinq patients
dans la France de 2015, traumatisée par
les sanglants attentats du 13 Novembre.
Intime et collectif se conjuguent alors 26 pour témoigner d’un pays en état de
choc, aux incertitudes et angoisses pas
si loin du nôtre aujourd’hui. L’Histoire 23 façonne aussi les êtres. En témoigne
l’œuvre du photographe d’origine
allemande Helmut Newton. Et peut-être, le
parcours du nouveau et vaillant patron
de l’Opéra de Paris, Alexander Neef.
Savons-nous en mesurer toutes les
incidences sur nos existences ? Le très
énergique directeur de l’information du
groupe TF1, Thierry Thuillier, y
travaille à sa manière aujourd’hui. Nous ne
pouvons plus être étrangers au monde. 32 — Fabienne Pascaud
Couverture zine 26 Années de jeunesse CritiqueS
Les acteurs 4 L’invité la vie du photographe Helmut 41 Le rendez-vous
d’« En thérapie », l e sociologue gérald bronner newton, Juif réchappé des Œuvres romanesques
d’Olivier Nakache 11 Premier plan grifes nazies, et le rôle complètes, volume 3,
et Éric Toledano. on se lève tous pour France 4 ! artistique de June, sa de Vladimir nabokov
Autour de 12 Mise à jour compagne, dans son travail 44 Livres
Frédéric Pierrot : 17 Repérée 29 Le Covid hors champ 50 Cinéma
Mélanie Thierry, la photographe et poétesse la pandémie est absente des 52 Musiques
Clémence Poésy, mouna saboni séries et du cinéma français : 56 Arts
Pio Marmaï, les réalisateurs se refusent 57 enfants
Carole Bouquet, Le dossieR à la représenter sans recul
Reda Kateb et 18 d ans les coulisses 32 À la tête de l’opéra de Paris éléviSion
Céleste Brunnquell. d’« en thérapie » l es défis d’alexander neef : 59 Le meilleur de la semaine télé
Photo enfin adaptée de la série maintenir la maison en vie L’Enfant du double espoir,
Jérôme Bonnet israélienne BeTipul, et la projeter dans un avenir sur France 5
pour Télérama En thérapie casse tous les où les artistes seraient écoutés 70 Programmes
codes. l es acteurs témoignent. et commentaires
Ce numéro comporte :
une couverture spécifique Japon, argentine… Que nous utrement
« paris-ÎdF » pour les
abonnés et les kiosques de disent les diférentes versions ? 35 Penser adio
paris-ÎdF, et une couverture
nationale. une enveloppe la psychanalyse a toujours dû 126 Le meilleur de la semaine radio
« monnaies et médailles »
posée en aléatoire sur 23 Le chef de l’info de TF1 lutter pour démontrer son À voix nue : Pierre et Gilles,
ela 4 de couverture pour
les abonnés d’Île de France. thierry thuillier transforme eficacité, raconte le chercheur sur France Culture
édition régionale,
Télérama+Sortir, pages la rédaction avec une guénaël Visentini 131 Les programmes
spéciales, foliotée de 1 à 24,
jetée pour les kiosques des radicalité qui suscite 38 découvrir
dép. 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94,
e95, posée sous la 4 de grincements de dents comme beaubourg soutient les artistes 136 T alents
couverture pour les abonnés
des dép. 75, 78, 92, 93, 94. applaudissements femmes ; un bureau à soi… 139 Mots croisés
10 Télérama 3708 03 / 02 / 21
newton estate | RobeR to FRankenbeR g pouR téléRama |  pHotopQR/le paRIsIen/ma Xppp | JéRôme bonnet pouR téléRamao
s
è
v
t
u
s
p
o
o
r
a
n
c
u
Mise à jour
premier plan
n e le
r F e 4 !
Vingt-cinq millions
de Français se
sont branchés
sur un programme
pédagogique
en 2020.
diovisuel public. Sa commission de la culture a jugé l’arrêt de Sacrifée ? prolongée ? Ou bientôt sauvée ? alors
France 4 « contradictoire » avec l’objectif de difuser aux
que, sur décision du gouvernement, France 4 jeunes des programmes « porteurs de valeurs républicaines ».
puis deux députés lrem et lr ont enfoncé le clou, estimant doit disparaître le 20 août prochain, un nouveau
que l’économie escomptée de 40 millions d’euros ne
dépasfront se lève pour sa survie. remarquablement serait pas… les 10 millions ! Dans leur rapport, ils battent en
intronisée « plus grande salle de classe de France » lors du brèche tous les arguments exposés pour éteindre France 4.
premier confnement, la chaîne jeunesse du service public pour eux, la remplacer par une ofre jeunesse « 100 %
numéavait réussi à sauver sa peau, pour une petite année. D’après rique » compromettrait l’égal accès au service public, tous les
médiamétrie, qui a dévoilé le 27 janvier son bilan de l’année foyers ne disposant pas de l’internet haut débit, et priverait
télé, près de vingt-cinq millions de Français y ont regardé quatre cent mille enfants d’accès aux programmes éducatifs.
« tout ou une partie » d’un programme pédagogique en 2020. pour profter à la chaîne commerciale Gulli ? Contrairement
et voilà que, le même jour, les parlementaires remontent au aux idées reçues, même si les plateformes gagnent du terrain,
créneau, soutenus par l’industrie forissante de l’animation le petit écran demeure le média préféré des 4-14 ans. France
Par François française. le Sénat, d’abord, a infigé un camoufet au gou- 4, qui a enrichi ses programmes, pourrait bien jouer les
pomRousseaux vernement, en désapprouvant sa vision stratégique de l’au- piers de service en cas de nouvelle fermeture des classes  •
Télérama 3708 03 / 02 / 21 11
Pierre VASSAL/HAYTHAM-reAo
o
o
o
Mise à jour
EN Ital IE, UN r Et OUr gra DUé a U mUSéE
Si les musées restent désespérément du lundi au vendredi. Pour en profter trice de la galerie des Ofces. Ces mois
portes closes en France, ce n’est plus le en toute sécurité, les visiteurs sont sou- de pandémie nous ont poussés à nous
cas en Italie. après soixante-dix-sept mis à un protocole sanitaire strict : port réinventer, à proposer un langage
noujours de fermeture, la galerie des Of - du masque, respect de la distanciation veau, plus irrévérencieux à l’égard du
fces de Florence a rouvert le 21 janvier. sociale, réservation en ligne, nombre li- monde de l’art, en nous ouvrant au
digiémotions garanties pour les quelque mité d’entrées. Et pour l’instant seuls tal et à des applications comme TikTok. »
huit cents privilégiés qui ont pu contem- les locaux proftent de cette aubaine, Cette joie de se retrouver en tête à tête
pler en exclusivité les chefs-d’œuvre les déplacements restant interdits avec les tableaux est aussi vive à Naples,
des maîtres de la r enaissance italienne. d’une région à l’autre jusqu’au 15 f-é comme en témoigne Sylvain Bellenger,
Comme la t oscane, les régions moins vrier. « L’enthousiasme était au rendez- le directeur français du musée
Capodiexposées au virus telles que la Campa- vous, on ne s’attendait pas à une telle af - monte. « Les Napolitains étaient ravis de
nie, le molise, la Basilicate et la provin- fuence le jour de l’ouverture, et surtout à renouer physiquement avec leurs musées.
ce autonome de t rente accueillent de voir autant de jeunes, raconte alberica C’est merveilleux de voir comment ils se
nouveau le public au sein des musées, Barbolani da montauto, une collabora- les réapproprient. » D’autres sites
emblématiques comme Pompéi ou
Herculanum ont pu rouvrir. Une liste
susceptible de s’allonger, si de nouvelles
Le 21 janvier,
régions passent au jaune (risque modé- à la galerie des
ré face au Covid), ou au contraire se r-é Ofices de Florence,
un visiteur face duire, si elles basculent à nouveau en
à une Vierge à
orange (risque intermédiaire), ou en l’enfant de Giotto
rouge (risque élevé). — Sarah Cohen (vers 1295-1300).
VIVEmENt DEma IN
Toujours très réactifs,
les cinéastes anglais.
La gestion du Covid
OPérat ION Sa UVEtag E POUr l ES la Ng UES rar ES par Boris Johnson
Qui connaît le dotyal, le tanimuca ou le nombre de langues est estimé à 6 000,
encore le naxi ? À vrai dire, à part des l’enjeu est de sauver les centaines d’en- fera l’objet d’une série
linguistes du laboratoire du CNrS l aci- tre elles, souvent uniquement orales,
to (pour « l angues et civilisations à tra- menacées d’extinction. « Google Trans- télé signée Michael
dition orale »), certainement personne. late proposera 300 langues au
maxiCar ces trois idiomes, provenant res- mum ; Pangloss a vocation à conserver le Winterbottom,
pectivement du Népal, d’amazonie et reste », explique alexis michaud depuis
de Chine, font partie des langues rares son bureau au l acito, à Villejuif (Val- This Sceptred Isle,
et parfois disparues recueillies depuis de-marne), où cet après-midi-là un
colun demi-siècle par ces chercheurs au lègue est justement venu enregistrer avec Kenneth
cours de leurs missions ethnologiques. du breton. l e réchauffement
clima« Si on perd leurs données, elles mourront tique crée de nouvelles urgences, ex- Brannagh en Premier
une deuxième fois », alerte le linguiste plique ce spécialiste des langues
sinoalexis michaud, qui chapeaute le pro- tibétaines et austro-asiatiques. Il met ministre britannique.
jet Pangloss, précisément destiné à les par exemple en danger les habitats des
sauver de l’oubli. l ancée en 1995, cette communautés vivant autour de l’équa- À quand une série
collection d’enregistrements acces- teur. Or « de nombreux villages de cette
sible à tous, et dont le site vient d’être zone d’une grande diversité linguistique française sur le sujet,
refait  1, compte actuellement 183 lan- n’existeront plus en 2100 », s’inquiète le
gues rares. Chacune est un petit trésor, chercheur, pour qui Pangloss est ainsi avec Benjamin
comme la voix du dernier locuteur ou- une façon de préserver le patrimoine
bykh, enregistrée en 1968 par le célè- de ces « sociétés en danger ». Lavernhe dans le rôle
bre linguiste et spécialiste des mythes — Youness Bousenna
g eorges Dumézil (1898-1986). alors que 1 https ://pangloss.cnrs.fr d’Emmanuel Macron ?
12 Télérama 3708 03 / 02 / 21
Vincenz PinT /AFP PH T ­
­
w
a
i
Images Du m On De
Interv Ie m Inute
Des autr Ices
Davantage en vue
Dans l’audiovisuel, la féminisation est en marche à pas sûrs
mais comptés. C’est ce qui ressort du rapport « Des autrices
et des auteurs », réalisé par la Scam (Société civile des auteurs
multimédia) auprès de ses membres (réalisateurs, vidéastes,
journalistes, traducteurs…) sur la décennie 2009-2019.
Les éclairages de sa présidente, la réalisatrice Laëtitia Moreau.
Comment avez-vous élaboré ce rapport ?
Il est basé sur les chifres annuels tirés des déclarations des
auteurs et autrices de la scam, qui permettent d’établir une
sorte de baromètre annuel. nous avons comparé les statis­
tiques de 2009 à celles de 2019 : la féminisation est certes
lente, mais elle est bel et bien en cours.
On reste pourtant loin de la parité…
La profession se féminise : 43 % des nouveaux membres de la
scam sont des femmes. m ais elle demeure largement mascu­
line : 37 % de fs et 63 % d’hommes en 2019. La fémini­
sation s’opère grâce aux nouvelles générations : les femmes
sont plus présentes chez les 20 40 ans (53 % de femmes, con­
tre 47 % d’hommes). Puis la bascule dans l’autre sens s’efec­
Lancée comme une boutade au premier confinement, tue à 40 ans : les hommes restent majoritaires chez les 40 à
l’idée d’organiser un concert dans des bulles géantes a fni 80 ans, avec des professionnels issus d’un métier qui ne s’est
par devenir réalité les 22 et 23 janvier, à Oklahoma city, aux longtemps écrit qu’au masculin. mais on peut penser que le
États­u nis. Derrière cette farce délirante, the Flaming Lips, rééquilibrage va se poursuivre. même chose pour la réparti­
groupe de rock un peu barge qui n’en est pas à son premier tion des droits d’auteur : les revenus élevés sont encore l’apa­
essai. son chanteur, wayne c oyne, s’amuse depuis plus de nage des hommes, mais l’écart entre les deux sexes diminue.
quinze ans à marcher sur la foule, façon Jésus, enfermé
dans sa « space bubble », et s’est même marié dedans. Dans Comment accélérer encore cette évolution ?
ses « quarantine concerts », la chanteuse néo soul erykah Les prises de position de Delphine ernotte cunci [présidente
Badu avait, elle, mis tous ses musiciens sous cloche au prin­ de France t élévisions, ndlr] et de catherine alvaresse ou
temps 2020. À Oklahoma, le public était protégé, chaque c hristi ne cauquelin [respectivement directrice des documen­
bulle pouvant accueillir une à trois personnes. À l’inté­ taires de France t élévisions et directrice de ceux du groupe
rieur : une heure d’oxygène et un panneau pour dire « j’ai canal+] marquent une réelle volonté d’avancer. Petit à petit,
envie de faire pipi » ou « il fait chaud ». Il était bien sûr inter­ ces femmes occupant des postes clés portent un nouveau re­
dit de fumer… — Odile de Plas gard sur les réalisateurs et réalisatrices, et créent un maillage
dans lequel les femmes occupent une place importante. Il
faut maintenant leur faire confiance pour réaliser des
program mes jusqu’ici réservés aux hommes (docus d’inves­
tigation, gros programmes de prime time, séries documen­
taires…). J’attends avec impatience les prochaines enquêtes,
en espérant qu’on arrive à une réelle parité en tout dans pas
longtemps. Propos recueillis par Emmanuelle Skyvington
Télérama 3708 03 / 02 / 21 13
REUTERS | LaETTia MoRE Ul
r
t
o
a
t
a
i
b
a
t
z
Mise à jour
aides, inégale répartition de la valeur
produite, embûches administratives…
de quoi reléguer les artistes-auteurs
dans « l’angle mort des politiques
publiques ». Mais le rapport détaillait aussi
vingt-trois préconisations ambitieuses,
assorties d’un calendrier de mise en
œuvre s’étalant de janvier  2020 à Un r Apport r ACin E Mort-n É ? mai 2021. Enfn, les choses changent !,
s’écriait le secteur, empli d’espoir.
t riste anniversaire. En janvier 2020, 270 000 artistes-auteurs (écrivains, scé- Un an après, celui-ci est retombé
l’ex-patron de la Bibliothèque natio- naristes, photographes, compositeurs, comme un soufflé. Seules deux des
nale de France, Bruno racine, remet- designers, plasticiens, traducteurs…) vingt-trois mesures ont été (en partie)
tait le fruit d’une vaste enquête à l’éphé - en France. Érosion de leurs revenus, appliquées. Certes, une pandémie erLe 1  février 2020,
mère ministre de la Culture, Franck précarité croissante, absence de statut à Angoulême, des mondiale bo uleverse tous les agendas
auteurs de bande riester. Cent quarante pages pour professionnel de l’auteur, morcelle- depuis bientôt un an, mais le
coronavidessinée protestent
dresser un état des lieux approfondi et ment des instances censées les repré- rus ne saurait justifer l’oubli fagrant contre la précarité
alarmant de la situation des quelque senter et les défendre, faiblesse des de leur profession. dont les artistes-auteurs font les frais.
Certes, des aides d’urgence sont
contenues dans le budget 2021 de la Culture
et le plan de relance, mais elles ne
peuvent se substituer aux mesures
structurelles énoncées dans le rapport :
mieux lisser les revenus des artistes
et auteurs ; organiser des élections
professionnelles et leur octroyer le droit
de vote ; créer un conseil national et
mener des négociations collectives,
notamment sur les questions de
rémunération ; collecter des données
statistiques les concernant ; ouvrir un portail
d’information sur les questions
sociales, avec des interlocuteurs dédiés
et informés ; préparer les jeunes aux
aspects juridiques et administratifs de
leur futur métier… Ces pistes concrètes
amélioreraient leur situation sans
coûter cher. Au ministère de la Culture
comme à l’Élysée, on promet
beaucoup, mais on agit peu. Coupable
négligence ou mépris des artistes ?
— Sophie Rahal
t op d ÉpArt po Ur l A Ch Aîn E CUlt Ur Ell E dE Fr AnCE tÉ l Évi Sion S
Confnés et privés de spectacles, mais n’a pas germé plus tôt dans l’esprit des ra autour de Cu ltur ebo x, l’ émis sion , où
plus totalement muets, artistes et pu- dirigeants du service public, qui dispo- daphné Bürki et raphäl Yem accueille -
blic disposent désormais d’une chaîne sait d’un canal de difusion disponible ront chaque jour, du lundi au samedi,
qui permet à tous un accès direct à la depuis la disparition de France Ô, le cinq invités, avant d’enchaîner avec
erculture. l e groupe France t élévisions a 1  septembre. Montée en quelques se- des retransmissions de spectacles
(muerlancé le 1  février Culturebox, chaîne maines, la chaîne reprend le nom de sique, danse, opéra…), avec cette fois
gratuite, éphémère, dédiée au specta- Culturebox, la plateforme créée par le des inédits comme la captation de
« Cacle vivant et aux artistes. « C’est une envie groupe en 2013, qui permet déjà de vi- therine ringer chante les rita Mitsouko
née entre Delphine Ernotte [pr é siden t e sionner spectacles, pièces et concerts. à We l ove Green » (3 février) ou « Le
Balde France t élévisions, ndlr] et moi le Contrainte par les délais, elle propose- let royal de la nuit au théâtre de Caen »
soir où Jean Castex a annoncé que la fer- ra — au moins dans un premier temps – (6 février). Un supplément d’âme de
meture des lieux culturels allait se prolon- beaucoup de réchaufé. En témoignent culture à la télé qu’on ne va pas bouder,
ger », explique Stéphane Sitbon-Gomez, les programme s de journée composés mais dont on attend qu’il ne se résume
directeur des antennes et programmes de redifusion d’émissions comme 6 à pas à une succession de redifusions.
du groupe France t élévisions. Une en- la maison, La grande librairie ou Le — Emmanuelle Skyvington
vie dont on se demande pourquoi elle grand échiquier. l a soirée se structure- avec Olivier Milot
14 Télérama 3708 03 / 02 / 21
Morit hibud/ ab C | EMManuE GuiME | JEan- aptisE Mill