152 pages
Français

Telerama du 04-11-2020

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 04 novembre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 20 Mo

M 02773 - 3695 - F: F: 3,303,30E
3’:HIKMRH=XUXXU\:?d@g@t@p@a";
MERCREDI 4 NOVEMBRE 2020
HEBDOMADAIREFR 3,30€
BEL, LUX 3,90€DOM 5,50€
CH 5,70 CHFMAR 43 MAD
CPPAP Nº 0621C80864
Nº 3695
DU 7 AU 13 NOVEMBRE 2020
Un album
les réunit
Daho révèle
une
autreBirkin
CODE 80 00m
h
a
t
d
é
m
m
o
h
g
m
e
a
l
n
a
Les invités
Avec la complicité d’Étienne Daho, Jane
Birkin a puisé dans ses blessures intimes
la matière de son album le plus personnel.
Rencontre au sommet de deux icônes pop.
Jane Birkin
& Étienne Daho
Propos recueillis par Odile de Plas Il y a des projets qui semblent écrits étienne, comment définiriez-vous Jane ?
et Hugo Cassavetti depuis toujours. Presque trente ans Pas facile… car elle est comme une pierre aux multiples
Photo Éric Nehr pour Télérama après la mort de Serge Gainsbourg, facettes. Légère et mélancolique, drôle et macabre,
empaJane Birkin publie un album sous le thique et cruelle, orgueilleuse et peu sûre d’elle, fragile et
haut parrainage d’Étienne Daho. Sauf courageuse.
que l’auteur, producteur et fgure majeure de la scène pop
hexagonale, ami et admirateur attentif de la plus française et vous Jane, étienne ?
des chanteuses british, a voulu redistribuer les rôles. Comment défnir le mystère ?
Fini l’interprète docile et fragile dirigée par son pygmalion
omnipotent. Partant d’Oh ! pardon tu dormais…, flm écrit vous souvenez-vous de votre première rencontre ?
par Jane Birkin en 1992, dans lequel elle révélait une na- étienne Daho Jane m’avait invité à chanter avec elle pour une
ture d’amoureuse angoissée, les chansons de ce nouvel al- émission de télévision des Carpentier, en 1986.
bum creusent avec grâce cette psyché torturée, loin de Jane Birkin À l’époque, je venais de sortir Baby Alone in
Babyl’image légère qui lui colle à la peau. Celle d’une femme lone, et j’avais demandé que l’émission se déroule dans les
qui, toute sa vie, a noirci les pages d’un journal cru et pas- égouts. Elle s’appelait Les dessous chics de Paris ! On naviguait
sionné, peuplé de fantômes et d’amours blessées. Compo- sur des barques plates dans les eaux noires, vêtus de
cossiteur et arrangeur — avec Jean-Louis Piérot —, Daho l’a tumes merveilleux conçus par ma flle Kate. Il y avait des
peaidée à accoucher de ses mots. L’autrice Birkin éclipse en- tits rats de l’Opéra, et Françoise Hardy, qui errait, m’en
voufn la muse Jane, laissant apparaître une chanteuse plus lait un peu de l’avoir entraînée là. Surtout qu’à 6 heures du
mûre et plus sincère, qui s’épanouit enfn sur les orches- soir, l’eau s’est mise à monter parce que tout le monde rentre
trations qu’elle a inspirées à son producteur servant. Cet chez lui à cette heure et tire la chasse d’eau en même temps !
À écouter écrin musical fait écho aux Chansons de l’innocence retrou- é.D. Charmant ! Mais avant cela, Jane Birkin a fait partie de
vée (2013), dans leq uel Étienne Daho concentrait en beau- ma construction, musicale. Je la connais depuis 1969. Et a
oh ! pardon té toute l’inspiration qui l’a nourri. À commencer par les comme tout le monde, je suis tombé amoureux d’elle. Puis
tu dormais…, symphonies de poche des années 1960 de John Barry… du couple Birkin/Gainsbourg qui, tout au long des
Universal. Parution premier mari de Jane et père de Kate, sa flle aînée disparue. années 1970, incarnait une forme de liberté et de légèreté.
le 20 novembre. Conversation à deux voix. Adolescent, on a envie de bousculer l’ordre établi. ☞
4 Télérama 3695 04 / 11 / 20
SyliSme : BarB ara oiS on/Coiffure : Pwel SoliS /quillage : Valérie Beaudenuit/Jane Birkin : ChemiS araret well, œud aiS on argiela/tienne ho : BlouS on Celine Par edi Slimane Étienne Daho Jane Birkin 1991
1956 1946 Mort de son
Naissance Naissance père et de
à Oran, Algérie. à Londres. Gainsbourg.
1964 1968 1992
Arrivée en France, Rencontre avec Oh ! pardon
à Reims, Serge Gainsbourg. tu dormais…,
puis à Rennes. 1969 réalisé pour Arte.
1982-1984 Je t’aime… moi 2018
Premiers tubes : non plus, chanson Publication
Le Grand condamnée de son journal,
Sommeil et par le Vatican. Munkey Diaries.
Week-end à Rome.
1996
Éden, album du
nouveau départ,
enregistré
à Londres.
2008
Victoire
de la musique
pour l’album
L’Invitation.
2013
Les Chansons
de l’innocence
retrouvée. s
é
t
les invités Les chanteur jane birkin e tienne daho
l ’album que vous venez de réaliser ensemble a mûri la thématique d’Oh ! pardon tu dormais…
pendant longtemps… J.B. Exactement. Je ne voyais plus que cette personne
totaJ.B. Des lustres même. L’idée remonte à Oh ! pardon tu dor- lement dépendante de l’autre, comme une droguée.
mais…, le flm que j’ai réalisé avec Christine Boisson et Comme cela devait être lassant et chiant pour lui, qui était
Jacques Perrin, en 1992, pour Arte. Et que j’ai ensuite adap- en train de composer une symphonie ! Là réside toute la dif -
té au théâtre, où je jouais mon propre rôle… À la fn du spec- férence entre l’écriture d’un journal intime et celle d’une
tacle, Étienne était là, à l’entrée des loges. Il était vraiment pièce de théâtre. On passe du « moi, moi, moi » à essayer
ému par le propos, et m’a fait comprendre que le sujet n’était d’entrer dans la tête de plusieurs personnages.
Compas juste féminin, encore moins le seul fruit de mon angoisse prendre l’exaspération de l’autre, réaliser qu’il se rebelle
personnelle — ces turpitudes amoureuses qui engendrent contre une forme de chantage afectif. Il est fatigué, épuisé.
une jalousie dont vous êtes toujours navré, mais toujours Et il faut admettre que oui, on l’a poussé à prendre une
trop tard. Il a pensé que l’on pourrait construire un album chambre ailleurs pour échapper à ce harcèlement constant.
autour de ce concept, une comédie musicale à une per- Il déménage dans sa tête avant de déménager pour de bon.
sonne. Le projet a commencé à faire son chemin, lentement.
Parce que ce n’était jamais mon tour ou le bon moment. Ain- Aimer trop peut provoquer le rejet…
si, il y a d’abord eu l’album de Lou Doillon, ma flle. Quand J.B. Ou comme disait Serge : « En amour, il y en a toujours un
j’ai découvert qu’elle chantait, je me demandais qui pourrait qui aime et l’autre qui s’ennuie… » Un sentence afreuse, dure.
l’aider, la mettre en valeur, lui donner confance : Étienne Mais il est certain que l’on tombe rarement amoureux de
était la personne indiquée. Puis Kate est morte, je n’étais gens simplement parce qu’ils sont drôles et légers. Un jour,
alors plus bonne à rien. Après, il y a eu le spectacle autour le miroir cesse de vous renvoyer l’image d’une femme dé -
des textes de Serge, avec Michel Piccoli, puis les « Sympho- tendue, charmante, accueillante et drôle, pour ne révéler
niques » qui m’ont emmenée près de trois ans en tournée… qu’une boule d’angoisse et de stress. On suinte la terreur, à
Ça a pris vingt ans, mais Étienne n’en démordait pas. faire fuir n’importe quelle personne saine. L’autre n’a plus
qu’une envie, faire marche arrière, aller dîner dans un café.
Je ne pense pas qu’Étienne soit pareil, mais il a bien
compris ce que je décrivais.
é.D. J’ai efectivement été touché par la pièce. Il y avait une
« U n jour, le miroir vous révèle musicalité dans le texte à laquelle je ne pouvais qu’être
sensible. Le projet d’aujourd’hui est le résultat d’années de ma-comme une boule d’angoisse
turation, pour moi comme pour Jane. Il ne faut pas oublier
et de stress. On suinte la terreur, qu’en 2008 elle avait déjà écrit un album, Enfants d’hiver,
mal reçu à l’époque, mais très culotté. Elle s’y révélait une à faire fuir n’importe quelle
autrice singulière, parce que le français n’est pas sa langue
personne saine. » — Jane Birkin maternelle. Cela donne un langage original, avec des
inventions que je trouve géniales. Des choses qui, même si
bizarrement formulées, n’en sont que plus fortes, parce que
brutes et sincères, pas formatées par des conventions
grammaticales ou syntaxiques. Il y avait une émotion incroyable,
Ce disque, très intime, ressemble à votre journal, Munkey une mise à nu qui allait loin dans le fait de ne pas se montrer
Diaries mis en musique. vous avez toujours chanté les mots sous son meilleur jour. Chez Jane, on est systématiquement
des autres alors que vous écriviez depuis toujours… dans un autodénigrement. Une honnêteté.
J.B. Sauf que le journal intime est un exercice particulier. La
tradition anglaise est d’ofrir aux jeunes flles un petit livre Ce serait donc la rencontre de Jane, l’impudique qui déballe
avec un cadenas pour les aider à mieux dormir après y avoir tout, et d’étienne, le très secret…
consigné leurs émotions de la journée. Le journal est leur J.B. Mais Étienne se dévoile beaucoup dans ses textes. Dans
confident, leur meilleur ami. Pour les autres, seules L’Invitation, par exemple, son album le plus profond. Je ne
comptent les anecdotes sur des personnes, des faits et des sais rien de plus d’Étienne et de sa vie privée qu’au premier
caractères que l’on arrive à cerner. La relecture du mien jour où je l’ai rencontré, si ce n’est par ses textes. Mais
j’adm’a permis une mise en perspective. Pour la première fois, hère totalement à sa détresse. Il me manquait sa noblesse,
je comprenais ce qui pouvait se passer dans la tête des gens qui consiste à mettre en valeur l’autre. Sa chanson
Bouleautour de moi. Notamment John Barry, mon premier mari, vard des Capucines parle de son père, qui l’a abandonné
que j’ai toujours présenté comme un être froid et cynique. petit . Étienne se met dans le rôle de la personne la plus
subMais quel cauchemar il a dû vivre de retrouver chaque soir tile, la plus forte, celle qui comprend l’autre et explique ses
la nymphe totalement insecure, qui s’agrippe à lui en le actes plutôt que de le condamner. Il domine sa tristesse tout
bombardant de questions : « qu’est-ce que tu as fait ? », « est-ce en disant que, même faute d’amour reçu, il est possible
que tu as pensé à moi ? », « est-ce que tu m’aimeras toujours ? », d’avancer dans la vie.
jusque tard dans la nuit… é.D. Il s’agissait d’une lettre que m’avait adressée mon père,
longtemps cachée par mes proches. Je l’avais adaptée pour
en faire une chanson de pardon. Et le pardon est devenu
libération. À un moment, il faut lâcher ce qui vous empêche
de vivre pleinement. À partir de là, un nouveau chapitre de
ma vie s’ouvrait. ☞
6 Télérama 3695 04 / 11 / 2008.10.2020 11:40 (tx_vecto) PDF_1.3_PDFX_1a_2001 300dpi YMCK ISOcoatedv2_FOGRA39_U280_K95 GMGv5s
é
t
les invités Les chanteur jane birkin e tienne daho
On a l’impression que vous deviez faire cet album ensemble… J.B. Étienne est en sécurité lorsqu’il peut se mettre en
é.D. Je suis entré dans la vie émotionnelle de Jane avec ce scène. Il a une précision des mots et des formes qui en font
disque. Ce qui est un grand signe de confance. On est par- l’artiste qu’il est devenu. L’insouciance avec laquelle on
ti de la pièce, et des textes nouveaux sont arrivés. Le pre- écrit un journal est réelle, car on n’imagine pas trois
mier qu’elle m’a confé, sur la disparition de Kate, est ce- seconde s qu’il pourrait être lu. D’où le problème, quand
lui qui est devenu Cigarettes. Comment travailler sur le cette possibilité se présente. Elle est assez dangereuse,
terchagrin d’une mère ? Difcile d’être juste, de ne pas être à rifante même. Serge non plus n’a pas tenu de journal
incôté. Elle a mis trois jours avant de réagir à ce que je lui time, il n’a pas bavardé sur des pages comme moi. Tout est
avais envoyé, j’étais angoissé, me disant que j’avais été in- dans ses chansons, loin de l’étalage.
délicat. Car à l’émotion, j’ai voulu mêler la stupeur, ce qui
est beaucoup plus froid, plus distancié. L’idée de la mort,
terrible, à laquelle on ne croit pas, me semblait plus forte
que tout. Comme si on n’était malgré tout que le
spectateur du drame qui nous arrive. Jane a eu besoin de
nombreuses écoutes pour entrer dans cet esprit, avant de fna- «  Je suis entré dans la vie
lement s’y retrouver. émotionnelle de Jane avec
J.B. Parce que c’était choquant. Mais la réalité l’était tout
autant. Étienne avait raison. Un jour, dans une pharmacie, j’ai ce disque. Ce qui est un grand
vu un petit nécessaire de manucure. Et j’ai eu un tel chagrin signe de confiance. » — Étienne Daho
en le voyant : Kate était très attentive à ses ongles de pieds,
qu’elle avait magnifques, et qu’elle entretenait avec soin.
La vue de ce nécessaire m’a mise dans un état de
« débordement »… En rentrant, j’ai écrit dans mon agenda : « Ma flle
s’est foutue en l’air »… Et puis j’ai mélangé ce texte à un autre
sur les cimetières, et sur l’horreur du processus de décom- Cette dificulté à être femme et créatrice qui traverse votre
position, si on y songe. Ce décalage entre le recueillement vie, Jane, en parlez-vous avec vos filles ?
et cette réalité macabre. Je trouve qu’Étienne a réussi à tout J.B. Non, tout est cloisonné. On se voit, on bavarde, on
relier avec délicatesse et prudence. Avec lui, je sentais que rigole, mais on ne parle pas chifons… Kate était diférente
je pouvais aller où je voulais, sans choquer. parce qu’elle avait choisi de mettre en scène les autres.
Quel délice d’être enfermée dans son imagination ! Elle
On vous a souvent reproché, à tous les deux, de ne pas avoir nous voulait le plus grand bien. Et puis, chez elle, il n’y
de voix, aujourd’hui pourtant devenues si distinctes… avait aucune connotation sexuelle. Avec Lou, j’étais
suré.D. S’il y a un côté gainsbourien à ce disque — ce que je ne tout une maman si contente qu’à 30 ans, enfn, elle se
pense pas —, il vient uniquement de la signature vocale de trouve grâce à la musique. Elle en parlait comme d’une
Jane, de son style extrêmement reconnaissable. Ce disque seconde nai ssance. Quant à Charlotte, chanter dans la
est sophistiqué, comme cela ne se fait plus, avec des moyens, même langue que son père était une telle complication
du temps, un orchestre, des cuivres… Et par dessus, arrive cér ébrale pour elle. Partir vivre à New York, loin de chez
la voix de Jane, de façon spontanée, dans une tonalité plus elle, de sa famille, de tout jugement, même en bien, l’a
basse que d’habitude aussi, alors qu’on est habitué à sa voix libér ée. Être étrangère est un luxe merveilleux.
haut perchée. D’où une interprétation plus mature.
J.B. Les deux ans de tournée « Symphonique » m’ont fait vous êtes d’ailleurs deux déracinés…
faire des progrès. Grâce aux orchestrations, je pouvais vo- é.D. J’ai l’impression de n’avoir aucune racine, d’être bien,
ler au-dessus de soixante musiciens, comme dans un cou- chez moi partout. Je me suis construit ainsi, car je ne peux
loir qui me serait réservé. On comprenait même les textes pas retourner en Algérie, l’endroit qui m’a vu naître.
de Serge mieux que jamais. J’en étais fère car il s’agissait J.B. J’aime les déracinés, je me colle à eux. On me demande
de ses chansons les plus émotionnelles et les plus sophis- souvent si je retournerai vivre à Londres. Je n’en ai pas
entiquées, comme Les Dessous chics, Fuir le bonheur… Celles vie. L’Angleterre m’est apparue si touchante à travers le
qui lui ont permis enfn de se dévoiler, au-delà des jeux de regard de Serge : les boîtes aux lettres rouges, les taxis
mots et du savoir-faire. Je les trouve humainement déchi- noirs, mes parents… Il était sous le charme et donc, pour
rantes. Tout y est si fragile et pudique, à l’image de moi, c’était excitant. Alors retourner à Londres pour
eml’homme qu’il était d’ailleurs. Ces textes magnifques, il mener un Français, pourquoi pas ? Mais si c’est pour moi,
les a écrits après notre séparation. non. Ce serait aussi masochiste que de retourner, seule, en
boîte de nuit !  •
Pourrait-on lire un jour le journal d’étienne Daho ?
é.D. Non, je n’ai pas cette envie-là. Un éditeur insiste pour
que j’écrive une fction sur le début de ma carrière, à
Rennes. Documenter ce moment de ma vie est tentant.
Dans une fction, on raconte aussi beaucoup de choses de
soi. Comme dans une chanson, où l’on dit tout. Mais les
chansons sont un canal sufsant pour moi, car on ne peut
absolument pas tricher. Elles permettent d’être anonyme
alors qu’un journal expose.
8 Télérama 3695 04 / 11 / 20CAMILLE PREND
SOIN DES AUTRES.
NOUS PRENONS
SOIN DE SON
CRÉDIT IMMOBILIER.
Ba nque Po pula ir e et la CASD EN,
la ban que coo péra tiv e de la Fo nction publique,
aiden t leu rs cli ents à concr éti ser leu r pr ojet imm obil ier.
To us les agents de la Fo nction publique bénéfcient
(1)ainsi d’une offr e de crédit privilégiée , sans frais de garanti e
( 2)grâce à la cauti on CASDE N .
Docu ment à cara ctèr e publ icit air e
( ) Offre soumise à condit ions et dans les lim ites fxées par l’of fr e de crédi t, sous réser ve d’él igib ili té et d’acce ptation de vo tr e dossier par l’organisme1
prêteur, vo tr e Banque Po pulair e régionale. L’ emprunteur dispose d’un délai de réfexion de dix jours av ant d’acce pter l’of fr e de crédi t. La réali sation
de la ve nte est subor donnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obten u, le ve ndeur doit re mbourser les sommes ve rsées.
( 2) En votr e qualité de sociétair e de la CASDEN Banque Populair e, vous pouv ez bénéfcier sur vo tr e Pr êt Banque Populair e, sans frais supplémentair es que ceux liés à la souscription des par ts
sociales CASDEN, soit du cautionnement de la CA SDEN, soit de celui de sa fliale Parnasse Garanties, sous réser ve d’étude et d’acceptation de vo tr e dossier par la caution, la CASDEN Banque
Po pulair e ou Parnasse Garanties.
BPCE - Société anon yme à dir ectoir e et conseil de sur veillance au ca pital de 170 384 630 eur os - Siège social : 50, av en ue Pierre Mendès France - 75201 Paris Cedex 13 – RCS Paris
N° 493 455 042 – CASDEN Banque Populair e - Société Anon yme Coopérativ e de Banque Po pulair e à ca pital variable – Siège social : 1 bis rue Jean Wiener 77420 Champs-sur -Marne – Sir en
n° 784 275 778 – RCS Meaux – Immatriculation ORIAS n°07 027 138 – Cr édit photo : Getty Images –
BP_CASDEN_Telerama_2 09x272_39L.ind d 1 12/10/2020 16:59MA SANTÉ, C’EST SÉRIEUX.
J’ AI
CHOISI
MGEN
MUTUELLE SANTÉ - PRÉVMUTUELLE SANTÉ - PRÉVOYANCE
Perr ine Laf fo nt a choisi MGEN pour son
ac tion en fa ve ur du sp or t et de la san té .
MGEN une pr ot ection sant é per fo rmant e
et d’ authentiques valeurs de solidarité.
PERRINE LAFFONT
CHAMPIONNE OL YMPIQUE DE SKI DE BOSSES,
3 FOIS VICT ORIEUSE DE LA COUPE DU MONDE
MG EN , Mu tu el le Gé né ra le de l’ Éd uc at io n Na tio na le , im ma tr ic ul ée so us le numé ro SI RE N 77 5 68 5 399, MG EN Vi e, im ma tr ic ul ée so us le numé ro SI RE N 44 1 92 2 002, MG EN Fi lia, im ma tr ic ul ée so us le numé ro SI RE N 44 0 36 3 58 8,
mu tu el le s so umi ses au x di sp osit io ns du li vr e II du Co de de la mu tu alité. MG EN Ac tio n sa ni ta ire et so ci al e, im ma tr ic ul ée so us le nu mér o SI RE N 44 1 92 1 91 3, MG EN Ce ntr es de sa nté, im ma tr ic ul ée so us le num ér o SI RE N 47 7 90 1 71 4,
mu tu el le s so umi ses au x di sp osit io ns du li vr e III du Co de de la mu tu alité. Si èg e so ci al : 3 squa re Ma x- Hy ma ns -757 48 Pa ri s CEDE X 15.
MGEN_AP-LAFFONT-209x272-Telerama.indMGEN_AP-LAFFONT-209x272-Telerama.ind dd 11 17/07/202017/07/2020 18:0518:05
www.antigel.agency - 01974 - juillet 2020 - © Her vé Thour oude - Document publicit air e n’ay ant pas de valeur contractuelle .t
m
a
g
a
a
r
a
à
u
o
w
du 7 au 13 novembre 2�20 Sommaire
verture l’utre
Malgré les tragédies qui blessent au-22 jourd’hui notre quotidien, menacent
notre vie ensemble, garder, préserver
notre belle couverture Daho-Birkin.
Continuer de défendre à travers eux cet
élan d’esprit, cette ouverture à l’autre
que permettent l’art et la culture, si
essentiels à nos existences. Pourquoi
donc, une fois encore, notre président
ne les a-t-il pas évoqués lors de sa
dernière allocution ? S’il est bien une
exception française à quoi se raccrocher dans 32 les drames actuels que subit notre
monde, c’est celle-là. N’en déplaise aux
nouvelles mairies écolos, qui la
malmènent quelque peu, selon notre
enquête… Face aux défs que nous pose
aujourd’hui le confnement, le
philosophe Guillaume le Blanc déplore une
vision de la santé publique trop
biologique, sans qu’y soient prises en compte
nos nécessités psychiques, sociales, 36 culturelles. Aux craintes que suscite
aujourd’hui la fracture islamiste, l’islamo -
logue Rachid Benzine oppose réfexion
et esprit critique. La démarche même
de bien des artistes. Elle a fait le sel et le
sens des chorégraphies du regretté
Dominique Bagouet ; elle reste un des
moteurs des nombreux comédiens qui
passent à la réalisation… Si l’on ne sait
respecter nos légitimes besoins
culturels et sociaux, nous confnerons-nous 38 au mieux ? — Fabienne Pascaud
Couverture zine 36 il a pris la danse à contre-pied CritiqueS
Étienne Daho 4 Les invités À Montpellier, Dominique 51 Le rendez-vous
et Jane Birkin. Les chanteurs Jane Birkin Bagouet, mort en 1992, a L’album On/Of, du chanteur
Photo et Étienne Daho bousculé les codes de son art Bachar Mar-Khalifé
Éric Nehr 13 Premier plan 38 Culture verte. Et ouverte ? 54 Musiques
pour Télérama La culture, seul rempart contre Marseille, Strasbourg, Tours… 58 Livres
la peur gangrenant la société Quelle culture défendent 65 Arts
14 Qui ? Comment ? Pourquoi ? les municipalités écolos ? 66 Scènes
18 Confinement, saison 2 68 Enfants
Entretien avec le philosophe utrement
Guillaume le Blanc 43 Penser éléviSion
L’islamologue Rachid Benzine 71 Le meilleur de la semaine télé
LE do SSiEr défend l’esprit critique pour Le documentaire Blier, Leconte,
22 Les hic de l’école numérique mieux panser la société Tavernier : trois vies de cinéma,
Ordis et applis se multiplient. 46 Voyager de Chad Chenouga
Ce numéro comporte :
une couverture spécifique Certains enseignants Dans le Berry d’Alain-Fournier, 82 Programmes
« Paris-IDF » pour les
abonnés et les kiosques s’inquiètent de cette révolution faire le tour du Grand et commentaires
de Paris-IDF, et une
couverture nationale. éclair… et inégalitaire Meaulnes à vélo…
ePosés en 4 de couverture :
une enveloppe Armée du 48 découvrir adio
Salut en aléatoire sur les
abonnés des régions PACA, 31 Kiki Kogelnik, artiste pop Des parapluies dans le vent, 138 Le meilleur de la semaine radio
Aquitaine, Hauts-de-France,
Grand-Est, Auvergne- L’art acidulé d’une Autrichienne abeilles et brebis au château, Europe matin,
Rhône-Alpes et Paris-IDF ;
un encart 20 p. Linvosges en quête d’espace une gare devenue théâtre… le 7/9 d’Europe 1
sur la totalité des abonnés
France Métropolitaine ; 32 devant et derrière la caméra 143 Les programmes
un encart 28 p.
HautesPyrénées sur la totalité des Acteurs, actrices,
abonnés Île-de-France ;
une enveloppe Les Restos un bon plan pour devenir 148 Talents
du Cœur sur la totalité des
abonnés et kiosques. réalisateurs ? 151 Mots croisés
Télérama 3695 04 / 11 / 20 11
LÉA CRESPI POuR TÉLÉRAMA | CHRISTOPHE BRACHET | LAuREnT PHILIPPE | YAnn GACHET | JAnE BIRKIn PuLL BARBARA BuI/ETIEnnE DAHO/STYLISME BARBARA LOISOn/BLOuSOn CELInE PAR HEDI SLIMAnE/COIFFuRE PAEL SOLIS/MAQuILLAGE VALÉRIE BEAuDEnuIT26.10.2020 17:47 (tx_vecto) PDF_1.3_PDFX_1a_2001 300dpi YMCK ISOcoatedv2_FOGRA39_U280_K95 GMGv5s
i
r
u
c
b
o
p
é
e
l
m
Premier Pan
Nice, le 29 octobre.
Moment de
recueillement après
l’attaque au couteau
à la basilique
Notre-Dame.
Ts d’ T
Par Valérie Lehoux
sion ? Face au manque de perspectives, elles gagnent les es-Jeudi 29 octobre, basilique de Nice, trois personnes
prits, accroissent les ressentiments et les fantasmes complo -
sont assassinées ; le plan Vigipirate est renforcé, à tistes. Alors que sans préavis nous voici forcés à une nouvelle
période de repli, il est urgent de retisser du lien. Renouer deux semaines du cinquième anniversaire des
atavec des émotions communes, capables d’élargir l’horizon.
tentats du 13 Novembre. La veille, le chef de l’État La culture permet cela, ce que le chef de l’État n’a pas pris
annonce le reconfnement. Douze jours plus tôt, un profes- soin de rappeler lors de son allocution télévisée. Alors, en
atseur est décapité. Le lendemain, plusieurs agglomérations tendant la réouverture des cinémas et des salles de spectacle,
sont placées sous couvre-feu. Et depuis des semaines : des nous restent les grands flms, accessibles en VOD. Les séries
contaminations à gogo, des hôpitaux saturés, une deuxième audacieuses, qui savent nous bousculer. Les chansons
poévague fnalement plus redoutable que la première. Crise sa- tiques, et toutes ces musiques qui apaisent nos tourments.
nitaire, sociale, économique. Ce n’est pas à une avalanche Les livres, qui nous nourrissent. Ceux qui patientent depuis
d’informations anxiogènes que nous sommes confrontés. des années sur nos étagères… mais aussi ceux, on l’espère,
C’est à une simple conjonction de tensions à haut risque, ca- qu’on pourra bientôt venir chercher dans des librairies qu’on
pables de mettre à mal la cohésion nationale. Car quoi de pire, ne se résout pas à voir fermées. La culture n’est peut-être pas
pour nous fracturer, que la peur, la méfance, l’incompréhen- indispensable pour vivre. Mais elle l’est pour vivre en paix •
Télérama 3695 04 / 11 / 20 13
AFP | VALERY HACHEr
r
r
a
g
a
w
Qui ? Comment ? Pour Quoi ?
Black Lives Matter et le regain d’activité
d’antifa, la nébuleuse antifasciste que
donald Trump qualife de « terroriste ».
« Pour la première fois, nous ne nous
sentons pas libres d’exprimer nos points de
vue en public, afrme, depuis l’ arizona,
Jenny, une supportrice du président
sortant, qui a souhaité rester anonyme.
Mon mari et moi prévoyons d’acheter des
armes pour nous défendre, au cas où. »
ces tensions, exacerbées par des
médias partisans, ont déjà fait des morts. À
portland (Oregon), le membre d’un
groupe d’extrême droite a été abattu en
août par un homme se revendiquant
d’antifa. Quelques jours plus tôt, un
adolescent armé tuait deux
manifestants de Black Lives Matter dans la ville
de kenosha (wisconsin), où un Noir
avait été touché de plusieurs balles
dans le dos tirées par la police. Face au
risque de violence post-électorale,
plusieurs groupes citoyens ont lancé des
initiatives visant à apaiser les esprits. Le spec TRe d’ UNe GU eRRe ainsi, pax christi Usa , une association
catholique pacifste, a-t-elle mobilisé ci ViLe a Ux éT a Ts-U Nis ? des leaders religieux dans trente-cinq
états pour prêcher la paix et l’unité.
Les états-Unis ont-ils déjà abordé une citoyen en pennsylvanie. « Trump a dit « Bien sûr, c’était pire pendant la guerre
telle période post-électorale ? s’il est qu’il pourrait se maintenir à la Maison- de Sécession, entre 1861 et 1865, observe
bien une chose que partagent, depuis Blanche, même en cas de défaite. S’il en Joan Blades, fondatrice de Living Room
un moment, et d’un bout à l’autre du donne l’ordre, certains de ses soutiens les c onversations, un groupe qui organise
pays, militants démocrates et républi- plus fous pourraient sortir du bois avec des discussions sur des sujets clivants.
cains, c’est la crainte d’afrontements. leurs armes. J’ai peur qu’on se dirige vers Mais, de mon vivant, je n’ai jamais vu
Des manifestants « Ça va être moche », s’alarmait il y a déjà des violences. » dans le camp adverse, une polarisation aussi grande. »
d’extrême droite,
plusieurs jours Bill Browne, militant on pointe les émeutes qui ont émaillé — Alexis Buisson les Proud Boys,
antiraciste rencontré lors d’un forum les récents cortèges antiracistes de à Portland (Oregon). (correspondant à New York)
RepéR ée Âge 24 ans. d’une mère fnlandaise prof de pilates
Profession a ctrice et danseuse. et traductrice, cette grande littéraire
Actualité dans Possessions, capiteuse polyglotte confe son admiration pour
minisérie franco-israélienne (sur canal+ l’autrice alice Munro. Mais la plus
évidès le 2 novembre), elle est Natalie, une dente de ses fgures tutélaires reste la
jeune mariée juive dont les noces virent chorégraphe pina Bausch. Un modèle
au cauchemar. Une prestation févreuse dans « sa recherche de vérité organique ».
qui confrme l’étendue de sa palette de Signes particuliers immenses yeux
jeu, remarquée en 2019 dans Seules les bleus et allure de biche, elle a surtout,
bêtes, de dominik Moll. On peut aussi pendant quatorze ans, « dansé tous
l’apercevoir dans la quatrième saison les jours de sa vie » — au sein de l’école
de Dix pour cent. elle y joue un jeune du Ballet national du canada, puis
e spoir du cinéma français. sur grand sous l’égide du chorégraphe israélien
écran, on ne l’arrête plus. a près un été Ohad Naharin. elle arrête à 18 ans, « pas
sous la direction de la Québécoise Mo- assez bonne pour compter parmi les
nia chokri, elle tourne dans le Nord meilleures », et intègre
l’hypokhâgneavec Fabienne Berthaud, et tiendra, en khâgne option théâtre du lycée Molière.
2021, le premier rôle du prochain flm Le désir de cinéma se manifeste en 2016,
de Robin campillo. et pas n’importe le - sur le plateau de La Danseuse, de sté-Nadia quel : celui de la mère du cinéaste. phanie di Giusto, où elle prête ses traits
Ascendants Née à Versailles d’un père et sa grâce à une ballerine.TeReszkiewicz français cinéphile et fou de musique, et — Émilie Gavoille
14 Télérama 3695 04 / 11 / 20
Mark PETE SON/EDUX-E | CEliNE NiES zaEr/lEEXTra via lEEME y
m
i
p
y
a
a
t
r
ta
J’me présente,
Un « Dix po Ur C ent » t Ur C, Je m’appelle Henri
t andis que le couvre-feu contraint
Cent poU r C ent C onforme nombre d’institutions culturelles à fer -
mer leurs portes avant 21 heures, la
l e succès de Dix pour cent ne connaît intrigues originales, elles constituent quatrième salle de la Cinémathèque
pas de frontières. première adapta- la trame générale de l’adaptation. française ouvre les siennes chaque
tion non francophone de la série, la Dans l’épisode inaugural, tuba mercredi à 20h30 ! nul besoin
d’attesversion turque Menajerimi Ara (« ap- Büyüküstün, une des reines des séries tation dérogatoire pour s’y rendre
pelle mon agent »), difusée depuis le turques, reprend ainsi le fambeau de puisque que « Henri » (c’est son nom)
25 août sur star t V, s’est d’emblée im- Cécile de france pour afronter le pla- est une plateforme entièrement vir -
posée comme la fction la plus regar- fond de verre de l’âge. en revanche, il tuelle. Depuis le 30 septembre, son
cadée sur sa tranche horaire. pour y par- aura quand même fallu retoucher cer - talogue s’enrichit chaque semaine
venir, le réalisateur ali Bilgin a su tains personnages pour les faire entrer d’un nouveau flm — des chutes
inéconserver le ton primesautier de son dans le cadre moral… étroit des pro- dites de L’Âge d’or (luis Buñuel, 1930),
modèle, le va-et-vient entre les soubre- grammes difusables sur une chaîne restauré en 2019, à La Nuit juste avant
sauts de la vie de bureau et le dévoile- turque grand public. l esbienne fam- les forêts (Hugo Becker, 2017). l es
difument de l’intimité revisitée des stars. boyante dans la version française, an- sions à venir sont gardées secrètes,
l ’agence as K, renommée eGo, a élu drea martel préfère ainsi les hommes afn de garantir la surprise la plus
todomicile dans le quartier d’afaires de en turquie. il a aussi fallu « gonfer » tale aux spectateurs.
maslak, à istanbul. on y retrouve tous les épisodes pour atteindre les stan- Du fondateur de la Cinémathèque,
les personnages principaux de la série, dards turcs de durée — environ deux Henri l anglois, la plateforme de vidéo
interprétés par des acteurs de qualité, heures dix contre cinquante-deux mi- en ligne hérite son nom mais, surtout,
souvent issus du théâtre, à la ressem- nutes en Vf. Une opération réalisée à une ambition brûlante : protéger et
blance physique surprenante avec coups de romances « alaturca ». difuser quelques trésors
insoupçonleurs homologues français. Quant aux — Nicolas Cheviron nés du patrimoine
cinématographique. inaugurée le 9 avril, alors que
le confnement et l’épidémie de
coronavirus imposaient une fermeture
complète des cinémas, Henri a déjà
proposé cent vingt-deux flms gratuits
et accessibles dans le monde entier
jusqu’à sa pause estivale, le 15 juillet.
a vec des pépites comme La Chute de la
maison Usher (1928), classique du muet
signé Jean epstein, ou la captation
silencieuse de la visite de Charlie
Chaplin, à Chaillot, en 1973. archives rares
et œuvres restaurées au fl des vingt
dernières années, toutes issues des
collections de la Cinémathèque, ont
déjà ravi plus de huit cent cinq mille
Les acteurs turcs c inéphiles et restent, pour la plupart,
de Menajerimi Ara,
encore disponibles. Une programma-le Dix pour cent
local. Toute tion exigeante qui tombe à pic pour
enressemblance avec tretenir la famme du cinéma.
des personnages
— Cécile Marchand Ménardconnus n’est que
pure fiction… www.cinematheque.fr/henri
ViVement D emain
Du prochain roman de la géniale Marie
NDiaye, on ne sait pas grand-chose encore,
si ce n’est qu’il est annoncé pour le 7 janvier
chez Gallimard et tire son titre terrible du
Deutéronome : La vengeance m’appartient…
Télérama 3695 04 / 11 / 20 15
S V/