Telerama du 06-05-2020

-

Presse
116 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 06 mai 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 14 Mo
Signaler un problème

M 02773 - 3669 - F: F: 3,303,30E
3’:HIKMRH=XUXXU\:?n@g@g@t@a";
MERCREDI 6 MAI 2020
HEBDOMADAIREFR 3,30€
BEL, LUX 3,90€DOM 5,50€
CH 5,70 CHFMAR 43 MAD
CPPAP Nº 0621C80864
Nº 3669
DU 9 AU 15 MAI 2020
DEMAIN UNE
VILLE
PLUS NATURE?
code 80 - 00TeleramaTelerama_FR_04-_FR_04-27.indd27.indd 11 2020-02020-0 4-274-27 08:5308:53
Stoc kh ol m | Est. 1976­
­
­
­
­
L’invité
Ce mordu de cuisine a su relever la saveur
des séries nordiques. Animé d’un solide
optimisme, le créateur de Borgen envisage
même de transposer à l’écran la crise actuelle.
Adam Price
Propos recueillis par Pierre Langlais Une forêt enneigée, une enquêtrice dé néant. Cette saison oppose Johannes, confronté au vide
pressive, un tueur en série sadique… laissé par la mort de son fls, et Emilie, la veuve d’August,
Jusq u’en 2008, les séries des auteurs oncologue athée visitée par une force mystique. Un pas­
scandinaves, maîtres du polar noir en librairie, se ressem­ teur et une docteure, un homme de foi et une femme de
blaient souvent. Et puis est arrivée Borgen et son héroïne, sciences, qui pourtant vont réagir de la même façon à leur
Birgitte Nyborg, Première ministre du Danemark. Une soufrance, en étant dans le déni, en travaillant, en s’occu­
chronique passionnante, déclaration d’amour à la chose pant des autres jusqu’à l’épuisement.
publique, qui en trois saisons a fait de son créateur, Adam
Price, le plus en vue des scénaristes nordiques. Après les n ous vivons actuellement une pandémie mondiale.
À voir coulisses du pouvoir, le dramaturge et chef cuisinier — il Quel regard portez-vous sur la crise du Covid-19 ?
y anime une émission culinaire à la télévision publique Il n’y a pas si longtemps, on s’accommodait des dispari­
Au nom du père, danoi se — s’est intéressé à l’Église luthérienne, religion tions prématurées, des décès en couches, des épidémies…
saison 2, d’État au Danemark (la Constitution stipule qu’elle est Aujourd’hui, mourir est presque devenu inacceptable.
les jeudis 14, « l’Église du peuple danois » et que le monarque doit être de Cette pandémie nous plonge dans un état de fragilité sani­
21 et 28 mai confession protestante), dans Au nom du père. Un drame f­a taire que seuls nos ancêtres ont connu. Nos sociétés s’en
à 20h55 sur Arte, milial sur les tourments de Johannes Krogh ( im pressionnant retrouvent cul par dessus tête. Comme le disait la Pre­
déjà disponible Lars Mikkelsen), pasteur impulsif, en pleine déroute spiri­ mière ministre danoise, Mette Frederiksen, début avril,
sur arte.tv. tuelle après la mort de son fls cadet, August, et dont la sai­ dans les moments difciles nous avons l’habitude de nous
Lire p. 93. son 2 est difusée sur Arte ce mois ci. Rencontre avec un au­ serrer les coudes. Nous devons désormais être solidaires
y teur humaniste confiné à Copenhague et résolument chacun dans son coin. J’espère que nous en sortirons plus
Borgen, optimiste face à la crise. unis que jamais, plus courageux, moins efrayés par la
trois saisons vie, la mort et par tout ce qui nous diférencie des autres.
disponibles en VOD La question du deuil et de la façon dont croyants et athées y Et prêts à nous ruer au cinéma, au théâtre, aux concerts
sur Arte boutique. font face est au cœur de la seconde saison d’Au nom du père… quand ce sera de nouveau possible — je redoute un monde
Netflix vient Les non croyants, dont je fais partie, pensent souvent où les arts ne s’apprécieraient plus qu’en solo. J’espère que
d’annoncer la qu’avoir la foi aide à afronter les drames de l’existence. Les nous serons nombreux à avoir profté de cet espacetemps
production d’une croyants, eux, se demandent comment les athées peuvent étrange pour questionner notre vision du monde, nous
quatrième saison. supporter une vie sans boussole, qui se termine dans le li vrer à des réfexions philosophiques… ☞
Télérama 3669 06 / 05 / 20 3c
d
a
u
L’invité Le scénariste danois am Price
☞ Et imaginer des histoires ? une foule diverse, intergénérationnelle, des femmes, des
C’est un moment terrifant mais très inspirant. Il y a là de hommes, des riches, des pauvres… Il en vient à se
demanquoi créer un drame politique captivant, où l’on suivrait der s’il n’est pas devenu le représentant d’une culture
mounos dirigeants contraints de prendre des décisions qui ne rante. Je me demande si la crise sanitaire ne pourrait pas
sont plus seulement partisanes, mais possiblement fatales ouvrir une sorte de porte de sortie à ces bouleversements
à des millions de gens. Les contrastes entre pays sont fasci- sociétaux, philosophiques et religieux…
nants, comme entre le Danemark, qui a fermé ses
frontières, s’est immédiatement isolé, et nos voisins suédois, De quelle façon ?
qui, au contraire, ont décidé de ne pas appliquer le confne- En nous obligeant à une solidarité renouvelée, étendue. J’ai
ment. Quand tout cela sera derrière nous, nous compte- l’impression que ce moment d’isolement contraint impose
rons les points. L’économie danoise aura soufert, mais peu comme une évidence le besoin de désenclavement. Une
d’entre nous seront morts. L’économie suédoise sera ouverture à l’autre, à notre voisin, en acceptant que nos
presque intacte, mais quelles seront les pertes humaines ? valeurs, nées à une époque où nos communautés étaient
On verra laquelle de nos deux sociétés se relèvera le plus plus denses, fermées sur elles-mêmes, puissent être
mêvite… J’adorerais transformer ces interrogations en une mi- lées à celles d’autres cultures, d’autres origines, d’autres
nisérie, mais il faudrait s’y mettre rapidement, pour que la religions arrivées entre-temps sous nos latitudes. Comme
fction participe au débat sociétal lors de sa difusion. le dit Birgitte Nyborg, la Première ministre de Borgen, « Il
est inutile de débattre de la façon dont nous pouvons éviter à
L’hôpital, lieu central de cette crise, est également notre société de devenir multiculturelle et multiethnique,
très présent dans cette saison d’Au nom du père. parce qu’elle l’est déjà. Nous devons juste trouver un moyen
Est-ce aussi un lieu politique ? de vivre ensemble. »
Toutes les arènes dramatiques peuvent être politiques.
L’Église, surtout au Danemark, où elle est une institution vous venez de créer Ragnarök, une série fantastique, pour
étatique, est même parfois un milieu plus politique que la n etflix. Que reste-t-il justement de l’identité d’un créateur
sphère gouvernementale, tant la religion est encore au cœur quand il travaille pour une plateforme internationale ?
des confits et des grandes problématiques de la société. Je suis un scénariste danois, qui vit au Danemark et s’appuie
L’hôpit al est une sorte d’Église de la science où se rejouent sur une certaine culture, des valeurs, une Histoire, une
viles tensions sociales, idéologiques ou économiques. Pre- sion de la société qui est immédiatement identifable par
nez la question de l’euthanasie. Emilie, qui peine à faire son mes concitoyens. Mais je travaille dans un secteur
complèdeuil, hésite à aider une de ses patientes en fn de vie à mou- tement mondialisé. Ragnarök est visible dans cent
quatrerir. Cela pose une question éthique, professionnelle, mais vingt-dix pays, et je reçois des messages d’Afrique du Sud,
aussi religieuse et, évidemment, politique — le suicide assisté d’Australie… J’ai la chance de toucher des millions de
specest encore ofciellement interdit au Danemark, même si de tateurs, mais je dois continuer d’écrire à partir de mon
quonombreux médecins le pratiquent ofcieusement. tidien, de ma culture. Vouloir être universel à tout prix
conduit rapidement à ne plus rien avoir d’original à
raconComment continuer à faire société dans un monde ter, à se perdre dans la multitude. Il faut embrasser son
déjà divisé, où il faut désormais se tenir à distance identité, mais faire en sorte qu’une histoire locale, fdèle
de son voisin ? aux spécifcités du lieu d’où vous vous exprimez, puisse
La société danoise contemporaine a été fédérée non par émouvoir un spectateur à l’autre bout de la planète. C’est le
la religion, mais par un contrat social qui lui a longtemps meilleur moyen d’observer notre condition : partir de soi
permis d’être assez homogène, de ne pas être une société pour réféchir à l’humanité tout entière.
de classes, d’avoir peu de super-riches et de très pauvres.
L’égalité était au centre de nos valeurs. Mais tout cela a A-t-on la même liberté créative quand on écrit
echangé depuis la fn du xx siècle. Nous nous sommes nous pour n etflix que pour la télévision publique danoise,
aussi embarqués dans une polarisation croissante entre pour laquelle vous avez imaginé Borgen ?
« l’élite » et « les masses », les villes et les campagnes, comme Oui, même si cela demande une grande intégrité. Il faut
grapartout en Europe, et plus encore dans le monde anglo- ver ses convictions dans la pierre, et poser cette pierre à
saxon. En parallèle, l’Église luthérienne danoise, vieillis- côté de son clavier. Bien sûr, Netfix m’a demandé d’élargir
sante, est confrontée à la montée de l’islam, une religion ma vision ici ou là, d’être explicite quand j’aurais préféré
beaucoup plus dynamique. Johannes, dont les ouailles sont sous-entendre les choses plus subtilement. J’ai parfois
issues d’un même milieu social, plutôt bourgeois, découvre craint que mon histoire soit lissée, qu’elle devienne moins
en assistant à la prière du vendredi à la mosquée voisine personnelle, plus formatée. Il faut savoir dire non pour que ☞
« Vouloir être universel à tout prix conduit
rapidement à ne plus rien avoir d’original
à raconter, à se perdre dans la multitude. »
4 Télérama 3669 06 / 05 / 20
© Sofie Mathia SSen/Ritza Sanpix via afp1967
Naissance
à Copenhague.
2002
Première série,
Nikolaj og Julie,
sur un couple
en crise.
2008
Lance avec son
frère, James,
l’émission
culinaire Spise
med Price
(manger avec
les Price).
2010-2013
Borgen, sur
DR et Arte.
2017-2018
Au nom du père,
sur DR et Arte.
2020
Ragnarök,
sur Netflix.L’invité Le scénariste danois adam Price
« C’est un choix artistique de toujours
placer, dans mon champ de vision,
au moins un coin de ciel bleu. »
☞ sa série ne soit pas dénaturée. Mais ne soyons pas candide, place d’une femme dans la sphère politique, et plus
largela télévision est une industrie, on ne travaille jamais seul ; ment dans toute la société danoise. Au nom du père — le titre
une série est le résultat d’échanges, de critiques, de confits… français de la série est particulièrement approprié 1 — traite
J’ai de l’expérience et un CV sufsamment solide pour pou- notamment de la façon dont les pères font porter à leurs fls
voir tenir bon face aux difuseurs. Mais j’ignore si, avec une le poids de leur héritage, de leurs propres frustrations, de
telle proposition à mes débuts, j’aurais réussi à garder mon leurs envies de réussite. Cette seconde saison voit Johannes
intégrité. Il faut sans cesse faire des compromis sans jamais réaliser qu’il est comme son Église, vieillissant. Elle met en
renoncer à son intention artistique… scène la mort symbolique d’un patriarche, d’un type
d’homme dont notre monde en pleine révolution n’a plus
Peut-on encore parler d’art ? besoin, dont les valeurs sont dépassées, rejetées par les
Je ne suis pas un poète qui compose des vers compréhen- femmes, les jeunes, les hommes plus modernes… et par
sibles de lui seul, à l’écart du monde. Je travaille pour un une majorité de la population qui ne partage plus sa vision
média de masse. J’ai besoin d’être compris par un large du pouvoir, de la famille, de la féminité et de la masculinité.
public. M a vision ne doit être ni trop obscure, ni trop
subtile. Elle doit rester accessible, faute de quoi personne ne Cette révolution a-t-elle aussi lieu dans la fabrication
s’y int éressera. J’ai un immense respect pour les artistes qui de vos séries ? Faites-vous en sorte que vos équipes soient
suivent inconditionnellement leur inspiration, les auteurs paritaires ?
qui refusent de changer la moindre virgule, mais ce n’est Le souci d’égalité doit commencer en haut de la pyramide.
pas mon cas. Je ne peux pas créer une série télé seul dans La présidente de la maison de production dont je suis
mon salon. Dès l’instant où vous invitez à vos côtés un pro- cof ondateur est une femme, Meta Louise Foldager — qui par
ducteur, d’autres scénaristes, des réalisateurs, une chaîne…, ailleurs est une des fgures du mouvement #MeToo au
vous devez faire des compromis. La solitude absolue et l’in- Dane mark. Il faut lutter contre les « boys clubs » qui font
fexibilité ne sont pas des options. Il faut être réaliste. tout pour empêcher les femmes d’accéder à ces postes
déc isionnaires. Faut-il pour autant faire comme la Norvège,
vos séries sont marquées par une forme de naïveté, qui a voté une loi imposant la parité dans les conseils
d’adun goût pour le happy end… ministration ? N’est-ce pas dévaluer le travail des femmes
Je m’entends très bien avec le romancier Michael Dobbs, que de laisser penser qu’elles ne sont là qu’à la faveur de
qui a écrit la série britannique House of Cards, à l’origine du quotas ? Le sujet est infniment complexe. Je ne crois pas à
remake américain difusé sur Netfix. Lui a choisi de mon- l’efcacité d’une parité imposée, mais il faut toujours avoir
trer avec cynisme le monde politique, qu’il connaît très dans les salles d’écriture une pluralité de voix, de genres,
bien, étant membre du parti conservateur au Royaume-Uni de cultures, de confessions… La principale scénariste de la
et siégeant à la Chambre des lords. Avec Borgen, j’ai voulu saison 2 d’Au nom du père, Karina Dam, est ainsi une femme
faire l’inverse, être optimiste, parfois même idéaliste, pour très croyante, qui a fait équipe avec moi, un homme athée.
donner envie aux téléspectateurs de s’impliquer dans la
vie publique, d’aller voter. J’étais fatigué que dans la fction Quel regard le chef que vous êtes porte-t-il sur le rôle
d’aujourd’hui les politiciens soient si naturellement pour- de la cuisine durant la crise que nous traversons ?
ris, corrompus, égoïstes, machiavéliques. Je ne pouvais Comme la religion, la cuisine, quand on prend le temps
pas écrire sur nos élus sans me dire qu’ils sont, au moins de bien la faire, est une forme de méditation. Elle a ce
pour une partie d’entre eux, des gens bien, sincèrement même pouvoir rassurant, qui passe par un cérémonial, des
passionnés par le fonctionnement de nos sociétés. C’est répétitions, et ofre un cadre à la fois spirituel et sensoriel,
un choix artistique, lié à ma sensibilité, de toujours pla- voire presque charnel, permettant de structurer notre
quocer dans mon champ de vision au moins un coin de ciel tidien — ce dont nous avons particulièrement besoin en
bleu, à défaut d’un soleil radieux. Même dans une histoire ces temps troublés. Nous avons retrouvé, pendant cette
triste comme celle d’Au nom du père, je veux laisser passer crise, le plaisir du repas collectif, à heures fxes, de cette
la lumière, l’amour, le pardon ou l’humour. réunion du foyer autour de la table, avec la nourriture
comme lien. Je n’ai jamais autant cuisiné de ma vie ! Je passe
Au nom du père aborde une autre thématique une partie de mes journées à poster des recettes sur
Instaparticulièrement débattue depuis deux ans, la résistance gram, pour soutenir mon public, mes confrères
restauradu patriarcat au changement… teurs, et renforcer ce lien culinaire qui fait tant de bien  •
Cette série mêle philosophie, politique, société et intimité, 1 son titre original danois, Herrens Veje, peut se traduire par
qui sont à mon sens inséparables. Borgen réféchissait à la « les routes du seigneur ».
6 Télérama 3669 06 / 05 / 20UNE MINI-SÉRIE NE TFLIX
RÉ ALISÉE PA R AL AN POUL ET DA MIEN CHAZELLE LA URÉ AT D’UN OSC AR®
MUSIQUE DE GLEN BA LL ARD SCÉNARIO DE JAC K THORNE
LE 8 MAI
AP_TELERAMA_THEEDDY.inddAP_TELERAMA_THEEDDY.indd 11 22/04/202022/04/2020 14:3314:33m
g
a
t
r
a
a
Sommaire du 9 au 15 mai 2020
La vie réveiLLée
Si elle a tragiquement sacrifé des cen-3 taines de milliers de vies humaines, la
pandémie du coronavirus aura aussi
contribué à réveiller la vie. Mort et vie
confondues. Éternel paradoxe. Ainsi la
nature ressurgit-elle dans nos villes ;
retour des oiseaux et animaux sauvages,
des herbes folles. Ainsi d’autres
nécessités individuelles et collectives
apparaissent ; de proximité, de convivialité,
de solidarité. N’est-il pas temps de
penser la ville autrement ? L’humaniste 22 scénariste danois Adam Price, créateur
des séries Borgen et Au nom du père,
dont débute la deuxième saison, le 18 croit. Première ministre ambitieuse et
généreuse, pasteur torturé : les héros
extrêmes de Price nous ressemblent
dans leurs contradictions. Ils
n’auraient déplu ni à la turbulente
comédienne Leïla Bekhti, ni aux écrivains
qui accouchent de leurs souvenirs des
célébrités. Se mettent sans ego à leur
service. Pour mieux faire rayonner des
lumières qu’ils pressentent et qui
proftent à tous… Histoire de modestement
profter à tous, nous avons pu
réintroduire deux pages de programmes côté
radio, et une page de critiques cinéma
sur des flms qui commencent à sortir
en VOD et SVOD. Si hélas rien n’est
tranché pour l’avenir des artistes et du
spectacle vivant, le cinéma tente de 25 s’adapter. — Fabienne Pascaud
Couverture zine 22 Les duos littéraires CritiqueS
Rue Félicien- 3 L’invité Auteurs reconnus, ils prêtent 31 Le rendez-vous
eDavid, Paris 16 . l e scénariste Adam price leur plume à gérard J’aurais pu devenir millionnaire,
Photo 9 Premier plan depardieu, Marceline l oridan- j’ai choisi d’être vagabond. Une
Loran Stosskopf l e devoir scolaire ivens ou rithy panh pour vie de John Muir, d’Alexis Jenni
pour Télérama 10 Qui ? Comment ? Pourquoi ? former des couples littéraires 34 Livres
singuliers, parfois fusionnels 37 Cinéma
Le dossier 38 Musiques
12 La vie rêvée des villes 25 La Vénus de Milo 42 enfants
Moins de pollution, des depuis sa découverte dans
animaux, des plantes vivaces, un champ d’une île grecque éléviSion
des envies d’espace… crise en 1820, voici deux cents ans, 45 Le meilleur de la semaine télé
sanitaire oblige, les urbains elle n’a cessé de fasciner intégrale lars von t rier, sur OcS
confinés se prennent à rêver et d’inspirer les plus 52 Programmes et commentaires
d’une autre vie en ville. grands artistes
et si un urbanisme plus nature, adio
plus humain était possible ? utrement 108 Les podcasts
27 Penser 110 Le meilleur de la semaine radio
18 L’actrice Leïla Bekhti l e striatum, qui dans notre Musique !, sur europe 1
Sa fougue et son naturel cerveau sécrète la dopamine, 111 Les programmes
lui ont valu trois nominations nous pousserait à dévaliser
aux césar. Aujourd’hui, les supermarchés quand 113 T alents
elle brille dans The Eddy, monte l’angoisse… 114 Mots croisés
ce numéro comporte :
une couverture spécifique la série musicale attendue pour le neuroscientifique spécial confinement
« paris-idF » pour les
abonnés et les kiosques du réalisateur de La La Land, Sébastien Bohler, r etrouvez deux grilles
de paris-idF et une
couverture nationale. damien chazelle il est possible de le dompter de Marc Aussitot
8 Télérama 3669 06 / 05 / 20
Agnete Schlichtkrull |  richArd duMAS | Olivier rOller/divergence | Olivier Metzger pOur télérAMAo
i
o
c
t
a
i
v
e
l
r
e
Premier Pan
L’école le 11 mai.
Dans quelles
conditions
sanitaires ?
Le dr s L
Par Marc Belpois
Français qui reprennent le travail — ils rejoindront ceux Entendez-vous le cliquetis du piège qui se
redes soignants pris en charge depuis déjà près de deux mois.
ferme sur les enseignants ? À chaque fois qu’ils Mais les enseignants doivent pouvoir garantir que dès
le 11 mai le protocole sanitaire de l’Éducation nationale confent leurs doutes sur la rentrée des classes
(dé sinfections plusieurs fois par jour, distanciation dans
dès le 11 mai, le retour de bâton est instantané : les classes, les couloirs, les toilettes…) sera opérationnel
Vous tergiversez ! Est-ce qu’ils mollissent, les infrmiers et dans leur établissement. Le pourront-ils, si les élèves
reles réanimatrices ? Les pompiers et les caissières ? Les gen- viennent en grand nombre, encouragés par les autorités
darmes et les chaufeurs de bus ? Les profs ont beau souli- qui, certes, soumettent cette rentrée au « volontariat » ?
gner que ce n’est pas pareil, qu’on exige d’eux qu’ils rom- Alors ils préviennent : ils ne se lanceront pas à l’assaut des
pent un engagement, celui de protéger les élèves, rien programmes. Il y aura des révisions, des remises à niveau,
n’y fait. N’est-ce pas pourtant l’un des premiers devoirs de beaucoup de liens à renouer. Trop tard, la petite musique
la profession que de restituer les enfants à leurs parents se répand dans l’opinion : non, vraiment, si vous traînez les
dans l’état de santé où ils se trouvaient le matin même ? Or pieds, c’est que vous manquez de bonne volonté. Vous
chacun a bien compris que ce ne sera pas possible. Des n’avez pas l’esprit civique…  •
élèves risquent de transmettre le virus à leurs camarades,
qui à leur tour le porteraient dans leur famille.
Bien entendu, il est urgent de raccrocher les
« décrocheurs », ces élèves réfractaires pour mille raisons à
l’enseignement à distance. Et il faut accueillir les enfants des
Télérama 3669 06 / 05 / 20 9
Denis ALLARD/LeexRAa
j
a
z
vingt-quatre heures sur vingt-quatre.
SOS d e Uil ! en audio, vidéo ou par chat, huit cents
d e S aidant S à l’é COUte bénévoles réceptionnent les appels
mourir en temps de coronavirus em- jour et nuit. des écoutants formés et
pêche les rituels d’accompagnement bienveillants, issus d’une centaine
de fn de vie et des obsèques dignes de d’associations. « En général, ils parlent
ce nom. Une double peine qui ajoute peu, mais savent poser les bonnes
quesde la soufrance à la soufrance. « Les tions », explique Christophe Fauré. « Ce
émotions intenses qui suivent la perte n’est pas une thérapie. Le deuil n’est pas
d’un proche font appel à tous les liens une maladie, on n’en guérit pas. Mais le
possibles d’afection, d’amour ou d’ami- fait de s’exprimer permet de se sentir
tié. En période d’épidémie, on est coupé Non pas pour s’y complaire, mais parce moins seul. On crée les conditions pour
de ces liens, privé du soutien charnel de que c’est un besoin premier pour gérer que la cicatrisation se déroule le mieux
serrer les gens dans les bras. De ces ri- une situation de soufrance. » pour évi- possible. » Une façon d’apprivoiser l’ab -
tuels où l’assistance se serre les coudes », ter que des milliers d’endeuillés se re- sence en ces temps de deuil chaotique,
explique le psychiatre spécialiste du trouvent seuls avec leur douleur, la pla- pour mieux retrouver, un jour, le
chedeuil Christophe Fauré. « L’être humain teforme mieux traverser le deuil  1 a min de la vie. — Coline Renault
a besoin d’avoir des témoins de sa peine. lancé mi-avril un service d’écoute 1 mieux-traverser-le-deuil.fr
ViVement demain
La saison 4 de Dix pour cent devrait être
diffusée à l’automne sur France 2. Casting
éclectique avec Franck Dubosc, Sandrine
Kiberlain, Charlotte Gainsbourg, Muriel
Robin, Jean Reno, Tony Parker, José Garcia
et la star hollywoodienne Sigourney Weaver.
À découvrir aussi, une scène tournée
dans les locaux de… Télérama.
RepéR é Âge 49 ans. cents. Un cliché pris au niger, montrant
Actualité l auréat 2019 du prix Carmi- la bouche d’une mère scellée par la
gnac du photojournalisme, ce Canado- main de son bébé, lui a valu le World
britannique venait de débuter un re- press photo 2006. Correspondant pour
portage de six mois en République Reuters de 2001 à 2014, couvrant
nodémocratique du Congo (RdC) pour tamment l’afrique centrale et
occidenlequel il avait été récompensé. mais le tale, il travaille depuis en indépendant,
coronavirus est passé par là et, ne pou- essentiellement pour le New York Times.
vant y retourner pour cause de ferme- Signes particuliers Qu’on ne s’y trompe
ture des frontières, il a lancé le site pas : Finbarr n’est pas un journaliste
Congo in Conversation 1 avec l’appui de guerre. du moins, il refuse cette
de la Fondation Carmignac et un ré- appellation car, plus que des photos
seau de photojournalistes sur place. d’armes et de sang, il cherche à
mondestiné à raconter de quelle façon le trer en quoi celle-ci est « une
expépays traverse la crise sanitaire, il le pi- rience émotionnelle et psychologique ».
lote (pour l’instant) depuis l ondres. Ce qu’il a notamment pu prouver dans
Ascendant Finbarr O’Reilly a commen- le livre de mémoires croisés Shooting
cé sa carrière comme journaliste cultu- Ghosts (éd. penguin, 2017, non traduit),
rel avant de devenir un habitué des coécrit avec un vétéran des marines FinbaRR théâtres… de guerre. a fghanistan, dar- américains. — Youness Bousenna
four, Congo, libye, Somalie, Gaza, il a 1 congoinconversation.O’Reilly documenté de nombreux confits ré- fondationcarmignac.com
10 Télérama 3669 06 / 05 / 20
plainpicture/MillenniuM/ lic Brodowic | GileS duleYi
œ
c
r
s
s
a
Qui ? Comment ? Pour Quoi ?
« Pinocchio » P rivé
de salles et confiné
sur Prime v ideo
il devait lancer la saison estivale des
films tous publics. déjà décalé au
er 1 juillet, Pinocchio, l’adaptation par
matteo Garrone (Gomorra, Dogman…)
du célèbre conte de carlo c ollodi, a
fnalement été mis en ligne le 4 mai sur
Prime video, la plateforme de svod
d’amazon en france. ceux qui
rêvaient de découvrir sur grand écran ce
flm aux efets spéciaux
impressionnants de réalisme devront donc se
contenter de leur écran maison.
anecdotique ? Plutôt symptomatique d’une
industrie du cinéma aux abois, forcée
de naviguer à vue et de sauver les
meubles, au détriment de la salle.
« Entre la promotion et notre
investissement dans le flm, on a déjà dépensé
1,7 million d’euros, explique Jean l
abadie, le patron du Pacte, qui distribue
Pinocchio. Or, nous avons d’autres flms
que celui de Garrone à sortir au cinéma,
dont l a daronne, avec Isabelle
Huppert. Amazon nous a fait une bonne
proposition, nous avons dit oui. » Pourquoi
pas un nouveau report de la sortie en
h omma Ge à marc Garan Ger salles ? t rop loin de la campagne
publicitaire et trop risqué. « C’est un flm l ’a l Gérie en P lein cur pour les familles, il a besoin de vacances
scolaires. Mais celles de la Toussaint, de
c’était un géant, une belle gueule à la gieux prix niépce. Pour lui, c’est le Noël et de l’hiver 2021 sont déjà saturées
voix grave qui portait loin. on l’a long- début du succès et d’une vie de ba- en blockbusters américains s’adressant
temps repéré à ses cheveux longs ra- roudeur qui l’emmènera photogra- au même public ! » Quid de la vod ?
massés en catogan, qui lui conféraient phier le monde et son environne- « Même pendant le confnement, le
marcet air d’éternel adolescent révolté. l e ment : d’amples paysages et des ché de la VOD est nul, gronde Jean l
aphotographe marc Garanger est mort visages burinés par l’âge et les vents. badie. Il le restera tant que ce
gouverneele 28 avril, à l’aube de son 85  anniver- au début des années 1990, avec sa ment refusera d’agir contre la piraterie,
saire. il fut surtout connu pour ses tra- femme, catherine, ils voyagent ainsi en dépit de ses engagements. » en
giques et beaux portraits en noir et pendant cinq ans à travers la taïga france, selon Variety, les
téléchargeblanc d’algériennes et d’algériens pris pour atteindre la iakoutie, une ments illégaux auraient bondi de 41 %
entre 1960 et 1962, pour le compte de contrée au nord-est de la sibérie, afn depuis le 16 mars. au passage, le
fonl’armée française. d’aller à la rencontre d’un peuple en dateur du Pacte prévient : sans une
véFemme algérienne, l a photographie fut, faute de mots voie de disparition et de leur chaman. ritable traque des pirates, le secteur
1960. L’armée pour le gamin bègue, son moyen de de son travail, il avait pris l’habitude aura du mal à relever le déf de la
refrançaise demande
communiquer. en 1966, son immense de dire simplement : « Je veux être à prise. un défi d’autant plus ardu alors à l’appelé
Marc Garanger travail sur l’algérie réalisé lors de son l’écoute des gens et de leurs croyances. qu’une réouverture des cinémas en
de réaliser des service militaire est justement recon- Ma grand-mère normande était supers- france n’est toujours pas au
prophotos d’identité
nu pour sa valeur documentaire et titieuse, c’est la même chose, tout ça ! » gramme. — Mathilde Blottièrede femmes qu’elle
oblige à se dévoiler. historique, récompensé du presti- — Frédérique Chapuis lire critique. 37.
Télérama 3669 06 / 05 / 20 11
Mar G araNGE/aif M GE