Telerama du 08-12-2021
156 pages
Français

Telerama du 08-12-2021 , magazine presse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
156 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 08 décembre 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 21 Mo

Exrait

M 02773 - 3752 - F: F: 3,303,30E
3’:HIKMRH=XUXXU\:?d@h@p@m@a";
MERCREDI 8 DÉCEMBRE 2021
HEBDOMADAIREFR 3,30€
BEL, LUX 3,90€DOM 5,50€
CH 5,70 CHFMAR 43 MAD
CPPAP Nº 0621C80864
Nº 3752
DU 11 AU 17 DÉCEMBRE 2021
METOO LA FIN DE
THÉÂTRE L’OMERTA
codes 8000L’invité
Un pied à Montmartre, un autre à Londres, il a été bercé
par le théâtre. À 14 ans, il était déjà une machine à écrire.
Fonceur, le dramaturge et metteur en scène qui remplit
les salles se frotte maintenant à la comédie musicale.
Alexis
Michalik
Propos recueillis par Fabienne Pascaud Un phénomène. Une sorte de golden tout ce qui est compliqué y trouve une solution
harmoPhoto Roberto Frankenberg boy du théâtre français. Tout ce nieuse. D’ailleurs, mon premier spectacle, au Festival
pour Télérama qu’écrit Alexis Michalik, 38 ans, tout d’Avignon of en 2005, était un Mariage de Figaro avec nu -
ce qu’il met en scène devient or. Ses méros musicaux, sous l’infuence de celui qu’avait monté
cinq pièces — Le Porteur d’Histoire Jean-François Sivadier. J’avais 20 ans. Le second, dans le
(2013), Le Cercle des illusionnistes (2014), Edmond (2016), Of toujours, en 2006, était La Mégère à peu près
apprivoiIntra muros (2017) et Une histoire d’amour (2020) — sont sée, d’après Shakespeare, un délire musical à la Monthy
toujours à l’afche à Paris et y font salle comble. De mé - Python, qui imitait les shows de Broadway, tout cela
amamoire de théâtreux, on n’avait jamais vu ça. Jamais vu pa- teur au possible, bien sûr, mais plein d’énergie.
reil talent de faiseur d’histoires à l’écriture si musclée,
pareil don à les mettre en scène avec des troupes de jeunes Pourquoi Les Producteurs ?
acteurs formidables et peu connus. Et voilà que le surdoué Depuis que je l’ai vue à Broadway, je rêvais de cette
comédes planches au physique de jeune premier fn de siècle se die musicale adaptée en 2001 par Mel Brooks, d’après
met à la comédie musicale et adapte, pour la première fois son propre flm de 1968. En France, nous n’avons pas
en France, Les Producteurs, de Mel Brooks, avec seize co- forcément le goût de ces musicals ; ils doivent être très
médiens-chanteurs et danseurs et sept musiciens. S’il drôles pour être acceptés. Or ces Producteurs-là, jamais
aime les aventures nouvelles et tenter ce qu’il n’a encore montés ici, sont afreusement incorrects et hilarants. Mel
jamais fait,on r estait inquiet. Remplirait-il une des plus Brooks y tape sur tout le monde avec un humour juif
newgrandes salles de la capitale —  le Théâtre de Paris, yorkais incendiaire. La satire de la société du spectacle y
1 100 places — avec un public parisien réputé peu friand est cinglante. On a cherché à traduire les blagues, les clins
des musicals de Broadway ? Avant même que le show ne d’œil, à adapter les personnages féminins trop stéréot-y
commence, 25 000 places étaient déjà achetées… pés, je voulais certaines coupes. Mel Brooks a compris
mes intentions et tout accepté.
D’où vous vient la passion des comédies musicales ?
À voir De l’enfance. Ma mère est anglaise, traductrice de livres Aucune tête d’afiche, comme d’habitude,
d’art, j’ai grandi dans une culture anglo-saxonne où dans vos spectacles ?y
Les Producteurs, étaient célébrés tout ensemble Shakespeare et la comédie Les têtes d’afche, qui coûtent par ailleurs cher à la
produccomédie musicale musicale que j’allais admirer à Londres quand j’allais voir tion, sont rarement disponibles plus de six mois, et
n’acde Mel Brooks, mes grands-parents. J’en ai visionné des dizaines en DVD, ceptent pas les tournées. Je ne veux dépendre de l’agenda de
mise en scène aussi, car mes parents nous refusaient la télé. La comédie personne et je n’ai jamais eu besoin de stars pour remplir les
Alexis Michalik, musicale est dans mon ADN ; je chante et danse un peu, je salles. Je préfère donner sa chance à un inconnu qui va se dé -
Théâtre de Paris, peux faire illusion en claquettes… Elle a toujours été pour foncer chaque soir plutôt qu’à une vedette qui n’a rien à
eParis 9 , www. moi le spectacle total que je rêvais de maîtriser. La danse, prouver. Ce qui prime, c’est l’esprit de troupe, où chacun se
theatredeparis.com. le chant, la comédie s’y conjuguent avec tant de fuidité : met au service du collectif plus qu’au sien propre. ☞
4 Télérama 3752 08 / 12 / 211982 2017
Naissance à Paris. Mêmes
2014 récompenses
Molière aux Molières
de l’auteur pour Edmond.
francophone Première
vivant et Molière représentation
du metteur d’Intra muros.
en scène 2020
d’un spectacle Molière du
de théâtre privé metteur en scène
pour Le Porteur d’un spectacle
d’Histoire de théâtre privé
et Le Cercle pour Une histoire
des illusionnistes. d’amour.m
L’InVIté Le dramaturge aLexis ichaLik
Vous avez admirablement joué des réseaux sociaux Ils vous ont influencé ?
pour faire fonctionner le bouche-à-oreille… Tout ce qu’on voit et qu’on aime vous infuence, même si
Si on ne remplit pas la salle à 80 %, Les Producteurs ne se- je ne suis pas sûr de pouvoir jamais créer de spectacles
ront pas viables. Je ne veux pas faire perdre d’argent à ceux aussi forts qu’eux. De Peter Brook, j’ai pris le goût des
esqui coproduisent mes spectacles. Je m’en sens responsable. paces vides où tout est possible, et d’une esthétique
épuAlors j’ai organisé sur Instagram des jeux où mes followers rée ; d’Ariane Mnouchkine, la fascination pour la troupe
pouvaient gagner des places pour les répétitions. Non seu- et scéniquement ses changements de décors très
chorélement cela m’aide à ajuster la mise en scène à leurs rires, graphiés. Mais le vrai déclic est né beaucoup plus tôt : en
aux moments où leurs réactions retombent — je déteste sixième, au club de théâtre — que j’ai poursuivi jusqu’en
m’ennuyer moi-même au théâtre ! —, mais cela favorise le terminale —, où nous avons joué, place des Abbesses,
Babouche-à-oreille quand le spectacle plaît. rouf à Chioggia, de Carlo Goldoni. J’ai adoré cette mini-vie
de troupe. Alors à 17 ans, je m’inscris au conservatoire du
eL’ennui n’est-il pas un critère subjectif ? 19  arrondissement. Irina Brook m’engage ensuite pour
Comme tous les hyperactifs, je m’ennuie vite, et dès qu’une jouer le Roméo de Shakespeare…
chose est faite j’ai besoin d’en entreprendre une autre ; le
rythme est mon obsession. Mais je veux lutter aussi contre Vous auriez pu vous consacrer au métier d’acteur ?
ce préjugé, surtout chez les jeunes, selon lequel il ne se Mon physique de jeune premier un peu fade n’est pas si
fapasse rien au théâtre, l’action y est trop descriptive ou cile. Aujourd’hui, on préfère les gueules. Je me suis tôt
renn’avance pas. Même le grand metteur en scène Peter Brook du compte qu’on me proposait, au cinéma ou à la télé, des
dit que « le diable, c’est l’ennui ». Le théâtre est un lieu si vi- rôles plutôt secondaires. Alors, reçu au Conservatoire
navant, au contraire ! Peut s’y jouer à chaque représentation tional d’art dramatique, j’ai fnalement décliné pour
laisla magie de l’impossible. J’avoue que si certains proches ser ma place à un autre. De toute façon, j’avais déjà un
me disent que tel ou tel passage est trop long, ou que je agent artistique si je voulais continuer. Et j’avais découvert
vois fuir des spectateurs à telle scène, je revois ma copie. Je le travail de mise en scène avec Irina Brook ; il m’avait
pasveux m’adresser au plus grand nombre et ne laisser per- sionné. Partir d’improvisations pour chercher la vérité
sonne à la porte. Je rêve à chaque fois d’un public diversi- des personnages, créer un groupe, un sentiment collectif
fé à l’extrême. Depuis l’Antiquité grecque, le théâtre a des en jouant au ballon… On pouvait donc faire d’un texte
origines populaires. Que tout le monde puisse y accéder est écrit autre chose que ce qui était écrit ! On avait le droit !
peut-être ce qu’il a de plus beau. Surtout qu’il ne soit pas J’ai commencé à mettre ainsi en scène des amis du
consereréservé à un entre-soi et ne reste que dans la connivence. vatoire du 19 , dans des situations complètement
diférentes, des idées me venaient sans cesse. J’ai pensé que là
Seriez-vous un homme de gauche ? était ma voie. Et nous sommes donc partis au Of
d’AviClairement. gnon jouer Le Mariage de Figaro, de Beaumarchais. Un
tournant. Parce que ça a été un succès. J’ai découvert qu’il
Vos spectacles n’en témoignent pas… existait un public que je pouvais intéresser, que j’étais
enCeux qui vont voir un théâtre engagé en partagent généra- fn légitime. Ma mise en scène était pourtant simplett e,
lement les idées. On reste dans cet entre-soi que je n’aime sans efets de lumière, un unique fauteuil pour décor. Je
pas. En plus, dans la période si confuse que nous traversons, ne savais rien… J’ai aussi réalisé là-bas que le Festival était
j’avoue que je ne saurais prendre parti pour quoi que ce soit. une plaque tournante pour les jeunes compagnies : elles
Or je désire surtout donner envie de vivre. En racontant des pouvaient y vendre leur spectacle à des programmateurs,
histoires. C’est essentiel aujourd’hui où notre démocratie éponger leurs frais de production. Quand nous sommes
est si menacée et où il faut résister. revenus avec La Mégère à peu près apprivoisée, j’avais
compris le système. Arthur Jugnot me propose de produire le
Quelles sont les premières histoires que vous ayez vues spectacle à Paris avec de vrais décors. Nous avions fait le
au théâtre ? premier pas dans le professionnalisme.
Entre ma mère qui faisait vivre le foyer et mon père artiste
peintre, j’ai vécu, à Montmartre, une enfance plutôt intello, Comment en êtes-vous venu à l’écriture ?
fauchée, mais ancrée dans la vie artistique. Mes parents J’écris depuis l’âge de 14 ans, où je me forçais à rédiger
nous emmenaient souvent au cinéma, au théâtre, mon pe- une page par soir : journal intime, récits, pièces. Avant
tit frère et moi. Très jeune, j’ai aimé Peter Brook, Ariane mon bac, j’avais dix scénarios prêts. Pas pour devenir
Mnouchkine, Simon McBurney, Frank Castorf… écrivain, je voulais encore être acteur, mais pour me
« challenger ». J’avais envie d’y arriver par tous les moyens,
j’avais l’urgence d’exister. Du coup, j’avais la niaque,
je bossais comme un fou. Cela ne vient pas de l’éducation,
ça ; ça se conquiert. J’ai vite compris que personne ne
m’aiderait, qu’il me fallait travailler moi-même pour
avancer et me payer ce que je voulais. À 14 ans, je donnais «  Je rêve, pour chacune de mes
deux heures de cours de rollers chaque soir après le
colpièces, d’un public diversifié lège, pour m’ofrir cet ordinateur sur lequel j’écrivais. Et
tous les soirs, avec cet argent-là, j’allais également voir à l’extrême. Je n’aime pas quand
deux flms au Wepler, place Clichy. Tout ce qui passait,
le théâtre reste dans l’entre-soi. » n’importe quoi, j’adorais ça. ☞
6 Télérama 3752 08 / 12 / 2130.11.2021 11:26 (tx_vecto) PDF_1.3_PDFX_1a_2001 300dpi YMCK ISOcoated_v2_300_eci GMGv5m
L’inViTé Le dramaturge aLexis ichaLik
Comment combiniez-vous tant d’activités Comment dirigez-vous les acteurs ?
avec le travail scolaire ? Comme un collectif. Une équipe. Ils arrivent dès la
preJ’étais déjà organisé. Je faisais mes devoirs vite, aussitôt mière répétition le texte su, et dès la première répétition
donnés. J’agis de la même façon dans mes mises en scène : on joue la pièce en entier. Tous donnent beaucoup
d’euxje traite les problèmes dès que je les perçois. Pour m’en dé- mêmes. Ce ne sont pas encore des vedettes, ils savent
barrasser. Et pour des raisons fnancières, car le temps de qu’ils doivent l’emporter ensemble. Pas un au-dessus et
répétition est limité dans le théâtre privé : pas plus de six un autre au-dessous. Et pas de petits rôles non plus : tous
semaine s. Les choix doivent être rapides. D’autant que sont mis en lumière et tous gagnent la même chose.
lorsqu’on range, c’est-à-dire résoudre les difcultés, on Comme chez Mnouchkine. Si chacun d’entre eux est
diférange aussi sa tête : telle est ma discipline. J’aime organiser rent, j’essaie juste qu’ils adoptent la même manière de
et être responsable d’une équipe. C’est parfois bien plus im- jouer. J’aime cette vie de troupe. J’ai trop soufert de
soliportant que ce qu’on a à raconter. Car on a toujours quelque tude lorsque j’ai écrit Loin, mon premier roman. Pas de
chose à raconter. Cela vient avec le temps… joie, pas de succès à partager.
Y a-t-il des points communs entre les cinq pièces Que pensez-vous des problèmes de harcèlement
que vous avez écrites ? que des comédiennes dénoncent aujourd’hui
D’abord, elles sont accessibles à tous, tout en restant exi- au théâtre ?
geantes. J’essaie à chaque fois de provoquer la surprise : C’est un problème global, peu lié au théâtre selon moi, mais
un mélo, puis une comédie musicale… On y retrouve cer- au patriarcat, à une certaine culture du viol qu’il faut briser.
tains thèmes : la quête d’identité, le rapport au père, à la
vie d’artiste. Mais quoi de commun entre Edmond, ce Le théâtre ne joue-t-il pas des rapports
jeune homme qui a tant envie d’écrire un chef-d’œuvre, et de séduction entre un metteur en scène
le mélo qu’est Une histoire d’amour ? Bien sûr, j’avais aussi et une comédienne, par exemple ?
envie d’écrire un chef-d’œuvre et j’ai écrit en trois jours, Mais ça peut être le cas dans tous les métiers, entre un
paaprès un chagrin, Une histoire d’amour. Dans chacune de tron et une subordonnée. Le théâtre n’encourage pas plus
mes histoires, il y a quelque chose d’intime, tout artiste ra- ça que n’importe quelle entreprise. Au contraire, vu son
conte quelque chose qui le touche. Mais je reste pudique. travail d’interprétation, un acteur a plus de connaissances
D’ailleurs, ma vie n’est pas assez intéressante — je suis ba- psychologiques pour mesurer ce qui est normal ou pas
nalement heureux de la vivre — pour la mettre en scène. dans le comportement des autres. À mon avis, le danger
Ce que font pourtant si volontiers, aujourd’hui, les au- est plutôt dans les cours de théâtre privé où les élèves
arteurs d’autofction. Cette littérature basée sur le soi, la fa- rivent naïfs et innocents et peuvent se retrouver sous la
mille est tellement française ! Au théâtre, Molière au coupe d’un professeur toxique. Non seulement n’importe
exvii  siècle l’a même devancée… Moi, je suis plutôt de qui peut en efet aujourd’hui se décréter professeur d’art
l’école anglo-saxonne, admirateur de Shakespeare qui dramatique, il n’y a pas de diplôme, pas d’encadrement ;
brassait, lui, tout un monde et dans tous les styles. D’ail- et ce professeur peut oser demander à ses élèves des exer -
leurs, après Shakespeare, après Brecht, je me disais à quoi cices inutiles qu’on pratique peu dans les spectacles.
Trabon écrire ? Impossible de faire mieux. Mais en voyant les vailler la nudité par exemple, ou des scènes érotiques
scapièces de Wajdi Mouawad fédérer une salle entière avec breuses. Quand on a 18 ans, on ne sait pas si c’est anormal
une puissance folle, je me suis autorisé à le faire avec ou non, et comment résister. Cela devrait être interdit
Le Porteur d’Histoire, en 2013. Et c’est le conte de fées ! Plus pour moi dans ces cours privés où sévissent parfois avec
de 2 500 représentations… amertume des artistes qui n’ont pas eu le succès espéré.
Triomphe dès le premier essai ! Comment vous comportez-vous vous-même ?
Pourquoi toutes vos créations marchent-elles ? Je ne m’interdis rien de plus maintenant que je ne me sois
Parce que je fais les spectacles que je voudrais voir. Et toujours interdit. Pour être respecté comme metteur en
j’y inclus tout ce que je trouve intéressant, en termes de scène, il faut savoir garder ses distances. Et on n’obtient le
narration, dans les flms ou les séries que je regarde avec respect des autres que si on est irréprochable, exemplaire.
plaisir. Déjà abreuvés de récits sur tous les écrans
d’aujourd’hui — et même dans les jeux vidéo —, les spectateurs Dans Les Producteurs, vous montrez pourtant
ont besoin d’être stimulés par des histoires plus sophisti- une jeune artiste harceler un producteur…
quées, imbriquées les unes dans les autres. Et le théâtre C’est l’humour incorrect de Mel Brooks. De même qu’il met
est superbement armé pour ça. en scène de vieilles milliardaires nymphomanes, un
producteur obsédé par les femmes ou un couple gay délirant.
Pourquoi ? Les curseurs sont poussés à l’extrême, pas un personnage
Parce que c’est l’art absolu de la convention. Tout y de- n’est dans la norme. Car la caricature dédramatise. Le rire
vient possible. L’inventivité y crée l’émerveillement. Le ci- dénonce plus radicalement que tout.
néma a davantage afaire avec le réel ; pas le théâtre. Le
public s’y retrouve face à des acteurs de chair et d’os, il sait Vous alignez sans fin les projets. Après quoi
qu’ils font semblant et soudain il accepte tout. Même les courez-vous donc ?
changements de décor à vue, comme je le fais dans mes J’aimerais maintenant prendre le temps de vivre un peu.
spectacles, cela ne l’étonne plus : il sait que de toute façon, Je n’ai plus les mêmes urgences. Beaucoup moins à
prouque ce n’est qu’un décor. Il s’envole… ver. Je n’ai plus 14 ans •
8 Télérama 3752 08 / 12 / 21s
a
g
a
m
r
w
t
s
e
­
­
a
­
du 11 au 17 décembre 2021 Sommaire
alerter sans relâche
On parlait peu jusqu’alors de la miso
gynie du monde du théâtre, trop long­47
temps écrit par et pour des hommes, et
où les comédiennes (jeunes de préfé­
rence) n’ont souvent que des rôles se­
condaires quand elles n’incarnent pas
de sublimes et sacrifcielles victimes…
Comment s’étonner que ce répertoire
ancré dans la société patriarcale ait
donné prise à bien des dérives machis­
tes et autres harcèlements sexistes ?
Dans les coulisses comme au Conserva­
toire national d’art dramatique, les ac­
trices commencent à parler, à réagir.
Nous les avons rencontrées, c’est notre
dossier. Tous les metteurs en scène,
tous les directeurs de théâtre ne sont
pourtant pas des violeurs en puissance.
Notre invité, le dramaturge à succès 32 Alexis Michalik, qui triomphe actuelle­
ment avec la comédie musicale Les
Producteurs, témoigne de son point de vue 34 et alerte sur les cours de théâtre privés…
Informer, alerter, informer sans relâ­
che : vous apprendrez ici combien on a
si mal compris depuis des siècles le
massacre des prostestants à la Saint
Barthélemy (1572) ou, grâce à la super
be exposition de l’Institut du monde
arabe, combien les Juifs d’Orient ont su
aussi vivre en paix, des siècles entiers,
au cœur de l’Islam. Redécouvrir le pas­
sé, les vérités de l’Histoire pour mieux 4 imaginer l’avenir. — Fabienne Pascaud
Couverture zine 32 Bonnard, peintre solaire CritiqueS
Photo 4 L’invité son œuvre éblouit à grenoble 47 Le rendez-vous
Jean-François Le dramaturge et metteur 34 Une plume lumineuse L’exposition « Juifs d’orient »,
Robert en scène alexis Michalik Bérengère Cournut, à l’institut du monde arabe
pour Télérama 13 Premier plan une écrivaine atypique 50 Cinéma
Frises du parthénon, le retour ? 36 Les livres sur les peintres 59 s cènes
14 Ici et ailleurs vrai phénomène de librairie 60 Livres
18 Repérée 66 Musiques
Clémence Madeleine-perdrillat, utrement 69 Arts
scénariste et réalisatrice 39 Penser 71 enfants
La saint-Barthélemy
Le dossIeR à la lumière des archives éléviSion
20 #MeTooThéâtre 42 Voyager 73 Le meilleur de la semaine télé
Quatre ans après le cinéma, À Moscou, avec l’écrivain La Main de Dieu, de paolo
l’onde de choc gagne le milieu Mikhaïl Boulgakov sorrentino, sur netflix
théâtral. Lever de rideau 44 découvrir 84 Programmes
Ce numéro comporte
pour la totalité des sur les violences et le sexisme des champignons bio en caves, et commentaires
kiosques : une couverture
spécifique paris-idF pour 24 du pain sur les planches des déchets mis au parfum…
les abonnés et les kiosques
de paris-idF, et une La parité est encore loin adio
couverture nationale.
eposé sur la 4 de couverture 28 Que fait le Conservatoire ? À no abonné-e- d’île-de-franC 140 Le meilleur de la semaine radio
pour les abonnés ede paris-idF et les gpub : r eportage au sein de l’école un encart publicitaire est 42 Rue fait son show,
un 36 p. google azerty nº 5.
édition régionale, distribué avec votre numéro de sur France Musique
Télérama + Sortir, pages
spéciales, foliotée de 1 à 56, 31 Un géant de Broadway Télérama. il a été intégralement 145 Les programmes
jetée pour les kiosques
des dép. 75, 77, 78, 91, 92, stephen sondheim avait, entre réalisé par les équipes
93, 94, 95, posée sous
ela 4 de couverture pour autres, coécrit West Side Story de google. La rédaction 150 T alents
les abonnés des dép. 75,
78, 92, 93, 94. n’a pas participé à cet encart. 154 Mots croisés
Télérama 3752 08 / 12 / 21 11
HervÈ Lewandoski |  iMa _BesanCeno T | Léa Crespi |  r oBer To FrankenBerg pour TéLéraMaPr endr e le la rg e, c’e st es sentiel .
Cr oi si èr es
EXPÉD ITI ON S
NORVÈ GE • ARC TIQUE • IS LANDE • GROENLAND • SP ITZBERG
A bord d’u n vérit ab le ya ch t d’e xp édition, co nç u pou r 180 pa ss ager s.
Un na vi re à pr op ulsi on hyb rid e, pou va nt st ationner sa ns je ter l’anc re, pou r un e mei ll eu re pr otection
des sa nct uaire s ma rin s. De s co nférenc ier s sp éc ia li st es des ré gion s po la ire s pré sents à bord .
TR A02
Vo guer . Échang er . Rê ve r
RÉ SE RVEZ VOTR E CR OIS IÈRE AU 01 83 96 85 03 OU SUR WWW .R IVAG ESD UMONDE .F R
209x272_Telerama209x272_Telerama -- Expedition.inddExpedition.indd 11 12/11/202112/11/2021 13:25:5313:25:53
RC S Pa ri s B 438 67 9 664 – 15 0 000 euros - At out Fr anc e IM 07 5 100 09 9 – Cr édit Dr eams timeu
n
u
u
e
d
s
a
o
e
s
o
h
t
r
d
e
n
e
IcI et aIlleur
PREMiER PLAN
jst r r
s cs ?
La tête de cheval
de Sélène du
fronton Est
du Parthénon,
conservée au British
Museum, va-t-elle
retrouver ses
pénates à Athènes ?
diants organisent désormais au British Museum des visites Le 23 novembre, un sondage de l’institut d’études
spéciales pillage, spoliation et racisme, intitulées les « visites
YouGov révélait que, pour deux tiers des Anglais, inconfortables ». Et si, il y a encore quelques mois, Boris
Johnson rejetait toute idée de retour des « Parthenon les marbres du Parthénon, conservés au Bristish
Marbles », il laisse maintenant au Museum le choix… de
déciMuseum depuis 1817, devraient appartenir à la der ! Or si le British rend les frises, il ouvrira une boîte de
PanGrèce et non plus à la Grande Bretagne… Le célèbre bas-re- dore — ce qu’a déjà fait en France le chef de l’État en
prometlief, d’une longueur de 70 mètres et datant de deux mille cinq tant, en 2017, la restitution du patrimoine culturel africain
cents ans, fut prélevé sur le temple et acheté (ainsi que des rapporté durant la période coloniale. Le musée londonien
sculptures) par l’ambassadeur anglais aux Ottomans, qui di- conserve en efet d’autres objets réclamés de longue date,
rigeaient alors le pays. Acquisition faite en toute légalité, ont tels les bronzes du Bénin (Nigeria), la pierre de Rosette
toujours avancé les Britanniques, refusant les nombreuses (Égypte) ou un moaï de l’île de Pâques (Chili). Côté français,
demandes de restitution émises par Athènes. Accord sans va- on notera que la Victoire de Samothrace, encore un
chefleur, rétorquent les Grecs, lesquels, à l’époque du transfert, d’œuvre de l’Antiquité grecque, qui se trouve au Louvre, fut
Par Sophie n’avaient évidemment pas été consultés. L’afaire dure de- acquise de la même façon que les frises du Parthénon : par
Cachon puis deux siècles. Les temps changent. À Londres, des étu- un diplomate français, qui l’avait achetée aux Turcs…  •
Télérama 3752 08 / 12 / 21 13
The BriTish MuseuM , Londres, is T. M-Grand PLais / The Trus Tees of The BriTish MuseuMs
t
IcI et aIlleur
Un bon deal entre t emPête homo Phobe le cinéma et c anal+ ?
deux mois de gagnés. À compter de l’an sUr le P rix Gonco Urt prochain, les abonnés de canal+ ne de -
vraient plus attendre que six mois au
l ’adage selon lequel « nul n’est pro- quelques semaines avant de rentrer lieu de huit pour voir à la télé leurs
phète en son pays » sied particulière- au sénégal, le temps que la situation films préférés après leur sortie en
ment à mohamed mbougar sarr. car, s’apaise. « Forcément, ce n’est pas très salles. après plus de dix-huit mois
prophète, le sénégalais avait tout agréable pour moi, mais aussi pour d’âpres négociations, de coups de bluf
pour l’être, lui qui vient d’obtenir le mes proches. Mais plus j’avance et plus et de coups de pression, la chaîne
crypprix Goncourt à 31 ans seulement pour je me dis qu’écrire, c’est créer un espace tée a décidé de faire la paix avec le ciné -
son quatrième roman, La Plus Secrète d’ambiguïté. C’est peut-être ça que je ma français. elle s’engage à investir
Mémoire des hommes 1. mais sitôt féli- cherche à créer : un inconfort moral », a- 200 millions d’euros par an jusqu’en Au Sénégal,
cité, l’écrivain s’est trouvé violemment t-il récemment confé à Télérama, cer- Mohamed Mbougar 2024 dans l’achat et la production de
Sarr est la cible attaqué sur les réseaux sociaux, au tain que « le malentendu fait partie de flms. en compensation, les
professiond’une violente
sénégal, pour… son précédent roman la littérature ». — Youness Bousenna nels du cinéma, très préoccupés par la polémique sur les
traitant de l’homosexualité. De purs 1 Éd. Philippe Rey/Jimsaan. réseaux sociaux. baisse de fréquentation des salles de -
hommes 1 n’avait pourtant pas suscité puis la pandémie, ont donc accepté
de controverse à sa sortie, en 2018. « Un que la fenêtre de difusion des flms sur
bon homosexuel au Sénégal est soit un canal+ soit abaissée à six mois. c e deal
homosexuel qui se cache, soit un amu- devrait rebattre les cartes de la
chronoseur public, soit un homosexuel mort », logie des médias, ce système de règles
afrmait alors l’auteur au Monde , dans qui défnit les délais à respecter pour
un entretien exhumé aujourd’hui par difuser un flm sur diférents supports
ses contempteurs. depuis, mohamed — Vod , dVd, chaîne payante, chaîne
mbougar sarr est accusé de s’attaquer gratuite, plateformes… — après sa sor -
aux valeurs traditionnelles du sénégal tie en salles. depuis un décret publié en
en promouvant l’homosexualité. juillet, les netfix, disney+ ou Prime
cette fèvre numérique est alimentée Video doivent eux aussi participer au
par des personnalités infuentes, tels fnancement de la création française.
ce critique littéraire invitant l’auteur en contrepartie, les plateformes
amérià « clarifer sa position par rapport à caines souhaitaient pouvoir proposer
cette triste réalité des temps modernes les flms douze mois après leur sortie,
qu’est l’homosexualité », ou cet imam contre trois ans actuellement. délai
soutenant dans un texte qu’il est l’otage jugé inacceptable pour canal+. a u fnal,
de « lobbys pro-LGBT ». l ’afaire a pris celui-ci pourrait se situer à quinze mois,
une telle ampleur que son protecteur comme le proposent les organisations
(et coéditeur), l’intellectuel Felwine du cinéma. mais rien n’est signé, et de
sarr, a pris sa défense dans un texte nouvelles discussions vont s’ouvrir. l e
fustigeant les « obsessions complotistes » tout sous l’œil attentif et un brin inquiet
et les « complexes victimaires » de ses des pouvoirs publics, qui trancheront
détracteurs. mohamed mbougar sarr fn janvier si d’ici là tout ce petit monde
garde pour l’heure le silence sur le su- n’a pas réussi à s’entendre
jet, lui qui devrait attendre encore — Richard Sénéjoux
ViVement demain
Fidèle à Shakespeare, acteur avant tout :
Denis Podalydès, qui rêvait de mettre
en scène La Nuit des rois, a remisé
– provisoirement ? – son projet pour incarner
le roi Lear à la Comédie-Française, sur
une mise en scène de Thomas Ostermeier,
en septembre 2022.
14 Télérama 3752 08 / 12 / 21
Jerome Bonnet pour élérama

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents