Telerama du 10-02-2021
144 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Telerama du 10-02-2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
144 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 10 février 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 19 Mo

Exrait

M 02773 - 3709 - F: F: 3,303,30E
3’:HIKMRH=XUXXU\:?n@h@a@j@k";
MERCREDI 10 FÉVRIER 2021
HEBDOMADAIREFR 3,30€
BEL, LUX 3,90€DOM 5,50€
CH 5,70 CHFMAR 43 MAD
CPPAP Nº 0621C80864
Nº 3709
DU 13 AU 19 FÉVRIER 2021
La révolution
podcast
uand la parole
se libère
codes 8000L’invitée
Des milliers de Russes ont été arrêtés pour
avoir réclamé la libération d’Alexeï Navalny.
Le Kremlin est-il menacé ? Pas encore, mais
une ligne a été franchie, explique la chercheuse.
Anna Colin
Lebedev
Propos recueillis par Valérie Lehoux Ce fut le feuilleton politico-diploma- voilà longtemps qu’on n’avait plus vu de telles mobilisations
Photo Julien Duval pour Télérama tique de l’été dernier, digne d’un flm en Russie…
d’espionnage : le 20 août 2020, Alexeï Les dernières de cette ampleur remontent à l’hiver
2011Navalny, militant anti-corruption et 2012. Des dizaines de milliers de personnes dénonçaient
opposant numéro un à Vladimir Poutine, est pris d’un ma- alors les irrégularités d’un scrutin législatif, et Alexeï
Nalaise dans un avion, lors d’un vol intérieur, en plein centre valny participait déjà au mouvement, sans en être au centre.
de la Russie. Deux jours plus tard, son entourage parvient Depuis 2011, la scène protestataire russe ne s’est pas vidée.
à le faire évacuer en Allemagne, où il restera hospitalisé Des manifestations ont de nouveau eu lieu, en 2013 contre
deux mois. Et où les médecins détecteront dans son corps Poutine, ou en 2017, contre la corruption des élites. Très
rédes traces de novitchok, un poison utilisé par les services cemment, d’autres ont éclaté dans la partie
extrême-oriensecrets russes. Si le Kremlin dément toute implication, plu- tale du pays, en soutien à un gouverneur local très
popusieurs médias occidentaux ont établi que Navalny était sui- laire, qui a été emprisonné. Ce serait donc une erreur de
vi par des agents du FSB, spécialisés dans les produits penser, comme le suggèrent certains médias occidentaux,
chimiques… L’homme, qui s’est fait une spécialité de pos- que les Russes ont été passifs depuis des lustres, et qu’ils
ter sur Internet des enquêtes explosives sur la corruption sortent soudainement dans la rue. Cela étant, ces dernières
du pouvoir, a été immédiatement arrêté à son retour à Mos- années, la répression s’est nettement accrue. Et c’est dans
cou le 13 janvier. Six jours plus tard, son équipe publiait une ce contexte nouveau, plus tendu, qu’a eu lieu l’arrestation
nouvelle vidéo révélant l’existence d’un palais luxueux d’Alexeï Navalny.
censé appartenir à Vladimir Poutine. Depuis, des milliers
de manifestants demandant sa libération ont été interpel- Depuis son empoisonnement l’été dernier et son
lés. Et Navalny a été condamné à deux ans et huit mois de hospitalisation à Berlin, il s’est imposé sur la scène
prison ferme pour avoir violé son contrôle judiciaire, lié à internationale comme l’opposant numéro un à Poutine…
une peine précédente, pendant sa convalescence en Alle- En Russie, il est actif depuis une bonne dizaine d’années.
magne. Anna Colin Lebedev, spécialiste des sociétés post- Son grand combat, c’est la lutte contre la corruption. Il a
soviétiques, enseignante-chercheuse et maîtresse de monté plusieurs organisations pour la traquer et la
dénonconférences à l’université Paris-Nanterre, nous explique la cer, d’abord sur un blog, désormais par le biais de vidéos dif -
contestation qui gronde. Et le rôle si singulier de cet fusées sur YouTube. Leur réalisation est très soignée, leur
homme, devenu la bête noire du Kremlin. montage dynamique, elles sont à la fois très pédagogiques ☞
4 Télérama 3709 10 / 02 / 211975
Naissance
à Moscou.
1989
Arrivée
en France.
2009
Doctorat
de l’Institut
d’études
politiques
de Paris.
2013
Le Cœur politique
des mères
(éd. de l’EHESS).
2017
Rejoint
l’université
Paris-Nanterre.a
c
o
L’invitée La chercheuse nna Lin Lebedev
☞ et très ludiques. Navalny y utilise un langage direct, aux seul. Depuis dix ans, de nombreux opposants à Poutine ont
antipode s de la langue de bois du Kremlin, et touche une choisi une autre voie que la sienne, plus pragmatique. Ils
audience plutôt jeune. Il a l’art de tenir en haleine son pu- tentent d’améliorer la situation de l’intérieur, quitte à
accepblic… qui suit ses vidéos un peu comme on regarde un flm ter une forme de collaboration avec le pouvoir. Ils ont r éussi
policier. C’est un homme au charisme certain, qui maîtrise à faire construire des hôpitaux pour enfants, à obtenir des
parfaitement les nouveaux outils de communication et ne fnancements pour les handicapés, rehausser les
condicesse plus de diversifer ses productions sur les réseaux tions de vie des retraités, etc. Ils se méfent de la stratégie de
sociaux. Même sa vie privée, il la met en scène, se montre en N avalny, qu’ils jugent plus destructrice que constructive.
train de faire du jogging ou de plaisanter avec sa femme et Ceci dit, son empoisonnement, mais aussi le courage dont
ses deux enfants sur Instagram. Il vit dans un quartier péri- il a fait preuve en rentrant à Moscou tout en sachant qu’il se -
phérique de Moscou et le fait savoir. Il se construit l’image rait arrêté ont permis à de nombreux Russes de passer outre
d’un « type bien », proche du peuple. Une sorte de portrait cet inconfort idéologique. J’en connais moi-même qui disent
inversé de Vladimir Poutine qui, lui, cultive son opacité. aujourd’hui : « Je ne suis pas fan de Navalny, mais franche -
ment, quelle personnalité, bravo ! »
n avalny est donc hors norme dans le monde politique russe ?
Je dirais plutôt qu’à 44 ans, il a le parcours de sa génération : Peut-on parler de génération n avalny ?
il a grandi à l’époque soviétique et en garde un vrai souve- Cette génération, c’est d’abord la sienne, à laquelle
s’adnir, contrairement aux plus jeunes qui ne la connaissent joignent les jeunes adultes. Car Navalny se veut moderne
qu’à travers des livres. Je vois très bien comment il a été for - dans son approche, ce qui contraste encore une fois avec
gé : j’ai à peu près le même âge et je suis née à Moscou  —  avant les manières du pouvoir en place, qui semblent très
d’émigrer en France à l’adolescence, avec des parents exi- archaïques, et dont il se moque allègrement. Il brocarde en
lés politiques. Navalny a aussi vécu de l’intérieur les an- permanence l’incompétence des dirigeants, leur mauvais
nées 1990 russes, qui furent une époque de perte de repè- goût, leurs gaspillages. Dans sa dernière vidéo, qui dé voile
res, de destruction, mais aussi d’opportunités. Des années l’existence d’un palais luxueux qui appartiendrait à
Poude grand chaos suivant la chute de l’URSS, où on ne pouvait tine, il précise que les brosses des toilettes ont
coûté 700 eus’en sortir qu’en comptant sur soi-même et ses proches. Il a ros pièce. Du coup, dans les manifestations, des gens
branlancé des entreprises, certaines ont fait faillite, a pris des dissent des brosses de WC — en plastique — pour tourner le
parts dans d’autres sociétés. Il a connu des hauts et des bas. pouvoir en ridicule.
Son destin, comme sa carrière, ont été jusqu’ici un peu
fuctuants. En dépit de sa formation de juriste, qu’il a suivie en Cette vidéo sur le palais de Poutine tout comme
Russie mais aussi à l’université Yale, aux États-Unis, pour la précédente, consacrée à son empoisonnement, relèvent
la quelle il avait obtenu une bourse en 2009, il n’a pas le pro- d’un impressionnant travail d’investigation. Comment fait-il ?
fl de l’avocat classique, qui aurait décidé un jour de se Il dispose d’une équipe d’enquêteurs tout à fait
considéconsacrer à la politique. Il est passé par tous les cercles. rable grâce à sa fondation anti-corruption, créée en 2011, et
Même en politique d’ailleurs : il a participé à plusieurs mou- fnancée par des dons privés. Il reçoit aussi des coups de
vements, dont il s’est parfois fait chasser. main, notamment de la part d’agences indépendantes de
journalisme d’investigation, comme Bellingcat, fondée par
un Britannique, et The Insider, son partenaire russe. Elles « Le projet de Navalny est avant
passent leur temps à dénicher, vérifer, recouper des
dontout personnel : il veut devenir nées accessibles sur le Net pour sortir des informations
exclusives. Ensemble, ils ont en efet réussi à identifer ceux président de Russie. Il ne dit rien
qui avaient participé à l’empoisonnement. Navalny a même
de ce qu’il ferait s’il était élu. » récupéré leurs numéros de téléphone et appelé chacun
d’eux, en se faisant passer pour quelqu’un des service
spéPourquoi ? ciaux afn de tenter d’obtenir un aveu. Personne n’a mordu
De manière générale, l’opposition à Poutine est très fraction- à l’hameçon… sauf un, qui ce jour-là était au fond de son lit
née. Durant les mobilisations de 2011-2012, tout le monde avec de la fèvre et le Covid. Navalny a flmé cette scène…
s’était fâché avec tout le monde, à cause de positionnements C’est hallucinant : à 7 heures du matin, l’homme va
décroidéologiques diférents et de rivalités personnelles. Il n’est cher son téléphone et lui dit tout ! Il explique qu’il faisait
pas rare que certains passent d’un mouvement à un autre. partie de l’équipe envoyée à l’hôtel après
l’empoisonneCe fut le cas de Navalny. Il a commencé dans l’un des partis ment, pour récupérer ses vêtements, notamment son slip,
libéraux pro-démocratiques, Iabloko, qui à l’époque avait dans lequel le poison avait été disposé, avant de le laver
encore une certaine infuence. Il en a été exclu pour des avec des dissolvants pour éliminer les traces ! Tout le reste
sympathies nationalistes. Les a-t-il toujours ? Très difcile à de la vidéo est construit de manière à ce qu’on se moque en
dire. Car l’une des caractéristiques de Navalny, c’est qu’il ne permanence de ces services spéciaux arriérés, ridicules,
présente pas de projet politique précis. Son seul mot d’ordre, inc apables de remplir leur mission et de tenir leur langue
c’est la dénonciation de la corruption. Son projet est avant face à une équipe d’investigateurs privés. Navalny met en
tout personnel : il veut devenir président de Russie. Mais ne lumière le côté minable d’un pouvoir qui se prétend
toutdit rien du type de régime qu’il voudrait mettre en place, de puissant. Son message aux Russes, c’est : « Vous avez peur
ses priorités concrètes, de ce qu’il ferait s’il était élu. Cela d’eux ? Mais regardez, le monstre est en papier. » Navalny, à
gêne beaucoup de gens. Et si désormais Navalny est central l’inverse, apparaît comme un homme courageux, capable
sur la scène politique, il n’est pas fédérateur. Il fait cavalier d’afronter sa propre mort en direct. ☞
6 Télérama 3709 10 / 02 / 21­
­
­
­
­
­
­
­
­
o
c
­
a
L’invitée La chercheuse nna Lin Lebedev
Dans son cercle militant figure son épouse, très présente, Les relations de la Russie avec l’Ukraine sont chaotiques
ainsi qu’une avocate de 33 ans, Lioubov Sobol. Quelle est depuis 2014, l’annexion de la Crimée et la guerre
la place des femmes dans le jeu politique actuel ? du Donbass. t oute la région pourrait-elle être déstabilisée ?
Elles prennent de l’importance. Par sa présence médiatique Des crises politiques s’y déroulent en parallèle, suivant des
quand Alexeï était dans le coma, l’épouse de Navalny a joué temporalités diférentes, mais qui pourraient un jour se
un rôle considérable dans la sympathie et le soutien dont il rejoindre. La contestation en Biélorussie peut amplifer
bénéfcie aujourd’hui. Quant à Lioubov Sobol, elle existe par celle de Russie, et vice versa. Idem pour l’Ukraine, voire d’au­
ellemême, c’est une militante anti corruption très active, tres pays du voisinage. Impossible de prévoir comment cela
qui s’est déjà présentée à des élections, et est même passée va évoluer, mais il est certain que nous sommes dans une
par la prison. La société russe laisse une place considérable zone de turbulence. Vladimir Poutine a 68 ans, son mandat
aux femmes sur la scène publique. Elle leur attribue un capi­ présidentiel s’achève en 2024, et même s’il a fait changer la
tal sympathie important, elles sont perçues comme exté­ Constitution l’an passé pour pouvoir se représenter, des
rieures aux enjeux de pouvoir, moins sensibles à la corrup­ gens attendent, qui se verraient bien à sa place. D’autant
tion et à la pression. Préoccupées davantage par le bien être, que sa réforme constitutionnelle a été adoptée dans des
le soin, etc. C’est ce qui a aussi porté la notoriété de Svetlana conditions ubuesques, avec des points de vote installés
Tikhanovskaïa, en Biélorussie. Son mari comptait se présen­ dans des cofres de voitures ou sur des souches d’arbres.
ter à l’élection présidentielle l’an passé, mais il a été empri­ J uridiquement, elle pourrait être facilement contestée.
sonné, et sa femme a repris le fambeau.
Où en est la popularité de Poutine ?
Elle a atteint des sommets au moment de l’annexion de la « N avalny a humilié le pouvoir
C ri mée. Depuis, elle s’efrite, en raison de la crise écono­
avec sa vidéo sur ses mique où la Russie s’enfonce. À cause des sanctions prises
par les ÉtatsUnis et l’Union européenne — après la Crimée, empoisonneurs… Ses ennemis
justement. Et de la chute du prix des hydrocarbures, qui met
voudront son extermination. » à mal le budget russe. Le Covid n’arrange rien. Les flets so­
ciaux n’existent pas en Russie. Si vous perdez votre afaire,
Justement, depuis la réélection truquée d’Alexandre vous ne bénéfciez d’aucune protection. Dans la population,
Loukachenko en août dernier, les manifestations n’ont pas le mécontentement et l’inquiétude grandissent. Des législa­
cessé. Peut-on faire un parallèle avec la situation russe ? tives sont prévues en septembre, mais une fois encore il est
La Russie observe tout cela, elle ne veut pas que le scénario à peu près certain que le pouvoir va chercher à les verrouil­
se répète chez elle. Est ce possible ? Les deux situations ont ler, comme il l’a fait précédemment. L’arsenal législatif est ca­
des points commun. De part et d’autre, un leader vieillissant libré au millimètre près pour qu’aucune mouche d’opposi­
(Loukachenko, au pouvoir depuis vingt six ans, et Poutine, tion ne vole dans le champ de la politique institutionnelle. Il
depuis vingt) ne répond plus aux aspirations d’une jeune y aura des candidats empêchés de concourir, et des falsifca­
génération qui rêve de changement. Dans les deux pays, les tions électorales. L’équipe de Navalny va tenter de s’appuyer
manifestants sont courageux et se battent non pour une per ­ sur cette échéance pour renforcer la mobilisation.
sonne mais pour la dignité et le respect de leur parole de
c itoyens. Enfn, leurs revendications se cristallisent autour Le Kremlin a-t-il peur ?
d’outsiders de la politique, Navalny d’un côté, Tikhanovskaïa Je n’en suis pas convaincue. Ce pouvoir a la certitude d’avoir
de l’autre, parce qu’ils sont en dehors du système. La difé­ tout bloqué. Il existe une paroi de verre entre le système
rence, c’est l’ampleur de la contestation. En Biélorussie, la politique et les revendications de la rue ; elles ne sont pas
mobilisation est énorme, débordant les cercles d’opposants. vues comme légitimes. En cela, Navalny ne fait pas peur. En
En Russie, elle se limite encore aux militants actifs, ou à ceux revanche, avec sa vidéo sur ses empoisonneurs, il a humilié
qui ont exprimé leur mécontentement dans le passé. le pouvoir et franchi une ligne rouge. Plus que jamais, ses
ennemi s voudront son extermination. Parce que désormais
Comment se fait-il alors que le pouvoir biélorusse il est impardonnable. Il le sait. En rentrant à Moscou, il s’est
ne soit pas encore tombé ? explicitement mis en danger. Sa stratégie personnelle lui
Il aurait fallu que les manifestants cèdent à la violence et laissait elle le choix ? Il cherche à consolider sa stature poli­
ils s’y sont toujours refusés, ce qui est tout à leur honneur. tique, que les yeux soient plus que jamais braqués sur lui.
Depuis le début, ils ont clairement déclaré que la transition Jusqu’à présent, le Kremlin ne prononçait jamais son nom,
devrait se faire sans efusion de sang, qu’ils seraient pa­ comme s’il était insignifant. Aujourd’hui, il a sorti le chifon
tients. Aujourd’hui, sortir dans la rue est devenu dange­ rouge et l’agite devant le pouvoir, comme dans une corrida.
reux. Les arrestations sont légion et des cas de torture sont
signalés. Mais la protestation n’est pas terminée, elle prend Paradoxalement, cela ne le protège-t-il pas ?
d’autres formes, sur les réseaux sociaux notamment. Et Que se passeratil demain si Navalny meurt en prison ?
puis nous sommes en plein milieu de l’hiver. Il est certain Rien. L’Union européenne, les ÉtatsUnis et quelques
qu’il y aura un deuxième acte. Déjà, de vieux rapports de autres pays occidentaux feront des déclarations très dures
force se recomposent. Traditionnellement, à la frontière qui auront un impact relativement limité. Les dirigeants
occidentale de la Russie, les Biélorusses étaient les seuls dir ont « Désolé, c’était une crise cardiaque » et l’histoire s’ar­
allié s encore solides de Moscou. À cause de l’attitude de rêtera là. Pas sûr que la population se mobilise pour renver­
Loukachenko, qui est soutenu par le Kremlin, ils deviennent ser un pouvoir vu comme criminel. Donc non, inattaquable,
de plus en plus anti­russes et se tournent vers l’Europe. Navalny ne l’est pas. Mais important, il le devient •
8 Télérama 3709 10 / 02 / 21L’ AUDA CE PEUT
FA IRE TRAV ERSE R
DE S OC ÉA NS .
Clarisse Crémer, Skipper Banque Po pulair e
Ve ndée Globe 2020 - 2021 .
Bra vo Clarisse pour cette belle ré ussite .
Pr emier tour du monde en solitair e en 87 jours, 50 000 km
par courus, 3 océans tra ve rsés et 3 ca ps my thiques franchis.
Avec de l’audace, on peut tout entreprendre.
BPCE – Société anon yme à dir ectoir e et conseil de surveillance au ca pital de 173 613 700 eur os – Siège social : 50, av en ue Pierre Mendès France – 75201 Paris Cedex 13 – RCS Paris N° 493 455 042
Cr édit photo : Jean-Louis CARLI / ALEA / BPCE –
BP_VENDEE_GLOBE_ROUND_2_ Telerama_209x272 _39L.indd 1 05/02/2021 15:03s
r
t
a
m
a
g
a
u
Sommaire du 13 au 19 février 2�21
risque noveaux
Rarement auront été confés, pensés à 24 28 voix haute et audacieuse, autant de
liber tés et d’enfermements, de souf -
frances et de jouissances, d’enquêtes
intimes et de reportages privés. Avec
une étonnante et stimulante vérité.
Vingt ans déjà qu’existent sur le Web
ces podcasts où la parole — surtout des
femmes — s’afranchit des tabous,
révèle combien le singulier est universel.
Les enseignants y puiseront-ils bientôt,
eux qui travaillent si vaillamment
—  Samuel Paty en est mort — à faire
trouver à leurs élèves l’info vraie, à aiguiser
leur sens critique dans la jungle
actuelle des réseaux sociaux ? Sous l’égide
du Centre pour l’éducation aux médias
et à l’information, l’éducation aux mé -
dias est une nécessité pour nos vies
démocratiques. S’y adapter aux dangers,
aux risques nouveaux… Même Julien
Doré imagine des chansons plus
ouvertes aux désarrois du monde. Comme
l’ont été les spectacles des sept jeunes
compagnies présentés au défricheur
festival Impatience, hélas sans public,
uniquement aux professionnels.
Espérons les retrouver vite dans les festivals
d’été. L’occasion de renouer avec les
gares. Qui changent et se
métamorphosent. Souvent pour le meilleur.
Histoire, comme disait le poète, de mieux
plonger au fond de l’inconnu pour trou-32 4 ver du nouveau. — Fabienne Pascaud
Couverture zine 32 Le design entre en gare CritiqueS
Photo 4 L’invitée Des bâtiments signés par 41 Le rendez-vous
Valentin Abad la chercheuse en sciences des vedettes de l’architecture : l e festival du théâtre
pour Télérama politiques anna Colin l ebedev la snCF s’ofre un coup de frais émergent impatience
11 Premier plan 45 Cinéma
Climat d’espoir utrement 46 Livres
12 Mise à jour 35 Penser 52 Musiques
17 Repéré la plaie de la guerre d’ algérie 55 Arts
l e pianiste alexandre se refermera-t-elle un jour ? 56 Enfants
Kantorow l ’historienne raphaëlle
Branche s’est plongée éléviSion
LE dossiER dans les correspondances 59 Le meilleur de la semaine télé
18 des podcasts pour se raconter des appelés Amiante, un espoir de justice,
sexualité, désir d’enfant, 38 découvrir sur France 5
deuil… Derrière le micro, l e cahier d’activités musicales, 72 Programmes
la parole se libère. t our les soldes en réalité et commentaires
Ce numéro comporte :
une couverture spécifique d’horizon des meilleures augmentée, le chic confiné…
« paris-iDF » pour les
abonnés et les kiosques de émissions adio
paris-iDF, et une couverture
nationale ; un tiré 128 Le meilleur de la semaine radio
à part urgence des arts
eposé sur la 4 de couverture 24 Rencontre avec Julien doré l es concerts introspectifs de
sur les abonnés
du 75 et en aléatoire l e chanteur se confie, Chambre noire, sur radio nova
sur les abonnés du 92.
édition régionale, à la veille des victoires 133 Les programmes
t élérama + sortir, pages
spéciales, foliotée de 1 à 24 de la musique
jetée pour les kiosques
des dép. 75, 77, 78, 91, 92, 28 Bientôt des cours d’infos ? 138 T alents
93, 94, 95, posée sous
ela 4 de couverture pour l ’éducation aux médias 142 Mots croisés
les abonnés des dép. 75,
78, 92, 93, 94. est plus que jamais une priorité
10 Télérama 3709 10 / 02 / 21
olivier metzger pour télérama | Julien pitinome | Yann lhostis | Julien Duval pour télérama­
­
o
p
d
m
i
l
c
a
Mise à jour
PrEMIE r PLAN
C
’esir
Les responsables
des quatre ONG qui
ont initié « L’afaire
du siècle » : Oxfam,
la Fondation Nicolas
Hulot, Notre afaire
à tous et Greenpeace.
ment et pourtant historique : il ordonne au gouvernement Attention, un jugement peut en cacher un autre !
français de « justifer, dans un délai de trois mois », que la po ­
La décision mercredi dernier du tribunal admi­ litique qu’il met en œuvre permettra bien à la France de ré­
duire ses émissions de gaz à efet de serre de 40 %, comme nistratif de Paris de reconnaître l’État français
elle s’y est engagée. Il ne reste donc plus que quelq ues
« responsable » de manquements dans la lutte se maines à l’État pour montrer concrètement son engage­
contre le dérèglement climatique a été saluée par les quatre ment écologique et exposer les mesures qu’il compte enfn
ONG à l’origine de ce qu’on a appelé « L’afaire du siècle », prendre pour respecter les accords signés en 2015, à Paris.
action en justice soutenue par 2,3 millions de signataires. Alors le tribunal administratif pourra se prononcer. La « jus­
Mais beaucoup n’ont pas tardé à souligner que ce jugement tice climatique » avance et l’on peut s’en félictier. C’est bien
n’était pas contraignant. Ce n’est pas tout à fait exact. Le tri­ l’action citoyenne qui permet ce progrès. Plus de deux mil­
bunal s’est accordé un délai de deux mois pour décider s’il lions de simples pétitionnaires obtiendront peut être davan­
enjoindrait à l’État d’agir. Deux mois, pourquoi ? Parce que tage que les malheureux cent cinquante membres de la Con­
le 19 novembre, le Conseil d’État, saisi par Damien Carême, vention citoyenne pour le climat qui ont travaillé des mois
Par Vincent maire écologiste de GrandeSynthe, près de Dunkerque, a ren­ pour voir bon nombre de leurs propositions retoquées. Le
Remy du une décision, passée, elle, inaperçue en plein confne­ nombre fait la force. Et nous sommes près de 70 millions  •
Télérama 3709 10 / 02 / 21 11
EmEric FohlEn/GrEEnpEE
atMise à jour
ViVement demain
Et maintenant, « Game of Troncs ».
David Benioff et D.B. Weiss, les créateurs
et showrunners de Game of Thrones,
préparent pour Netflix une adaptation
de L’Arbre-Monde, écoroman métaphorique,
sensible et puissant de Richard Powers,
lauréat du prix Pulitzer en 2019.
Canal+ retrou Ve
la ligue 1
C’était la série la plus haletante du
moment. même si son fnale est conforme
au dénouement que nous anticipions
o(lire Télérama n 3706) : dans la guerre
des droits du foot, Canal+ récupère à
prix cassé tous les matchs de ligue 1 à la
suite du fasco mediapro. l es abonnés
sont forcément contents — ils ont même
pu profter du Classico om-PSg du 7
février. l e foot français, beaucoup moins.
alors qu’il tablait sur 1,15 milliard de re -
venus télé cette saison (et les trois
suivantes), il devra se contenter d’environ
680 millions d’euros. a sphyxiés par la
défaillance du groupe espagnol et par
des stades vides pour cause de
pandémie, les clubs tricolores sauvent les
meubles. ils vont donc devoir revoir
En compétition grandement à la baisse leurs ambitions,
au Festival
alors qu’ils pensaient combler une du court métrage,
Les Mauvais bonne partie de leur retard vis-à-vis de
Garçons, d’Élie leurs homologues anglais ou espagnols.
Girard, avec
r edevenue maîtresse du jeu, Canal+ Raphaël Quenard,
a obtenu le prix ressort renforcée de la crise et se pose
Télérama.en sauveur du foot français. la ligue 1,
qu’elle difuse depuis sa création en
1984, s’afche de nouveau en exclusivi- Clermont-Ferrand,
té. avec le retour de la ligue des
Champions l’an prochain, voire avant si un jamai S À Court d’idée S
éventuel accord est trouvé avec
rmC Sport, la chaîne cryptée redevient l e Festival international du court mé- quinzaine d’années, la rédaction de
incontournable pour les fans du ballon trage de Clermont-Ferrand compte Télérama remet le prix de la presse. l e
rond. À cette réserve près : le contrat de parmi nos festivals préférés à Téléra- jury maison (composé de six critiques)
la ligue 1 ne court que jusqu’à la fn de ma. Chaque année, on se réjouit de a donc vu les cinquante et un flms de
la saison. u n nouvel appel d’ofres pour rallier la capitale arverne en train ou à la compétition nationale, d’un niveau
la période 2021-2024, que Canal+ ré- vélo, en fonction de notre humeur, particulièrement soutenu cette année,
clame à cor et à cri, aura lieu dans les pour y manger une trufade et rencon- et a choisi de distinguer Les Mauvais
prochains mois. l a ligue de foot aura- trer les grands auteurs du court. Pan- Garçons, d’élie girard. l ’histoire d’un
et-elle tiré toutes les leçons du naufrage démie oblige, la 43  édition, qui s’est trio d’adulescents, amputé du
troiprécédent ? l a saison 2 de la guerre des déroulée du 29 janvier au 6 février sième larron, maintenu hors champ
droits du foot promet beaucoup. 2021, a eu lieu « online only », selon la car sur le point de devenir père, mais
— Richard Sénéjoux triste formule consacrée. depuis une qui occupe l’espace mental et les
12 Télérama 3709 10 / 02 / 21s
u
o
s
t
t
o
r
a
t
s
IMAg ES du MON dE JE ME SOu VIENS d E…
MICHEL LE Br IS
… quand il entrait dans une salle de conférences au palais du
grand Large, à Saint-Malo. Il jetait un regard panoramique
et malicieux sur le public, frottait un peu sa barbe, puis
commençait à parler. On savait alors qu’il ne s’arrêterait
plus, qu’après r obert Louis Stevenson — son auteur favori,
son complice de toujours — il nous emmènerait chez ses
amis les fibustiers ou sur la trace des chercheurs d’or, des
pirates et des explorateurs. Moitié géant, moitié enfant,
Michel L e Bris, disparu le 30 janvier dernier, était un
gourmand de littérature, un fou de fction, un écrivain des cinq
continents ancré dans la baie de Morlaix. À 10 ans, il avait
découvert la Bibliothèque verte et compris qu’il ne serait
plus jamais seul. Le petit garçon pauvre détenait un trésor
grâce à sa mère mais aussi à son instituteur, qui le laissa
choisir ses livres en toute liberté. Il ne manquait jamais de
leur rendre hommage, y revenant encore dans son dernier
ouvrage, Pour l’amour des livres, paru en 2019 chez grasset.
dans cet hymne à la lecture, Michel Le Bris citait Victor
Hugo et Nicolas Bouvier, Jack London et Eugène guillevic,
éclectique toujours et curieux de tout.
Quand il revenait sur son passé, le kaléidoscope tournait
encore plus vite. déflaient l’ivresse de Mai 68, la direction
mouvementée de La Cause du peuple, la création du
quotidien Libération avec Jean-Paul Sartre, de la revue Jazz Hot
ou du magazine Gulliver. Journaliste, Michel Le Bris fut
ausC’est la vidéo postée sur Instagram début février qui a afolé si un éditeur brillant, un lecteur d’une curiosité insatiable
les compteurs. Plus de six millions de vues en deux jours. et, surtout, un écrivain porté par sa passion des mots.
Conçue par l’empathique Hugo Travers, elle dit tout du dé- depuis 1990, le festival Étonnants Voyageurs, créé avec
sarroi du monde étudiant dans une mise en scène d’une Maëtte Chantrel, Brigitte Morin, Christian r olland, g érard
froide sobriété, qui ne fait que mettre en valeur tous les cris, Pont et Jean-Claude Izzo, occupait une belle partie de sa vie
les SOS, d’une jeunesse en détresse. Marie, Alexis, Cécé ou et de son énergie, même s’il avait volontiers transmis le
famLéann y expriment leur solitude et leurs angoisses, la tris- beau à sa flle, Mélani, en 2015. Ce moment d’ouverture sur la
tesse de voir leurs rêves se fracasser sur les murs de la pan- « littérature-monde » fut et demeure une déclaration d’amour
démie. On pense à Nizan. « J’avais 20 ans. Je ne laisserai per- immense aux créateurs, nourrissant des milliers de
passionsonne dire que c’est le plus bel âge de la vie. » On sait gré à Hugo nés, chaque week-end de Pentecôte. C’est là qu’on le
retrouTravers de se faire avec talent et humilité le porte-parole vait fdèlement, arpentant les allées, saluant les amis. Le soir,
d’une jeunesse sacrifée par la crise du Covid. Et on se dit quand les bruits de la foule s’apaisaient, il commençait à
raqu’il faut qu’on se bouge, tous. Vraiment. —  Olivier Milot conter une anecdote qui mutait en histoire. On en
redemanInstagram @hugodecrypte dait, et c’était déjà la fn de la nuit. — Christine Ferniot
conversations des deux autres, dé- Les Mauvais Garçons est visible sur
Téboussolés par l’inédit de la situation. lérama.fr jusqu’au 28 février. Et
sortiC’est très écrit, remarquablement ra en salles cet été, si notre monde va
d’ailleurs, et pourtant ce n’est pas ba- un peu mieux, couplé avec le
délivard. Bien aidé par ses deux inter- cieux Pauline asservie, de Charline
prètes, les excellents Aurélien Bourgeois-Tacquet. Soit les lauréats
gabrielli et raphaël Quenard, le réali- 2019 et 2021 du prix Télérama. Il n’y a
sateur mélange douceur, humour et pas de hasard. Titre de ce double
promélancolie dans un flm tendrement gramme idéal sur l’amitié, la
consolauniversel. dans la veine néo-rohmé - tion et le bruit de l’absence : « Tous les
rienne d’un guillaume Brac (À l’abor - garçons et les flles ».
dage) ou d’un Mikhaël Hers (Amanda), — Michel Bezbakh et Jérémie Couston
Télérama 3709 10 / 02 / 21 13
Films Grand Huit |  HG décrypte | Keyone uisse/Ftionond Hor appe/ Ger-Violleta
Mise à jOuR
DÉCRy Pt Age
PLuS De
Pu BLICItÉ
POu R RADIO
FRAnCe ?
Très touchées par la crise du Covid-19, les radios commerciales
s’insurgent contre le projet de déplafonner les recettes
publicitaires de Radio France, dont les audiences brillent.
Que contient le contrat d’objectifs et de moyens (COM)
de Radio France négocié avec l’État ?
Le COM, véritable feuille de route de la stratégie de Radio
France pour les deux ans à venir, prévoit de faire
disparaître le plafond annuel de 42 millions d’euros de recettes
publicitaires fxé à la radio publique en 2016. Le Conseil
supérieur de l’audiovisuel (CSA), puis la commission de la
Culture du Sénat ont retoqué cette disposition au triple
motif qu’elle entraînait une « dépendance accrue du groupe à
l’audience », qu’elle « afaiblissait son identité de service pu-SOu VIen S-t OI… blic » et qu’elle « rompait les engagements pris envers les
radios privées ». De son côté, la commission des Afaires cultu-Le PRI nteMPS DeR n IeR relles de l’Assemblée nationale l’a approuvée, en mettant
toutefois en garde contre un « déséquilibre concurrentiel
visun infrmier a envoyé la photo de ses virtuels qui faisaient chaud au cœur ? à-vis des radios commerciales ».
chaussures avachies, posées devant sa Avant la fn mars, partout en France,
porte, prêtes à repartir. une personne les centres d’archives sont les premiers Pourquoi les stations privées montent-elles au créneau ?
a choisi le cliché d’une tyrolienne ins- à engranger, outre la presse, des témoi- Précisément parce qu’elles vivent de la publicité et que
tallée entre voisins pour pouvoir gnages glanés sur les réseaux sociaux. cette disposition touche à leur gagne-pain ! C’est pourquoi
s’échanger des gâteaux ou des livres. Les musées suivent, comme celui de le puissant lobby des trois cent trente radios commerciales
une autre a posté la photo d’une made- l’Éducation à Rouen ou notre établisse- alerte contre une « menace pour leur modèle économique » et
leine transformée en petit personnage, ment marseillais, collectant tous azi- de possibles suppressions d’emplois. Il réclame la
dispariregardant désespérément par la fe- muts, avant que la mémoire ne dé- tion de la publicité sur les antennes publiques, et accuse la
nêtre (ci-dessus). Cette icône dodue, forme ou n’eface ce printemps hors de Maison ronde d’avoir « systématiquement dépassé le plafond
qui résume tous les sentiments du pre- l’entendement. Sur plus de six cents fxé en engrangeant 50 millions de recettes publicitaires ».
mier confnement, entre angoisse et propositions reçues en deux mois, le Selon lui, un déplaf onnement « ouvrirait la porte à un accès
besoin de réconfort, a été proposée, Mucem a retenu cent soixante-douze quasi illimité du service public à la publicité ».
comme d’autres, au Mucem, à Mar- pièces emblématiques, qui ont été
raseille, à la suite d’un appel lancé par le patriées dans les réserves. elles doivent Faut-il s’attendre à davantage de publicités
musée pour collecter des choses racon- être étudiées et documentées avant sur les antennes de Radio France ?
tant notre quotidien d’après le 17 mars d’intégrer les collections de ce musée « Non », insiste la Maison ronde, qui jure « respecter son
pla2020. Sous la forme d’objets bien réels, de société qui n’a jamais si bien mérité fonnement » et promet que la publicité restera « modérée »,
accompagnés, de préférence, d’une son appellation. Des quatre coins de la et dans la limite de dix-sept minutes par jour pour France
petite bafouille pour les expliquer. France, de la cellule familiale au cercle Inter, France Info et France Bleu, dont trois maximum
« Passé la sidération des premiers jours, amical, il ressort de ces témoignages entre 7 heures et 9 heures en moyenne annuelle. « Ce
planous avons eu conscience que l’Histoire un humour constant, du recul, de l’em- fond fxé en 2016 à 42 millions d’euros ne permet plus, cinq ans
était en train de se jouer et qu’il fallait en pathie, et beaucoup d’émotion. Dans plus tard, d’ajuster les prix des spots publicitaires à l’envol de
conserver la trace », explique Émilie gi- le futur, si des historiens se penchent nos audiences », plaide Sibyle Veil, la patronne du groupe.
rard, directrice scientifque du Mucem. sur les « collections » de la pandémie, La ministre de la Culture tranchera le débat d’ici à la fn
Que resterait-il, sinon, de tous ces la petite madeleine esseulée serait bien mars en gardant sans doute en tête que l’État impose une
objets transitionnels qui nous ont ras- capable de raviver d’un coup à elle cure d’économies de 20 millions d’euros à Radio France
desurés ? Que garderions-nous, si ce n’est seule la mémoire du temps confné. puis 2018 et… qu’il en reste onze à trouver en 2021 et 2022.
les kilos réels, des nombreux apéros — Sophie Cachon — François Rousseaux
14 Télérama 3709 10 / 02 / 21
2020 © MuceM/Séb Stien Dufeu