Telerama du 14-07-2021
132 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Telerama du 14-07-2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
132 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 14 juillet 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 20 Mo

Exrait

M 02773 - 3731 - F: F: 3,303,30E
3’:HIKMRH=XUXXU\:?n@r@d@b@a";
MERCREDI 14 JUILLET 2021
HEBDOMADAIREFR 3,30€
BEL, LUX 3,90€DOM 5,50€
CH 5,70 CHFMAR 43 MAD
CPPAP Nº 0621C80864
Nº 3731
DU 17 AU 23 JUILLET 2021
LA
FONTAINE
e400
ANNIVERSAIRE
UNE PASSION
FRANÇAISE
Code 80 / 00Code 80 / 00Telerama_14jui llet_209x272_ Epeda_ 14Juil let.indd 1 01/07/20 21 13:15L’invitée
1983
Naissance à Paris.
2005
Premier court
métrage,
Corps-vivants.
2008
Diplômée
de la Fémis,
département
scénario.
2012
Mange, téléfilm
coréalisé avec
Virgile Bramly
pour Canal+.
2016
Premier long
métrage, Grave.
2020
Réalise deux
épisodes de
Servant, saison 2.
Après Grave, Titane. Avec
ses deux longs métrages, cette
diplômée de la Femis, habituée
de Cannes, bouscule les genres.
Pour mieux nous faire peur.
Entre Lynch et Cronenberg, le féminin
et le masculin, l’horreur et l’humain...
Après Grave, la cinéaste continue
de brouiller les genres avec Titane.
Pour mieux nous faire peur.
 Julia
Ducournau
Télérama 3731 14 / 07 / 21 3s
u
L’invitée La cinéate JuLia Ducourna
Grave progressait vers l’horreur, vous inversez
le processus dans Titane…
Avec un personnage qui s’appelle Alexia, comme la grande
sœur de Justine, l’héroïne de Grave, j’établis une continuité
entre les deux flms, mais dans un trajet opposé à celui de
Justine. Mon premier long métrage présentait une jeune femme
aimable à laquelle on pouvait s’identifer, et le déf consistait
à garder le spectateur quand s’efectuait sa métamorphose
monstrueuse. Ici, c’est l’inverse : partir de l’impossibilité de
s’identifer à Alexia, une psychopathe, une machine, et
suivre sa mutation jusqu’à son étincelle d’humanité.
était-ce plus dificile à écrire ?
Il fallait absolument que les trente premières minutes
tiennent en haleine le spectateur, avant qu’Alexia
rencontre le personnage incarné par Vincent Lindon, qui,
potentiellement, est peut-être pire qu’elle ! Sur qui est-elle
tombée ? Soudain, on est avec elle. C’est passionnant de
tester la fexibilité de la morale du public…
Un exercice de style riche de références…
Les références, ce sont les critiques qui s’en rendent compte,
pas moi. Je savais que l’on me parlerait de Crash, de
Cronenberg (1996), un vrai modèle, mais on me cite aussi Christine,
Propos recueillis Elle est en compétition ofcielle au de John Carpenter (1983), que j’adore, mais qui n’est pas une
par Guillemette Odicino Festival de Cannes avec l’un des flms inspiration. On ne fait pas un flm à soi avec des références.
Photos Jérôme Bonnet pour Télérama les plus attendus de l’année, qui sort Ou alors elles doivent être totalement digérées. C’est la
difen salles ce mercredi. Titane, deuxiè- culté du deuxième flm : imposer sa signature, et montrer
me long métrage de Julia Ducournau que le premier n’était pas un heureux hasard. Cette fois, j’ai
après Grave (2016), ne risque pas de laisser indiférents ses poussé mes ambitions visuelles et de mise en scène
beauspectateurs : l’histoire d’une tueuse en série, froide coup plus loin. Pour que le flm lui-même se métamorphose,
comme l’acier, que sa cavale va mener jusqu’à une ca- partant d’un style pompier pour aboutir à une sorte d’épure.
serne de pompiers et, surtout, son capitaine en mal
d’enfant. Horrifque, mélodramatique, glacé et organique, ce votre film est-il transgenre dans tous les sens du terme ?
flm explose tous les genres — en matière de féminin/mas- Le monde que je mets en place n’existant pas, je peux jouer
culin comme de cinéma — avec un dessein de mise en à mort avec les symboles et les attentes. Le Salon de l’auto
scène auquel le cinéma français n’est pas habitué. Et avec ses hôtesses et la caserne de pompiers, que je montre au
puisque rien ne semble lui faire peur, la cinéaste en pro- début, représentent des absolus, féminin et masculin, dans
fte pour réinventer Vincent Lindon, en corps nu, gonfé à tout ce qu’ils ont de faux et de stéréotypé. L’idée était
d’étala muscu, brûlant de chagrin et d’espoir aveugle. blir deux contextes genrés et que mon personnage en brouille
Dans Grave, devenu culte dès sa première projection les contours. Le premier plan-séquence du flm au Salon de
(et quelques évanouissements) à la Semaine de la critique l’auto a ainsi une valeur de leurre dans son point de vue
masen 2016, une jeune élève d’école vétérinaire se révélait culin : je sursexualise Alexia, j’en fais un objet, mais on voit
beaucoup plus animale que prévu, avec une faim pour bien dans sa chorégraphie autour de la voiture qu’elle tient
l’humain particulièrement dévorante. Dans Junior, court les rênes. Il s’agit ensuite, au fl du flm, d’explorer l’océan
métrage présenté également à la Semaine de la critique, derrière ce qu’on croit être la féminité. Je fais de même avec
cinq ans auparavant, la jeune réalisatrice prenait la méta- la masculinité dans la caserne de pompiers de Vincent.
morphose de l’adolescence au pied de la lettre et, déjà,
faisait muer les codes du cinéma comme de la féminité. Ma- Avec le binôme Alexia-v incent, vous brouillez aussi
gnifque liane blonde en blouson noir, Julia Ducournau, les contours de la famille.
37 ans, ressemble à une héroïne de David Cronenberg Parce que l’on peut trouver l’amour inconditionnel dans
(qu’elle vénère) ou de David Lynch. Elle vous regarde droit une famille d’élection. Pour moi, l’amour absolu confne au
dans les yeux pour expliquer la radicalité de son cinéma. mythologique. Au sacrificiel. L’amour entre Alexia et
Violemment et superbement ambitieuse. Vincent n’est pas déterminé : il est leur propre création.☞
« Toute l’expérience de Vincent Lindon
au service de mon cinéma, qui est
encore jeune : un cadeau inestimable. »
4 Télérama 3731 14 / 07 / 21www .a -love ly-day .com
ABON NE MENT LI VR AI SO N PROTE CTI ON
FLEXIBLE, SANS À DOM ICI LE PR EM IU M,
ENGA GE ME NT GR AT UI TE 0% DR AMA
9603_ACTIVATI9603_ACTIVATI ON_LOVELY_DAY_LETON_LOVELY_DAY_LET TRE_TELERAMA_209XTRE_TELERAMA_209X 272_Vecto.indd272_Vecto.indd 11 02/06/202102/06/2021 18:1818:18s
u
L’invitée La cinéate JuLia Ducourna
Dès la première scène, Titane traite de la paternité.
Certains croiront que le sujet est la maternité. Je tenais à
montrer qu’une grossesse peut être horrible, monstrueuse,
pour certaines femmes. Mais, en efet, Titane est centré sur
la paternité. Le personnage de Vincent veut être père. À tout
prix. De n’importe qui. Quitte à modeler son fantasme
comme James Stewart dans Vertigo, de Hitchcock (1958).
il y a un autre père dans le film. Un père biologique
avec lequel cela se passe mal.
Je précise que je m’entends très bien avec le mien. Mais oui,
quand Alexia est petite, il y a un problème de regard entre
elle et son père. Est-ce qu’il ne la regarde pas parce qu’il
sent, déjà, sa dangerosité, ou est-elle devenue ainsi parce
qu’il ne la regarde pas ?
Alexia tue en plantant une pique à cheveux dans l’oreille
de ses victimes. Pourquoi cette arme ?
Je voulais un flm sans sang : quelque chose de froid, proche
de la machine, avec des écoulements de substances noires,
comme de l’huile de vidange. Pour enlever le côté
grotesque du bain d’hémoglobine. On est tellement habitué à
en voir partout ! Cet épanchement dans le gore fnit par me
faire rire en tant que spectatrice. J’ai donc réféchi à un
autre modus operandi. Et j’ai pensé à mon enfance : quand
j’étais petite, j’avais des problèmes d’audition et j’ai subi
des paracentèses. C’est un procédé où le médecin vous
enfonce une longue seringue de métal dans le tympan, sans
anesthésie. C’était très douloureux et je craignais toujours
que l’aiguille aille trop loin. C’était parfait : insidieux, donc
beaucoup plus efrayant qu’une grosse plaie. Et l’idée de
dé☞ Une création amorale ? voyer un accessoire féminin me plaisait beaucoup.
Totalement. Car l’amour doit casser tous les câbles qui nous
lient à nos déterminismes. C’est ainsi que je l’envisage dans Une cinéaste organique, avec des problèmes d’audition…
la vie et que je voulais le fgurer à l’écran. Quand on entend mal, on est davantage au fait de ses
sensations physiques intérieures. Avec mes oreilles très
fraAvec une volonté cathartique ? giles, une défagration me provoque automatiquement des
Peut-être, puisque j’ai du mal à parler d’amour dans la vie. douleurs et des vertiges. À cause de cela, je suis toujours à
Je me confe à travers la mythologie, ses histoires épiques l’afût des limites de mon corps…
et incroyables, mais qui nous touchent profondément en
tant que légendes fondatrices de l’humanité. J’ai pensé à Pourquoi avez-vous choisi v incent Lindon ?
Gaïa et Ouranos, donc à la rencontre de la Terre et du Ciel Nous nous connaissons depuis une dizaine d’années.
Énoret à la création de la fratrie et de la sororité chez les Titans. mément de choses me touchent chez lui, même si je suis
Le titre du flm vient autant de là — Titan au féminin — que consciente de l’image qu’il peut renvoyer en tant qu’acteur.
du métal si résistant. Deux personnes, avec leurs maux, C’est ma vision, diférente, que j’avais envie de montrer : ce
leurs tares et leur atavisme, vont donner naissance à un al- Lindon mystérieux, imprévisible, à la fois enfantin et
liage, une nouvelle alliance, plus forte. sombre. De plus, je ne voyais pas d’autre acteur capable de
faire basculer le flm du froid au lyrique avec la seule force
Lors d’une séquence de meurtres particulièrement gore, de son émotion. Il est tellement fort pour mêler le
personvous convoquez aussi le burlesque. nel à la technique de jeu. Je m’interrogeais seulement sur sa
C’est une vraie scène de comédie, comme une soupape, qui capacité à entrer dans les codes de mon cinéma, qu’il ne
succède à une autre, pas drôle du tout, où Alexia apprend maîtrise pas forcément. Et la magie a opéré. Il s’est
abandonune nouvelle qui l’ébranle violemment : la machine de mort né. Plusieurs fois, sur le plateau, nous étions bouche bée.
déraille… Même si je l’ai coupée ensuite pour des questions Toute son expérience, sa famboyance, au service de mon
cide rythme, je l’ai tournée comme un plan-séquence, avec néma, qui est encore jeune : un cadeau inestimable.
les efets spéciaux réalisés en direct. Dès que la caméra
« regardait » ailleurs, les spécialistes du maquillage se précipi- Pour ce rôle de pompier qui se pique aux stéroïdes,
taient pour mettre du sang, des prothèses… vous avez métamorphosé son corps.
Il a travaillé pendant un an. De la musculation comme un
Revenons à la source : vos parents sont médecins. fou ! Il a poussé de la fonte non-stop, même quand le
tourMaman gynécologue, papa dermatologue. Mes parents me nage a été ajourné à cause du Covid. C’était beau : son corps
disent : « Tu n’en as pas marre de parler de nous ? » même attestait de sa foi dans le projet. ☞
6 Télérama 3731 14 / 07 / 21Pr endr e le la rg e, c’e st es sentiel .
Cr oi si èr e
De Ma dèr e aux Aç or es
Aç ore s et Madè re révèl ent un e na tur e éb loui ss ante et un pa tr imoine in attendu.
A bord du Wo rl d Ex pl orer , mettez le ca p su r l’Atl anti que et dé co uvr ez, sou s un cl im at sub tr op ic al ,
des îles my st érieu se s et pa ra di sia que s, scul ptée s pa r l’acti vi té vo lc ani que.
TR A03
Vo guer . Échang er . Rê ve r
RÉ SE RVEZ VOTR E CR OIS IÈRE AU 01 83 96 85 03 OU SUR WWW.R IVAG ESD UMONDE .F R
RC S Pari s B 43 8 67 9 664 – 15 0 000 euros - At out Fr anc e IM 07 5 100 09 9 – Cr édit Dr eams timeL’invité La cinéaste JuLia Ducournau
☞ Désirait-il se renouveler ? Des films qui n’étaient pas forcément pour les enfants ?
Je le sentais, et c’est aussi pour cela que je lui ai proposé le Des flms de grands réalisateurs. Hitchcock, Sirk, Eastwood.
rôle. Sans doute suis-je arrivée au bon moment de sa car- Wilder et tout l’âge d’or américain. Dans les années 80-90,
rière, alors qu’il souhaitait prendre un risque, un virage à les parents étaient moins regardants sur ce qu’ils
mon180 degrés. C’est marrant : danser lui faisait un peu peur, traient à leurs enfants qu’aujourd’hui. Et pour mes parents,
mais, en revanche, aucun problème avec la réplique « Je suis aucun genre n’était plus noble qu’un autre.
vieux » ! Je pense même qu’il s’est amusé à la dire.
En revanche, vous découvrez Cronenberg dans votre coin…
Comment une cinéaste si connectée à l’horrifique J’ai 15 ans et je garde ça pour moi, comme un secret. C’est
et au sensoriel a-t-elle vécu la pandémie ? dire à quel point son cinéma me touchait intimement. Faire
J’ai eu le Covid pendant six semaines avec fèvre de cheval, partager à ma famille cet univers si dérangeant aurait été une
surinfection pulmonaire et calculs rénaux. Comme si tous forme d’aveu sur la personne que je m’apprêtais à devenir.
les mécanismes de mon corps s’enrayaient. De quoi me
faire réféchir sur la machine humaine qui déraille… Mais je Avez-vous fait une psychanalyse ?
n’ai pas été étonnée par la pandémie. Les mutations, même Sans l’analyse, qui aide à perdre des peaux, je ne ferais pas
les plus dramatiques, sont dans l’ordre des choses. Et le de cinéma. Cette mue progressive est le travail d’une vie.
monde se met à muter lui-même autour de ces mutations. Assez similaire, d’ailleurs, au travail de fabrication d’un
flm : un moment d’arrachement.
Du fond de votre lit, aviez-vous des visions de cinéma ?
Les images de rues vides étaient des clichés de flms de zom- En 2020, vous avez réalisé deux épisodes de la série Servant.
bies. Comme d’avoir vu le mal ramper depuis la Chine avec M. Night Shyamalan, le producteur de la série, avait vu
cette certitude que cela ne viendrait pas jusqu’à nous. J’avais Grave et voulait produire un flm que je réaliserais, mais le
tellement vu ça dans les flms d’anticipation… Il est probable timing n’était jamais le bon. Fin 2019, enfn, j’ai pu profter
que les cinéphiles ont été moins choqués que les autres. d’un trou d’un mois et demi dans mon emploi du temps
pour accepter de diriger les deux premiers épisodes de la
D’où est venue votre envie de cinéma ? deuxième saison. J’ai débarqué avec la boule au ventre,
Toute petite, j’aimais écrire. Des poèmes, et des nouvelles, mais rapidement, j’ai adoré mettre à l’épreuve mes
compéun peu étranges, il faut l’avouer. Ma mère en a ressorti une, tences techniques. La machinerie, les décors, deux cents
récemment, qui prouve que j’étais déjà bien perchée : ma techniciens sur le plateau tous les jours : un magasin de
grand-mère arrive chez moi en l’absence de mes parents, jouets géant ! Et Night m’a laissé carte blanche.
me demande un verre d’eau et quand je reviens de la
cuisine, elle enlève son masque et je réalise que ce n’est pas Avez-vous d’autres propositions aux états-Unis ?
ma grand-mère. Je suis donc entrée à la Femis pour deve- J’ai signé pour un projet qui me correspond bien, et dont
nir scénariste, mais, dès la première année, j’ai découvert je ne peux rien divulguer. Comme j’écris mon troisième
la mise en scène. Je réalisais à quel point c’est une forme flm en même temps, on verra lequel se fera en premier.
d’écriture qui prolonge le scénario.
Avec un film aussi radical que Titane, craignez-vous d’être
Êtes-vous arrivée à la Femis pour faire du cinéma de genre ? taxée de prétentieuse ?
Pas du tout. Je ne le savais toujours pas avant d’arriver à la Poserait-on cette question à un homme ? Monter en
puisSemaine de la critique, avec mon court métrage Junior, en sance, j’espère bien que c’est ce qu’on attend d’une
ci2011. J’ai alors 27 ans et tout le monde me dit que je fais du ci- néaste de la nouvelle génération, et pas un deuxième flm
néma de genre. À la Femis, personne ne me l’avait signalé, gris-beige. Je voulais me radicaliser après Grave, et me
alors que j’avais écrit un scénario de survival sans le savoir ! prouver que je pouvais faire mieux, plus fort. Il y a le regard
Je fais un déni de la catégorisation. C’est pour cela que j’es- des autres, mais, surtout, mon propre regard sur mon
trasaye de faire des flms indéfnissables : plutôt des expé- vail. La peur, tétanisante, de décevoir et de me décevoir a
riences, des précipités de vie en une heure quarante. Para- fni par me pousser à tout lâcher. Il fallait que ce flm sorte
doxalement, avec mes flms si peu académiques, je rêve de de moi. J’y ai mis le double d’amour.
toucher le plus de monde possible. Que les gens se sentent À v Oir
moins seuls en retrouvant leur propre bizarrerie dans la t itane, Où ira votre troisième film ? vers la douceur ?
mienne. Le corps et la mortalité, ça nous réunit tous, non ? de Julia Ducournau. Il y aura une continuité avec la fn de Titane, et toujours
en compétition mes obsessions. Donc pas de douceur afolante ! Mon
vos parents sont-ils cinéphiles ? au Festival de thème majeur — pourquoi aime-t-on quelqu’un ? — restera
Très. Nous avions le rituel du flm en famille plusieurs fois c annes. en salles. au centre. Je dis toujours que je fais des flms d’amour
par semaine, en VHS. Mon cerveau a fait le reste. Lire critique p. 46. mais personne ne me croit… • 
« Je rêve de toucher le plus de monde possible.
Que les gens se sentent moins seuls en
retrouvant leur propre bizarrerie dans la mienne. »
8 Télérama 3731 14 / 07 / 2101.07.2021 17:06 (tx_vecto) PDF_1.3_PDFX_1a_2001 300dpi YMCK ISOcoatedv2_FOGRA39_U280_K95 GMGv5a
ô
t
r
g
a
m
Sommaire du 17 au 23 juillet 2021
Quelle fraîcheur !
Le 8 juillet, Jean de La Fontaine aurait
fêté ses 400 ans. Cet épicurien ironique
et inquiet à la fois, badin comme
mélancolique, se doutait-il qu’il incarnerait
bientôt l’esprit français, et le génie
inimitable d’une langue cristalline, joyau
de concision et de rêverie, de dure
réalité et de poésie ? S’il est chéri dans nos
écoles — pas forcément à la colonie de
Mettray, dont nous vous contons la
tragique histoire… — pour ses fables aux
très pédagogiques moralités, on méses-34 time le climat d’incertitudes et de
constants paradoxes qui hante l’œuvre
de cet hédoniste en quête de fugace et
inaccessible plaisir. Comme nous La
Fontaine était un intranquille. Mais
élégant, plein de grâces. Nous lui rendons
hommage, heureux de nous associer à 3 la Comédie-Française qui s’apprête à
éditer en CD et en podcasts l’intégralité
de ses 245 fables, dites par toute sa 20 troupe. Vous pourrez en déguster
gratuitement une douzaine sur notre site.
Notre invitée, Julia Ducournau,
présente dans la Sélection ofcielle du
Festival de Cannes, use moins de subtiles
litotes pour signifer les constantes
mutations de notre monde. Après Grave,
son dernier flm, Titane, est un choc.
Nous en avons éprouvé aujourd’hui
dans bien des festivals, comme celui
d’Avignon. Ils nous font avancer. 41 — Fabienne Pascaud
Couverture zine 26 La tour Luma, à Arles CritiqueS
Illustration 3 L’invitée la fondation de maja hofmann 41 Le rendez-vous
Élodie Bouédec la réalisatrice Julia ducournau ouvre enfin ses portes. projet La Cerisaie, mis en scène par
pour Télérama 11 Premier plan audacieux ou utopie bancale ? t iago r odrigues à avignon
Faut-il un artiste à la tête 44 Cinéma
d’avignon ? CoMMUnAUTés d’ Ar Tis TEs 3/5 53 Musiques
12 Mise à jour 30 Albissola, terre de la riviera 54 Livres
Quand l’avant-garde se prenait 57 Arts
LE dossiEr de passion pour la céramique 58 Enfants
14 Jean de La Fontaine,
intarrissable source 34 ici, on leur tend une perche éléviSion
il y a quatre cents ans l e chantier, nouvelle radio 59 Le meilleur de la semaine télé
naissait le fabuleux fabuliste. associative à clermont- r encontre avec c atherine
son œuvre est toujours Ferrand, qui aide les exclus gale, réalisatrice de Covid-19,
ce numéro comporte pour
la totalité des kiosques : bien vivante aujourd’hui à se réinsérer la course aux vaccins, sur arte
une couverture spécifique
« paris-idF » pour les 64 Programmes
abonnés et les kiosques de
paris-idF, et une couverture Un LiEU , UnE his ToirE 4/5 drLE s dE PAssionnés 3/5 et commentaires
nationale. posés sur
ela 4 de couverture pour 20 La colonie de Mettray 36 Virevoltants spipolliens
les abonnés de la France
métropolitaine : un encart un bagne pour enfants qui vit l eur passion : les insectes adio
de 6 pages Webalix vague
été (en aléatoire) ; un encart passer Jean genet, en t ouraine pollinisateurs 120 Le meilleur de la semaine radio
de 8 pages urgence du
partage théâtre de la ville Florian r oyer pour Un été avec
pour les abonnés du dép.
75. édition régionale, ProFE ssion : ProdUCTEUr 4/6 C’Es T bon, C’ Es T d’i Ci 3/5 Armstrong, sur France musique
Télérama+Sortir, pages
spéciales, foliotée de 1 à 56, 23 Peu académique Alain Terzian 39 La moutarde de Charroux 123 Les programmes
jetée pour les kiosques
des dép. 75, 77, 78, 91, 92, Fer de lance d’un cinéma une histoire qui monte au nez
93, 94, 95, posée sous
la 4e de couverture pour populaire, il a notamment 128 T alents
les abonnés des dép. 75, 78,
92, 93, 94. produit Les Visiteurs 131 Mots croisés
10 Télérama 3731 14 / 07 / 21
Jérôme Bonnet pour télérama | maxime Fraisse pour télérama | archives départementales 37 | christophe raynaud de lages
a
t
t
n
t
p
e
n
u
n
d
Mise à jour
PREMIER PLAn
O l’
r le O
Le 5 juillet, Tiago
Rodrigues, prochain
directeur du Festival
d’Avignon, et Olivier
Py (à gauche), qui lui
passera les rênes.
vocation — pour laquelle on l’a fnalement choisi… —, un créa-Est-ce une bonne nouvelle ? Le 5 juillet, la
ministeur dans la maturité de son art peut-il vraiment aujourd’hui
tre de la Culture annonçait la nomination, à la diriger le plus important festival de théâtre mondial ? Un
cinéas te dirige-t-il le Festival de Cannes ? Sans compter qu’il tête du Festival d’Avignon, du très inspiré metteur
importe d’inscrire le festival dans la ville, le territoire autant
en scène Tiago Rodrigues, patron depuis 2014 du qu’en Europe, avec une volonté de transmission aux jeunes
Théâtre national Dona Maria II de Lisbonne. Après Olivier Py, générations comme aux plus culturellement démunis.
Trail assurera la programmation dès 2023. Un artiste succède vail à plein temps. Dès 2013, Olivier Py s’entoura d’une
prodonc à un artiste, contrairement à l’habitude — de 1971 à grammatrice et d’un directeur adjoint. Hypocrisie de
nom2013 — de nommer à la direction du festival des « intendants », mer un artiste pour que celui-ci délègue… Tiago Rodrigues,
à la fois gestionnaires et programmateurs, tels Paul Puaux, qui refuse encore de déforer son projet
poético-écologicoBernard Faivre d’Arcier, Alain Crombecque ou le duo Hor- socio-européen, a promis de faire passer ses créations der -
tense Archambault-Vincent Baudriller… Fondateur du festi- rière Avignon. Mais lui aussi vient de s’entourer de
programval en 1947 et lui ayant consacré sa vie jusqu’à sa mort, en 1971, matrices. Car s’il connaît la scène internationale, il ignore
Par Fabienne Jean Vilar lui-même ne renonça-t-il pas à la mise en scène dès davantage la création hexagonale. Allez, si l’intendant eût
Pascaud 1963 pour assurer l’essor de sa manifestation ? Sans nier sa semblé préférable à l’artiste, on lui souhaite bonne chance…  •
Télérama 3731 14 / 07 / 21 11
NICOLAS TUCAT/AfpMISE À JOUR
INTERVIEW MINUTE
LE MUSÉE EST D’EMBLÉE JUGÉ COUPABLE
Six mois après la première loi d’exception française autorisant La RDC a-t-elle fait une liste de pièces demandées?
la restitution de pièces du musée du Quai Branly au Bénin, Le président congolais a expliqué il y a un an que la RDC avait
le gouvernement belge fait de même avec un projet de grande d’autres priorités. Le gouvernement belge compte lui
demanampleur. Le juillet, il annonçait la restitution de biens der ce qui l’intéresse, mais à ce jour la RDC n’a pas établi de Masques et
statuettes de culturels à la République démocratique du Congo (RDC), liste de pièces à restituer. On va probablement lui donner la
l’AfricaMuseum
autrefois colonie belge. Réaction pour le moins mitigée propriété d’œuvres, mais elle les laissera en dépôt ici, à la de Tervuren,
et à rebours du discours ambiant de Julien Volper, conservateur charge de la Belgique. Propos recueillis par Sophie Cachon en Belgique.
au département d’art africain de l’AfricaMuseum, ex-Musée
royal de l’Afrique centrale, à Tervuren.
À LA TÊTE DU RUGBY, ON JOUE AU BÂILLON
En tant que conservateur de la plus grande collection d’art «Nouveau protocole médias.» C’est par Dans son article, le quotidien sportif
d’Afrique centrale du monde, comment réagissez-vous ces termes choisis que Bernard La- explique pourquoi il a refusé de se plier
à cette annonce? porte et la Fédération française de rug- au protocole. Il a aussi décidé de ne pas
Elle est surprenante, la décision s’est prise sans que le gou- by (FFR), qu’il préside, ont décidé de envoyer de journaliste couvrir la
tourvernement prenne le temps d’étudier à fond le dossier. On verrouiller la parole des joueurs de née estivale de l’équipe de France en
prévoit de restituer de mille cinq cents à trente-cinq mille l’équipe de France. Comme le raconte Australie. Une grande première. Une
pièces. «Il faut être proactif», nous dit-on. Cette idéologie dé- le journal L’Équipe du juillet, il est dé- manière de dénoncer l’emprise de la
colonialiste comporte des risques. Le ministre, par exemple, sormais impossible d’interroger un communication sur l’information, qui
ne parle pas de statut de légalité des œuvres mais de «légiti- Bleu sans l’aval des communicants de gagne chaque jour du terrain, y
commité» des œuvres. Il n’est question que de morale, pas de la Fédé. Mieux, les médias qui de- pris dans le sport. France et Canal,
droit. Il compte faire passer les œuvres du domaine public, mandent une interview doivent préa- qui di usent le rugby dans l’Hexagone,
donc inaliénable, au domaine privé de l’État, comme un bâ- lablement donner le nom du reporter n’ont quant à elles pas bronché. Un
timent, par exemple, que l’on peut céder. On est face à une censé la réaliser, les thèmes abordés, oubli, sans doute. — Richard Sénejoux
alliance de la démagogie, côté moral, et du libéralisme. la date de publication de l’article,
accepter sa relecture éventuelle… Et ça
Quels sont les critères pour la restitution des œuvres? marche aussi en dehors des
rassemLarges. On parle de prises de guerre, de pièces non obte- blements des Bleus, quand le joueur
nues à leur juste prix, ou prises sous pression… En résumé, o cie dans son club! Mi-avril, le
capitout objet acheté est suspect. C’est l’inversion de la charge, taine Charles Ollivon s’est ainsi vu
inle musée est d’emblée jugé coupable et doit prouver son in- terdire d’évoquer l’équipe de France
nocence. On nous demande de faire des recherches de pro- lors d’un entretien. Bref, la Fédé veut
venance pour prouver le contexte d’achat de l’œuvre. C’est tout contrôler, même si ce «protocole»
impossible pour beaucoup de musées, et pas que dans le cas foule aux pieds quelques principes
d’œuvres africaines. Tout cela jette un doute sur l’institution fondamentaux de la liberté de la
et nous est imposé comme si c’était une obligation juridique, presse: au hasard, poser les questions
alors que cela ne rentre dans aucun cadre juridique. que l’on souhaite.
Télérama 3731 14 / 07 / 21a
s
a
f
u
p
a
p
g
a
a
g
e
r
ViVeM ent deM ain
Sept ans de silence, et
Thiéfaine revient le 8 octobre
avec Géographie du vide.
Un nouvel album concocté
dans sa tanière du Jura,
dont les deux titres déjà Je M e so UViens de…
disponibles, Page noire a nGéLiq Ue
et Du soleil dans ma rue, ionatos
donnent la couleur. … seule en scène dans un minuscule théâtre parisien,
tragique jusqu’au frisson, devant un public au soufe suspen-Drôle et désespéré. Lucide du. c’était en septembre 2015. La chanteuse grecque, qui
n’avait rien enregistré depuis ses sensuelles pérégrinations et surréaliste. Thiéfaine en duo avec Katerina fotinaki six ans plus tôt, faisait un re -
tour majestueux avec son vingtième et ultime album, Reste tel qu’en lui-même, et c’est la lumière : un plaidoyer pour une Grèce alors en pleine
tourmente, minée par le chômage et la suppression des re-pour ça qu’on lui est fidèle. traites, incapable d’accueillir dignement les réfugiés venus
d’a frique. Je l’avais toujours connue prompte à faire vibrer Tournée à suivre début 2022. les grands poètes de son siècle, mais jamais son chant
n’avait eu de résonance aussi douloureuse avec l’actualité.
La voix rauque, les yeux fermés et le drame à feur de peau,
seulement accompagnée par sa guitare méditerranéenne Une reprise des en mode mineur, elle embrasa ce soir-là les vers du prix
nobel odysséas elýtis et de Kóstas Karyotákis (mais aussi concerts sans fanfare les mots d’amour de pablo neruda et de Léo ferré),
convoquant fgures antiques et maquisards des mers pour mieux
depuis le 19 mai et l’autorisation de la pour les événements de plus de mille afronter l’avenir incertain.
reprise des concerts en confguration personnes, concentre une partie des À la fois pleureuse et prophétesse, angélique ionatos
réduite et assise, puis debout, profes- griefs. trop contraignant pour les uns, incarnait une latinité amère et solaire, mais vivait depuis
sionnels de la musique et artistes res- rédhibitoire pour d’autres qui n’ont longtemps aux Lilas, en région parisienne, où elle a rendu
pirent. Bémol, comme au cinéma ou pas été vaccinés. « Sa mise en place a son dernier soufe le 7 juillet, à l’âge de 67 ans. a vec sa
fadans les musées, le public fait un retour provoqué un arrêt des ventes de billets », mille, cette flle de marin avait fui la dictature des colonels
timide dans les salles et certains festi- assure Laurent decès, président du à l’adolescence, trouvant asile dans une Belgique
pluvals. « Contrairement à l’après-premier syndicat des musiques actuelles. Mais vieuse qui lui éclaircit aussi l’horizon. a près des débuts en
confnement et à la rentrée de septembre l’atonie actuelle relève aussi d’explica- français, en tandem avec son frère, photis (l’album Résur -
2020, où l’on retrouvait un taux de rem- tions conjoncturelles. « Après huit rection, prix de l’académie charles- cros en 1972), elle avait
plissage de 95 %, la reprise est cette fois mois de couvre-feu et un troisième conf- choisi, à l’âge de 19 ans, de chanter en grec comme elle
aubeaucoup plus mitigée », constate Hu- nement, les gens veulent passer du rait fait vœu de résistance. p ersuadée qu’en temps de crise
gues de saint simon, secrétaire géné - temps en famille ou en extérieur », es- la vocation des poètes était dans l’exil, elle se faisait depuis
ral de la cité de la musique, à paris. a ux time Hugues de saint simon. c onsé- l’écho des grands auteurs grecs et avait depuis trouvé son
Vieilles charrues, plus gros festival de quence : à la philharmonie de paris, équilibre entre la france et son pays natal — a thènes en
himusiques actuelles en france, on dé- les « no-shows », qui désignent les dé- ver, sa maison sur l’île de Lesbos en été.
plorait récemment « 50 % de billets ven- tenteurs de billets renonçant fnale- Je la croisais le plus souvent lors des festivals en
produs » seulement pour les dix soirées du ment à assister au concert, atteignent vence. Je la revois encore sous le soleil d’arles, le sourire
festival mi-juillet. Même constat du cô- un taux de près de 20 % actuellement, autrement plus large que sur ses pochettes d’album, le
reté du centre national de la musique. contre moins de 5 % en temps normal. gard olive et brillant, défant paisiblement son
interlocuson président, Jean-philippe thiellay, du coup, les espoirs se concentrent teur. elle écoutait avec intensité, de façon posée, mais sa
exprimait sa déception en évoquant sur la rentrée de septembre. non sans passion afeurait dans la moindre conversation. a
ngéune billetterie « atone ». une certaine inquiétude, au vu des in- lique ionatos croyait au pouvoir des mots. La langue,
didans cette morosité inattendue, le dicateurs sanitaires. sait-elle, était sa véritable patrie. r este sa lumière, vive et
passe sanitaire, rendu obligatoire — Jean-Baptiste Roch forte, tellement émouvante. — Anne Berthod
Télérama 3731 14 / 07 / 21 13
infographie Marine coret |  thierr Y oge/BL M /afp | JuLien radea/ tiMge

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents