Telerama du 31-03-2021
136 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Telerama du 31-03-2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
136 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 31 mars 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 15 Mo

Exrait

M 02773 - 3716 - F: F: 3,303,30E
3’:HIKMRH=XUXXU\:?d@h@l@g@k";
MERCREDI 31 MARS 2021
HEBDOMADAIREFR 3,30€
BEL, LUX 3,90€DOM 5,50€
CH 5,70 CHFMAR 43 MAD
CPPAP Nº 0621C80864
Nº 3716
DU 3 AU 9 AVRIL 2021
BERTRAND
TAVERNIER
POUR L’AMOUR
DU CINÉMA
code 80/00Les invités
Depuis un mois, la polémique sur l’islamo-gauchisme
embrase l’Université. Comment en est-on arrivé là ?
Le débat sur l’histoire coloniale était nécessaire mais
a mal tourné, note la psychanalyste. D’autant que
les propos ont pris un tour caricatural, ajoute l’historien.
Élisabeth
Roudinesco
et Pascal
Blanchard
Propos recueillis par Le feu a pris dans la grange avant de se penseurs d’extrême gauche, porteurs d’une réflexion
Olivier Pascal-Moussellard propager aux bâtiments voisins. La certes novatrice, mais radicale et souvent arrogante, sur
Photos Roberto Frankenberg grange, c’est l’université française, l’histoire de la colonisation, sur le féminisme et la sexualité,
pour Télérama soupçonnée par Frédérique Vidal de revus et corrigés sous l’angle des « identités » de race, de
loger en son sein une cinquième co- sexe ou de religion. La querelle, par tribunes interposées et
lonne de chercheurs « islamo-gau- sur les plateaux de chaînes d’info, n’a jamais décollé : les
chistes ». Que la ministre de la Recherche craque elle-même premiers n’ont pas réussi à prouver que l’Université était
l’allumette et que l’État mette son nez dans les travaux de devenue un nid d’islamo-gauchistes ; les seconds n’ont
jarecherches en exigeant une « enquête », puis un « état des mais totalement rassuré sur leur volonté de faire passer la
lieux » sur le sujet, ont transformé l’afaire en incendie. De - transmission des savoirs avant celle des idées politiques. En
puis un mois, la polémique fait rage. D’un côté, un bataillon fait, l’échange a surtout permis aux extrêmes de s’exprimer.
de chercheurs ultra-républicains réunis autour de Pierre- Remettre le débat sur des rails, resituer la polémique dans
André Taguieff (co-inventeur du terme « islamo-gau- le contexte plus large d’une interrogation sociale et
polichisme »), obnubilés par la montée en puissance, dans les tique qui ne date pas d’hier, est indispensable. Pour le faire,
départements d’histoire et de sociologie notamment, nous avons réuni deux fgures singulières de la vie
intellecd’« une critique radicale des sociétés démocratiques […] tuelle française, l’historienne de la psychanalyse Élisabeth
condamnées comme coloniales et patriarcales et comme lieux Roudinesco, autrice de Soi-même comme un roi. Essai sur les
où sévit un “racisme systémique” ». De l’autre, une brigade de dérives identitaires, et l’historien Pascal Blanchard. ☞
Télérama 3716 31 / 03 / 21 3Les invités Élisabeth Roudinesco et Pascal blanchaRd
De quelles fractures les querelles sur l’islamo-gauchisme quels on en parle qui provoquent l’adhésion ! Si je me
résont-elles le signe ? jouis que la réfexion sur la colonisation s’élargisse et que la
Pascal Blanchard Depuis une trentaine d’années en France parole des anciens colonisés soit entendue, je ne peux
ac(une quarantaine aux États-Unis), nous observons une nou- cepter que certains chercheurs soient mis au pilori parce
velle manière de penser l’histoire du colonialisme, la ques- qu’ils sont blancs, et je ne considère pas que toute parole
tion du genre et la domination masculine. C’est le principe sur ces sujets devient automatiquement recevable sous
préde l’élastique : quand on veut rééquilibrer les débats, on tire texte qu’elle a un locuteur non blanc. Pourquoi les
descentrès fort de chaque côté. Aujourd’hui, les extrêmes, à dants de ceux qui ont subi les afres de la colonisation
augauche et à droite, veulent remettre à plat — voire éradi- raient-ils forcément la seule parole légitime ?
quer — tout ce qui a été dit avant eux sur ces questions. Pour
une certaine gauche, tout ce qui a pu être pensé sur le colo- Plus personne ne conteste, pour autant,
nialisme a été mal pensé parce que les anticolonialistes que les descendants des colonisés n’avaient pas
(Sartre, Lévi-Strauss) étaient blancs et n’avaient pas suf- eu accès à l’histoire de la colonisation…
samment intégré la dimension de la race, du genre ou des P.B. C’est indéniable. Je me rappelle encore cet étudiant qui
femmes. À l’autre extrême, les identitaires de droite ne disait : « Quand on travaille sur des conquêtes coloniales, on
veulent pas voir que leur monde s’efondre, eux qui souhai- connaît toujours le nombre de soldats français morts et jamais
teraient tellement que ni la République, ni la laïcité, ni le re- le nombre d’indigènes tués. » Il avait raison. Il faut d’autant
gard que la France porte sur son histoire ou sur les rapports plus entendre sa douleur que l’histoire coloniale n’a
longhommes-femmes ne changent… Mais ce n’est pas en tirant temps été racontée que du point de vue des empires. Mais
de plus en plus fort des deux côtés que vous trouverez un quand enfn émergent des chercheurs originaires des
anpoint médian sur ces questions. ciennes colonies, ces sujets deviennent brutalement des
élisabeth Roudinesco Je me suis surtout concentrée sur les outils politiques dans les débats d’opinion, parce qu’ils
apdérives identitaires qui touchent l’extrême gauche, en étu- portent un regard neuf sur l’Histoire et sur l’Occident, et
diant la façon dont une partie de celle-ci réinterprétait de ofrent de nouveaux espaces d’expression à celles et ceux
façon outrancière l’héritage des grands penseurs antico - qui n’avaient pas eu le droit de parler jusque-là : les
minorilonialistes, Frantz Fanon, Aimé Césaire, Jacques Derrida tés et les femmes. C’est ainsi que l’on peut penser une
hiset Michel Foucault. Aucun d’entre eux n’a jamais écrit toire globale, une histoire monde, sans pour autant faire
qu’il fallait assigner une identité unique — fût-elle noire, disparaître la dimension nationale.
blanche, sexuelle ou de classe — à qui que ce soit ! Or é.R. Ce débat était nécessaire mais il a mal tourné en France,
l’acharnement identitaire exprimé — dans un parler obs- parce qu’il s’est fgé dans une opposition entre deux
fétichicur — par ceux que l’on appelle les « postcoloniaux » sations : celle d’un universel abstrait d’un côté, et de la dif -
semble n’avoir aucune limite, et leur ennemi principal, férence de l’autre. Or, comme le rappellent Jacques Derrida
c’est bien cet anticolonialisme qui aurait le malheur de et Claude Lévi-Strauss, il n’y a pas de société humaine sans
rester « universaliste ». Quand on impose le mot « racisé » les deux approches. Nous sommes malheureusement
enalors que la race n’existe pas, quand on fge les combats glués dans un débat insensé entre les « études de genre »
dans une stratégie uniquement victimaire, c’est intenable. anglo-saxonnes revisitées par des chercheurs hexagonaux
Or, il se passe la même chose du côté des études de genre : qui se disent inspirés par Michel Foucault et des Français
le queer — l’ensemble des minorités sexuelles ou de genre — qui se référeraient à une philosophie des Lumières
univerest un mouvement famboyant et passionnant. Mais les saliste mal comprise.
stigmates d’hier se sont inversés, et le jeu consiste
désorÀ LiRe mais à assigner « l’autre » à sa nature dite « hétéronormée », La tempête était donc inévitable…
soi-même à sa « blanchité » ou à sa masculinité, pour lui dénier tout é.R. Le débat autour de « l’islamo-gauchisme » est devenu
comme un roi. droit à la parole, dans une ronde sans fn d’anathèmes : les infernal. Et d’autant plus inacceptable qu’il a été déclenché
essai sur transgenres fnissent par attaquer les homosexuels, les par la ministre de la Recherche, et laisse entendre que tout
les dérives lesbiennes, les gays, les gros, les minces… À la longue, les chercheur dans les domaines concernés serait
potentielleidentitaires, mouvements d’émancipation vont tout simplement fnir ment un islamiste, c’est-à-dire un terroriste. Ces
accusad’Élisabeth par s’autodétruire… tions brouillent les cartes à partir d’une réalité certaine : il
Roudinesco, y a eu parfois, de la part de l’extrême gauche, une
sympaéd. du seuil, La crise couvait depuis un moment… thie coupable pour un islam radical qui « diférentialise » les
272 p., 17,90 €. P.B. 2005 est une année pivot dans ce débat, marquée en f-é musulmans dans une France qui a fait le choix de
l’intégraDécolonisations vrier par les deux articles de loi sur l’enseignement « posi- tion. L’assimilation, valable hier pour des gens comme mon
françaises. tif » de la colonisation et en fn d’année par la révolte des père, Juif roumain qui avait décidé de franciser son nom,
La chute d’un quartiers populaires. Quand nous avons découvert avec est moins opérante aujourd’hui. Beaucoup de
petits-enempire, de Pascal l’historien Nicolas Bancel qu’un certain nombre de nos col- fants d’immigrés souhaitent garder dans les prénoms qu’ils
blanchard (avec lègues et amis avaient signé l’« appel » des Indigènes de la donnent à leurs enfants, ou dans leur culture, la trace de
nicolas bancel, République (dénonçant un racisme systémique car « la leurs origines, et je l’accepte. Mais cela ne devrait jamais les
sandrine l emaire, France reste un État colonial »), nous avons souhaité réagir à empêcher de devenir républicains, et en particulier de
resbenjamin stora et ce discours caricatural par une tribune dans Le Monde. pecter les principes de la laïcité.
achille Mbembe), Beaucoup de nos collègues nous disaient : « On se bat depuis P.B. Comme je le rappelle aux élèves auxquels il m’arrive de
éd. l a Martinière, des années pour décoloniser nos imaginaires et pour une fois m’adresser, « l’intégration est comme une histoire d’amour. Il
2020, 240 p., que l’autre prend la parole, tu veux le faire taire. » Mais c’est faut que les deux parties soient d’accord et qu’elles en aient
29,90 €. la façon dont on parle d’un sujet et les objectifs pour les-toutes les deux envie. Et un couple, c’est compliqué ». C’est ☞
4 Télérama 3716 31 / 03 / 21Élisabeth Pascal Blanchard
Roudinesco 1964
1944 Naissance.
Naissance. 1994
1974 Doctorat
Thèse de en histoire.
troisième cycle 2018
en littérature Sexe, race
française. & colonies.
2014 La domination
Sigmund Freud des corps
een son temps du XV siècle
et dans le nôtre, à nos jours, éd.
éd. du Seuil. La Découverte.é
c
b
s
a
t
d
Les invités Élisabeth Roudinesco e Pal lanchaR
☞ dans cette intégration complexe que se noue la démarche P.B. Ils ne sont pas que des victimes, mais ils ont raison de
individuelle, ou familiale, de ceux qui vont devoir mixer souligner qu’« il n’y a jamais de héros qui [leur] ressemblent
leur identité culturelle avec celle du creuset national dans dans l’Histoire de France ». Moi, je n’avais jamais entendu
lequel ils s’insèrent. Mais l’intégration dépend aussi com- parler de Do Huu Vi, le plus grand aviateur vietnamien de
plètement de la façon dont la société accueille. A-t-elle vrai- la Première Guerre mondiale. Et comment se fait-il qu’il n’y
ment envie de le faire ? Si vous analysez la société française ait qu’à Clamart, Paris, Malakof et Fort-de-France qu’il
de 1930, vous avez d’un côté les citoyens français (les existe des places, écoles et rues au nom de l’écrivaine et
femmes ne votent pas encore), et de l’autre, les étrangers théoricienne de la négritude Paulette Nardal ? Ou que le
qui pourront devenir français (par naturalisation)… et les grand résistant Addi Bâ Mamadou, premier chef du maquis
indigènes issus des colonies qui ne le seront jamais (ou alors des Vosges, fusillé en 1943, n’ait que deux plaques de rue à
une infme minorité d’entre eux). Quand une femme et un son nom ? Permettez-moi d’insister sur l’importance
capihomme algériens avaient un enfant en France dans ces an- tale de renvoyer à cette jeune génération des images de
nées-là, il gardait le statut personnel de ses parents, le droit personnalités héroïques, que ce soit un joueur de foot, un
du sol ne s’appliquait pas à lui ! Ce qui apparaît clairement combattant, un intellectuel, un résistant, un artiste. C’est
dans certains commentaires entendus lorsque nous fai- ce que nous allons essayer de faire avec une première liste
sions notre enquête pour La Fracture coloniale (éd. La Dé- des 318 personnalités de la diversité pour les noms de rues 1.
couverte, 2006) à Toulouse : « Dans les manuels scolaires, on
n’existe pas. On n’est pas visibles. Nous ne serons jamais des La culture est donc au cœur du problème ?
Gaulois, monsieur… » é.R. Je serai franche : si je suis bien sûr favorable au fait de
.R. Mais on ne demande pas à ces élèves d’être gaulois ! donner à des rues les noms de personnalités issues des
anOn leur demande d’être français… Et si un efort doit efec- ciennes colonies, je refuse que l’on en retire, comme le
protivement être fait pour raconter leur histoire, nous devons posent les esprits sectaires de la cancel culture. Et je ne vois
aussi leur rappeler qu’ils peuvent exister en se battant — y pas au nom de quoi les enfants français dont les
grands-pacompris contre le racisme —, sans rester fgés dans une rents sont issus de pays anciennement colonisés ne
pourposture victimaire ! raient pas aussi s’identifer à Victor Hugo dans leurs
revendications. Parce qu’il est blanc ?
P.B. Je suis contre la suppression des statues qui « fâchent »,
« Quand on impos e le mot “racisé” mais je serais favorable à ce qu’on mette sous le buste de
Colbert, devant l’Assemblée nationale, trois ou quatre alors que la race n’existe pas,
plaques proposant des regards multiples d’historiens sur
quand on fige les combats dans l’homme de confance de Louis XIV, qui fut aussi le
commanditaire du Code noir, réglementant la condition des es-une stratégie victimaire, c’est
claves noirs dans les îles françaises d’Amérique. Et
j’aimeintenable. » Élisabeth Roudinesco psychanalyste rais que sous la plaque du maréchal Bugeaud, dans le
e16  arrondissement, on explique un peu qu’il n’est pas loin
d’avoir été un criminel de guerre lors de la conquête de
l’Algérie. Mais il fait partie de notre histoire, et on n’eface pas
impunément les épisodes qui nous dérangent. Pourtant il
faut tout dire ! Car ces jeunes de la troisième génération font
très bien le lien entre une histoire coloniale inavouée et
cette République « universaliste » qui, sur ses plaques de
rue par exemple, ne veut toujours pas d’eux. Quelle
méthode leur reste-t-il pour se faire entendre ? La voie de
Malcolm X : la voie de la communauté. Car ils adorent les
égéries porteuses d’un discours provocant, et un certain islam
se présente comme la religion ofcielle des victimes de
l’histoire et de l’Occident… C’est à nous de prouver que la
République est capable de porter un discours identifcateur
pour tous. Et de ne jamais abdiquer dans la pédagogie. Je
leur explique, à ces collégiens ou lycéens, que les oulémas
— des théologiens — furent bien longtemps les alliés du
système colonial en Algérie. Et quand ils soulignent, à juste
titre, que la République « a envoyé des musulmans mourir
pour elle en 14-18 », je réponds que c’est vrai, mais qu’au
même moment la France fnançait des dizaines de milliers
de pèlerinages à La Mecque à travers les diférentes
autorités coloniales (car elle avait peur aussi que les Turcs, alliés
des Allemands, fassent basculer les musulmans de l’empire
français de leur côté). Et par ailleurs elle respectait
scrupuleusement les rites funéraires et les pratiques religieuses
des soldats musulmans morts au front. Tout est toujours
plus compliqué que ce que l’on croit… ☞
6 Télérama 3716 31 / 03 / 21TÉ LÉ RAMA • AS CENS EU R SOC IAL • 20 9 x 27 2 mm • PP • Pa rut io n : 31 MARS • Re mi se : 19 MA RS TH Y • BA T
CHEZ NOUS,
ON PEUT COMMENCER
EN BAS DE L’ÉCHELLE
ET FINIR CHEF
D’ENTREPRISE.
Pr endr e des re sponsa bilités , ce n’ est pas seulement
une question de diplômes , mais aussi de travail
et d’expérience . C’est notre conviction, et c’est
pour cette ra ison que tous les chefs d’entr eprise
à la tête d’un maga sin E.Lecler c ont commencé
“ sur le carre lage ”, c’est-à-dir e sur le terrain.
www .mouv ement.lecler c
GAL EC – 26 Qu ai Ma rc el Bo ye r – 94 20 0 Ivry -s ur- Se in e, 64 2 00 7 99 1 RC S Cr éte il.Les invités Élisabeth Roudinesco et Pascal blanchaRd
Comment ces questions s’articulent-elles
aux études de genre ?
é.R. Dans toute lutte, il y a toujours un moment d’excès,
parce que quelque chose a été trop longtemps refoulé. Je
l’accepte volontiers. La vague mondiale de #MeToo est
parfaitement légitime parce qu’elle permet de dénoncer les
Weinstein et les Epstein. Mais on ne peut pas s’installer
dans l’aveu public sans fn de tout ce qu’on a subi, et
s’enfermer dans une posture victimaire. Et quand la
dénonciation devient délation, et la mise au pilori un système, je dis
stop. Je soutiens donc #MeToo, mais pas « Balance ton
porc ». Ce mot « porc » est insultant pour les hommes, et on
ne « balance » pas. On ne peut pas être contre la délation un
jour, et « pour » le lendemain parce que cela nous arrange.
Quant à la posture de la journaliste et conseillère
municipale à Paris Alice Cofn, qui dit ne plus vouloir lire ou
regarder d’œuvres créées par des hommes, ses propos sont
ridicules. Une élue de la République qui ne représente que
les femmes, qu’est-ce que cela veut dire ? En s’appuyant sur
les études de genre, certains ont glissé de concepts qui
permettaient de construire une posture émancipatrice à la
posture inverse, qui consiste à éliminer la « partie
adverse ». Remettons un peu de nuance dans tout cela ! On
peut admettre que le genre est, en partie, affaire de
construction sociale, et être favorable à ce que les adultes
qui le souhaitent puissent changer de sexe, mais dire
aussi que l’on n’abolira jamais d’un coup de scalpel les
différences biologiques et anatomiques de naissance.
«  À nous d’appeler au calme les Soyons clair : il n’y a pas de sexe neutre, ou de « troisième
sexe », ni pour la psyché, ni dans la société. Réclamer ce extrêmes. Car quand une parole
troisième sexe à l’état civil, pour moi c’est non. Et élever les
radicale n’est pas contestée, enfants en leur disant dès l’enfance qu’ils choisiront plus
tard s’ils veulent être un garçon ou une flle, c’est encore elle devient vite valable pour
non. C’est trop compliqué pour eux.
le grand public. » Pascal Blanchard historien P.B. Le bouleversement en cours des ordres du monde
concerne tout le spectre identitaire, pas seulement les
questions de sexe ou de sexualité. Il est d’autant plus
specé.R. Je suis d’autant plus d’accord avec vous sur la pédagogie taculaire que des gens qui, hier encore, pouvaient se
senque j’ai vécu moi-même ces difcultés en 1966, dans le lycée tir seuls dans leur réfexion intime découvrent grâce aux
de Boumerdès où j’enseignais. Dans cette Algérie nouvelle- réseaux sociaux que leurs inquiétudes sont partagées par
ment indépendante, la plupart des élèves ne savaient pas qui des milliers de personnes. Être minoritaire ne veut plus
était Frantz Fanon. C’est moi qui l’ai mis au programme, tout rien dire. Et dans le même temps, la liberté individuelle
comme Aimé Césaire et Kateb Yacine. Pendant la guerre des est devenue la norme dans bien des pays occidentaux. Dès
Six-Jours, des croix gammées sont apparues sur les murs du lors, on est en train de chercher de nouvelles frontières
lycée. Certains coopérants « pieds-rouges » — des militants de sur des sujets hier tabous. Oui, on a ouvert des boîtes de
gauche français venus aider à la reconstruction de l’Algérie — Pandore dont on ne mesure pas les conséquences
tectoconsidéraient qu’il ne s’agissait que de « l’expression de leur niques. Mais les choses allaient-elles mieux pour les
hostilité à l’égard d’Israël ». J’ai refusé net de tomber dans ces femmes avant qu’on ne parle des violences qu’elles
sujustifcations, exigé qu’on eface les graftis, et fait un cours bissent ? Parler de l’histoire impériale et des traumatismes
sur la Shoah. On ne peut pas laisser passer cela, ni hier ni au- raciaux, est-ce moins bien que de se taire ? Je regarde la
péjourd’hui. Et on ne peut pas non plus faire une histoire hémi- riode actuelle comme transitoire : parfois, l’élastique se
plégique, avec les bons d’un côté, les mauvais de l’autre, vo- casse entre nos doigts, à nous donc d’appeler au calme les
mir la Révolution française de 1789 à 1793 et les fondateurs de extrêmes, « indigénistes » ou prétendument « ultra
répula République, vomir Napoléon, qui a propagé dans toute blicains ». Car quand une parole radicale n’est pas
contesl’Europe les idées révolutionnaires. Par ailleurs, à trop dé- tée, elle devient vite valable pour le grand public. Il est
molir l’enseignement de l’histoire héroïque auprès des complexe d’être dans la nuance, mais à un an de l’élection
moins de 14 ans, en leur assénant l’histoire des mentalités, on présidentielle, je pense que nous serons d’accord pour
se prive d’un outil fantastique. Je me suis formée à l’histoire dire que c’est essentiel •
en lisant Alexandre Dumas ! Ces jeunes peuvent s’approprier 1 Portraits de France rassemble pour la première fois
les héros dont vous parliez, mais ils peuvent aussi s’identifer 318 fiches consacrées à des personnalités qui ont contribué
à des personnages de l’histoire de France qui leur appar- à notre histoire mais n’ont pas encore toutes trouvé leur place
tiennent autant qu’à moi, de même que la langue française. dans notre mémoire collective.
8 Télérama 3716 31 / 03 / 21Choi sissez le syndic at
qui vous repré sent er a
Salarié( e)s d’ une petit e entr epris e ou employé(e )s à domicile ,
fait es ent endr e votre voix en vot ant en ligne ou par courrier
pour le syndic at qui vous déf endr a, pr ot ég er a et co ns eiller a.
C’ est simple et rapide.
ÉLECTION SYNDICALE
Du 22 mars
DES ENTREPRISES VO TEZ au 6 avr il 202 1
DE MOINS DE 11 SAL ARIÉS
elec tion-tpe. tr av ail.g ouv.fr
Photo s ré alis ées av ant la cris e CO VID-19. Continuons de re specte r les ge st es barrièr es , por tons un mas que lors que cela est néc essair e.é
o
a
g
a
m
e
r
t
d
a
Sommaire du 3 au 9 avril 2021
Tris T merniT
Il a voué sa vie aux flms. Et peut-être 28 son plus beau restera-t-il ce
documentaire — Voyage à travers le cinéma
français (2016) — où il raconte avec tant de
passion le septième art hexagonal de
1930 à aujourd’hui. Bertrand Tavernier
vient de disparaître. Il était de ces
artisans exigeants et humanistes, aux
œuvres engagées au service des
hommes. Un éternel indigné, qui se
battait autant pour le sort des démunis
que pour le respect du droit des au-26 teurs… Les créateurs tels que lui aident
à mieux voir, à dessiller nos regards
embrumés de fausses apparences. Alors 3 pourquoi continue-t-on de les traiter si
mal ? Pourquoi être plasticiens,
dessinateurs, scénaristes — par exemple — reste
un combat, que perdent beaucoup
d’entre eux, pourtant si essentiels à nos
existences ? Triste modernité.
Baudelaire la détestait. Même si elle fascinait
aussi celui dont on célèbre le
bicentenaire de la naissance et qui savait la
métamorphoser en or poétique tout en la
rejetant. Le dandy alchimiste n’en était
pas à un paradoxe près. Et c’est pour ça,
peut-être, qu’il nous reste proche. À
nous qui ne savons pas assez résister
aux prétendus progrès d’un monde
technologisé à outrance, qui va trop
vite, perd repères et valeurs, et parfois
nous détruit. Hommage soit rendu à ce 16 visionnaire. — Fabienne Pascaud
Couverture zine 26 La méthode américaine CritiqueS
Bertrand 3 Les invités Quand les réalisatrices 39 Le rendez-vous
Tavernier, Pascal blanchard françaises investissent Les Soixante-quinze Feuillets,
plage du Lido et élisabeth r oudinesco les séries aux états-unis de marcel Proust,
lors de la Mostra 11 Premier plan 28 Baudelaire l’antimoderne chez gallimard
de Venise en 1992. combien de temps va-t-on inventeur et contempteur 42 Livres
Photo pouvoir laisser l’école ouverte ? de la modernité, l’homme 47 enfants
Laurent 12 Mise à jour de tous les paradoxes 48 Cinéma
Monlaü/ 14 Étudiants en 2021 7/8 50 Musiques
Signatures élisa Dega, décrocheuse utrement
mais combative 33 Penser éléviSion
15 Repérée au théâtre, capter ou ne pas 55 Le meilleur de la semaine télé
la romancière capter, telle est la question bouli lanners prête le serment
raven l eilani 36 découvrir d’Hippocrate, sur c anal+
un couvent réhabilité 66 Programmes
ce numéro comporte : Le dossieR à Deauville ; et commentaires
une couverture spécifique
« Paris-iDF » pour les 16 Pauvres créateurs ! le retour des paravents…
abonnés et les kiosques de
Paris-iDF, et une couverture auteurs de bD, graphistes, adio
nationale. un encart
de 2 pages Je commence à photographes… ils sont 122 Le meilleur de la semaine radio
lire en BD vol. 2 et un encart
de 4 pages Courrier les oubliés de la solidarité en quatre volets, histoire et
einternational posés en 4
de couverture sur la totalité nationale contre-histoire du jazz au
des abonnés de France
métropolitaine. édition cinéma, par thierry Jousse
régionale, Télérama+Sortir,
pages spéciales, foliotée 22 Hommage 127 Les programmes
de 1 à 24, jetée pour
les kiosques des dép. 75, 77, bertrand t avernier, le cinéma
78, 91, 92, 93, 94, 95, posée
esous la 4 de couverture et rien d’autre 132 Talents
pour les abonnés des dép.
75, 78, 92, 93, 94. 135 Mots croisés
10 Télérama 3716 31 / 03 / 21
Science HiS tory imageS / alamy Stock PHoto | olivier gauriat - tHe Film tv . | PHotoPQr/le PariSien/ma XPPP | r oberto Frankenberg Pour téléramas
a
l
r
r
e
u
q
h
a
Mise à jour
premier plan
Mon école
c eUne classe de 4 .
Malgré des chifres
alarmants, seuls
les lycées sont
passés à la
demijauge obligatoire.
do au déni : pendant qu’il se félicite, la louable non-ferme -l es enfants sont en classe. Chacun s’en réjouit,
ture recouvre une réalité aussi chaotique qu’inquiétante.
pour leurs apprentissages, leur santé mentale (et Chaque jour, des enseignants vont en cours la peur au ventre,
des directeurs jonglent avec des personnels absents, at-celle de leurs parents), leurs chances pour l’avenir.
tendent des tests salivaires qui n’arrivent pas, peinent à
mais combien de temps, et à quel prix, ce credo joindre les autorités sanitaires pour avoir des consignes,
defrançais « laisser l’école ouverte » tiendra-t-il ? m algré des mandent aux parents de garder leurs enfants faute de
chifres alarmants, seuls les lycées sont passés à la demi- mieux… l ’annonce, tardive et vague, par emmanuel
majauge obligatoire, même dans les départements plus ou cron de potentiels vaccins pour les enseignants mi- ou fn
moins reconfnés. l es cantines fonctionnent, l’aération des avril, ne sufra pas à rassurer. ni celles du ministre selon
lessalles est aléatoire, et les cours de sport en intérieur ont quelles, désormais dans les départements cités, un cas
avémême repris, souvent sans masque… Tout est sous contrôle, ré sufra pour fermer une classe, les cantines seront
suspena cependant longtemps semblé afrmer Jean-michel Blan- dues au cas par cas si nécessaire, et les familles devront
quer dans les médias, confus sur les chifres mais arc-bouté surveiller la température des enfants chaque jour… pour
Par Juliette sur sa certitude qu’à l’école le virus circule « un peu moins continuer de « laisser l’école ouverte », il faudrait plus qu’un
Bénabent […] que dans la population générale ». il n’y a pas loin du cre- credo : de la lucidité, de la confance, et des moyens •
Télérama 3716 31 / 03 / 21 11
Jc Milhet/ans uc
vat
r
a
s
a
s
y
i
a
s
e
s
t
o
a
a
e
Mise à jour
image S dU mOnde vivement demain
Sarah, l’apprentie
comédienne
gaffeuse et très
attachante imaginée
par Sarah Treille
Stefani, est de retour.
Le podcast Frootch,
dont elle est
l’héroïne, sera dans
nos oreilles en juin.
Une saison 2
depuis 2019, le street artiste français Saype s’est lancé dans
un projet un peu fou : peindre à l’horizontale d’immenses produite par Paradiso
mains qui s’étreignent dans une vingtaine de pays
diférents, pour réaliser une gigantesque chaîne humaine à tra- et diffusée par
vers le monde. démarrée à Paris sur le Champ-de-mars, son
étonnante épopée artistique se veut une ode à la paix et à Spotify, avec des
l’aide entre les peuples. mais aussi un geste écologique, qui
entend souligner la beauté du décor sans jamais l’abîmer, guests de qualité,
toutes les fresques étant colorées d’une peinture
biodégradable de fabrication artisanale. Berlin, turin, istanbul, comme le césarisé
Ouagadougou… et, depuis quelques jours, le Bénin,
dixième étape de ce périple insolite. Sur la plage de Ouidah, Jean-Pascal Zadi,
l’eau et la terre s’unissent dans une fraternelle poignée de
main, d’autant plus belle qu’elle nous est interdite au- invité à improviser en
jourd’hui. — Olivier Granoux
Instagram@saype_artiste liberté. Ça promet !
arte.tv P a SSe à la télé
arte ne connaît pas la crise. a près une l’ofre du site d’arte : les programmes de se plonger dans le cinéma d’aki
année 2020 marquée par les succès déjà passés sur arte et disponibles en Kaurismäki ou de (re)découvrir
critiques (le thriller Dérapages, avec replay (comme le captivant documen- l’œuvre d’emmanuel mouret,
injusteéric Cantona, le documentaire Petite taire d’animation Les Damnés de la ment boudé aux César…
Fille, de Sébastien lifshitz…) et l’en- Commune, sur le printemps 1871, dif - Pour le président du groupe
audiovolée de sa part d’audienc, qui frôle fusé la semaine dernière), les avant- visuel franco-allemand, Bruno Patino,
désormais les 3 %, la chaîne culturelle premières que la chaîne organise de la logique est simple : il faut multiplier
vient de décrocher auprès du Conseil plus en plus régulièrement (mis en les canaux de difusion pour aller
sésupérieur de l’audiovisuel le canal 77 ligne avant leur passage antenne, les duire les nouveaux publics là où ils
de la tnt . Pour quoi faire ? tout sim- épisodes d’En thérapie avaient ainsi sont. après avoir dragué les plus
plement transformer sa très riche pla- été vus 7 millions de fois en quelques jeunes avec ses réseaux sociaux, sa
teforme numérique arte.tv en chaîne jours), mais aussi toutes les exclusivi- chaîne Youtube et sa plateforme
nutraditionnelle. tés Web. a u choix, des documentaires mérique, arte fait un geste vers ses
tédès les prochains jours, il sera (tels cinq volets inédits issus des Che- léspectateurs les moins à l’aise avec le
donc possible — pour les détenteurs mins du sacré, de Frédéric l enoir, lire numérique, qu’ils soient plus âgés ou
d’un boîtier tnt et les abonnés aux page 61), des séries françaises et étran- tout simplement moins bien
connecbox Orange et Free (les autres devront gères (comme la gracieuse 18h30, qui tés. Une stratégie de conquête qui
repatienter encore un peu) — de décou- pose un regard poétique sur les sor- lève aussi du service public.
vrir sur leur téléviseur classique toute ties de bureau), des flms — l’occasion — Lucas Armati
12 Télérama 3716 31 / 03 / 21
ype_artiste pho V LNtiN FL Ura UD For ype | phoopQ/Berr repUBLC aiN/M Xppp | La Ura teVNinte Rview minute
bou Rges, un
PRintem Ps en É t É
Entre annulations (Solidays, Hellfest) et reports (VYV Festival,
Les Suds), la saison des festivals de musiques actuelles
continue de s’adapter à une crise sanitaire qui joue les
prolongations. Prévu du 4 au 9 mai, le Printemps de Bourges
a décidé de reporter son édition 2021 à la fin du mois de juin.
Explications avec son directeur général, Boris Vedel.
Pourquoi décaler du 22 au 27 juin ?
il faut quatre à six semaines pour concrétiser un festival.
nous nous étions donné jusqu’au 20 mars pour mettre en
œuvre l’édition de mai, dévoiler la programmation et
commercialiser les billets. nous attendions le feu vert du
gouvernement. il n’est pas venu. Décaler du 22 au 27 juin,
dernière semaine avant les vacances d’été, nous permet d’ofrir
une programmation pour les professionnels, des
spectacles payants ou gratuits, afn de toucher tous les publics.

À quoi ressemblera ce Printemps estival ?
il sera sûrement plus important et généreux que celui
prévu en mai. l a programmation sera à 90 % française, alors
que nous accueillons d’habitude 40 % d’artistes étrangers.
en parallèle se tiendra le deuxième volet des États généraux
des festivals, dont l’organisation revient au ministère de la
Culture. l ’agenda vaccinal et la reprise d’activité, qui se
profle malgré tout pour les bars et les restaurants, nous
redonnent de l’espoir pour organiser des choses en juin.
Quelles informations vous manque-t-il pour l’organiser ?amos gitai met l e feu vert de la réouverture des salles. sans cela, aucun
festival ne peut se tenir, quelle que soit sa jauge. avec ces nou-Yitzhak Rabin en velles dates, nous pouvons attendre début mai avant de
lancer la production. nous attendons aussi de connaître les lumiè Re à la bn F règles de reprise d’activité pour la restauration et les bars.
Comment accueillir un public sans eux ? enfn, nous avons
seize panneaux de grande taille pour l’ensemble, essentiellement numé- besoin d’un protocole sanitaire afné pour les festivals.
aurevivre et comprendre le contexte de rique, compte en efet cent cinquante delà des règles, l’ambiance générale doit gagner en légèreté
l’assassinat d’Yitzhak Rabin, le 4 no- mille fchiers de tailles et de formats dif - pour donner envie au public de venir. bien sûr, il se pourrait
vembre 1995 : l’impressionnante expo- férents : des caricatures de presse, des qu’on doive annuler. mais nous voulons rester positifs, sinon
sition conçue par amos gitai (photo) à reportages de la télévision publique is- il ne sert à rien de faire ce métier. Quant aux protocoles, nous
la bibliothèque nationale de France raélienne, des photos de tournage, les demandons que la culture soit traitée comme les autres, pas
sera ouverte au public dès que les diférentes versions des scénarios, des plus sévèrement. Propos recueillis par Odile de Plas
econditions sanitaires le permettront. heures de rushes, des scènes coupées 45 Printemps de Bourges, du 22 au 27 juin, à Bourges (18),
C’est une mise en valeur spectaculaire ou encore l’abondante correspondance avec notamment Merryn Jeann (photo).
du « fonds Rabin », que le cinéaste a de mails entre amos gitai et ses collabo -
donné à la bnF en mars 2018, soit l’in- rateurs. Pour les étudiants en cinéma,
tégralité des archives que le réalisa- c’est une mine d’or — il est rare qu’un
teur du documentaire L’Arène du réalisateur dépose ses archives et livre
meurtre a réunies, et surtout produites ainsi toutes les clés de son travail de son
pendant vingt-cinq ans pour ses créa- vivant. mais la richesse de ce fonds
intétions artistiques autour de l’ancien ressera tout autant les chercheurs en
Premier ministre israélien et de sa histoire contemporaine ou en sciences
mort tragique. un « Everest d’informa- politiques : il contient, entre autres
pétions », pour reprendre les mots de Joël pites, des interviews inédites d’Yitzhak
huthwohl, directeur du département Rabin et de l’ancien leader travailliste
des arts du spectacle à la bnF. shimon Peres. — Samuel Douhaire