Fraternité Matin n°16547 - Vendredi 14 Février 2020

-

Presse
32 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°16547 - Vendredi 14 Février 2020

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 février 2020
Langue Français
Signaler un problème
Vendredi 14 février 2020 / N° 16 547 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orangeCi) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
Présidentielle, réconciliation nationale, Cei…P.2 Ces sujets au menu du tête-à-tête Duncan-Afi
Coopération Côte d’Ivoire-Unesco P.2 Ouattara échange avec Audrey Azoulay Visite de travail du Premier ministre dans le Gbôklè Gon Coulibaly aux chefs traditionnels: « N’écoutez pas les messages de division » Près de 67 millions de F Cfa pour 150 jeunes porteurs de projets PP.3-8 Des projets structurants annoncés PHOTO : BPORO DAGNOGO pour le développement de Fresco
Stratégie nationale de développement touristique
Siandou Fofana explique les enjeux aux structures sous tutelle P.17
Développement urbain
La Côte d’Ivoire s’inspire
P.10 du modèle belge
2
Politique
Vendredi 14 février 2020
Coopération Côte d’Ivoire-Unesco Ouattara échange avec Audrey Azoulay
Le Chef de l’Etat, qui séjourne à Paris, s’est rendu hier au siège de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture
Le Président Ouattara s’est entretenu avec la Directrice générale de l’Unesco.
e Président de la Répu-blique S.E.M Alassane Ouattara, s’est entretenu L ce jeudi 13 février 2020, à Paris (France), avec la Directrice Générale de l’Or-ganisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco), Mme Audrey Azoulay, au siège de
cette Organisation. Les échanges ont permis de faire un tour d’horizon de la coopération entre la Côte d’Ivoire et l’Unesco et les moyens à mettre en oeuvre pour la renforcer davantage. Le Président Alassane Ouat-tara a salué l’élection de Mme Azoulay à la tête de
l’Unesco ainsi que sa grande contribution au renforcement de cette Organisation. Il a également évoqué avec elle le Prix Félix Houphouët-Boi-gny pour la Recherche de la Paix de l’Unesco, qui a été attribué en 2019 au Premier Ministre éthiopien, Abiy Ah-med
Lors de sa visite à l’Unesco, le Chef de l’Etat avait à ses côtés les ministres Kandia Camara (2e à partir de la gauche et Ally Coulibaly (1er à partir de la droite).(PH: PRÉSIDENCE)
Le Ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, M. Ally Coulibaly, la Ministre de l’Éducation Na-tionale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Mme Kan-dia Kamissoko CAMARA, le Directeur de Cabinet du Président de la République,
M. Fidèle Sarassoro ainsi que S.E.Mme Denise Hou-phouët-Boigny, Ambassa-deur, Déléguée Permanente de la Côte d’Ivoire auprès de l’Unesco, ont pris part à cette rencontre. Notons que ce vendredi 14 février 2020, le Président de la République inaugurera
la Bibliothèque Félix Hou-phouët-Boigny, à l’Académie des Sciences d’Outre-Mer de Paris et aura également un entretien avec la Secrétaire Générale de l’OIF, Madame Louise Mushikiwabo, au siège de l’Organisation
SOURCE : PRÉSIDENCE
Présidentielle, réconciliation nationale, Cei... Ces sujets au menu des échanges entre Duncan et AfI aniel Kablan Duncanment total de certains ac-a-t-il exhorté. a échangé hier avec teurs.Du reste,«il appartient au Pascal Af N’Guessan, Pour lui, il faut donc mettregouvernement de reprendre D le président du Front tout en œuvre pour que cesla main sur ce dossier», a-t-populaire ivoirien (Fpi). questions trouvent des solu-il suggéré, en ajoutant que Au cours de cette rencontre tions idoines.«Nous sommesla libération de ces deux qui s’est déroulée au Palaisvenus nous ouvrir au Chef dehommes participera à la dy-de la Présidence de la Ré-l’État. Mieux, nous avons faitnamique de la réconciliation publique, à Abidjan-Plateau,des propositions», a-t-il faitnationale. plusieurs sujets relatifs à remarquer; en indiquant par Plusieurs membres du gou-l’actualité politique en Côte exemple que les acteurs ma- vernement, dont Hamed d’Ivoire ont été évoqués. jeurs de la vie politique soient Bakayoko, ministre d’État, «Nous sommes venus par- parties prenantes de l’institu- ministre de la Défense, Sidiki ler de la Côte d’Ivoire et de tion en charge de l’organisa- Diakité, en charge de l’Admi-la situation des Ivoiriens», ation des élections. Aussi biennistration du territoire, Patrick indiqué Af N’Guessan, à la au niveau de la commission Achi, secrétaire général de n de l’audience. nationale que des commis- la Présidence, ont pris part à Le vice-Président Kablan Duncan a abordé d’importants sujets hier avec Afî N’Guessan. «Nous avons évoqué toutessions locales. Af N’Gues- cette rencontre. Côté Fpi, on (PH: JOSÉPHINE KOUADIO) les questions liées à la futuresan soutient qu’il convient denotait la présence du secré-échéance électorale», a-t-ilfaire en sorte que«la Cei soittaire général Issiaka Sanga-sujets ont déjà fait l’objet de ivoirienne. Pour lui, l’État de président Laurent Gbagbo ajouté, en précisant que ceune structure sufîsammentré, Christine Kra, vice-prési-discussions, il admet qu’il Côte d’Ivoire doit mettre tout et de Blé Goudé, détenus à processus «exige que l’op-équilibrée de manière à re-dente... faut sufsamment sensibili-en œuvre pour que la loila Cpi. Le président du Fpi position et le gouvernementprésenter toutes les sensibili-«C’est un entretien qui fait ser les autorités pour que desd’amnistie de 2018 «ne soit assure que cela permettra accordent leurs violons».tés politiques du pays». suite à une demande d’au-décisions majeures soient pas une symphonie inache- de tourner dénitivement la Entre autres, sur la Commis- Toujours en ce qui concernedience au Président de la Ré-prises,«parce qu’il s’agit depage de la crise. Commevée». Af N’Guessan a donc sion électorale indépendantela présidentielle, le chef dupublique. En attendant cette préoccupations majeures quisouhaité que le Chef de l’État argument, il avance« qu’à (Cei), le Code électoral et parti à la rose a noté querencontre, il a demandé au participent à la modernisationaille jusqu’au bout de sa déci-l’heure actuelle, rien ne jus-toutes les conditions géné- diverses autres préoccupa-vice-Président de nous rece-de notre pays et à la réformesion, en faisant en sorte quetiîe leur maintien hors de la rales liées à la préparation tions ont été évoquées. Ilvoir», a précisé d’emblée Afde l’État».tous les détenus recouvrentCôte d’Ivoire», après leur du scrutin présidentiel. A ces’agit notamment de l’enrô- N’Guessan.«Nous restons Pascal Af N’guessan a ajou-la liberté.acquittement.«Il nous appar-niveau, Af N’Guessan a fait lement, de la carte nationaleouverts si le Président de la té, par ailleurs, qu’il a été Il a également demandé quetient, en tant qu’Ivoiriens, de savoir qu’il subsiste encore d’identité, du nancementRépublique souhaite nous aussi question de la libéra-le gouvernement s’impliquenous entendre pour capitali-des préoccupations tellesdes candidats à la présiden-rencontrer», a-t-il conclu tion des détenus de la crisedans la libération de l’ancienser cette décision de la Cpi »,que le manque d’engage- tielle. S’il reconnaît que ces MARCEL APPENA
.
Vendredi 14 février 2020
Politique
Visite de travail dans la Gbôklè
3
Le message de paix du Premier ministre aux chefs traditionnels de Fresco
Le Chef du gouvernement poursuit aujourd’hui sa tournée de travail de plusieurs jours dans le Gbôklè.
Amadou Gon Coulibaly attend des chefs traditionnels leur soutien dans la politique économique que le Président Alassane Ouattara est en train de mener en Côte d’Ivoire.
’est par Fresco que le Premier ministre Ama-dou Gon Coulibaly a c’eCst avec les chefs tradition-entamé hier sa tour-née dans le Gbôklè. Et nels et de communauté qu’il a ouvert sa série d’activités. Avec plusieurs dizaines de chefs coutumiers avec qui il a échangé à la résidence du préfet de Fresco, le chef du gouvernement a requis, au nom du chef de l’État, leur contribution résolue au main-tien de la paix, de la stabilité et de la cohésion. « Ce que le Président de la
République me demande de vous dire et ce qu’il souhaite de vous, c’est votre accom-pagnement dans la politique économique qu’il est en train de mener en Côte d’Ivoire. Il souhaite que vous soyez des acteurs de paix. Il demande que vous diffusiez autour de vous, dans vos villages, dans vos communautés, des messages de paix. Et que vous n’écoutiez pas des messages de division et de haine »,a exhorté Amadou Gon Coulibaly, qui avait à ses côtés des membres du gouvernement.
« La paix, c’est ce qui crée l’environnement pour pouvoir travailler à créer la richesse nécessaire qui, bien distri-buée, permet d’améliorer les conditions de vie des popu-lations »,a insisté Gon Cou-libaly qui s’est engagé à faire en sorte que les préoccupa-tions non encore résolues à Fresco trouvent solution. « Grâce au leadership du Président de la République, au travail acharné fait autour de lui par le gouvernement et au don de soi des popu-lations, nous sommes arrivés à réduire le taux de pauvreté
dans notre pays de 51% à 36% »,réjoui. Ama- s’est-il dou Gon Coulibaly a annon-cé que la Côte d’Ivoire sera, à fin 2020, le deuxième de l’Afrique de l’Ouest par son Pib. S’ils continuent sur leur belle lancée, avec une crois-sance économique de 8% en moyenne, les Ivoiriens se hisseront au deuxième du rang des économies perfor-mantes en Afrique de l’Ouest, derrière le grand Nigeria. Reste à maintenir la cadence de ces « bonds prodigieux ». Les chefs traditionnels et de communauté ont, par des ac-
Le chef du gouvernement a été l’objet d’attentions particulières de la part des cadres de Fresco.(PHOTOS:PORO DAGNOGO)
clamations nourries, exprimé leur adhésion à cet appel à maintenir ce bon rythme de développement en étant des sentinelles de la paix. Mais comment être à Fresco et ne pas parler de la ques-tion de la Côtière, un véri-table enfer pour les popula-tions ? « Je viens vous conîrmer que ce projet fait bel et bien partie des propriétés du gou-vernement », a assuré Ama-dou Gon Coulibaly, indiquant que les négociations sont « déjà bouclées » et le finan-cement est déjà acquis pour
le tronçon Songon-Grand-Lahou. Cette section verra donc ses travaux démarrer cette année. Le projet de la côtière est prévu pour être exécuté en trois phases découpées en trois tronçons. L’un des tronçons partira de Songon à Grand-Lahou, un autre de Grand-Lahou à Sassan-dra et un dernier de Sas-sandra à San-Pedro. Les études concernant le tronçon San-Pedro-Sassandra et Sassandra-Grand-Lahou se-ront achevés fin février. Sitôt ces études achevées, le gou-vernement entrera en négo-ciation afin que les ouvrages soient exécutés « dans les meilleure délais ». D’ores et déjà, San-Pe-dro-Sassandra et Sassan-dra-Fresco ont fait l’objet de réfection. Ce qui permet de réduire le temps de circula-tion sur le trajet. Les populations, par la voix de leurs porte-parole, ont renouvelé au gouvernement une série de doléances. La fresque des urgences est presque à l’image de celle de toute les socialités du pays. Notamment, eau, élec-tricité, hôpitaux et routes. L’échange avec les chefs a eu lieu en présence ce de plusieurs cadres de la ré-gion, dont le président du conseil régional, Philippe Légré. Amadou Gon Couli-baly a également rencontré les jeunes à qui il a réitéré le même appel à maintenir la paix et la stabilité BENOÎT HILI. ENVOYÉ SPÉCIAL DANS LE GBÔKLÈ