Première du 16-02-2021
84 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Première du 16-02-2021

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
84 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 16 février 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 132 Mo

Exrait

PHOTO DE COUVERTURE Victor Demarchelier - August agency  M6 Films  Scope Pictures Pour joindre la rédaction composer le 01 70 39 53 suivi du n° de poste de votre correspondant.
RÉDACTION GAËL GOLHEN:Rédacteur en chef 90  ggolhen@premiere.fr THIERRY CHEZE :Rédacteur en chef magazine  tcheze@premiere.fr CHRISTOPHE NARBONNE : Chef de rubrique 84  cnarbonne@premiere.fr FRÉDÉRIC FOUBERT : Rédacteur News 89  ffoubert@premiere.fr SYLVESTRE PICARD : Rédacteur Vidéo (94)  spicard@premiere.fr THOMAS BAUREZ : Rédacteur  tbaurez@premiere.fr SOPHIE BENAMON:Rédactrice  sbenamon@premiere.fr ÉLODIE BARDINET : Rédactrice (87)  ebardinet@premiere.fr NICOLAS BELLET : Chef de rubrique 92  nbellet@premiere.fr FRANÇOIS LÉGER : Rédacteur  fleger@premiere.fr CHARLES MARTIN : Rédacteur  cmartin@premiere.fr ÉDOUARD OROZCO : Social media editor 83  eorozco@premiere.fr
COLLABORATIONS DIRECTEUR ARTISTIQUE :ÉMILIEN GUILLON RÉDACTRICE GRAPHISTE :VIRGINIE GERVAIS PHOTO :VIRGINIE GERVAIS (86) – vgervais@premiere.fr ERE 1 SECRÉTAIRE DE RÉDACTION :ESTELLE RUET (88) – eruet@premiere.fr SECRÉTAIRE DE RÉDACTION :ISABELLE CALMETS TEXTES :JONATHAN BLANCHET, LÉONARD HADDAD, DAMIEN LEBLANC, PIERRE LUNN, PERRINE QUENNESSON, FRANÇOIS RIEUX
SITE INTERNET DAVID CAPELLE : Digital manager DIRECTION, ÉDITION REGINALD DE GUILLEBON : Directeur de la publication LAURENT COTILLON : Directeur exécutif FRÉDÉRIC TEXIER : Responsable financier CATHERINE LEBORGNE : Comptable FABRICATION CREATOPRINT - ISABELLE DUBUC  06 71 72 43 16 SUPPLÉANTE : Sandrine Bourgeois MARKETING PAULINE PARNIÈRE : Directrice marketing  01 70 36 09 98pauline.parniere@lefilmfrancais.com PUBLICITÉ MEDIAOBS 44 rue Notre-Dame des Victoires  75002 Paris- Tél : 01.44.88.97.70  Fax : 01.44.88.97.79  mail pnom@mediaobs.com. Pour joindre par téléphone votre correspondant, composez le 01 44 88 suivi des 4 chiffres entre parenthèses DIRECTRICE GÉNÉRALE :Corinne Rougé 93 70 DIRECTRICE COMMERCIALE :Sandrine Kirchthaler 89 22 DIRECTEUR DE PUBLICITÉ:Arnaud Depoisier 97 52 DIRECTEUR DE PUBLICITÉ:Romain Provost 89 27 CHEF DE PUBLICITÉ DIGITAL :Baptiste Mirande 97 79 STUDIO:Brune Provost 89 13 COMMANDE ANCIENS NUMÉROS Tél. : 03 88 66 28 63 ABONNEMENT Tarif standard 1 an France métropolitaine : 49,99 € pour 11 parutions Tarif avec Hors-séries 1 an France métropolitaine : 64,99 € pour 11 parutions du numéro régulier + 3 hors-séries. Tarifs autres destinations sur demande auprès du service abonnements. SERVICE ABONNEMENTS : Gérez vos abonnements, abonnez-vous, réabonnez-vous ou posez vos questions : Par internet : www.premiere.fr rubrique « Abonnez-vous » Par téléphone : 01 55 56 71 37 France  00 33 1 55 56 71 37 étranger Ouvert du lundi au jeudi de 9h à 12h et de 13h à 18h, le vendredi de 9h à 12h et de 13h à 16h. Par email : premiere@groupe-gli.com Par courrier : PREMIERE Service Abonnements 45 Avenue du Général Leclerc - 60643 Chantilly Cedex Abonnements Suisse :1 an 11n° : 68 CHF. Asendia Press Edigroup SA - Chemin du Château-Bloch 10  1219 Le Lignon - Suisse - Tél. : 022 860 84 01 abonne@edigroup.ch Abonnements Belgique :1 an 11N° : 60 €. Asendia Press Edigroup SA - Chemin du Château-Bloch 10  1219 Le Lignon - Suisse - Tél. : 070/ 233 304  www.edigroup.be  abonne@edigroup.be Abonnements Canada :EXPRESS MAG, 8275 Avenue Marco Polo, Montréal,QC H1E 7K1, Canada Tél. : 514 355-3333 ou 1 800 363-1310 français ; 1 877 363-1310 anglais. Fax : 514 355-3332. Prix : 1 an 59,99 $, USA. Prix : 1 an 59,99 $, Canada TPS et TVQ non incluses. « Première » ISSN 0399-3698, is published monthly 11 times per year, except August by Première SAS, c/o Distribution Grid, 600 Meadowlands Parkway, Unit 14, Secaucus, NJ 07094 USA Periodicals Postage paid at Secaucus, NJ. Postmaster : Send address changes to “Première”, c/o Express Mag, PO Box 2769, Plattsburgh, NY, 12901-0239. VENTE DÉPOSITAIRE ISSN 0399-3698. Tous droits de reproduction textes et photos réservés pour tous pays sous quelque procédé que ce soit. Commission paritaire :n° 0923 K 82451. Imprimé en Belgique par Renny-Roto SA, rue de Rochefort 211, 5570 Beauraing. Dépôt légal : février 2021. Distribution MLP. DIFFUSION Vente au numéro réservé aux marchands de journaux : DESTINATION MEDIA  tél : 01 56 82 12 06 et reseau@destinationmedia.fr ADRESSE 105, rue La Fayette, 75010 Paris. IMPRIMÉ PAR ARTIGRAFICHE BOCCIA SPA- SALERNO Ce magazine est édité par : Première Média SARL, au capital de 10 000 €, 105, rue La Fayette, 75010 Paris, RCS Paris 820 201 689. Avec Provenance papier : Italie Verzuolo. le soutien du Qualité : Unoweb White Bulk 65 g.Taux de fibre recyclé : 0%. Eutrophisation : 0,011 kg/TO de papier.
Édito
SURPRISE SURPRISE
omme chaque année, on aurait dû prendre des bonnes résolutions. En sachant qu’on ne les tien-C drait pas bien longtemps, mais quand même : on aurait pu se donner des projets intenables ou des objectifs insensés – abandonnés comme d’habitude quelques jours plus tard. Sauf que, cette année, ça n’est plus possible ! Après la déconfiture de 2020, personne n’oserait prendre de risques, personne n’a envie d’encourager les espoirs déçus. Comment se faire des promesses ? Comment se nourrir de bonnes intentions alors que plus rien n’est sûr ? Depuis que cette saleté de Covid est apparue, impossible de prévoir quoi que ce soit. Tout le monde avance dans le noir, surtout le monde de la culture et du cinéma. Alors, on a décidé de se laisser surprendre, de s’abandonner et de suivre le flot. C’est un peu ce qui apparaîtra dans ce numéro largement réalisé pendant les fêtes, au moment où le futur des salles était – encore – totalement incertain. On a rencontré Jodie Foster pour un film qu’on n’avait pas vu venir, mais qui nous a impressionnés(Désigné coupable). Une bonne occasion de faire le point sur les 50 ans de car-rière de celle qui a toujours su nous étonner. Pareil pour Sam Levinson, découvert avecEuphoria etAssassination Nationqui signe aujourd’hui un film aussi doux et soyeux que sa série est explosive et rugueuse. Sorti de nulle part, tourné en plein confinement,Malcolm & Marieest l’affir-mation d’un cinéaste essentiel. Mais c’est surtout une ex-traordinaire surprise, comme on s’en souhaite des dizaines dans les mois qui arrivent. GAËL GOLHEN RÉDACTEUR EN CHEF
Février 2021
3
18
26
34
40
4
Février 2021
44
Sommaire 5 1 5 – F É V R I E R 2 0 2 1
 06PREVIEWArthur Rambode Laurent Cantet  08PREMIÈREMENTNicole Garcia  12LES UNS... ET LES AUTRES  14PORTRAITEliza Scanlen  16RÉVÉLATIONFaustine Koziel 18EN COUVERTUREJodie Foster  26INTERVIEWSam Levinson  34INTERVIEWPaul Greengrass  40RENCONTRENeil Gaiman  44PORTRAITCarey Mulligan  50RENCONTREÉric Toledano & Olivier Nakache 54FILMO COMMENTÉECarole Bouquet  59SOMMAIRE CRITIQUES  60EN SALLES  66STREAMING/VOD/DVD  72SÉRIES  76CLASSICS  82LEFILM QUI...Emma de Caunes
50
54
OPTIQUE MIRABEAU AixEnProvence
OPTIQUE AMIEL Marseille
POISSY OPTIQUE Poissy
AU BONHEUR DES YEUX NortsurErtre
OPTIQUE GEORGE V Bordeaux
GALLAS OPTIQUE Chartres
6
P R E V I E W
ARTHUR RAMBO de Laurent Cantet Pour son huitième long métrage, Laurent Cantet met en scène un grand espoir de la littérature française, porté aux nues par l’intelligentsia et les médias parisiens, qui va voir remonter à la surface ses tweets haineux postés sous le pseudo d’Arthur Rambo quelques années plus tôt. Coécrit par Cantet avec le duo Fanny Burdino-Samuel Doux(La Prière),Arthur Rambofait forcément écho à l’affaire Mehdi Meklat (qui s’en est expliqué dans son livreAutopsie),dont les tweets de jeunesse racistes, sexistes et homophobes ont fait, du jour au lendemain, chuter de son piédestal l’ancien journaliste du Bondy Blog,Libérationet France Inter. Révélé par Cantet dansEntre les murs,Rabah Naït Oufella en tiendra le rôle-titre, aux côtés de Sofian Khammes (qu’on retrouvera aussi en 2021 dans La NuéeetUn triomphe)et d’Antoine Reinartz (120 battements par minute). u THIERRY CHEZE
Sortie2021
Février 2021
Rabah Naït Oufella
Février 2021
7
© LES FILMS DE PIERRE
P R E M I È R E M E N T
QUAND ON A QThéUâtre(REoyan),sérLies(OvnAiMOUR (s), Lupin)et cinéma(L’Origine du monde, Amants),Nicole Garcia devrait démarrer en fanfare cette année 2021. PourPremière,la comédienne et réalisatrice fait le point sur ses activités tous azimuts.RTHIERRY CHEZE uPA
PREMIÈRE : Cela faisait cinq ans que vous n’aviez pas réalisé de film. Ça vous a manqué ? NICOLE GARCIA :Oui, car sans réaliser, je me sens perdue. Quand je termine un film, je suis toujours partagée entre le sou-lagement d’être allée au bout d’une aven-ture et l’angoisse de l’après. À chaque fois, je guette cette pierre d’achoppement qui va me faire basculer vers un nouveau sujet.
AvecAmants,vous allez pour la première fois sur le terrain du film noir… C’est un genre qui m’attire depuis long-temps. Et je dois cette impulsion à mon complice d’écriture, Jacques Fieschi. On avait décalé de six mois le tournage deMal de pierres,le temps que Marion Cotillard termine son film précédent. On a donc voulu en profiter pour commencer à écrire autre chose. Jacques m’a alors parlé d’une histoire dont il voulait faire un roman et c’est ainsi qu’est néAmantsqui, sans for-cément avoir la mécanique du film noir, en possède l’atmosphère. Disons que dans le nuancier qui est le mien, j’ai encore des-cendu une marche vers le sombre.(Rires.) Il n’y a pourtant chez moi aucune quête de noirceur. C’est juste le reflet de la vie telle que je la vois. © JULIEN LIENNARD -CONTOUR BY GETTY IMAGES
8
Février 2021
Pourtant, quand on vous voit jouer les gourous dansL’Origine du monde,votre aisance à évoluer dans la comédie saute aux yeux. Vous n’avez jamais été tentée d’en réaliser une ? Quand je commence à réfléchir à un nou-veau film, je ne sais jamais ce que je cherche. Et puis un jour, quelque chose surgit. Mais jamais du côté de la comédie ! Pourtant, lorsque j’ai débuté au théâtre, j’étais étiquetée comme jeune première de fantaisie. Mais spontanément, ce qui re-monte à la surface quand je me lance dans un projet ce sont les peurs de l’enfance, le romanesque âpre. Je hais les happy ends par exemple.
Mais vous prenez toujours du plaisir à jouer dans des comédies ? J’ai énormément ri en lisant le scénario de Laurent [Lafitte]. Mais je ne dirais pas que j’ai pris du plaisir à tourner le film. Car c’est très difficile, la comédie. Il faut jouer la situation, s’y abandonner sans chercher à en rajouter en espérant que ça sorte na-turellement drôle. Malgré tout, j’aimerais beaucoup en jouer plus, mais vraiment, je ne me vois pas en écrire. D’autant plus que mon parcours de réalisatrice a été très lié jusqu’ici à Jacques Fieschi et ce n’est pas l’homme des comédies !(Rires.)Il faudrait
« DANS LE NUANCIER QUI EST LE MIEN, J’AI ENCORE DESCENDU UNE MARCHE VERS LE SOMBREAVECAMANTS. »
Février 20219
P R E M I È R E M E N T
que je trouve un partenaire d’écriture qui allume cette petite flamme car j’adorerais aller vers des choses plus légères. Si vous pensez à quelqu’un, n’hésitez pas…
Sébastien Thiéry qui a écrit la pièce que Laurent Lafitte a adaptée ? Oui, sa pièce était déjà hilarante. Mais ne l’écrivez pas… Ou si, faîtes-le, au cas où il le lirait. J’ai vraiment besoin de quelqu’un qui allume ce feu de la comédie.
Vous avez commencé à réaliser dans les années 80, à un moment clé de votre carrière d’actrice, puisque vous signez votre premier court,15 août,dans la foulée du succès dePéril en la demeure.C’était un aboutissement ? Absolument pas. Je suis devenue actrice par vocation à 13 ans, entrevoyant ce métier comme quelque chose qui allait me sau-ver et m’a d’ailleurs sauvée de beaucoup d’ombres de mon enfance. Mais réaliser ne m’a jamais obsédée. D’ailleurs, quand j’ai dit à mon agent de l’époque que j’allais mettre en scène un film, elle a essayé de m’en décourager, m’expliquant que ça allait brouiller inutilement les choses alors que je vivais une période faste en tant que comé-dienne. Il faut dire qu’à l’époque, il n’y avait pas d’actrice qui passait derrière la caméra. Sur le plateau, je n’ai pas vraiment pris de plaisir à réaliser. C’est au montage que j’ai eu une révélation. Dès lors, je n’ai eu de cesse de vouloir continuer.
Et ce, sans jamais jouer dans vos propres films… Comme actrice, j’ai besoin d’être dans une bulle pour entrer dans la peau d’un person-nage. Cette bulle m’isole de tout le plateau.
Amants de Nicole Garcia
10
Février 2021
Laurent Lafitte et Nicole Garcia dansL’0rigine du monde
Soit tout le contraire du quotidien d’uneréalisatrice où il faut être ouverte à tout. Ce sont deux positions antinomiques pour moi.
Vous n’avez donc jamais eu envie de vous écrire un rôle ? Non, jamais. Il me manquerait le regard d’un metteur en scène. Car c’est pour ce regard que je joue. Et puis, je ne me vois pas vivre avec mon image au quotidien pendant des mois sur la table de montage. Décidément, vous voulez m’en faire faire des choses : écrire une comédie, me mettre en scène…
C’est rare qu’un acteur passé à la réalisation ne finisse pas par s’écrire un rôle… Mais ça veut dire que vous n’avez aucune frustration de ce point de vue-là. Si j’y réfléchissais, il y aurait forcément un personnage que j’aurais envie d’incarner. Mais ce n’est pas ce qui m’anime. J’aime trop diriger les autres. D’ailleurs, depuis mon premier film, je regarde les acteurs dif-féremment. C’est un des grands bénéfices d’être passé à la réalisation : on abandonne tout esprit concurrentiel car on regarde ses camarades comme des gens qu’on pourrait avoir envie de filmer.
Vous qui n’aviez pas tourné de série depuisGaston Phébusen 1978, on vous retrouve en ce début 2021 dansOvni(s) etLupin.En tant que spectatrice, vous en consommez beaucoup ? Assez peu car le temps peut vous être faci-lement volé par les séries. Seul le confine-ment m’a mise devant plusieurs d’entre elles. Avec un coup de foudre pourBetter call Saulet son génial interprète Bob Odenkirk. Sinon, je suis généralement larguée dans les dîners d’amis. Chacun a sa série préférée, différente de son voisin et ne jure que par elle. Ça peut vite taper sur le système, non ?
Vous n’avez jamais pensé en réaliser ? Décidément, vous voulez me faire travailler! (Rires.)Oui, j’y ai pensé et j’ai même un
début de sujet que je questionne. Mais j’ai peur de m’y mettre un peu tard, car tout le monde en fait désormais. Ça fait un peu pas-sage obligé du moment, non?
La situation liée à l’épidémie de Covid qui a abouti à la fermeture prolongée des lieux de culture vous angoisse ? Cela m’angoisse et m’attriste. D’autant plus que je devais être sur scène le 16 décembre pour jouerRoyande Marie N’Diaye. L’ar-gument sanitaire sera toujours le plus fort, c’est une évidence. Mais il me semble que toutes les mesures mises en place dans les lieux culturels permettaient une réouver-ture. On a donc un sentiment d’injustice. Vous en pensez quoi, vous ?
En se perdant dans des explications un peu tirées par les cheveux, le sommet de l’État semble distiller l’idée que la culture est non essentielle, voire réservée à une élite… Je partage assez ce que vous dîtes. L’absence d’échanges avec le monde de la culture avant l’annonce du maintien de la ferme-ture des lieux culturels va dans ce sens. Et tout cela provoque chez moi de nombreuses questions. Si je me lance dans une série pour une plateforme, est-ce que je ne trahis pas quelque chose du cinéma? Est-ce que je ne viens pas nourrir « l’adversaire », tant qu’il ne participe pas concrètement – et non par des promesses – au financement du ci-néma, comme les chaînes de télé ? J’ai plein de questions mais aucune réponse.u
A M A N T S DeNicole GarciaAvecPierre Niney, Stacy Martin, Benoît Magimel…Sortie27 janvier Durée1h42Critiqueparue dans le numéro 513
L’ O R I G I N E D U M O N D E DeLaurent LafitteAvecLaurent Lafitte, Karin Viard, Nicole Garcia…Sortie10 février Durée1h38Critiqueparue dans le numéro 512
© ROGER ARPAJOU / LAURENT CHAMPOUSSIN
LA PETITEHISTOIRE DES GRANDSFILMS
INCLUS : Les mythiques fiches films !
ACTUELLEMENT EN KIOSQUE