Première du 16-06-2020

Première du 16-06-2020

-

Français
100 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 16 juin 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 32 Mo
Signaler un problème
n°508
G1984al WONDER WOMAN GMINISaME, DdÉCOoNFINtEMENT ET BLOCKBUSTER Elle va sauver le cinéma
JOSEPH GORDONLEVITTDIANE KRUGER GUESTS TITUS WELLIVEREOIN COLFER
n°508 Juin 2020
BETTER CALL SAUL MEILLEURE QUE BREAKING BAD?
EXCLUSIF TARANTINO UNCHAINED ! COMMENTJE SUIS DEVENU CRITIQUE DE CINEMA
LA RÉVOLUTION UN PEUPLE ET SANG ROI
DA 5 BLOODS LE VIETNAM SELON SPIKE LEE
L 12166- 508 -F:4,90- RD
PHOTO DE COUVERTUREJason Bell - Warner Bros. Pour joindre la rédaction composer le 01 70 39 53suivi du n° de poste de votre correspondant.
GAËL GOLHENRédacteur en chef (90) – ggolhen@premiere.fr THIERRY CHEZERédacteur en chef magazine – tcheze@premiere.fr CHRISTELLE DEVESARédactrice en chef adjointe (Internet) (95) – cdevesa@premiere.fr CHRISTOPHE NARBONNEChef de rubrique (84) – cnarbonne@premiere.fr FRÉDÉRIC FOUBERTRédacteur (News) (89) – ffoubert@premiere.fr SYLVESTRE PICARDRédacteur (Vidéo) 94 – spicard@premiere.fr THOMAS BAUREZRédacteur – tbaurez@premiere.fr SOPHIE BENAMONRédactrice – sbenamon@premiere.fr ÉLODIE BARDINETRédactrice 87 – ebardinet@premiere.fr NICOLAS BELLETChef de rubrique (92) – nbellet@premiere.fr FRANCOIS LÉGERRédacteur – fleger@premiere.fr CHARLES MARTINRédacteur – cmartin@premiere.fr ÉDOUARD OROZCOSocial media editor (83) – eorozco@premiere.fr
COLLABORATIONS DIRECTEUR ARTISTIQUE :ÉMILIEN GUILLON RÉDACTRICE GRAPHISTE :VIRGINIE GERVAIS PHOTO :VIRGINIE GERVAIS 86 vgervais@premiere.fr ERE 1 SECRÉTAIRE DE RÉDACTION :ESTELLE RUET 88 eruet@premiere.fr SECRÉTAIRE DE RÉDACTION :VIRGINIE BLANC
SITE INTERNET DAVID CAPELLE : Digital manager
DIRECTION, ÉDITION REGINALD DE GUILLEBON: Directeur de la publication LAURENT COTILLON : Directeur exécutif FRÉDÉRIC TEXIER : Responsable financier CATHERINE LEBORGNE : Comptable
FABRICATION CREATOPRINT - ISABELLE DUBUC – 06 71 72 43 16 SUPPLÉANTE : Sandrine Bourgeois MARKETING PAULINE PARNIÈRE : Directrice marketing – 01 70 36 09 98pauline.parniere@lefilmfrancais.com NATACHA ZYLBERMAN : Chef de projet junior – 01 70 36 09 99 PUBLICITÉ MEDIAOBS– 44 rue Notre-Dame des Victoires – 75002 Paris- Tél : 01.44.88.97.70 – Fax : 01.44.88.97.79 – mail pnom@mediaobs.com. Pour joindre par téléphone votre correspondant, composez le 01 44 88 suivi des 4 chiffres entre parenthèses DIRECTRICE GÉNÉRALE :Corinne Rougé (93 70) DIRECTRICE COMMERCIALE :Sandrine Kirchthaler (89 22) DIRECTEUR DE PUBLICITÉ:Arnaud Depoisier (97 52) DIRECTEUR DE PUBLICITÉ:Romain Provost (89 27) CHEF DE PUBLICITÉ DIGITAL :Baptiste Mirande (97 79) STUDIO:Brune Provost (89 13) COMMANDE ANCIENS NUMÉROS Tél. : 03 88 66 28 63 ABONNEMENT Tarif standard 1 an France métropolitaine : 49,99 € pour 11 parutions Tarif avec Hors-séries 1 an France métropolitaine : 64,99 € pour 11 parutions du numéro régulier + 3 hors-séries. Tarifs autres destinations sur demande auprès du service abonnements. SERVICE ABONNEMENTS : Gérez vos abonnements, abonnez-vous, réabonnez-vous ou posez vos questions : Par internet : www.premiere.fr (rubrique « Abonnez-vous ») Par téléphone : 03 88 66 28 63 (France) – (00 33) 3 88 66 28 63 (étranger) Ouvert du lundi au jeudi de 9 h à 12 h et de 13 h à 18 h, le vendredi de 9h à 12h et de 13h à 16h. Par email : premiere@abopress.fr Par courrier : Première abonnements – 19, rue de l’Industrie – BP 90053 -67402 ILLKIRCH CEDEX Abonnements Suisse :1 an (11n°) : 68 CHF. Asendia Press Edigroup SA - Chemin du Château-Bloch 10 – 1219 Le Lignon - Suisse - Tél. : 022 860 84 01 abonne@edigroup.ch Abonnements Belgique :1 an (11N°) : 60 €. Asendia Press Edigroup SA - Chemin du Château-Bloch 10 – 1219 Le Lignon - Suisse - Tél. : 070/ 233 304 – www.edigroup.be – abonne@edigroup.be Abonnements Canada :EXPRESS MAG, 8275 Avenue Marco Polo, Montréal,QC H1E 7K1, Canada Tél. : (514) 355-3333 ou (1) 800 363-1310 (français) ; (1) 877 363-1310 (anglais). Fax : (514) 355-3332. Prix : 1 an 59,99 $, USA. Prix : 1 an 59,99 $, Canada (TPS et TVQ non incluses). « Première » ISSN 0399-3698, is published monthly (11 times per year, except August) by Première SAS, c/o Distribution Grid, 600 Meadowlands Parkway, Unit 14, Secaucus, NJ 07094 USA Periodicals Postage paid at Secaucus, NJ. Postmaster : Send address changes to “Première”, c/o Express Mag, PO Box 2769, Plattsburgh, NY, 12901-0239. VENTE DÉPOSITAIRE ISSN 0399-3698. Tous droits de reproduction textes et photos réservés pour tous pays sous quelque procédé que ce soit. Commission paritaire: n° 0923 K 82451. Imprimé en Belgique par Renny-Roto SA, rue de Rochefort 211, 5570 Beauraing. Dépôt légal : juin 2020. Distribution MLP. DIFFUSION PAGURE PRESSE : XAVIER FOUCARD, ÉRIC BOSCHER, VALENTIN MOREAU ADRESSE 105, rue La Fayette, 75010 Paris. IMPRIMÉ PAR ARTIGRAFICHE BOCCIA SPA SALERNO Ce magazine est édité par : Première Média SARL, au capital de 10 000 €, 105, rue La Fayette, 75010 Paris, RCS Paris 820 201 689. Provenance papier : Italie Verzuolo.Qualité : Unoweb White Bulk 65 g.Taux de fibre recyclé : 0%. Eutrophisation : 0,011 kg/TO de papier.
Édito
LE JOUR D’APRÈS
al Gadot aura donc la lourde tâche d’incarner l’une des locomotives de la réouverture des G salles. MaisWonder Woman 1984(programmé le 12 août) n’est pas seul.Tenetde Christopher Nolan est en fait le vrai messie que le business attend.Depuis deux mois, lesline-updes studios n’ont pas cessé de bouger. Mais un seul film est resté fidèle au poste :Tenet. Si au début du confinement la date du 22 juillet ressemblait à un futur lointain, au moment où l’on écrit ces lignes, c’est quasiment demain. On sait que Nolan est un avocat acharné de la pellicule et des salles. Il l’a rappelé récemment dans sa tribune du Washington Post,expliquant que les cinémas représentent « une part vitale de la vie sociale » à préserver d’urgence. Et, comme le raconte le patron d’IMAX, Richard Gelfond, dans les colonnes deVariety: « Chris aimerait que ce soit son film qui rouvre les salles. Je ne connais personne aux États-Unis qui pousse autant pour que les cinémas puissent rouvrir et pour que son film sorte en premier. » Les obstacles seront nombreux. Les spectateurs seront-ils au rendez-vous ? Comment rentabiliser un film à 200 mil-lions de dollars avec des mesures sanitaires contraignantes (et des places et des séances en moins) ? Comment juger de la rentabilité d’un blockbuster si les chiffres du premier week-end sont en dessous des normales ? Tenetdevait être le nouveau carton du réalisateur deDark Knight,InceptionetDunkerque. Il est devenu un symbole : si tout se passe bien, il sera l’étincelle qui fera repartir les machines et le film qui permettra de savoir à quoi ressem-blera l’industrie du cinéma du monde d’après. On en reparle très vite.
GAËL GOLHEN RÉDACTEUR EN CHEF
Juin 2020
3
26
52
64 4Juin 2020
36
44
58
70
Sommaire 5 0 8  J U I N 2 0 2 0
 06PREVIEWSThe French Dispatchde Wes Anderson etDunede Denis Villeneuve  10PREMIÈREMENTJoseph Gordon-Levitt  14LES UNS...  15... ET LES AUTRES  16MODE D’EMPLOIComment raconter une saga familiale sur un demi-siècle ?  18DÉBRIEFLes pépites du cinéma coréen  20AVANTPREMIÈREAnnecy Festival Online  22AVANTPREMIÈRELe Champs-Élysées Film Festival Online  24INTERVIEW EXPRESSJean Labadie 26EN COUVERTUREWonder Woman 1984 36INTERVIEWQuentin Tarantino 44RENCONTRESpike Lee 52FOCUSArtemis Fawl 58INTERVIEWPeter Gould 64RENCONTRETitus Welliver 7OINTERVIEWAurélien Molas & François Lardenois 74TOP 20Des meilleures scènes dans une salle de cinéma  81SOMMAIRE CRITIQUES  82STREAMING/VOD/DVD  88SÉRIES  92CLASSICS  98LE FILM QUI...Diane Kruger
74
6
P R E V I E W
THE FRENCH DISPATCH
de Wes Anderson
Benicio del Toro, Léa Seydoux, Adrien Brody, Tilda Swinton, Timothée Chalamet, Bill Murray, Frances McDormand, Mathieu Amalric, Jeffrey Wright et la toute récente césarisée Lyna Khoudri… La liste des acteurs principaux du nouveau Wes Anderson donne le tournis. Habitué à ces castings choraux, le très francophile réalisateur deThe Grand Budapest Hotela posé sa caméra à Angoulême, rebaptisée pour l’occasion Ennui-sur-Blasé. Il y met en scène, en couleurs et en noir et blanc, un recueil de différentes histoires loufoques, tirées de l’ultime numéro d’un magazine e américain publié au XX siècle dans cette petite ville française. Une splendide reprise d’Alinede Christophe accompagne la bande-annonce du film.The French Dispatchsera-t-il l’occasion d’un hommage au chanteur trop tôt disparu ?THIERRY CHEZE u
Sortie14 octobre
Lyna Khoudri, Frances McDormand et Timothée Chalamet
Juin 2020
Juin 2020
7
© 2020 TWENTIETH CENTURY FOX FILM CORPORATION ALL RIGHTS RESERVED.
8
P R E V I E W
DUNE de Denis Villeneuve Au départ, il y a un roman de Frank Herbert, publié en 1965 : la vengeance de Paul Atreides qui, trahi par l’empereur Shaddam IV, va reconquérir la planète Dune. Puis, une longue histoire d’amour-haine avec le cinéma. Alejandro Jodorowsky fut le premier à s’y casser les dents en 1975 avec un projet réunissant Welles, Dali, Mick Jagger et les Pink Floyd. Ridley Scott tenta ensuite de s’en emparer avant de bifurquer versBlade Runner.Finalement, c’est David Lynch qui, en 1984, en fera un film rejeté par le public et la critique. Dans les années 2010, Peter Berg puis Pierre Morel s’y essayèrent à leur tour, sans succès. Et voilà que Denis Villeneuve reprend le flambeau. Avec Greig Fraser(Zero Dark Thirty)à la lumière et un casting de choc : Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson et Josh Brolin en tête. Vaincra-t-il le signe indien?uTHIERRY CHEZE
Sortie23 décembre
Juin 2020
Timothée Chalametet Rebecca Ferguson
© CHIA BELLA JAMES WARNER
AILMAEFNAC
©2019 PROPAGANDA ITALIA S.R.L ET JEAN VIGO ITALIA S.R.L 2019 – ROME. Tous droits réservés RCS Créteil 775 661 390
5 EST LE NUMÉRO PARFAIT
Qu’est ce qui la rendait si attractive à vos yeux? Chez lui, le scénario est uniquement une base de travail. À partir de là, son but est de tendre vers un ultraréalisme, une exacerba-tion des sentiments et une immersion totale des comédiens dans leurs personnages. Sur le plateau, il ne découpe pas chaque scène en filmant d’abord le champ, puis le contre-champ. Il laisse la caméra tourner une demi-heure,voirequaranteoucinquanteminutes, sans s’arrêter. Il n’y a aucune marque au sol, vous n’avez pas à réfléchir en termes de lumière ou de place de la ca-méra. La technique est entièrement au ser-vice de l’acteur. Elle s’adapte à nos gestes, à nos mouvements. On improvise ensemble. Cette manière de fonctionner m’a permis d’atteindre ce que j’aime plus que tout dans ce métier : la possibilité, à chaque fois, le temps d’un film, de vivre une vie différente de la mienne, de disparaître dans un per-sonnage, tout en maintenant une frontière poreuse avec qui je suis et les réactions que j’aurais pu avoir dans la vraie vie face aux situations rencontrées par mon personnage.
PREMIÈRE :7500marque votre retour comme acteur, trois ans aprèsSnowden.Un laps de temps inédit pour vous qui avez quasiment travaillé non-stop depuis vos débuts en 1992. Comment l’expliquez-vous? JOSEPH GORDON-LEVITT : C’est assez basique. J’ai eu des enfants et je me suis volontairementéloignédesplateauxpourles voir grandir. Vous savez, j’ai commencé tout gamin dans ce métier. Entre 20 et 30 ans, je n’étais quasiment jamais chez moi, j’enchaînais les tournages. Aujourd’hui, je n’ai plus envie de travailler autant. En tout cas, je ne raisonne plus de la même manière. Jusque-là, après avoir joué dans plusieurs films indépendants, je pouvais me dire que j’allais devoir retrouver rapidement un projetgrandpublicquimedonneraitplusde visibilité. Ce break, mais aussi la chance de passer de plus en plus régulièrement der-rière la caméra depuisDon Jon– je viens de réaliser une série,Mr. Corman– m’a libéré de tout ça. Pour jouer à nouveau, je cher-chais un projet qui allait me permettre de vivre quelque chose d’inédit.
10
Juin 2020
P R E M I È R E M E N T
JOSEPH GORDONLEVITT ALprèsItroiBs ansRloin dEes camCéras, lOe héroMs deMyMsteriouEs Skin,L’AIR Bricket(500) jours ensemblefait son grand retour comme acteur dans7500de Patrick Vollrath, où il incarne un copilote menacé par des terroristes en plein vol. Une expérience en immersion qui lui a fait retrouver le goût du jeu. Explications.PARTHIERRY CHEZE u
En quoi un huis clos dans un cockpit d’avion comme7500,de l’Allemand Patrick Vollrath, a-t-il correspondu à vos envies du moment? J’ai évidemment accroché au scénario, mais le déclic a véritablement eu lieu quand j’ai vu son court métrage,Tout ira bien,qui avait été nommé aux Oscars, et plus encore © SMALLZ && RASKIND - CONTOUR BY GETTY IMAGES
quand il m’a expliqué sa méthode de tra-vail, appliquée sur ce court, qu’il entendait poursuivrepour7500.
Le fait d’être devenu réalisateur a modifié cette approche de votre métier? En changeant de position, mon regard s’est forcément modifié. J’ai par exemple com-
 CE TOURNAGE A BALAYÉ TOUTES LES NOUVELLES CERTITUDES QUE J’AVAIS ACQUISES. C’EST PILECE DONT J’AVAIS BESOINÀ CE MOMENT PRÉCIS. 
pris que ce que tu perçois comme étant réaliste dans ton jeu d’acteur ne correspond pas forcément à ce que va ressentir le spec-tateur. En tant que réalisateur, en revanche, cela saute immédiatement aux yeux : on est le premier spectateur de ce qu’on filme. Mais vous savez ce qui est génial avec 7500? C’est que ce tournage a balayé toutes les nouvelles certitudes que j’avais acquises. L’approche non orthodoxe de la direction d’acteurs de Patrick m’a permis d’oublier ce que j’avais appris et finalement à me sen-tir plus libre que jamais. C’est pile ce dont j’avais besoin à ce moment précis.
On a le sentiment que c’est de toute façon toujours ces cinéastes attentifs à la direction d’acteurs que vous avez privilégiés dans votre parcours... C’est aussi parce que ce sont eux qui sont venus vers moi. 2005 a été à ce titre une année décisive. J’avais 23 ans et, grâce à la directricedecastingShannonMakhanian,j’ai pu enchaînerMysterious Skinet Brick.présentations simultanées Leurs à Sundance ont profondément changé le cours de ma carrière. Car c’est en me voyant dansiknsuSrtesoyiMque Scott Frank m’a engagé dansThe Lookout.Et c’est grâce à The Lookout que Christopher Nolan m’a confié un rôle dansInception.Quand on parle de réalisateurs qui donnent la prio-rité aux acteurs, voilà un parfait exemple ! Christopher a beau filmer des blockbusters, à aucun moment on ne se sent perdu dans l’immensité de ce type de films dont, souvent, chez ses confrères, les
Juin 2020
11