Rock et Folk du 19-04-2019

Rock et Folk du 19-04-2019

-

Presse
116 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 19 avril 2019
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
F AT W H I T E F A M I LY  RD
6,50 M A I 2 0 1 9 F: MAI 2019 N°621 / 6,50/ MENSUEL BEL 7,15 621 H  SUISSE 11,30 CHF LUX 7,15PORTUGAL CONT 7,40CAN 11,30 $ CAN/ITA 7,40DOM 7,40L 19766 N CAL (S) 975 XPF POL (S) 1090 XPF ESPAGNE 7,40ILE MAURICE 7,40R O C K & F O L K N ° 6 2 1
Edito
Contre favorable Le rock a un passé. Glorieux. Multiple. Essentiel, etc. OK. Et si l’on peut penser qu’il n’a pas d’avenir, ce qui reste à voir, il a un présent. Des filles, des gars. De la pop, du psychédélisme et du rock aussi. Aujourd’hui, là, maintenant. Fat White Family fait partie de ce présent. Comme d’autres. King Gizzard, Tim Presley, comme Courtney Barnett, Ty Segall, comme les frères D’Addario et même comme Peter Doherty qui sort un nouveau disque ces joursci. Tous, ou la plupart, avec cette culture apprise en ligne, sans lire la presse, cet antique et délicieux média. Certains, bien sûr, ont écouté les disques des parents. Ce qui, par ici, n’était pas utile dans les années 60, car les disques des parents, c’était de l’opérette ou du musette. Des styles enette. Tous profitant de cette inédite et fantastique possibilité, quasi infinie, de tout entendre. Impossible avant mais les privant, il faut le dire, de la frime de ressortir des prestigieux disquaires, avec le sac en plastique en évidence, frappé des couleurs du magasin. Façon badge, histoire de revendiquer une appartenance. Montrer le truc. De toute façon, les sacs en plastiques seront bientôt interdits partout. C’est bien cette possibilité et ce moment de la petite histoire où la culture, l’intelligence, la curiosité est au centre. Et accessible. De pouvoir écouter, etvoirparfois, ces groupes obsédants, en action, vivants. Il suffit de ne pas taper les Angesoules Ch’tisdans le moteur de recherche.
Fat White Family ? Lias et Nathan Saoudi, Saul Adamczewski ? Contre ! Contre le Brexit, contre la société, contre la sobriété, contre l’état, les classes supérieures, la gentrification, contre Mac DeMarco... bref, contre. Contre par principe. Un peu, donc, comme à l’origine, non ? Cette musique et la jeunesse qu’elle a séduite a, à la plupart des époques étécontre. Contre les parents, lescroulantsselon l’époque, contre les cheveux courts, contre les cheveux longs, contre travailler dans des bureaux, contre le passé, contre le futur aussi... contre des vies grises, déjà tracées... Avec ce disque, “Serfs Up!”, comme un cousin dérangé du second Specials, la Fat White Family est là, bien vivante.
C’est important d’être vivant alors que Kurt Cobain décidait, lui, il y a 25 ans, d’appuyer sur la gâchette. Un bilan s’impose et au moment où l’on apprend que le revolver avec lequel ce serait mortellement blessé Vincent Van Gogh sera mis aux enchères (40 000 euros) on peut craindre qu’un jour le fusil avec lequel se tua Cobain sera mis en vente…La corde de Ian Curtis, quelqu’un ?
Enfin, que penser de cette rumeur un peu fofolle de rebaptiser l’aéroport d’Orly, aéroport Johnny Hallyday ? Il faut reconnaître que ça ouvre des possibilités, là. Des boulevards Ramones, des gares David Bowie, des squares Kinks, des stades Mötley Crüe, des gymnases Debbie Harry, des avenues Elvis Presley, des rues Rolling Stones, des places Patti Smith ! Pas d’impasse, non, mais pas d’écoles Gary Glitter non plus ! VINCENT TANNIERES
MAI 2019R&F003
Sommaire621 Parution le 20 de chaque mois
Mes Disques A Moi LONG GONE JOHN12 Jean-Emmanuel Deluxe
Tête d’affiche JOHNNY MONTREUIL16 Jérôme Reijasse KEVIN MORBY18 Eric Delsart CAGE THE ELEPHANT20 Jonathan Witt In memoriam SCOTT WALKER22 Benoît Sabatier En vedette PETER DOHERTY26 Basile Farkas & Matthieu Vatin NEW ORDER30 Christophe Basterra FRANK ZAPPA34 Eric Dahan DEAD CAN DANCE38 Alexandre Breton LEBLUESFRAN,CAIS42 Christian Casoni GENERATION X46 Nicolas Ungemuth KURT COBAIN52 Thomas E. Florin En couverture FAT WHITE FAMILY60 Thomas Andrei
Photo Thibault LévêqueDR 26Peter Doherty & The Puta Madres
La vie en rock www.rocknfolk.comHAL BLAINE66 Patrick Eudeline COUVERTURE PHOTO : SARAH PIANTADOSI (DR) GRAPHISME : FRANK LORIOU60Fat White Family RUBRIQUESEDITO003COURRIER006TELEGRAMMES010DISQUE DU MOIS071DISQUES072REEDITIONS080REHAB’084VINYLES086DISCOGRAPHISME088 QUALITE FRANCE090HIGHWAY 666 REVISITED092BEANO BLUES094ERUDIT ROCK096FILM DU MOIS098CINEMA099SERIE DU MOIS101 DVD MUSIQUE102BANDE DESSINEE104LIVRES105AGENDA106LIVE110ROCK’N’ROLL FLASHBACK113PEU DE GENS LE SAVENT114
Rock&FolkEspace Clichy - Immeuble Agena 12 rue Mozart 92587 Clichy Cedex Tél : 01 41 40 32 99 – Fax : 01 41 40 34 71 – e-mail : rock&folk@editions-lariviere.com Président du Conseil de SurveillancePatrick CasasnovasPrésidente du DirectoireStéphanie Casasnovas Directeur GénéralFrédéric de WatrigantEditeurPhilippe Budillon Rédacteur en ChefVincent Tannières(32 99)Rédacteur en Chef adjointBasile Farkas(32 93) Chef des InfosYasmine Aoudi(32 94)Chef de la rubrique LiveMatthieu Vatin(32 99)Conseiller de la RédactionJérôme Soligny PUBLICITE : Directeur de PublicitéCaptif : Thierry Solal (33 01)Directeur de PublicitéHors Captif : Olivier Thomas (34 82) Assistante de Publicité: Juliette Prime (32 05) PHOTOGRAVURE Responsable :Béatrice Ladurelle (31 57)Ont collaboré à ce numéro :Christophe Favière VENTES (Réservé aux diffuseurs et dépositaires) :Emmanuelle Gay (56 95)
ABONNEMENTS : Promotion Abonnements :Carole Ridereau (33 48)Abonnement :France 1 an-12 numéros : 66,30Suisse et autres pays et envoi par avion : nous contacter au (33) 03 44 62 43 79 ou sur : abo.lariviere@ ediis.frCORRESPONDANCE : Accueil clientsVENTE PAR 03 44 62 43 79 Commande par Carte Bancaire ou sur www.rocknfolk.frCOMPTABILITEFax : 01 41 40 32 58(32 37) Directeur de la Publication et Responsable de la Rédaction :Patrick Casasnovas IMPRESSION :Imprimerie de Compiègne Zac de Mercières 60205 Compiègne Cedex. Papier issu de forêts gérées durablement, origine du papier : Suède, taux de fibres recyclées : O%, certification : PEFC/ EU ECO LABEL, Eutrophisation : 0,01 kg/ tonne. DIFFUSION :MLP – Rock&Folk est une publication des Editions Larivière, SAS au capital de 3 200 000 euros.Dépôt légal :Imprimé en France.2eme trimestre 2019. Printed in France/ C om m ission paritairen° 0520 K 86723ISSNn° 07507852Numéro de TVA Intracommunautaire :RCS Nanterre B 572 071 884CCP 11 5915A Paris FR 96572 071 884 Administration :Fax : 01 41 40 32 50.12, rue Mozart 92587 Clichy Cedex – Tél : 01 41 40 32 32 LES MANUSCRITS ET DOCUMENTS NON INSERES NE SONT PAS RENDUS.
Courrier des lecteurs
Ça vous fait marrer ce look de coton-tige claquant des doigts ?
Illustrations : Jampur Fraize
Le cinglé de Trémolat Cher Nicolas Ungemuth, ici Buddy Holly. Vivant, six pieds sous terre depuis 1959. Soixante ans que je tambourine, gigote dans ma tombe chaque fois que je lis un papier me gratifiant d’inventeur de la power pop ! OK, ça c’était en 1957, 1958, mais depuis... j’enregistre encore ! En secret, avec les vers de terre, Roy Orbison et plein de microorganismes. Et vous seriez surpris du travail ! Mais vous ne cherchez pas à m’écouter. Aucune attention. Aucune investigation. On repasse les plats des bios ressassées sans vergogne. Des bios, d’ailleurs, pas vraiment bio, trop chargées en glyphosate (j’en sais quelque chose) et enrichies en superlatifs rabâchés. Bon, je vous mets sur une piste. Il existe une mer des Sargasses des microsillons, des singles inouïs, des EP perdus, jamais exhumés, pleins d’énormes surprises et... devinez ? Elle se trouve chez vous ! En France ! Trémolat, vous connaissez ? “Le Boucher” de Chabrol ça vous dit quelque chose ? C’est le cinglé de Trémolat dans le Périgord dans les eaux profondes de la Dordogne que gisent des milliers de vinyles, de chants mystérieux qui remontent jusqu’à 17 000 ans. Fouinez dans la vase, vous y trouverez mon album de duos avec John Lennon et aussi plein d’inédits de Charlie Feathers et Bo Diddley. Les silures en sont les dépositaires. Faites votre boulot, nom de bleu ! Partez à la pêche ! Mais revenons à votre papier. D’abord cette photo d’ouverture : je l’exècre ! Ça vous fait peutêtre marrer ce look cotontige claquant des doigts ? Pas moi. Pour Roy Orbison vous aviez fait un effort. Faut vraiment renouveler l’iconographie.
006R&FMAI 2019
Je ne dis pas d’utiliser une photo de moi maintenant mais au moins creusez vous le ciboulot pour réinventer le genre. J’existe aussi en jeans et Tshirt Hanes ou en train de faire le con avec Waylon Jennings dans un Photomaton. Quant au papier, juste deux exemples d’approximations. Ne m’affublez pas, por favor, de Wayfarers ! Mes lunettes, rapportées de Mexico à Lubbock par le Dr Armistead étaient un modèle en plastique Zafiro de la firme Faosa Frame Factory. Rien à voir. Autre exemple : Soyez plus attentif aux images que vous utilisez. Regardez les longuement. Passez du temps à soigner les légendes. Par exemple, les trois pochettes de disques sortisde mon vivant(c’est vous qui le
dites) : le ciel bleu desCrickets Gazouillantset la pochette du “That’ll Be The Day” crépusculaire en bas de page 51, saviezvous qu’il s’agit d’un même moment ? Nous étions sur le toit du Brooklyn Paramount Theater à NY (aujourd’hui Long Island University) avec mes amis Crickets lors de cette prise de vue, le 7 septembre 1957. Midi. Temps splendide. Jerry Allison avait un cocard à l’œil, mes dents n’étaient pas encore bien alignées, on portait des fringues toutes neuves achetées le matin même chez Browning King & Coand we bring the house !, (comment dit on en français ? Faire un tabac ?) le soir même, juste en dessous. Encore deux bricoles : je confirme : Dylan était bien là,
le 31 janvier 1959 à Duluth, Minnesota quand je lui ai tapé dans l’œil. Pour les nécros à venir de Little Richard ou Jerry Lee Lewis faites moi signe, je frayais avec eux et j’en connais un rayon. Je travaille tout récemment avec Mark Hollis (un Holly, des Hollis). Nous avons chargé les silures du cingle de Trémolat de livrer le travail en 2032 pour mes 96 ans. Good luck et bonne pêche ! Je me suis aidé de Google traduction pour le français, j’espère que vous comprenez moi. Sincerely yours. BUDDY HOLLY Réponse : Merci pour cette missive, monsieur. Nous vous envoyons le dernier compactdisc de Ritchie Valens.
Courrier des lecteurs
En lettres de sang SuperHomard m’a super tuer. E. T. DECONING PEOPLE
Jacky Hello ! Numéro 618, page 113, dans le sympathique Rock’n’Roll Flashback où l’on nous invite à disserter sur le temps qui passe... Février 1969, j’observe cette photo archiconnue de la rencontre Brel, Brassens et Ferré... Il n’en est pas sorti grand chose d’ailleurs, sinon que les trois gaillards talentueux étaient bien misogynes ! Et je me demande toujours. A l’époque, y atil un journaliste qui eut assez de culot pour demander à Jacques Brel, s’il s’était enfin décidé à“écouter pousser ses cheveux”? Bye. FRED
Hibernatus Ces Greta Van Fleet sonnent comme un biopic de Led Zeppelin sans les droits des chansons et sorti directement en DVD, alors les voir parader comme“le meilleur espoir du Rock & Roll”pique un peu les yeux... Peutêtre que ce titre devrait revenir à un groupe un peu moins niaiseux et dénué d’originalité ? Parce qu’à moins de se réveiller d’un coma de cinquante ans et d’en avoir le cerveau ramolli et nostalgique, je vois pas comment y trouver une once d’intérêt. Le dernier Ty Segall sonne aussi aventureux que Van Dyke Parks comparé à cette bouillie recyclée. Pouah ! Enfin bon. Ils ont l’air gentils mais non merci. Berk. ETIENNE PUAUX
Grand Bob Tombé dans le grand bain du rock à 14 ans (j’en ai 63 à ce jour), j’y baigne encore et toujours. Tout ça pour vous dire que les années qui passent ne font que bonifier certaines personnes, et je pense à monsieur Little Bob. En effet, j’ai assisté à son concert ces joursci dans ma région. Avec son groupe Blues Bastards, il a encore donné une leçon de rock’n’roll, de blues, bref de musique qu’on aime. A 73 ans, ce gars a toujours une voix qui porte sa musique, un bonheur d’être sur scène qui irradie et enflamme le public. Un mec sympa, simple, vrai. Le concert s’est terminé vers une heure du matin, ensuite signatures d’autographes, et en route pour le concert du soir suivant dans une autre ville... Little Bob, tu n’es pas grand tu es géant. MILLEDIOU
008R&FMAI 2019
Yop la boum ! A la lecture de notre bible de ce mois, une pensée incroyable m’est venue ! Les références de Greta Van Fleet ont cinquante ans, tout de même. Alors, d’accord, en live, c’est sympa et il y a de la bonne énergie mais... Mais, c’est comme si les références du vénéré Dirigeable en 1969 nous amenaient cinquante ans avant, c’estàdire au temps de la sortie du premier succès de... Maurice Chevalier ! Heureusement Led Zep a proposé quelque chose de plus novateur, puisant à des sources moins antérieures ! BRUNO SWINERS PS : Pourriezvous rester le seul média à ne pas donner, pour justifier on ne sait quoi, le nombre de vues ou de clics ?
La vie en New Rose Merci à Nicolas Ungemuth pour l’article sur Buddy Holly. Il a influencé nombre d’artistes. Je conseille à tout le monde d’écouter la compilation sortie en 1989 chez New Rose “Everyday Is A Holly Day” avec des reprises par Roky Erickson et autres. STEN
Kiff Keith Argh... Cher monsieur Ungemuth, j’ai bien failli m’étrangler (“Struggle”) en lisant votre chronique de “Talk Is Cheap” du sieur Keith Richards. Pourquoi critiquer si durement (“Take It So Hard” ?) cet honnête album ? Allez, on vous pardonne, personne n’est à l’abri d’une bêtise (“Make No Mistake” ?). Et puis vous pouvez bien dire tout ce que vous voudrez sur “Talk Is Cheap”, en parler ne vaut pas grandchose. Tous ceux qui sont assez grands (“Big Enough”) pour l’écouter régulièrement savent de quoi je parle. Vous ne me ferez pas changer de position (“You Don’t Move Me” !) sur cet album qui pour moi veut dire beaucoup (“It Means A Lot”). DAVID PERDRIX
Mick Joggeur Ca fait quoi d’avoir 18 ans et de regarder un chanteur de 75 ans courir sur une scène comme son prof de gym ? PATRICK MOALIC
Mort ou vif Après de nombreuses écoutes de “En Amont” de Bashung et “Enfin !” de Polnareff, je me pose la question de savoir lequel des deux est mort ! DIDIER JEANEAULT
Si j’étais un charpentier S’il y a un groupe honni, conspué par les rockers c’est bien les Carpenters... “Trop fils et fille de bonne famille, bien sous tous rapports, trop proprets, trop lisses, trop niais. Définitivement trop gnangnan et anachroniques. Auteurs d’une musique qui ne dérange pas,middle of the raod, c’estàdire susceptible de plaire aux grands et aux petits, mais certainement pas à l’ado rebelle qui vient de s’enfermer dans sa chambre pour fumer un gros joint(sic) en écoutant Hendrix”, comme l’énonce Clovis Goux. Un groupe qui n’effarouche même pas les parents en plus ? C’est forcément louche.“Les hipsters du music business de Los Angeles snobent (ce)groupe de banlieusards habillés en premiers de la classe qui joue de la muzak dans les bars à cocktails”. Ou encore :“ ‘Close To You’ étant le classique de tout mariage qui se respecte”, rapporte l’auteur. Néanmoins, il ne faut pas bien longtemps, à la lecture de son bouquin “La Disparition De Karen Carpenter”, pour deviner qu’oies blanches peu dégourdies en apparence, Karen et Richard Carpenter sont, sous l’enveloppe, les transfuges seventies d’une psyché américaine abîmée... Psyché colonisée par ses démons autodestructeurs, meurtriers, de consommation. Et Clovis Goux de transposer judicieusement l’entité Carpenters à travers le prisme d’une Amérique aux prises avec le post Vietnam syndrome et à l’innocence à jamais engoncée depuis l’assassinat de Kennedy, un événement inaugurant à lui seul cette“ère de doute, de suspicion, de paranoïa et de remise en question totale”. Une Amérique suburbaine, middle class, où“97% des foyers possèdent un téléviseur et le regardent six heures par jour”, où les femmes d’intérieur névrosées qui s’abrutissent à coup de tranquillisants s’évadent dans les centres commerciaux.
Une Amérique où Altamont, Charles Manson ont sonné pathétiquement le glas des utopies de la décennie précédente... Dans ce contexte, l’œuvre en (dé)construction de Karen et Richard Carpenter est taxée de“Nixon music”, les albums du duo étant perçus comme des“marchandises aseptisées destinées à rassurer l’Amérique au moment où la Californie subit une invasion de bardes héroïnomanes”(sic). Drôle avec le recul ! Mais somme toute logique... En réaction à ce contexte acid rock“prendsmoi comme je suis” un brin défavorable, pour ne pas dire hostile à leur égard, Richard, offusqué, à cette formule d’une désarmante naïveté :“Nous ne sommes que deux gamins de Downey qui aiment prendre des douches”!“Mais tout le monde prend des douches, n’estce pas ?”. Rires. Les Carpenters, des“héros érigés face aux hordes de hippies défoncés”? Paradoxal, quand on sait qu’il n’y a pas que sous les projecteurs que le groupe “cachetonne”: ainsi, tandis que Richard carbure au Quaalude pour“combattre ses insomnies”, Karen, anorexique, s’administre force Dulcolax dans le buffet, et s’en va vomir le reste de son malêtre dans les toilettes. Constat : les Carpenters ont finalement poussé jusqu’à la limite cette logique énoncée par Michka Assayas à propos des Beach Boys, les Carpenters faisant symboliquement partie aussi de ces “familles où, une fois les volets clos, retentissent des coups et des hurlements (fussentils tournés contre euxmêmes, intériorisés, ici... ), et où, le lendemain, on fait de larges sourires aux voisins en taillant les rosiers”. DOO-DAH BAND
Ecrivez à Rock&Folk, 12 rue Mozart 92587 Clichy cedex ou par courriel à rock&folk@editionslariviere.com Chaque publié reçoit un CD
TélégrammPAR YASMeINE AOsUDI
BEACH BOYS Le groupe de Mike Love jouera le 26 juin au Printemps de Pérouges (Saint-Vulbas), le 27 à l’Olympia (Paris) et le 13 juillet au Sporting Summer Festival (Monte-Carlo).
DAVID BOWIE Pour célébrer les 50 ans de “Space Oddity”, un coffret de trois 45 tours, “Clareville Grove Demos”, sortira le 17 mai prochain. Il renferme 6 titres dont 4 inédits, enregistrés début 1969 avec John Hutchinson (Feathers) dans son appartement londonien.
PATRICK COUTIN L’auteur-interprète de “J’Aime Regarder Les Filles” revient le 24 mai avec “Welcome In Paradise”, album en anglais et premier volet d’un futur triptyque.
MIKKEY DEE L’ancien batteur de Motörhead et actuel membre de Scorpions (depuis 2016), ouvre un bar à Paris, l’Alabama, au 32 rue Albert Thomas dans ème le 10 arrondissement.
010R&FMAI 2019
Drugdealer
DRUGDEALER Michael Collins et ses comparses californiens sortiront leur deuxième album, “Raw Honey”, le 19 avril. Mac DeMarco est à la production et Weyes Blood, comme sur le précédent, chante quelques titres. Concert le 16 mai au Point Ephémère (Paris).
ELECTRO Cette exposition consacrée à la musique électronique, sous-titrée de Kraftwerk à Daft Punksera visible à la Philharmonie de Paris jusqu’au 11 août. Au programme : instruments de musique novateurs, photographies, graphisme, BD, vidéos 3D. Bande-son signée Laurent Garnier.
PERRY FARRELL A 60 ans tout juste, le leader de Jane’s Addiction annonce un nouvel album solo “Kind Heaven Orchestra”, produit notamment par Tony Visconti. Sortie le 7 juin.
BRIGITTE FONTAINE Affichant complet le 19 mai au Café de la Danse, la reine des kékés ajoute une nouvelle date parisienne le 17 juin au même endroit.
JAMPUR FRAIZE Notre illustrateur exposera ses œuvres jusqu’au 10 mai à la Médiathèque Jacques Chirac (Troyes). Le Belge sera également en dédicace le 27 avril lors du salon musique et littérature “Exile On Book Street” au côté de Jacques Vassal.
ARETHA FRANKLIN Le documentaire filmé par Sydney Pollack, “Amazing Grace”, témoignage du concert mythique enregistré au New Temple Missionary à Los Angeles par la reine de la soul en 1972 sera projeté en salles du 6 au 10 juin.
LIAM GALLAGHER Le frère de Noel vient de dévoiler le teaser de “As It Was”, un documentaire consacré à sa tumultueuse vie... Sortie en juin, en attendant un deuxième album solo prévu cette année. Sa marque de vêtements, Pretty Green, vient par ailleurs d’être rachetée par le géant JD Sports. Photo Raymond MolinarDR IDLES Les punk rockers anglais de retour à travers l’Hexagone : le 19 avril au Printemps De Bourges, le 20 au 106 (Rouen), er le 1 juin au Festival We Love
Idles
er Green (Paris), le 1 juillet aux Nuits De Fourvière (Lyon), le 5 aux Eurockéennes (Belfort), le 6 au Festival Beauregard (Hérouville-Saint-Clair), le 7 au Mainsquare (Arras) et le 15 août à La Route Du Rock (Saint-Malo).
MICK JAGGER Les Rolling Stones ont été contraints d’annuler leur tournée américaine. Mick Jagger, 75 ans, a en effet subi une opération (réussie) à cœur ouvert, le 5 avril à New York.
MAGMA Christian Vander et ses musiciens fêtent leurs 50 ans de carrière avec “Zess” le 28 juin. Un concert exceptionnel aura lieu le 26 à la Philharmonie (Paris) en compagnie de l’orchestre de Prague.
MALTED MILK Lesextette hexagonalrevient avec un nouveau microsillon le 24 mai, le très soul “Love, Tears & Guns”. Concert au New Morning (Paris) le 12 juin et à l’Esplanade de la Madone (Miribel) le 28.
MINI MANSIONS Alison Mosshart des Kills chante sur “Hey Lover”, nouveau single du groupe de Michael Shuman.
Photo Ania ShrimptonDR
Murder Capital
MURDER CAPITAL Le quintette de Dublin, pressenti pour assurer la relève post-punk, jouera à Paris (Boule Noire) le 29 avril. En attendant un premier album cet été.
OZZY OSBOURNE LeMadmande nouveau contraint de reporter ses concerts à l’an prochain. Après une chute chez lui à Los Angeles, leprince des ténèbresa dû subir une intervention chirurgicale.
PIXIES Black Francis et ses partenaires annoncent une tournée européenne à partir de septembre, ainsi qu’un successeur pour “Head Carrier” (2016). Les Américains passeront le 19 octobre à Paris (Olympia), le 20 à Lyon (Le Radiant) et le 21 à Rennes (Le Liberté).
RACONTEURS Le groupe formé par Jack White et Brendan Benson en 2005 ème annonce son 3 album. “Help Us Stranger” galette qui verra le jour le 21 juin. elle contient 11 originaux et un morceau repris à Donovan, “Hey Gyp (Dig The Slowness)”.
RAMMSTEIN Les artificiers allemands sont de retour, avec “Deutschland” septième album, le 17 mai. Les 2 concerts du 28 et 29 juin à Paris La Défense Arena affichent complet.
RESIDENTS Une exposition consacrée au collectif californien se tiendra du 21 avril au 2 juin au Transpalette (Bourges).
LUCY ROSE L’Anglaise défendra son quatrième album “No Words Left”, au Café de la Danse (Paris) le 9 mai.
PATTI SMITH La poétesse s’accole aux musiciens du Soundwalk Collective pour engendrer “The Peyote Dance”, disponible à partir du 31 mai, en numérique uniquement. Inspiré du livre d’Antonin Artaud publié en 1936, l’album a été enregistré à Mexico et New York avec les instruments originaux des Amérindiens Rarámuri de la Sierra Tarahumara (Mexique).
“Je n’aime pas les talents formatés”
STEREOLAB Lætitia Sadier, Tim Gane et leurs comparses annoncent une vague de rééditions de leur catalogue. “Transient Random Noise-Bursts With Announcements” (1993) et “Mars Audiac Quintet” (1994) les 2 premiers de leur répertoire paraîtront le 3 mai en vinyle transparent numéroté avec une affiche, et une carte à gratter pour une loterie à venir. Le groupe, après un long hiatus, jouera au Théâtre Barbey (Bordeaux) le 8 juin et à La Villette Sonique (Paris) le 9.
STRAY CATS Le trio de Brian Setzer publiera un nouvel album, “40”, le 24 mai. Les héritiers du rockabilly joueront à Retro C Trop (château de Tilloloy) le 29 juin, à l’American Tours Festival le 6 juillet, aux Eurockéennes (Belfort) le 7 et à Musilac (Aix-les-Bains) le 13. Photo Neelam Khan VelaDR
Photo Suzie CaplanDR
JENIFER
TAME IMPALA Kevin Parker vient de dévoiler 2 titres “Patience” et “Bordeline”, annonciateurs du successeur de “Currents” (2015). L’Australien et son groupe passeront le 2 juin au We Love Green (Paris), et le 14 août à la Route du Rock (Saint-Malo).
THIS IS NOT A LOVE SONG FESTIVAL A Paloma (Nîmes), du 30 mai er au 1 juin, Courtney Barnett, Fontaines DC, Lou Doillon, Methyl Ethel, Stephen Malkmus & The Jicks, The Inspector Cluzo, Shame, Kurt Vile ou Fat White Family seront à l’affiche de cette septième édition.
VANDISC Les 27 et 28 avril aura lieu la ème 18 convention du disque à la Maison de L’Ile (Auvers-sur-Oise). 2 Au programme : 1500 m de stands de disques, une exposition Rolling Stones et une séance de dédicace de nos collaborateurs Jérôme Soligny et Stan Cuesta.
Condoléances Kenneth Bald(dessinateur de BD),Hal Blaine(batteur américain), Jacques Bodoin(chansonnier),Caravelli(compositeur, arrangeur et chef d’orchestre français),Olivier Cinna(dessinateur de BD),Larry Cohen(réalisateur, “Les Envahisseurs”),Dick Dale,Jean-Pierre Farkas (journaliste),Bill Isles(cofondateur des O’Jays),Michel Christian Le Manach’(dirigeant de la Sonothèque, président de Starter-Les Nouveaux Disquaires),Maurice Laws(compositeur américain), MyriamMimiePiazza(madame Little Bob),Ranking Roger(chanteur de The Beat),Agnès Varda(photographe et réalisatrice),Scott Walker, Andre Williams(auteur, compositeur et musicien américain).
MAI 2019R&F011