Rock et Folk du 20-04-2021
116 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Rock et Folk du 20-04-2021

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
116 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 20 avril 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 24 Mo

Exrait

MAI 2021 N°645 / 6,50MENSUEL BEL 7,15SUISSE 11,30 CHF LUX 7,15PORTUGAL CONT 7,40CAN 11,30 $ CAN ITA 7,40N E DOM 7,40N CAL (S) 975 XPF A M O RPOL (S) 1090 XPF ESPAGNE 7,40ILEMAURICE 7,40J O Y H
 RD
6,50  M A I 2 0 2 1 F: H
 645 H  N ° 6 4 5
L 19766
R O C K & F O L K
Edito
Grand corps malade One, two, three, four :les Ramones n’aimaient pas l’école. Ils ne savaient compter que jusqu’à quatre. Les Ramones n’aimaient que la ville. Acier, béton et briques comme terrain de jeu. Le métro parfois. Les Ramones étaient urbains, certaines de leurs pochettes le montrent. Les Ramones aimaient tout ce qui était mauvais pour la santé. La défonce de rue et les alcools bon marché. L’inverse également. Les Ramones portaient des baskets, mais jamais pour faire du sport. Les Ramones s’habillaient à l’identique, similitude de tenues qui pouvait faire penser aux Beatles des débuts mais également aux frères Dalton où, dans le cas des NewYorkais, le plus grand n’était pas le plus bête, ni le plus méchant...
Jeffrey Ross Hyman est mort il y a vingt ans. On l’appelait Joey.
Trop grand. Désarticulé. Perturbé. Enfant à problèmes. Adolescent délinquant. Hippie puis glam. Maquillé et déguisé à l’arrache pour planquer une enfance bancale. Un physique à mal finir dans un slasher. Récitant peutêtre l’alphabet en rotant… Riant d’un rire inadéquat. Monstre malgré lui. Geek. Dévorant des nuits entières des comics. Laissant les draps poisseux en rêvant peutêtre à la blonde Reine de la Jungle. Sheena. Jusqu’à ces matins où ouvrir les rideaux est un supplice, où le soleil est une torture, et les amertumes sur le temps gâché, violentes comme une descente d’amphétamines. Le malheur gris. La saleté. Le pourri. Les commissures des lèvres blanches. Des lèvres épaisses, mais pas sexy comme celles de qui l’on sait. L’intolérable douleur de ses membres démesurés. Les troubles obsessionnels qui en demandent toujours davantage. Ouvrir et refermer des portes à l’infini... Très loin, certainement, de l’image que les autres ont de lui et que les Anglais intellectualiseront, si l’on peut dire ça, pour en faire un art. Celui du punk. Avec Joey comme roi. En étaitil conscient ? Il faisait ça en malade, question de survie. Soigner la névrose en moins de deux minutes. Calmer les souffrances. Sorte de revanche innée sur la violence de la nature qui l’avait fait différent. Hommegirafe. Les moqueries des enfants méchants tirant la manche de leur mère au passage de ce géant de verre. Et pourquoi ce si grand corps pour ne pas être basketteur au pays de la NBA ? Les cuirs trop petits et les tshirts trop courts n’étaient pas une pose pour Jeffrey. Non. Un type à finir dans les ordures comme Orson Welles dans “La Soif Du Mal”, sauf que sa musique, primaire comme les trois couleurs qui font toutes les autres, a décidé d’une autre chose pour lui.
Son nom est aujourd’hui un lieu à New York et les hippies ont gagné. Le mur de briques est désormais vide.
VINCENT TANNIÈRES
MAI2021R&F003
Sommaire645 Parution le 20 de chaque mois
Mes Disques A Moi EMMA DE CAUNES10 Christophe Ernault Prospect THE TWIN SOULS14 Isabelle Chelley Tête d’affiche NANCY16 Benoît Sabatier ROYAL BLOOD18 Sacha Rosenberg NIKI DEMILLER20 Samuel Ramon GOJIRA22 Clara Lemaire TITO JACKSON24 Olivier Cachin GRETA VAN FLEET26 Jonathan Witt ALAN VEGA28 Alexandre Breton En vedette THE CORAL30 JeanEmmanuel Deluxe DRY CLEANING34 Thomas Andreï CHEAP TRICK38 Jérôme Soligny MARIANNE FAITHFULL42 Isabelle Chelley STEVE CROPPER46 Bertrand Bouard JOHN LENNON50 Jérôme Soligny Story LES WHO AVANT “TOMMY”54 Nicolas Ungemuth En couverture JOEY RAMONE60 Benoît Sabatier www.rocknfolk.com La vie en rock MERSEYBEAT68 Patrick Eudeline
COUVERTURE PHOTO : © IAN DICKSON/ GETTY IMAGES  GRAPHISME : FRANK LORIOU
Photo  DR 30The Coral
60Joey Ramone
RUBRIQUES EDITO003 COURRIER006 TELEGRAMMES008DISQUE DU MOIS077DISQUES078REEDITIONS086REHAB’090VINYLES092 DISCOGRAPHISME094QUALITE FRANCE096HIGHWAY 666 REVISITED098ERUDIT ROCK100ET JUSTICE POUR TOUS102FILM DU MOIS104CINEMA105SERIE DU MOIS107IMAGES108BANDE DESSINEE110LIVRES111ROCK’N’ROLL FLASHBACK112PEU DE GENS LE SAVENT114
Rock&FolkEspace Clichy  Immeuble Agena 12 rue Mozart 92587 Clichy Cedex – Tél : 01 41 40 32 99 – Fax : 01 41 40 34 71 – email : rock&folk@editionslariviere.com Président du Conseil de SurveillancePatrick CasasnovasPrésidente du DirectoireStéphanie Casasnovas Directeur GénéralFrédéric de WatrigantEditeurPhilippe Budillon Rédacteur en ChefVincent Tannières(32 99)Rédacteur en Chef adjointBasile Farkas(32 93) Chef des InfosYasmine Aoudi(32 94)Chef de la rubrique LiveMatthieu Vatin(32 99) Conseiller de la RédactionJérôme SolignyMaquetteChristophe Favière (32 03)A collaboré à ce numéroManuella Fall PUBLICITÉ :Directeur de PublicitéOlivier Thomas (34 82) Assistante de PublicitéMarine Donné (32 05) PHOTOGRAVURE Responsables :Béatrice Ladurelle (31 57), Agnès DelaveauBidart (34 89), Flavien Bonanni (35 29), VENTES (Réservé aux diffuseurs et dépositaires) :Emmanuelle Gay (56 95) ABONNEMENTS :Promotion Abonnements :Carole Ridereau (33 48)Abonnement :France 1 an12 numéros : 66,30e(voir page 77) Suisse et autres pays et envoi par avion : nous contacter au (33) 03 44 62 43 79 ou sur : abo.lariviere@ ediis.frCORRESPONDANCE : Accueil clientsVENTE PAR 03 44 62 43 79 Commande par Carte Bancaire ou sur www.rocknfolk.frCOMPTABILITÉFax : 01 41 40 32 58(32 37) Directeur de la Publication et Responsable de la Rédaction :Patrick Casasnovas IMPRESSION :60205 Compiègne Cedex.Imprimerie de Compiègne Zac de Mercières Papier issu de forêts gérées durablement, origine du papier : Finlande, taux de fibres recyclées : O%, certification : PEFC/ EU ECO LABEL, Eutrophisation : 0,03 kg/ tonne. e DIFFUSION :MLP – Rock&Folk est une publication des Editions Larivière, SAS au capital de 3 200 000 euros.Dépôt légal :2 trimestre Im prim é 2021. Printed in France/ en France. C om m ission paritairen° 0525 K 86723ISSNn° 07507852Numéro de TVA Intracommunautaire :FR 96572 071 884 CCP 11 5915A Paris RCS Nanterre B 572 071 884 Administration :12, rue Mozart 92587 Clichy Cedex – Tél : 01 41 40 32 32 Fax : 01 41 40 32 50.LES MANUSCRITS ET DOCUMENTS NON INSÉRÉS NE SONT PAS RENDUS.
Courrier des lecteurs
“Sex, Drugs & Rock’n’Roll”, ça va cinq minutes
Illustration Jampur Fraize
Sexisme ? Lee Hazlewood, s’il vivait encore, l’aurait en travers. Il a suffi à Nancy Sinatra de sortir une compilation (superbe, d’ailleurs) sur le label Light In The Attic, pour qu’aussitôt Rock&Folk lui consacre sa couverture du mois dernier. Quant à notre homme, il n’a pas eu droit à cet honneur, malgré douze albums magnifiquement réédités par ce même label (régulièrement chroniqués, je le concède), auxquels il convient d’ajouter un phénoménal coffret. En somme, vous êtes comme nous... vous préférez les jolies blondes aux petits moustachus ! MEFISTO
Standards du Chick Chick Corea... J’ai eu le bonheur, dans ma ville de province, d’assister à un de ses concerts. Je me souviens qu’un gars que je connaissais était parti avant la fin, m’expliquant que ce musicien devrait“jouer, tout de même, quelques standards”... Je me suis demandé si mon voisin n’avait pas pris ses billets en pensant qu’un artiste avec un nom qu’on peut prendre pour une marque de café allait lui jouer “La Colegiala”... Chick, qui composait des standards, a, lors du rappel, joué “Autumn Leaves”... Le blaireau ne l’a pas entendue... Quel souvenir que ce concert ! Merci de votre article. SAM
006R&FMAI 2021
Etre rock autrement Dans le dernier Rock&Folk, Nicolas Ungemuth chronique dans la rubrique Rééditions le premier album des Modern Lovers. Jonathan Richman, rocker atypique dans un milieu qui, pourtant, ne manque pas de personnages excentriques. Il faut dire que les rockers qui se revendiquent antidrogues (en 1972 !), qui chantent à la gloire des marchands de glaces, ou qui parlent de l’abominable homme des neiges, ce n’est pas commun. Ça change. Parce que “Sex, Drugs & Rock’n’Roll”, ça va cinq minutes. Ou plutôt trois, comme la chanson de Ian Dury. Du vu et revu. Traitezmoi donc de bisounours ou de puritaine, je n’en ai rien à faire. Merci à Jonathan Richman (et à d’autres) d’avoir contribué à montrer qu’il existe d’autres façons d’être rock. Les gens calmes, introvertis, sensibles, straights comme moi, qui à première vue ne ressemblent pas forcément à la musique qu’ils aiment, ont aussi leur place dans l’univers du rock. Et cela sans pour autant être fades, gentillets, mollassons, niais ou même normaux. Toujours estil que les albums des Modern Lovers sont toujours aussi frais, aussi fun et spontanés plus de quarante ans après. Comme l’a d’ailleurs souligné Ungemuth, le premier album ne ressemble à rien de ce qui est sorti en 1976. Il parle aussi bien à une poignée de jeunes de la fin des années 1970 (dont j’aurais aimé faire partie) qu’à une poignée de jeunes d’aujourd’hui (dont je fais partie). Dans tous les cas, cet album, comme d’autres de la même période, parle à celles et ceux qui ont d’autres façons d’être rock et de concevoir cette musique. La vie de rock star ? Et puis quoi encore ? IMARA
Hypermétrope ? En jetant un regard distrait, mon épouse a cru voir la première dame de France jeune, en couverture du dernier numéro. Ni une, ni deux, j’ai appelé surlechamp les urgences ophtalmologiques. E T DÉCONING PEOPLE
J’achète ! Ras le bol de ce journal que je lis depuis 1973 ! Encore une fois, je me suis fait avoir suite à l’article sur The Fruit Bats que je ne connaissais pas ! J’ai écouté et maintenant j’achète ! Et c’est comme ça depuis le début ! Le nombre de groupes que j’ai pu connaître et ensuite acheter ! D’abord les vinyles, puis les CD (à peu près trois mille cinq cents, dont au moins deux mille à cause de ce journal !), donc merci qui ? Merci Rock&Folk... enfin merci, c’est dire vite, car c’est pas les journalistes qui paient mes achats ! ALAIN GILET
Merci Bernard Bien que lecteur assidu de longue date (on a exactement le même âge, le journal et moi), cela faisait un bail que je n’étais pas ressorti de la lecture de R&F en me sentant aussi bien, comme si je venais de passer une aprèsmidi avec un vieux pote à discuter musique, découvrir encore de très belles choses qui vont constituer la bandeson excitante des mois qui viennent (dans le désordre : Creepy John Thomas, Fruit Bats, Lulu Van Trapp, Triptides, I Don’t Know How But They Found Me, Still Corners, The Underground Youth, Rieley & Botman, Modern Lovers, Slim Paul, Gloria, Israel Nash, Birchwood...), à ne pas voir le temps passer, la curiosité attisée en permanence. Bravo à toute l’équipe, et plus particulièrement à Thomas E Florin, dont j’adore tous les papiers, grâce à sa prose, documentée, précise, singulière et à son style original et inventif, personnel et affirmé mais sans se mettre en avant par rapport aux artistes dont il parle et dont il met en avant l’humanité... Il arrive à faire un papier étonnant sur Alain Bashung et un autre génial et attachant sur Neil Young, qui m’a d’ailleurs amené à me replonger dans sa production musicale de cette période maudite qu’il dissèque. BERNARD
Népotisme Cher journal, à quand un article sur mon fils ? CHARLES M
Bébé rocker Besoin de conseils : voilà j’ai presque quarante ans, un peu plus de vingt ans de rock et presque autant à vous lire et je viens d’être papa pour la première fois ! Bon, c’est magique et tout, mais là, j’ai vraiment la trouille : j’ai peur qu’il n’aime pas le rock ! Je lui passe des vieux standards de rock et de blues, une nouveauté dès que je lui file un bib’ (Beatles, Stones, Queen, Dylan, Berry, Springsteen, Hendrix, Clash), et aussi des plus récents (Nirvana, Queens Of The Stone Age, White Stripes, Frank Carter, Marilyn Manson...) pour lui faire l’oreille. Mais bon, s’il devient mordu de la soupe actuelle, du R&B immonde rehaussé au vocodeur qui se déverse sur les radios à vous filer une otite... l’un de nous deux devra quitter la maison, c’est sûr ! Et pas certain que sa mère soit de mon côté. Bref, je suis en pleine crise existentielle — mais j’adore ! MORGAN PS : J’avais une enceinte dans la salle d’accouchement et quand il a arrêté de pleurer pour la première fois au bout de quelques minutes de vie (quel truc incroyable, quand même, la naissance !), il y avait “Enter Sandman” qui résonnait... Peutêtre que je n’ai pas à m’en faire !
Bam ! Et “American Girl” de Tom Petty And The Heartbreakers ? Un oubli impensable ! JEANPIERRE MORISET
La Femme et la Lemme Amusant ce groupe aussi fort en thème qu’il est vide musicalement et textuellement. Son coup de génie ? Son nom bien sûr. Aussi mauvais soientils, qui oserait aujourd’hui taper sur La Femme sans quelques remords #metooesques ? Pas moi, et pourtant, c’est pas l’envie qui manque... Merci malgré tout d’entretenir cette petite flemme qui, comme l’a si bien dit Vincent Tannières dans son dernier édito, nous fait rester suffisamment adolescents pour aller vers une vieillesse que l’on espère réjouissante. JÉRÔME
Paroles de Mustang Depuis le temps que vous soutenez ce groupe, j’avais très rapidement jeté une oreille mais finalement jamais fait vraiment attention à eux. Et là, je me suis dit :“Bravo à R&F, un groupe français en Album Du Mois, je vais jeter une deuxième oreille”... Eh oui, effectivement, voilà un groupe très clivant. L’expression“on aime ou on déteste”est assez adaptée, on peut être amené à arrêter l’écoute de l’album au bout de trente secondes... Mais, en lisant l’interview, tout s’est éclairé... On se retrouve devant un discours clair, sans fauxsemblants, optimiste mais réaliste, pessimiste mais rempli d’espoir, qui ne cache pas un peu d’aigreur (explicable par leurs galères), c’estàdire un discours terriblement humain. Et ça fait du bien ! Alors, l’écoute de l’album change, les mélodies accrochent l’oreille, après deux écoutes, elles font déjà partie de notre quotidien, et les paroles... les paroles... Quel plaisir d’écouter chaque saynète écrite avec tellement de sincérité ! BRUNO SWINERS
Renaissance Eudeline, dandy esthète de la descente en fusion. Je renais. HUGUES PANASSIÉ
Ode à Jean-Claude Parfaitement d’accord avec Nicolas Ungemuth, la créativité du sieur Gainsbourg a été stoppée nette, disons après le second album reggae. Je m’accorde à penser que le meilleur reste “Vu De L’Extérieur” (musique, textes et visuels). “Melody Nelson” demeurant un bel objet commun (Gainsbourg, Vannier). A quand un article digne de ce nom dédié à JeanClaude Vannier dont les albums sont des bijoux absolus (musique, textes) qui n’ont rien à envier au grand Serge ? CHRISTIAN BRESOLIN
Kiwi blues Grant Haua, ancien deuxième ligne de rugby, souvent considéré comme un poste de brute épaisse. Si, si ! Il cale la mêlée, l’oriente, saute en touche, bataille dans les regroupements, etc. Bref, le monde des obscurs de l’ovalie, loin de la lumière par rapport aux demis de mêlée, ouvreurs, ailiers, centres, etc. Pas étonnant qu’il se retrouve dans le blues, comme une évidence. “Awa Blues,” voilà un superbe album, une bien belle surprise, encore un Kiwi sur qui il faudra compter, un de plus ! Australement rock. JACKY SALAMO
Grand Little Bob Little Bob, notre symbole du rock’n’roll, est comme Alice Cooper : plus il vieillit, plus il est bon ! A soixantequinze ans, il vient de sortir un disque magnifique que tous ceux qui aiment le rock, le blues et le rhythm’n’blues, doivent écouter d’urgence ! Je l’ai vu trois fois à Toulouse (le soir de la riot), puis à Castres, et plus récemment à Lavaur. Il aime son public et son public l’aime ! Comme Peter Wolf, Elliot Murphy, Southside Johnny ou Johnny Thunders, il fait partie des grands du rock’n’roll et du rhythm’n’blues ! Longue vie à l’immense rocker Little Bob ! BRUNO LABADIE
The résidants Bonjour cher journal, enfin les résidants des Ehpad sont tous vaccinés ! Ici, à la résidence des Charmilles, nous avons perdu deux fans des Who, un de Black Sabbath, ceux de Keith Richards sont toujours là. YVES
Pas à la hauteur Ça y est, mon R&F 644 est dans ma boîte aux lettres. Avant d’arracher la cellophane, j’ai le fort pressentiment que vous avez mis Little Bob en couv’. Ce serait tellement mérité vu la qualité de son dernier album. Et puis Little Bob, la dernière légende du rock français, c’est autre chose que Johnny, quand même ! J’enlève la cellophane... Raté : Nancy Sinatra. Drôle de choix, mais ma foi, pourquoi pas ? Je vais lire la chronique de “We Need Hope”, critique en demi teintes pas à la hauteur de l’album de Little Bob à mon avis, mais enfin, les goûts et les couleurs... Mais par contre... quatre pages consacrées à Daft Punk ! Daft Punk, quoi ! Le groupe qui a pensé que mettre des casques les rendrait intéressants (mais visiblement, ça marche, puisque tout le monde ne parle que de leurs casques...). ! Bref, j’ignore ce qu’est“être rock en 2021”. Par contre, R&F vient de faire une belle démonstration de ce qu’est“ne pas être rock en 2021”. SEDRYK
Brigitte et Philippe Mais que diable font Brigitte Macron et Philippe Martinez ensemble, à la page 66 de notre canard préféré, qui n’est pourtant pas enchaîné ! Les chaussures sont faites pour marcher... dans les manifs ! MLK
Neuf lettres Grâce à Vianney G dans sa chronique de l’album de Mustang, j’ai appris un nouveau mot : taxonomie. Vous auriez dû le placer dès la couverture, je serais resté con moins longtemps ! JAY ELDEE
Ecrivez à Rock&Folk, 12 rue Mozart, 92587 Clichy cedex ou par courriel à rock&folk@editionslariviere.com Chaque publié reçoit un CD
MAI 2021R&F007
TélégrammPAR YASMeINE AOUsDI
Baby Strange
BABY STRANGE Acclamé par la presse pour son premier opus “Want It Need It” en 2016, le trio post punk originaire de Glasgow composé par Johnny Madden et les frères McCann — Connaire et Aidan — revient avec un nouvel EP. “Land Of Nothing” sortira le 30 avril prochain.
BLACK MIDI “Cavalcade”, successeur de l’excellent album “Schlagenheim” (2019), verra le jour le 7 mai prochain. Il est précédé du très chaotique simple “John L”, au clip mettant en scène une secte asexuée complètement déjantée.
Black Midi
008R&FMAI 2021
DIDIER BOURDON Le tiers des Inconnus, en chômage partiel, fait son grand retour à ses premières amours, la chanson. Le sobrement intitulé “Le Bourdon” sera à découvrir le 11 juin prochain. Dix chansons piquantes, pleines d’humour, d’ironie et de dérision, dont un duo avec ses acolytes reprenant “Vice Et Versa 2.0”.
BERTRAND BURGALAT Le faiseur de mélodies pop, comme la très d’actualité “L’Homme Idéal”, tout en subtilité et élégance, livrera “Rêve Capital” le 11 juin prochain.
TIM BURGESS Le livre “The Listening Party”, de Tim Burgess, de The Charlatans, paraîtra le 2 septembre prochain. Il réunira les 100 meilleureslistening partiesorganisées par le chanteur via les réseaux sociaux lors du premier confinement mondial. Des artistes comme Liam Gallagher, Paul McCartney, The Vaccines ou Grandaddy étaient invités à relater l’un de leurs albums à travers une photo, une anecdote…
THE CHILLS PhotoLDeasnielNBélaokeZDéRlandais pop menés par Martin Phillipps annoncent leur septième microsillon. Le suave et factuel “Scatterbrain” réunira dix chansons à écouter le 14 mai prochain.
TURNER CODY AND THE SOLDIERS OF LOVE Le NewYorkais d’adoption issu de la scène antifolk (Moldy Peaches, Jeffrey Lewis) s’adjoint au backing band de The Soldiers Of Love pour engendrer “Friends In High Places”. L’album produit par le Belge Nicolas Michaux sortira le 4 juin prochain.
ANTON CORBIJN Le photographe néerlandais, qui collabore avec le trio britannique depuis les années 1980, revient en images avec “Depeche Mode
By Anton Corbijn”. Après une édition limitée, épuisée, vendue deux mille dollars l’an dernier, Taschen proposera une édition plus abordable à cent cinquante dollars, prévue pour mai.
CROSBY, STILLS, NASH & YOUNG “Déjà Vu”, album incontournable du supergroupe américain, fête son jubilé. Pour l’occasion, il bénéficiera d’une réédition coffret Deluxe 4 CD + 1LP qui contiendra l’album original remasterisé, des démos, chutes de studio… Dans les bacs le 14 mai prochain.
DISQUAIRE DAY Devant le nombre croissant de participants, la onzième édition du Disquaire Day se déroulera sur deux jours : les 12 juin et 17 juillet prochains.
FESTIVAL BLUES AUTOUR DU ZINC La vingtsixième édition du festival oisien est maintenue et se tiendra du 7 au 16 mai, dans le strict respect des consignes sanitaires. Au programme, Johnny Montreuil, Keren Ann, Last Train, Soviet Suprem…
ELLA FITZGERALD Le Parisien Steven JezoVannier, passionné de musique et spécialiste de la contreculture, se penche sur le parcours semé d’embûches, dans une Amérique raciste, de la First Lady of Swing. “Ella Fitzgerald – Il Etait une Voix En Amérique” sera à lire dès le 6 mai prochain.
FLAMING LIPS Wayne Coyne n’en finit pas de surprendre. Il lance une gamme de bonbons gélifiés nommés “Love Yer Brain”, en forme de cerveau et infusés de THC, proposés en différentes saveurs (pastèque, pomme verte ou framboise), et disponibles dans certains dispensaires de l’Oklahoma depuis le 20 avril.
GARBAGE Précédé du single “The Men Who Rule The World”, Garbage est de retour avec un septième album. Diatribe sur la situation actuelle “No Gods No Masters” sera à écouter PhotoleDR11 juin prochain.
JOHN GRANT “Boy From Michigan” est le sixième disque de l’exchanteur de The Czars. Autobiographique,il est produit par Cate Le Bon et sera dans les bacs le 25 juin.
GRATEFUL DEAD Pour les cinquante ans de “Grateful Dead – Skull & Roses”, une réédition de l’album live est attendue en version 2 CD (en audio standard ou HD 192/24), 2 LP noirs, streaming et téléchargement, incluant l’original de 1971 remasterisé et des titres inédits. Le tout disponible le 25 juin prochain.
GUIDED BY VOICES Robert Pollard s’est focalisé sur les chansons écrites mais laissées de côté au cours des dernières années. Retravaillées et remodelées, elles feront l’objet d’un trentetroisième album. “Earth Man Blues”, retour aux sources du rock, est prévu pour le 30 avril.
METRONOMY Pour célébrer le dixième anniversaire de “The English Riviera”, une édition limitée et numérotée, renfermant six bonus inédits sous la forme d’un double vinyle, verra le jour le 30 avril prochain.
MONSTER MAGNET Le quintette stoner du New Jersey reprend treize titres des scènes psych et protometal des années 1960 et début 1970, tels que “Born To Go” et “Mr Destroyer”. “A Better Dystopia” sera dans les bacs le 21 mai.
OSEES Dans le cadre d’une Levitation Session, John Dwyer et son gang ont posté une version live du très énergique classique “The Dream” qui dure sept minutes dixneuf secondes. L’intégralité des sessions est visible depuis le 10 avril.
MY BLOODY VALENTINE Huit ans après son dernier album, le quatuor anglais annonce sa signature avec le label Domino. Il rendra accessible l’intégralité de son catalogue en streaming. Des nouvelles versions de “Isn’t Anything”, “m b v” et “Loveless” seront proposées en CD et vinyle à partir du 21 mai prochain. Photo Paul Rider  DR
TOM PETTY En parallèle de la sortie de “Finding Wildflowers (Alternate Versions)” disponible depuis le 16 avril (une version 2 LP suivra en mai), Gibson présente la guitare acoustique Tom Petty SJ200 Wildflower, inspirée du modèle fabriqué pour l’artiste. RIOT GRRRL “Riot Grrrl – Revolution Girl Style Now” était le cri de ralliement du mouvement qui a jailli en Amérique dans les années 1980. La journaliste Mathilde Carton décortique en cent vingthuit pages le combat de jeunes femmes, entre Seattle et Washington, à travers des concerts, expos, festivals, fanzines, qui a abouti à l’émergence, entre autres, de Fiona Apple, Alanis Morissette… En librairie le 6 mai, aux éditions Le Mot Et Le Reste.
ROLLING STONES Dans le livre “Les Rolling Stones & Nellcote”, Benoit Jarry et Florence Viard
reviennent sur la genèse de l’album “Exile On Main Street”. L’ouvrage est illustré par les mythiques clichés de Dominique Tarlé, qui, durant six mois, a fixé à jamais la vie stonienne à la villa Nellcote (VillefranchesurMer) en 1971. En librairie le 22 avril.
ROVER Le géant Timothée Régnier, alias Rover, nous transporte au son mélodieux de treize nouvelles compositions. Le mal nommé “Eiskeller” (cave à glace en allemand), enregistré dans une ancienne glacière bruxelloise, sera à savourer le 7 mai.
SPARKS “The Sparks Brothers” est un documentaire exhaustif qui relate la carrière et l’influence du duo pop culte à travers des images d’archives et des interviews de fans sur plusieurs décennies. Il est espéré pour le 18 juin prochain.
STONE TEMPLE PILOTS Pour fêter le vingtcinquième anniversaire de “Tiny Music… Songs From The Vatican Gift Shop”, les Californiens s’offrent une édition Super Deluxe. Elle renferme l’original remasterisé, des démos, la performance captée à Panama City Bach (Floride), sous format 3 CD et 1 LP. L’édition limitée comprendra le single vinyle de “Big Bang Baby” avec l’illustration parue sur le CD de 1997. Déjà disponible.
JOE STRUMMER A la suite de la sortie de “Assembly”, album réunissant des solos du leader des Clash disparu en décembre 2002, Fender honorera la légende punk rock avec deux modèles de guitares pour sa collection Signature. La Joe Strummer Campfire (guitare électroacoustique) et Esquire (guitare électrique).
CondoléancesNoel Bridgeman(batteur et percussionniste irlandais, membre fondateur de Skid Row),Malcolm Cecil(producteur anglais, Stevie Wonder), Gérard Filipelli(acteur, compositeur, scénariste, membre des Charlots),Marvelous Marvin Hagler(boxeur américain),Don Heffington(batteur, percussionniste et compositeur, Lone Justice),Paul Jackson(bassiste de funk, américain),Patrick Juvet(chanteurcompositeur suisse), Krzysztof Krawczyk(rocker polonais),Hervé Muller(journaliste, et écrivain français ; Rock&Folk, Best, Actuel, Libération…), Matt “Money” Miller(claviériste américain, fondateur de Titus Adronicus),Lou Ottens(Néerlandais, inventeur de la cassette audio), Gérard Pisani(pionnier de la pop française),Brian Rohan(avocat américain Grateful Dead, Janis Joplin),Colin Swinburne(guitariste anglais, Daniel Balavoine),Bertrand Tavernier(réalisateur, scénariste, producteur et écrivain français).
MAI 2021R&F009
Mes disquesà moi
“J’ai chouré un disque !” EMMA DECAUNES Trente ans après son père Antoine, parrain de cette rubrique, l’actrice, devenue réalisatrice, dévoile à son tour ses émois musicaux. Seratil question de Bruce Springsteen ? RECUEILLI PAR CHRISTOPHE ERNAULT  PHOTOS WILLIAM BEAUCARDET C’EST A L’OCCASION DE LA SORTIE DE SA MINISERIEmon père n’était pas fan de Prince…peu de rébellion aussi, parce que “NEUF MEUFS”, présentée sous la forme originale de neufCe n’est pas un truc qu’on partageait. Je me souviens qu’il n’y avait capsules d’une dizaine de minutes évoquant les habitantesde séparation entre les titres sur cet album. Tu étais obligé depas (et habitants) d’un même immeuble, et diffusée sur Canal+tout écouter. C’était concept. Ça me fascinait :“Pourquoi il a mis les (disponible sur le site), que l’ancienne présentatrice demorceaux dans ce senslà ?”. En boucle. “La Musicale”, qui fut l’un des derniers repères du rock dans le PAF, nous accueille pour parler vinyles.R&F : Y avaitil d’autres conflits musicaux avec votre père ? Emma de Caunes :Non, pas vraiment. Mon chouchouJ’adorais Bruce Springsteen, “Dancing ROCK&FOLK :Premier disque acheté ?The Dark” et le clip de Brian de PalmaIn Emma de Caunes :Bon, déjà avec mon père il y avait un énorme avec Courteney Cox. Le côté politique, trafic de vinyles chez moi, hein ! Des coffres et des murs entiers engagé du bonhomme me passait un peu de vinyles… En ce qui me concerne, audessus de la tête. Mais on partage je me souviens que, gamine, j’ai piqué quasiment tout, sinon… Mon berceau au Prisunic un 45tours de Lio, “Les était posé sur des enceintes semblet Brunes Comptent Pas Pour Des Prunes”. il, ça marque (rires) ! Le vrai truc qui Je me souviens de la sensation — à nous lie et qui nous liera toujours, c’est l’époque, il n’y avait pas les malabars à Elvis Presley. l’entrée avec les bipsbips et tout — de le glisser contre moi et de sortir avecR&F : Un album ou une chanson les joues rouges, en feu, en me disant :en particulier du King ? “Ohlala, j’ai chouré un disque !”. Lio aEmma de Caunes :Pfff, c’est dur, été mon idole toute mon enfance, j’étais ça… N’en choisir qu’une ? C’est par hyper fan. périodes, hein ! En ce moment, c’est “Pocketful Of Rainbows”, pas très connue. Sinon “Return To Sender”, R&F : Le premiervraimentacheté,“Don’t Be Cruel”… alors ? Emma de Caunes :C’est “Lovesexy”R&F : Beatles ou Stones ? de Prince. Je ne comprenais pas encoreEmma de Caunes :Biberonnée aux Beatles. En fait, j’ai grandi très bien tout, j’avais douze ans, mais avec. Toute petite, j’adorais “Love Me Do” et puis, ado, j’étais j’avais une fascination pour lui, et un plus “Sgt. Pepper’s...” et le Double Blanc. Je commençais à fumer
010R&FMAI 2021
MAI 2021R&F 011
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents