Rock et Folk du 21-09-2018

Rock et Folk du 21-09-2018

-

Presse
116 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Ajouté le 21 septembre 2018
Langue Français
Signaler un abus
K E I T H M O O N
OCTOBRE 2018  RD N°614 / 6,50/ MENSUEL BEL 7,15SUISSE 11,30 CHF 6,50 O C T O B R E 2 0 1 8LUX7,15F:PORTUGAL CONT 7,40CAN 11,30 $ CAN/ITA 7,40DOM 7,40N CAL (S) 975 XPF POL (S) 1090 XPF  614 S  ESPAGNE 7,40ILE MAURICE 7,40
L 19766
R O C K & F O L K N ° 6 1 4
Edito
Sa ggggénération Keith Moon. Ce nom ! Cette vie ! D’une totale autre époque. Révolue. Mort un jeudi, il y a 40 ans. Le 7 septembre 1978, à 32 ans, comme un symbole du passage au nouveau monde après que le punk eut bazardé l’ancien.
Audelà du gamin anglais et du batteur atypique, c’est l’homme d’avantqui interpelle. Ce type disparu qu’il a, en partie, inventé. Que les spécialistes d’aujourd’hui qualifieraient d’hyperactif ou de bipolaire. Concernant Moon, on pourrait carrément le diagnostiquer quadripolaire tant il semblait incapable de choisir entre drogue, alcool, sexe et violence. Ajoutons la déconnade, aussi. Ne voyant surtout pas le verre à moitié plein ou à moitié vide — cette expression dont on nous rebat les oreilles — non, mais voyant le verre totalement plein et très vite, totalement vide, incarnant à lui seul au nom des Who, le précepte de “My Generation”,“hope I die before get old”,ttttu m’étonnes !
Poivrot, donc, intoxiqué, fêtard invétéré, violent, machiste sûrement, lourd, certainement, inventant avec d’autres mais assez précurseur en la matière, le modèle rock star excessive originelle. Celle des années 70. Petit mâle devenu alpha grâce au rock’n’roll, en phase avec l’éducation de garçon de sa génération, sans états d’âme, né en Angleterre après la guerre, conçu pendant les bombardements. Cabotin, souriant une dent en moins sur les photos d’époque. Saccageant les chambres d’hôtel — sa spécialité à lui était le dynamitage des toilettes — pulvérisant sa batterie et ses bolides avec la même désinvolture. RollsRoyce, Bentley, Ferrari parfois. Effrayant médecins et responsables de santé publique. Gosse prolo devenu millionnaire. Comme les footballeurs d’aujourd’hui ? Un peu. Comme George Best footballeur d’hier ? Assurément. Un môme richissime, se sapant gangster années 30, portant de la peau de loup et des bagouses à brillants comme les maquereaux de Donald Goines après avoir frimé, plus jeune, en StaPrest et Tshirt à cocarde. Inventeur de la posture et des excès du rock business mondialisé des seventies. Mais reconnaissons à Moon The Loon d’avoir aussi personnifié le batteur rock. Mettant celuici dans la lumière. Mettant un nom sur une fonction précédemment plutôt anonyme. Comme le fit John Bonham qui, on le sait, ne s’est pas épargné non plus et est mort jeune, lui aussi. A 32 ans.
De là à fonder un Club des 32...
VINCENT TANNIERES
OCTOBRE 2018R&F003
Sommaire614 Parution le 20 de chaque mois
Mes Disques A Moi JIM REID12 Alexandre Breton
Tête d’affiche LENNY KRAVITZ16 Olivier Cachin KING TUFF18 Jonathan Witt SLASH20 Joseph Achoury Klejman PRINCE22 Olivier Cachin LED ZEPPELIN24 Jonathan Witt
En vedette RACE WITH THE DEVIL26 Hugo Paillard SUEDE30 Jérôme Soligny SPIRITUALIZED34 Benoît Sabatier JOAN JETT38 Isabelle Chelley PAUL WELLER44 Thomas E Florin
En couverture KEITH MOON50 Nicolas Ungemuth
Photo Juliette LartheDR 34Spiritualized
La vie en rock www.rocknfolk.com CASTEL, LOCOMOTIVE Patrick Eudeline & BUS PALLADIUM60 50Keith Moon COUVERTURE PHOTO : TERRY O’NEILL/ ICONIC IMAGE/ GETTY IMAGES GRAPHISME : FRANK LORIOU RUBRIQUESEDITO003COURRIER006TELEGRAMMES010DISQUE DU MOIS063DISQUES064REEDITIONS074VINYLES078REHAB’080DISCOGRAPHISME082 HIGHWAY 666 REVISITED084QUALITE FRANCE086BEANO BLUES088ERUDIT ROCK090FILM DU MOIS096CINEMA097SERIE DU MOIS099 DVD MUSIQUE100BANDE DESSINEE102LIVRES103AGENDA104LIVE/ FESTIVALS108ROCK’N’ROLL FLASHBACK113PEU DE GENS LE SAVENT114
Rock&Folk– Tél : 01 41 40 32 99 – Fax : 01 41 40 34 71 – e-mail : rock&folk@editions-lariviere.com92587 Clichy Cedex Espace Clichy - Immeuble Agena 12 rue Mozart Président du Conseil de SurveillancePatrick CasasnovasPrésidente du DirectoireStéphanie Casasnovas Directeur GénéralFrédéric de WatrigantEditeurPhilippe Budillon Rédacteur en ChefVincent Tannières(32 99)Rédacteur en Chef adjointBasile Farkas(32 93) Chef des InfosYasmine Aoudi(32 94)Chef de la rubrique LiveMatthieu Vatin(32 99)Conseiller de la RédactionJérôme Soligny PUBLICITE : Directeur de PublicitéCaptif : Thierry Solal (33 01)Directeur de PublicitéHors Captif : Olivier Thomas (34 82) Assistante de PublicitéSandra Pinget (32 16) PHOTOGRAVURE Responsable :Béatrice Ladurelle (31 57)Ont collaboré à ce numéro :Christophe Favière VENTES (Réservé aux diffuseurs et dépositaires) :Emmanuelle Gay (56 95)d e s i r e c t r i c e V P C A b o n n e m e n t s :: D ABONNEM ENTS Catherine Veillard Promotion Abonnements :Carole Ridereau (33 48)Abonnement :France 1 an-12 numéros : 66,30Suisse et autres pays et envoi par avion : nous contacter au (33) 03 44 62 43 79 ou sur : abo.lariviere@ ediis.frCORRESPONDANCE : Accueil clientsVENTE PAR 54 0001 47 56 Commande par Carte Bancaire ou sur www.rocknfolk.frCOM PTABILITEFax : 01 41 40 32 58(32 37) Directeur de la Publication et Responsable de la Rédaction :Patrick Casasnovas IMPRESSION :60205 Compiègne Cedex.Imprimerie de Compiègne Zac de Mercières Papier issu de forêts gérées durablement, origine du papier : Suède, taux de fibres recyclées : O%, certification : PEFC/ EU ECO LABEL, Eutrophisation : 0,01 kg/ tonne. DIFFUSION :MLP – Rock&Folk est une publication des Editions Larivière, SAS au capital de 3 200 000 euros.Dépôt légal :4ème trimestre 2018. Printed in France/ Im prim é en France. C om m ission paritairen° 0520 K 86723ISSNn° 07507852Numéro de TVA Intracommunautaire :FR 96572 071 884 C C P 11 5915A Paris RCS Nanterre B 572 071 884 Administration :Fax : 01 41 40 32 50.12, rue Mozart 92587 Clichy Cedex – Tél : 01 41 40 32 32 LES MANUSCRITS ET DOCUMENTS NON INSERES NE SONT PAS RENDUS.
Courrier des lecteurs
Les Lemon Twigs vont sauver le rock mais...
Illustration Jampur Fraize
Son émoi à lui Wouaf ! Ce que ça fait du bien la chronique de Bertrand Burgalat... Mon Mois A Moi, je l’attends tous les mois... et peu de gens le savent. Allez BB ! Signe nous encore de ta plume initiale et délicieusement libératrice. TABASCO
Absurdité Je ne comprends pas ! Je viens de sortir de Rock En Seine et j’ai vu (de mes yeux) des gens avec des bouchons dans les oreilles. Si c’est trop fort, c’est que vous êtes trop vieux. ALEXANDRE LIBASZ
Version Angélique Je vous conseille fortement la relecture de l’album des Talking Heads, “Remain In Light”, par Angélique Kidjo. J’avoue que je ne connaissais pas cette artiste que je rangeais dans la catégorie world music, catégorie usée jusqu’à la moelle dans les années 1980 et qui, par écœurement, m’a sûrement fait passer à côté de pépites, j’en suis conscient. Cet album des Talking Heads en revanche, je l’ai écouté et il fut ma porte d’entrée dans le monde de ce groupe mythique. Donc, j’abordais l’écoute de cet album revisité, avec curiosité, mais méfiance. Et là, la claque. Angélique Kidjo reprend à son compte l’album et se l’accapare, il y a des sons traditionnels mais également des sons plus contemporains, elle a réussi le grand écart entre deux mondes et rend hommage à cet album de sa jeunesse, qui fut fondateur. Quel tour de force ! C’est plus qu’un hommage, c’est un nouvel album, bravo. STEPHANE
006R&FOCTOBRE 2018
Un magicien, une vraie étoile Bonjour Rock&Folk, merci à Bertrand Burgalat pour sa rubrique Peu De Gens Le Savent, dont le ton, à la fois confidentiel et familier, n’est pas sans nous rappeler certaines pages de Cheap Thrills d’un autre temps. Une façon bien à lui de mettre en lumière depetits faitset des anecdotes bien vivantes. Dans le numéro 612, c’est bien d’un autre temps que viennent ces paroles qu’il a obtenues de Todd Rundgren, leWizardde nos années jeunes et belles, qui se fait rare dans vos colonnes. Aujourd’hui que nous sommes vieux et moches, nous pouvons constater, avec le recul, combien sont vraies les confessions de Todd :“Mes musiciens préférés... jouent tout le temps et parfois on n’entend plus parler d’eux, et puis ensuite ils ont une résurgence, ils redeviennent populaires, mais quoi qu’il arrive, ils jouent toute leur vie, ils n’abandonnent jamais, ils ne se disent jamais :‘si je n’atteins pas un certain
niveau de popularité, je vais arrêter et prendre ma retraite’. Moi non plus, je ne pense jamais comme ça... Ça m’apporte une forme de satisfaction à cette étape de ma vie, de savoir que je n’ai pas perdu mon temps.” Oui, c’est bien vrai qu’il est encore et perpétuellement sur la route à 70 ans passés, le héros Todd. Et que, comme il l’a dit d’ailleurs,“je ne changerai pas le monde, mais certains auront peutêtre vu que je suis toujours en mouvement...”Oui, c’est bien vrai qu’il est toujours animé du feu sacré, sans lequel nous serions tous morts d’ennui. C’est bien une desdéfinitionsdu rock’n’roll, ça, non ? Les quelquesuns en France qui se souviennent encore de “A Wizard A True Star”, levez le doigt ! Merci à vous, Rock&Folk ! Merci à vous, Bertrand Burgalat ! MICHEL CAILLOL Réponse : Todd Rundgren chante d’ailleurs deux titres sur le magnifique “Go To School” des Lemon Twigs.
Rose bonbon “Bon Voyage” de Melody’s Echo Chamber : grosse ressemblance graphique quand même avec la série compilatoire des “In The Garden”, recueils d’obscures pépites psychédélique... Ceci pour dire que Melody Prochet est peutêtre ésotérique sous certains aspects, avec ses histoires de biches notamment, mais qu’à sa décharge la pochette de son album annonce bel et bien la couleur. Que l’on qualifiera de rose bonbon cosmique. BETTINA
Entre autres Grâce à Netflix je sais maintenant que c’est Escobar et El Chapo qui fournissaient Keith Richards. PATRICK MOALIC
Courrier des lecteurs
La guerre des festivals Comment couler un festival aussi respectable que Rock En Seine ? Autrefois considéré comme le rendez vous incontournable postvacances (ou prérentrée selon l’humeur), RES (rebaptisé Rap En Seine ou RIP par des internautes moqueurs) s’est vidé de son âme en deux ans trois mouvements avec une stratégie suicidaire élaborée pour contrer la concurrence des nouveaux festivals parisiens. Comment se saborder ? D’abord et surtout en reniant ses origines rock en prenant un désastreux virage hiphop, dans le but d’attirerles jeunes: la programmation lamentable de cette année avec PNL en ridicule étendard a révulsé bon nombre de festivaliers fidèles, dont je fais partie, qui ont choisi de boycotter cette édition malgré la présence de bon nombre de groupes intéressants devenus minoritaires et relégués sur les petites scènes. Ensuite, en faisant entrer AEG (un tourneur américain) au capital du festival, le nouveau propriétaire Matthieu Pigasse (banquier soidisant rock, peu inspiré sur le coup), a non seulement perdu son statut d’indépendant qui valait de l’or, mais s’est aussi positionné en concurrence frontale avec le tout puissant Live Nation : une véritable provocation qui a déclenché une guerre commerciale (puisqu’il s’agit de cela, hélas) sans merci. Live Nation a déjà fait du mal à RES en installant en terres parisiennes le Download et Lollapalooza, qui ont détourné bon nombre d’artistes de rock duret pointures du rock FM avec leur cohorte de fans qui autrefois étaient les bienvenus au domaine de SaintCloud. Mais n’y avaitil pas la place pour trois festivals, RES se positionnant lui sur le rock indé ? Pire, le pitoyable virage hip hop de RES a provoqué une réaction immédiate de Live Nation qui a, illico presto, créé le même weekend son événement en piquant, à coup de surenchère, Kendrick Lamar. Perdre une bataille sur le front du hiphop alors qu’on est à la base un festival de rock, ça, il fallait l’inventer ! Résultat : un vendredi à moitié vide. Et le rock dans tout ça ? Les créateurs de RES qui, pendant 15 ans nous ont tant régalé, doivent se mordre les doigts d’avoir laissé leur bébé dans des mains aussi peu passionnées et pour qui un festival n’est qu’un produit qui doit s’adapter au goût (soitil de chiottes) du public jeune plutôt que de défricher, de proposer, de faire découvrir, de surprendre, avec une ligne directrice pure dans la tradition du rock. Sale prérentrée, sale époque. BERTRAND JANNIN
008R&FOCTOBRE 2018
Elvis The King et Aretha The Queen
Keith, j’arrête ? Quand même, y’a un truc qui me taraude. Michael Philip Jagger après toutes ces années, au soir de sa vie, estce que tout ce qu’il a fait, il l’a fait pour le rock’n’roll, ou estce qu’il l’a fait pour Mick Jagger ? Comme je n’ai pas de réponse (enfin, j’ai une petite idée), je me permets de vous poser la question (ainsi qu’au lectorat de Rock&Folk). Bien cordialement. A. COULON PS : je ne me pose pas la question pour Keith Richards. PPS : la réponse“les deux” n’est pas acceptée.
C’était Hyères Cher R&F, après plus de 15 ans de lecture tous les mois, peutêtre qu’être rock en 2018, c’est tout simplement tout lâcher et prendre deux billets d’avion pour moi et ma fille de 4 ans (biberonnée aux 33 tours des Pierres Qui Roulent, des Scarabées qui bourdonnement, des Qui, etc.), se taper 4000 kilomètres pour aller au Midi Festival de Hyères et assister au concert de Bertrand Burgalat accompagné des géniaux Catastrophe et AS Dragon. Une fois sur place, apprendre deux heures avant le début des réjouissances que les deux premiers jours sont annulés et se dire que les dieux du rock n’étaient vraiment pas de mon côté. Puis en arrivant à la villa Noailles pour le troisième jour, apprendre à 18 h 00 que la météo marine ne prévoit pas de pluie mais que comme on est dans le Sud, tout est relatif et bien sûr la pluie, elle a quand même voulu mettre son grain de sel mais que malgré tous ces aléas, la fête était belle, les diamants de pluie tombés du ciel sur le visage du public donnant encore plus de magie aux belles vibrations musicales offertes, en cette magnifique soirée de juillet, BB, son gang et Catastrophe qui porte décidément très bien son nom et se dire que malgré les 4000 kilomètres et tous ces imprévus, cette petite virée valait quand même le coup. Merci cher journal de continuer à nous évangéliser depuis si longtemps. Longue vie ! CYRIL CLERGET PS : Un grand merci à Mr B pour ces quelques mots échangés.
Michael & Brian, frères depuis leur naissance Les Lemon Twigs vont sauver le rock’n’roll, mais ils vont probablement couler The Kooples. DENI
Argumentaire Pour rester rock en septembre 2018 ! Instructif, informatif et même adhésif, Rock&Folk est une excellente rampe de lancement pour un voyage musical. Des reportages, des enquêtes, des conseils, des publicités ciblées, des écrits, des photos, et tout cela finit par de la musique. Passionnant et so rock ! Merci à toute l’équipe ! STIANCRIS DE SELESTAT
Arrêtée Et donc Aretha Franklin s’est éteinte. C’est vraiment moche. C’est vraiment moche, parce que quand je mettais les “Blues Brothers” et qu’on matait ça avec les enfants, quand Aretha apparaissait, je pouvais enfin dire : “Ah bah tiens, elle, elle est encore vivante les enfants.”Les prochains visionnages risquent d’être grognons et renfrognés, pour sûr. BEN KENNEDY
On attend un feedback Une minute et cinquantehuit secondes dans “The Man Who Sold The World” version Nirvana acoustique. Une minute quarantehuit secondes dans “No Woman No Cry”. Vingthuitième seconde de “1983” de Hendrix... A quand un top des plus fameux larsens du rock dans le plus fameux magazine rock ? ALEXIS MARVIN’
29 thermidor Après le club des 27, un nouveau club vient de se créer aujourd’hui : le club du 16 août. On compte deux membres actifs : Elvis The King et Aretha The Queen. E.T. DECONING PEOPLE Réponse : Date diabolique, en effet, qui est aussi celle de la mort de Bela Lugosi et Robert Johnson, mais aussi celle de la naissance de Patrick Balkany.
Monster DCD Monsieur, je me permets de vous écrire pour vous demander pourquoi le CD trimestriel n’existe plus depuis janvier 2015. Seraitil possible d’en obtenir au moins un par an ? Cordialement. YVES LE SCANFF
Très bien Madame, Monsieur, je pense que ce que Roger Waters a fait jusque maintenant était très bien. J’ai été le voir à Nanterre le 9 juin et c’était vraiment parfait. Et puis, s’il a envie de critiquer ceux qu’ils n’aiment pas, il a le droit. Je trouve même que ses concerts sont de mieux en mieux, autant la musique, les images et les différents objets qui vont avec : le cochon, la boule grise, etc... Et puis, au moins, il s’exprime sur ce qui se passe dans le monde. Des chansons qui ne veulent rien dire, ça ne vaut pas grand chose. Roger Waters, quand il fait ses concerts, fait cela très bien. Et j’espère que pour lui, ça se passera aussi bien quand il poursuivra sa tournée en Russie ! Autre chose, la revue que je lis depuis plusieurs années est très bien mais c’est dommage qu’il n’y ait plus le CD envoyé avec. Certains chanteurs que je ne connaissais pas au départ font de la bonne musique (Tame Impala, Jacco Gardner, Israel Nash par exemple). Et ce serait bien aussi s’il y’avait des jeux comme c’était le cas mais c’était seulement sur une revue, dommage. Sinon, tout est parfait. Ah oui, très bien le dessin de Roger Waters dans le courrier des lecteurs, bien dessiné, ouais ! Salut ! GISLAINE
Ecrivez à Rock&Folk, 12 rue Mozart 92587 Clichy cedex ou par courriel à rock&folk@editionslariviere.com Chaque publié reçoit un CD
Je me fantasmais comme Kurt Cobain, mais je ressemble plutôt à Sophie Davant
TélégrammPAR YASeMINE AOsUDI
FINN ANDREWS La progéniture de Barry Andrews (XTC) et ex-The Veils vient de dévoiler “Love, What Can I Do?”, extrait de son prochain effort solo intitulé “One Piece At A Time”.
RICHARD ASHCROFT Près de deux ans après “These People”, le frontman de The Verve annonce son retour le 19 octobre avec “Natural Rebel”, cinquième album solo.
DAVID BOWIE’S PROJECT Du 4 au 13 octobre, Rhino Jazz(s) rend à nouveau hommage au chanteur, au Site Manufacture à Saint-Etienne. Au programme, une exposition Bowie Odyssée avec plus de 600 pièces (photos, disques) et des concerts : le 4 octobreBowie Acousticet, le 6,Bowie Symphonic.
CHARLES BRADLEY “Black Velvet”, l’album posthume du chanteur soul sortira le 9 novembre, il comprend 10 titres, parmi lesquels les reprises de “Stay Away” (Nirvana) et “Heart Of Gold” (Neil Young).
CONVENTION INTERNATIONALE DES DISQUES DE COLLECTION Nos confrères de Jukebox Magazine ème organisent la 92 CIDISC les 6 et 7 octobre à l’espace Champerret (Paris). Au menu : concert d’Anaïs Nyls, dédicace de Long Chris, Tony Marlow et Marc Tobaly, exposition Elvis Presley et, bien sûr, 100 disquaires exposants...
CRANBERRIES Les raisons de la mort de la chanteuse Dolores O’Riordan enfin révélées : la cause est une noyade dans son bain après une intoxication à l’alcool et aux médicaments.
PETER DOHERTY A Margate, petite ville du Kent où les Libertines semblent avoir leurs habitudes (ils sponsorisent le club de foot local et envisagent d’ouvrir un hôtel), le chanteur s’est distingué en avalant le Mega Breakfast du Dalby Café, petit-déjeuner anglais de 4000 calories (4 œufs, 4 saucisses, un burger, beaucoup de frites, de haricots, d’onion rings, etc.). Aucun client, depuis 4 ans, n’avait réussi à ingurgiter ce festin en moins de 20 minutes. Temps réalisé par le poète : 19 minutes et 30 secondes, avec repas offert à la clé.
010R&FOCTOBRE 2018
DRENGE Le duo punk sort le 5 octobre un EP 4-titres intitulé “Autonomy”.
DEAD CAN DANCE Après six ans de silence, Lisa Gerrard et Brendan Perry sortiront le 2 novembre “Dionysus”, un album consacré à la mythologie de Dionysos (le dieu grec). Venue française prévue en mai 2019.
NINO FERRER 20 ans après sa mort, le Ground Control organise en collaboration avec la famille, le label et l’éditeur du chanteur une exposition hommage, du 19 septembre au 28 octobre, 81 rue du Charolais, 75012 Paris.
FESTI’VAL DE MARNE Du 2 au 20 octobre, pour sa ème 32 année, le Festi’Val de Marne accueillera, dans 24 villes et 35 salles, plus de 90 artistes dont Arthur H, Slim Paul, Les Négresses Vertes, Winston McAnuff & Fixi, BB Brunes, Miossec, Zenzilé, Feu! Chatterton, Villejuif Underground, Emir Kusturica. festivaldemarne.org
GRETA VAN FLEET Le groupe affiche complet le 26 octobre à l’Elysée Montmartre (Paris) et a terminé son premier album, “Anthem Of The Peaceful Army”, à paraître le 19 octobre.
JOHNNY HALLYDAY Dix mois après sa disparition sortira “Mon Pays C’est L’Amour”, album posthume commercialisé le 19 octobre.
HOGJAW La relève du rock sudiste donnera son premier concert en France er le 1 octobre à la boule noire.
ED KING Edouard Calhoun King est décédé à l’âge de 68 ans en août dernier d’un cancer des poumons. Co-auteur du tube “Sweet Home Alabama”, le Californien fut guitariste du Lynyrd Skynyrd mais aussi de Strawberry Alarm Clock.
JOHN LENNON Le New-Yorkais d’adoption devient l’effigie d’un timbre postal américain. Ce timbre commémoratif se pare d’une photo prise en 1974 sur le toit de son immeuble à Manhattan, par Bob Gruen.
ALEX LUTZ
PAUL McCARTNEY Le gaucher défendra son dernier né “Egypt Station” à Nanterre (Paris La Défense Arena) le 28 novembre.
NANCY JAZZ PULSATIONS ème Pour sa 45 édition, le festival lorrain recevra Stacey Kent, Delgres, Bill Deraime, JC Satàn, Frustration, Laurent Garnier, Jimmy Cliff, The James Hunter Six, Maceo Parker, Raphael Saadiq...
NURSE Le combo mené par Alain de Nardis et qui défraya la chronique dans les années 80 avec “Easy Lover” donnera un concert le 19 octobre (salle des fêtes d’Auffay) pour la sortie de son nouvel album “Now!”.
PITCHFORK MUSIC FESTIVAL L’édition parisienne du Pitchfork Music Festival aura lieu du 1er au 3 novembre à la Grande Halle de la Villette (Paris). A l’affiche : Mac DeMarco, Etienne Daho, The Voidz, Rolling Blackouts Coastal Fever, Bagarre, Bon Iver, Stephen Malkmus & The Jicks...
PLEASURES Le quatuor phocéen poursuit sa progression dans l’hexagone. Ils seront le 30 septembre au Festival Rue du Rock (Marseille), les 12 octobre à la Tannerie (Bourg-En-Bresse aux côtés de Deadwood), le 13 à la Cave Du 5 (Florac), et le 10 novembre au Blackstar (Paris).
QUEEN SYMPHONIC Le spectacle créé par Brian May pour la BBC débarque en France pour 4 dates. Les grands succès du groupe anglais seront repris par un orchestre symphonique les 21 octobre à Lille (Zénith), 22 et 23 à Paris (Grand Rex) et 26 à Lyon (Cité L’Amphithéâtre).
BILL RYDER-JONES “Yawn”, quatrième album de l’ancien guitariste de The Coral paraîtra le 2 novembre prochain. Concert au Bababoum (Paris) le 19 du même mois.
SALON DU VINTAGE Le salon du vintage débarque les 6 et 7 octobre au Couvent des Jacobins à Rennes (6, rue d’Echange, Place Sainte-Anne). Plus de 100 exposants, accessoires mode, mobilier, vinyles, voitures, motos...
SONIC DAWN Les Danois psychédéliques joueront à Paris (Petit Bain), le 10 novembre.
DUSTY SPRINGFIELD “So Much Love”, un biopic consacré à la chanteuse soul britannique sortira au printemps 2019. Phyllis Nagy le réalise et Gemma Arterton tient le rôle principal.
ROD STEWART Le Mod est de retour avec “Blood ème Red Roses”, son 30 album studio.
THE SORE LOSERS Les rockers belges reviennent avec un nouvel album, “Gracias Señor”, le 5 octobre. Ils seront le 20 novembre à l’Espace B (Paris), le 21 à La Laiterie (Strasbourg), le 23 au Noumatrouff (Mulhouse) et le 24 à La Vapeur (Dijon).
THEM THERE Le duo formé par Craig Walker (ex-leader de Archive) et Phoebe Killdeer (ex-Nouvelle Vague) a sorti un nouveau single “A Better Man”, annonciateur d’un album attendu le 12 octobre, “Love Is An Elevator”.
KURT VILE Le chevelu et ses Violators partent en virée française : le 21 octobre à l’Epicerie Moderne (Lyon), le 28 à la Rock School Barbey (Bordeaux) et le 29 à la Cigale (Paris). Un septième album, “Bottle It In”, est attendu le 12 octobre.
THOM YORKE Le chanteur de Radiohead a composé la BO du remake du film d’horreur “Suspiria” de Dario Argento, réalisé par Luca Guadagnino. Ce double album de 25 titres verra le jour le 26 octobre prochain. Le film, lui, sera en salles le 14 novembre.
Condoléances Edouard Aidans(dessinateur belge de bande dessinée),Jack Costanzo (percussionniste américain),Philippe Eidel(compositeur pour Taxi Girl, Indochine),Aretha Franklin,Spencer P Jones,Lindsay Kemp(acteur et chorégraphe britannique, pour Kate Bush, David Bowie),Ed King, Mac Miller(rappeur américain), Conway Savage(claviériste de Nick Cave And The Bad Seeds), Burt Reynolds,Eddie Willis(guitariste américain du label Motown, membre des Funk Brothers)
Photo Férial Hart/ Dalle
Rachid Taha 19582018 Flamboyant dans tous les styles, le chanteur est mort chez lui, aux Lilas, à 59 ans. “J’aime raconter des histoires, j’aime les voix. Des fois je me mets Arletty ou Michel Simon. J’aime bien. Je peux regarder un film avec les oreilles. Ça me rappelle les griots. Ça vient de mon grand-père qui me racontait des contes”. Ainsi parlait Rachid Taha en février 2013, chez lui, aux Lilas, pour la sortie de son album “Zoom” qui sera donc son dernier. Rachid, c’est le genre d’artiste qui a enfoncé des portes durant toute sa vie, démarrant sa carrière au début des années 1980 avec le groupe Carte De Séjour, dans une
“Douce France” où le racisme était encore enraciné dans cet Hexagone pinard et camembert que fustigeait Renaud. Devenu artiste solo en 1991 après le split du groupe, Taha a toujours eu le regard pointé vers le futur, travaillant avec Steve Hillage et Brian Eno aussi bien qu’avec Chaba Fadela et Jeanne Added. “Il y a une censure qui ne veut pas dire son nom. Une fois, dans un pays où des mecs me faisaient chier en me demandant de jouer du raï, je leur ai montré mes fesses en disant :‘Tiens, voilà mon raï !’ On m’a traité d’homosexuel, on m’a interdit dans les pays arabes. Mais si c’est Iggy Pop, là c’est un punk, c’est une star !” Cet éternel rebelle est mort à son domicile d’une crise cardiaque le 12 septembre, moins d’une semaine avant son soixantième anniversaire. Ya Rayah, Rachid. OLIVIER CACHIN