Brune du 17-10-2019

-

Presse
84 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 17 octobre 2019
Langue Français
Signaler un problème
50 nuances de Fonds de teint Comment trouver le sien
L’Afrique, eldorado de la beauté sans compromis
Conseils de manager pour booster ses affaires
Francine Ntoumi Vite, des Femmes dans la science
Trouvez son style avec  •Le règne animal en ville  •Du long le jour  •Les hauts qui sont top
Linda Diplo Agir pour la Côte d’Ivoire
PO8LITAINE :42,50 € FRANCE MÉTRO-DOM : 4,50 € AFRIQUE avion :3 500 F CFA UK : 4 £ CANADA : 6 $ CAN USA : 5 US $
éDITéE PAR KERDIGUEN PARTNERS
Déjà iconique, lesérum Double R Renew & Repair a convaincu les femmes grâce à ses résultats visibles sur la 1 jeunesse de la peau : Les rides sont moins visibles  29% •Le grain de peau est affiné +34% •La peau est éclatante +40% 2 Le nouveau programme deCrèmes Jour & Nuit Abeille Royalepour toutes les peaux , même sensibles, conçu 3 complète l’action du sérum : la peau est plus ferme, plus lisse, plus éclatante.
1 2 Autoévaluation par scorage, 32 femmes caucasiennes, 2 applications/jour pendant 1 mois. Existe en 3 textures : Crème Jour, 3 Crème Jour Riche et Crème Jour Matifiante Test de satisfaction, 60 femmes chinoises, 1 mois.
Paroleŝ
Les faux pas
aux pas! Lesfashionpas, faux on les connaît, lorsqu’il s’agit d’assortir une robe à carreaux au mauve de son fard à paupières ou ssBioidnaétrrraditlezev,.FseeDlsnusePferaexsemhiimoèrpnel.eurmmehorrriup-ocelisayrduatiioMnuàotedamsnteesoGdutmede7roL?semoSuds d’associer rayures et petits pois. La mode n’impose plus sesdik-tats et, désormais, les faux pas chante récréation, la visite de la ville d’où vient le pi-ment d’Espelette. Un double faux pas. D’abord, le piment d’Espelette est un lointain cousin très éloi-gné de nosbonda man jakdes Antilles et des autres piments africains qui embaument et enamment le palais. Deuxièmement parce qu’à l’heure où la lutte des femmes et la légitimation du combat pour l’égalité des sexes sont sur les lèvres bienveillantes desleaders les mieux pensants, il est contre pro-ductif et rétrograde de cantonner lesFirst Ladiesà des rôles dignes du Moyen-Âge. Désastreux en termes d’image et de messages envoyés. Le genre de calamité à vous faire oublier les bonnes déci-sions prises, en outre, sur la côte basque. Mais la vie nous enseigne que les faux pas sont des actes non manqués, volontaires et non pas des lapsus comme on pourrait le penser. Dans faux pas, il n’y a « pas », donc une action de faire, quel que soit le résultat. D’ailleurs, le faux pas est devenu une arme politique dont se sert à loisir le locataire
Marie-Jeanne Serbin-THOMaS
Directrice de la rédaction
3 BRUNE,N° 84
de la Maison Blanche, entraînant dans son sillage cynique d’autres dirigeants du monde, qui trouvent en cet inuenceur un maître à penser et à déranger. Et comme pour rayures et petits pois, le « faux-païsme » tend à devenir la norme. New York, lors de la dernière Assemblée générale des Nations unies, les patrons les chAefs d’État africains, qui ont protesté contre la des pays riches ont joué à « s’en fout la mort » face au plaidoyer lancé par double peine que subit leur pays, moins pollueur et plus victime des émissions de CO . Des contrées qui 2 ne pourront pas faire face seules aux changements climatiques nécessitant une protection renforcée des forêts tropicales et des côtes, dont certaines sont déjà submergées par les ots. Les « en haut d’en haut de notre monde » oublient que l’air irrespirable se dilue, certes, mais, à un moment, devient suffocant pour tous. Les périls annoncés par les scientiques et cli-matologues de renom menacent d’arriver bien plus tôt que prévu. Et que leurs faux pas risquent bien de leur faire faire de violents faux pas, au point de ne pas se relever. Que nous enseigne tout cela: l’ardeur que nous avons à traquer lesfashionfaux pas chez les autres, nous devrions la consacrer dans d’autres situations aux conséquences aussi incertaines, donc dange-reuses. Au risque nous aussi de trébucher, avec nos stilettosou tennis aux pieds.
SommairE 84 BRUNE
3 ÉDITO
8 INSTANT PRÉSENT
PROfIL 14 FRancIne NtOUmI 18 LInda DIplO 20 ManOn AmInatOU
MODE ET BEAUTÉ 24 BeaUté ÉVOlUtIOn 30 La saIsOn des paRfUms 32 La beaUté afRIcaIne aU secOURs de la planète 35 BeaUté neWs 36 Ma RObe, Une qUestIOn de lOngUeUR 38 Le Règne anImal en ImpRImé majeUR 40 Débat sUR les haUts
É2Boéivlotu4neaut CInqUante nUances de nOIR. COmment tROUVez sOn fOnd de teInt dans tOUt cela?
La saison des 30 parFums Des senteURs qUI mettROnt nOtRe humeur au beau Ixeet aIgUIseROnt nOs enVIes de sédUctIOn.
5 BRUNE,N° 84
38 Le règne animal en imprimé majeur POUR RéVeIlleR la tIgResse qUI sOmmeIlle en nOUs.
ERNEST COLLINS; FOTOLIA;
55 60 80 Tayari Jones, Conseils Kay-Anne Un mariage de top manager Gallery, un plan d’actIOns américain à Libreville mUsclé pOUR atteIndRe Le lIVRe cOUp de cœURSpOt Art& décO aVec bRIO VOs ObjectIfs. deBruNE. des plUs RecheRchés de LIbReVIlle. SommairE 84 BRUNE
BAOBAB 48 TOUR dU mOnde 50 PhaRmacIennes de RUe, à AbIdjan, la santé tOUt RIsqUe 54 NeWs lIVRes 55 TaYaRI JOnes, UN marIagE amÉrIcaIN
56 FestIVal Tazama, cInéma et fOU RIRe 58 JIfa 2019, les GabOnaIses en aVance 60 COnseIls de tOp manageR 64 BUsIness neWs 66 Le TOgO paRIe sUR l’agRIcUltURe
68 The TOnY ElUmelU FOUndatIOn
LIfESTYLE 72 Le début de la IndU sIda en AfRIqUe 74 SANTÉ NEwS 76 SAvEurS Le gOût de l’Igname
6 BRUNE,N° 84
78 uNE viE DES JourS 80 LiFETSyLE DÉCo KaY-Anne GalleRY, à LIbReVIlle
àBONNEz-vOUS à BRUNE
Page 70
RoBe noiRe AjoURée. CoMMe DeS GARÇonS BoUCleS D’oReilleS. SoPHie BUHAi STYliSMe: RACHel GRAYeM MAqUillAGe: DeliSA lee CoiffURe: MiCHelle DiXon MAnneqUin: MiKAYlA GilleS PHoTo: eRneST CollinS
CAFÉ COCO
Le rendez-vous des gastronomies de l’Afrique
La place du Maréchal-Juin, dont les artères conduisent auLe mafé, le tiep et les sauces comme au pays Igurent également cœur de Paris et poursuivent leur chemin aux frontières dans ces rendez-vous gourmands et goûteux. septentrionales de la capitale, accueille à la lisière de sa Ouvert midi et soir, le Café Coco propose un menu éclectique, couronne le Café Coco, restaurant africain qui manie le chic et où l’exigence des ingrédients frais côtoie la subtilité des épices l’élégance, tant dans ses murs que dans ses assiettes. typées ou réinventées, apportant une signature authentique Dans ce beau lieu de la gastronomie africaine, dont le décor aux mets créés par le chef. L’assortiment des plats ne vise révèle un habile métissage puisant, sur le Continent et en pas un nombre pléthorique, mais un éventail de préparations Europe, quelques-uns aperçus de leur touche artistique, Esther subtiles et savoureuses. Le chef Célio Maisson atténue le Maisson et le chef Célio Maisson interprètent les classicisme de quelques recettes, tout en saveurs des cuisines de l’Afrique subsaharienne conservant leur fumet originel et en y adjoignant et n’hésitent pas à proposer des classiques sa signature. Esther Maisson, qui a manié les français avec un certain éclat. ressources humaines dans une précédente Caféactivité, est une hôtesse prévenante, discrète En terrasse ou à l‘étage où se tiennent, en outre, et souriante, qui saura guider les indécis vers deux salles privatisables de 10 et 45 couverts,Cocoles spécialités culinaires, témoins d’un voyage les connaisseurs et les gourmands raffinés inoubliable pour les papilles et les sens. 6 place dégusteront les meilleures grillades de la capitale, des poissons d’exception comme la sole de prèsdu Maréchal-JuinLe midi, une carte contemporaine et eîcace de 40 cm de long. Ils se délecteront des brochettes signée Café Coco met à l’honneur les produits 75017 Paris de veau (les soyas de Douala la Belle) suivies de saison avec un menu court pour déjeuner d’un ndolé généreux en tout point. Le voyageTél. : 01 45 74 71 42express ou à la carte pour la grande évasion. gustatif peut aussi débuter par un périple ouest- Le soir, rendez-vous avec les richesses des reservations@ africain avec une assiette de pastels, d’aloco et de gastronomies africaines dans une ambiance cafecoco.fr délicieux samoussas, clin d’œil à l’océan Indien. cosy et particulièrement chaleureuse.
7 BRUNE,N° 84
L’espoir T Magugu
h
e
b
e
e nédition du Prix LVMHLa nale de la 6 pour les jeunes créateurs de mode s’est tenue à la Fondation Louis Vuitton, en présence de cinq directeurs artistiques des maisons du groupe – J. W. Anderson (Loewe), Kris Van Assche (Berluti),Maria Grazia Chiuri (Dior), NicolasGhesquière (Louis Vuitton), et Clare Waight Keller (Givenchy) –, ainsi que de Delphine Arnault, Jean-Paul Claverie et Sidney Toledano. Distingué parmi huit nalistes, le vain-queur de cette édition est le créateur sud-africain Thebe Magugu, jeune pousse de 26 ans, bourré de talent et audacieux en chef. Basé à Johannesburg, où son nom circule chez lesfashionistasles plus en vue, Thebe Magugu recevra une dotation de 300 000 euros et bénéciera d’une an-née dementoringau sein d’une équipe du groupe LVMH. Au menu, de nombreux domaines d’expertise tels que : propriété intellectuelle,sourcing, production et dis-tribution, image et communication,mar-keting, développement durable, etc. DR
INSTANT PRESENT
REBECCA MARIVAL et TOM MORTAGNE
The Worshop Model Libreville
nRuith MurielleAbongui Adjebea vient d’être consacrée Face of TWML, The Worshop Model Libreville, lors de e la 3 édition de ceteventqui a illuminé la capitale gabo-naise. Étudiante en première année de banque et nance, la jeune femme a séduit le jury composé notamment des modelsSteeve Clérical et Dorinex, de Marie-Jeanne Serbin Thomas deBrune, de Dona Pen Design, de Morgane Tagada en maître de cérémonie croustillant, du styliste ivoirien Franck Gnamien, et d’autres gures de la mode et de la beauté africaines. Avec son allure de garçon man-qué, ses cheveux crépus et blondis, sa nonchalance associée à une nervosité de gazelle, Ruith Murielle AbonguiAdjebea a su mettre en avant ses atouts pour décrocher le prix tant convoité. Les marques internationales, toujours en quête de nouveaux visages et de bellesallures, vont certaine-ment asher sur notre grande sportive gabo-naise et, de surcroît, bonne danseuse, qui rêve d’une carrière digne de l’Angolaise Maria Borges. TWML était réalisé par lasculpturale mannequinClaudia Nzamé avec la complicité dudesigner Grégoire Mbourou, de Lyne Ngouegne et du producteur Adamou Banoufé.
8 BRUNE,N° 82
Saïna MàNoE, piment de Cayenne
nChaNtEusE guya-NaIsE, dONt LEs LyrIQuEs sÉduIsENt dE NOmbrEux amatEurs dE JOLIs tExtEs Ou dEzOUk lOVe, SaïNa MaNOttE a Eu uNE ExcELLENtE aNNÉE 2019. nOmmÉE à cINQ rEprIsEs au lINdOr dE La musIQuE guyaNaIsE, ELLE a ENsuItE ENtamÉ uNE tOurNÉE INtErNatIONaLE. SaïNa MaNOttE a ÉtudIÉ L’OrguE Et LE chaNt dès L’âgE dE 5 aNs Et pOssèdE uNE tEssIturE parFaItEmENt maîtrIsÉE. DIpLômÉE EN musIcOLOgIE Et EN arts du spEctacLE, ELLE sE dÉvOILE à sON pubLIc avEc uN tItrE pharE,TI PeYI-A(LE PEtIt Pays, QuI N’Est pas cELuI dE CEsarIa évOra). VOLONtIErs ENgagÉE sOcIa-LEmENt, L’artIstE N’hÉsItE pas à tIrEr LEs sONNEttEs d’aLarmE sur LEs dÉrIvEs dE La sOcIÉtÉ guyaNaIsE. SaïNa MaNOttE a aNcrÉ daNs La gaLaxIE aFrO-carIbÉENNE sEs rythmEs d’INspIratION LatINO, crÉOLEs Et carIbÉENNEs.