Almaviva du 01-12-2020
80 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Almaviva du 01-12-2020

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
80 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 01 décembre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 29 Mo

Exrait

L’ARTDEVIVREDUFIGARO
RENCONTRES Brad Pitt Vitalie Taittinger Frederik Paulsen Xu Bing...
PHÉNOMÈNE La Champagne se met au vert
AILLEURS Les vignerons du Liban et de Syrie
DÉCEMBRE / SUPPLÉMENT DU FIGARO N° 23 729 ER CHAMPAGNE NUCMOÉMRMOI2S0SI/O1NPARITAIREN°0421C83022/NEPEUTÊTREVENDUSÉPARÉMENT AU RITZLes plus belles cuvées pour célébrer le temps retrouvé
N ° 2 0 / d é c e m b r e 2 0 2 0
Manifesto. RÉSISTANCE Rnicbeéjrbatfiiotté.oLaLlsuairétdtéepccaudepiuqél.euqxueruehsruojsedurtorevocationsocialeetfestivtaoi.nLausepbrecesàivrétonndésétnrolpeosohotudprgpaFuetnsotatelepourepasseetnoaxlleecstiopneeccAvehEmanFsosuslapirisnrevuesanledeectrasniviscuigaéreplpstunpeseéefstpinterênimi.isoerelnnen,atdecmétitteedengiodéaleleucellScorporeedttcedéàgégadjéetsecsapalle,pcahpmgaends,ouétanrnletiréecnepeslt,dusmelunE.ehcnadnettaFlIvcdoiihelugrrsecaaertpsareleeeano. Le Ritz fait de la résistance. L’hôtel est même connu pour cela. Résistance aux idées préconçues, au politiquement correct, à l’esprit de sérieux et toutes ces choses assommantes. Aujourd’hui, le Ritz mène la lutte contre un terrible ennemi invisible qui traîne dans son sillage un sentiment à michemin entre la nostalgie et l’ennui. Dans ce Fort Knox du luxe, malgré les épreuves succes sives, les troupes n’ont jamais désarmé. Elles disposent pour cela d’un cadre somptueux, hors du temps, et du plus puissant arsenal antimorosité : une formidable cave de champagnes issus des plus grandes maisons. Armes légères (75 cl), lourdes (magnums) et plus encore, si nécessaire. Depuis des décennies, cette réserve de bulles et tout ce qui l’accompagne font fantasmer ce que le monde compte d’écrivains jouisseurs, collectionneurs de sensations rares, aventuriers de la collerette et du muselet. L’étatmajor de l’établissement a sortent ravis. Comme les grands hôtels, les grands vins savent donner le meilleur d’euxmêmes en toutes circonstances. Démonstration dans ces pages.
JEANCHRISTOPHE MARMARA/LE FIGARO
Stéphane Reynaud Rédacteur en chef
3
I P S O F A C T O
1 1 / P R E M I E R P L A N Brad Pitt, la vie en rose 1 2 / V I S A La caserne Chanzy. Le Royal Champagne 1 4 / P A R O L E L I B R E Un songe en hiver N A T U R A L I S É S Tendance jungle 1 6 / N E C P L U S U L T R A Une cuvée comme un manifeste 1 8 / A L B U M Vitalie Taittinger 2 1 / P O R T F O L I O Hommage à Gilles Caron 2 3 / P A R O L E L I B R E Champagne, sardines et camomille D É C O D A G E Les start-up bousculent les rituels 2 4 / R A D I O G R A P H I E Expérience Pommery 15#, l’heure de l’introspection 2 6 / J E U N E P O U S S E Lucile Coiffart, sommelière à domicile T O U R D E G O U R M A N D S Champagne de rue 2 8 / A V A N T  P R E M I È R E L’extravagance du prix Meurice B O U Q U E T S Fleurs de palace
M O D U S O P E R A N D I 3 0 / C H A M P A G N E S A U R I T Z Le temps retrouvé 5 3 / L E R I T Z , C ’ E S T P A R I S “La dame du Ritz”, de Melanie Benjamin
D É C E M B R E 2 0 2 0
I T A L I Q U E S 5 4 / R A C I N E S Les vins originels du Liban : rencontre avec des vignerons très inspirés 5 6 / I T I N É R A I R E L’odyssée du Docteur Paulsen : business, explorations et spiritueux 6 0 / D É V E L O P P E M E N T D U R A B L E Champagne au vert : le souci environnemental au cœur des pratiques
C A R P E D I E M 6 4 / S A V E U R S Le topinambour selon Alexandre Marchon 6 7 / N O T R E G U I D E P R A T I Q U E D U C H A M P A G N E La sélection des journalistes du “F” 7 2 / E X P É R I E N C E L’artiste, les bulles et le cuisinier 7 6 / H I S T O I R E S 100 pages d’effervescence
P O S T  S C R I P T U M 7 8 / P O I N T D E V U E À lAaLLIrAecherche du temps perdu EMANUELE SCORCELLETTI ; CLAIRE RÜTZ ; VER
5
72
60
Opus.
Champagnes au Ritz LE TEMPS RETROUVÉ 30
(En couverture)Champagne Ruinart, grand duc européen Design et Nature, décoration florale Anne Vitchen.
L ’ A B U S
D ’ A L C O O L
E S T
D A N G E R E U X
P O U R
L A
S A N T É ,
À
C O N S O M M E R
A V E C
M O D É R A T I O N .
A RT
Focus.
À en perdre son latin Château Mouton Rothschild a confié son étiquette de légende à l’artiste chinois, l’érudit Xu Bing, 65 ans. Derrière le mystère des signes, se cache un message universel entre les cultures qui fait le lien entre l’ExtrêmeOrient et l’Occident, le passé et l’avenir. Portrait d’un destin et d’un pays qui redécouvre son passé ancestral.
i, aussi savant que vous soyez, l’éti quette du Mouton Xu Bing reste à vos yeux du chinois, rien d’alarmant. t1r9a4d5i.tSnumeomcpsemtelresrevarttserlarLaisedupsiélisem,èsprilmsiléame,eivlimnoiiusC’est fait pour. En confiant cette mis sion de prestige à Xu Bing, l’artiste chinois de l’ironie et du savoir, Château Mouton Rothschild n’a pas failli à une grand cru.ne sont pas des caractères chinois !« Ce Mais bien des lettres latines qui disent en deux (faux) idéogrammes“Mouton Rothschild”. Il faut juste mieux regarder. Tous les publics pourront lire cette étiquette », fait remarquer l’artiste respecté de 65 ans, en chinois, via son assistante américaine, depuis son studio de Pékin. Son souci est« apolitique ». Sa pratique est, ditil, « celle d’un moine qui recopierait les paroles de Bouddha ».«Il faut rester vigilant sur le concept de culture et le lien qu’elle crée entre les hommes. L’écriture nous vient de la Chine ancienne où elle avait une valeur sacrée. Son usage, comme celui du papier, était codifié. Sa destruction aussi : on brûlait les vieux écrits dans des fourneaux spéciaux pour
par Valérie Duponchelle
qu’ils retournent aux dieux. » Xu Bing est connu pour ses idéogrammes inconnus qui ont la souples se du roseau, la fermeté du pinceau et le nonsens des signes que l’histoire efface. À l’image des 4 000 caractères inventés par ce lettré et fils de let tré pour son symboliqueBook from the Sky, qu’il fit graver dans le bois comme pour les unir maté riellement à la tradition chinoise. Il l’exposa à l’université du Wisconsin à Madison en 1990 1991, peu de temps après son départ de la Chine pour les ÉtatsUnis. La métaphore du sens perdu est explicite au pays de Mao Zedong qui a voulu simplifier cet héritage ancestral«pour le bien du peuple ».« Il faut connaî tre environ 4 000 caractères pour lire un livre ou le journal, se dire lettré ou intellectuel. Les anciens dic tionnaires de chinois en répertorient jusqu’à 180 000, même si beaucoup n’ont plus d’usage », explique Xu Bing qui en connaît« entre 6 000 et 8 000 ». Né à Chongqing, dans l’ouest de la Chine, en 1955, il a grandi avec la Révolution culturelle qui, dans une ultime purge, a exilé son père, recteur du départe ment d’histoire de l’université de Pékin, à la campa gne pour deux ans de « rééducation » politique. Il a
7
donc vécu enfant«entouré d’historiens», a«prati qué très tôt la calligraphie ».« Soudain, les lettrés d‘hier, vus comme des gangsters, étaient destitués de leurs positions ». Au point qu’à ses débuts, lorsqu’il est retourné à Pékin en 1977 faire ses études à la Central Academy of Fine Arts (Cafa), ce poids de la Chine ancienne lui pesa« presque comme une honte», à l’heure des grandes affiches, des slogans et des portraits du réalisme socialiste. Il est contemporain de feu l’artiste Huang Yong Ping (19542019), parti exposer en Europe pile au moment de Tian’anmen, et devenu, par la force des choses, l’un des piliers de l’art contemporain chinois en France avec feu Chen Zhen, Wang Du et leur cadet, le peintre Yan PeiMing. Il a pris l’avion en octobre 2019 pour assister à ses funérailles au PèreLachaise, à la réunion de ses amis autour de sa veuve, l’artiste Shen Yuan, chez son galeriste Kamel Mennour, a écrit son oraison funèbre pour ARTnews. Xu Bing a étudié aux BeauxArts de Pékin. Il était résident américain lorsque, en 2008, il est retourné en Chine pour devenir viceprésident de son université. Aujourd’hui, il garde juste la foi de l’enseignant et le culte de la transmission.
Valérie Faust Journaliste
Ses premiers pas l’emmènent dans le sillage de grands chefs étoilés, cuisiniers et autres restaurateurs qu’elle côtoie pendant de nombreuses années. Une aventure gourmande conjuguée à celle des petits et grands crus, vin et gastronomie étant pour elle intimement liés. Valérie Faust collabore depuis de nombreuses années à différents titres du Groupe Figaro. Pour ce numéro deF Magazine, elle a sélectionné et testé plus de soixante champagnes, cuvées rares, vins de vignerons ou millésimes.
Emanuele Scorcelletti Photographe
Ce photographe d’origine italienne a grandi au Luxembourg. Né en 1964, il étudie à l’Institut national de radioélectricité et de cinématographie (Inraci) de Bruxelles, puis il devient membre de l’agence Gamma de 1989 à 2009. Il vit et travaille à Paris. «Regarder, ne pas réfléchir, laisser la vie poursuivre son chemin et notre cœur nous diriger»,aime à dire Emanuele Scorcelletti, qui prépare une exposition sur la région de son enfance. « Les Marches, la poésie d’une région écorchée » sera bientôt présentée avec l’Institut culturel italien.
L E S CO N T R I B U T E U R S D U “ F ”
Guyonne de Montjou Grand reporter
La journaliste passionnée du Proche Orient s’intéresse aussi à la politique française et aux questions de société. Passée par LCI, BFMTV et France Inter, elle déambule désormais dans les replis du réel, munie de son stylo et de sa curiosité. Guyonne de Montjou est l’auteur deMar Moussa, un monastère, un homme, un désert (Albin Michel), qui raconte l’histoire de Paolo Dall’Oglio, homme libre et prêtre jésuite italien, installé en Syrie, acteur du dialogue islamo chrétien, dont la trace est perdue depuis son enlèvement à Raqqa il y a sept ans.
Alice Bosio Journaliste
En charge des pages gastronomie duFigaroet duFigaroscope, son supplément parisien dédié à la culture et aux restaurants, cette gourmande invétérée observe depuis plus de dix ans l’évolution du monde de la gastronomie. En phase avec la nouvelle génération de chefs, elle sillonne anonymement les meilleures tables de la capitale – et d’ailleurs – à la recherche de pépites cachées. Dans ce numéro, elle est partie à la rencontre d’Alexandre Gauthier, à La Grenouillère (PasdeCalais), où ce cuisinier parmi les plus créatifs de sa génération a imaginé un menu singulier aux frontières de l’art et des bulles.
Béatrice Delamotte Journaliste
Forum.
Après une carrière dans la presse économique (L’Expansion, Fortune, L’Express), Béatrice Delamotte quitte La Tribuneen 2010 pour se consacrer à sa passion, l’art de vivre. Qu’il s’agisse de voyages (Désirs de voyages, Hôtel & Lodge),de gastronomie(Le Parisien Magazine, Le Blog gourmet) ou de jolis flacons (The Good Life, Cuisine et Vins de France), elle s’attache à dénicher de belles et bonnes choses, à partager ses rencontres avec ceux qui les produisent.
Valérie Duponchelle Journaliste
Critique d’art auFigaro, Valérie Duponchelle couvre l’actualité de l’art, des musées aux ateliers d’artistes, des biennales aux rétrospectives, des foires aux initiatives privées, souvent spectaculaires. Elle en a rencontré en vingt ans les grandes figures. Historienne et géographe de formation, cet ancien grand reporter du Figaroa gardé le goût du contexte, de la rencontre, du détail, du portrait. Écrire sur les artistes induit pour elle de conjuguer empathie et distance équitable. Un véritable travail de chercheur qui appelle également le sens du contact. Elle a reçu, en 2008, à Bruxelles, le prix international de la critique d’art de la Fondation de Moffarts.
O N T C O L L A B O R É À C E N U M É RO Alyette DebrayMauduy, Cyril Drouhet, Stéphane DurandSouffland, Charles Jaigu, Isabelle Spaak, JeanRené Van der Plaetsen, Bertrand de Saint Vincent (textes), Wanda Schmollgruber (service photo), Philippe Lacoudre (chef de l’édition), Cyril Delabarre (directeur artistique adjoint), Amira Sehic (mise en page), Élisabeth Marais (assistante), Véronique Tran Vinh (révision) et le service imagerie. Nous remercions particulièrement Mélanie Hubert, François Perret et les équipes du Ritz ainsi que Design et Nature, Jeanne Gruson, la Maison Repetto et Anne Vitchen. L’ART DE VIVRE DU FIGAROMEDIA.figaro DIRECTEUR DE LA PUBLICATION DIRECTEUR ARTISTIQUE Marc Feuillée Philippe GrusonPRÉSIDENTE Aurore Domont DIRECTEUR DES RÉDACTIONS RÉDACTEUR EN CHEF PHOTO Alexis Brézet Cyril DrouhetDIRECTRICE DÉLÉGUÉE Chantal Follainde Saint Salvy DIRECTRICE DE LA RÉDACTION ÉDITEURS ASSISTANTE COMMERCIALE AnneSophie von Claer Robert Mergui, Anne Pican F9 Sabrina Dayon RÉDACTEUR EN CHEF RÉDACTRICE EN CHEF RÉVISION SR www.lefigaro.fr/lifestyle14, bd Haussmann 75438 Paris Cedex 09 Imprimé par Groupe Maury Imprimeur, Stéphane Reynaud Véronique Dequatremard 45 330 Malesherbes. CPPAP N° 0421 C 83022. Dépôt légal à parution. ISSN 08125852 COORDINATRICE ÉDITORIALE Catherine Deydier Origine du papier :Finlande.Taux de fibres recyclées :0 %. DE GIOVANNI ; CHRISTINA HOLDGAARD ; PICASA; SDPEutrophisation :Ptot 0,0077 kg/tonne de papier.
L ’ A B U S D ’ A L C O O L E S T D A N G E R E U X P O U R L A S A N T É , À C O N S O M M E R A V E C M O D É R A T I O N .
IpsoFacto.
P R E M I E R P L A N BRAD PITT LA VIE EN ROSE L’acteurproducteurvigneron américain, propriétaire de Château Miraval, en Provence, associé aux familles Perrin et Péters, lance “Fleur de Miraval” un mystérieux champagne rosé très haut de gamme.
par Stéphane Reynaud
1 1