Figaro Scope du 09-10-2019

Figaro Scope du 09-10-2019

-

Presse
44 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 09 octobre 2019
Langue Français
Signaler un problème

SCOPESCOPE
● RESTOS ● EXPOS ● CINÉMA ● THÉÂTRE ● MUSIQU E
S COPE
Collages, Alban Rotival,
alias Agrume,
colle
ses dessins
originaux
sur les mursmosaïques, depuis 2013.
Paris
décolle
Les artistes s’emparent des murs
et des rues de la capitale.
Décryptage d’un nouveau
phénomène urbain.
UN VERRE RESTAURANTSMON QUARTIER
AVEC... LES (BONS) RESTOS OUVERTS LES BONNES ADRESSES DE
E JOSÉ GARCIA EN CONTINU… CASE SCAGLIONE DANS LE X .
P. 6 P. 20P. 26
NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT – VENDU UNIQUEMENT DANS LES DÉPARTEMENTS 60, 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95 MERCREDI 9 OCTOBRE 2019 LE FIGARO N° 23374 CAHIER N°5 WWW.FIGAROSCOPE.FRÉDITO NOTRE SÉLECTION
L’invasion a
commencé…
PAR OLIVIER DELCROIX
RÉDACTEUR EN CHEF
Dave McKean Jazz à Vian
aris entre dans l’automne.
Pour le centenaireLes travaux - et leur bruyant s’expose
de sa naissance en 2020,cortège de marteaux- À l’occasion de la réédition les Deux Magots proposent P piqueurs - sont toujours là. du formidable roman graphique Cages un rendez-vous jazz en hommage Et si on levait le nez du trottoir où (1998) chez Delcourt et la parution à Boris Vian, qui y venait commencent à s’amonceler les feuilles de Caustic (Éd. Barbier & Mathon), avec sa trompette et entamait mortes ? Sur les murs de la capitale, l’exposition présente des dessins la conversation avec Sartre… on peut découvrir de belles choses.
et planches originales des deux Le Caloé Barbillon Trio sera à l’affiche
À l’angle de certains boulevards,
ouvrages du grand artiste anglais. du premier concert.
le mosaïste Franck Slama, alias Invader,
E EJUSQU’AU 2 NOV. 10, RUE CHORON (IX ), LE 10 OCT. AUX DEUX MAGOTS (VI )
s’est amusé à placer des petits monstres DU MAR. AU SAM., DE 14 H À 19 H 30. DE 19 H 30 À 22 H 30. ENTRÉE LIBRE.
TÉL. : 06 80 06 29 95. RÉSERVATION AU 01 45 48 55 25.pop, échappés des antiques jeux vidéo
des années 70, Space Invaders, Pac-Man,
Mario Bros… Les enfants raffolent de ces
carrelages de couleurs vives. Comme un
éclat d’enfance au coin de la rue… L ’appli
FlashInvaders fait fureur, permettant
à toute la famille de se balader dans
Paname à la recherche de ces mosaïques
multicolores, rapportant des points
sur le smartphone... de papa ou maman.
Un bon moyen de prendre l’air
et d’éloigner ces chers bambins
des écrans… Ainsi, on perçoit Paname
d’une autre manière. Au détour
d’une avenue, les collages se font jour. Les rencontres Proust,
Le phénomène est nouveau. ephoto du X les 100 ansEt passionnant. Certains colleurs sont
de véritables artistes, tels Alban Rotival, Une balade en images du Goncourt
alias Agrume, ou bien Madame, edans les rues du X arrondissement En 1919, Marcel Proust reçoit
dont certaines réalisations éphémères pendant un mois pour découvrir le Goncourt pour À l’ombre des jeunes
sont « magiques ». On n’oubliera pas les 12 lauréats sélectionnés. À voir filles en fleurs. La Galerie Gallimard
les peintures, les photos et autres également le travail d’Aglaé Bory, célèbre ce centenaire en exposant
interventions artistiques (comme les emarraine de cette 8 édition, qui notamment des dessins inédits
stickers) qui transforment les murs de expose sur le pont Saint-Ange durant de Paul Morand représentant
la ville en galerie à ciel ouvert. Comme toute la biennale. Artiste engagée, l’écrivain. À voir également, le carnet
le dit le spécialiste Jean Faucheur… qui elle s’est inté essée aux habitants de notes personnel de Marcel Proust
sait, les artistes des rues d’aujourd’hui du quartier de la Grange-aux-Belles. Moi prix Goncourt.
se retrouveront peut-être demain au
JUSQU’AU 16 NOV. JUSQU’AU 23 OCT. À LA GALERIE
Emusée. Bref, l’invasion a commencé… ❚ HTTPS://RENCONTRESPHOTOPARIS10.FR/ GALLIMARD (VII ). GALLIMARD.COM
Directeur de la publication : Marc Feuillée - Directeur des rédactions : Alexis Brézet - Directeur adjoint : Bertrand de Saint Vincent - Rédacteur en chef : Olivier Delcroix
Directrice adjointe à l’édition : Anne Huet-Wuillème Éditeur : Robert Mergui. - Rédaction : Figaroscope, 14, boulevard Haussmann, 75438 Paris cedex 09. Tél. : 01 57 08 50 00
Publicité direction commerciale : Frédéric Benaim. Tél. : 01 56 52 25 34. - Commission paritaire : 0421 C83022 Impression : L’imprimerie, 79, route de Roissy, 93290 Tremblay-en-France.
Origine du papier : Suisse. Taux de fibre recyclées : 100 %. Ce cahier est imprimé sur un papier PERLEN porteur de l’Ecolabel européen sous le numéro DE/011/074.
Eutrophisation : Ptot 0.006 kg/tonne de papier
FIGAROSCOPE DU MERCREDI 9 AU 15 OCTOBRE 20192
MERCREDI
JEUDI9
OCTOBRE VENDREDI10
OCTOBRE 11
OCTOBRE
LUNDI
MARDI14
OCTOBRE 15
OCTOBRE
PHOTOS DE UNE : ALBAN ROTIVAL/AGRUME ; NICOLAS GUYONNET/HANS LUCAS. CI-CONTRE : COLLECTION PRIVÉE ; LIBRE DE DROITS ; SIMON BONNE ; FESTIVAL VILLES DES MUSIQUES DU MONDE ; GALLIMARD ; DAVE MCKEAN/BARBIER&MATHONDU 9 AU 15 OCTOBRENOTRE SÉLECTION
Festival KIDSCOPE L’Amérique
Peppa Pigde la Grande en musique
Peppa Pig revient eLa 22 édition du festival Échelle
dans un tout nouveau spectacle fait résonner la diversité culturelle
eLa 4 édition de ce festival jeune en chansons et en danse. Interprétée du continent américain à Paris,
public développe cette année en « live » par sept artistes sur scène Le Blanc-Mesnil, Gennevilliers
le thème « les enfances ». accompagnés par des marionnettes, et Saint-Denis. Hip-hop, cumbia,
Cirque, danse, musique, théâtre, cette comédie musicale s’adresse jazz, soul, r’n’b, électro…
ateliers… Trois jours de fête aux tout-petits. durant un mois la musique
et de rencontres en perspective. EDÈS 4 ANS. CASINO DE PARIS (IX ) SAM. 11 H se décline sur tous les tons.E ET 14 H. DIM. 14 H. WWW.CASINODEPARIS.FRAU THÉÂTRE MONFORT (XV ),
DU 11 AU 13 OCT. DÈS 6 MOIS. RÉSERVEZ VOS PLACES SUR JUSQU’AU 10 NOV.
RÉS. : WWW.LEMONFORT.FR WWW.TICKETAC.COM WWW.VILLESDESMUSIQUESDUMONDE.COM
19 et 20
octobre 2019
PARIS
CARROUSEL
DU LOUVRE
ème25
éd it ion
Or gani sation
Entrée libresur présentation de cette page
w w w .artshopping-expo.comPARIS • DEAUVILLE • LA BAULE • BIARRITZ
DU MERCREDI 9 AU 15 OCTOBRE 2019 FIGAROSCOPE 3
VENDREDI
SAMEDI11
DIMANCHEOCTOBRE 12
OCTOBRE 13
OCTOBRE
INTE R N A T IONAL
D’
AR T
CO NT EM P O R A I N
PEINTURE
SCULPTURE
PHOTOGRAPHIE
AR T N UMÉRIQUE
STREET AR T
Visuels: S. RASKOPF/ MAORI OVERSTREET/A.MAIA
SALO
NParis
ToulouseL’ESCAPADE
Ci-dessus, Woman Smoking (1984), de Peter
Saul : à voir dans le cadre d’une rétrospective
de l’artiste aux Abattoirs, jusqu’au 26 janvier.
À gauche, le Muséum de Toulouse accueille,
jusqu’au 28 juin, l’exposition « Extinctions,
la fin d’un monde ? ».
tions, la fin d’un monde ? » (jusqu’au
28 juin). Une exposition (provenant de
Londres) qui met en question la
disparition des espèces. « Depuis la
Renaissance, quelque 800 espèces ont
disparu, alerte Francis Duranthon, le
OÙ DORMIR ? directeur du Muséum, dont 400 depuis
une vingtaine d’années », soulignant
À l’Hôtel des Beaux- l’accélération de la chute de la
biodiArts. Idéalement versité sur la planète. « Nous avons une
situé sur les quais responsabilité sur ce qui se passe »,
réde la rive droite, pète-t-il. Au fil du parcours très
didactique, et interactif, on se retrouve juste en face
nez à nez avec le dernier dodo, oiseau du Pont-Neuf. Sa vue
de l’île Maurice, icône de l’extinction, exceptionnelle
disparu dans les années 1680, n’ayant sur la Garonne Toulouse pas résisté aux espèces introduites par et sa proximité
les envahisseurs. On croise aussi du centre-ville
l’orang-outan, « menacé de disparition sont les atouts
d’ici 20 ou 30 ans », selon le scientifi-Histoires de monstres de cet établissement
que qui prédit aussi la disparition de de seulement
Des animaux qui disparaissent au Muséum l’homme dans moins d’un million 19 chambres,
d’années… www.museum.toulouse.frdont 9 sont décorées et une figure de la peinture pop-funk américaine
D’ici là, Peter Saul, monstre de la fi-dans un esprit arty. aux Abattoirs : deux bonnes raisons de visiter la capitale
guration narrative américaine, né en De plus, toutes
de l’Occitanie cet automne. 1934, aura le temps de nous surpren-les œuvres déposées
dre avec sa peinture satirique et satu-par des artistes
rée de couleurs, allant jusqu’au poin-dans le lobby
tillisme. « Pop, funk, bad painting sont à vendre.
and more » (jusqu’au 26 janvier) se-Les chambres
coue la quiétude des Abattoirs avec il abrite dans son vaste atrium un élé-sont petites mais PAR SOPHIE DE SANTIS
des toiles dégoulinantes de phant et une girafe naturalisés, pré-confortables. sdesantis@lefigaro.fr
provocation. La rétrospective, pilotée sentés comme les derniers survivants Chambre double
par Annabelle Ténèze, apporte un d’un monde en déliquescence. Le à partir de 125 €,
nouvel éclairage sur cette œuvre aty-e charme de la Ville rose, Muséum a été réaménagé en 2008 par sans le petit déjeuner.
Jean-Paul Viguier, qui a ajouté avec pique. Entre pop et BD, caricature et avec ses ponts et ses bâtisses1, place du Pont-Neuf,
brio une extension au bâtiment du transgression des codes de l’art, de brique opère toujours,Toulouse.
eXVII Peter Saul livre, avec insolence, ses L dans le centre historique. , en lui greffant une structure Tél. : 05 34 45 42 42.
démons et ses révoltes contre l’ordre Jusqu’au Muséum, qui réserve une courbe en métal et verre. C’est au www.hoteldesbeaux
arrivée spectaculaire au visiteur. Logé établi. Absolument détonant ! sous-sol, sous les voûtes de pierres, arts.com
dans l’ancien monastère des Carmes, www.lesabattoirs.org ❚que le Muséum accueille «
ExtincFIGAROSCOPE DU MERCREDI 9 AU 15 OCTOBRE 20194
CHRISTIAN NITARD ; HUGO MAERTENSDU MERCREDI 9 AU 15 OCTOBRE 2019 FIGAROSCOPE 5UN VERRE A VEC...
José Garcia
Acteur
au grand cœur
Parrain de l’association Rêves de gosses, l’acteur anime
le 9 octobre, au Théâtre des Champs-Élysées, une soirée
de haut vol, mise en musique par l’Orchestre de l’armée
de l’air, qui encourage les actions en faveur d’enfants
cabossés par la vie. PAR NATHALIE JÉRÔME njerome@lefigaro.fr
u’est-ce que je vous offre ? Weather Pro pour décider de mon
Un café. Je prends un avion sport quotidien du lendemain. Mais
en soirée et je dois tenir j’avoue aussi consulter mes SMS avec Q jusqu’à 2 h du mat’ ! ce sentiment angoissé ou euphorique
d’une nouvelle éventuelle.
Quelle musique pour vous
accompagner ? En cas de fringale nocturne, direction…
J’aime l’échange et le lien. Une Plus jeune, j’aurai répondu « un bon
chouette discussion autour d’un bon bar parisien, où j’aurai sûrement
retrouverre de bordeaux, sans musique, vé des amis », mais aujourd’hui… ce
c’est bien aussi, non ? ! serait plutôt une appli qui livre
24 heures/24 !
Qu’est-ce qui vous retient (encore)
la nuit ? Film ou série avant
L ’amitié, les rencontres et de dormir ?
la fantaisie. Rien de plus Plutôt des séries
comagréable que de vivre me Les Grands MythesBio Expressun moment totalement de François Busnel. Sa
imprévu qui n’est pas voix est relaxante et ça
1966sur mon agenda ! me permet de
m’enNaissance à Paris. dormir sur une note de
Le lieu parisien qui vous réflexion.
1990donne des frissons ?
Révélé dans l’émission Le Grand Palais. Un très Le rêve que vous
« Nulle part ailleurs », beau lieu qu’on peut aimeriez réaliser ?
aux côtés d’Antoine admirer de plusieurs J’adorerai vivre
l’exde Caunes.angles. périence de Larry
Walters, cet Américain
1997Le lieu parisien qui vous qui a décollé, attaché
Succès grâce donne des boutons ? sur une chaise, grâce à
à la comédie Tous ces lieux sombres des ballons gonflés à
La vérité si je mens !. et tristes de la capitale l’hélium. Quelle
senoù les émigrés sont sation ça a dû être !
2019entassés et livrés à
euxParrain de l’association mêmes. La question que
Rêves de gosse, vous auriez aimé
le 9 oct. au Théâtre La dernière appli que je vous pose ?
des Champs-Élysées.que vous consultez Qu’est-ce qui vous
le soir venu ? manque dans la vie ? ❚
ERENDEZ-VOUS DONNÉ AU BAR DE L’HÔTEL INTERCONTINENTAL PARIS LE GRAND (2, RUE SCRIBE, IX . TÉL. : 01 40 07 32 32)
FIGAROSCOPE DU MERCREDI 9 AU 15 OCTOBRE 20196
SELFIE JOSÉ GARCIA DU MERCREDI 9 AU 15 OCTOBRE 2019 FIGAROSCOPE 7
03.10.2019 17:49 (tx_vecto) PDF_1.3_PDFX_1a_2001 300d pi YMCK ISOcoated_v2_300_eciL’ÉVÉNEMENT
Mosaïques,
collages…
passion
« je colle »
à Paris
Que ce soit avec des mosaïques, des peintures, des photos,
ou des stickers, on n’a jamais autant collé à Paris. Du soft
vandalisme artistique et poétique. Tous à vos brosses !
uand on voit Franck Duval, d’être vu par le plus grand nombre pour
alias FKDL, coller ses faire son autopromotion », explique
œuvres dans la rue en plei- Stéphanie Lemoine, journaliste spécia-Q ne journée, on se dit que, liste du graffiti. « Dans le temps, on
parvraiment, ce doit être super, et que le lait de placards. Mais, aujourd’hui, le
regard des passants est porteur. En collage n’a pas la même incidence sur le
quelques minutes, il déballe son maté- plan juridique. Cette pratique est
dariel et colle ses deux dernières pièces vantage tolérée que les graffitis, car
originales, des portraits de Joséphine moins dégradante, et plus éphémère »,
Baker peints sur une nappe en papier explique-t-elle. Qu’ils aient opté pour le
et habillés de vieilles coupures de pres- collage de peintures, de dessins,
d’autose. « Je n’ai jamais fait de collage la collants, de mosaïques ou de
photogranuit, je préfère travailler aux yeux phies, ces artistes ont tous ou presque
de tous. Mes heures de prédilection, la même envie : celle d’embellir la rue et
c’est entre midi et 15 heures, quand il y a d’offrir leurs œuvres aux passants.
Ciun maximum de passage. J’adore les tant souvent pour exemple le travail
rencontres que je fais en collant », ra- d’Ernest Pignon-Ernest ou de l’«
artivisconte-t-il. te » JR, ils ont trouvé dans cette pratique
Si FKDL est aujourd’hui un colleur une manière de s’exprimer et de se
confirmé – il s’est mis à investir la rue en réapproprier l’espace urbain.
2006 –, depuis plusieurs mois, de
nouveaux artistes envahissent les murs de
la capitale et semblent avoir pris au mot Une activité très artisanale
les affichettes de Scandal collées au mi- « C’est comme un cadeau à la rue, et
lieu des années 2000. Elles détour- j’ai toujours trouvé les choses gratuites
naient avec humour les campagnes très belles », raconte Madame,
spécialimunicipales contre les déjections cani- sée dans les très grands formats. « Le
nes : il avait transformé le « J’aime mon collage permet un travail abouti, il me
quartier, je ramasse » en e mon laisse la liberté de préparation et de
réquartier, je colle ». Un slogan efficace et flexion en atelier, puis il me donne la
fédérateur, avec une pointe de provo- possibilité de le poser n’importe où »,
cation. « Le collage reprend les codes de ajoute Alban Rotival, alias Agrume, qui
l’affichage publicitaire et de la propa- depuis 2013 ne fait plus que ça : coller
gande politique. Avec cette volonté ses dessins originaux en choisissant ses
FIGAROSCOPE DU MERCREDI 9 AU 15 OCTOBRE 20198Promenez-vous !
Rue d'Orchampt, rue Durantin, rue Briquet
Collage Mosaïque
eXVIII
Rue de Paradis
Rue Poissonnière
e
e XIXXVII
eX Rue des Cascades
e
e IXVIII
Rue du Nil eII
Rue d'Oberkampf,
eIII avenue Jean Aicard
e
er XXBois de I
e
e XIeBoulogne e IVVIIXVI
Passage du Chantier
et de la Main d'Or
eVIP A R I S eV
e
e XIIXV
Bois de
e eXIIIXIV Vincennes
Rue du Louvre,
2 km
en face du 29
Butte aux Cailles Infographie
murs au gré de ses promenades. Car, bition. « Je n’ai pas de galerie, je n’en
oui, coller ses œuvres dans la rue de- cherche pas particulièrement, je
contimeure une activité très artisanale. nue à m’amuser dans la rue, à
rencon« Mon atelier ? C’est ma petite table trer des gens », affirme Mr Djoul, fan
dans mon salon », confesse Mr Djoul, d’Invader, qui s’est pris de passion pourLe Mur, installation
qui, en l’espace de trois ans, a posé pas la rue avec l’application Flash (voir en-de Levalet,
e moins de 500 petits aliens en mosaïque cadré page 17). « Il y a beaucoup d’ar-rue Oberkampf (XI ).
sur les murs de la capitale. « Je fais tout tistes qui ont du talent. La rue, c’est la
chez moi et, comme je me mets à agran- plus grande galerie », dit-il avec
pasdir les formats, ça devient compliqué, sion. Jean Faucheur, plasticien devenu
j’en ai partout, je croule sous le pa- au printemps dernier président de la
LEA CRESPI/PASCO pier », abonde Fred Le Chevalier, figu- Fédération de l’art urbain, ne dit pas
re du collage parisien depuis dix ans. autre chose : « Je pense qu’il est
imporSi certains rêvent d’en vivre et cher- tant de regarder ce qui se passe sur les
chent à se faire repérer par les profes- murs aujourd’hui, car les artistes qui y
sionnels de l’art, d’autres préfèrent que sont... seront probablement dans les
le collage reste une activité ludique et musées demain. »
JULIEN BOUDISSEAUsans pression, un plaisir sans autre
amDU MERCREDI 9 AU 15 OCTOBRE 2019 FIGAROSCOPE 9vendredi 4 octobre 2019 LE FIGARO
24 INTERNATIONAL

Ememem
le premier flacking était né », n trois ans, Ememem

développe-t-il. Évasif est devenu la star
sur sa technique, Ememem E des trottoirs. Énigmatique,
avoue avoir une préférence pour discret, cet artiste, qui cultive
le collage de nuit, où l’atmosphère son anonymat, s’est spécialisé
dans le raccommodage du macadam. « sourde et intime » lui permet
Avec sa technique du « flacking », de travailler en toute sérénité.
qui consiste à réparer les trous, nids- Il s’étend plus volontiers sur son
de-poule et aspérités des trottoirs affection pour le trottoir. Citant
avec de la mosaïque, il a rapidement comme référence la Célébration du sol
envahi le bitume lyonnais avant du peintre Jean Dubuffet, l’artiste
de s’attaquer aux sols parisiens. s’attendrit pour « des matières pour
Se qualifiant comme la « Mère Teresa lesquelles nous avons généralement vendredi 4 octobre 2019 LE FIGARO Ci-dessus : frise
des trottoirs maltraités », il a fait une totale indifférence ». « J’aime que de photos collées
ede la rue son « terrain de jeu », l’on puisse trouver de l’émotion sur un mur rue Bichat (X ) Backtothestreet
un espace où il se sent chez lui. dans les éléments naturels et qui plus par Jean-Baptiste 24 INTERNATIONAL alias Backtothestreet.C’est un peu par hasard qu’il raconte est ceux qui ne se destinent pas à être
avoir rafistolé des fissures présentes esthétiques », explique-t-il, ajoutant epuis quatre ans,
En bas : Ememem dans le sol en face de son atelier. qu’avec ses flackings, il entend Jean-Baptiste, alias
utilise la tecnique « Je me suis amusé à combler les « remettre de l’humain dans un endroit D Backtothestreet, égaye du « flacking » : il répare brèches avec des chutes de mosaïque, où, paradoxalement, il s’efface ». M. R. les rues parisiennes avec ses petits les trous et autres
juste comme ça, pour colorer un peu », cadres photo en verre qu’il colle sur aspérités du trottoir
se souvient-il. Quelques années plus les murs. Photographe professionnel, Son compte Instagram : avec de la mosaïque.
tard, à l’hiver 2016, « en tombant il pratique depuis de longues années @ememem.flackingdans une flaque gelée devant mon la photo de rue, des portraits
nouveau lieu de travail, cette histoire essentiellement, qu’il a eu envie Son actu : participation au festival
m’est revenue avec des dimensions de partager avec les passants. Déviation volontaire, organisé par la
nouvelles. Je me suis mis Le déclic : le visionnage du film commune de Créteil en juillet 2019.
à raccommoder le vilain trou le jour de Banksy Faites le mur, qui évoquait
même. Avant même d’y avoir réfléchi, le travail d’Invader. « J’avais Ses derniers spots : le long
e des tonnes de tirages en stock, mais du canal Saint-Martin (X ), autour
je cherchais encore la forme adéquate de la station Créteil-L’Échat (94).





FIGAROSCOPE DU MERCREDI 9 AU 15 OCTOBRE 201910



A

A

MÉLANIE ROSTAGNAT ; EMEMEM