Figaro Scope du 12-01-2022
8 pages
Français

Figaro Scope du 12-01-2022 , magazine presse

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
8 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 12 janvier 2022
Langue Français
Poids de l'ouvrage 17 Mo

Exrait

mercredi 12 janvier 2022 - LE FIGARO - N° 24071 - cahier N° 4 - Ne peut être vendu séparément.
● ● ● ● ● ●Re s t a urant s Expositions Ciném a Théâ tr e Musique
scope
escapade Dans un relais restaurants La farandole
de chasse des Yvelines Page 8 des meilleurs vol-au-vent PageS 6 et 7 Vol-au-vent du Café
edes Ministères (7 ).
Expos, théâtre, concerts…
Vive la
rentrée
Dans le décor acidulé de Matali
Crasset, le nouvel espace Aware
Cinquième Biennale d’art est dédié à l’art au féminin.
eflamenco, au Théâtre de Chaillot. Villa Vassilieff (15 ).
La Joconde
moustachue
au Parti communiste
Par Sophie de Santis sdesantis@lefigaro.fr
La Mona Lisa de Marcel celui du Che par Rancillac
Duchamp, place du Colo- (encore lui). Ironie de
nel-Fabien. L’œuvre em- l’histoire, on apprend que
blématique L.H.O.O.Q. de près de la moitié des
Marcel Duchamp, datant œuvres exposées
apparde 1919, représentant la tiennent au PCF (dont la
Joconde affublée d’une Joconde), qui les
collecélégante moustache, sym- tionne jalousement. Un
bole du ready-made, trône trésor non négligeable…
en bonne position au siège du Parti Jusqu’au 31 janvier au siège du PCF,
ecommuniste français. Sous le fameux 2, place du Colonel-Fabien (19 ).
dôme blanc dessiné par Oscar Nie- espace-niemeyer.fr
meyer dans l’Est parisien, c’est une
epartie de l’histoire de l’art du XX siè- Les héroïnes de Jacques Demy en
cle qui se déroule sur les cimaises si- vitrine. En passant à la nuit tombée à
nueuses. Libres comme l’art. 100 ans l’angle des rues de Fleurus et
Guyned’histoire entre les artistes et le PCF mer, au cœur de la rive gauche, vous
rassemble quelque 120 œuvres d’ar- apercevrez Jeanne Moreau, la joueuse
tistes qui ont traversé les révolutions blond platine de La Baie des anges, ou
politiques et esthétiques. Même si encore Catherine Deneuve au teint
l’éclairage n’est pas aussi sophistiqué diaphane dans Les Parapluies de
que celui d’un musée, on peut admi- Cherbourg et Peau d’Âne. Le cinéma
rer parmi ces trésors les toiles de Fer- de Jacques Demy s’invite dans un
nand Léger, l’un des pionniers de l’art montage en boucle de 6 min composé
moderne. Ou encore ce buste en par l’artiste Noé Grenier, intitulé
bronze miniature de Simone de Beau- Ext é ri e ur n ui t.
voir réalisé par Giacometti en 1946. Dans la boutique Les Prairies de Paris
Cette exposition hommage aux artis- tous les soirs jusqu’à 1 heure du matin.
tes clamant la liberté, sous l’égide du 1, rue de Fleurus - angle rue Guynemer
ecommunisme - tout arrive -, fait la (6 ). À voir jusqu’au 27 mars.
part belle aux chantres de la figuration
narrative, engagés (mais pas tous en- La carte Navigo, nouveau sésame
cartés) des années 1960, d’Arroyo à pour la culture. Le titre de transport
Adami, d’Errò à Jacques Monory. Plus francilien permet désormais de
béloin, on (re)découvre Femme d’Alger néficier d’avantages et de réductions
(1998) de Bernard Rancillac, disparu dans près de 300 lieux culturels selon
en novembre dernier. Un étonnant Île-de-France Mobilités. Ainsi, en la
portrait de femme voilée, encagé der- présentant à l’entrée de certains
murière un croisillon de branchages. Tel sées, cinémas et salles de spectacle,
un moucharabieh. Quelques person- on peut espérer ristournes et
invitanages emblématiques défilent tout au tions à des événements. Une vaste
long du parcours, comme le portrait opération de séduction en pleine
(rouge) de Mao par Yan Pei-Ming et campagne électorale ? ■
Alexy Ben Ard, M Arielle G Audry, JAvier Fer Go, Phili PPe Piron / MAtAli cr Asset A dAGPmercredi 12 janvier 2022
2 Figaro Scope
L'é vénement
Sorties
culturelles,
nouveaux
lieux :
les bonnes
surprises
de 2022
vision de la beauté n’était pas inoffensi-Malgré les restrictions
ve. Un projet porté par Madison Cox,
président de la Fondation Pierre Bergé-sanitaires, musées
Yves Saint Laurent, qui partage le
commissariat général avec Mouna Mekouar et salles de spectacle
pour les arts (« Luogo e Segni », en 2019,
déroulent leur à la Pointe de la douane) et Stephan
Jan1son pour la mode. La scénographie de
programme Jasmin Oezcebi (« Chefs-d’œuvre ? »,
1. Selah Sue sera en concert exposition inaugurale du Centre Pompi- Molière statufié ■ Du 2 mars au 10 juillet foisonnant pour le 24 mars à l’Olympia. edou-Metz en 2011) devrait faire valoir ce à Versailles au Musée du Luxembourg (6 ).
2. Du 29 janvier au 15 mai, eflux d’idées. Beaubourg sera aux pre- Dans le sillage du 400 anniversaire de museeduluxembourg.fr
six musées parisiens vont célébrer la nouvelle année. mières loges : « Mondrian, bien sûr, qui la naissance du sieur Jean-Baptiste
Poe anniversaire du premier défilé le 60 La folie Gaudi à Orsayfut le premier que j’osai approcher en 1965 quelin, dit Molière, et des festivités
verde la Maison Yves Saint Laurent.Expositions, théâtre, et dont la rigueur ne pouvait que me sé- saillaises, l’Espace Richaud de la ville Depuis le 8 décembre dernier, une neu-3. Ad Astra, d’Akseli Gallen-Kallela
duire, mais également Matisse, Braque, (dans l’ancien hôpital royal) proposera, vième tour étoilée, haute de 138 m, orne (1907). Le peintre finlandais sera concerts… et nouveaux Picasso, Bonnard, Léger. Comment par une exposition originale, de rappe- la Sagrada Familia, bâtiment exubérant, mis à l’honneur au Musée
aurais-je pu résister au pop art, qui fut ler comment au fil du temps l’auteur encore inachevé malgré ses 133 ans. Jacquemart-André.lieux à découvrir : c’est
l’expression de ma jeunesse ? », disait cet comique du Grand Siècle est devenu une Alors que les Barcelonais se familiari-4. Une calebasse perlée Ntu,
éternel jeune homme (1936-2008). V. D. gloire nationale connue du monde en- sent avec cette nouvelle coiffe de leur visible à l’exposition « La route le moment de remplir
■ Du 29 janvier au 15 mai au Centre tier. On suivra ici pas à pas la fortune basilique, Orsay s’apprête à rendre des chefferies au Cameroun »,
Pompidou, au Louvre, à Orsay, au MAM, littéraire, théâtrale, culturelle et politi- au Musée du quai Branly-Jacques hommage à leur architecte de prédilec-votre agenda !
Chirac.au Musée Picasso et au Musée YSL Paris. que à travers quatre siècles jusqu’à tion : Antoni Gaudi (1852 - 1926). Ce
géaujourd’hui. Et même jusqu’à la derniè- nie mystique, phare de l’Art nouveau,
Par Cannelle Anglade, Ariane Akseli Gallen-Kallela, re effigie en date de l’auteur du Malade sera replacé dans son atelier et son
Bavelier, Éric Biétry-Rivierre, astre du Nord imaginaire, une statue réalisée par Xa- contexte, une Catalogne en pleine
efferAmélie Com, Valérie Duponchelle, Avec Akseli Gallen-Kallela (1865-1931), vier Veilhan. Cette œuvre devant être vescence moderne. Cela grâce à des
Thierry Hilleriteau, Anthony Paris retrouve le Nord, l’horizon découpé inaugurée lors de la prochaine Biennale té d’œuvres d’artistes contemporains maquettes, moulages, esquisses,
photoPalou et Nathalie Simon. Dossier par la lumière d’hiver, le ciel plat et les d’architecture et de paysage de la région camerounais afin de souligner la vivaci- graphies, mobilier empruntés en
nomcoordonné par Sophie de Santis
nuages filants de Finlande. Ce peintre na- Île-de-France (Versailles, du 13 mai au té de cette culture. É. B.-R. bre… É. B.-R.
turaliste, puis symboliste, chantre des 13 juillet). É. B.-R. ■ Du 5 avril au 17 juillet au Musée ■ Du 12 avril au 17 juillet
e egrandes épopées nordiques comme le ■ Du 15 janvier au 17 avril du quai Branly-Jacques Chirac (7 ). au Musée d’Orsay (7 ). musee-orsay.frexpos Kalevala, ses héros guerriers, son barde à l’Espace Richaud, Versailles (78). quaibranly.fr
Chaillot capitale incamagicien, fils d’Ilmatar, la déesse de l’Air versailles.fr
pharaon des deux terresAux sources et la mère de l’Eau, fut aussi le peintre de Grand dépaysement, ors et autres
mereAllemagne, années 1920d’Yves Saint Laurent la nature argentée, qui devient presque Au VIII siècle avant Jésus-Christ sur les veilles en perspective à la Cité de
l’archi« Yves Saint Laurent aux musées » célè- une abstraction. C’est un mythe national. Allemagne, années vraiment folles ? Le bords du Nil, la dynastie des Ramsès tecture et du patrimoine. L’institution
ebre le 60 anniversaire du premier défilé Jean de Loisy l’avait accroché en bonne Centre Pompidou propose une grande ayant vécu, roitelets locaux, libyens et proposera une incursion dans l’histoire
de la Maison Yves Saint Laurent, le place dans « Traces du sacré », au Centre exposition sur l’art et la culture de la proche-orientaux se sont disputé le et sur le site du Machu Picchu. Au Pérou,
29 janvier 1962 au 30 bis, rue Spontini à Pompidou, en 2008, avec son étonnant Neue Sachlichkeit (Nouvelle Objectivité) pays. La Nubie, longtemps dominée, a avant le Covid, les vestiges de la célèbre
Paris, et se déploie dans six musées pa- triptyque céleste, Ad Astra (1894). Su- en Allemagne, soit un panorama de l’art alors pris son indépendance, et le cité inca bâtie sur le versant oriental
risiens qui sont aux sources de son ins- zanne Pagé, directrice artistique de la allemand de la fin des années 1920 et la royaume de Kouch s’y est constitué. Le d’un des pics des Andes centrales,
piration, à la fois précise et éclatante : le Fondation Vuitton, lui avait préféré les première vue d’ensemble sur ce courant Louvre exhumera les vestiges de sa ca- à 2 438 m d’altitude, était
fréquenCentre Pompidou, le Musée d’Art mo- quatre versions fluides du Lac Keitele artistique en France. Outre la peinture pitale, Napata (au cœur du Soudan tée quotidiennement par 6 000
touderne, le Musée du Louvre, le Musée pour accentuer la méditation poétique de (Otto Dix, George Grosz) et la photogra- actuel) grâce à des prêts exception- ristes. L’accès avait dû être
resd’Orsay, le Musée Picasso-Paris et le sa promenade picturale, « Les Clefs d’une phie, le projet réunit l’architecture nels, venus des musées de Khar- treint… À Paris, la merveille du
Musée Yves Saint Laurent Paris. Tout un passion », en 2015. On devrait retrouver (Ernst May), le design (Marcel Breuer), toum, d’Oxford, de Londres, de Nouveau Monde, découverte en
va-et-vient de formes va relier ces ins- cette modernité silencieuse à Jacque- le cinéma (Walter Ruttmann), le théâ- Berlin ou encore de Copenhague. 1911, devrait être appréhendée
titutions et donner ainsi matière à l’es- mart-André. V. D. tre, la littérature et la musique. Exposi- C’est en effet de Napata qu’est partie par l’image, la 3D. Et aussi au
traeprit français. « Mon arme est le regard ■ Du 11 mars au 25 juillet tion dans l’exposition, le chef-d’œuvre la XXV dynastie, qui, jusqu’en 655 vers de 200 céramiques, masques et
eque je porte sur mon époque et sur l’art de au Musée Jacquemart-André (8 ). du photographe August Sander, Hom- avant Jésus-Christ a rayonné du parures précolombiennes, dont
ceremon temps », disait le couturier, dont la musee-jacquemart-andre.com mes du XX siècle, entend instaurer confluent du Nil Blanc et du Nil Bleu taines ne sont encore jamais sorties
comme principe structurel le motif au delta. É. B.-R. des musées de Lima. É. B.-R.
d’une coupe transversale à travers une ■ Du 27 avril au 25 juillet au Musée ■ Du 16 avril au 4 septembre
ersociété. Ce devrait être pointu et déran- du Louvre (1 ). louvre.fr à la Cité de l’Architecture
egeant comme cette époque charnière et du Patrimoine (16 ).
entre deux guerres, pétrie de créativité Créatrices 4 citedelarchitecture.fr
des années folleset d’idées nouvelles. Bref, de l’histoire
Les vies qu’on mène, de l’art étudiée et mise en scène par An- Après la photographe américaine
ViPhotographier gela Lampe et Florian Ebner, les deux vian Maier (1926-2009) et la révélation
fins connaisseurs de l’Allemagne, terre de ses 140 000 images de rue, natures la France
ernatale oblige. V. D. mortes ou portraits saisis sur le vif, À partir du 1 mars, la Cité
interna■ Du 11 mai au 5 septembre au Centre trésor apparu d’un bloc en 2007, tionale des arts accueillera
l’exposiePompidou (4 ). centrepompidou.fr d’autres artistes femmes vont se tion dédiée aux modes de vie des
voir consacrées au Musée du Français au regard de leurs
déplaLe Cameroun Luxembourg. Elles s’appellent cements. Le Forum vies mobiles
au Quai Branly pour les plus connues Su- a confié à Tendance floue la
Bienvenue chez les Bamilékés, dans ce zanne Valadon, Tamara de documentation de cet
ensemroyaume à 500 km de la mer, mais dont Lempicka, Marie Lauren- ble. Seize photographes du
le trône était décoré de coquillages. cin ou encore Sonia De- collectif et Jérôme Sessini de
Dans l’ouest du Cameroun, sur les hauts launay. Mais encore Mela l’agence Magnum Photos ont
plateaux des Grassfields, les chefs tradi- Muter, Anton Prinner, sillonné l’Hexagone et posé
tionnels étaient considérés quasiment Gerda Wegener, Tarsila Do un regard singulier sur le
quocomme des dieux. Garants à la fois de la Amaral, Amrita Sher Gil ou tidien de la population. Ainsi
tradition et du lien entre le monde des Pan Yunliang. Ces 45 noms au près de 400 photographies, noir et
ancêtres et celui des vivants, ils avaient total ont apporté leur contri- blanc ou couleur, numérique ou
notamment pour tâche de conserver (et bution aux Années folles, à ses argentique, orneront les cimai-eUn épisode fort de laV République jusqu’alors inconnu. de faire fonctionner) les objets sacrés. avant-gardes, créant de la di- ses du centre culturel ce
prinAu Musée du Quai Branly, on découvri- versité, appelant sans cesse à temps. A. C.
erra près de 300 de ces pièces magiques, la plus de liberté, électrisant en- ■ Du 1 mars au 19 mai à la Cité
eplupart relevant toujours de lignages fa- fin, entre les deux guerres, les internationale des arts (4 ).
miliaux. Cet ensemble se verra complé- fêtes, la mode, les arts. É. B.-R. citedesartsparis.net
La Route des Cheffe Ries, photo eyidis
a
s
i
a
n
i
v
i
u
a
a
s
i
s
n
m
enberg usik heus ma ic ain
mercredi 12 janvier 2022
Figaro Scope 3
L'é vénement
2 3
Hip-Hop 360 cadencé de chants éthérés, qui symbo- rionnettes) d’à peine 50 cm qui évoluent Mais permet aussi et surtout de prendre classiqueJusqu’au 24 juillet prochain, la Phil- lise les complaintes de toute une géné- dans une sorte de boîte à jouer. Autant le pouls de l’extraordinaire vitalité de
harmonie de Paris revient sur le mou- ration. C. A. dire qu’on ne va pas s’ennuyer en che- nos quatuors français, jeunes (comme
eevement qui a bercé ou plutôt rythmé ■ Le 17 et 18 février au Bataclan (11 ). min. Cerise sur le gâteau, « une musique 10 Biennale les Hanson ou les Tchalik) et moins
jeules quarante dernières années : le hip- bataclan.fr et des chansons originales viendront des quatuors à cordes nes (les Modigliani ou les Ébène). T. H.
hop. L’exposition a été conçue comme ponctuer ce spectacle qui fera grandir les C’est l’événement de ce début d’année à ■ Jusqu’au 23 janvier à la Philharmonie
un tour d’horizon des cinq piliers du petits et retomber les grands en enfan- la Philharmonie de Paris. Le retour de la de Paris. www.philharmoniedeparis.fr
genre : le beatbox, le graff, la danse, le théâ tre ce ». Gulliver version Lesort et Hecq ? Biennale des quatuors à cordes, qui,
La Maestrarap et les DJ. Pour l’occasion, JonOne a On y va ventre à terre ! A. P. pour sa dixième édition, présente un
prêté son pinceau et ses bombes de Times square ■ Jusqu’au 28 janvier au Théâtre panorama riche en couleurs des Après le succès de la première édition
epeinture pour réaliser une œuvre in La nouvelle pièce de Clément Koch de l’Athénée (9 ). athenee-theatre.com meilleures formations internationales… (qui aura permis l’ouverture d’une
nousitu, à l’instar de Mikostic ou encore (Sunderland, 2011) pourrait faire des
de Dize. Au fil du parcours, on décou- étincelles. Sous la direction de José Paul,
vre des collections de disques mythi- qui l’avait mis en scène dans La
Garçonques, des témoignages d’artistes, des nière, Guillaume de Tonquédec se
rephotos rares de témoins de l’histoire trouve au quinzième étage d’un
imdu hip-hop et même une création so- meuble de Times Square. Il est l’un des
nore de Niko Noki. Très didactique, quatre personnages « cabossés par la
l’exposition imaginée par François vie » confrontés à une réalité qui les
déGautret a été mise en scène par Clé- passe. L’interprète de la série Fais pas ci,
mence Farrell, qui tente de restituer fais pas ça joue un… comédien qui
ac« l’authentique énergie de la culture cepte de prendre une actrice débutante
hip-hop ». A. C. sous son aile (Camille Aguilar). Ils sont
■ Jusqu’au 24 juillet à la Philharmonie entourés des excellents Marc Fayet et
ede Paris (19 ). philharmoniedeparis.fr Axel Auriant pour ce voyage dans les
coulisses de l’art théâtral et de la
psychologie humaine. N. S.musiques ■ À partir du 22 janvier au Théâtre
eMontparnasse (14 ).
selah sue theatremontparnasse.com
Le 24 mars prochain, l’Olympia ac- HAMLETcueille Selah Sue. La chanteuse belge à Clara Haskil,
Prélude et Fuguela voix soul est de retour avec plusieurs
titres, dont Hurray, un duo funk, pla- Laetitia Casta fait son retour au théâtre AmbroiseThomasnant et sensuel, avec TOBi, un rappeur en virtuose. Investie, elle interprète
canadien originaire du Nigéria. A. C. avec ferveur Clara Haskil, la grande
e■ Le 24 mars à l’Olympia (9 ). pianiste roumaine et suisse, qui voit
déolympiahall.com filer sa vie après une chute dans un
escalier mécanique, à Bruxelles. L’auteur
la femme Serge Kribus relate le destin méconnu
L’ovni technicolor La Femme est en d’une artiste devenue une légende. Safy
tournée pour célébrer son troisième al- Nebbou, qui avait dirigé l’actrice man- 24.01>03.02bum, Paradigmes. Paru en avril 2021, nequin il y a cinq ans dans Scènes de la
l’album avait déchaîné les foules, alors vie conjugale, d’Ingmar Bergman,
évoencore bien anéanties d’avoir été pri- que ici la « dimension romanesque » de
vées de sorties festives si longtemps. Le Clara Haskil, ses espoirs et ses doutes.
Directionmusicalegroupe pop rock, électro-vintage, aux Cette personnalité sensible au fort
camille influences - les meilleures – nous ractère habite Laetitia Casta. La comé- LouisLangrée
revient en sauveur, pour embraser à dienne est accompagnée de la pianiste
Miseenscènenouveau les dancefloors du monde en- de talent Isil Bengi. Le duo accomplit
tier. C. A. une performance. Un spectacle formi- CyrilTeste
e■ Le 21 mai au Zénith de Paris (19 ). dable ! N. S.
le-zenith.com ■ Jusqu’au 23 janvier au Théâtre du Chœurleséléments
eRond-Point (8 ). theatredurondpoint.fr OrchestredesChamps-Élysées
frÀnçois and the atlas
mountains le voyage
de gulliver ProductionLe groupe de rock franco-britannique
OpéraComiqueinvesti la scène le 18 janvier dans le ca- Avec Valérie Lesort et Christian Hecq,
dre de l’exposition consacrée à Baude- nous ne sommes jamais déçus. Après Coproduction
laire. Les artistes mettent en musique avoir mis en scène 20 000 lieues sous les CollectifMXM,OpéraRoyaldeWallonie,
huit textes du poète issus du recueil mers, La Mouche ou encore Le Bourgeois CroatianNationalTheatreinZagreb.
DanslecadredupartenariatBeijingLes Fleurs du mal. A. C. gentilhomme, le célèbre duo s’embarque
MusicFestival/OpéraComique.■ Le 18 janvier au Grand Auditorium, à bord de L’Antilope, direction l’île de
esite François Mitterrand (13 ). bnf.fr Lilliput, un bien étrange royaume. Il
était évident que le roman du satiriste
georgio irlandais Jonathan Swift allait un jour ou
OPERA-COMIQUE.COM | PlaceBoieldieu-75002ParisTout au long de son quatrième opus, Sa- l’autre faire leurs choux gras. Voilà donc
cré, le rappeur nous invite à nous re- l’histoire de Gulliver, seul survivant
trouver à bord de son grand bolide poé- d’un naufrage, qui se retrouve assailli
tique « là où il n’y a plus de galère ». Les par des êtres minuscules. On connaît
dix-huit titres écrits pour l’occasion l’histoire. Les Lilliputiens sont ici
incarsont autant de bouteilles jetées à la mer nés par des comédiens marionnettes
pour un album mélancolique et inquiet, hybrides (têtes d’homme, corps de
maLicenceE.S.1-1088384;2-1088385;3-1088386-Créationgraphique:
Denis Thaus T / OP mages/ Pa, Yves T Lauren T / OLas T , Tias YLä, LLa gYLL enberg / F O D T On igne e T ne gYLLmercredi 12 janvier 2022
4 Figaro Scope
L'é vénement
5 6
5. Bboy Noé danse devantvelle section aux Victoires de la musique ■ Du 20 au 28 janvier au Théâtre Sur les pointes sexualité ou l’inceste, qui sera présentée
la Philharmonie de Paris eclassique, consacrée aux jeunes chefs de Chaillot (16 ). theatre-chaillot.fr à l’Opéra de Paris pour la première fois dans une version
où est organiséed’orchestre, et où concourt cette année La Bayadère à Bastille, Giselle à Garnier : mise en scène… Qui plus est sous la
férul’exposition « Hip-Hop 360 » l’une des anciennes lauréates, Stéphanie Shazam à La VIllette si le ballet de l’Opéra de Paris a 154 dan- le de Krzysztof Warlikowski. Et toujours
jusqu’au 24 juillet.Childress), le concours organisé par la Certains magiciens préfèrent ce mot à seurs, c’est bien pour pouvoir danser avec Nagano à la baguette. T. H.
6. La Cité de l’architecture et Philharmonie de Paris pour valoriser les celui d’abracadabra. Ainsi Philippe ces grandes histoires dont le public raf- ■ Du 7 au 30 mars au Palais Garnier.
du patrimoine dévoile le 16 avril
talents féminins de la direction à travers Decouflé, qui, en 1988, créait sous cet fole et qui lui permet de faire briller operadeparis.frl’exposition « Machu Picchu
le monde reprend du service. Toujours intitulé une œuvre rare. Avec une ex- l’éclat de ses étoiles. Dernier opus de et les trésors du Pérou ». « Platée » au carréavec l’appui de Claire Gibault et de Ma- quise délicatesse, il façonnait une Noureev, La Bayadère nourrit un
exotisrin Alsop. L’occasion de découvrir lors multitude d’images, mélange de beau- me somptueux et s’achève par l’appari- Deux Platée pour le prix d’un ! C’est ce
de la finale du 6 mars les nouvelles lau- té et de surprise, mirages de chair et tion magique des trente-deux ombres, que nous réserve le premier
semesréates, mais aussi de retrouver tout de lumière nés des sortilèges conju- dont la vue comble le spectateur mieux tre 2022. Avec, d’un côté, la reprise, à
Paautour, lors de concerts, celles de la gués de la danse et du cinéma. Une qu’une pipe d’opium. Giselle est plus ris, de la désormais classique (et
néanprécédente édition. T. H. piste que Decouflé poursuit depuis ancien. C’est un ballet qui travaille sur moins désopilante) production signée
er■ Du 1 au 10 mars à la Philharmonie dans la plupart de ses œuvres. La pièce la magie blanche de la danse avec un se- Laurent Pelly, avec sous la baguette de
de Paris. philharmoniedeparis.fr a fait le tour du monde. Elle a été fil- cond acte entièrement en tutu romanti- Marc Minkowski une jeune distribution
mée. On l’a vue et revue, elle nous que dans lequel tous les repères s’effa- très française qui promet (Julie Fuchs,
Michel Legrand d anse hante encore. L’enchantement devrait cent, jusqu’à la gravité. A. B. Mathias Vidal, Marc Mauillon…). De
dans tous ses états être assez fort pour saisir les nouveaux ■ « La Bayadère » du 2 avril au 6 mai l’autre, la production versaillaise, signée
eFidèle à sa volonté d’ouverture de la Chaillot fous de danse. A. B. à l’Opéra Bastille (12 ) et « Giselle » du Shirley et Dino : complices toujours aussi
eMaison ronde aux musiques de films, à l’heure espagnole ■ Du 30 juin au 10 juillet à la Grande 25 juin au 16 juillet à l’Opéra Garnier (9 ). loufoques du non moins fantaisiste Hervé
emais aussi à la complicité que le com- L’été dernier, dans la cour du Palais des Halle de la Villette (19 ). lavillette.com operadeparis.fr Niquet, avec là aussi un sacré plateau :
positeur avait établie dans les derniè- papes, le public avait été saisi par Sono- Mathias Vidal (encore lui), cette fois dans
res années de sa vie avec les musiciens ma. Marcos Mauro, chorégraphe de Suresnes Cités Danse Séquence Danse le rôle-titre, Marie Perbost en Folie ou
enau centquatrede Radio France (notamment le Phil- La Véronal, plonge aux racines de l’Es- Trente ans cette année et combien de core Marie-Laure Garnier en Junon ! T. H.
harmonique, avec lequel il avait enre- pagne aragonaise, mythique et populai- conquêtes ! Les danseurs de macadam Voilà un excellent festival qui rassemble ■ Du 17 juin au 12 juillet au Palais
gistré ses deux concertos), celle-ci a re. Celle-la même qui a marqué Picasso qui étaient arrivés à Suresnes en 1992 en mars et en avril la trentaine d’artistes Garnier. operadeparis.fr / Du 18 au
décidé de consacrer trois jours de ou Buñuel. Huit femmes racontent cette pour créer des pièces de chorégraphes qui mènent le bal de la chorégraphie 22 mai à l’Opéra royal de Versailles.
concerts au père des Parapluies de histoire-là : éclats de joie, de douleur, contemporains sont à leur tour devenus contemporaine. Des petites formes, infi- chateauversailles-spectacles.fr
Cherbourg, dont on aurait souhaité le processions, exorcisme. Elles dessinent chorégraphes. Olivier Meyer, à l’origine niment prenantes, touchantes, originales,
Giulio Cesaremois prochain les 90 ans. L’occasion à travers des tableaux vivants une de la manifestation, revisite cette his- renouvelées. Pour l’ivresse, l’étrange et la
d’explorer le vaste catalogue d’un somptueuse fresque où la danse se ravi- toire. Avec 17 spectacles, dont 9 créa- beauté, on ira voir, entre autres, François Petit événement, tant pour les amateurs
créateur à l’œuvre protéiforme, de la ve à la transe. Le chorégraphe joue les tions, il programme des hip-hopers Chaignaud danser Orlando, mais aussi Di de baroque que les fans de lyrique en
chanson au jazz en passant par les contrastes entre les frises et les solos. La d’aujourd’hui, des pièces qui ont mar- Grazia, d’Alexandre Roccoli, ou une nou- général, que cette nouvelle production
bandes originales, aux côtés d’artistes pièce est absolument prenante. Suite qué, comme la très belle Symfonia Piesni velle version des derviches d’Alessandro du chef-d’oeuvre haendelien. Attendue
tels que Natalie Dessay, Claude Egea, avec la cinquième Biennale d’art fla- Zalosnych, de Goreki, par Kader Attou. Sciarroni. On se réjouit de retrouver les en mai avenue Montaigne, celle-ci verra
Henri Demarquette, Mathieu Herzog menco (du 3 au 18 février) : Rafaela Car- Il commande aussi à Blanca Li un nou- paysages surprenants d’Alexander Van- en effet, derrière la mise en scène de
ou encore Alice Lewis. T. H. rasco, Farruquito, David Coria, qui se veau Casse-Noisette. A. B. tournhout, Ayelen Parolin, les outrances Damiano Michieletto (bien connu des
■ Du 27 au 29 janvier frotte à Jann Gallois, Paula Comitre, ■ Jusqu’au 13 février au Théâtre d’Olivier Dubois et les rêveries sophisti- Parisiens pour sa mise en scène enlevée
à l’auditorium de Radio France. Florencia Oz… Une série d’invités qui Jean-Vilar de Suresnes (92). quées du Miramar de Christian Rizzo. At- du Barbier de Séville), les débuts
parimaisondelaradioetdelamusique.fr prouvent la vivacité de cet art. A. B. theatre-suresnes.fr tention aux salles complètes : chaque siens de direction dans un opéra de
Phispectacle a très peu de dates. A. B. lippe Jaroussky, à la tête de son
ensem■ Du 17 mars au 21 avril au Centquatre ble Artaserse… En même temps que la
e(19 ). 104.fr prise de rôle très attendue, en Cléopâtre,
de Sabine Devieilhe ! T. H.
■ Du 11 au 22 mai opéra au Théâtre des Champs-Élysées.
theatrechampselysees.fr
a Quiet place
Bernstein ne se limite pas à West Side cinémaStory (n’en déplaise aux fans de
Spielberg) ou Candide. En remettant sur le
devant de la scène le bien trop rare opéra du rétrospective
réel A Quiet Place, l’Opéra de Paris vient marco ferreri
rappeler opportunément ce que fut la ré- L’Italien Marco Ferreri est mis à
l’honvolution Bernstein dans le domaine lyri- neur en ce début d’année. Le timing est
que. Ultime ouvrage scénique du grand parfait pour découvrir l’univers noir du DEMARYCHASE
Lenny, cet opéra, qui au départ se voulait réalisateur. Séduits, les plus grands ac-MISEENSCÈNELAURENTPELLY
la suite de Trouble in Tahiti, composée teurs des années 1960-1970 tels que
plus de trente ans après, a connu de mul- Marcello Mastroianni, Ugo Tognazzi,
AVECJACQUESGAMBLIN… tiples avatars. Juste après sa création, en Michel Piccoli et Catherine Deneuve
in1983, le compositeur l’avait effective- carnent, dans les films de Ferreri, des MARDI18/MERCREDI19
ment retravaillée pour y intégrer les personnages lassés par le monde
moJEUDI20/VENDREDI21/SAMEDI22 principales scènes de Trouble in Tahiti derne, ouvrant ainsi une réflexion
critisous forme de flash-back. Il aura fallu que sur les fléaux d’une époque (solitu-JANVIERÀ20H30
attendre 2013 pour retrouver la première de urbaine, décadence de la société…).
version, sous sa forme presque originelle Les films-constats de Ferreri n’ont pas
(un peu resserrée dramatiquement), telle pris une ride et le cynisme violent qui
13,ruedesRéservoirs78000Versailles
que reconstituée par Garth Edwin Sun- imprègne son cinéma continue
d’inspiwww.theatremontansier.com /✆0139201600
derland, et dirigée en concert par Kent rer nos artistes contemporains. C. A.
Nagano. C’est cette version, où Bernstein ■ Du 26 janvier au 28 février
en’hésite pas à aborder des thèmes auda- à la Cinémathèque française (12 ).
cieux pour l’époque, tels que l’homo- cinematheque.fr
François Gautret, World Herita Ge exHibitions, Colle Ction parti Culière, titilayo ayanGade mercredi 12 janvier 2022
Figaro Scope 5
L'é vénement
7 8
e7. Costume d’Argante pour Les (2 ), ont lancé un café littéraire spécia- luminaires Tiffany, qui créent une at- mension que la première galerie, les
Fourberies de Scapin, de Molière, humour lisé dans la culture japonaise. Un déjeu- mosphère cosy et juste ce qu’il faut de 160 mètres carrés abrités par une
veredont le 400 anniversaire ner à 10 euros est proposé le midi. Au nippon. A. C. rière sont voués à présenter des œuvres « Miraculé ! » de la naissance va être célébré menu : soupe miso de saison, un onigiri ■ Renard Café, grand format. Jusqu’à fin janvier, on y
à Versailles par une exposition. eLe trublion de la Revue de presse de Paris et une pâtisserie, que l’on accompagne 57, rue du Cardinal-Lemoine (5 ). découvre les œuvres de François Bard,
8. Rebecca Tong a remporté
Première et ex-complice de Thierry d’un manga pioché sur les étagères Tlj sauf le lundi de 12 h à 19 h. Jérôme Lagarrigue, Dayron Gonzalez et en 2020 la première édition
Le Luron, Bernard Mabille, 74 ans, murales. Les bubble teas, très peu su- Jérôme Borel. Le 3 février, les installa-de La Maestra, le Concours
épingle sur scène les politiques de tous crés, sont réalisés avec des « thés Galerie Olivier Waltman tions électroniques d’Alain Le Boucher international de cheffes
Le Maraisbords. « De Mitterrand à Macron il a sur- grands crus », assure Romain. Côté et les sculptures de Stevens Dossou-Yo-d’orchestre, organisé
vécu à tout ! », rappelle-t-il. N. S. déco, on retrouve Totoro - créature des Après la rue Mazarine et Miami, Olivier vo remplaceront les peintures. A. C.par la Philharmonie de Paris.
e■ Jusqu’au 27 mars à l’Apollo Théâtre Studios Ghibli - en vitrine et quelques Waltman a ouvert un nouvel espace ■ Galerie Olivier Waltman (3 ).
e(11 ). apollotheatre.fr figurines, un papier peint à fleurs et des dans le Marais. Dans une tout autre di- galeriewaltman.com
LE Festival « SOLO »
eLa 5 édition de ce festival qui fait la part
belle aux seuls-en-scène revient après place à l’histoire de l’art vue du côté
avoir été annulée deux fois. Au pro- des femmes, une relecture érudite et
gramme, notamment : J’attends que mes pionnière qui fait du site d’Aware un
larmes viennent, de Kamel Abdessadok, fonds à part à la consultation
expoet Thomas joue ses perruques, de Tho- nentielle. Camille Morineau,
cofondamas Poitevin. N. S. trice d’Aware, a son petit bureau tout
■ Du 15 janvier au 5 février, au Théâtre en haut, tourné vers le ciel. La
desiVOUS RÉVÈLE LES DESSOUS DE LA CULTUREde Chelles, theatredechelles.fr gner Matali Crasset a pensé l’espace de
rencontres et d’échanges en couleurs,
tant pour la bibliothèque (près de Nouveaux 3 000 ouvrages) que pour les salles de
podcasts. C’est clair, gai, et ac- MARIE, CELLE QUI A DIT OUI, CELLE QUI A DIT OUILieux cueillant. V. D.
e■ Villa Vassilieff, 21, av. du Maine (15 ). Elle e est est celle e par par qui qui le S Sa allutut arrive. e. CeCelle qqu ui i fut fut choisie
Dizen Pigalle Sur réservation au 01 55 26 90 29. entree touteses pour pour une une mission sion unique unique : : permettre e à à Dieu
Dans le sud de Pigalle, dans la rue Pier- de de s’incarner arner en en portant tant son n Fils. Fils. Par r son n « « oui oui » » à à l’angee
re-Fontaine, David et Marc Antoine ont LA MAISON DE GAINSBOURG
dede l’Annonciation,ion, la VViiererge MMariearie ouvre e une une brèche brèche dans
créé un petit comptoir « comme on en L’hôtel particulier de la rue de Verneuil,
l’histoiree de de l’humanité, l’humanité, et et permet permet le rrétablisétablissementment dede trouve à Tel-Aviv », confient-ils. Au où Serge Gainsbourg a vécu plus de
l’alliancee entre e Dieu Dieu et et less hommes. hommes. Après Après sess numérosos menu un sandwich, entièrement fait vingt ans, ouvrira enfin au public à
parsursur Le roman de la Bible et Jésus-Christ, cet inconnu,maison, nommé sabish, traditionnel tir du printemps. Dans la même rue,
LeLe F Figigararo o HorHors-séries-série se penche sur la figure de celle quedes lendemains de shabbat confection- juste en face, ouvrira également un
esné avec les restes de la veille. Le petit pace avec une librairie boutique et un l’Eglisl’Eglise e cacatholique tholique rerecoconnaît nnaît cocomme mme lala M Mèrère e de de Dieu.Dieu.
pain pita est garni d’aubergine frite, de piano-bar. En En parpartetenarinariatat aavveec c l’Ecl’Ecolole e biblique biblique et et ararchéolchéologiqueogique
ecrudités (de saison), de pommes de ter- ■ 5 bis, rue de Verneuil (7 ). frfrançaisançaise e de de JérusJérusalalem, em, cece nnuméruméro o eexxceceptptionnel ionnel réunitréunit
re et d’œuf (infusé dans un bouillon maisongainsbourg.fr biblistes,es, archéologues, ogues, historiens oriens et et théologiens ogiens pour
oriental), des sauces tahini et amba passerr le c ca as s de de Marie Marie au au crible e de de l’histoire. e. Quelle e futfut Les Arts dessinés (mangue macérée) et, comme en Israël,
sa v véréritablitable e mission sion dans dans le ppllaann divin divin et et quel quel rôle e joua-il se mange dans la rue. L’échoppe est et Huberty & Breyne
t-elle e dans dans la vvieie du du Christ Christ ? ? Comment mment se ddéréroula a sa vvieie ??tellement petite que le stockage est im- La revue Les Arts dessinés, de Frédéric
Que Que penser er des des apparitions apparitions mariales es ? ? Comment mment la lapossible. Ainsi tous les produits sont Bosser, et la galerie
bruxello-parisienfifi gure e de de Marie Marie a-t-elle e inspiré inspiré less artistes es ? ? QuellQuellee estest frais, car les arrivages sont quotidiens. ne Huberty & Breyne s’associent en un
Mention spéciale pour les minifalafels, nouvel espace consacré au dessin l’histl’histoire e du du Je vous salue Marie, du Magnificat, du
qui remplacent les frites et la citronnade contemporain. Au cœur du Marais, un Salvvee RRe eginagina ? Tout ce que vous avez toujours voulu savoir
maison. A. C. quartier bien plus passant que l’avenue sur sur sur Marie, Marie, Marie, dans dans dans un un un numérnumérnuméro o o mamamagnifignifignifiquement q quement uement illustré illustré illustré par par par leleless s
e■ Dizen, 27, rue Pierre-Fontaine (9 ). Matignon - où est installé l’espace pa- plusplus gr grands peintrands peintres, ses, scculpulpteteururs ou maîtrs ou maîtres ves veerrierrriers.s.
Tlj de 12 h à 15 h et de 19 h à 22 h 30. risien Huberty & Breyne -, ce nouveau
LeLe FigFigararoo HorHors-s-Série,Série, Marie, cMarie, ceellllee qui a dit oui,qui a dit oui, 164 pages.lieu témoigne de la richesse de la scène
Aware s’ancre graphique actuelle. La surface est
diviVilla Vassilieff sée en deux : un espace donne à voir
L’association qui monte, qui monte, un artiste confirmé et l’autre, un
artisAware (Archives of Women Artists, te plus confidentiel. L’exposition
inauResearch and Exhibitions) a trouvé gurale de la galerie est consacrée à une
son cadre idéal. Depuis novembre, ce trentaine de dessins de l’artiste
néerpetit groupe de têtes chercheuses s’est landais Pat Andrea et à une sélection
installé Villa Vassilieff, merveille d’un de planches originales signées Nicolas
temps captif bien cachée dans sa ve- Debon. A. C.
nelle à Montparnasse. Située au 21, ■ Dès le 12 janvier,
e eavenue du Maine (15 ), cette villa por- Galerie Les Arts Dessinés (3 ).
€te le nom de Marie Vassilieff (1884- galerielesartsdessines.com AcAcActueltueltuellelelementment dispment disp disponibloniblonibleee12,901957), artiste peintre et sculptrice rus- chezchez vchez v vootrotrtree mare marmarchanchanchandd de journaux ed de journaux ede journaux et t sur t sur sur wwwwwwwww...fififi g gga arar rooossst totoor reree.fr.fr.fr/hors-s/hors-s/hors-serieerieerie
Renard Cafése installée en France en 1905. C’est
€entre ces murs qu’elle a ouvert « la Depuis le 24 novembre, les amateurs de Version digitale disponibldisponiblee égégalement à à , ,996cantine des artistes » dans les an- manga et de thé matcha ont leur
sancnées 1910, où ont pu se croiser Pablo tuaire. En plein cœur du Quartier latin,
Retrouvez LLee FigFigaro Horo Hors-Série Série sur Tsur Twwit itter et Fr et FaacceebookbookPicasso, Amedeo Modigliani, Georges Mickaël Brun-Arnaud, fondateur de la
eBraque ou encore Henri Matisse. Après librairie Le Renard Doré (5 ), et Romain
Bétonsalon et l’art très contemporain, Gaia, propriétaire de la pâtisserie Tomo
mercredi 12 janvier 2022
6 Figaro Scope
Resta ur ants
Ce classique
réconfortant
de la cuisine française,
attribué à Antonin
Carême et composé,
comme sa petite sœur
la bouchée à la reine,
de pâte feuilletée
cylindrique garnie
d’un appareil à base
de viande ou de fruits
de mer et d’une sauce
ultracrémeuse,
se multiplie sur les
tables de la capitale.
Voici nos préférés.
Par Alice Bosio £ @alicebosio
et Hugo de Saint Phalle
£@Hugo25Phalle eCafé Lignac (7 ).
Géraldine martens
Le grand retour du vol-au-vent
maître des lieux, il fait son apparition Le plus généreux Le plus glamour Le plus iodé Le plus terre-mer à la carte, mitonné par Augustin dans
sa micro-cuisine : un spécimen mi-CAFÉ DES CAFÉ LIGNAC LE BON GEORGES BACA’V
gnard coiffé d’un petit chapeau MINISTÈRES CARTE : 40-50 €. FORMULE : 23 € (déj.). MENUS : 37 et 59 €. feuilleté du plus bel effet, escorté
CARTE : 45-80 €. VOL-AU-VENT : 38 €. CARTE : 45-70 €. VOL-AU-VENT : dans le menu-carte d’épinards et savamment garni de ris
eVOL-AU-VENT : 41 €. 139, rue Saint-Dominique (7 ). VOL-AU-VENT : 36 €. à 37 € avec un suppl. de 18 €. d’agneau, volaille fermière et
moe e e83, rue de l’Université (7 ). Tél. : 01 47 53 73 34. Tlj. 45, rue Saint-Georges (9 ). 6, rue des Fossés-Saint-Marcel (5 ). rilles, le tout arrosé d’une sauce à la
Tél. : 01 45 33 73 34. Tél. : 01 48 78 40 30. Tlj. Tél. : 01 47 07 91 25. crème et au savagnin oxydatif du Jura.
Tlj sf sam., dim. et lun. (déj.). Tlj sf sam. et dim. Signature œnophile parfaitement
racLE LIEU. Passage de témoin réussi dans cord avec le lieu !
ele 7 arrondissement où le médiatique LE LIEU. Zinc rétro, enseignes vintage BRAVO. La superbe sélection de vins,
LE LIEU. Repris fin 2019 par le chef Jean Christian Constant a passé la main en fin au mur, serveurs (sympas) à gouaille : LE LIEU. Une espèce d’ascenseur racontés et décryptés avec une passion
Sévégnes et son épouse Roxane, ce bis- d’année dernière au non moins médiati- on cultive ici, avec réussite, l’esprit du émotionnel ! C’est ce qu’ont vécu les communicative.
trot situé aux abords du Palais Bourbon que Cyril Lignac. Légèrement rafraîchi, bistrot parigot. Deux salles (et une ter- r ésidents du quartier qui ont vu, ces DOMMAGE. L’addition qui peut
grimne brille pas par son décor, un peu daté, le lieu a conservé son âme avec un rez- rasse) au choix : une plus cosy et une derniers temps, fermer Desvouges, va- per relativement vite.
dans les tons gris, marron et bleu. Mais de-chaussée toujours aussi convivial, dans le jus du service bistrotier, pour leur sûre de la bistrote, puis débarquer à
la chaleur est ailleurs : dans l’accueil, la parfaitement dans l’esprit café parisien. profiter d’une carte mettant à l’hon- la place ce nouveau bistrot, tout aussi ET AUSSIgénérosité des portions et le réconfort Du pâté en croûte au boudin noir en neur les belles pièces de viande (du vaillant et pertinent en la matière. Aux
des recettes bourgeoises. Son succès, passant par le cassoulet, la tradition boucher Polmard), mais aussi des re- commandes, Émile Cotte, un ancien de
notamment auprès d’une clientèle de s’invite toujours à la carte, sans renier cettes classiques réconfortantes joli- chez Drouant notamment, rôdé au Goûtés et approuvés récemment : celui
quartier (mais pas que !), ne trompe pas. quelques touches de modernité, que ce ment exécutées, à partir de produits r épertoire classique, et ici bien dans ses de Maxime Frédéric au Limbar de
erLE VOL-AU-VENT. Il fait sans conteste soit dans un dressage, un intitulé ou un bien sourcés. baskets dans un lieu plus détendu et l’hôtel Cheval Blanc (1 ),
ultrafigure de star de la carte, avec une recette assaisonnement. LE VOL-AU-VENT. À l’image de ce plat, plus franc. croustillant, avec une garniture façon
qui évolue légèrement selon les saisons. LE VOL-AU-VENT. Bel exemple d’exer- servi dans son poêlon en cuivre. La pâte LE VOL-AU-VENT. Le plat d’Émile poule au pot (25 €). Et la bouchée à la
Cet hiver, il débarque, spectaculaire et ri- cice néoclassique parfaitement maîtrisé, feuilletée légère et croustillante (fournie Cotte a déjà fait le tour d’Instagram avec reine de volaille (godiveaux et filet de
che, avec ses effluves de Tuber melanospo- il débarque en format ultra généreux. par l’artisan boulanger Pascal Guerreau) son dressage stylé, tout en volume. Si le poulet) d’Antoine Westermann, au
rum râpée, débordant de gros morceaux de Impressionnant mais fort digeste, grâce à arbore une inhabituelle forme carrée, et feuilletage est relativement petit, le plat semainier du jeudi midi (18 €) chez
eris de veau croustifondants, baignant dans un sublime feuilletage croustillant et une renferme une fondue de poireaux et n’en reste pas moins extrêmement Coq & Fils (18 ).
une délicieuse sauce crémée et jus truffé. aérienne sauce albufera émulsionnée. À quatre noix de Saint-Jacques snackées g énéreux car doublé d’une petite cocot- A contrario, notons une déception
maLe modèle de pâte feuilletée cache aussi l’intérieur : ris de veau en morceaux (en provenance de Dieppe), recouvertes te en guise de rab de garniture. Laquelle jeure sur le terre-mer (ris de veau,
lanedes épinards, des champignons de Paris et (cuisson parfaite) et cuisses de poulet ef- d’une louche de sauce crémée. Un régal, joue subtilement les accords terre-mer : goustine) de Drouant (2 ),
sous-assaide beaux morceaux de volaille. À noter, filochées, épinards et champignons de malgré une pointe de sel en trop. La gar- homard, sot l’y laisse et boudin blanc de sonné, à la pâte trop beurrée, et bien trop
une version garnie de homard rôti à 61 € Paris venant se mêler à l’ensemble. niture iodée devrait être remplacée, volaille, ris de veau, crêtes de coq, chèrement tarifé (41 €), n otamment au
proposée en plat du jour. BRAVO. En plus des desserts classiques d’ici la fin du mois, par une version au champignons de Paris et sauce cardinal, regard d’un service à la peine.
BRAVO. Ce chou farci au foie gras (bon soufflé au chocolat), la possibilité sanglier en deux façons. alliance entre fumet de carcasses de Enfin, non testés : le vol-au-vent
(ultra-copieux, emporté en doggy bag !) de goûter aux gâteaux et tartelettes de la BRAVO. La carte des vins soignée, la homard, bouillon de poule et jus de (32 €) à la financière des 110 de
Tailleeet ces profiteroles d’anthologie. pâtisserie Lignac. salle privatisable pour petit groupe. truffe crémé. vent (8 ) ; la bouchée à la reine sauce
DOMMAGE. L’ambiance un peu tris- DOMMAGE. La salle a l’étage, un peu DOMMAGE. Les frites escortant le tar- BRAVO. Le bon rapport qualité-prix du financière (35 €) de l’Auberge
Bressaetounette, ce soir de décembre. moins cosy. tare décevantes. menu-carte, même avec les ne (7 ) ; le vol-au-vent au ris de veau
s u pplément s . et volaille (31,50 €) de la brasserie
eDOMMAGE. Certaines tables, vraiment Bofinger (4 ) fraîchement rouverte (lire
à touche-touche. ci-contre). Jean Imbert en propose une
version haute couture dans son grand
erestaurant au Plaza Athénée (8 ),
tanLe plus œnophile edis que les bistrots Quedubon (19 ) et AvecLeFigaroBilletterie,
eBrutos (11 ) le mettent régulièrement à AUGUSTIN faiteslebonchoix! la carte cet hiver.
MARCHAND D’VINS
Profitezd’uneréductionde-5%exclusivement CARTE : 20-50 €.
réservée aux abonnés du Figaro. Choisissez VOL-AU-VENT : 39 €.
e26, rue des Grands-Augustins (6 ). votre place sur le plan et recevez votre
Tél. : 09 81 21 76 21. e-billet sur votre smartphone. RéservezSOYEZAUX Tls sf lun. et mar.
l‘esprit tranquille, l’assurance annulation
est incluse. Et offrez à vos proches la carte
LE LIEU. Augustin Marchand n’a sans cadeauLeFigaroBilletterie!PREMIÈRES doute pas cherché longtemps le nom de
sa cave à vin. Le jeu de mots fait mouche,
tout comme l’esprit de cette « cave
polissonne », quelque part entre l’escale
conviviale spontanée (deux petites tables
dehors qui font merveille l’été) et le re-LOGES paire d’initiés, baigné de la lumière rouge
du néon en vitrine. Si l’on grignote
essentiellement, ici, c’est le haut du panier
en matière de produits : saumon fumé
écossais des Orcades, anchois de
CantaRéservezsurbilletterie.lefigaro.fr brie ou burrata « camouflage », devenue
etpartéléphoneau0157085001 une vraie signature. eCafé des Ministères (7 ).
LE VOL-AU-VENT. En saison et en
marielle Gaudry
fonction du marché et des humeurs du
mercredi 12 janvier 2022
Figaro Scope 7
Resta ur ants
Haché menu
Par Emmanuel Rubin
Nouveautés
MamaSens, Il Ristorante
perdu dans
l’escalator
abord les
circonstances ! Celles d’un
grand magasin de
grand boulevard dé-D’
sormais occupé à ne
pas se laisser bouffer la laine sur le
dos par les consumérismes de
paresse, digitaux, amazonisés,
uberisés, assignant le shopping
contemporain à résidence. Et ces grands
magasins un peu paniqués à
animer les étages et nourrir les
passages en déposant ce qu’il faut de
restos, snacks, dînettes entre les
rayons. Pour cette fois, premier
étage des Galeries Lafayette, droit
devant après l’escalator, place au
MamaSens des frères Pourcel. Plus
empressés à monétiser leur
patronyme qu’à faire avancer la chose
culinaire, pas certain que,
vingt ans après leur heure de
gloire michelinisée, les jumeaux
montpelliérains signifient encore
beaucoup pour les nouveaux agités du
buccal mais, c’est comme cela, les
voici, c’est ainsi, les voilà, présents
au seul papier de la carte comme
le producteur exécutif au
générique ennuyeux des non moins
accablantes séries d’access prime
time. À reprendre le nom de
el’adresse, de Sens, il n’y a donc guè- st-ce parce qu’elle ne milanaise, tagliata de bœuf au romarin « La vie n’est pas difficile, elle est très Il Ristorante, à l’Hôtel Bulgari (8 ).
re. Et de Mama, on va voir ça ! « circonvolue » pas autour et autre tiramisu. Ces mêmes recettes originale. » Il suffit de remplacer le mot E du produit, qu’elle procède que les uns, les autres, les paresseux « vie » par le mot « cuisine » et vous aurez
M comme mollesse. Et dans un de l’évidence et qu’elle s’offre et les faciles, s’autorisent à régulièrement tout compris.
espace très circulaire, circulez car à nos bouches sans trop compliquer massacrer, se retrouvent soudain, Avec qui ? On rêverait une Monica Vitti.
il n’y a pas grand-chose à voir du les choses, toujours est-il que la cuisine ici, dans leur superbe. Une, deux, trois assiettes… Soupe de
PUBLI-INFORMATIONcôté de cette mama avec un seul et Italienne autorise malheureusement Et chacune des assiettes, par parmesan reggiano, artichauts, blettes, Spécialitéscurieux m. M comme mollesse. que chacun y prenne ses aises. une exécution choux et menthe : grosse personnalité.
Celle des pizzetas, des carpaccios, Voilà comment, mercredi dernier, quasi modèle, Cochon de lait croustillant et sauce
eParis2•HOPPYCORNERdes pastas, des et cætera. Une Botte l’espace de deux adresses, la caricature de nous à l’orange : la peau d’un croustillant
Houblonnezvotrequotidienbasique qui, lorsqu’on ne sait pas se disputait à l’exigence. Au déjeuner, une éclairer à joaillier, la chair moelleuse et la sauce $ $ $
quoi cuisiner, offre toujours à rem- Il Ristorante première table bidouillait une Botte d’alibi nouveau comme une laque liquide. Poire, sablé
Hôtel Bulgari. 30, avenue plir sans jamais craindre d’effarou- (lire Haché Menu ci-contre) tandis le palais, de et crème d’avoine : tout en légèreté hors
eGeorge-V (8 ). cher le chaland. Bonne matrice qui qu’au dîner, avenue George-V, dans nous remettre le sablé dur comme un palet de hockey.
Tél. :
ne s’use même pas quand on s’en un pli du très couturé Hôtel Bulgari, l’appétit dans Lui préférer le tiramisu modèle.01 81 72 10 80.
sert avec le carpaccio de daurade Il Ristorante livrait une impeccable le bon sens, de Horaires : Dans le verre ? Cuvée Patricia 2019
pas bien malin à se présenter en Tlj.démonstration sous la houlette de Niko nous rappeler de chez Girlan, révélation d’un pinot
Métro : coupe très épaisse (taille sushi) et Romito, nouveau maestro transalpin (ou peut-être noir par le Tyrol italien.
George-V. Voituriercarrément bêta à s’éteindre sous le visiblement pas engoncé par ses trois de nous Service ? De belle expression, mélange
balsamique. Pas mieux pour ces étoiles abruzziennes. apprendre) la d’élégance et d’engouement.
pâtes trofie, vertes de rage à sup- Car cette démonstration parisienne vraie saveur, la juste texture, l’heureuse L’attention : la magie du bouillon
porter un pesto sans peps, éteint se refuse aux inédits, aux arabesques découpe, l’idoine cuisson qui font de inaugural (légume, huile d’olive,
de partout, hors ses 18 €. et autres singeries savantes pour leur ces plats des monuments de haut goût. champagne, sauge) et, au final, Le Hoppy Corner est un authentique
préférer la veine classique. En première Mieux encore, à les retrouver dans leur l’infusion de chocolat et son panettone. bar à bières* artisanales, avec 15 bièresBouillon triste. Puisque les instance comme en première lecture, vérité, le génie populaire du terroir italien L’addition ? Juste ! Env. 70-90 €
pressionetunecinquantainedebouteillesPourcel signent, alors persistons la carte étonne à justement ne pas témoigne alors d’un formidable à la carte. Menus à 70 € (déj.) et 115 €.
et canettes, françaises et étrangères ;avec un troisième plat (ça suffira) étonner, en ne racontant pas autre chose élan contemporain. Quelle table ? La 23 avec vue
une sélection en constante évolution.qui ennuie ferme dans son alibi qu’antipasto, vitello tonnato, spaghetti Au sortir de là, revenait la phrase d’Italo sur la cour-jardin.
L’établissementdeRémyDoridamreposeveggie et son tropisme solaire pomodoro, lasagne mijotée, côte de veau Svevo dans sa Conscience de Zeno : E. R.
sur un trio gagnant : bonnes boissons(autre bon dos des cartes
inverté(dont des vins de petits producteurs),brées). Un tagine de légumes,
cibonnes assiettes et bonne ambiance.tron confit et olives taggiasche
Burgers,frites«àlabelge»,gravelaxdeavec les légumes certes en bonne
saumonetautrestartinablesmaisonsontmine, grosse coupe et cuisson
longue, propices à boire le bouillon, servisentoutedécontraction,surdesairs
mais le bouillon si faible, fuyant, derock!Ouvertlelundide17hàminuit,du
fadasse. Comme un tartare sans mardiauvendredide17hà2hetlesamedi
condiments, un millefeuille sans de14hà2h
crème, on se retrouve là, face à Facebook:@hoppycorner
aubergine, navet et carottes au jus
34,ruedesPetitsCarreauxqu’une semoule ne vient pas
fran0983069039chement rattraper. Elle aussi, là
sans y être, aride, tristouille, servie
à part, à deux doigts de la verrine, eParis16•LEMOUTONBLANC$ $ $ $ $dans ce style déconstruit des
anUnecuisinetraditionnellefrançaise
nées 1990 qui n’amuse plus per- Bofinger Ministry of Spice Itaewon
sonne. On avale par automatisme,
dans le « ça se laisse manger », Genre : après quelques longues Genre : sans ce kitschouille Genre : avec ses tables équipées
fonctionnel et fonctionnaire. Bref, saisons de fermeture pour cause maharadjesque qui n’en finit plus et ses brochettes montées
sans convoquer plus avant l’envi- de toilettage complet, la brasserie de plomber le genre, l’endroit aborde, sur rotomoteur, une cantine coréenne
ronnement de grand magasin et retrouve la superbe de son décor timidement mais sûrement, une à l’exotisme bidouilleur
cette gastronomie de situation, il y Années folles et sa verrière à vous « nouvelle cuisine » indienne autour mais qui dépayse nettement
a là une cuisine qui ne semble plus coincer la nuque. Du coup, comme d’une carte resserrée, de dressage plus plus lorsqu’on s’aventure,
vraiment savoir où elle habite portée par la reconquête, la cuisine subtil et de lignes d’épices préférant côté carte, aux plats de famille,
mais s’applique, hélas, à ses loyers vieille Alsace se gagne le parfum à l’abrasif. Encourageant ! au pot-au-feu
(boum, 28 € l’assiette !). une certaine jouvence. et à ce rare « ragoût militaire ».
Il était temps… Prix : plutôt suaves ! Env. 40 €. Tofu
MAIS ENCORE… tikka (dés de tofu marinés aux épices Prix : env. 35 € à la carte,
Le service. Lisse mais poli. Prix : env. 50-70 € à la carte. et cuits au four indien) : aimable. menu déj. à 14,80 €. LeMoutonblanc,latraditionetlesparfums
Le public. Comme souvent, Rémoulade, cervelas : gaulois. Fish Patroni (cabillaud mariné au coco Galette de ciboulette : du terroir dans ce cadre historique où
passées les fêtes, le grand magasin Coq au riesling : pas là pour faire râpé, menthe, coriandre, épinards) : mou du goût. Pot-au-feu à la pâte Molière et la Fontaine venaient pour la
se retrouve dans une demi-léthar- de la figuration. Williamine : doucereux. Mango Phirni (riz au lait de soja fermenté : réparateur. poésie. Retrouvez l’authenticité d’une
gie. Cette salle l’accompagne. dans la bonne conscience du digestif mangue et cardamome) : douillet. Grillade de poulet sauce soja : cuisinebourgeoisefrançaiseetgénéreuse.
Est-ce cher ? Non, mais, oh ! se noyant dans le sorbet poire. distrayante. Laissez-vousséduireparlemenucarteà
Entre 50 et 70 € à la carte. Avec qui ? Vishnou plutôt que Véran 37 € sans surprise (Apéritif, entrée, plat,
Pizzetas de 13 à 25 €. Avec qui ? De joyeux drilles. (son ministère est à deux pas). Avec qui ? Un geek. fromage,dessert,½vinou½eauetcafé,
Faut-il y aller ? Ou pas. toutestcompris)
Bonne table : histoire d’estimer Bonne table : côté mur éléphant. Bonne table : la 4. Service en VO Ouverttouslesjoursde12hà15herAu 1 étage des Galeries Lafayette l’étoffe des lieux, la 111, à l’étage. Service Service bien dans ses courbettes. et sans sous-titre.
etde19hà22h30(magasin Coupole). de brigade retrouvant sa légèreté.
www.auberge-mouton-blanc.come e e58, boulevard Haussmann (9 ). 22, avenue Duquesne (7 ). 83, rue La Fayette (9 ).
Sans tél. Tlj de 11 h à 20 h. e 40rued’Auteuil-01428802215–7, rue de la Bastille (4 ). Tél. : 06 34 69 47 19. Tlj sf dim. Tél. : 06 16 07 83 36. Tlj.
Métro : Havre-Caumartin. Tél. : 01 42 72 87 82. Tlj. Métro : Bastille. Métro : Saint-François-Xavier. Métro : Poissonnière.
*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé
E. R. E. R. E. R.
roMain ricard
Ministry of spice
itaewon
Bulgarie
n
mercredi 12 janvier 2022
8 Figaro Scope
L'escapade
HAUTS-DE-FRANCE Une maison

ParisSt-Germainen-Laye
Versailles de campagne
ÎLE-DE-FRANCE
CENTRE- inattendueVALDELOIRE
20 km
À Saint-Germain-en-Laye, cet ancien relais de chasse,
bâti sur le terrain de prédilection des rois de France,
fait du divertissement un atout charme. Par Marine Sanclemente £@marinesclt
« J’ACCUSE le DIFFICILE DE RÉSISTER à l’appel des forme de buffets. Le goûter et l’apéritif les parquets grinçants nourrissent
Colonel Moutarde sentiers dans ce vaste parc de 3 hectares, prolongent les réjouissances. l’imaginaire. Le manoir Tudor n’a pas
avec un poignard constellé de sculptures et d’arbres classés. fini de révéler ses secrets.
dans la bibliothè- Une météo capricieuse ne dissuade pas de LE SOLEIL COUCHÉ, c’est autour de la
que. » Entre les partir pour une virée en rosalie : bottes en laiterie que la propriété s’anime. Les uns MAISON DU VAL, à
Saint-Germain-enrayonnages encaus- caoutchouc et capes de pluie sont laissées viennent boire un verre, les autres dan- Laye (78). À partir de 130 € par personne
tiqués de plus de à disposition des clients. Pendant que les sent sous les guirlandes guinguettes. On le séjour en formule tout compris
10 000 ouvrages an- parents hésitent entre un cours de yoga, en oublierait presque de profiter des pour 24 heures. Brunch dominical
ciens et les bustes d’il- une partie de pétanque ou une plongée chambres, quarante-neuf cocons qui accessible à la clientèle extérieure
lustres personnages, un dans l’un des quatre bains nordiques du cultivent l’esprit « maison de famille ». sur réservation. Tél. : 01 30 86 25 00.
groupe d’adolescents s’en domaine, les enfants sont pris en charge Dans la 247, un tableau design toise une lesmaisonsdecampagne.com
donne à cœur joie. À la Maison pour des activités d’éveil, un ciné-kids ou huile sur toile retrouvée dans le grenier Y ALLER : en RER A jusqu’à la gare
du Val, nouvelle propriété du grou- des ateliers de découverte de la nature. À du château, tandis qu’un herbier et un de Saint-Germain-en-Laye, puis 10 min
pe Les Maisons de Campagne (déjà im- l’heure des repas, les retrouvailles se font fauteuil graphique ponctuent l’espace de de taxi ou 15 min de bus (ligne 02).
planté à Villiers-le-Mahieu), on marche dans le Grand Salon. Une cuisine de sai- notes contemporaines. Les fresques En voiture, compter 45 min
dans le sillage des rois et des puissants son, fraîche et locale, y est proposée sous d’époque, les cheminées inanimées et depuis le centre de Paris.
sans avoir à chausser de patins.
L’héritage historique est un lustre qui ne pèse
rien et dont on détourne sans rougir les
usages. Chaque palier, chaque rampe
d’escalier, chaque salon laisse entrevoir
un recoin intimiste où entamer une
partie de jeu de société. Dans les
anciennes écuries, la galerie des Portraits
abat la carte du décalage en associant
des tableaux d’inconnus chinés à des
flippers, des baby-foots et autres jeux
d’arcade. Une salle de jeux aux
contours de bar dérobé, attenante à un
petit cinéma avec accès à Netflix pour
une projection privée.
IL Y A BIEN QUELQUE CHOSE DU
CLUEDO dans lequel on aurait élargi les
contours du manoir du Docteur Lenoir.
L’environnement de la forêt en
constitue le décor. Déjà, à l’époque de
Franerçois I , les chasses en forêt de
SaintGermain-en-Laye, à 20 kilomètres à
l’ouest de la capitale, dans les Yvelines,
avaient la cote. Mais c’est Louis XIV
qui, bousculé par la Fronde, fait du
château sa résidence principale, tout en
rêvant d’une retraite plus intimiste, à
l’écart des pressions de l’étiquette. En
1675, le jeune Hardouin-Mansart, pas
encore architecte du roi, pose les
fondations du futur Château du Val. En
1926, la bâtisse avait été transformée en
maison de retraite de la Légion
d’honneur. En décembre, elle a entamé sa
reconversion en résidence secondaire
pour citadins en mal d’air pur.
Paris dans l’œil de…
Lucile Clergerie
À tout juste 30 ans, quais de Seine, le Théâtre de l’Odéon,
Lucile Clergerie se posi- le Luxembourg…
tionne en future reine de l’entertainment
parisien. Chez Lulu, sa nouvelle création ❚ Ma cantine préférée
eflamboyante, attend patiemment la On reste dans le 6 arrondissement : Au
réouverture des discothèques. Paysage Chai de l’Abbaye. Son côté brasserie
sélénite orange fluo, moquette florale, institutionnelle, sans prétention, au
papiers peints japonais, boudoir, miroirs cœur de Saint-Germain-des-Prés.
et néons, l’ambiance imaginée par Lucile Étonnamment, ce bistrot m’a
énorméest sulfureuse, sans être agressive. Le ment inspirée dans la création de Chez
lieu ne se veut pas strictement restau- Lulu. J’y ai vu, un soir, un spectacle de
rant, pas tout à fait club, et pas simple- claquettes de rue, en provenance de
ment bar non plus. Il se transforme, Broadway, l’ambiance m’a parlé. Je veux
ponctuellement, en espace d’exposition du show ! Apporter quelque chose de
pour les artistes qui flirtent avec le thè- nouveau dans les lieux festifs parisiens.
me de l’érotisme. Christophe Adam si- Au Chai de l’Abbaye,
egne la carte des desserts de ses éclairs de 26, rue de Buci (6 ).
génie. Écrin raffiné dans lequel on se auchaidelabbaye.fr
sent bien, et surtout soi-même, Chez
Lulu a de belles nuits devant lui ! ❚ Mon coup de cœur
Chez Lulu, 66, rue Jean-Jacques- Je passe mes week-ends aux puces de
erRousseau (1 ). chezlulu.paris Saint-Ouen. C’est une source
d’inspiraOuverture prévue à la fin du mois. tion intarissable à tous les niveaux,
surtout en termes de déco. Je déteste les
❚ Ma balade idéale dimanches, particulièrement l’hiver.
Je promène mon chien tous les matins, Cette balade est un anxiolytique parfait
en partant de la rue Dauphine, puis la pour contrer le spleen du dimanche soir.
place. Nous traversons le Pont-Neuf, Marché aux puces de Saint-Ouen,
le marché aux fleurs de l’île de la Cité. départ rue des rosiers (93).
Je suis une grande amoureuse de Paris pucesdeparisaintouen.fr
et notamment de la rive gauche : les Cannelle Anglade
i
e
Marne
S
Oise
Maison du Val/ alexy Benard
Yvelinesveline

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents