Figaro Scope du 13-03-2019

Figaro Scope du 13-03-2019

-

Presse
52 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Ajouté le 13 mars 2019
Langue Français
Signaler un problème

Yannick Haenel,
Prix Médicis
2017,
et Marie-Rose
Guarniéri
dans sa Librairie
des Abbesses.
Livre Paris 2019
libraires
et auteurs,
l’union fait
la force P. 8
RESTAURANTS
LES
NOUVEAUX
BARS À VINS
P. 20
●RESTOS ● EXPOS ●CINÉMA ●THÉÂTRE ●MUSIQUE
MON QUARTIER
LES BONNES
ADRESSES DE
JULIETTE BINOCHE
P.18
NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT – VENDU UNIQUEMENT DANS LES DÉPARTEMENTS 60, 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95 MERCREDI 13 MARS 2019 LE FIGARO N° 23196 CAHIER N°4 WWW.FIGAROSCOPE.FR2 LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 13 AU 19 MARS 2019
IL EST TEMPS...
NUIT DU ROSSIGNOL
De vos beaux atours à plumes
parés, dans le musée
de la musique
vous déambulerez,
de chorégraphies de concerts
et d’installation
accompagnés. Une soirée
pour célébrer grâce
à son fidèle messager
le printemps en toute légèreté.
LE 21 MARS À 19 H.
EPHILARMONIE DE PARIS (XIX ). ENTRÉE : 10 €.
PHILHARMONIEDEPARIS.FR
CABARET
HORRIFIQUE
Le club musical Porte 8
à l’Opéra Comique
revient pour six dates
exceptionnelles.
La plasticienne Valérie
Lesort investit la salle
Bizet et a carte blanche
pour mettre en scène
ces soirées lyriques
et intimistes. Embarquez
à bord d’un incroyable
train fantôme peuplé de
démons, de meurtriers,
de revenants et de rires.
Moment décalé
et ton enjoué assurés !
DU 13 AU 15 MARS ET DU 22 AU 24 MAI
EÀ 19 H 30. OPÉRA COMIQUE (II ).
WWW.OPERACOMIQUE.COM
Tous nos rendez-vous culturels sur www.figaroscope.fr
STEFAN BRION ; WILDLIFE WORLD/STOCK.ADOBE.COMLE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 13 AU 19 MARS 2019 3
DE RÉSERVER !
LA TOUR EIFFEL ODE À LA NATURE
L’artiste Florence RACONTÉE
de Ponthaud-Neyrat expose EN MUSIQUE
une centaine de sculptures ePour le 130 anniversaire
(photo) retraçant 40 ans de la tour Eiffel, Marc Deren
de création. S’inspiranta écrit un musical baptisé
des mythes fondateurs « La Tour de 300 mètres »
ou de la contemplation qui raconte sa construction
mystique, ses œuvres à travers la vie de son créateur,
en marbre, terre ou bronze Gustave Eiffel. Un spectacle
tout public qui sera surtitré rendent un vibrant
en anglais. hommage à Dame Nature.
DU 21 MARS AU 29 JUIN DU 7 AU 23 MARS.
ETHÉÂTRE TRÉVISE (IX ). SALON DU VIEUX-COLOMBIER,
ETHEATRE-TREVISE.COM MAIRIE DU VI .
!
Week-end gratuit Deux jours pour explorerFemmes
eSamedi 23 et le XXI sièclede terrain
dimanche 24 mars 2019dimanche 24 mars 2019
Karen Miranda Rivadeneira, Portrait of the married couple, 2016 © musée du quai Branly – Jacques Chirac. © g6.design / Nicolas Portnoï.
AP_WE_Ethno_Figaroscope_190x130-C.indd 1 06/03/2019 10:27
MICHEL BURY4 LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 13 AU 19 MARS 2019
ÉDIT O
LA POSSIBILITÉ D’UNE ÎLE
es bons livres sont généralement terra incognita à
découvrir d’urgence. On les trouve à coup sûr dans ces
drôles d’îles que sont les librairies, ces oasis de savoirLdisséminées au cœur de la ville. Alors que s’ouvre la
nouvelle édition de Livre Paris, ce salon que l’on considère à raison
comme « la plus grande librairie de France », le Figaroscope a eu
l’envie d’approcher une
demi-douzaine de capitaines au long cours de
l’écriture afin de les confronter à un
échantillon de libraires passionnés.
Régnant comme d’heureux robinsons
sur leur île au trésor, ces hommes et
femmes sont ceux qui amènent très
souvent les lecteurs à bon port par
leurs conseils avisés. Pour s’en
convaincre, il n’est qu’à lire les
confidences en stéréo de nos six tandems
OLIVIER DELCROIXencordés l’un à l’autre pour l’occasion. Rédacteur en chef
Tels des forbans littéraires toujours en
quête de romanesque, nos amis romanciers ont – semble-t-il –
adoré accoster sur le rivage amical de ces échoppes dédiées à leurs
ouvrages. L’ancrage y est fort comme les liens qui se sont tissés
entre libraires et écrivains. Créer du lien aujourd’hui à travers les
livres, c’est s’assurer la possibilité d’une île… comme un petit
paradis perdu foisonnant de culture, de joie et d’élégance. ❚
Directeur de la publication : Marc Feuillée Directeur des rédactions : Alexis Brézet Directeur adjoint : Bertrand de Saint Vincent
Rédaction en chef : Olivier Delcroix Directrice adjointe à l’édition : Anne Huet-Wuillème
Éditeur : Robert Mergui. Rédaction : Figaroscope, 14, boulevard Haussmann, 75438 Paris Cedex 09. Tél. : 01 57 08 50 00
Publicité direction commerciale : Frédéric Benaim. Tél. : 01 56 52 25 34.
Commission paritaire : 0421 C 83022 Impression : L’Imprimerie, 79, route de Roissy, 93 290 Tremblay-en-France. Origine du papier : Suisse. Taux de fibres recyclées :
85%. Ce cahier est imprimé sur un papier PERLEN porteur de l’Ecolabel européen sous le numéro DE/011/074. Eutrophisation : Ptot 0.006 kg/tonne de papier
PHOTOS DE COUVERTURE : JEAN-CHRISTOPHE MARMARA/LE FIGARO ; JACOPO RAULE/GETTY IMAGES6 LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 13 AU 19 MARS 2019
TENDANCE
PAR SOPHIE
DE SANTIS
sdesantis@lefigaro.fr
sa création début 2009, en pleine
crise des subprimes, Merci est arrivéMERCI à comme une bouffée d’air frais. Un
« concept store » encore inédit à Paris à
l’époque, qui se réclamait du commerce équitable. Fait toujours sa B.A.
Après le succès du très pointu magasin
ColetLE GRAND BAZAR DE MODE ET DE DÉCORATION, QUI A LANCÉ LE PHÉNOMÈNE te, Merci se saisissait de la vague
altermondialiste. Sans être dogmatique, le projet fut lancé DU COMMERCE CHIC ET ÉQUITABLE ET RÉVEILLÉ CE QUARTIER DU MARAIS,
par le couple engagé Marie-France et Bernard FÊTE CETTE ANNÉE LES DIX ANS DE SA CRÉATION.
Cohen, qui avait imaginé un grand bazar de
mode et de déco dont le bénéfice des ventes
♥♥♥♥♥ serait en partie reversé à des associations pour
MERCI la protection des femmes et des enfants à
111, bd Madagascar. Installé dans une cour du boule-eBeaumarchais (III ).
vard Beaumarchais – qui n’était pas du tout TÉL. :
01 42 77 00 33. une destination de shopping à ce moment-là –
HORAIRES : sans vitrine sur rue, Merci s’est imposé
comTlj sf dim. de 10 h à 19 h 30. me un lieu à vivre à part entière. Et a entraîné
dans son sillage les plus belles enseignes
(A.P.C., Acné, Maison Plisson…).
BAZAR À VIVRE. Fin 2013, la famille Cohen
revend l’affaire à HGD, le holding des
fondateurs de Gérard Darel. C’est le fils Arthur Gerbi
qui en prend les rênes. Il développe le concept
en déclinant des collections Merci de linge de
lit, de maison, de bain, tout en restant un
multimarque sélectif et en dynamisant
l’espace grâce à une nouvelle scénographie sous
la coupole chaque mois. Des présentations
thématiques sur le tartan, la céramique ou
encore la vannerie. Même si les prix ne sont pas
toujours bon marché, on veut croire que c’est
pour la bonne cause.
LA FIAT 500 ET LE CAFÉ CINÉ. Depuis
dix ans, parmi les symboles forts de Merci, il y a
toujours cette Fiat 500 rouge garée dans la cour,
qui, telle une mascotte, est customisée selon les
saisons. On trouve aussi la cantine au sous-sol
avec ses produits frais du potager. Ainsi que les
deux cafés, l’un consacré au cinéma avec des
projections muettes en boucle. L’autre aux
livres d’occasion, que l’on bouquine en buvant
un café en terrasse aux beaux jours.
50 CRÉATEURS ET UNE POUPÉE. Merci
fait toujours sa B.A. L’exposition « Misaotra »
(du 14 au 26 mars) met en lumière l’action du
Fonds de dotation Merci à Madagascar à
travers une carte blanche donnée à une
cinquantaine de créateurs (Jean Paul
GaulInstallé dans
tier, Pierre Yovanovitch, Paola Navone…)une cour sans vitrine une cour sans vitrine
pour réaliser une poupée. « Les bénéfices de lasur ruesur rue, Mer, Merci ci
vente aux enchères Piasa le 26 mars, au 84, rues’est imposé comme
eAmelot XIun lieu à vivre à 20 heures, iront au soutien des
poà part entière. pulations de la Grande Île », assure-t-on à la
direction. ❚
JÉRÔME GALLAND «No uspor tons to us un livre enno us,
un dé sirdet exte p o ur soi ouàpar ta g er.
Le Fi ga ro li tt ér ai re aou ve rtdenou veau x
a teli ers p o ur ce l l es e t ce ux qui so nta tt ir és
parlaf or midablea venturedel’ écr it ure . »
ÀV OS
PL UM ES ,
RE JOIG NE Z
LESA TELIER S
D’ÉC RI TU RE
Pr oc ha in ate li erDU FIGA R O
AN GI E
DA VI DLITTÉ RA IRE! Écri va in pass io nné e, nota mm entp a r l’ a rtdel a b iog ra ph ie,é ditr ic e
quia imed écouvrirden ou ve a uxt ale ntsout ra va illerave c
desa ut eu rs co nfi rmést els que Nathal ie Rh ei ms ou Tr istanG a r ci a ,
Angie Da vid estg uidéep a r le dé sirdet ra nsme�reetd ’é ch a nger.
Pr ix Go ncourtdel a b iog ra ph ie pours on li vresur Domi ni que Aury .
Elle est l’ a ute ur de Ma rilou sous la ne ig e (200 8) et Ki m (2 01 0) ,
et d’ une a utreb iog ra ph ie ro mancée surS yl via Bata ille .
Lesm ar d i s
2avr il /9 a v ri l/16 a v ri l
7m ai /14m ai /21m ai
d e 1 8hà 22 h
èmeDa ns le s lo ca ux d u Figa ro,14bdH a uss ma nn , Pa ris9 .
Dé co uvr ez to ut es lesm od alitéssur : www .l efi ga ro . fr/ ec ritu re
  ﹐        
FIGARO_LITT_ATELIER_ECRITURE_Angie_DAVID_Avril-Mai2019_SCOPE_2 14x285_EXE.indd 1 22/02/2019 17:42
20 19
NOUVEA U
     ©É di tionsL éo Sc he er8 LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 13 AU 19 MARS 2019
LIBRAIRES & ÉCRIVAINS
LA RELATION ROMANESQUE
ELIVRE PARIS OUVRE SES PORTES DU 15 AU 18 MARS À LA PORTE DE VERSAILLES (XV ). L’OCCASION DE MONTRER L’EXTRAORDINAIRE
RELATION QUI EXISTE ENTRE LES LIBRAIRES ET LES AUTEURS. RENCONTRES, ÉCHANGES, DÉDICACES, LES LIBRAIRIES SONT DEVENUES DE
VÉRITABLES LIEUX DE RENDEZ-VOUS QUI CULTIVENT CE LIEN AVEC LES LECTEURS. SIX LIBRAIRES SE SONT CONFIÉS AU « FIGAROSCOPE ».
DOSSIER RÉALISÉ PAR MOHAMMED AÏSSAOUI, AGATHE MOREAU, ANNE SOLLIER ET NICOLAS D’ESTIENNE D’ORVES
i on me presse de dire pourquoi je l’auteur et le libraire, l’union fait la force, et ce cevoir les auteurs, qui veulent s’y rendre comme « l’aimais, je sens que cela ne se peut n’est pas une formule. un chanteur souhaite « faire » l’Olympia, y com-S exprimer qu’en répondant : “Parce pris le dimanche matin, où l’on y va en même
que c’était lui ; parce que c’était moi” », écrivait FIDÉLITÉS. Bien sûr, il y a les rencontres. Tou- temps qu’au marché. Car une rencontre, c’est
Montaigne dans ses Essais, au chapitre « De tes les librairies que nous avons interrogées en l’assurance de retrouver ses lecteurs en chair et
l’amitié ». Il y a de cela quand on a pressé les li- en os, d’échanger avec eux, de les entendre, de organisent – c’est devenu un lieu de
rendezbraires de nous parler de leurs relations avec les créer un précieux lien de fidélité. La librairie est vous, avec des lectures, voire des spectacles. La
auteurs. Il y a autant de relations entre ces deux jeune librairie Ici, sis boulevard Poissonnière, l’endroit où le client passe le plus de temps.
maillons forts de la chaîne du livre qu’existe de en propose trois à quatre par semaine ! Il y a des Magie de la littérature : on peut aimer sans
jalibraires ! À l’occasion de Livre Paris, nous fidélités : Marie-Rose Guarniéri, de la Librairie mais avoir vu. Ainsi, certains libraires ont choisi
avons lancé un défi à quelques libraires pari- des Abbesses, reçoit Yannick Haenel depuis un auteur qu’ils n’ont jamais vu, juste pour
siens : choisissez un auteur et racontez-nous 2007. Sans se concerter, la première a dit : « Il ses textes, comme Anne-Laure Vial a choisi
votre relation avec lui ou elle. Avouons-le, la n’y a pas de librairies sans auteurs », et le second : Le Lambeau, de Philippe Lançon. Dans la bien
equestion était un peu perverse : comment en « L ’auteur doit tout au libraire » (lire page 10). nommée Librairie Idéale, dans le VII
arrondisciter un quand il existe des centaines de ren- La Librairie Le Divan, rue de la Convention, dans sement, Olivier Gallais a choisi l’écrivain Nicolas
econtres, des centaines de coups de cœur, le XV , a été rénovée pour mieux recevoir ses lec- Robin, auteur du livre à succès Roland est mort.
2autant de découvertes ? Nos libraires ont quand teurs : 440 m conçus comme un vaste apparte- Ce dernier s’est rendu compte que cette librairie
même joué le jeu, et le résultat donne un joli ment, avec un coin canapé et fauteuils. On peut était celle où se rend souvent son éditrice Anne
panorama de l’édition française. Le mot qui re- Carrière. Après le duo, il faudra penser à un dos-même y jouer une partie de baby-foot ou prendre
vient le plus souvent est celui de « lien ». Entre sier sur le trio libraire-auteur-éditeur…un café au comptoir. C’est aussi pour mieux re- M. A.
À LA UNE
JEAN-CHRISTOPHE MARMARA/LE FIGAROLE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 13 AU 19 MARS 2019 9
Nathalie Iris
à la librairie
Les Mots en Marge
(La
GarenneColombes),
en compagnie
de l’écrivain
Véronique Ovaldé
(à gauche).10 LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 13 AU 19 MARS 2019
Yannick Haenel,
Prix Médicis 2017,
et Marie-Rose Guarniéri
dans sa Librairie
edes Abbesses (XVIII ).
de l’écrivain qui analyse la puissance des
figures féminines représentées dans les
œuvres du peintre italien. Elle évoque
l’intériorité de l’artiste ainsi que sa création à
travers les scènes de crime. On parle
beaucoup, aussi, de Tiens ferme ta couronne, le
sublime récit de Yannick Haenel prix
Médicis 2017. La libraire dit aimer l’homme et
l’œuvre, le cocktail idéal pour le recevoir
lors d’une soirée de dédicaces et de
rencontres. Elle en organise au moins une par
semaine ! Elle suit Yannick Haenel depuis la
publication de Cercle, en 2007. Elle a adoré
Jan Karski (prix Interallié) et Je cherche
l’Italie. Elle a défendu bec et ongles Tiens
ferme ta couronne. « L ’écrivain nous éclaire »,
explique-t-elle.
« AU SERVICE DU LIVRE ». « Il n’y a pas de
librairies sans auteurs », dit-elle avec une
conviction chevillée au corps. Marie-Rose
Guarniéri défend également les auteurs avec
le prix Wepler-Fondation La Poste qu’elle a
fondé en 1998. Et d’ajouter : « Nous sommes
au service du livre, à l’écoute des lecteurs,
mais aussi des auteurs. Ce sont eux qui nous
donnent le désir de continuer et qui font que
chaque jour est un jour différent. »
Pour la séance photo, l’écrivain s’est
déplacé alors qu’il couve une fièvre carabinée.
« J’éprouve toujours un plaisir à aller dans les
librairies, cela me rend heureux »,
soulignet-il. Il s’y rend souvent et fait des
découvertes. Son coup de cœur du moment ? Il
nous recommande vivement Feu, de Nicolas
Bouyssi, sorti en février chez P.O.L. Il le
prend dans les rayons de la librairie et nous
le montre. On a tout de suite envie de le lire.
Comme un écho à la phrase de Marie-Rose
Guarniéri, Yannick Haenel dit : « L ’auteur
doit tout au libraire. Le lien est très
important. » Ce lien, la passionnée de littérature le
cultive. Elle prépare un ouvrage collectif
pour l’an prochain où un écrivain décrira
une librairie. Et, pour Livre Paris, elle
organisera à nouveau ses « Flâneries littéraires,potion de l’enthousiasme : elle soulève desMARIE-ROSE GUARNIÉRI en marchant, en écrivant » menées par desmontagnes tous les jours. Ce dossier sur le
duo « libraire-auteur » aurait pu être une auteurs et des artistes (Maylis de Kerangal,ET YANNICK HAENEL
question piège pour elle, car elle pourrait en Sophie Divry, Delphine Horvilleur, MichkaLA FORCE DU LIEN choisir une centaine, de romanciers. Elle a Assayas…). Le lien n’est jamais rompu. M. A.
dit « Yannick Haenel », parce qu’il
symbolise, sans doute, la vie d’un écrivain singu-uand on pense librairie indépen- Derniers livres parus de Yannick Haenel :
lier. Et elle adore son dernier livre (en véritédante, on va droit chez Marie-Rose La Solitude Caravage (Fayard),
tous ses livres), La Solitude Caravage, unQ Guarniéri. Elle a ouvert la Librairie Tiens ferme ta couronne (Folio).
exercice différent de ses romans quedes Abbesses depuis plus de vingt ans, rue
e l’auteur a publiés chez Fayard. À propos deYvonne-Le Tac, dans le XVIII arrondisse- ❚ LIBRAIRIE DES ABBESSES
eCaravage, c’est encore Marie-Rose Guar-ment, après avoir fait ses armes à l’Arbre à 30, rue Yvonne-Le-Tac (XVIII ).
niéri qui est intarissable, elle loue le travailLettres. Elle a dû tomber toute petite dans la Tél. : 01 46 06 84 30.
JEAN-CHRISTOPHE MARMARA/LE FIGARO