Figaro Scope du 30-10-2019

Figaro Scope du 30-10-2019

-

Presse
36 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 30 octobre 2019
Signaler un problème

MON QUARTIER
LES BONNES ADRESSES
D’ANDRÉ MANOUKIAN
eDANS LE 3 P. 22SCOPESCOPE
● RESTOS ● EXPOS ● CINÉMA ● THÉÂTRE ● MUSIQU E
Les carrières
médiévales
des Capucins,
27, rue du
FaubourgeSaint-Jacques (14 ).
S COPE
Les adresses
secrètes du Paris
souterrain

RESTAURANTSUN VERRECHAMBRE AVEC VUE
DIX DOUCEURS CHOCOLATÉESAVEC...LE CINQ CODET,
À L’OCCASION DU SALON SYLVIE TESTUDHÔTEL DE CHARME AU PIED
DU CHOCOLATP. 6DU DÔME DES INVALIDES P. 4
P. 16
NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT – VENDU UNIQUEMENT DANS LES DÉPARTEMENTS 60, 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95 MERCREDI 30 OCTOBRE 2019 LE FIGARO N° 23392 CAHIER N°4 WWW.FIGAROSCOPE.FR NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT – VENDU UNIQUEMENT DANS LES DÉPARTEMENTS 60, 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95 MERCREDI 30 OCTOBRE 2019 LE FIGARO N° 23392 CAHIER N°4 WWW.FIGAROSCOPE.FRÉDITO NOTRE SÉLECTION
Les
Gaspards
d’aujourd’hui
PAR OLIVIER DELCROIX
RÉDACTEUR EN CHEF Welcome Fiesta de
Alykoum los Muertos
n 1974, Pierre Tchernia signait
Fermé depuis juin, une excellente comédie Pour Halloween,
le Cabaret Sauvage rouvre ses portes française coécrite avec son ami La Bellevilloise célèbre les morts
avec un spectacle empreint de poésie. E René Goscinny : Les Gaspards. à la sauce mexicaine. Spectacles
À travers la musique, le cirque et Pour un film qui se passe la plupart du de danse, DJ’s, projections, stand
quelques notes d’humour, « Welcome temps dans la pénombre, la distribution de maquillage et tatoo-shop, repartez
Alykoum » réunit plusieurs artistes en était plutôt éclatante, de Michel même avec un sac de friandises
(HK et Awaly) pour discuter du vivre Serrault à Philippe Noiret, en passant par et quelques souvenirs… terrifiants !
ensemble dans une France métissée. Gérard Depardieu ou… Chantal Goya ! DE 20 H À 5 H 30, À LA BELLEVILLOISE,
EJUSQU’AU 2 NOV. 59, BD MACDONALD (19 ). E19-21, RUE BOYER (20 ) Cette satire bon enfant racontait
TÉL. : 01 42 09 03 09. TÉL. : 01 46 36 07 07. TARIF : 15 €.
comment une micro-société nommée
« les Gaspards » (rats en argot) s’était
créée dans les sous-sols de Paname.
Finalement, 45 ans après, et si rien
n’avait changé au cœur de ce « Paris
gruyère » ? C’est à cette intrigante
question que répond cette semaine
le Figaroscope. À travers les vingt
adresses cachées que nous mettons
au jour, on comprend surtout que
les sous-sols parisiens sont l’objet
d’une attention renouvelée de la part
des Parisiens. En matière d’art et de
patrimoine, outre les Catacombes,
Lizzo Barbara il faut découvrir le musée du vin, celui de
la Libération, ou la carrière des Capucins en concert Hepworth
sous l’hôpital Cochin. Bien sûr, faire la
Elle est la reine de la feel-good Une nouvelle expositionfête, jouer, écouter de la musique six
attitude, du body-positivisme court les salles du Musée Rodin. pieds sous terre est également au
et la nouvelle révélation pop. Depuis Barbara Hepworth, reine de la programme. Pour les gourmands, on a
la sortie en avril dernier de son album sculpture britannique et du petit port sélectionné quelques endroits où boire et
Cause I Love You, Lizzo s’est imposée de Saint Ives, en Cornouailles. manger dans les entrailles de Pantruche.
de façon fulgurante dans le paysage S’y trouvent son atelier merveilleuxEnfin, de jolis projets vont voir le jour…
musical américain, variant soul, disco et son jardin, peuplé de sculptures, à sous terre : du Master sound dans
funk, hip-hop et flûte traversière. quelques courbes de la Tate Saint Ives, l’ancien club de la Main Jaune au « Projet
Pour une dose de bonne humeur antenne balnéaire de la grande Tate Terminus » dans la station de Métro
en période de froid hivernal. de Londres. Croix Rouge. Bref,les Gaspards ont
LA SALLE PLEYEL, 252, RUE DU FAUBOURG- DU 5 NOV. AU 22 MARS. 77, RUE
de beaux jours devant eux ! E ESAINT-HONORÉ (8 ). TÉL. : 01 76 49 43 13. DE VARENNE (7 ). TÉL. : 01 44 18 61 10.
Directeur de la publication : Marc Feuillée - Directeur des rédactions : Alexis Brézet - Directeur adjoint : Bertrand de Saint Vincent - Rédacteur en chef : Olivier Delcroix
Directrice adjointe à l’édition : Anne Huet-Wuillème Éditeur : Robert Mergui. - Rédaction : Figaroscope, 14, boulevard Haussmann, 75438 Paris cedex 09. Tél: 01 57 08 50 00
Publicité direction commerciale : Frédéric Benaim. Tél.: 01 56 52 25 34. - Commission paritaire : 0421 C83022 Impression : L’imprimerie, 79, route de Roissy, 93290 Tremblay-en-France.
Origine du papier : Suisse. Taux de fibre recyclées : 100%. Ce cahier est imprimé sur un papier PERLEN porteur de l’Ecolabel européen sous le numéro DE/011/074.
Eutrophisation : Ptot 0.006 kg/tonne de papier
FIGAROSCOPE DU MERCREDI 30 OCTOBRE AU 5 NOVEMBRE 20192
MERCREDI
JEUDI30
OCTOBRE VENDREDI31
OCTOBRE er1
NOVEMBRE
LUNDI
MARDI4
NOVEMBRE 5
NOVEMBRE
PHOTO DE UNE : ST. LAGOUTTE / M.Y.O.P. ; B. BENANT, L. ABAD, CH. BERBERIAN, C’EST BON LE JAPON, L.-W. THÉBERGE, SALLE PLEYEL, BOWNESS, PH. MATHEWS. 30 OCTOBRE AU 5 NOVEMBRENOTRE SÉLECTION
Charlotte C’est bon, Machine
Perriand le Japon ! de cirque
Pour cette nocturne C’est la grand-messe de la Perdus dans l’Univers, cinq garçons
consacrée à l’architecte Charlotte culture japonaise. Pendant trois jours, tentent de contacter d’autres rescapés
Perriand, l’écrivain Charles Berberian le salon du Japon investit la halle à l’aide d’une étrange machine. Pour ce
a imaginé un concert dessiné. des Blancs-Manteaux pour vous faire, ces circassiens foufous manient des
Ce dernier invite le délicieux Albin faire découvrir l’art culinaire quilles, une batterie ou même une
de la Simone à poser sa voix sur des et le tourisme nippon. L’occasion serviette de bain. Un spectacle grand
esquisses dessinées en temps réel de boire du saké de qualité public, poétique et bourré d’humour.
et inspirées par la vie de l’artiste. dans votre plus beau kimono. DÈS 8 ANS. MAR. AU SAM. À 18 H 30 ET DIM.
EE ER 18 H ; JUSQU’AU 3 NOV. À LA SCALA (10).FONDATION LOUIS VUITTON (16 ), DU 1 AU 3 NOV. 48, RUE
VIEILLEE RÉSERVEZ SUR WWW.TICKETAC.COMTÉL. : 01 40 69 96 00. TARIF : 10 €. DU-TEMPLE (4 ). TARIF : 1 €.
Ci n émaetO p é r a
Car t e blanche
àFr é d é r ic Mitter r and
Au d i to r i u m
M u séed ’O rs ay
J eu di 7 n ov e mb re 2019
Re nco nt r e
ave c Fr é dé r ic Mitte r r a nd
–19h
Pro je ctio n
La Flû te e nchant é e
Réali sati on : I ngmar B ergman
–2 0h
mu see-or say . fr
DU MERCREDI 30 OCTOBRE AU 5 NOVEMBRE 2019 FIGAROSCOPE 3
VENDREDI
SAMEDIer1 DIMANCHE
NOVEMBRE 2
NOVEMBRE 3
NOVEMBRE
F r é dé ric Mitt e rrand ©B ridge man Image sCHAMBRE AVEC VUE
Le Cinq Codet
Silence
et raffinement
Une très belle adresse d’initiés
au pied du dôme des Invalides. Luxe et volupté.
Voilà un hôtel confidentiel d’arts et d’essais.
PAR ANTHONY PALOU LE CINQ CODET
apalou@lefigaro.fr
5, rue
eLouis-Codet (7 ).
omme il est délicieux d’y
Tél. : 01 53 85 15 60.poser sa valise. Le Cinq
Cocontact@le5codet.comdet fête ses cinq ans, on luiCsouhaite très longue vie
Chambre tant cet endroit confidentiel est
enà partir de 300 €. chanteur. Louis Codet est un écrivain.
Petit déjeuner : 27 €. Aujourd’hui oublié mais une rue
see Dimanche crète, dans le 7 arrondissement de
à partir de 12 h : Paris, porte son nom. Sur la plaque, on
brunch à 45 €.peut lire ceci : « Louis Codet /
18761914/ Peintre, écrivain, poète / Mort
au champ d’honneur ». Un ami de
Guillaume Apollinaire. Nous sommes
à deux pas de l’École militaire, entre le
boulevard de la Tour-Maubourg et de
la rue Chevert, c’est-à-dire à 300
mètres de la tour Eiffel, du Musée Rodin
et des Invalides. Napoléon veille.
LE JEU
Le patio du Cinq Codet, propriété de Lorène Martel, fille de passe dans les détails, filet de bœufDES 5 CRITÈRES
fraîchement rénové, l’homme d’affaires Pierre-André Black Angus, foie gras et truffe
propose, une quinzaine Martel, décédé en 2011 à l’âge de 57 d’automne, nappé d’une sauce
péde tables pour un brunch, LE CADRE. Le Cinq Codet a choisi ans lors du crash de son avion T6. Cet rigueux, etc. Pourquoi pas un blanc
dans une oasis accident a sans doute donné, c’est si comme logis l’ambiance des années pouilly, Bouchard Père et Fils 2017 ?d’érabliers japonais.
triste, d’autres ailes à Lorène Martel. N’en jetez plus, tout est délicieux.30 et 50 d’un ancien central des
TéléSon Cinq Codet est au-delà de l’éloge, Le dîner est ici un massage. coms, « un hôtel sachant marier le
comme un hommage à son père, une doux luxe contemporain à l’Histoire de
Paris », ce n’est pas une publicité invitation au voyage. Tout d’abord, le LE POINT FORT. Au troisième étage
mensongère. Voilà une sublime silence. se niche un jacuzzi à ciel ouvert. Une
adresse d’initiés. Derrière son archi- balançoire, un espace fitness, une
titecture graphique, façade classée, LE RESTAURANT. ll est mainte- sannerie fait le reste. Le patio fut
fraîtoute en courbe, se cachent 67 cham- nant 21 h, descendons au restaurant chement rénové. Une quinzaine de
tabres et suites discrètement sophisti- bles. Une oasis d’érabliers japonais et laissons-nous bercer, guider,
quées car tout ici est d’un confort pas mûrs pour un brunch. Une seule en-pourquoi pas, par le menu «
inspiraostentatoire. Prenons la 302. Comme vie, y passez l’après-midi, y passer tion » du chef David Maroleau,
maîses cousines, elle s’inspire de l’am- tre d’œuvre du « Chiquette », roman une soirée, à savourer une certaine
biance des ateliers d’artistes. Aux le plus connu de ce sacré Louis Codet excellence.
murs, des œuvres contemporaines. (La Petite Chiquette, Gallimard).
Divine salle de bains qui donne envie Un conseil ? Le menu « Inspira- LE BÉMOL. La fenêtre de la
chamde dormir dans la baignoire. tion » : cappuccino onctueux au bre ne s’ouvre pas entièrement,
praliné et miso, écume de lit de noi- empêchant de se pencher pour
adsette, gambas en tartare mi-cuit,L’ANECDOTE. Dirigé par Myriam mirer totalement la vue. Vraiment
brocolis en forme de pochoir, on enKournaf-Lambert, le Cinq Codet est la dommage… ❚
FIGAROSCOPE DU MERCREDI 30 OCTOBRE AU 5 NOVEMBRE 20194
ANTOINE SCHRAMMWilliam
Forsythe
Danse
AQUIETEVENING
OFDANCEDu4au10
LauréatduPrixFEDORA-VANCLEEF
&ARPELSpourladanse2018novembre2019
–ProductionSadler’sWellsLondonauThéâtreduChâtelet –CoproductionThéâtredelaVille,ThéâtreduChâtelet,Festival
d’AutomneàParis,FestivalMontpellierDanse2019,LesThéâtres
delaVilledeLuxembourg,TheShed,NewYork,OnassisCultural
Centre-AthensetdeSingelinternationalartscampus(Antwerp)
–CoréalisationThéâtreduChâtelet,ThéâtredelaVilleetFestivalchatelet.com
d’AutomneàParis
theatredelaville-paris.comJEPRENDSMAPLACE –AveclesoutiendeWarnerMusicGroupdanslecadre
festival-automne.com duFestivald’AutomneàParis
Créditphoto:BillCooper–Design:GraphéineUN VERRE A VEC...
Sylvie Testud
La « gamine »
qui sourit toujours
La comédienne écrit un livre, joue « Un heureux stratagème »
de Marivaux au Théâtre Édouard VII et sera au cinéma dans
« Toute ressemblance », le premier film de Michel Denisot,
et dans « Rendez-vous chez les Malawa » de James Huth.
PAR NATHALIE SIMON nsimon@lefigaro.fr
u’est-ce que La dernière appli
je vous offre ? que vous consultez le soir venu ?
Là, un jus d’orange avec un Les news, toutes les infos, je reçois Q peu de citron, sinon, je bois des alertes de divers journaux.
du bon vin rouge et du whisky comme
Sagan. En cas de fringale nocturne, direction…
Paparazzi, square de
l’Opéra-LouisQuelle musique Jouvet, près du Théâtre Édouard VII
pour vous accompagner ? où nous jouons L ’Heureux Stratagème.
Soul, comme Bettye LaVette, Al Jarreau,
Al Green, Fink aussi par mon fils Lost Film ou série avant de dormir ?
Frequencies. Ou France Gall, Michel La formidable série israélienne Fauda
Berger, Balavoine… qui comporte seulement deux saisons.
Chernobyl et Homeland.
Qu’est-ce qui vous
Le rêve que vous aimeriez réaliser ?retient (encore) la nuit ?
(Après réflexion.) Je rêveLa confidentialité,
de quelque choseon ne dit pas
qui a à voirles mêmes choses,
avec la réussiteon n’a pas le même Bio express
de l’enfance.comportement,
il y a comme J’ai du mal à voir1971
un apaisement. celui qui rate.Naissance à Lyon.
L ’enfance maltraitée
m’insupporte,Le lieu parisien 2001
je monterai peut-êtrequi vous donne César du meilleur
un jour des frissons ? espoir féminin pour Les
une association.Le quartier du Palais- Blessures assassines,
Royal, les jardins, le seul de Jean-Pierre Denis.
La question que endroit où on n’entend
vous auriez aimé pas de voitures, 2004
que je vous pose ?la proximité César de la meilleure
de la Comédie- (Spontanément.)actrice pour Stupeur
Française, les cafés. Pourquoi souriez-vouset tremblements,
tout le temps ? J’auraisd’Alain Corneau.
répondu : « ParLe lieu qui vous donne
politesse. » On pensedes boutons ? 2005
souvent que les gensLes rendez-vous parents Premier livre : Il n’y a
qui sourient sontd’élèves à l’école. J’en pas beaucoup d’étoiles
globalement heureux.parlerai dans ce soir.
C’est plus complexe. ❚mon prochain livre…
ERENDEZ-VOUS DONNÉ AU BAR DE L’HÔTEL INTERCONTINENTAL PARIS LE GRAND (2, RUE SCRIBE, IX . TÉL. : 01 40 07 32 32)
FIGAROSCOPE DU MERCREDI 30 OCTOBRE AU 5 NOVEMBRE 20196
SELFIES DE SYLVIE TESTUD
L’ÉVÉNEMENT
Rendezvous en
sous-terres
inconnues
C’est une tendance lourde actuellement au cœur
de la capitale, plutôt que de pousser vers les hauteurs,
on plonge dans les profondeurs insoupçonnées des sous-sols
de Paname. Catacombes, fermes cavernicoles, restaurants,
musées, clubs de jazz et bars cachés, voici vingt adresses
incontournables dans le vent qui vont vous réchauffer
à quelques encablures de l’hiver.
nourrissent de nombreux fantas- mes et projets d’avenir, espaces dé-La face mes. Longtemps, on les a craints. saffectés et innovations futuristes.
On a eu peur de se représenter Paris Ossuaires, égouts, caves médiévales
Explorer cachée comme une « ville gruyère ». À et chapelles gothiques ; mais aussi
deux doigts de s’effondrer sous le bunkers, parkings HLM ou stationsle Paris des de Paname poids de ses poches d’ombre. Pour- de métro abandonnées… On les“profondeurs,
tant, la Ville Lumière s’étend aussi réinvestit aujourd’hui avec des
proc’est aussi bien en plein jour que dans l’obs- jets de musées, de restaurant, de
curité de ses galeries souterraines. clubs, de théâtres… On y voit aussil fait peur, interpelle, attire, remuer
Les premières viennent des carriè- l’avenir de l’alimentation avectout comme la porte située l’histoire res de calcaire qui fournissaient la l’apparition de fermes d’un nou-I sous l’escalier dont un filet de
région en pierres de taille. Depuis, veau genre où l’on produit les légu-lumière s’extirpe à peine… Le de la capitale.
la capitale a compris qu’elle a en- mes de demain… sous terre !« sous-terre » constitue à la fois nos Faire le lien
racines, les sédiments de notre ci- core tout à gagner à creuser ses Enfin, car Paris ne tardera pas à
acentre vieux vilisation et un inconnu parfois op- fondations. cueillir l’hiver et avec lui le froid,
pressant sous le plancher des va- Explorer le Paris des profondeurs, on pourra trouver le réconfort et lafantômes
ches. c’est aussi remuer l’histoire de la chaleur du centre de la Terre en
et projets Comme tout ce qui nous est inac- capitale. Faire le lien entre patri- descendant quelques marches. ❚
cessible ou méconnu, les sous-sols moine et modernité, vieux fantô- d’avenir J. T. ET A. M.”
FIGAROSCOPE DU MERCREDI 30 OCTOBRE AU 5 NOVEMBRE 20198
SYLVAIN SONNET, SOPHIE ROBICHONDans les caves 20
voûtées PROJETS SOUTERRAINS
du Musée du vin.
ont remporté des appels d’offres lancés par la Ville L’ÉVÉNEMENT dans le cadre de l’opération « Réinventer Paris ».
Jean-Louis Missika : « Paris n’a pas
vocation à s’étendre en hauteur »
PROPOS RECUEILLIS PAR Est-ce une tendance
AGATHE MOREAUX qui va s’accentuer
£@agathemoreaux et pourquoi ?
FIGAROSCOPE. – Paris n’a pas vocation
À votre avis, en tant à s’étendre en hauteur
qu’adjoint comme Londres
à l’urbanisme par exemple.
à la Mairie de Paris, En tant qu’exécutifs
d’où vient l’engouement nous limitons la hauteur
pour les nombreux des constructions
projets à naître à quelques rares projets
dans Paris comme
equi investissent dans le 13 arrondissement,
les sous-sols ? à Batignolles ou à
BercyeJean-Louis MISSIKA. - Charenton dans le 12 .Nous devons Cette émulation pour Nous devons nous attacher
les sous-sols parisiens nous attacher à à faire des choses
est quelque chose que “ intelligentes avecfaire des choses
nous avons produit. des lieux d’exception
intelligentes Dès la deuxième édition souterrains.
du projet « Réinventer avec des lieux
Paris », nous avons Quels projets vont compterd’exception présenté 20 sites dans cette entreprise
sur les 30 en lice situés souterrains de réhabilitation ?”en sous-sols. Car ceux-ci Dans le domaineJean-Louis Missika
sont sous-exploités, de la restauration
peu visibles et peu accessibles. et de la culture, le projet Terminus dans
la station de métro fermée « Croix
eQuelle était la raison Rouge » dans le 6 , le projet musical
de ce désintérêt ? Master Sounds dans l’ancien club
e eAux XIX et XX siècles, ils ont été mythique « La Main jaune »
réservés aux services de la ville : avec des salles de répétition,
égouts, parkings, gaz, électricité… ou des salles de concerts pour les amateurs
et les professionnels, la gare au métro. Mais on peut y faire autre
des Invalides et son futur musée chose que de se déplacer ! Par ailleurs,
les Parisiens possèdent de moins en pour enfants, ou encore les réservoirs
moins de voitures, l’offre de parkings de Passy et leurs cuves de vinification.
disponible est donc trop importante. Et nous en soutenons beaucoup
Ce qui libère du potentiel. d’autres ! ❚
siècles, le plus grand ossuaire du monde pas le dernier. Les lieux vivent toujours,
n’aurait plus grand-chose de mystérieux, à l’ombre du présent, à la frontière
diront les âmes blasées. La file d’attente de la légalité et du réel.
serait plus longue que la visite elle-même, Il y a, dans ces boyaux fantastiques,
ironiseront les autres. Même des ossements célèbres
les embardées clandestines, proposées et des fantômes que l’on espère croiser.
par de nombreux guides autoproclamés, Aujourd’hui, les street artistes
ont perdu avec le temps leur côté et autres fans « d’urbex » ont pris la relève
subversif. Gageons pourtant de Victor Hugo. « Arrête, c’est ici l’empire
que ces galeries obscures n’ont pas encore de la mort ! », peuvent pourtant lire
livré tous leurs secrets. Vingt mètres les visiteurs têtus qui se risquent
sous terre, dans les méandres de ces dans l’Ossuaire. Quoi de plus entraînant
anciennes carrières devenues cimetières pour, définitivement, franchir le pas ? ❚
de basse-fosse, des millions de dépouilles Dans les anciennes
attendent en rangs serrés de nouveaux Catacombes de Paris. LES CATACOMBEScarrières des millions
evisiteurs, chaque année plus nombreux. 1, av. du Colonel-Henri-Rol-Tanguy (14 ). d’ossements Comment ne pas évoquer les catacombes En 2004, on y découvrait un cinéma Du mar. au dim. de 10 h à 20 h 30. attendent de quand on infiltre le Paris souterrain ? clandestin. En 1897, déjà, y était organisé Tél. : 01 43 22 47 63. De 5 € à 29 €. nouveaux visiteurs. Ouvert au public depuis plus de deux un « concert spirituel et profane ». Ce ne fut http://catacombes.paris.fr
DU MERCREDI 30 OCTOBRE AU 5 NOVEMBRE 2019 FIGAROSCOPE 9
SYLVAIN SONNET, SOPHIE ROBICHONL’ÉVÉNEMENT
Art et patrimoine, découvrir
l’héritage souterrain
MUSÉE DU VIN
À l’instar des catacombes, le Musée du
vin a fait son trou dans les anciennes
carrières de calcaire de la capitale, qui
fournissaient en pierres de taille les
chantiers de construction.
Réaménaegées au XV siècle en caves voûtées pour
entreposer les précieux tonneaux de
l’abbaye de Passy, ces galeries n’ont
depuis rien perdu de leur cachet. Le musée
s’articule en trois espaces : la collection
(2 200 pièces), le restaurant les
Échansons et bien sûr la cave à vin, riche de
200 références. L’ensemble appartient
depuis 1984 à l’Ordre des échansons de
France, confrérie bachique ayant pour
mission de promouvoir et défendre le
vin gaulois dans le monde. Sous l’œil
avisé d’une équipe de sommeliers et
d’œnologues sont proposées des
dégustations, mais aussi des conférences,
cours de formation ou soirées privées.
e5, square Charles-Dickens (16 ).
Tél. : 01 45 25 63 26.
museeduvinparis.com
MUSÉE
DE LA LIBÉRATION
Inauguré en août dernier pour les L’escalier qui mène
75 ans de la Libération, le musée a fait dez-vous. Les prochains ? L’événe-au poste CARRIÈRE
sa mue dans des locaux plus mo- de commandement ment « Paris face cachée » organisé
du colonel Rol-Tanguy, dernes, place Denfert-Rochereau. DES CAPUCINS en février ou encore les portes
ouvervingt mètres sous terre, Cette nouvelle adresse n’est pas due au tes de l’AP-HP (organisées cette
anau Musée hasard. Vingt mètres sous terre y est Qui imaginerait que se cache sous née en mai). Courez-y !
de la Libération.enterré le poste de commandement du l’hôpital Cochin un impressionnant 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques
ecolonel Rol-Tanguy, ouvert pour la réseau de galeries qui constituait jadis (14 ). seadacc.com
première fois au public. Il faut pousser les carrières des capucins. Actif depuis
une lourde porte blindée puis descen- le Moyen Âge, le lieu était une réserve
dre un escalier escarpé pour accéder de pierres à bâtir pour le bassin pari- MUSÉE au bunker, devenu en août 1944 le sien. Peu à peu délaissées les carrières
centre névralgique des FFI et de l’in- font finalement l’objet de campagnes DE L’ORANGERIE
surrection parisienne. successives de consolidation à partir
eIl reste toujours un téléphone relié aux de la fin du XVIII jusqu’à nos jours. Moins couru que ses brillants cousins le
égouts, ainsi qu’un cyclopédaleur en Dans le circuit de 1 200 m de long, on Louvre et le Musée d’Orsay, le Musée
cas de panne d’électricité. Pour une se promène dans des couloirs creusés à de l’Orangerie renferme une riche
colimmersion complète, le musée pro- la main, on croise des plaques avec le lection d’art moderne (celle de Jean
pose des casques de réalité augmentée nom des rues qui ont aujourd’hui dis- Walter et Paul Guillaume). Construit en
qui vous feront interagir avec certains paru à la surface ou encore des ins- 1852, comme demeure des orangers du
objets et personnages historiques. criptions qui témoignent de l’ancien palais de Tuileries, le bâtiment
décidéPlongé dans la peau d’un journaliste, nivellement de Paris avant les grands ment intrinsèquement lié au domaine
vous devrez aider ces grandes figures travaux d’Haussmann. Ne manquez horticole fait l’objet de grands travaux
de la Résistance. Saisissant. pas une occasion de visiter ce lieu hors en 1922 pour accueillir la série des
e4, av. du Colonel-Henri-Rol-Tanguy (14 ). du commun entretenu par l’associa- « Nymphéas » de Claude Monet.
RattaTél. : 01 40 64 39 44. tion Seadacc et qui n’ouvre ses portes ché au Musée d’Orsay et complètement
museeliberation-leclerc-moulin.paris.fr aux curieux que durant de rares ren- repensé entre 2000 et 2006, on creuse
FIGAROSCOPE DU MERCREDI 30 OCTOBRE AU 5 NOVEMBRE 201910
JEAN-BAPTISTE GURLIAT