Infrarouge du 30-12-2019

Infrarouge du 30-12-2019

-

Presse
36 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 30 décembre 2019
Langue Français
Signaler un problème
INFRAROUGE EN VENTE NULLE PART w w w . i n f r a r o u g e . f r
Sublime AlUla
LA MERVEILLE D’ARABIE SE DÉVOILE
INTERVIEW YANN ARTHUS-BERTRAND L’OASIS VUE DU CIEL
RÉCIT UN VOYAGE DANS LE TEMPS DE 7 000 ANS
ÉVÉNEMENT WINTER AT TANTORA FESTIVAL HORS-NORMES
2
EXTRAORDINAIRE
ans le monde hyperconnecté d’aujourd’hui, rares sont les régions à l’histoire et au patrimoine exceptionnels que le voyageur-explorateur n’ait encore découvertes. AlUla, de cette région, iDnvitant les visiteurs àun voyage dans le temps de 7 000 ans. une oasis du désert au nord-ouest de l’Arabie saoudite, fait partie de celles-là. À Paris, AlUla, merveille d’Arabie est la première grande exposition à présenter la nature spectaculaire, les trésors archéologiques et le patrimoine culturel Cette exposition est le fruit d’un partenariat international entre la Commission royale pour AlUla (RCU) et l’Institut du monde arabe (IMA), soutenu par l’Agence française pour le développement d’AlUla (Afalula). Le manifeste culturel de la RCU, lancé à l’ouverture de l’exposition, souligne notre volonté d’ouvrir ce paysage
naturel et culturel extraordinaire à un tourisme responsable qui protège cet
héritage et proIte à la communauté locale et nationale.
À la croisée des chemins entre l’est et l’ouest, AlUla est l’œuvre de sociétés et de
civilisations qui se sont succédées au cours de plusieurs millénaires. L’exposition
emmène les visiteurs dans les merveilles naturelles et historiques de cette région
en les immergeant dans des paysage uniques, les anciens royaumes de Dadan
et Lihyan, et dans la ville nabatéenne d’Hégra, le premier site d’Arabie saoudite
inscrit au patrimoine mondial.
L’essence même d’AlUla repose sur cet enchevêtrement entre patrimoine, art
et nature. La Commission royale pour AlUla, créée en 2017 et déterminée à
générer la prospérité économique locale tout en préservant notre patrimoine
millénaire, s’eorce de maintenir un équilibre entre le développement durable et l’accueil des visiteurs du monde entier. La taille d’AlUla – près des deux tiers de celle de la Belgique – permet à la région
d’accueillir également des initiatives de tourisme d’aventure ; créer des réserves
naturelles environnementales ; construire des théâtres uniques pour accueillir
des artistes internationaux lors de notre festival Winter at Tantora ; organiser
des vols en ballon et une étape du rallye Le Dakar en janvier 2020. Je vous invite à découvrir l’exposition AlUla, merveille d’Arabie et à embrasser l’expérience AlUla et sa place dans le patrimoine mondial.
3
Amr AlMadani
Chief Executive Royal Commission for AlUla
ÉDITORIAL
SOMMAIRE
3 L’ÉDITORIAL d’Amr AlMadani, Chief Executive Royal Commission for AlUla
10 HISTOIRE Du néolithique à 2020, un voyage dans le temps
6 ALULA, VU PAR… Gérard Mestrallet, Président d’Afalula, l’Agence française pour le développement d’AlUla
14 INTERVIEW Yann Arthus-Bertrand, « Une terre de contraste »
4
8 TIMELINE L’oasis aux 7 000 ans d’histoire
16 PORTFOLIO AlUla, merveille d’Arabie en 10 images
26 INTERVIEW Abdulrahman Alsuhaibani, co-commissaire de l’expositionAlUla, merveille d’Arabie
30 INOUBLIABLE Histoire, gastronomie, spectacle, ciel : 4 expériences à couper le soue
34 TRAVEL GUIDE Météo, langues, histoires, anecdotes : 8 choses à savoir avant de s’envoler pour AlUla
28 L’ÉVÉNEMENT Winter At Tantora, festival hors-normes
32 PHILLIP JONES Chief Destination Marketing Oïcer, « Un festival d’une richesse exceptionnelle »
5
OURS
Directeur de la publication :Nicolas Imbert
nimbert@infrarouge.fr
Directeur associé :
Hubert Chambon
hchambon@infrarouge.fr
RÉDACTION
Rédacteur en chef :Raphaël Turcat
raphturcat@gmail.com
GRAPHISME / MAQUETTE
Directrice artistique :Patricia Jadrosic
patricia.ja@infrarouge.fr
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
Fabrice Bourland
CONSEIL ÉDITORIAL
Values-media
Photographie de couverture
Filip Van Roe/ Charlette Studio
Infrarouge, 7, rue Balzac, 75008 Paris
Sarl de presse au capital de 235 800 €
RCS Nanterre B 429 643 877
Gérant :Nicolas Imbert
Principaux associés :Arnaud Béziers la Fosse
et Hervé Prouteau
Tirage national Infrarouge :
mprimé en France en novembre 2019
Ce magazine gratuit ne peut être vendu.
La reproduction même partielle des textes,
images et photographies publiés dans ce numéro
d’Infrarougeest interdite sans autorisation
expresse de l’éditeur.
Retrouvez Infrarouge en ligne
Au bon endroit, au bon moment
facebook.com/infrarougemag
infrarouge.fr
ALULA VU PAR...
GÉRARD MESTRALLET “ALULA EST UN PROJET FANTASTIQUE ET ENTHOUSIASMANT ”
Président d’Afalula, l’agence française pour le développement d’AlUla, Gérard Mestrallet, ancien président
d’Engie, décrypte les enjeux culturels, touristiques et économiques pour l’Arabie saoudite et la France.
ParTristan François
omment présenteriez-vous AlUla au public français ? AlUla, ce sont, d’une part, des paysages désertiques à couper le soue, sculptés par le vent, l’eau et la géologie, et, d’autre part, 7 000 ans Cd’histoire. Le projet vise à les révéler aussi bien aux Saoudiens et autres nations de la région qu’au reste du monde, car ce sera évidemment une destination touristique exceptionnelle. D’où est venue l’idée ? Elle vient du prince héritier et du roi, qui considèrent ce projet comme l’un des accélérateurs de la transformation du pays. Ils ont d’autres projets, comme ceux de deux stations balnéaires sur la mer Rouge ainsi qu’un projet d’entertainmentprès de Ryad, mais ces derniers ont une dimension surtout économique. AlUla est un projet culturel et,
6
bien entendu, touristique. À AlUla, il y a une concentration de sites présentant les diérentes civilisations qui ont précédé l’islam, de l’Empire romain au paléolithique en passant par les cultures dananites et lihyanites. La volonté est que ce projet bénéIcie avant tout aux populations locales. Actuellement, il y a 60 000 habitants à AlUla. À terme, il y en aura sans doute au moins 100 000. Un gigantesque musée à ciel ouvert, en somme ?Ce sera bien plus que cela, mais, en eet, les autorités saoudiennes ont parlé d’un musée à ciel ouvert. De notre côté, nous avons proposé le concept d’une constellation de musées. Il y en aura plusieurs : un musée de la civilisation arabe, un musée dédié à l’oasis, un musée du parfum, un musée sur les volcans, un musée sur le ciel, un musée sur le cheval arabe. Combien de jours faudra-t-il prévoir pour visiter AlUla ? Si l’on veut proIter de tout, il faudra venir une semaine, car il y aura aussi des concerts en plein air, de nombreuses excursions,
de la gastronomie du désert retravaillée avec le savoir-faire français. elles, mais nous leur recommandons de ne pas attendre les appels Nous formons actuellement vingt-quatre chefs à l’école Ferrandi, àd’ores pour rééchir et faire des propositions. Paris. Ils iront ensuite travailler dans les brigades des chefs étoilés qui participeront au prochain festival d’hiver. Néanmoins, des séjours deUne bonne idée peut-elle encore être retenue ? quatre à cinq jours permettront aussi de proIter du site.Oui, car il n’y a pas encore de master plan. Nous sommes en train de  l’établir avec une équipe de très haut niveau dans tous les domaines : À partir de quand tout cela va-t-il exister ?architecture, conception des musées, tourisme, sécurité… Il y a déjà Dès cet hiver, à l’occasion du festival Winter at Tantora du 19 décembreeu des premiers appels d’ores et certains ont été gagnés par des 2019 au 7 mars 2020, dans des conditions hyper privilégiées. Vousentreprises françaises. pouvez maintenant obtenir des visas touristiques en vingt-quatreheures pour visiter l’Arabie saoudite. Comme, pour l’instant, il n’y aY aura-t-il des projets dans le domaine des transports ? pas de grosses capacités d’hébergement, vous dormirez sous des Nous serons impliqués d’une façon ou d’une autre. Nous rédigeons tentes luxueuses, des sortes de lodges. L’ouverture oïcielle du site ensemble les appels d’ores et ils seront ensuite lancés par la Royal d’Hégra, le Pétra saoudien, interviendra en octobre 2020. Commission for AlUla (RCU), présidée par le prince héritier. L’une  des idées est de relier AlUla aux nouveaux sites de la mer Rouge par Quand le déploiement complet sera-t-il achevé ?l’Orient-Express, un train mythique (un joint-venture entre Accor et Il faut compter dix à vingt ans. L’accord signé avec la France porte sur SNCF) qui sera pour l’occasion entièrement restauré. dix ans renouvelables. Les premiers hôtels, dont celui conçu par Jean Nouvel, seront terminés en 2023 ou 2024.Les entreprises françaises seront-elles privilégiées ? Non. Il faudra qu’elles soient les meilleures. La France a les compétences, Quelle est la dimension économique de ce projet ?non seulement dans les domaines touristiques et culturels, mais Certains observateurs ont estimé que celaaussi dans les secteurs des infrastructures, représenterait au total un investissementde l’eau, des routes, du bâtiment, de situé entre de trente et cinquante milliards l’ingénierie, de la sécurité. C’est vrai aussi d’euros. Il faut créer des infrastructures :dans l’agriculture et la formation. Dès l’année les bâtiments pour loger les personnes quidernière, soixante jeunes Saoudiens, trente vont travailler sur place, les hôtels, l’eau,garçons et trente jeunes femmes, sont l’énergie, les transports. Il faut agrandirvenus en France apprendre notre langue « ALULA, CE SONT, D’UNE l’aéroport. C’est donc un projet de premier et les métiers de l’accueil. PART, DES PAYSAGES plan. Les travaux du BRGM(Bureau deRecherches Géologiques et Minières, NDLR)surQuelle sera la prochaine décision les sous-sols ont démontré que, localement,DÉSERTIQUES À COUPERéconomique importante ? on pouvait trouver tous les matériaux dontLe master plan sera présenté d’ici la In on a besoin. Il y a une variété géologiqueLE SOUFFLE, SCULPTÉSde l’année. C’est lui qui déInira ce qu’il considérable. Des carrières et des entreprisesfaudra faire dans les prochaines années. PAR LE VENT, L’EAU de transformation de la pierre brute vont Il prévoira notamment la localisation des être créées. Elles emploieront plusieursdiérents musées. Après, il faudra travailler ET LA GÉOLOGIE, ET, centaines de salariés. sur chacun d’entre eux tout en respectant D’AUTRE PART, 7 000 ANS une certaine unité. Il ne faut pas que ce soit Pourquoi êtes-vous impliqué dans ceune juxtaposition de projets indépendants projet ?D’HISTOIRE. »les uns des autres. Ils partageront un style En novembre 2017, le président Macronarchitectural et une approche muséale est allé inaugurer le Louvre Abu Dhabi. Au particulière. retour, il a fait escale à Ryad pour rencontrerle prince héritier. Ce dernier lui a parlé duQui Inance cette phase de développement ? projet AlUla et lui a dit qu’il avait besoin de Le capital de l’agence est détenu à 100 % la France, un pays aux savoir-faire à la foispar l’État français. Mais ses frais de culturels, touristiques et entrepreneuriaux, et, de ce fait, idéalementfonctionnement sont Inancés par l’Arabie saoudite, conformément placé pour le développer. Il m’a choisi probablement parce que c’est au traité signé entre les deux pays. AlUla, c’est un territoire saoudien un grand projet – j’en ai fait quelques-uns dans ma carrière –, et parce et sacré qui représente l’histoire du pays. Cela suppose de notre part qu’Engie et SUEZ, que j’ai dirigés, sont très présents dans cette région. de la détermination pour pousser nos idées et celles des institutions Engie y a investi près de trente milliards de dollars dans des unités de françaises, mais, en même temps, du doigté. Nous avons choisi des production d’électricité, dont six en Arabie saoudite. Quant à SUEZ, le équipes respectueuses de nos interlocuteurs. groupe traite par exemple les eaux usées de Ryad. Je connais donc assez bien la région.Vous voulez dire qu’il faudra faire preuve de diplomatie ?  Oui. La France propose, anime, alimente, préconise, imagine, mais, à Pourquoi avoir créé l’Agence française pour le développementla In, la décision ne peut être que saoudienne. La décision Inale sera d’AlUla ?toujours une décision de l’Arabie saoudite. C’est un projet fantastique Nous nous sommes inspirés de l’agence qui avait été mise en place et enthousiasmant. La modernisation de ce pays va être accélérée pour la création du Louvre Abu Dhabi et qui a fait ses preuves. Lors par la venue des touristes du monde entier à AlUla. Les choses sont de la signature du traité avec l’Arabie Saoudite, le président Macron déjà en train de changer positivement dans le pays, en particulier a insisté sur un point : la priorité, c’est la coopération en matière de pour les femmes. culture. Ce projet s’inscrit-il dans la préparation de l’après-pétrole ? Quelles retombées économiques pour la France ? Tout à fait. C’est très clair. Ils savent bien que le pétrole, qui est leur Notre rôle est double : d’abord co-construire le projet avec lesprincipale ressource, va régresser. Historiquement, ils sont déjà passés Saoudiens, ensuite mobiliser l’excellence, le savoir-faire français. Nousdu pétrole pur au gaz et à la pétrochimie. Mais la chimie consomme voulons informer les entreprises françaises du contenu du projet eténormément d’énergie fossile. Il faut donc trouver des relais de les préparer aux appels d’ores. Évidemment, rien n’est garanti pourcroissance. Le tourisme est l’une des solutions.
7
1
3
4
TIMELINE
L’OASIS AUX 7 000 ANS D’HISTOIRE
En sept images, voyage à travers soixante-dix siècles qui ont fait la légende d’AlUla.ParJudith Spinoza
5 © RCU AlUla
© RCU AlUla
À GAUCHE er 1. Bas-relief décoré d’un lion, sanctuaire de Dadan (al-Khuraybah), AlUla. Ve-I siècle avant J.-C. Riyad, musée du département d’Archéologie, université du Roi-Saoud.
À DROITE 2. Brûle-encens avec inscription dadanite, sanctuaire de Dadan (al-Khuraybah), AlUla, e er Arabie saoudite. V -I siècle av. J.-C. Riyad, université du Roi-Saoud.
3. Nabonide représenté sur une stèle en basalte, 550 avant J.-C.
8
© RCU AlUla
2
CI-CONTRE 4. Tombes nabatéennes, Hégra, Arabie saoudite.
CI-DESSOUS 5. Chèvre, fort romain, Hégra. Époque romaine AlUla, musée d’Archéologie et de Patrimoine populaire.
6. La ville de Qurh.
7. La mythique ligne du Hedjaz.
6 © RCU AlUla
© RCU AlUla
© RCU AlUla
© RCU AlUla
© RCU AlUla
e e Du IXsiècle av. J.-C à la In du Vïsiècle av. J.-C. LA MYSTÉRIEUSE STATUAIRE DE DADAN
Le royaume de Dadan, dont on imagine la In vers le milieu du premier millénaire avant J.-C., reste encore méconnu. Son art sculptural d’une grande qualité interroge encore les scientiIques, saisis par ses proportions anatomiques et sa perspective. À l’instar de ce relief décoré d’un lion, la plupart des sculptures retrouvées dans les vestiges de la nécropole sont zoomorphes ou anthropomorphes.(1)
e er Du V siècle av. J.-C au I siècle av. J.-C. LE ROYAUME DE LIHYAN
Avec la chute du royaume caravanier de Dadan émerge celui de Lihyan. Mieux connu, plus vaste aussi puisque son autorité s’est étendue jusqu’à l’oasis de Tayma, il a connu une stabilité remarquable pendant plusieurs siècles. Son nom, « Lhyn », n’apparaît ni dans la Bible ni dans les inscriptions babyloniennes. C’est peut-être en hommage au principal dieu lihyanite, Dhû Ghaybah, qu’étaient pratiquées ces orandes.(2)
er e Du I siècle av. J.-C. au II siècle apr. J.-C. PUISSANCE ET MAJESTÉ DU RÈGNE NABATÉEN Portés par le développement du commerce maritime qu’ils acheminent, les pasteurs nomades nabatéens s’installent à Hégra au milieu du Ier siècle avant J.-C., soit 250 ans plus tard qu’à Pétra. Leur domination couvre le sud de la Syrie, la Jordanie, le Néguev, sans doute, le Sinaï, et la région du Hedjaz, au nord-ouest de l’Arabie saoudite. Construit en brique crue, le centre urbain d’Hégra est entouré de la nécropole : une centaine de tombeaux à façade, taillés entre le tournant de l’ère chrétienne et 75 après J.-C.(3)
e e Du II siècle au VI siècle L’EMPIRE ROMAIN ANNEXE LA NABATÈNE
Témoins de la présence romaine, de nombreuses inscriptions grecques et latines ou des statuettes en bronze parsèment le fort romain d’Hégra. Il n’y a néanmoins pas de traces de romanisation – ni voies pavées, ni plan régulier, théâtre ou forum, ni institutions romaines. Ainsi, des inscriptions datant de 175 prouvent que la ville fut dirigée par un notable au nom nabatéen, « Amr, Ils de Hayyan »,qui n’est pas citoyen romain.(4)
e e Du VII au XVI siècle L’AVÈNEMENT DE L’ISLAM
Qurh, connue durant la période préislamique sous le nom de « Suq al-Arab », « le marché des Arabes », était la capitale du Wadial-Qura. À l’avènement de l’Islam, la cité, déjà connue comme une importante station de pèlerinage sur les routes syrienne et égyptienne, connaît une explosion économique. Plus généralement, certains califes ont joué un rôle majeur dans le développement d’autres stations sur ces routes (mosquées, puits, réservoirs ou canaux).(5)
e e Du XVI siècle au XX siècle L’EMPIRE OTTOMAN S’INSTALLE
L’Empire ottoman, qui a étendu ses frontières jusqu’au Yémen, règne sur la région pendant quatre siècles. En 1900, l’Empire Inance le chemin de fer qui va passer par les gares d’Hégra et d’AlUla. 1 766 kilomètres de voies ferrées permettent désormais aux pèlerins de traverser le désert de Damas jusqu’à la province reculée du Hedjaz, ce qui accroît l’assise des Ottomans, mais n’empêchera pas les révoltes locales qui mèneront à la création de l’Arabie saoudite en 1932.(6)
9
HISTOIRE
Dadan
10
© RCU AlUla
ALULA, UN VOYAGE À TRAVERS LE TEMPS
En levant le voile sur AlUla, l’Arabie saoudite ne fait pas que s’ouvrir au monde : elle révèle une histoire unique, préservée dans un paradis géographique d’une beauté inouïe.ParRaphaël Turcat
La vieille ville
© RCU AlUla
11
ù sommes-nous ? Dans le Hoggar ? Le désert de Tabernas ? Celui du Colorado ? Le djebel Sirwa ? Mais alors, pourquoi ce vert ? Tout ici ressemble à un décor de cinéma avec ses grès ocre et ses taches jade qui, sur l’échelle des contrastes, tdoeugcéhaenatsuOuxuorvriiatedseyunefourmiquimrofneeuof,imrholemmtsensraseporutuostecdeviennbéranceslucsrutptnesedùoesnég-vezchroppA?ie place le site tout en haut de la pyramide des couleurs. Quelle main a pu intervenir pour découper ainsi un paysage qui rappelle, quand on prend de la hauteur, un terrain de jeu pour enfants traversé par une fulgurance artistique qui dont les multiples facettes ne comprendraient pas toute l’architecture de l’endroit. Bienvenue dans l’un des trésors archéologiques les moins connus du globe, le site d’AlUla, merveille d’Arabie ! À l’origine des temps
Située au nord-est de l’Arabie saoudite, AlUla est une longue bande d’une trentaine de kilomètres qui étire son oasis entre des massifs majestueux de basalte à l’ouest et de grès à l’est. Ici, il fait chaud – malgré le climat aride, les températures sont acceptables d’octobre à mai –, mais il y fait bon vivre dès la préhistoire selon les travaux des archéologues qui volent de trouvailles en découvertes. Si l’on y voit des acacias, des tamaris et des plantes halophiles, c’est que la région a bénéIcié de périodes humides remontant à quelques millions d’années, comme le révèlent les incisions du proche volcan Harrat « Uwayrid. Les vallées irriguent le bassin du Wadi qui s’écoule vers le sud et sillonne les zones de Madâin Sâlih et d’AlUla. La porosité du grès, permettant de stocker l’eau, fait le reste. Le résultat ? Une oasis extraordinaire, là où toute vie sédentaire serait en apparence impossible à imaginer. Si le site d’AlUla est exceptionnel, c’est aussi par la richesse d’une histoire unique, traversée par des épisodes distincts qui mériteraient un livre tant les rebondissements qui les rythment s’apparentent à un Ilm à suspens. On connaît, bien sûr, le récit de Lawrence d’Arabie et du chemin de fer du Hedjaz, qui reliait Damas à Médine. Mais avant de revenir à cet épisode au centre du chef-d’œuvre de David Lean, il faut remonter le temps jusqu’au néolithique. Là, les premières traces humaines apparaissent sous la forme de cairns ostentatoires sur des sommets de collines ou des rebords de plateaux. La population sédentaire y côtoie des nomades aux troisième et quatrième millénaires avant J.-C. La vie de l’époque ? l suït de se pencher sur les inscriptions gravées dans la pierre pour l’imaginer : on se déplace à dos de chameau, on se défend des lynx et des lions et on chasse l’autruche. Les remparts de Dadan
e Faisons un bond jusqu’au VIII siècle avant J.-C. Une merveille sort de terre. Elle s’appelle Dadan et son royaume va durer près de deux siècles, une seconde rapportée à l’histoire de l’humanité, mais cet instant va permettre de développer une société d’une richesse inouïe. La cité est idéalement située sur la route d’Aden à Gaza, qui Ile le long de la mer Rouge et conduit d’immenses convois de dromadaires transportant huile, vins, encens, myrrhe et aromates. Il faut alors quarante jours pour relier le nord au sud, et les remparts de Dadan annoncent aux marchands un éden sur cet interminable périple. L’eau y est, bien sûr, la première des félicités, mais elle n’est pas la seule : fraîcheur bienvenue, marchandages enrichissants, réalisations artistiques époustouantes, comme ces sanctuaires consacrés Dhû Ghaybah, principale divinité de Dadan pour laquelle les orandes variaient de simples fruits à des nouveau-nés, ou ces sculptures taillées dans la pierre ou confectionnées en céramique ou en métal. La splendeur de Dadan fait des envieux.