Paris Match du 20-12-2018

Paris Match du 20-12-2018

-

Presse
136 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Ajouté le 20 décembre 2018
Signaler un abus
VENUNEEVDBàEISAFmLUARàTLàAOMmNNSIàSSCE n° 36 3 2€ / a : 4 , 5 0 € / a N D F r a N c e m e T r O P O L I T a I N e 2 , 9 0 a U 2 5 D é c e m b r e 2 0 1 8 . D U 2 0 $ . P H O T O b e N j a m I N D e c O I N / S I P a/ T U N : 5 T N D / U S a : 6 , 8 0 3 0 a : 9 / T X P F S : 3 O m X P F 9 0 L : 4 € / P / N c O N T O r T . , 8 0 : 3 O m € / T U X : 3 € / m , 8 0 € / L 5 m a D a r : 3 , 8 0 € / G S P : 3 € / I T : 3 r : 3 , 8 0 / D : 4 H F H : 5 c / c : 4 € / e O m € / D , 3 0 a N : 3 € / c e L : 3 € / b a N $ c , 2 0 : 6 l ’ a nw wnw .ép aer is mea tnc h. cpo mh o t o s areVmaIpmoOratrIléaglImanaennorIuocs,an42Cahev,sred.eTahItI,M 02533- 3632 -F:2,90E 3:HIKMPD=XUW^UY:?n@q@d@c@a"; 018GILEÀTLSADJERASÉDUBVENLOLESVUSATELESIOICTDRE
ITINÉRAIRE D’UN strasbourg SANS TABOFUlSorenceDJIHADISTE L’HUFMoOrUeRsti TUEUR
SOMMAIRE N° 3632 du 20 au 25 décembre 2018
8 10 12 16 18 20 22 24 26 28 32 34 41 44
101
104 110 112 116 118 120
109 129
122
123 125
131
132 134
CULTURE MATCH ArchitectureLa K-beauty veut mettre le monde à ses pieds CinémaRoman Kolinka, portrait chinois Rupert Everett « Je me considère enfin comme un artiste ! » SpectacleGuillermo n’en ait qu’à sa Guiz Florence Foresti : « L’époque est ultra-puritaine... » MusiqueLomepal, rappeur de bonne amille Eros Ramazzotti n’a pas changé Bruce Dickinson, Johnny Marr : plumes électriques ArtTotems, moi non plus ExpoSalgado s’engage pour l’humanité LES GENS DE MATCH MATCH DE LA SEMAINE SIGNÉ SEMPÉ ACTUALITÉ
MATCH AVENIR Liz ParrishElle s’est injecté le remède miracle contre le vieillissement VIVRE MATCH ModeChanel pharaonique HorlogerieLes mystères du temps SaveursDes huîtres authentiques VoyageDormir à la belle boréale BienêtreEt si on misait sur l’ayurvéda ? AutoDavid Douillet vs Goliath afûté JEUX Anacroiséspar Michel Duguet Mots croiséspar Nicolas Marceau VOTRE ARGENT RetraitesPrélèvement à la source, mode d’emploi VOTRE SANTÉ Bébés prématurésProgramme Nidcap MATCH DOCUMENT Cardinal BecciuIl détient les clés du paradis UN JOUR UNE PHOTO 22 décembre 1985Coluche ouvre ses Restos LA VIE PARISIENNE d’Agathe Godard LE JOUR OÙ Fabrice BénichouJe me lance dans la boxe
RETROUVEZ CHAQUE JOUR NOTRE ÉDITION SUR snapchat DiscovEr
8
101
116
112
g é r e z v o t r e a b o n n e m e n t Abonnez-vous p o s e z v o s q u e s t i o n s pàR iNTeRNeT :www.parismatchabo.com pàR e-màIl :parismatchabonnements@cba.r pàR TéléPHONe :(00 33) 01 75 33 70 44 pàR COURRIeR :Paris Match abonnements CS 50002 - 59718 Lille Cedex 09
16
La photo “Match” sur EuropE 1 Découvrez l’histoire de la photo d’actualitéParis Match, tous les samedis à 7h20. dans le 6h-9h de bernard poirette sur
125
©capapictures/Europe 1
CULTURE
CINÉMA RupertEverett joueOscarWilde /12
ART Faut-il rendreles œuvresafricainesà leurs pays d’origine ?/26
FLORENCE FORESTI Le ParadisLui donne des aiLes avEc « epIlOgUE », àU PàRàDIS làtIN, EllEcROqUE MIEUx qUE qUIcONqUE lE MONDE àctUEl. rENcONtRE àvEc l’hUMORIStE là plUS pOpUlàIRE DE FRàNcE. PhotosAudoin Desforges / 18
7 S U I V E Z- N O U S S U Rp a R I S m a t c h . c O m
CULTURE
archItEctUrE
près «Gangnam Style», la K-pop ou le K-movîe, la Corée du Sud n’en inît pas de conquérîr le monde.Le cube de verre A quî s’élève à 110 mètres au-dessus de Yongsan, un quartîer inancîer de Séoul, ne se contente pas d’éblouîr les Coréens, îl séduît le monde. Il faut dîre que son proprîétaîre, le géant des cosmétîques asîatîquesAmorePacîic – quî a notam-ment lancé les BB crèmes à l’înternatîonal – s’est offert les servîces du «starchîtecte» Davîd Chîpper-ield pour îmagîner son nouveau vaîsseau amîral. Sa mîssîon : faîre du sîège socîal un lîeu de vîe et un rendez-vous artîstîque au cœur de la vîlle. Une démarche dîfférente des géants du luxe françaîs quî préfèrent împrîmer leur marque à travers des musées prestîgîeux, comme la Fondatîon Vuîtton ou le Palazzo Grassî de Françoîs Pînault.
p a r i s m a t c ha U 2 5  D U 2 0 D é c e m b r e 2 0 1 8
QUAND LA KBEAUTY VEUT METTRE LE MONDE À SES PIEDS
ParCorinne Thorillon
Fîdèle à sa phîlosophîe, réînventer la vîlle, Chîpperieldaconçusonbâtîmentcommeundîa-logue avec l’espace urbaîn tradîtîonnel. Organîsés autour d’un atrîum à cîel ouvert, baîgnés de lumîère, les étages înférîeurs accessîbles à tous proposent îns-tallatîons d’art contemporaîn, concerts et restau-rants,où les vîsîteurs peuvent venîr tester les produîts du leader de la K-beauty. Les façades s’ouvrent à dîfférents nîveaux sur troîs terrasses arborées, tels des jardîns de Babylone offrant une vue panoramîque sur la vîlle. Les étages supé-rîeurs consacrés aux bureaux, avec garderîe et un vaste audîtorîum, ont été conçus comme un savant mélange entre vîe prîvée et vîe publîque. Une vérîtable prouesse înaugu-rée en juîn 2018 quî a obtenu le prestîgîeux Grand Prîx de l’archîtecture coréenne en novembre. Au pays du matîn calme, les îdées bouîllonnent comme le thé vert.n
MUSIQUE Le classique français en force aux Grammy Awards Pas de Daft Punk cette année aux nomînatîons des Grammy Awards, grand-messe de la musîque outre-Atlantîque, maîs un trîo de Françaîs faît son petît effet. Le contre-ténor Phîlîppe Jaroussky, la soprano Sabîne Devîeîlhe et le chef d’orchestre Chrîstophe Rousset sont nommés dans les catégorîesmeîlleuralbumvocalclassîqueetmeîlleurenregîs-trement d’opéra. Une consécratîon pour le classîque françaîs.Il faudra attendre le 10 févrîer pour savoîr quî repartîra avec la célèbre statuette dorée en forme de… gramophone.P.N.
Les glàçoNs d’OlàfUR EliàssoN
ART
En écho à a COP 24 de Katowîce, Oafur Eîasson et e géoogue Mînîk Rosîng ont faît înstaer des bocs de gace monumentaux en peîn Londres! Dans a Cîty et devant a Tate Modern, où se tîendra une exposîtîon d’Eîasson en juîet prochaîn, ces gaçons géants, détachés de a couverture gacîaîre dans e fjord de Nuup Kangerua au Groenand, devraîent fondre jusqu’au 20 décembre puîs être dépacés pour des actîons pédagogîques. Après Copenhague et Parîs, c’est a troîsîème édîtîon d’Ice Watch, une rélexîon en îmage sur e réchauffement de a panète.A.P.
CINÉMA  DeNeUVe et TéchiNé, chàPitRe 8 Quatre ans qu’îs ne s’étaîent pas retrouvés sur un pateau de cînéma: André Téchîné renoue avec son actrîce fétîche, Catherîne Deneuve, pour es besoînsde«LAdîeuàanuît»,sonvîngt-sîxîème ong-métrage, adapté des écrîts du grand reporter françaîs Davîd Thomson, spécîaîste du djîhad. Cette huîtîème coaboratîon coe à ’actua-îté: Catherîne Deneuve y est e témoîn écarteé de a radîcaîsatîon de son petît-is (Kacey Mottet Keîn, déjà imé par Téchîné dans «Quand on a 17 ans»), partî rejoîndre Daech.C.S.
LITTÉRATURE HoUelleBecq is Bàck ! I revîent au roman, quatre ans après « Soumîssîon », dont î avaît arrêté a promotîon au endemaîn de ’attentat de « Charîe Hebdo ». Pubîé par es édîtîons Fammarîon, « Sérotonîne », e nouveau îvre de Mîche Houeebecq, sera en îbraîrîe e 4 janvîer. Au programme, 347 pages et une mîse en pace de 320 000 exempaîres. « Soumîssîon » avaît dépassé es 800 000 ventes.B.L.
CàNàl + s’àttàqUe àUx « SàUVàges » Sabrî Louatah adapte sa tétraogîe poîtîco-famî-îae, «Les sauvages» pour a chaïne cryptée. Rebecca Zotowskî sera à a réaîsatîon, et Roschdy Zem campera e rôe du premîer présîdent de a Répubîque françaîse SÉRIE îssu de ’îmmîgratîon, vîctîme d’un attentat. Au castîng égaement, Marîna Foset Amîra Casar… Une sérîe quî devra pacer a barre très haut sî ee veut coer au romanesque survoté de Louatah. Dîffusîon prévue en 2019.C.S.
RADIO LE bOOm DE FranCE CuLTurE Avec 174 000 nouveaux auditeurs conquis en un an, la station a battu tous les records. Décryptage avec sa directrice, Sandrine Treiner. InterviewClémence Duranton @clemkduranton
pàrîs màTCH. Vous àTTendîezvous À de Tels résulTàTs ? Sàndrîne treîner.Non, parce qu’on n’a rien bouleversé. On n’a pas ait venir de types super-connus à l’antenne, ni lancé de campagne de publicité, c’est juste le ruit de notre travail depuis des années. France Culture a une ligne éditorialetrèsclaire,quiestdevenueun gage de coniance. Et notre second point ort, c’est le numérique. Contrai-rement aux idées reçues, nous sommes très modernes. France Culture a été la première radio à aire des podcasts et à concevoir des contenus qui peuvent s’écouter sur diférents supports. EsTCe que Ces bonnes àudîenCes CHàngenT voTre àPProCHe de 2019 ? On a été content, on a bu un coup et on est reparti ! On ne va pas changer les ondamentaux. La saison des êtes, avec de jolies fictions (Dickens, Hercule Poirot) et des documentaires inédits, commence le 21 décembre. Ensuite, en janvier, on organise un orum autour du réchaufement climatique à la Sorbonne et on aura de nouvelles masterclass. Chaque semaine on lance des projets, alors on verra pour le reste ! Rendre là CulTure àCCessîble À Tous, esTCe dîiCîle ? La culture est la seule chose qui peut toucher tout le monde. Mais on a trop dit qu’elle était réservée à une certaine élite, donc il aut de la médiation. Nous avons ait un gros travail en ce sens pour éviter l’entre-soi et pour que l’auditeur, quel qu’il soit, puisse tout écouter et tout comprendre.n
9 S U I V E Z- N O U S S U Rp a R I S m a t c h . c O m
CULTURE
CINÉMA
FIdèle À MIà C’est son troisième film réalisé par Mia Hansen-Love. « Elle est ma plus belle rencontre dans ce métier. Je n’ai pas besoin de scénario pour lui dire oui. Je l’ai rencontrée sur le tournage de “Eden”. On était une bande de jeunes tous inconnus à part Vincent Lacoste. Puis j’ai joué dans “L’avenir” avec Isabelle Huppert, et Mia m’a annoncé pendant le tournage qu’elle avait écrit “Maya” en pensant à moi... »
Le CINémà dàNS là peàu Fils de Marie Trintignant et du batteur de Téléphone Richard Kolinka, petit-fils de Jean-Louis Trintignant, il n’a jamais envisagé d’autre avenir que le cinéma. « J’ai commencé dans des téléfilms avec ma grand-mère. Le premier, j’avais 14 ans… Le théâtre, pour l’instant, je n’y pense pas trop. Même si j’ai été élevé dans une famille qui me disait que c’était ça le vrai art, pur, je crois pour l’instant que je préfère le cinéma parce qu’on peut se tromper et recommencer… »
ETIqueTTe « J’aspire à jouer mais je n’ai pas 2 000 propositions, je peux vite être catalogué “art et essai”. Ce qui n’est pas vraiment l’univers que je recherche, loin de là. Mais c’est une belle catégorie, il y a pire comme début… »
ROMAN KOLINK A Portrait chinois DàNS « Màyà », l’àCTeuR de 32 àNS INCàRNe uN ex-OTàge quI TeNTe de RedONNeR uN SeNS À Sà vIe eN iNde. sON pRemIeR gRàNd Rôle àu CINémà. Propos recueillis parKarelle Fitoussi @KarelleFitoussi
3 GRASS/5 De Hong Sang-soo Avec Kim Minhee, Jeong Jinyeong… Les divagations d’une écrivaine autour de personnages en quête d’auteur (et de hauteur). Troisième film sorti cette année pour le cinéaste coréen qui pousse le minimalisme à son paroxysme: en 66 minutes et 33 plans en noir et blanc, Hong Sang-soo tisse une variation sur la création avec pour fil rouge le regard de sa muse Kim Min-hee. Une rêverie alcoolisée et enfumée, pour se réconcilier avec ses fantômes.K.F.
  p a r i s m a t c h2 0 1 82 0 D é c e m b r e  D U 2 5 a U
ECOle buISSONNIèRe « Je n’ai pas le bac. Les études, c’était une catastrophe. J’ai arrêté l’école en quatrième et fait ma troisième par correspondance. Avec le recul, je me dis que j’aurais peut-être dû insister un peu plus. Surtout que j’ai eu la chance d’être dans de bonnes écoles. »
FuTuR CéSàRISé ? Il est pré-nommé au César du meilleur espoir masculin face à son frère de 20 ans, Jules Benchetrit. « Ça flatte l’ego, c’est super. J’ai cru que j’étais un ancêtre mais il y en a quand même trois ou quatre autres qui ont mon âge, voire sont plus vieux que moi ! »
il TIeNT uN ReSTàuRàNT À UzèS « Ça s’appelle La Famille parce qu’il est situé dans une petite ville de province d’où mon grand-père est issu. Je voulais éviter qu’on me demande sans arrêt : “Vous êtes de la famille de ?” Je l’ai donc écrit en très gros sur la devanture pour contourner les questions. »
UN Rôle TàIllé pOuR luI « Gabriel est le personnage dont je me sens le plus proche pour son côté solitaire et son vécu compliqué… Je le comprends si on parle de choses un peu traumatisantes. Mais je ne suis pas sûr que ma solitude vienne de ce que j’ai vécu [à la mort de sa mère, Marie Trintignant, il avait 17 ans]. »
CRITIQUES
1 THE BOOKSHOP/5 D’Isabel Coixet Avec Emily Mortimer, Bill Nighy… DansunebourgadedunorddelAngleterre,à la fin des années 1950, l’acharnement d’une libraire à maintenir son échoppe ouverte malgré les attaques des notables de la région… Adaptation plan-plan du roman de Penelope Fitzgerald, «La libraire», «The Bookshop» est un mélo prévisible qui se prend pour un film à Oscar. On a connu la cinéaste espagnole Isabel Coixet plus inspirée («Ma vie sans moi »).K.F.
COLLECTION FORCE1!