Challenges du 03-06-2021
92 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Challenges du 03-06-2021

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
92 pages
Français

Informations

Publié par
Date de parution 03 juin 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 51 Mo

Exrait

4,20 F:
 701 
L 13400
ConIdentiel
Christian Jacob (LR) se donne jusqu’au mois d’octobre pour décider François Baroin à descendre dans l’arène présidentielle.
LaFédératIon françaIse de la montagne et de l’escaladea été choîsîe pour reconigurer en salle d’escalade le Cînaxe, le cînéma de Parîs La Vîllette abandonné depuîs 2011.
L’ex-mînîstreFrançoIs de Rugyrevîent sur l’affaîre des homards, quî luî a coûté son portefeuîlle, dans un lîvre à paraïtre le 16 septembre chez Plon.
NBC Sys(Nexter), spécîalîste des menaces nucléaîres, radîologîques, bîologîques et chîmîques, table sur 28 mîllîons d’euros de chîffre d’affaîres en 2021 (23,4 en 2020).
LesvIns de Cahorslancent une campagne à l’export axée sur la Chîne. Avec l’appuî d’Alaîn-Domînîque Perrîn (ex-Cartîer).
FrédérIc Mazzella(BlaBlaCar) termîne un lîvre tîtréMission. Sortîe à l’automne chez Eyrolles.
Phîlîppe Lonné rejoînt MatIgnoncomme conseîller et chef de pôle budget, fonctîon publîque, réforme de l’Etat. Il remplace Aurélîa Lecourtîer-Gégout.
Le nombre de textes publîés auJournal oficIelen 2020 (35916) est en baîsse par rapport à 2019 (36681).
L’Etat et EDF sont pris à partie sur les droits de l’homme
Alors qu’un projet de dIrectIve sur les « droIts humaIns et l’envIronnement »est en discussion à Bruxelles, les ONG CCFD-Terre solidaire (France), ECCHR (Alle-magne) et ProDESC (Mexique) lancent une campagne internationale dénonçant« l’opacité »et« l’apathie »de l’Agence des participations de l’Etat (APE). Ces ONG, qui ont assigné en justice EDF In 2020 dans l’affaire du parc éolien de Gunaa Sicaru (Mexique), accusent Paris de n’avoir pas mis en œuvre la loi votée par le Parlement français en 2017 sur le sujet. L’Etat détient 83 % d’EDF via l’APE.
L’Elysée réInvestIt ses économIes de voyage En charge du contrôle des crédits de la présidence, le député Christophe Nae-gelen (UDI) a constaté que le coût des voyages d’Emmanuel Macrona chuté de 7,2 millions d’euros en 2020, soit une baisse de 50 %, avec 67 déplacements, contre 108 en 2019. Cet argent a été réaffecté à d’autres dépenses (informa-tique, sécurité, immobilier...).
El. Gregoîre/Réa Leroy MerlIn se prépare à renégocIer les 35 heures Considérant qu’il n’était plus respecté, la CFTC, majoritaire à Leroy Merlin, a dénoncé l’accord maison sur les 35 heures. La direction va ouvrir des négociations d’ici à la In 2021.
NIce perd sur son stade ChrIstIan EstrosI,maire de Nice, a été débouté de sa requête contre Nice Eco Stadium, qui gère le stade Allianz Ri-I. Hannîng/Réaviera. La ville exigeait 8,3 millions d’euros de pénalités en rai-son de retard de travaux. Nice Eco Sta-dium, concessionnaire de cette en-ceinte de 35 000 places depuis 2011, est en procédure de sauvegarde.
Laurent Dassault s’engage L’héritier D as-sault succède à Lionel Errera à la p ré s id e n c e d u Cercle Abrava-nel, club « busi-Hamîlton/Réa ness et solidarité » du Fonds social juif uniIé. Ce club réunit les 500 prin-cipaux donateurs du fonds créé en 1950 par Julien Samuel et Guy de Rothschild pour«reconstruire»la communauté juive.
Monaco sacrIie un casIno La Société des bains de mer de Monaco (SBM), en perte de 79 millions d’euros sur 2020-2021, s’est séparée de 234 sala-riés. Un plan de départ qui a coûté 25,3 millions. Parmi les établissements, il a été décidé de« ne pas rouvrir »le Sun Casino.
Sephora accélère en ChIne L’enseigne de parfumerie a prévu d’ou-vrir une cinquantaine de magasins en Chine en 2021. Le nouveau agship Se-phora (LVMH) à Pékin, dans le quartier de Sanlitun, expérimente le procédé Fragrance Studio 2.0, permettant au client d’identiIer son « parfum idéal ».
EELV veut acheter Locataire à Montreuil (Seine-Saint-Denis), Europe Ecologie-Les Verts, à l’équilibre, veut acquérir des locaux pour son siège national.
S o m m a i r e e n p a g e s 1 0 e t 1 1
Le joaîllîer en lîgne Gemmyo(quatre magasîns en France) ouvre une boutîque à Bruxelles.
LREMa lancé une vîngtaîne de groupes de travaîl thématîques pour alîmenter le futur programme présîdentîel. La plupart sont pîlotés par des députés.
La mînîstreBarbara PompIlIa annulé des déplacements en Seîne-et-Marne et dans l’Aube en raîson de manîfestatîons antî-éolîennes.
Selon France Stratégîe, 14trIbunaux de commerce(sur 134) devraîent traîter en 2021 un nombre de faîllîtes supérîeur de 25% à leur record annuel depuîs dîx ans.
GeneralIet sa ilîale Europ AssIstanceinanceront à hauteur de 230000 euros le vaccînodrome de Parîs La Défense Arena.
Dassault WIne Estatesboucle une prîse de partîcîpatîon, avec optîon d’achat, de 6 hectares à Gevrey-Chambertîn (Côte-d’Or)
Guîllaume Odînet (Conseîl d’Etat) va dîrîger les affaîres jurîdîques des mînîstères de l’EducatIon natIonale et del’EnseIgnement supérIeur.
Le préfet Zîad Khoury sera en charge de la sûreté et de la sécurîté desJO de ParIs 2024.
3 JUIN 2021 - CHALLENGES N°7013
Médias Par Thuy-Diep Nguyen
BETC, agence du groupe Havas, signe la campagne de la chaîne d’info maison CNews, actuellement placardée sur 8 000 panneaux en France.
BFMTVsubit décidément les assauts de la concurrence. Bousculée régulièrement par CNews (groupe Canal+), la leader des chaînes d’information a aussi été devancée tous les jours de semaine du 18 au 24 mai, entre 18 heures et 20 heures, par LCI (groupe TF1) et son émission phare 24H Pujadas.
Evénement rare, Martin Bouyguesest passé le mercredi 19 mai dans les locaux de TF1 promis à un rapprochement avec M6. Le PDG du groupe de BTP, maison mère de TF1, a même assisté à la présentation du journal de 13 heures après s’être adressé à la rédaction… se réjouissant que TF1 soit à la manœuvre sur cette opération.
Directeur délégué depuis 2014, Laurent Laborie quitte le journalPolitis. Il publiera en juillet, aux éditions Granon, un ouvrage de photographies,Bientôt nous danserons.
Le groupePresse Antilles Guyanea obtenu un prêt de l’Etat de 4 millions d’euros, versé au titre du programme du Fonds de développement économique et social (FDES), par l’intermédiaire de Natixis.
Le maintien de France 4 sauve l’animation et plombe Gulli
Emmanuel Macron a pris les devants. Le président de la République n’a pas attendu que députés et sénateurs lui imposent le maintien de France 4. Le 18 mai, alors que son gouvernement avait programmé la suppression de la chaîne pour enfants (initialement en août 2020, différée d’un an à cause du Covid), il a revu la copie. France 4 res-tera consacrée aux enfants le j o u r , e t à l a culture, le soir. Un modèle très s e rv ic e p u b lic suggéré parDel phine Er notte, J.-M. Haedrich/Sipap r é s i d e n t e d e France Télévisions. Mais qui pose un petit problème financier : sa suppres-sion contribuait au plan d’économies du groupe. Le maintien devra être fi-nancé sans compensation de l’Etat. Cette annonce, l’industrie de l’anima-tion n’y croyait plus. La filière française qui jouit d’une réputation mondiale d’excellence a besoin, au-delà des 32 millions d’euros annuels que lui consacre France Télévisions, de ce grand diffuseur national. C’est un label
et un levier déterminant car« en ani-mation, il faut aller chercher, à l’étran-ger, un tiers à 50% des budgets »,ex-plique Stéphane Le Bars, délégué général de l’Union syndicale de la pro-duction audiovisuelle. Le front hexago-nal s’éclaircit au moment où« des chaînes internationales, dont les reve-nus publicitaires baissent à cause de la crise sanitaire, commencent à divi-ser – voire geler – leurs investisse-ments pour les enfants ». Ce maintien est, en revanche, une mau-vaise nouvelle pour la chaîne privée Gulli qui, après tous ces stop-and-go, espérait se retrouver – enfin – débarras-sée de cette concurrence sur la TNT. En 2019, sur la foi de la promesse gou-vernementale de suppression, M6 avait déboursé 200 millions d’euros pour acheter Gulli, valorisée 70 millions cinq ans plus tôt. Cette volte-face d’Emma-nuel Macron tombe particulièrement mal pour Gulli au moment où se profile un risque publicitaire : dans le cadre de la loi climat, l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) s’est, en effet, engagée volontairement à retirer ses publicités des programmes pour les moins de 12 ans.Vé. G.
La presse incarnée par des people fait recette à moindres frais
« Une très bonne nouvelle pour la presse ! », promet Stéphane Haitaian, directeur des rédactions de Reworld Media. Vraiment ? Comme d’autres, l’éditeur a trouvé dans les titres « incar-nés », bâtis autour de people des mé-dias, un bon filon. Après ses magazines autour de Michel Cymes et Stéphane Bern, il lance ce 4 juinEntre Nous, bi-mestriel avec Faustine Bollaert, direc-trice éditoriale (200 000 exemplaires mis en place). CMI France, fort du ta-bac deS(Sophie Davant),sort mi-juin Jeux vous aimeavec Patrick Sébastien
4CHALLENGES N°701 - 3 JUIN 2021
et finalise un titre avec Claude de Koh-Lanta. Le modèle, low cost, est rodé : une star, un pilote aguerri – chez CMI, Jeremy Parayre, aussi directeur de la rédaction deTélé 7 Jours– et pléthore de pigistes.« Ces personnalités, ex-pertes dans leur secteur, et dont la communauté, engagée, fait d’elles des marques, permettent de lancer des titres en gagnant du temps et de l’argent »,dit Haitaian. Et sans investir trop en publicité, émissions et anima-teurs suffisant à faire le buzz. Du moins le temps que dure leur succès.
C’est nalement Monteore Investment qui l’emporte sur Tikehau Capital pour nancer les besoins croissants de Federation Entertainment. La société de production a bouclé une levée de fonds de 30 millions d’euros cette année, suivie de 30 millions d’ici deux ans. Objectif : nancer le plus grand pipeline de ctions en France. Soit 65 projets à livrer sur vingt-quatre mois.
La fusion d’Australie et de M & C Saatchi. GAD, nalisée en janvier, porte ses fruits.Australie.GADa engrangé depuis 2,5 millions d’euros de budget (hors achat d’espace) : Bénédicta, Ulys, La Maison du Comté, A l’Olivier…
Le studio d’animation Millimagesa choisi d’internaliser la production des produits dérivés de ses dessins animés, dont son blockbuster Mölang. Il prévoit de réaliser 2,5 millions d’euros de recettes avec cette activité en 2021 et 10 millions en 2023.
Retrouvez la chronique économique de Gilles Fontaine Le samedi à 7h10 dans LE6/9 d’ERIC DELVAUX
Fréquence Paris : 87,8 MHz
Le graphique
Les banques calment le jeu sur l’octroi des crédits immobiliers
Même la crise sanitairen’aura quasiment eu aucun effet sur les taux des crédits im-mobiliers. A peine un léger frémissement durant le premier semestre 2020, le taux moyen des prêts accordés passant de 1,12 % en janvier à 1,27 % en juin, hors assurance et toutes durées d’emprunt confondues, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Cette petite hausse est due aux recomman-dations du Haut conseil de stabilité finan-
cière (HCSF) édictées en décembre 2019. Face à un montant record de 258 milliards d’euros de prêts accordés cette année-là, le HCSF a demandé aux banques d’être plus sélectives : pas plus de 33 % d’endettement, des prêts d’une durée inférieure à vingt-cinq ans et la fin des financements à 110 %, c’est-à-dire frais inclus. Les banques ont obtempéré en réclamant, selon les cour-tiers, davantage d’apport personnel.Vi. G.
Evolution des conditions d’emprunt
24
22
20
18
16
14
12
10
8
TAUX D’APPORT PERSONNEL MOYEN(EN %)
DURÉE MOYENNE DES PRÊTS(ANNÉES)
01
02
03
SOURCES : ACPR, CHALLENGES
04
2008 Avant la crise des subprimes, la durée des prêts s’allonge pour compenser la hausse des prix.
05
06
07
6CHALLENGES N°701 - 3 JUIN 2021
08
2015 La baisse des taux fait chuter la part des prêts à taux variable sous les 5%.
2012 La baisse des taux amorcée dès 2012 réduit la durée des prêts alors que les prix sont en recul.
09
10
11
2016 Le taux d’intérêt moyen descend sous les 2%, les banques prêtent à tout va.
2019 Mise en gardede l’Autorité prudentielle.
2018 Sous l’effet de la hausse des prix,le taux d’endettement moyendépasse les cinq années de revenus.
12
13
14
15
16
17
18
19
20
LEÇON N°1 Compensation La hausse continue des prix de l’immobilier, qui ont presque doublé en France entre 2001 et 2007, a obligé les candidats à la propriété à allonger la durée de leur crédit pour pouvoir emprunter un montant plus important. Après la crise financière, les prix refluent et, durant la décennie suivante, ne gagnent que 10%.
LEÇON N°2 Réduction A partir de 2009 et d’un niveau de 5,5%, les taux d’intérêt vont connaître une forte baisse qui accélère à partir de 2016, passant, toutes durées d’emprunt confondues, sous la barre des 2%. Les banques se livrant une concurrence acharnée, le niveau d’apport personnel est divisé par deux.
LEÇON N°3 Restriction Tancées par le Haut conseil de stabilité financière, les banques ont durci les conditions d’octroi des crédits immobiliers. L’OAT 10 ans, qui permet aux banques de se financer, est entrée en territoire négatif depuis 2019, ce qui leur permet de maintenir des taux d’intérêt attractifs. Mais pour réduire leur risque, elles exigent désormais un apport personnel d’au moins 10%, qui devrait inverser la courbe en 2021.
Regards
2700 personnes sont mortes sur lesroutes françaisesen 2020, 6 fois moins qu’il y a 50 ans.
73 % desacheteurs d’armes à feuaux Etats-Unis sont blancs.
7% de la fortune deJeff Bezos,évaluée début juin à 187 milliards de dollars, est constituée en cash et en avoirs.
13% des Français, 15% des Allemands, 21% des Espagnols sontpauvres.
Salaire horaire brut moyen d’unmanagerdans l’Union européenne : 28,60 euros, 3 fois plus que celui d’un enseignant de l’école élémentaire.
68% des Britanniques, 59% des Allemands, 51% des Français sont ouverts à des évolutions dans leurstraditionset leurmode de vie.
Chaque jour dans le monde, 31 millions de personnes reçoivent une dose devaccin contre le Covid.
600 millions d’Africainsn’ont pas accès à l’électricité.
Quantité d’équivalentCO2émis par kilogramme-produit : 60 kg pour le bœuf, 19 kg pour le chocolat, 6 kg pour l’huile d’olive, 0,4 kg pour les pommes.
© James  Dargaud/2021
8 CHALL 1 ENGES N°701  3 JUIN 202
En direct de mon Open Space,par James
Challengesest édité par Les Editions Croque Futur, SAS au capital de 13 300 000 euros. RCS Paris : 325 033 298. Siège social : 41 bis, avenue Bosquet, 75007 Paris. Directeur de la publication : Vincent Beauls. Commission paritaire : 0622 C 81826. ISSN : 0751-4417. Dépôt légal : juin 2021. Fondateurs : Patrick FAUCONNIER et Cécile AYRAL.
J. Witt/Sipa
Tout votre réseau est dans le Who’s Who in France
Challenges
Bruno Levy pour
Auriez-vous les coordonnées de Jacques Lafitte ?
*
France Pécresse en balance à droite En force en Ile-de-France, l’ex-ministre peine à faire la différence sur le plan national en vue de l’élection présidentielle.p.32
Avant-premières
Evénement 12Six Prix Nobel pour « sauver le bien commun ». Retour sur le sommet organisé parChallengeset Toulouse School of Economics.
Condentiels. Médias. Graphique. Les banques calment le jeu en matière de crédit immobilier. Regards.En direct de mon Open Space, par James.
France 32ValériePécressecherche un cap à droite. 33L’œil de Ghislaine Ottenheimer. 34Un ascenseur régional incertain, notre sondage Harris Interactive.
Éditions LaItte-Hébrard1 bis, rue Collange, 92300 LevalloisTél. : 01 41 27 28 30 – whoswho@whoswho.fr www.whoswho.fr
*Sur l’abonnement internet
Origine du papier : Finlande Taux de bres recyclées : 0% Eutrophisation : PTot = 0,000 kg/tonne de papier Ce magazine est imprimé chez Rotofrance (France), certié PEFC
N° 701 - 3 juin 2021
Ce numéro comporte un message « Historia » jeté sur couverture sur une partie de la diffusion abonnés.
DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la publicationVincent BEAUFILS. Directeur de la rédactionPierre-Henri de MENTHON. Rédacteurs en chef Thiébault DROMARD, Thierry FABRE, Gilles FONTAINE (directeur de l’innovation), Stéphanie IONNIKOFF (édition), Kira MITROFANOFF, Ghislaine OTTENHEIMER. Rédacteurs en chef adjoints Thuy-Diep NGUYEN, Grégoire PINSON. Directeur artistiqueThierry VERRET. CouvertureDominique PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrick FAUCONNIER, Nicolas DOMENACH. RÉDACTION Anne-Marie ROCCO, Gaëlle MACKE (grands reporters). FranceLaurent FARGUES (chef de rubrique), David BENSOUSSAN (grand reporter), Rémi CLÉMENT, Florian FAYOLLE, Alice MÉRIEUX. InternationalSabine SYFUSS-ARNAUD (chef de rubrique), Jean-Pierre DE LA ROCQUE (grand reporter). EntreprisesJean-François ARNAUD (grand reporter), Esther ATTIAS, Marc BAUDRILLER (grand reporter), Eric BERGEROLLE, Claire BOULEAU, Laure CROISET, Pauline DAMOUR, Antoine IZAMBARD, Vincent LAMIGEON (grand reporter), Nicolas STIEL (grand reporter), Alain-Gabriel VERDEVOYE (grand reporter).
High-tech - MédiasDelphine DÉCHAUX (chef de rubrique), Véronique GROUSSARD (chef de rubrique), Léa LEJEUNE, Paul LOUBIÈRE (grand reporter), Adrien SCHWYTER. Finances privéesEric TRÉGUIER (chef de rubrique), Virginie GROLLEAU, Damien PELÉ. Affaires privéesBertrand FRAYSSE (chef de rubrique). CorrespondantPhilippe BOULET-GERCOURT (New York). AssistantesIsabelle JOUANNY (03-01), Marina RÉGENT (03-06). CHALLENGES.FR Isabelle DE FOUCAUD (rédactrice en chef), Marion PERROUD (rédactrice en chef adjointe), Valérie XANDRY (chef d’édition), Nicolas MEUNIER (automobile), Nolwenn MOUSSET (vidéo) et la rédaction deChallenges.
8
SERVICE ABONNÉS Tél. : 01-55-56-71-47 E-mail : abonnements@ challenges.fr Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoir un poste en direct : 01-58-65 suivi du numéro de poste. Challenges, 41 bis, avenue Bosquet, 75007 Paris. E-mail : redaction@challenges.fr Pour joindre la publicité Tél. : 01-44-88-97-70 Pour avoir un poste en direct : 01-44-88 suivi du numéro de poste. Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris
3 4 6
Monde 46L’Allemagne se perd à l’Est. 48La Biélorussie, toujours suspendue à Poutine. Notre sélection deThe EconomistTraduction : Gilles Berton. 50Bolsonaro ajoute la faim aux maux du Brésil. 52Les Etats-Unis en peine de salariés. 53Leaders. Tirer le vert du faux dans les fonds ESG.
38Le choix des jeunes. 40L’édito d’André Comte-Sponville. 42Rencontre avec le député Jean-Noël Barrot. 44Jean-Michel Blanquerreste faiblard côté rattrapage salarial. 44Immobilier.Des prix au mètre carré bien compris.
EDITION Secrétariat de rédactionChristophe BAZIRE (secrétaire général de rédaction), Jean-Pascal VIDEAU (premier secrétaire de rédaction), Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDominique CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Armelle DUBREIL, Corine POULARD, Cécile RYNKIEWICZ. PhotoIsabelle PACOREL, Laurent VERDIER.
Evénement Le monde de demain vu par six Nobel Au sommet organisé par Challengeset Toulouse School of Economics, Emmanuel Macron a lancé devant Jean Tirole un appel aux économistes pour repenser le capitalisme.p.12
10 CHALLENGES N°701 - 3 JUIN 2021
Bruno Levy pour Challenges
Entreprise 54La SNCF prend la voie d’un TGV plus accessible. 56La diversication d’Accor concentre les désaccords. 58Airbus repart sur un seul moteur. 59Le cuivre s’envole sous tension. 60Les licornes françaises galopent à l’international. 61Total, Shell : vents contraires pour les pétroliers face au climat. 62Le fret écolo gone ses voiles. 63Les drives piétons font orès. 64Les « placements accélérés », une aubaine enn accessible. 66Le Club entrepreneurs. Benjamin Gaignault (Ornikar). 67EDG capitalise sur le digital. 68Kima Ventures fait son miel de mille et une start-up. 70Malt dope le travail en free-lance.
NUMÉRIQUE Responsable projets digitauxClémence BAUDOUIN. Chef de projet digitalJessica RIOS. Responsable marketing digitalDiane PERROT-CORNU. Assistante marketingNabyla LEMMOUCHI Community managerLéandre HERMAN-KASSE. PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicitéBenjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17). Publicité digitale :Sira DIALLO (89-15), Solène STUMPF (89-02). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittéraireQuentin CASIER (97-54). Marketing directPierre MONCHABLON (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com
Entreprise Vers un TGV plus populaire Changement de voie à la SNCF, qui repense ses tarifs et lance le «TGV M».p.54
Portrait Nicolas de Tavernost Après trente-quatre ans à M6, le bâtisseur d’une des chaînes les plus rentables d’Europe joue les prolongations pour assurer la fusion avec TF1.p.72
Coulisses 72Portrait. Nicolas de Tavernost, l’increvable patron de M6. 76La vérité sur la crise du cabinet d’avocats Fidal. s Luxe 78Créations. Dorothée Meilichzon, l’esprit des lieux. 82Horlogerie. Le top chrono de Richard Mille.83Mode. Des foulards renoués avec l’époque. 84Déco. Vide-poches, une belle entrée en matière. 85Tourisme. Hôtel Crillon-le-Brave, dans le Vaucluse. 86Livres, par Maurice Szafran.
90Double je,de Pierre-Henri de Menthon et Nicolas Domenach.
DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATIONSecrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numérique Valéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG. AbonnementsLuc BONARDI - directeur. FabricationChristophe PERRUSSON, Thibault QUÉRÉ. ImprimerieRoto France, Lognes.
Relations abonnés - Numéros anciens 45, avenue du Général Leclerc 60643 Chantilly Cedex Tél. :01-55-56-71-47 E-mail :abonnements@challenges.fr Abonnement France :un an, 58(44 numéros)Etranger :nous consulter
3 JUIN 2021 - CHALLENGES N°70111
Avant-propos par Vincent Beauls
Sauver le bien commun Trois urgences
EMMANUEL MACRON OBSÉDÉ PAR 2022 ?Au moment S. Bozon/AFP où le chef de l’Etat entreprend son « Tour de France des territoires », comment ne pas remarquer sa capacité, « en même temps », à assumer le passé et à interroger le futur. Son discours au Rwanda, le 27 mai, fut un exercice sensible de reconnaissance de la responsabilité de la France dans son aveuglement à soutenir les Hutus, sans verser dans la repentance. Demander pardon sans formuler d’excuses, n’est-ce pas un modèle dans le maniement des mots ? Mais il y a aussi des attitudes, et celle du président pendant la visite du mémorial du génocide n’avait pas besoin d’explications pour faire la paix des consciences avec les Rwandais. La veille, Emmanuel Macron enregistrait un message pour ouvrir le sommet « Sauver le bien commun », queChallengesorganisait avec Toulouse School of Economics, en partenariat avec Les Echos-Evénements. « Nous avons laissé le capitalisme se déployer sans garde-fou, nous l’avons laissé se dévoyer, au point parfois de devenir fou,martelait-il dans son introduction (lire p. 13).Ce schéma de pensée n’est plus adapté au monde actuel, car il ne prend pas assez en compte les biens communs, comme la préservation de la planète ou la justice sociale. »Et pour que« l’humanité [ait] la possibilité de poursuivre son chemin », il exhortait les économistes à éclairer les lanternes du débat. A l’issue de ces journées en compagnie de six Prix Nobel et des plus grands noms des universités mondiales, trois impératifs pour sauver le bien commun s’imposent. Le premier a naturellement trait au climat. Puisque le mot « taxe carbone » fait si peur, il faudrait étendre le système des quotas qui ne couvrent que 45 % des émissions de CO2au-delà des secteurs de l’énergie et de l’industrie. Et bien sûr l’imposer aux biens importés. La deuxième urgence concerne la vaccination dans les pays pauvres.« Cela ne coûte que 50 milliards de dollars pour toute la planète », tempête le Nobel Abhijit Banerjee. A mettre en perspective avec les 200 milliards d’euros que la France seule a dépensés pour maintenir à flot son économie, complète Jean Tirole, l’âme de ce sommet. Enfin, il y a une grande convergence parmi ces chercheurs à réclamer un prélèvement de solidarité sur les fortunes qui ont prospéré pendant la pandémie. Esther Duflo (MIT), Stefanie Stantcheva (Harvard), Hélène Rey (London Business School), Angus Deaton (Princeton) le réclament sous diverses formes. Même Philippe Aghion (Collège de France) s’y rallierait s’il était mis en place dans plusieurs pays. Malgré ces soutiens de tous horizons, ce n’est pas l’idée qui plaira le plus à Emmanuel Macron. Elle ne lui rapportera en effet aucun vote supplémentaire en 2022. Cette fois, le « en même temps » ne se conjugue pas aisément. B. Delessard/Challenges
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents