Challenges du 03-10-2019

Challenges du 03-10-2019

-

Presse
116 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Date de parution 03 octobre 2019
Langue Français
Signaler un problème
ConIdentiel
La rentrée des cinq Académies (française, beaux-arts, sciences…) a lieu le 21 octobre. Le sujet traité sous la coupole sera « le chaos ».
Le 9 novembre, Ursulavon der Leyenprésentera saGreen Strategy. Huîtjours après son entrée en fonctîon à la tête de la Commîssîon européenne.
AlaIn MadelInquîtte le fonds Latour Capîtal, cofondé en 2011, pour se consacrer au débat întellectuel.
Le procès opposant la Maîrîe de Parîs àAIrbnbest reporté au moîs d’avrîl. Après les munîcîpales.
LIlleremplace ses tramways datant de 1994 : 24 nouvelles rames seront nécessaîres d’îcî à 2024.
Fîn juîn, seules 31 personnes étaîent încarcérées en France pourfraude iscale.
Matîgnon a passé de 30000 à 50000 euros la subventîon versée à l’Observatoîre de l’éthîque publîque de l’ancîen député RenéDosIère.
Les syndîcats de MIchelInont obtenu de leur dîrectîon la réalîsatîon d’une étude Secai sur les perspectîves du sîte de La Roche-sur-Yon (Vendée, 650 emploîs).
Le CMN a obtenu du mînîstère de la Justîce la créatîon d’un parcours tourîstîque relîant au cœur de l’îlede la CIté(Parîs) la Concîergerîe à la Saînte-Chapelle. Maîs pas avant 2030.
Groupama conclut une transaction record sur les Champs-Elysées
Groupama a sIgné la vente déinItIve pour 613 mIllIons d’eurosd’un immeuble e situé au 79, avenue des Champs-Elysées (Paris VIII ) à Norges Bank. Nike y instal-lera son plus grand magasin d’Europe (4 500 mètres carrés). Plus-value pour l’assu-reur : 450 millions, qui viennent s’ajouter aux 300 millions réalisés în 2018 lors de la vente de l’immeuble Window à La Défense. Le précédent record sur les Champs-Elysées était détenu par l’immeuble de l’Apple Store, au 114, vendu 600 millions en 2018 par la famille Descours (EPI) à l’allemand BVK.
Hudson redessInera Sanoi en décembre Pour présenter son plan stratégique dès décembre, le nouveau directeur général de Sanoî a fait plancher son comex cet été sur les produits et contours du groupe. Et sondé plusieurs grands pa-trons français – dont l’un juge que« Sa-noI a l’image de celui qui a appris à skier sur le tard ».« Malgré de nom-breuses sollicitations », Paul Hudson afîrme en revanche n’avoir« pas en-core rencontré les pouvoirs publics ».
G. Rolle/Réa
Les cInémas valent cher Le groupe CinéAlpes (30 millions d’eu-r o s d e c h i f f r e d ’ a f f a i r e s p o u r 105 écrans) a été vendu par Evelyne Davoine et sa famille. L’acquéreur, Pa-thé Gaumont, a déboursé environ 120 millions d’euros. Les marges dé-passent 40 % dans ce secteur qui attise les convoitises.
Veyrat arrIve à La FontaIne GaIllon Le chefMarc Veyratdiri-gera les cuisines du res-taurant parisien La Fon-Sîpataine Gaillon, vendu par Gérard Depardieu à Benjamin Patou (Moma Group). La réouverture est pro-grammée en novembre.
PIerre MoscovIcI rejoInt la Cour des comptes « Si je suis nom-mé comme pre-mier président de la Cour des D. Le Lardîc/Isopîx/Sîpa Comptes [son corps d’origine], je serais alors astreint à un devoir de réserve »,a indiqué le futur ex-Com-missaire européen, sous entendant qu’il gardera sa liberté s’il ne succède pas à Didier Migaud.
Decathlon ferme des magasIns Decathlon n’hésite plus à fermer ses points de vente non rentables. Après deux magasins à Paris (rue du Com-merce et porte de Châtillon) et un à Toulouse (hippodrome), le magasin de Lille Flandres est dans le viseur.
Le isc embauche moIns de contrôleurs La Direction générale des înances pu-bliques (DGFIP) souhaite recruter 1 811 contrôleurs en 2020, dont 1 602 par concours. Des niveaux en recul par rapport à 2019 : 2 124 places avaient été ouvertes, dont 1 856 par concours. Jé-rôme Fournel, le nouveau patron de la DGFIP, a par ailleurs envoyé une note interne à ses services, recommandant une« conclusion apaisée des contrôles » et l’établissement d’unede« relation conIance avec les entreprises ».
Le crîmînologueAlaIn Baueret Bruno de Laîgue (DFCG) créent au Cnam une formatîon certîiante sur la fraude inancîère.
La centrale d’achat du secteur publîc, l’Ugap, ne s’înterdît plus d’utîlîserAmazon.
Anne-Laure KIechel(ex-Rothschîld & Co), fondatrîce de Global Sovereîgn Advîsory, a recruté à Parîs une quînzaîne de personnes.
Thalessécurîsera le sîte tourîstîque Wînter at Tantora (Arabîe saoudîte). Un contrat d’1 mîllîon d’euros.
L’Opéra de ParIsmet en lîgne en in d’année Arîa, une plateforme numérîque sur l’art lyrîque. Huaweî est mécène du projet.
L’USM a obtenu une îndemnîté pour lesmagIstratscontraînts de travaîller de nuît à leur domîcîle.
PIerre-René Lemas, ex-secrétaîre général de l’Elysée, publîe ses mémoîres au Seuîl :Des Princes et des gens.
Rendezvous page 17
3 OCTOBRE 2019 - CHALLENGES N°6247
Politique Par Ghislaine Ottenheimer
La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne confie que le choix n’est pas fait entre des EPR ou des petites centrales nucléaires.
EDITORIAL Rengaine
On ne tombe pas amoureux d’un taux de croissance. Ce slogan imaginé en mai 1968 dit tout de la France, où le politique balaie l’économie. Jacques Chirac a été honoré plus qu’aucun autre président avant lui, alors que le moins que l’on puisse dire est qu’il ignorait les théories économiques. En revanche, à trop les prendre en compte, Emmanuel Macron a été emporté dans le maelström des « gilets jaunes ». Cela explique sans doute la prudence du Budget. Le gouvernement a renoncé à s’attaquer aux déficits, pour, dit-il, privilégier le pouvoir d’achat, la croissance. L’économie repartie, les comptes se porteront mieux! Toujours la même rengaine. C. Lebedinsky/Challenges
Loin de rassembler, Marion Maréchal s’est «cornerisée»
L a « C o nv e n tio n d e la droite », coorganisée le 28 septembre à Paris par le m a g a z i n e d ’ u n i o n d e s d ro ite sL ’I n c o r r e c t, le Cercle Audace et Racines d’avenir, devait être l’évé-nement de cette rentrée politique un peu plate. Une messe œcuménique sous l’égide de M arion Maréchal, avec des mem-bres de LR, du RN, et de Daniel Pier/Nurphoto/Afp Debout la France, qui allait réveiller la droite. L’objectif ? «Briserdjellabas à« des uniformes d’une ar-les barrières partisanes d’hier », car,mée d’occupation qui rappellent aux selon Marion Maréchal, le Rassemble-vaincus leur soumission ». ment national n’est« pas suffisant »Marion Maréchal a elle aussi axé son pour gagner. discours sur le danger du « grand rem-Or cette réunion a montré à quel point placement » :« Le compte à rebours cette mouvance, loin d’être rassem-démographique nous fait déjà entre-bleuse, ouverte à la droite républicaine,voir la possibilité de devenir minori-est au contraire enfermée dans un cor-taire sur la terre de nos ancêtres. » pus étriqué, obsessionnel. Le morceau L’idole de ceux qui espèrent qu’un jour de choix de cette convention fut le dis- la droite retrouvera le pouvoir en s’al-cours d’Eric Zemmour, qui a décliné liant aux extrêmes est apparue pour ce ses thématiques repoussoirs habi- qu’elle est : une femme seule, sans tuelles : immigration, islam, libéra- troupe, sans corpus idéologique. Elle a lisme, féminisme, universalisme… Flir-un nom, un physique, du talent, le pi-tant avec l’interdit. Evoquant le risquement des mauvais génies. Cela ne suffit d’une« extermination de l’hommepas. Son positionnement est aussi fac-blanc hétérosexuel ». Comparant les tice que son école. Un trompe-l’œil.
LE CHIFFRE % 62 des Français voient Alain Juppé comme le principal héritier de Jacques Chirac, selon l’Ifop.
Ainsi, l’ancien maire de Bordeaux reste pour les Français le« meilleur d’entre nous », comme disait son mentor. Mais Alain Juppé et Nicolas Sarkozy (loin derrière, avec 36%) se sont retirés de la vie politique. Comme le troisième sur le podium : Dominique de Villepin. Alors, qui pour reprendre le flambeau du président le plus populaire de e la V République? François Baroin? Il n’a ni l’appétit ni la rage. Et si le dernier bastion du chiraquisme était à Matignon, avec Edouard Philippe, ancien collaborateur de Juppé?
Des jouets «dégenrés» pour améliorer la compétitivité
Une charte pour une représentation mixte des jouets,signée entre le gouvernement et la Fédération française des industries du jouet, afin d’offrir aux enfants « des univers beaucoup plus riches et pas stigmatisants ». Dégenrer les jouets ? Est-ce vraiment du ressort du gouvernement ?Agnès Pannier Runacher,secrétaire d’Etat à l’Industrie, avoue que cette initiative a suscité nombre
B. Delessard/Challenges de commentaires sarcastiques. En réalité, il ne s’agit pas d’un caprice féministe, mais d’une stratégie engagée avec le très sérieux Conseil national de l’Industrie pour renforcer
la compétitivité de la France. « Quand vous regardez l’orientation scolaire, puis professionnelle des femmes, vous vous apercevez qu’il y a des énormes freins. Les femmes ne développent pas tout leur potentiel. C’est une énorme perte pour le pays. »Etde citer les pays asiatiques qui ont réussi à donner toute leur place aux femmes dans lesdomaines scientifiques, dans l’industrie : la Chine,
laCorée, Singapour. Il y avait urgence selon elle car, d’après de nombreuses études, les jouets sont de plus en plus stéréotypés.« Sur ce terrain on a régressé. »Il ne s’agit pas, bien sûr, de son dossier prioritaire. L’essentiel de son action consiste à réduire les délais nécessaires pour ouvrir une usine en France (quatre ans minimum contre deux enmoyenne en Europe) en compactant les procédures.
3 OCTOBRE 2019 - CHALLENGES N°6249
SERVICE DES ABONNÉS Tél. : 01-55-56-71-47
Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoir un poste en direct : 01-58-65 suivi du numéro de poste. Fax : 01-58-65-03-04. Challenges, 41 bis, avenue Bosquet, 75007 Paris. E-mail : redaction@challenges.fr ou, directement, tapez l’initiale du prénom, le nom puis @challenges.fr
DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la rédaction Vincent BEAUFILS (03-01). Directeur délégué de la rédaction Pierre-Henri de MENTHON (03-08). Rédacteurs en chef Thierry FABRE (03-12), Gilles FONTAINE (03-52). Ghislaine OTTENHEIMER (09-74), Laurent UBERTIN-VALLERON - édition (03-48). Rédacteurs en chef adjoints Kira MITROFANOFF (03-24), Thuy-Diep NGUYEN (03-25), Grégoire PINSON (03-13). Directeur artistiqueThierry VERRET (03-56). CouvertureDominique PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrick FAUCONNIER, Airy ROUTIER, Nicolas DOMENACH. RÉDACTION Anne-Marie ROCCO - grand reporter (03-30). FranceDavid BENSOUSSAN (09-76), Laurent FARGUES (03-21), Florian FAYOLLE (09-96), Alice MÉRIEUX (03-23). InternationalSabine SYFUSS-ARNAUD - chef de rubrique (03-15), Jean-Pierre DE LA ROCQUE - grand reporter (09-91). Industrie - Finance Vincent LAMIGEON - grand reporter (03-19), Nicolas STIEL - grand reporter (03-32), Alain-Gabriel VERDEVOYE - grand reporter (03-31). High-tech - MédiasMarc BAUDRILLER - chef de rubrique (03-51), Véronique GROUSSARD - chef de rubrique (01-44-88-35-95), Delphine DÉCHAUX (03-20), Léa LEJEUNE (09-97), Paul LOUBIÈRE - grand reporter (03-22). Services - Grande consommation Jean-François ARNAUD - grand reporter (09-72), Claire BOULEAU (03-28), Pauline DAMOUR (03-11). Finances privéesEric TRÉGUIER - chef de rubrique (03-34), Virginie GROLLEAU (03-27), Damien PELÉ (03-26). Affaires privées Bertrand FRAYSSE - chef de rubrique (03-18). CorrespondantPhilippe BOULET-GERCOURT (New York). Assistantes Isabelle JOUANNY (03-01), Marina RÉGENT (03-06).
CHALLENGES.FRThiébault DROMARD - rédacteur en chef (03-07), Isabelle DE FOUCAUD - rédactrice en chef adjointe (09-78), Marion PERROUD - responsable d’édition (03-09), Rémi CLÉMENT (01-55-35-56-71), Laure CROISET (01-55-35-56-74), Antoine IZAMBARD (09-98), Héloïse DE NEUVILLE (03-10), Adrien SCHWYTER (09-92), Valérie XANDRY (01-55-35-56-72) et la rédaction deChallenges. Automobile : Eric BERGEROLLE (01-55-35-56-68) et Nicolas MEUNIER (01-55-35-56-69). Vidéo : Nolwenn MOUSSET (09-90). EDITION Secrétariat de rédaction Stéphanie IONNIKOFF - secrétaire générale de rédaction, Christophe BAZIRE - premier secrétaire de rédaction, Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDominique CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Sophie DACRUZ, Armelle DUBREIL, Corine POULARD. PhotoIsabelle PACOREL (03-57), Laurent VERDIER (03-50). NUMÉRIQUE Chef de projetClémence BAUDOUIN (03-17). Responsable marketingAurélien JESSON (03-49). Community managerDamien CHEDEVILLE (01-55-35-56-70).
PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicité Benjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17), assistés de Séverine LECLERC (89-11). Directrice de publicité digitaleMathilde GIRARDEAU (93-75). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittérairePauline DUVAL (97-54). Marketing directXavier PERSONNAZ (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com
DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATIONSecrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numérique Valéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG. AbonnementsLuc BONARDI - directeur. Ventes aux entreprisesJoëlle HEZARD. FabricationChristophe PERRUSSON, Thibault QUÉRÉ. ImprimerieRoto France, Lognes.
Confidentiel
Selon une note de l’Intérieur, qualifier des policiers de « barbares » n’est pas forcément juridiquement condamnable.
En toute indiscrétion Par Nicolas Domenach
Matignon peut déguster les fruits du « pommier Chirac » Il est de tradition pour un nouveau Premier ministre de planter un arbre lorsqu’il arrive à Matignon. Edouard Philippe rappelle qu’il avait mis en terre un pommier de variété cla-que-pépin en hommage à sa région normande, mais aussi bien sûr à Jacques Chirac et à sa mythique campagne de 1995. Il assure qu’on pourra les déguster en pensant« au grand », et pas seulement les pépins ou les trognons.
Le retrait de Villani poserait un problème à Griveaux Cédric Villani pourrait-il, demain, se retirer de la course à la mairie de Paris en faveur de Ben-jamin Griveaux ? Cela poserait un problème de gros sous. Ses frais de campagne pourraient en effet être imputés au candidat de LREM, limitant du même coup la marge de manœuvre financière de celui-ci pour conquérir Paris.
Philippe imite VGE à la perfection L e P r e m i e r m i n i s t r e Edouard Philippeaime imi-ter Valéry Giscard d’Estaing à qui l’on demande de se prononcer sur une question délicate. Giscard-Philippe AFPfait alors un développement de plus de dix minutes sur l’empereur du Japon qui est tenu par la tradition« à l’immo-bilité et au silence ». Et Giscard-Philippe de conclure avec l’accent ampoulé :« J’ai décidé de m’appliquer les règles de l’empereur. »
Macron ravit Le Pen « Chaque fois qu’un président fait des sorties tonitruantes sur l’immigration, qu’il accom-pagne ensuite de mesurettes, ça nous sert. »Marine Le Pen est« ravie »des interventions d’Emmanuel Macron appelant sa majorité« à faire face »et à ne pas fuir ce sujet :« Sarkozy avait fait de même. On était alors dans les choux et ça nous a permis de rebondir. »
Jean-Marie Le Pen@lepenjm(26 septembre). Mort, même l’ennemi a droit au respect. #JacquesChirac
10CHALLENGES N°624 - 3 OCTOBRE 2019
L’ex-« gilet jaune » Levavasseur ne manque pas d’ambitions Plus de « gilet jaune », mais toujours la volonté de« défendre ceux qui sont en souffrance ». Ingrid Levavasseur,qui avait décroché après avoir subi insultes et menaces de mort, revient avec un livre,Rester digne(éd. Flam-marion), et une candidature aux municipales à Louviers (Eure). Veut-elle devenir femme politique ?« Je ne veux pas être présidente, mais j’ai des ambitions – pourquoi pas la députation ? – et je dérange. »
Cazeneuve fait rêver le PRG Un parti laïc, le PRG, devenu PRG le centre gauche, ne pouvait avoir qu’un Lacroix (Guil-laume) a sa tête, et un champion pour demain, Bernard Cazeneuve, que ce mouvement a entrepris de pousser en avant au nom« de la défense de la République ». Vaste programme. Mais au moins cette ancienne force de l’union de la gauche a-t-elle un projet.
Pour Le Pen, l’union de Maréchal n’est qu’un ovni Commentaire de Marine Le Pen sur l’actualité de sa nièce Marion Maréchal(lire aussi page 9):« L’union des droites dont elle parle, ainsi que Robert Ménard, ça fait vingt-cinq ans qu’on l’agite. C’est un ovni. »
B. Coutier/AFP
Emmanuel Macron@EmmanuelMacron(26 septembre). Nous, Français, perdons un homme d’Etat que nous aimions autant qu’il nous aimait.