Challenges du 04-04-2019

Challenges du 04-04-2019

-

Presse
100 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Alors que la HAS doit rendre son avis sur l’homéopathie, Boiron jugerait « acceptable »un remboursement à 20-25%, contre 30% actuellement. Revendu par Nokia à son fondateur, Withings(objets connectés) est à l’équilibre depuis le dernier trimestre 2018. Le réseauEspérance Banlieueset La Fondation pour l’école qui l’abrite sont en conlit. Une plainte pour « abus de coniance » a été déposée. Le fabricant de vélos pliablesBrompton sort bientôt une version électrique.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 05 avril 2019
Langue Français
Signaler un problème
En voilà un beau doublé ! Porsche Approved passe la durée de garantie de 12 à 24 mois.*
er Porsche Approved Days du 1 au 13 avril.
Rendez-vous dans votre Centre (Service) Porsche pour réaliser votre rêve.Proîtez de 2 ans de garantie* sur l’ensemble de nos véhicules d’occasionlabellisés Porsche Approved. Plus d’informations sur www.porsche.frrubrique ores spéciales.
Porsche Approved Days = Journées Porsche Approved. *Ore valable pour toute commande de Véhicule d’Occasion éligible à la Garantie Porsche Approved et dans les Centres (Service) Porscheer participants du 1 au 30 avril 2019. Ore non cumulable avec toute autre ore en cours, valable sous conditions et sur une sélection devéhicules éligibles. Voir le détail de l’ore dans votre Centre (Service) Porsche et sur Porsche.fr Porsche France - RCS Nanterre B348 567 504. N° ORIAS 16001455 (www.orias.fr).
ConIdentiel
Alors que la HAS doit rendre son avis sur l’homéopathie, Boiron jugerait « acceptable »un remboursement à 20-25 %, contre 30 % actuellement.
Revendu par Nokîa à son fondateur,Withings(objets connectés) est à ’équîîbre depuîs e dernîer trîmestre 2018.
Le réseauEspérance Banlieueset La Fondatîon pour ’écoe quî ’abrîte sont en conlît. Une paînte pour « abus de coniance » a été déposée.
Le fabrîcant de véos pîabesBromptonsort bîentôt une versîon éectrîque.
Une dîzaîne de pateformes vont se regrouper dans une fédératîon baptîsée e LET (Les entreprîses detélémédecine), notamment pour négocîer avec ’Assurance-maadîe.
L’Inspectîon générae des inances prépare un rapport sur a stratégîe déicîente de ’Education nationaledans e numérîque.
Le grossîste des téécoms d’entreprîse Koscprépare une evée de fonds de 30 mîîons d’euros.
Nicole Belloubetva suîvre un avîs de ’Autorîté de a concurrence en portant de 64 à 68 es ofices d’avocats au Conseî d’Etat et à a Cour de cassatîon.
Prévu înîtîaement e er 1 mars, e ancement de ’Agence nationale du sportaura îeu d’îcî à in avrî. Jean Castex a présîdera.
La Commission européenne persiste avec sa taxe Gafa
Malgré l’échec des discussions en mars dernier,la Commission européenne ne désespère pas de faire adopter sa taxe sur les Gafa. Les équipes de Pierre Mosco-vici, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, à la Fiscalité et à l’Union douanière, considèrent qu’en cas d’échec de la négociation sur la îs-calité du numérique, qui vient de démarrer à l’OCDE, la taxe européenne sera proposée à nouveau. Le gouvernement français a présenté le 6 mars son propre projet de « taxe Gafa ».
Les premières victimes des trottinettes indemnisées Le fonds d’indemnisation des vic-times – qui assure les conséquences du terrorisme et des accidents de la route causés par des auteurs sans assu-rance – a reçu les premières demandes d’indemnisation pour les accidents cau-sés par lestrottinettes. Une trentaine de dossiers sont à l’étude.
Stephane Audras/Rea
Le Pen revient sur le« détail » Jean-Marie Le Pen, 90 ans, a terminé l’écriture du tome II de ses mémoires, Tribun du peuple, publié le 15 sep-tembre aux Editions Muller. Il revient sur le« point de détail », sans s’excu-ser. Ses avocats étudient l’ouvrage.
Le Mondial de l’auto aiguise les appétits A l’issue d’un oral présidé parLuc Chatel,président de la PFA (Plateforme au-THOMAS SAMSON / AFP tomobile), qui fédère la îlière, l’organi-sation des futurs Mondiaux de l’auto-mobile est l’objet d’une rude bataille entre Comexposium (associé à C2 et au groupe Les Echos-Le Parisien) et Hops-cotch, dont l’offre disruptive a fait im-pression. Décision mi-avril.
Augustin de Romanet présente son plan R econduit par un communiqué de l’Elysée bien avant l’A G du Hamîton/Rea 20 mai,Augustin de Romanet,le PDG d’Aéroports de Paris – dont la privatisation est discu-tée au Parlement –, réunit à Paris ce 4 avril ses cadres, puis le 5 avril envi-ron 200 investisseurs pour présenter un plan stratégique à cinq ans (immo-bilier, commercial, international).
La succession du patron des impôts est lancée Favoris à la succession du Directeur général des înances publiques (DGFIP) Bruno Parent, qui sera atteint en août par la limite d’âge : Isabelle Braun-Le-maire, secrétaire générale du ministère, et Jérôme Fournel, directeur de cabinet de Gérald Darmanin. Autres noms ci-tés : Marie-Christine Lepetit (Inspection des finances), Alexandre Gardette (DNVSF) et Antoine Magnant, l’adjoint de Bruno Parent.
Matignon se mobilise pour la femme digitale Le Premier ministre Edouard Philippe et le secrétaire d’Etat au numérique Cédric O recevront à Matignon le 16 avril les dirigeantes de la Journée de la femme digitale, qui aura lieu le lendemain.
S o m m a i r e e n p a g e s 1 4 e t 1 5
Le mînîstère de a Santé a bon espoîr de voîr es négocîatîons conventîonnees entre ’Assurance-maladieet es médecîns aboutîr d’îcî à a mî-maî.
L’ex-députéJean-Pierre Balligandveut fédérer une trentaîne d’ancîens parementaîres PS (René Rouquet, Odîe Saugues…) ain de travaîer à une refondatîon de a socîa-démocratîe.
Capgemînî et ’Ecoe poytechnîque créent une chaîre consacrée à ablockchain.
LeSénata ancé un appe d’offres pour a réaîsatîon d’études d’împact ex ante des réformes égîsatîves et des évauatîons ex post. Prestataîres retenus : PSE, OFCE, KPMG, EY, Taj, Roand Berger, Technopoîs et B & S.
Les ventes deDemeure(Grasset), e dernîer îvre deFrançois-Xavier Bellamy,ont augmenté de 13% depuîs son entrée en campagne pour es européennes.
Rendezvous page 13
4 AVRIL 2019 - CHALLENGES N°6043
Politique Par Ghislaine Ottenheimer
Edouard Philippe a signé un partenariat stratégique avec le Qatar pour la gestion de la sécurité de la Coupe du monde de foot de 2022.
EDITORIAL Mystère
Voyage de conserve, bain de foule, déjeuner en tête-à-tête… On voit bien l’intérêt pour Emmanuel Macron de s’afficher avec Nicolas Sarkozy. D’en faire des tonnes au plateau des Glières. A l’heure où son quinquennat faseille, l’électorat de droite pourrait retourner dans sa famille d’origine, qui n’est pas totalement à terre. Contrairement à la gauche. Et l’ancien président, en appelant au rassemblement, conforte ceux qui pensent à droite que la meilleure option pour la France, c’est encore Macron. Mais lui, Sarko, pourquoi se prête-t-il à ce jeu alors qu’il affirme que tout cela va mal finir? Parce qu’il ne croit plus à sa famille? Parce qu’il aime être flatté? C. Lebedinsky/Challenges
Macron déshabille l’Elysée pour habiller le gouvernement
« Un rétrécissement sur le premier cercle, une cosmé tique un peu décevante »Le remaniement annoncé le 31 mars n’a guère convain-cu. Il révèle néanmoins ce que souhaite le chef de l’Etat en cette période char-nière : faire émerger des talents estampillés LREM, continuer à mélanger droite et gauche, et varier les pro-fils (aucun énarque parmi AFP - SIPA les nouveaux). Amélie de Montchalin,hérite du qui portefeuille des Affaires européennes, est issue de la droite. HEC, Harvard Kennedy School, cette sur-diplômée avait soutenu Alain Juppé à la primaire avant de rejoindre En Marche ! Elle a travaillé comme analyste politique à la Commission européenne et a été char-gée de l’Europe à BNP Paribas pendant la crise de la zone euro. Ce qui lui donne un petit vernis européen. A l’op-posé de l’échiquier macroniste, la nou-velle porte-parole du gouvernement, l’ex-conseiller presseSibeth Ndiayea, elle, un long passé de militante de gauche. A l’Unef, au PS, dans l’équipe de campagne de DSK, auprès de Claude Bartolone en Seine-Saint-Denis, à Ber-
cy, au cabinet d’Arnaud Montebourg puis d’Emmanuel Macron.Cédric Oest lui aussi un très proche du président. Ce conseiller discret mais ultra-fidèle travaillait dans le privé avant de deve-nir conseiller à l’Elysée. Cela n’a pas la même résonance que le débauchage de figures de l’ancien monde. Mais ce temps est révolu. Em-manuel Macron doit renforcer les rangs de la LREM. Certes, en propulsant au gouvernem ent ses deux derniers conseillers historiques, après une vague de départs (Fort, Amiel, Eme-lien, Séjourné, Kohler), il déshabille l’Elysée, où il se retrouve très seul. Mais le président a fait cela toute sa vie, changer de vie, de job, d’équipes.
LE CHIFFRE % 5 C’est le score de PierreYves Bour nazel à Paris, selon un sondage Elabe.
Le député de la e XVIII circonscription, élu sous l’étiquette LR mais qui a rejoint le groupe Agir (pro-Macron), fait bien sûr comme s’il avait une chance réelle de l’emporter aux prochaines élections municipales. En réalité, cet ancien apparatchik, qui a débuté sa carrière en 2005 à la mairie e du XVII , espère jouer les faiseurs de rois entre les deux tours et négocier une place de choix. Sa candidature affaiblit la droite, sans renforcer la majorité. Celle de Gaspard Gantzer (ex-PS), également crédité de 5%, affaiblit, elle, la gauche, sans renforcer la majorité.
Sébastien Lecornu veut ressusciter le conseiller territorial
Le conseiller territorial, échelon destiné à se substituer aux conseillers départementaux et régionaux,voté sous Nicolas Sarkozy et abrogé sous François Hollande, devait permettre de simplifier le millefeuille territorial et d’engendrer des économies, entraînant la suppression des 1 757 conseillers régionaux. C’est Sébastien Lecornu, ministre en charge des Collectivités territoriales, qui a
Gilles Rolle/Rea
relancé l’idée, aussitôt appuyé par Gérald Darmanin. Il y voit un moyen de retisser les liens avec les territoires :« Il nous faut réhabiliter les échelons de proximité. Cela a été dit
durant le “grand débat”. » Différence de taille par rapport à la version Sarkozy, il ne s’agirait plus d’élire des conseillers au niveau régional, mais au niveau cantonal. Problème, Hollande a réduit le nombre de régions de 22 à 13. Ce qui complique l’affaire. Certains font remarquer que cela va être difficile de réunir tous les conseillers de régions, qui comptent douze ou treize départements ! Autre casse-
tête : la Constitution exige que le taux de représentativité par habitant, entre les départements les plus et les moins peuplés, ne dépasse pas le ratio de 1 à 5. Selon le ministre, ces obstacles ne sont pas insurmontables : « Tout dépend du mode d’élection, du nombre de cantons. »Et pour l’heure, l’accueil est plutôt favorable à l’Elysée, dans la majorité, et à droite.
4 AVRIL 2019 - CHALLENGES N°6045
SERVICE DES ABONNÉS Tél. : 01-55-56-71-47
Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoir un poste en direct : 01-58-65 suivi du numéro de poste. Fax : 01-58-65-03-04. Challenges, 41 bis, avenue Bosquet, 75007 Paris. E-mail : redaction@challenges.fr ou, directement, tapez l’initiale du prénom, le nom puis @challenges.fr
DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la rédaction Vincent BEAUFILS (03-01). Directeur délégué de la rédaction Pierre-Henri de MENTHON (03-08). Rédacteurs en chef Thierry FABRE (03-12), Gilles FONTAINE (03-52). Ghislaine OTTENHEIMER (09-74), Laurent UBERTIN-VALLERON - édition (03-48). Rédacteurs en chef adjoints Kira MITROFANOFF (03-24), Thuy-Diep NGUYEN (03-25), Grégoire PINSON (03-13). Directeur artistiqueThierry VERRET (03-56). CouvertureDominique PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrick FAUCONNIER, Airy ROUTIER, Nicolas DOMENACH. RÉDACTION Anne-Marie ROCCO - grand reporter (03-30). FranceDavid BENSOUSSAN (09-76), Laurent FARGUES (03-21), Florian FAYOLLE (09-96), Alice MÉRIEUX (03-23). InternationalSabine SYFUSS-ARNAUD - chef de rubrique (03-15), Jean-Pierre DE LA ROCQUE - grand reporter (09-91). Industrie - Finance Vincent LAMIGEON - grand reporter (03-19), Nicolas STIEL - grand reporter (03-32), Alain-Gabriel VERDEVOYE - grand reporter (03-31). High-tech - MédiasMarc BAUDRILLER - chef de rubrique (03-51), Véronique GROUSSARD - chef de rubrique (01-44-88-35-95), Delphine DÉCHAUX (03-20), Léa LEJEUNE (09-97), Paul LOUBIÈRE - grand reporter (03-22). Services - Grande consommation Jean-François ARNAUD - grand reporter (09-72), Claire BOULEAU (03-28), Pauline DAMOUR (03-11). Finances privéesEric TRÉGUIER - chef de rubrique (03-34), Virginie GROLLEAU (03-27), Damien PELÉ (03-26). Affaires privées Bertrand FRAYSSE - chef de rubrique (03-18). CorrespondantPhilippe BOULET-GERCOURT (New York). Assistantes Isabelle JOUANNY (03-01), Marina RÉGENT (03-06).
CHALLENGES.FRThiébault DROMARD - rédacteur en chef (03-07), Isabelle DE FOUCAUD - rédactrice en chef adjointe (09-78), Marion PERROUD - responsable d’édition (03-09), Rémi CLÉMENT (01-55-35-56-71), Laure CROISET (01-55-35-56-74), Antoine IZAMBARD (09-98), Héloïse DE NEUVILLE (03-10), Adrien SCHWYTER (09-92), Valérie XANDRY (01-55-35-56-72) et la rédaction deChallenges. Automobile : Eric BERGEROLLE (01-55-35-56-68) et Nicolas MEUNIER (01-55-35-56-69). Vidéo : Nolwenn MOUSSET (09-90). EDITION Secrétariat de rédaction Stéphanie IONNIKOFF - secrétaire générale de rédaction, Christophe BAZIRE - premier secrétaire de rédaction, Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDominique CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Sophie DACRUZ, Armelle DUBREIL, Corine POULARD. PhotoIsabelle PACOREL (03-57), Laurent VERDIER (03-50). NUMÉRIQUE Chef de projetClémence BAUDOUIN (03-17). Responsable marketingAurélien JESSON (03-49). Community managerDamien CHEDEVILLE (01-55-35-56-70).
PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicité Benjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17), assistés de Séverine LECLERC (89-11). Directrice de publicité digitaleMathilde GIRARDEAU (93-75). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittérairePauline DUVAL (97-54). Marketing directXavier PERSONNAZ (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com
DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATIONSecrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numérique Valéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG. AbonnementsLuc BONARDI - directeur. Ventes aux entreprisesJoëlle HEZARD. FabricationChristophe PERRUSSON, Thibault QUÉRÉ. ImprimerieRoto France, Lognes.
Confidentiel
Place Beauvau, on minimise le sabotage des radars : « Le parc devait être renouvelé dans les deux ans. »
En toute indiscrétion Par Nicolas Domenach
Delanoë aime se faire courtiser L’ex-maire de Paris Bertrand Delanoë est flatté et amusé de la façon dont les candidats au remplacement d’Anne Hidalgo lui montrent leur affection. Il a chaudement remercié au téléphone Cédric Villani, qui lui a offert son livreImmersion (éd. Flammarion), en lui confiant qu’il avait« lu l’ouvrage en entier et beaucoup aimé ».Et ce, même si le député mathématicien s’est trompé dans ses envois en lui faisant porter le livre qu’il avait dédicacé pour Gaspard Gantzer.
Bourlanges cerne les Anglais Pour le député du MoDem Jean-Louis Bour-langes,« avant le Brexit, les Anglais avaient un pied en Europe et un pied dehors. Mainte-nant, c’est l’inverse ».
Jacob s’est trompé sur Bellamy « J’étais plutôt réservé au départ sur le choix de François-Xavier Bellamy comme tête de liste [aux élections européennes],avoueChristian Jacob,le p a t r o n d e s d é p u t é s N. Messyasz/Sipa LR.Mais je reconnais qu’il se débrouille bien. Il est aimable, bien-veillant, à l’écoute, pas ramenard et parle à bon escient. Tout ce qui n’est pas très fréquent en politique ! »
Villani ne lancera pas la guérilla « Ni Macron, ni aucun de ses conseillers ne m’ont découragé de me présenter, jure Cédric Villani, candidat à l’investiture LREM pour les municipales à Paris.Personne n’écrase le match,même si on m’a dit qu’il y avait un candidat qui présentait une antériorité puisqu’il était un marcheur des origines. La compétition est ouverte, la seule demande avancée est qu’il n’y ait pas de guérilla entre nous. Ce à quoi je souscris. »Benjamin Gri-veaux peut dormir tranquille.
Laurent Wauquiez@laurentwauquiez(25 mars). Pour éviter tout retour, que l’Europe prenne l’initiative d’un tribunal pénal international, un Nuremberg des djihadistes.
6 CHALLENGES N°604 - 4 AVRIL 2019
Moscovici ne regrette pas la Cour « Je suis soulagé de ne pas avoir été nommé à la présidence de la Cour des comptes quand il en a été question »,le Commissaire jure européenPierre Moscovici. Certes, il ne dirait pas toujours non, et l’opportunité risque de se représenter. Mais le jeune père de famille n’est pas mécontent aussi de pouvoir se dire que « d’autres vies sont possibles, où l’on peut s’exprimer plus librement ».
Cann est le coucou de Loiseau Un membre de l’aile gauche de LREM a trouvé un surnom à Pascal Canfin, le numéro deux de la liste LREM menée par Nathalie Loiseau pour les européennes, qu’il juge droitière et techno :« C’est notre coucou, il est dans la place et va la bouffer. »
Poignant en veut à Faure Ex-conseiller élyséen et toujours proche de François Hollande, Bernard Poignant regrette qu’« Olivier Faure n’ait pas pris la tête de liste PS [aux européennes] sous prétexte qu’il était inconnu. On devient connu quand on postule à la place de numéro un. Et mainte-nant, on a un intellectuel qui prétend que le PS n’a fait que des bêtises depuis trente ans. Cela n’encourage pas un socialiste comme moi à voter pour une liste comme ça ! »
er Benoît Hamon@benoithamon(1 avril). La solution à ce qui se passe en Catalogne doit être démocratique et politique, et non judiciaire.
L. Benhamou/Sipa
Médias Par Marc Baudriller
Le nombre d’abonnements numériques au quotidienLes Echosprogresse, à plus de 48 000 comptes enregistrés en mars.
La loi audiovisuelle que doit présenter le ministre de la Culture Franck Riester devrait autoriser lapublicité adresséeà la télévision sous forme de tests préalables. Un bilan sera tiré des expériences des opérateurs.
Ce n’est qu’in extremis, et après arbitrage de l’Elysée, queRadio Francea obtenu le passage de toutes ses antennes sous la norme de diffusion numérique DAB+. Le ministère du Budget s’y opposait pour France Musique et le Mouv’.
Le producteurWarner Bros France,piloté par Jean-Louis Blot, prépare une troisième soirée en prime time de l’émission à succès Affaire concluede Sophie Davant sur France 2. Elle sera tournée à L’Isle-sur-la-Sorgue, n avril.
M6se prive des recettes des plateformes SVOD comme Netix : le groupe ne leur vendra pasAstérix : le secret de la potion magique(4 millions d’entrées, sorti dans 97 pays), qu’elle a produit.
La présentation du rapport deDominique Boutonnatsur les nouvelles pistes de nancement du cinéma prend du retard. Réunir Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et Franck Riester se révèle être un casse-tête.
Stéphane Courbit tente tout pour acquérir Endemol Shine
Numéro un de la production audiovi-suelle en France,Banijay-Zodiak de-viendra-t-il le leader mondial du flux, ces jeux et émissions de plateaux (hors fiction) qui font les belles heures du petit écran ? La possible acquisition par la société deStéphane Courbit,qui a généré 827 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018, du leader mondial Endemol Shine (environ 2,5 mil-liards) agite l’au-diovisuel mon-d i a l . M a i s o n mère des socié-tés de produc-tion de Nagui ou de Cyril Hanou-Mf/Lv/ Afp na, Banijay est présent dans treize pays. Endemol Shine (Lagaf, Fogiel, Reichman) rayonne en Europe, en Amérique du Sud, au Moyen-Orient ou en Afrique du Sud. Très discret, Sté-phane Courbit ne s’exprime pas mais s’agite beaucoup. L’ancien patron d’Endemol France tente apparemment tout pour réaliser cette opération gigantesque et com-plexe.« Seule solution, faire de la dette à tous les étages », explique un finan-
cier et entrepreneur du secteur. Autre-ment dit, endetter chacune des hol-dings emboîtées les unes dans les autres. SelonLa Lettre A, Courbit vend des actifs et restructure ses dettes. Surtout, l’ancien manager d’Endemol France vient de faire entrer la société Fimalac de Marc Ladreit de Lacharrière à 6 % dans Financière Lov, son holding de tête. Un premier pas qui peut être éten-du« dans le cadre de projets d’investis-sements », affichait clairement Fima-lac. Sous ce holding, deux acteurs pourraient prêter main-forte. Le groupe Vivendi de Vincent Bolloré et le groupe italien De Agostini détiennent chacun autour de 30 % de Banijay-Zodiak. Mais Bolloré se contenterait d’accompagner mollement l’opération, quitte à être lé-gèrement dilué. Stéphane Courbit se déploie donc pour trouver des capitaux et faire baisser le prix, qui serait nettement sous la barre des 2 milliards d’euros. Il serait jusqu’à présent le seul acheteur déclaré.« C’est compliqué, très tendu financièrement, mais plus c’est gros, plus ça passe », assure notre financier. A ce jour, rien ne semble gagné.
20 Minutesdiminue sagement le poids du papier
Présidé par Frédéric Daruty (ex-Pris-ma),le quotidien gratuit20 Minutesgère sans états d’âme la délicate bas-cule de la presse imprimée vers le Web. Rentable depuis dix ans, le titre, pro-priété de Ouest-France et du belge Ros-sel, a généré en 2018 un chiffre d’af-faires supérieur à 40 millions d’euros, en hausse de 4 %, et une rentabilité en-viable proche de 9 %. Cette dynamique cache des évolutions disparates : l’acti-vité imprimée, soit les ressources publi-citaires du quotidien gratuit (distribué à 1 m illion d’exem plaires selon
8CHALLENGES N°604 - 4 AVRIL 2019
l’ACPM), pèse encore 60 % du total des revenus, mais elle recule de 6 % sur un an. Les activités digitales bondissent, elles, de 24 %. La marque 20 Minutes touche 22 millions de Français par mois, selon One Global 2018. Pour maintenir la dynamique, le groupe mise sur la vidéo en ligne. Le titre revendique 1 million de vidéos vues par mois au-jourd’hui, contre 200 000 à la rentrée, et veut doubler ce chiffre d’ici à fin 2020. Le Web et le papier sont alimentés par une rédaction commune de 101 cartes de presse pour 203 salariés.
Particules, la société de production deDavid Pujadas,prépare un documentaire d’une heure consacré à Jean-Pierre Chevènement, ministre aux trois démissions fracassantes, dont les idées et les héritiers irriguent toujours la politique et la vie intellectuelle.
Les sites tech du groupeHumanoid, Frandroid et Numerama, ont réalisé 3,3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 et un Ebitda proche de 50%. Soit 1,6 million d’euros.
Les plateformes deSVODse sont engagées à proposer 30% d’œuvres européennes. Mais comment comptabiliser les séries : par titre ou par épisode?
Hémorragie àBFM Business,qui perd son présentateur vedette Stéphane Soumier, son directeur général Pierre Fraidenraich, l’historique Fabrice Lundy (pour Radio classique) et le journaliste média Jamal Henni (La Lettre A).
Retrouvez la chronique économique de Gilles Fontaine Chaque jeudi à 6h48dans LE5/7DE MATHILDE MUNOS
Fréquence Paris : 87,8 MHz
Le graphique
Internet aspire la publicité au détriment des médias traditionnels
Les annonceurs enfourchent le média Inter net avec une rapidité foudroyante.En huit ans, les investissements publicitaires dévo-lus au Web ont laissé sur place les médias traditionnels, autrefois indispensables à toute campagne. Selon le baromètre 2018 de France Pub, les sommes englouties dans les médias digitaux (display, liens,e-mailing) atteignent 6 milliards d’euros en 2018, soit à peine moins que les investissements dans la
presse et la télévision réunies. Face à ce tsu-nami,« la télévision repart à la hausse de-puis 2013 en créant un environnement digital dans son offre », analyse Xavier Guillon, le patron de France Pub. A la traîne, la presse a subi une baisse moyenne de 4,5 % de ses revenus publicitaires l’an dernier. Derrière ce chiffre, les quotidiens voient le bout du tunnel mais la famille des maga-zines plonge encore de 9 %.M. B.
Investissements publicitaires en France (en milliards d’euros)6
5
4
3
2
Décembre 2012
Le lancement de six nouvelles chaînes sur la TNT ne crée pas de sursaut de la part des annonceurs.
TELÉVISION
PRESSE
DIGITAL
2010
2011
2012
10N°604 - 4 AVRIL 2019 CHALLENGES
2013 Création du fonds Google d’aide à la presse, doté de 60 millions d’euros.
2015 Le nombre de points de vente de presse passe sous la barre des 25000.
2013
2014
2015
Mars 2018 Bruno Le Maire s’attaque aux« pratiques commerciales abusives » des Gafa.
2018 Le temps passé par les Français devant la télévision recule de 6 minutes, à 3h36.
Juillet 2018
Le groupe Lagardère vend ses activités de presse françaises (sauf Paris MatchetLe Journal du dimanche) à Czech Media Invest.
Février 2017
Arrêt du magazine L’Expansion.
2016
2017 2018 SOURCE: FRANCE PUB.
LEÇON N° 1 Soumission Jusqu’en 2013, les médias traditionnels, presse et télévision en tête, semblent subir les effets de l’incroyable poussée du Web, qui déstabilise l’ensemble des médias depuis les années 2000. La presse et la télévision déclinent sans trouver de solution pour rebondir.
LEÇON N° 2 Accélération Avec un rythme de progression annuel de 15% par an, Internet devient le média préféré des annonceurs dès 2014, et concentre toute la croissance du secteur. Résultat : les investissements sur le Web sont désormais 50% plus élevés que les espaces proposés par les chaînes de télévision, et plus de deux fois plus qu’en presse.
LEÇON N° 3 Réaction La télévision entame une lente remontée en 2013 en s’appuyant sur le digital. La télévision de rattrapage et les offres en ligne des chaînes (MyTF1, 6Play) leur permettent de reprendre via le Web une partie des budgets perdus. La presse quotidienne prend depuis deux ans le même chemin : la baisse s’atténue à 2% en 2018. Grâce à de lourds investissements consentis pour exister en ligne.