Challenges du 07-02-2019

Challenges du 07-02-2019

-

Presse
92 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Ajouté le 07 février 2019
Langue Français
Signaler un problème
ConIdentiel
Leboncoin est évalué entre 3 et 4 milliards d’euros dans le cadre de la cotation en Bourse d’Oslo, en avril, de sa maison mère MPI (Schibsted).
Le projet de loî sur lesfonctîonnaîres, annoncé pour le 27 mars, devraît modîier l’artîcle 3 de leur statut pour favorîser l’embauche de contractuels.
Le pôleentertainmentdeFîmalaca été bénéicîaîre de plus de 6 mîllîons d’euros en 2018. Les « gîlets jaunes » ont tout de même coûté 100000 euros de pertes d’actîvîté au Théâtre Marîgny.
Le secrétaîre général deLREM,Dîdîer Medorî, va quîtter ses fonctîons quelques semaînes après avoîr întégré l’organîgramme du partî.
Novartîsva étendre son applî reSET (suîvî des patîents souffrant d’addîctîons), aux troubles alîmentaîres.
Barbara Frugîer, ancîenne conseîllère à l’Elysée, rejoînt l’Organîsatîon înternatîonale de la francophonîecomme dîrectrîce de la communîcatîon.
La start-upAmber(transports sanîtaîres) lève 1,5 mîllîon d’euros. Kîma, Idînvest et Partech sont au tour de table.
Le spécîalîste du colîs Adrexoa saîsî l’Autorîté de la concurrence pour dénoncer l’exonératîon de TVA du servîce unîversel de La Poste.
Renault évoque le scénario d’une sortie progressive de l’Etat
Pour pérennîser l’Allîance avec Nîssan,« l’Etat est prêt à revoir à la baisse sa participation de 15 % dans Renault et à sortir sur le moyen terme, des signaux ofIcieux ont été donnés », explique-t-on chez Renault (actionnaire deChallenges). Objectif : convaincre la partie japonaise, réticente à tout approfondissement des liens avec Renault tant que l’Etat français est partie prenante. Contacté, Bercy apporte un« démenti total »tout en faisant conIance à Jean-Dominique Senard, président de Renault, pour« renforcer les liens au sein de l’Alliance ».
Vers une fusîon Sénat-Cese Idée de réforme qui circule à l’Elysée : créer des parlements régionaux – rem-plaçant les conseils régionaux – repré-sentés auSénat,lui-même réformé et fusionné avec le Conseil économique, social et environnemental (Cese).
LIONEL BONAVENTURE / AFP Barrîère rempîle à Enghîen Barrière a signé avec Enghien-les-Bains le renouvellement de la concession du casino, jusqu’en 2038. La commune tou-chera 15 % du produit brut des jeux et une redevance annuelle de 2,9 millions d’euros. Barrière construira un nouvel hôtel pour 35 millions.
L’Elysée crée unedelivery unit L’application des ré-formes sur le terrain est désormais suivie et for-malisée par le secré-Crowdspark.Com/Afp taire général de l’Elysée,Alexîs Kohler,et le directeur de cabinet du Premier ministre, Benoît Ribadeau-Dumas. Une fois par mois, ils convoqueront des di-recteurs de cabinet de ministres et des directeurs centraux. L’Intérieur et la Justice ont inauguré le 18 janvier lade-livery unit, inspirée des méthodes de Tony Blair.
Yann Moîx poursuîvî par l’Etat L’Etat a décidé de porter plainte c o n t r eY a n n Moîxpour injure publique et diffa-Ibo/ Sîpamation publique envers la police. Il demandera 1 euro symbolique à titre de dommages et intérêts après que l’écrivain et chro-niqueur a lancé, en septembre der-nier sur le plateau d’une émission de C8, que les policiers n’avaient« pas les c...... d’aller dans des endroits dangereux ».
Les Chînoîs attaquent Aîrbus La cyberattaque dont Airbus a annoncé le 30 janvier avoir été victime a été menée via un mode opératoire utilisé par des hackers basés en Chine. Cette intrusion, effectuée via un sous-trai-tant, ciblait des documents techniques relatifs à la certiIcation des avions du géant européen.
Parîs 2024 ouvre des tîckets à 150 mîllîons A la recherche de six sponsors de pre-mier rang, Paris 2024 propose des tic-kets (avant négociation) de 150 millions d’euros. FDJ, SNCF, Orange, EDF et Engie sont démarchés. BPCE a déjà si-gné dans une fourchette de 110 à 120 millions avec utilisation du logo dans son réseau (Caisse d’épargne, er Banque populaire) depuis le 1 janvier.
S o m m a i r e e n p a g e s 1 4 e t 1 5
Présîdente du groupe des députés PS, Valérîe Rabault prépare un rapport sur la prîvatîsatîon d’ADP.
Le gouvernement a déposé un amendement au Sénat en vue de la créatîon d’un Haut conseîl en charge de la promotîon de lailîère équîne.
Durant les électîons européennes, Pîerre Gattaz(BusînessEurope) fera une tournée : après Rome, îl îra à Berlîn, Prague, La Haye et Luxembourg.
Brîgîtte Bourguîgnon, députée LREM et présîdente de la commîssîon des Affaîres socîales, dénonce la lenteur de la mîse en œuvre duplan pauvreté.
Bruce Buck (Chelsea FC) doît trouver le nouveau dîrecteur général de la Premîer League quî succédera à Rîchard Scudamore. Dîdîer Quîllot(LFP) a été approché.
Chrîstophe Castaner lance un audît sur l’organîsatîon dumînîstère de l’Intérîeur. La mîssîon est coniée à Clotîlde Valter, înspectrîce générale de l’admînîstratîon et ex-députée PS.
Foncîaa prîs le contrôle de Logdîs, spécîalîste de la locatîon meublée à Parîs, avec 7500 appartements en portefeuîlle.
7 FÉVRIER 2019 - CHALLENGES N°5963
Politique Par Ghislaine Ottenheimer
Pour le président de l’Assemblée Richard Ferrand,« il va falloir vivre avec les “gilets jaunes” »,qui ne sont pas près de disparaître.
EDITORIAL Sombre
Des maires démunis, des présidents d’associations dépourvus de moyens, des élus impuissants. En dépit d’un engagement sans faille. Le «grand débat » met en lumière les innombrables blessures dont souffrent certains territoires, en milieu rural, dans les banlieues. Des territoires dont on a identifié les problèmes depuis plusieurs décennies et qu’aucune politique publique n’a réussi à résoudre. A force de répéter l’exercice du diagnostic et des discours de SOS, certains ont alerté : « On tourne en rond. » C’est toute la difficulté à laquelle va être confronté le chef de l’Etat. Sortir d’une spirale dépressive. Redonner un souffle. Et de l’espoir. C. Lebedinsky/Challenges
Edouard Philippe condamné? Ni évident, ni simple
A le voir défendre son biland’une demi-année de réduc-tion de la vitesse à 80 km/h – quitte à tordre un peu les indicateurs – beaucoup se sont dit « Edouard Phi-lippe prépare sa sortie ! » D’ailleurs, depuis le début de la crise des « gilets jaunes », l’idée tourne en boucle (surtout dans l’aile gauche de la majorité) qu’il faudrait un chef de gouver-AFP nement moins raide, plus politique, plus social. On dit que Jean-Yves Le Drian s’y prépare. Et parmi les plus hauts dirigeants de la Macronie, on interroge :« Avant ou après les élec-tions européennes ? Qu’est-ce qui est le plus judicieux ? » L’intéressé n’en a cure. Il fait le job. Veiller à ce que les lois soient votées, que la machine administrative fonc-tionne…« Il est bien dans ses baskets, confie un proche. Il a le sentiment que l’action va dans la bonne direction. Le prélèvement à la source se déroule bien. » Pas d’états d’âme donc. Le changement de Premier ministre étant du ressort du chef de l’Etat, Edouard Philippe n’est pas du genre à se torturer les méninges inutilement.
D’ailleurs, depuis le début du quinquen-nat, il est d’une fidélité à toute épreuve. Avalant les couleuvres, encaissant les milliards accordés aux « gilets jaunes », lui qui s’efforce jour après jour de contenir les déficits. Désormais, il prête main-forte au président pour ani-mer des « grands débats », et réveiller les publics restés en retrait : jeunes, habitants des banlieues… Un Premier ministre exemplaire. Jusqu’au jour où le chef de l’Etat considérera que le temps est passé d’un« Premier mi-nistre d’ouverture (à droite) », comme le confie un député LREM. Mais avec le risque de voir les ministres de droite, très liés à Edouard Philippe, prendre la poudre d’escampette !
LE CHIFFRE 20000 C’est le nombre de participants au « vrai débat » lancé par les « gilets jaunes ».
Contre près de 600000 pour la plateforme officielle du « grand débat ». Ce sont les sujets touchant à l’économie et au travail qui suscitent le plus de contributions. On y propose, pêle-mêle, des peines financières maximales pour les délinquants en col blanc, un impôt pour les exilés fiscaux, la remise en cause des retraites des hommes politiques, le déplacement des élus par covoiturage et transports en commun, la hausse du smic, la taxation des véhicules polluants haut de gamme…
nover son palais à coups de goodies, l’Elysée y croit
Une boule à neige du palais présidentiel,un carnet décoré de palmes dorées, des mugs à l’effigie d’Emmanuel Macron, des verres, des stylos, des cabas, des sweaters… Lancée en septembre 2018, la boutique de l’Elysée remporte un certain succès SP
sur Internet. Un premier bilan vient d’être dévoilé : en quatre mois, plus de 25 000 produits dérivés ont été vendus, 8 600 clients ont été comptabilisés et 90 000 euros ont été récoltés. Une somme qui va être entièrement dédiée à la restauration des édifices de la présidence de la République, qui nécessitent de nombreuses rénovations. Selon l’Elysée, le palais lui-même a subi les ravages du temps :
« Ses tapisseries perdent leurs couleurs, ses boiseries se fissurent sans restauration, leur détérioration risque d’être irréversible. »La seule rénovation de la salle des fêtes – une décoration moins pompière, le taupe et le beige ayant remplacé la moquette rouge et les rideaux à pompons – a coûté 500 000 euros. Des projets de développement sont en cours afin d’augmenter
les recettes. Les marques devraient y vendre des produits spécifiques. Certains ont d’ailleurs été officialisés, comme une marinière Saint James, un tee-shirt brodé « président » signé Le Slip Français, des bracelets Atelier Paulin, une peluche figurant Nemo, le chien du couple présidentiel, réalisé par Les Petites Maries. Que du Made in France.
7 FÉVRIER 2019 - CHALLENGES N°5965
SERVICE DES ABONNÉS Tél. : 01-55-56-71-47 Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoir un poste en direct : 01-58-65 suivi du numéro de poste. Fax : 01-58-65-03-04. Challenges, 41 bis, avenue Bosquet, 75007 Paris. E-mail : redaction@challenges.fr ou, directement, tapez l’initiale du prénom, le nom puis @challenges.fr DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la rédaction Vincent BEAUFILS (03-01). Directeur délégué de la rédaction Pierre-Henri de MENTHON (03-08). Rédacteurs en chef Thierry FABRE (03-12), Gilles FONTAINE (03-52). Ghislaine OTTENHEIMER (09-74), Laurent UBERTIN-VALLERON - édition (03-48). Rédacteurs en chef adjoints Kira MITROFANOFF (03-24), Thuy-Diep NGUYEN (03-25), Grégoire PINSON (03-13). Directeur artistiqueThierry VERRET (03-56). CouvertureDominique PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrick FAUCONNIER, Airy ROUTIER, Nicolas DOMENACH. RÉDACTION Anne-Marie ROCCO - grand reporter (03-30). FranceDavid BENSOUSSAN (09-76), Laurent FARGUES (03-21), Florian FAYOLLE (09-96), Alice MÉRIEUX (03-23). InternationalSabine SYFUSS-ARNAUD - chef de rubrique (03-15), Jean-Pierre DE LA ROCQUE - grand reporter (09-91). Industrie - Finance Vincent LAMIGEON - grand reporter (03-19), Nicolas STIEL - grand reporter (03-32), Alain-Gabriel VERDEVOYE - grand reporter (03-31). High-tech - MédiasMarc BAUDRILLER - chef de rubrique (03-51), Véronique GROUSSARD - chef de rubrique (01-44-88-35-95), Delphine DÉCHAUX (03-20), Léa LEJEUNE (09-97), Paul LOUBIÈRE - grand reporter (03-22). Services - Grande consommation Jean-François ARNAUD - grand reporter (09-72), Claire BOULEAU (03-28), Pauline DAMOUR (03-11). Finances privéesEric TRÉGUIER - chef de rubrique (03-34), Virginie GROLLEAU (03-27), Damien PELÉ (03-26). Affaires privées Bertrand FRAYSSE - chef de rubrique (03-18). CorrespondantPhilippe BOULET-GERCOURT (New York). Assistantes Isabelle JOUANNY (03-01), Marina RÉGENT (03-06). CHALLENGES.FRThiébault DROMARD - rédacteur en chef (03-07), Isabelle DE FOUCAUD - rédactrice en chef adjointe (09-78), Marion PERROUD - responsable d’édition (03-09), Rémi CLÉMENT (01-55-35-56-71), Laure CROISET (01-55-35-56-74), Antoine IZAMBARD (09-98), Héloïse DE NEUVILLE (03-10), Adrien SCHWYTER (09-92), Valérie XANDRY (01-55-35-56-72) et la rédaction deChallenges. Automobile : Eric BERGEROLLE (01-55-35-56-68) et Nicolas MEUNIER (01-55-35-56-69). Vidéo : Nolwenn MOUSSET (09-90). EDITION Secrétariat de rédaction Stéphanie IONNIKOFF - secrétaire générale de rédaction, Christophe BAZIRE - premier secrétaire de rédaction, Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDominique CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Armelle DUBREIL, Arthur KNOR, Corine POULARD. PhotoIsabelle PACOREL (03-57), Laurent VERDIER (03-50). NUMÉRIQUE Directrice numérique déléguéeMarion WYSS (09-71). Chef de projetClémence BAUDOUIN (03-17). Responsable marketingAurélien JESSON (03-49). DéveloppeuseAnne-Flore CABANIS (03-37). Community managerDamien CHEDEVILLE (01-55-35-56-70). PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicité Benjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17), assistés de Séverine LECLERC (89-11). Directrice de publicité digitaleMathilde GIRARDEAU (93-75). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittérairePauline DUVAL (97-54). Marketing directXavier PERSONNAZ (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATIONSecrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numérique Valéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG. AbonnementsLuc BONARDI - directeur. Ventes aux entreprisesJoëlle HEZARD. FabricationChristophe PERRUSSON, Thibault QUÉRÉ. ImprimerieRoto France, Lognes.
Confidentiel
Parole d’un cacique de LR :% aux« Sous les 12 européennes, Laurent Wauquiez payera l’addition. »
En toute indiscrétion Par Nicolas Domenach
Macron bientôt en prison pour le « grand débat » ? Les services de la garde des Sceaux Nicole Belloubet planchent sur la tenue d’une séance médiatisée du « grand débat » au cœur d’un établissement pénitentiaire, si les syndicats de surveillants le permettent. Mais c’est en sou-riant que la ministre de la Justice évoque la possibilité qu’Emmanuel Macron y participe. Il avait déjà échangé une fois avec un prison-nier, mais chacun était resté d’un côté et de l’autre de la porte.
Péchenard avait la solution contre les accidents de la route… Conseiller de Paris et vice-président de la région Ile-de-France,Frédéric Péchenard,fut délé- qui gué interministériel à la sécurité routière, raconte que le ministre de l’Inté-rieur M anuel Valls lui Ibo/ Sipa avait à l’époque demandé « une mesure choc »pour réduire le nombre d’accidents de la route. Péchenard lui avait alors répondu du tac au tac :« Interdisez aux hommes de conduire. Ils sont responsables de 9 accidents sur 10. Les femmes boivent moins et sont moins agressives. »La mesure fut alors jugée « genrée » et un peu excessive.
… mais pas pour obtenir le maroquin de ses rêves Le même Frédéric Péchenard, qui est un ami de longue date de Nicolas Sarkozy, confirme qu’on lui a bien proposé« un secrétariat d’Etat à la Sécurité auprès du ministre de l’Intérieur lors du dernier remaniement ».Mais, s’il n’a finalement pas été nommé,« ce n’est pas parce que François Bayrou s’est roulé par terre et a menacé de s’immoler par le feu, mais parce que j’ai refusé : je voulais mon autonomie et mon cabinet. Ce qui m’a été refusé ».
François-Xavier Bellamy@fxbellamy(3 février) Tout au long de mes écrits, j’ai voulu dire que nous avons besoin de retrouver un cap, un sens.
6N°596 - 7 FÉVRIER 2019 CHALLENGES
Le « Robot Marine » assure A 23 ans, la tête de liste choisie par Marine Le Pen pour les européennes ne montre au-cune appréhension des micros et caméras et récite la doxa sans une ombre d’émotion ou d’hésitation.Jordan Bardellaa réponse à tout et porte parfaitement son surnom de « Robot Marine ». En référence au populaire Robot Marie multi-usages inventé par Jean Mantelet, le génial fondateur de Moulinex.
Batho tacle Jadot L’ex-ministre de l’Ecologie Delphine Batho, avec le mouvement Génération Ecologie qu’elle dirige maintenant et son livreEcologie intégrale. Le manifestedu Rocher), (ed. tourne résolument le dos à l’union de la gauche dans laquelle« s’embourbe encore Yannick Jadot, non pas aux européennes, mais aux élections suivantes où il rêve en-core d’alliances dépassées ».Elle va tenter de monter sa liste sans s’encombrer de ceux « qui ont toujours troqué leurs convictions pour des postes ».
Les lycéens préparent une grève mondiale Au ministère de l’Education, on scrute les ré-seaux sociaux pour voir si « la grève scolaire » du 15 mars pour« obliger les pouvoirs publics à sauver la planète »va prendre dans nos ly-cées. C’est le cas en Belgique et au Canada.
Alain Robert/ Sipa
Emmanuel Maurel@emmanuelmaurel(4 février) #Macronrompt avec une tradition qui consiste à ce que la France défende ses intérêts et son indépendance.
Médias Par Marc Baudriller
Google a plus que triplé ses investissements publicitaires dans la presse française entre 2017 et 2018, selon les chiffres de Kantar Média.
Le futur PDG de France Télévisionssera nommé entre le 22 avril et le 22 mai 2020. Mais il n’est pas sûr que la loi organisant un nouveau système de désignation soit promulguée à temps.
Pour avoir lePass culturedans cinq zones tests, les jeunes de 18 ans devaient se signaler, donc être déjà sensibilisés. Le ministère de la Culture envisage d’expérimenter l’envoi, dans une zone, à tous les jeunes de 18 ans.
Aurélien Wenger,l’arrière-petit-ls de Marc Sangnier, fondateur du courant de la démocratie chrétienne et du journal La Démocratie,ouvre un restaurant sous ce nom dans les anciens locaux du quotidien, boulevard Raspail, à Paris.
Le think tankLa Villa Numeriscrée une formation certiante« anti-fake news pour les pros de la com’»avec l’Efap, qui débutera le 13 mars.
Sur les 3452lms françaisexploités par nos salles de cinéma en 2017, 3276, soit 95%, ont réalisé moins de 50000 entrées, selon les chiffres du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC). Seuls cinq ont passé la barre des 2 millions d’entrées.
Patrick Drahi est prêt à lâcherL’Express
Le patron du groupe Altice, Patrick Drahi,lâcher dans les se- pourrait maines qui viennent le contrôle de l’hebdomadaireL’Express, qu’il pos-sède à 100 % depuis 2015. Tout n’est pas fixé, assure le groupe. Dans le schéma aujourd’hui le plus probable, Drahi res-terait minoritaire au capital mais aban-donnerait la majorité à son lieutenant Alain Weill, PDG d’Altice France et directeur gé-n é r a l d ’ A l t i c e Europe, provo-quant l’ouverture d’une clause de cession (qui per-met aux journa-Bruno Levy/Challenges listes de quitter l’entreprise avec des indemnités). Le management prendrait quelque 10 %. Alain Weill doit s’expri-mer le 11 février àL’Express. Si ce projet se confirmait, le redresse-ment du titre prendrait l’allure d’un défi personnel pour Alain Weill. Le presti-gieux magazine d’actualité souffre d’un manque cruel de stratégie, d’ancrage éditorial et d’investissements depuis de longues années. Sa diffusion payée en France atteint 243 948 exemplaires au
troisième trimestre 2018 selon l’ACPM (Alliance pour les chiffres de la presse et des médias), contre 405 603 exem-plaires en 2014. Devant les salariés, le 28 novembre dernier, Alain Weill avait évoqué pour 2018 une perte de l’ordre de 15 millions sur une quarantaine de millions d’euros de chiffre d’affaires. Mais Drahi conserve Libération, sa première acquisition dans les médias. Et orchestre la relance du quotidien, tombé à 67 400 exemplaires vendus en moyenne en France en novembre. Ob-jectif :« Enrayer la baisse du chiffre d’affaires dès 2019 et atteindre l’équi-libre en deux ans », annonce le direc-teur général de la presse d’Altice en France, Clément Delpirou. Car l’activi-té est tombée de 40 à 34 millions d’eu-ros entre 2017 et 2018, le titre perdant autour de 5 millions. Delpirou entend ralentir la baisse des ventes au numéro, le papier représentant encore les trois quarts du chiffre d’affaires, et accélérer sur le Web avec, notamment, la créa-tion de verticales (à venir,Idées et dé-batouLibé Marseille).Libérationvise 70 000 abonnés numériques d’ici 2020 à 2021, contre 12 000 en novembre der-nier, selon l’ACPM.M. B. et T. M.
Le groupe Lagardère a bien vendu son pôle médias
Environ 1 milliard d’euros :telle est la somme qu’Arnaud Lagardère va tirer de la vente de ses actifs médias réunis dans Lagardère Active, sans compter la cession de ses activités de presse inter-nationale pour 651 millions d’euros au groupe Hearst en 2011. C’est le double de la valorisation estimée par les ana-lystes financiers. En cédant fin janvier la chaîne TNT pour la jeunesse Gulli au groupe M 6 pour quelque 200 millions d’euros, Arnaud Lagardère fait une bonne opération.« Le pari d’une vente des médias par appartement plutôt
8CHALLENGES N°596 - 7 FÉVRIER 2019
qu’en totalité est réussi », applaudit Jean-Baptiste Sergeant, analyste mé-dias à Mainfirst. Outre Gulli, Lagardère s’est séparé de ses radios internatio-nales (73 millions d’euros), des sites d’e-santé (50), de sa presse magazine française (52), de ses sites Billetreduc ou Newsweb (30) et bientôt du produc-teur Lagardère Studio, estimé autour de 200 millions.« Les actifs médias conservés par Lagardère, soit leJDD, Paris Match, Europe 1, RFM ou la marque Elle valent encore plus de 400 millions », ajoute Sergeant.
Le plan social mis en œuvre à l’AFPa été réduit, de 125 à 95 suppressions de postes. Le nombre des journalistes concernés passe de 40 à 15, mais de nombreux postes techniques et informatiques sont visés.
Deux livres sur les médias sortiront au printemps :Francis MoreletJean-Michel Salvator,deux anciens duFigaro, raconteront en mai chez Calmann-Lévy la mutation du paysage médiatique avec le digital.Antoine de Tarlé(ex-TF1) s’interrogera en mars sur l’impact des réseaux sociaux sur l’information dans La n du journalisme?(L’Atelier).
Prisma Presseferme ses deux régies digitales Advideum et Mob Value et supprime 38 postes. Acquises pour 30 millions d’euros, ces deux liales cumulent 30 millions de pertes qui impacteront les comptes du groupe. Prisma ne reversera donc pas de dividendes à sa maison mère pour la seconde année consécutive.
Retrouvez la chronique économique de Gilles Fontaine Chaque jeudi à 6h48dans LE5/7DE MATHILDE MUNOS
Fréquence Paris : 87,8 MHz
12
11
10
9
8
7
Le graphique
Hors camions, l’Alliance reste en tête des constructeurs
« Je suis fier d’avoir conduit Renault de 2005 à 2018 »,a confié Carlos Ghosn aux Echosdu fond de sa prison. Le PDG déchu peut revendiquer, pour la deuxième année consécutive, le titre de premier construc-teur automobile mondial : 10,76 millions de véhicules vendus en 2018 pour l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, que Jean-Domi-nique Senard, nouveau président de Re-nault, et Hiroto Saikawa, directeur général
de Nissan, se sont promis, le 31 janvier à Amsterdam, de consolider. Si Volkswagen affiche 10,83 millions d’uni-tés, c’est avec 233 000 poids lourds, que l’Alliance ne produit pas. La rivalité ne va pas cesser : Volkswagen table sur une hausse de 25 % (en chiffre d’affaires) d’ici à 2020. L’Alliance vise plus de 14 millions d’exemplaires à l’horizon 2022, soit une pro-gression de 30 %.A.G. V.
Ventes mondiales de véhicules (voitures, utilitaires et poids lourds, en millions d’unités)
2010 Toyota est numéro un mondial depuis 2008.
2015 Le scandale du« Dieselgate » plombe les ventes de Volkswagen. GROUPE TOYOTA
2011 Le tsunami au Japon ralentit la production de Toyota.
2010 11 * DEPUIS 2016 SOURCE : CONSTRUCTEURS
12
10CHALLENGES N°596 - 7 FÉVRIER 2019
ALLIANCE RENAULTNISSAN MITSUBISHI*
2013 Renault signe un accord de compétitivité qui sécurise le site France.
13
14
15
GROUPE VOLKSWAGEN
2017 L’Alliance accède à la première place mondiale (hors camions).
2016 Nissan prendle contrôle de Mitsubishi Motors.
16
17
18
LEÇON N° 1 Acquisition L’Alliance a intégré successivement le russe Avtovaz (marque Lada, 398300 unités en 2018), le japonais Mitsubishi Motors (1,22 million) et les chinois Jinbei ainsi que Huasong (165600) l’an dernier. Soit près de 1,8 million de véhicules supplémentaires par croissance externe.
LEÇON N° 2 Progression Au sein de l’Alliance, Renault (actionnaire deChallenges) est passé de 2,6 millions de ventes en 2010 à 3,32 millions en 2018 (avec sa marque low cost Dacia et Renault Samsung) . Et affiche une hausse de 27,5%, à périmètre comparable. Le constructeur multiplie les lancements : Clio IV et bientôt V, Captur, Mégane, Scénic IV, Dacia Logan, Sandero et Duster II. Il a commercialisé sa mini-Kwid pour pays émergents en 2015 et s’apprête à en lancer une version électrique.
LEÇON N° 3 Mondialisation Nissan, passé de 4,1 à 5,8 millions, fait mieux, profitant de sa forte implantation en Chine (1,56 million de véhicules). C’est aussi l’atout de Volkswagen : 4,2 millions d’unités vendues en 2018 dans l’ex-empire du Milieu, qui absorbe 40% de ses volumes.