Challenges du 10-01-2019

Challenges du 10-01-2019

-

Presse
84 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Informations

Publié par
Ajouté le 10 janvier 2019
Langue Français
Signaler un abus
ConIdentiel
Generali met au point une cartographie des risques naturels en France, avec localisation de ses assurés.
Lockeed Martin, quî a îvré 91 F-35 en 2018, estîme être en mesure d’en fournîr autant cette année.
Thîerry Breton (Atos) présentera in janvîer son nouveau pan à troîs ans. Avec une réorganîsatîon prîvîégîant e cîent.
HECréléchît à a créatîon d’un fonds d’amorçage pour es start-up créées dans ses încubateurs.
Le contratNaval Groupdes 12 sous-marîns austraîens avance. Lestrategic partnershipagreementsera sîgné d’îcî à a in du moîs de févrîer.
Kirkland & Elliset Sidley Austin, quî font partîe du Top-10 des cabînets d’avocats d’affaîres amérîcaîns, s’împantent à Parîs.
Pernod Ricards’est adjoînt es servîces de Lazard pour contrer ’offensîve du fonds actîvîste Eîott, conseîé par Aaîn Mînc.
Faute de moyens,Paris Europlacene renouvee pas son contrat avec Pubîcîs, quî avaît pîoté a communîcatîon autour du Brexît.
Pour démontrer a dangerosîté du référendum d’înîtîatîve cîtoyenne (RIC),Bruno Bonnellveut proposer au groupe LREM de inancer un sondage sur a peîne de mort.
Le gendarme de la cybersécurité et la justice visés par des hackers
Le site Internet de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information(ANSSI), le gendarme de la cybersécurité en France, et celui du ministère de la Justice ont été rendus brièvement indisponibles le 8 décembre après des cyberat-taques menées par des hackers se revendiquant proches des « gilets jaunes ». Les sites de Carrefour, d’Axa, de Total, de Saint-Gobain, de l’Elysée ou de la Banque de France ont également été attaqués, sans dommages cette fois. Les pirates ont eu recours à la technique du « déni de services » (DDoS).
Un Publicis boy pour remplacer Fort ? Pour succéder à Sylvain Fort, directeur de la communication de la présidence de la République, une demi-douzaine de personnalités ont été approchées, dont deux des actuels dirigeants de Publicis Consultants : Clément Léonarduzzi et Laurent Glépin. Le nom de Roman Abreu, lui aussi passé par Publicis Consultants, circule également.
Mm/Ca/AFP La Clio est délocalisée La Renault Clio V, qui sort mi-2019, sera produite à Bursa (Turquie) et Novo Mesto (Slovénie). Lesite français de Flins(Yvelines) servira d’appoint en cas de succès.
L’Elysée consulte en vue d’un référendum le 26 mai L’Elysée a fait part au président du Sé-nat, Gérard Larcher, des réformes insti-tutionnelles qui pourraient être sou-mises à référendum : le vote blanc, la réduction du nombre de parlemen-taires, voire une instillation de démo-cratie directe. L’annonce serait faite après le grand débat national qui se déroulera du 15 janvier au 15 mars, et le référendum se tiendrait le 26 mai, le même jour que le scrutin européen.
Dubrule investit dans AccorHotels P a u l D u b r u le , 84 ans, l’un des deux fondateurs d’A ccorH otels, aujourd’hui do-Réamicilié en Suisse, a racheté In décembre 60 000 actions du groupe pour 2,2 millions d’euros. e Il pointe à la 336 place du classement 2018 des fortunes françaises deChal-lengeset détient notamment un peu plus de 1 % du capital du groupe.
Une annus horribilis pour les fonds actions Sur les 951 fonds investis en actions de la zone euro proposés en France et re-censés par Quantalys, seule une dizaine sont dans le vert en 2018. Haas Actions Opportunités (- 41,2 %), BNP Best Selec-tion Actions Euro R (- 35,5 %) et DNCA Opportunités (- 34 %) enregistrent les pires performances.
Le plan dépendance attendra Pour la ministre de la SantéAgnès B uzyn, « les “gilets jaunes” ont des revendications in-dividualistes et pas de E. Ruîz/Nurphoto/AFPprojet de société ».Les mesures adoptées sous leur pression (CSG, heures supplémentaires) coûte-raient 6 milliards à l’Assurance maladie, rendant difIcile l’élaboration d’un dis-positif pour la dépendance.
S o m m a i r e e n p a g e s 1 8 e t 1 9
Hermèsprépare dans e pus grand secret une gamme de maquîages. Commercîaîsatîon en 2020.
Le dîpomate YvesSaint-Geourssera désîgné en mars présîdent de a Commîssîon natîonae françaîse pour ’Unesco.
McDonald’sa réaîsé pus de 100000 euros de ventes à Parîs en 2018 grâce au servîce de îvraîson Uber Eats.
Magré es « gîets jaunes », e marché de Noë deMarcel Campiona accueîî près de 3 mîîons de vîsîteurs en quarante jours aux Tuîerîes à Parîs.
La cadence de productîon des avîons de a famîeAirbus A320sera portée de 54 à 63 par moîs en juîet 2019.
Dentego(cabînets dentaîres) passera de 24 à 33 împantatîons en France d’îcî à a mî-2019.
Gabriel Naouri prend a présîdence du conseî du russe Yandex.Market (e-commerce), quî a evé 500 mîîons de doars en 2018.
LeMedefouvre un bureau aux Etats-Unîs, à Washîngton.
Lesdéputés LREMont enin accès au ichîer des adhérents du partî.
10 JANVIER 2019 - CHALLENGES N°5927
Politique Par Ghislaine Ottenheimer
Pour protéger la planète, l’ex-ministre de l’Environnement Yves Cochet prône la suppression des allocations familiales au troisième enfant.
EDITORIAL Barbarie
Il ne s’agit plus de simples violences, mais de barbarie. Aucune manifestation n’est jamais autorisée à traverser un pont en raison des risques de chute dans l’eau. Quand des policiers, chargés de protéger et de faire respecter cette règle de sécurité sont jetés à terre et battus à coups de bottes, avec l’assentiment complice de la foule, on n’est plus dans la protestation, mais dans la volonté délibérée de produire le chaos. Un tel comportement traduit une négation des règles qui fondent une civilisation. Mais que faire face à cette rage, ce besoin de destruction afin d’assouvir une frustration? Seul le rapport de force s’impose. D’où le durcissement annoncé par le Premier ministre. C. Lebedinsky/Challenges
Anne Hidalgo compte faire de 2019 son tremplin pour 2020
Pour la maire de Paris, 2018 fut une annus horribi-lis. Fiasco du Vélib’, arrêt du service Autolib’, at-taques contre sa gestion, embouteillages, saleté, dé-rive de la dette… On la di-sait fichue. Mais avec les difficultés rencontrées par LREM, Anne Hidalgo a re-trouvé un peu de sa su-perbe. Et de son punch. Ni B en jam in G riveau x , n i G. Rolle/Ré a Mounir Mahjoubi, ni Cédric Villani ne lui font peur. D’autant que, comme elle le confie,« plus grand monde ne veut s’allier avec eux ». D’ailleurs, les listes pour les élections municipales de 2020 vont se multiplier. Celle de Gaspard Gantzer (ex-PS), de Julien Bayou (EELV), de Pierre-Yves Bournazel (Constructifs)… Pour le plus grand profit de la maire sortante. Hidalgo reconnaît ses erreurs. Elle a été affaiblie par les démissions de son premier adjoint Bruno Julliard et de son directeur de cabinet. Le cahier des charges du contrat Vélib’ a été géré de manière trop techno, sans« due dili-gence ». Mais, selon elle, tout est en train de rentrer dans l’ordre. D’ailleurs, elle est persuadée que sa politique anti-
voiture est appréciée :« 60 % des Pari-siens n’ont pas de voiture ! Et ils sont très sensibles aux questions environ-nementales. »Elle arbore fièrement les chiffres du logement social. Quant à la dette,« elle sera de 6,5 milliards en fin de mandature, et non de 8 milliards, comme l’avait annoncé la chambre régionale des comptes, car nous avons fait des économies ».(D’où les nom-breux nids-de-poule compte tenu des coupes faites dans le budget voirie !) A cinq mois des élections européennes, Hidalgo appelle de ses vœux une convergence des listes de gauche atta-chées à l’écologie et à la construction européenne. Pour mieux préparer 2020 !
LE CHIFFRE 5339 manifestants ont été placés en garde à vue depuis le début de la mobilisation des « gilets jaunes ». Et un millier de condamnations ont été prononcées par la justice. C’est ce qu’a précisé le Premier ministre lors de son intervention sur TF1 le 7 janvier. Edouard Philippe a axé son discours sur les questions d’ordre public. Il a ainsi annoncé une nouvelle loi durcissant les sanctions contre les « casseurs »et les manifestations non déclarées. Il prévoit notamment un « dispositif », inspiré de la lutte contre le hooliganisme, interdisant l’accès aux manifestations de casseurs identifiés avec la création d’un fichier dédié.
Jordan Bardella, le «pantin» de Marine Le Pen
Décidément, le dégagisme, très en vogue, continue de chambouler la scène politique.En apparence, du moins. A l’instar de La France insoumise, qui a désigné comme tête de liste une inconnue de 29 ans, Manon Aubry, le bureau exécutif du Rassemblement national a avalisé, le 6 janvier, le choix d’un jeune militant de 23 ans, Jordan Bardella pour conduire la liste RN aux élections européennes de mai.
Sputnik/AFP « Il faut donner des signes d’espoir à notre jeunesse et montrer que, dans des partis politiques pourtant bien installés comme le nôtre, on donne aussi la chance à des
jeunes », a justifié le vice-président du parti, Louis Aliot. Mais contrairement à Manon Aubry, qui n’était pas militante à LFI, Jordan Bardella, lui, est rompu à la dialectique du parti d’extrême droite. Adhérent à l’âge de 16 ans, cet étudiant en géographie d’origine italienne a connu une ascension météorique. Secrétaire départemental à 19 ans, puis conseiller régional d’Ile-de-France. En 2017, au lendemain
de la démission de Florian Philippot, Marine Le Pen, qui souhaite faire émerger une nouvelle génération, le nomme porte-parole, puis directeur national du Front national de la jeunesse. Le jeune homme, qui joue de son origine modeste à Drancy pour incarner un RN social, et milite de longue date pour une alliance des extrêmes droites européennes, a déjà un surnom : « Le pantin de Marine ».
10 JANVIER 2019 - CHALLENGES N°5929
SERVICE DES ABONNÉS Tél. : 03-28-38-47-68 Pour joindre la rédaction Tél. : 01-58-65-03-03 Pour avoir un poste en direct : 01-58-65 suivi du numéro de poste. Fax : 01-58-65-03-04. Challenges, 41 bis, avenue Bosquet, 75007 Paris. E-mail : redaction@challenges.fr ou, directement, tapez l’initiale du prénom, le nom puis @challenges.fr DIRECTION-RÉDACTION DirecteurClaude PERDRIEL. Directeur de la rédaction Vincent BEAUFILS (03-01). Directeur délégué de la rédaction Pierre-Henri de MENTHON (03-08). Rédacteurs en chef Thierry FABRE (03-12), Gilles FONTAINE (03-52). Ghislaine OTTENHEIMER (09-74), Laurent UBERTIN-VALLERON - édition (03-48). Rédacteurs en chef adjoints Kira MITROFANOFF (03-24), Thuy-Diep NGUYEN (03-25), Grégoire PINSON (03-13). Directeur artistiqueThierry VERRET (03-56). CouvertureDominique PASQUET. Conseillers de la rédactionPatrick FAUCONNIER, Airy ROUTIER, Nicolas DOMENACH. RÉDACTION Anne-Marie ROCCO - grand reporter (03-30). FranceDavid BENSOUSSAN (09-76), Laurent FARGUES (03-21), Florian FAYOLLE (09-96), Alice MÉRIEUX (03-23). InternationalSabine SYFUSS-ARNAUD - chef de rubrique (03-15), Jean-Pierre DE LA ROCQUE - grand reporter (09-91). Industrie - Finance Vincent LAMIGEON - grand reporter (03-19), Nicolas STIEL - grand reporter (03-32), Alain-Gabriel VERDEVOYE - grand reporter (03-31). High-tech - MédiasMarc BAUDRILLER - chef de rubrique (03-51), Véronique GROUSSARD - chef de rubrique (01-44-88-35-95), Delphine DÉCHAUX (03-20), Léa LEJEUNE (09-97), Paul LOUBIÈRE - grand reporter (03-22). Services - Grande consommation Jean-François ARNAUD - grand reporter (09-72), Claire BOULEAU (03-28), Pauline DAMOUR (03-11). Finances privéesEric TRÉGUIER - chef de rubrique (03-34), Virginie GROLLEAU (03-27), Damien PELÉ (03-26). Affaires privées Bertrand FRAYSSE - chef de rubrique (03-18). CorrespondantPhilippe BOULET-GERCOURT (New York). Assistantes Isabelle JOUANNY (03-01), Marina RÉGENT (03-06). CHALLENGES.FRThiébault DROMARD - rédacteur en chef (03-07), Isabelle DE FOUCAUD - rédactrice en chef adjointe (09-78), Marion PERROUD - responsable d’édition (03-09), Rémi CLÉMENT (01-55-35-56-71), Laure CROISET (01-55-35-56-74), Antoine IZAMBARD (09-98), Héloïse DE NEUVILLE (03-10), Adrien SCHWYTER (09-92), Valérie XANDRY (01-55-35-56-72) et la rédaction deChallenges. Automobile : Eric BERGEROLLE (01-55-35-56-68) et Nicolas MEUNIER (01-55-35-56-69). Vidéo : Nolwenn MOUSSET (09-90). EDITION Secrétariat de rédaction Stéphanie IONNIKOFF - secrétaire générale de rédaction, Christophe BAZIRE - premier secrétaire de rédaction, Emmanuelle HAMOU. Chef de studioDominique CONTENT. MaquetteIsabelle ATLAN, Armelle DUBREIL, Arthur KNOR, Corine POULARD. PhotoIsabelle PACOREL (03-57), Laurent VERDIER (03-50). NUMÉRIQUE Directrice numérique déléguéeMarion WYSS (09-71). Chef de projetClémence BAUDOUIN (03-17). Responsable marketingAurélien JESSON (03-49). DéveloppeuseAnne-Flore CABANIS (03-37). Community managerDamien CHEDEVILLE (01-55-35-56-70). PUBLICITÉ Mediaobs, 44, rue Notre-Dame-des-Victoires, 75002 Paris. Tél. : 01-44-88-97-70. Fax : 01-44-88-97-79. Poste en direct : 01-44-88 + numéro de poste. E-mail : initiale du prénom + nom@mediaobs.com. Directeur généralCorinne ROUGÉ (93-70). Directeur déléguéPhilippe LÉONARD (89-18). Directeur de publicité Benjamin COURCHAURE (97-50), avec Céline CLAMAGIRAND (89-17), assistés de Séverine LECLERC (89-11). Directrice de publicité digitaleMathilde GIRARDEAU (93-75). ImmobilierYves LE GRIX (36-29). LittérairePauline DUVAL (97-54). Marketing directXavier PERSONNAZ (97-76). Studio/ExécutionCédric AUBRY (89-05). GestionCatherine FERNANDES (89-20). www.mediaobs.com DIRECTEUR DÉLÉGUÉElisabeth DESCOMBES. ADMINISTRATIONSecrétaire généralJean-Claude ROSSIGNOL. Directeur commercial et numérique Valéry SOURIEAU. Direction administrative et RHJaye REIG. AbonnementsLuc BONARDI - directeur. Ventes aux entreprisesJoëlle HEZARD. FabricationChristophe PERRUSSON, Thibault QUÉRÉ. ImprimerieRoto France, Lognes.
Confidentiel
Jean-François Copé publie fin janvier avec Laurent Alexandre un essai sur l’IA et la démocratie.
En toute indiscrétion Par Nicolas Domenach
Jouanno promet des« surprises » En charge du grand débat national, Chantal Jouanno a prévenu l’Elysée, et Edouard Phi-lippe, qu’elle juge très« allant », qu’il ne faut pas imaginer qu’ils puissent« complètement cadrer des échanges de cette nature ». Certes, ceux-ci doivent être organisés, et il n’y aura pas par exemple de mises en cause person-nelles, mais dans ce type de débats, dont elle a l’expérience,« ce sont les citoyens qui choi-sissent les sujets, et il y aura des surprises ». De son côté, elle a déjà eu la surprise de voir publier son salaire dans la presse.
Renson rêve lui aussi de Paris Le député chiraco-macroniste Hugues Ren-son, qui publieLe Refus de la parenthèse(Débats publics), se verrait bien maire de Pa-ris :« Je n’y pense pas en me rasant, puisque je suis barbu, mais si je devais me raser… »
Pour Le Pen, Wauquiez ne vaut pas mieux que Philippot « On dit Wauquiez très intelligent,mais il fait partie de ces feignants qui Belga/Afp attendent que le balancier du pouvoir revienne vers eux,affirme Marine Le Pen.De surcroît, il a l’intelligence poli-tique d’une moule. »Et la présidente du Ras-semblement national d’ajouter, cruelle : « D’une moule à marée basse, comme Florian Philippot. »Quant à Emmanuel Macron,« c’est Sarkozy en pire », poursuit, au lance-flammes, Marine Le Pen, qui ne croit absolu-ment pas que le président de la République soit« capable de renouer avec les Français, car il ne sait pas faire autrement que ce qu’il fait et ce que lui enjoint Bruxelles ».Pour autant, elle a fait passer la consigne :« Ne pas se laisser bercer par les sondages favorables : il faut se battre comme si nous étions à 10 % et non à plus de 25 %. »
Benjamin Griveaux@BGriveaux(5 janvier) S’attaquer à un ministère, c’est s’attaquer à notre bien commun, la République. Les auteurs de ces actes sont des ennemis de la démocratie.
10N°592 - 10 JANVIER 2019 CHALLENGES
Le Drian en pole position pour Matignon Alors que les médias et les sondages font de Xavier Bertrand le favori pour remplacer Edouard Philippe, les proches d’Emmanuel Macron voudraient plutôt jouer la carte Jean-Yves Le Drian. Le ministre des Affaires étran-gères n’est pas totalement hostile à cette pro-motion et présente un profil « gauche modérée » plus acceptable pour les Marcheurs que le président des Hauts-de-France. L’hypo-thèse Bayrou n’est cependant pas totalement écartée. D’abord parce que le leader centriste a toujours eu très envie d’être Premier mi-nistre, mais aussi parce qu’il a montré une ana-lyse juste de la crise sans accabler le président, avec lequel il est en contact régulier. Mais l’ins-truction judiciaire sur les emplois fictifs du Modem se poursuit, et le parti majoritaire ne verrait pas d’un bon œil cette promotion.
Kalfon vote pour« l’icône »Royal François Kalfon, autrefois spécialiste des son-dages au PS, est de ceux qui croient que« Ségo-lène Royal est celle qui peut sauver la mise des socialistes, et même leur faire franchir les 12 % aux européennes. Elle est iconique, po-pulaire chez les écolos et à gauche, et une par-tie de la droite l’adore au nom de l’ordre juste… Enfin, son dernier livre contre les élites (Ce que je peux enfin vous dire,Fayard) en fait une “gilet jaune” avant l’heure ».
Cliff Owen/Ap/Sipa
Jean-Luc Mélenchon@JLMelenchon(7 janvier) Griveaux veut plus de respect pour la porte d’un ministère que Belloubet n’en a eu pour celle de chez moi. La République, c’est sa porte?